27/05/2014

« Lorsque les paroles ne suffisent plus… place à la photographie »

Demir Sönmez immortalise l’histoire récente de Genève dans les domaines social, culturel et politique ainsi que son environnement naturel.

Vous pouvez trouver ses photos, qui ont une caractéristique de documents historiques , sur le site 


www.photographygeneva.com

 

 

Né en 1960 à Elmapinari (Cat/Erzurum), Demir SÖNMEZ a fait toutes ses études à Ankara (Turquie). Entre 1978 et 1982, il a été emprisonné en raison de ses activités politiques. Il a effectué ses études supérieurs en économie à l’Université de Hacettepe et à l’Université d’Anadolu. En 1990, suite aux répressions politiques, il a quitté la Turquie et demandé l’asile politique en Suisse. Depuis, il vit à Genève et participe activement à la vie sociale et culturelle. Ainsi, il est membre fondateur et dirigeant de la Maison populaire de Genève (créée en 1994) et membre du Parti socialiste, du syndicat UNIA, CETIM, Société Genevois de Photographie, Reporters sans frontières et European Presse Fédérations.

Il a débuté le journalisme et la photographie dans les années 1980 en Turquie, mais il n’a pas pu les poursuivre en raison des répressions politiques. Il a repris ses activités dans le domaine de la photographie en 2006. Titulaire d’une carte de presse internationale, il est membre des Reporters sans frontières et de la Société genevoise de la photographie. Il suit de très près les activités sociales, culturelles et politiques à Genève comme reporter photographe. Ses photos sont utilisées comme sources par de nombreuses médias et institutions en Suisse1, en Turquie et dans de nombreux pays européens. A ce jour, il a obtenu plusieurs prix pour ses photographies2. Quant au journalisme, il anime régulièrement un blog à la Tribune de Genève et a publié, depuis 2009, plus de 1000 articles et des dizaines de millier de photos et vidéos.

La photographie constitue un des éléments importants de la mémoire collective. Au-delà d’une passion, la photographie est un mode de vie pour moi. Par sa position stratégique, Genève abrite de nombreux évènements internationaux. De plus, 182 nationalités y sont représentées parmi ses habitant-e-s. Ce qui fait que la vie sociale, culturelle et politique est très diverses et multicolores. Ainsi, il est possible de croiser dans les rues de Genève des personnes parlant ou chantant dans différentes langues. De nombreux festivals et soirées culturelles organisés permettent de faire connaissance avec des personnes de différentes cultures. En parallèle, en se rendant à la Place des Nations, il est possible de connaître les multiples souffrances ou catastrophes sociales qui surviennent dans le monde. Les luttes sociales locales ne sont pas en restent, puisque vous pouvez être témoin de nombreuses mobilisations syndicales, d’événements organisés par les partis politiques lors des votations/élections ou de manifestations en faveur des droits des migrants. Vous pouvez également assister à de nombreuses manifestations sociales, politiques, culturelles et sportives, organisées par des organisations/institutions internationales.

La richesse de Genève ne se limite pas à des manifestations sociales précitées, elle possède également un environnement et biotope riches avec ses nombreux parcs agréables, son lac Léman (2ème plus grand d’Europe) et ses magnifiques vignes dont l’excellence de ses vins ne sont plus à démonter.

En tant que photographe, mon but est d’enregistrer dans la mémoire collective ces richesses sociale, culturelle, politique et naturelle en les immortalisant avec l’objectif de mon appareil. Ce qui est primordial à mon avis quand on photographie, c’est de dépasser les préoccupations personnelles ou de ne pas voir cette activité uniquement comme un hobby ou une source de revenu, mais c’est de transmettre les images de la vie dans toutes leurs dimensions (luttes, résistances, victoires, amour, espoir, joies, douleurs, beautés de la nature, etc.), sans fard ni artifice. C’est pourquoi, je me considère non pas comme un photographe mais un reporter photographe.

 

La vie et la lutte continuent!

Commentaires

C'est une grande honneur et chance pour Genève de vous avoir comme reporter photographe !

Écrit par : Carol Scheller | 27/05/2014

Les commentaires sont fermés.