26/03/2014

Inauguration du CEVA: 21 mois de retard

La délégation du conseil d’Etat au CEVA,des CFF et de la direction du projet du CEVA ont organisé une conférence de presse, sur le bilan d’avancements des travaux. Le premier coup de pioche des travaux a été donné le 15 novembre 2011, accuse d’un retard de 21 mois à cause du tunnel de Champel qui nécessite d’être renforcer.

 

ceva-0056.jpg

ceva-0062.jpg

La conférence à été représenté par Monsieur Philippe Gauderon, chef Infrastructure, chemins de fer fédéraux suisses (CFF), Monsieur Antoine Da Trindade, directeur de projet CEVA et Monsieur Luc Barthassat, conseiller d’Etat chargé du département de l’environnement, des transports et de l’agriculture (DETA).

 

ceva-0092.jpg

"Le projet CEVA a annoncé que, suite aux recours et à des difficultés techniques, l'ouverture du RER ne pourra se faire dans les délais prévus.

Dès aujourd'hui, je m'engage à faire un point de la situation tous les 3 mois, afin que ce "chantier du siècle", soit celui de la transparence, du respect des coûts, et des conditions de travail. De plus, un rapport annuel du Conseil d'Etat sera remis chaque année au Grand

Conseil et 2 inspecteurs supplémentaires - entièrement dédiés au contrôle du chantier - seront engagé sur le terrain. Enfin, je m’engage pour que la quasi-totalité des routes impactées par les travaux du CEVA soient libérées fin 2014 et que la voie verte puisse accueillir

les amoureux de mobilité douce comme prévu en 2017. », de Luc Barthassat, conseiller d’E
tat.

ceva-0053.jpg

 

ceva-0064.jpg



Communiqué de presse de la délégation du Conseil d’Etat au CEVA, des CFF et de la
Direction de projet CEVA


Projet CEVA (Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse):
Bilan d’avancement des travaux

Deux ans après le premier coup de pioche, les travaux se déroulent selon la planification initiale, à l’exception du tunnel de Champel. En effet, suite aux recours et à la nécessité de renforcer les mesures constructives en raison de la géologie, la réalisation de cet ouvrage clé de CEVA accuse un retard estimé à 21 mois. Celui-ci se répercute sur l’objectif de mise en service de décembre 2017.

La réalisation de CEVA a débuté depuis un peu plus de deux ans. Les dernières zones de travaux sur territoire suisse se sont ouvertes sur les communes de Chêne-Bourg et de Thônex à la fin de l’année passée et partout les chantiers progressent.

Il y a quelques jours, a commencé le percement du tunnel de Champel, dont la construction avait été retardée de douze mois par des recours. Au terme d’études menées par la Direction de projet, cherchant à accélérer les travaux, il est désormais certain que ces douze mois perdus ne pourront pas être regagnés.

D’autre part, compte tenu des derniers sondages géologiques réalisés, dont certains avaient également été retardés par des recours, un renforcement des mesures constructives a dû être privilégié au moment de l’établissement du projet d’exécution du tunnel. Cela induit un ralentissement de l’avancement quotidien de la creuse du tunnel de près de 20%, soit un allongement de la durée des travaux de neuf mois.

Les travaux du tunnel de Champel étant déterminants pour l’ensemble de la planification suisse, le retard estimé à 21 mois dans la livraison du tunnel a donc un impact direct sur la fin du chantier.
Dès lors, la date de mise en service à fin 2017 n’est plus considérée comme un objectif réalisable. L’avancement dans la creuse des deux tunnels de CEVA, Champel et Pinchat, ayant une influence prépondérante sur l’ensemble du planning du projet, il paraît pour l’heure prématuré de déterminer une nouvelle date de mise en service. Celle-ci pourra être fixée lorsque la moitié de ces ouvrages aura été creusée, soit à la fin de l’année 2015. Parallèlement, des possibilités de mise en service partielle et par étape sont en cours d’étude.


Grâce aux optimisations réalisées dans le cadre d’autres lots de travaux, les surcoûts relatifs à ce retard peuvent être absorbés dans le financement initial. Le budget de 1,567 milliard de francs
est donc toujours respecté.

En outre, ce retard n’a d’incidence que sur les lots de travaux situés aux extrémités du tunnel de Champel. M. Da Trindade, directeur de projet CEVA, souligne : « D’ici à la fin de l’année 2014, nous pourrons libérer la quasi-totalité des routes que nous avons traversées, comme par exemple l’avenue de Miremont en mai, la route de Chêne en juin, la route de Jussy en août. »

Cet allongement de la durée des travaux aura des répercussions sur la mobilité de la région. CEVA constitue en effet l’une des trois branches du futur réseau ferroviaire, connectant plus de 40 gares entre elles sur 230 km de ligne, dans un rayon de 60 km autour des gares de Cornavin et d’Annemasse. Philippe Gauderon, chef CFF Infrastructure, précise toutefois : «Même si la mise en service de la branche CEVA est reportée, nous nous efforcerons d’améliorer
progressivement l’offre pour nos clients, que ce soit en direction de Bellegarde ou en direction de Coppet. »

Travaux

Depuis 2011, les chantiers CEVA ont franchi d’importantes étapes et certains ouvrages sont déjà terminés, à l’instar de la tranchée couverte du Val d’Arve. Son achèvement a permis de débuter la creuse du tunnel de Pinchat dès septembre 2013, depuis ses deux extrémités.

La dernière partie de la halte de Carouge-Bachet est désormais en cours de construction sous la route de Saint-Julien. Les travaux sous l’autoroute de contournement à la hauteur du Bachet-de-Pesay, ayant nécessité la mise en place d’un système de déviation exceptionnel, se sont terminés en décembre 2013, selon la planification.

A Champel, l’entier de l’enceinte de la halte a été construit et la creuse sous dalles a débuté. L’avenue de Miremont s’apprête à retrouver sa configuration initiale, une fois les réseaux souterrains remis en place.


Dans le secteur de Genève – Eaux-Vives, la tranchée s’étendant de l’avenue Théodore-Weber à la route de Chêne est achevée, tout comme le gros oeuvre sur la moitié de la future gare. Au mois de juin, la route de Chêne sera rétablie selon son tracé d’origine. La creuse de la seconde moitié de la gare se terminera en août 2014
.
Sur le dernier secteur des travaux, l’enceinte des tranchées couvertes qui courent du chemin Frank-Thomas jusqu’à la frontière sont en cours de réalisation, la dernière partie ayant débuté en octobre 2013.


Enfin, d’ici à la fin de l’année 2014 et sur l’ensemble du tracé, les travaux CEVA se recentraliseront sur les périmètres de chantier, libérant la quasi-totalité des routes ayant été touchées.

 

ceva-0069.jpg

ceva-0071.jpg

ceva-0102.jpg

ceva-0110.jpg

ceva-0104.jpg

ceva-0107.jpg

ceva-0114.jpg


Les commentaires sont fermés.