07/08/2014

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza...

 

Plus 300 fonctionnaires des Nations Unies se sont réunis aujourd'hui sur la place des Nations Unies à Genève pour célébrer une cérémonie en l'honneur des 11 fonctionnaires (Fatma A. Rahim Abu Amouna, 54, teacher, Inas Shaban Derbas, 30, teacher, Mohammed A. Raouf Al-Dadda, 39, teacher, Ismail A. Qader El-Kujk, 53, environmental health worker, Farid Mohamed Mohamed Ahmed, 50, teacher,Ahmed Mohamed Mohamed Ahmed, 51, school principal, Munir Ibrahim El Hajjar, social worker, Medhat Ahmed Al Amoudi, 53, labourer, Abdallah Naser Khalil Fahajan, 21, school attendant, Adel Mohammad Abu Qamar, security guard et Hazim Abdelbasit Abu Hellal, security guard.) qui ont été tué à Gaza.

11 d'entre eux portaient des roses blanches pour chacun(e) des fonctionnaires tués  lors des bombardements.

Un jugement a été demandé pour ces crimes contre des humanitaires mais aussi contre la population civile de Gaza.

La cérémonie pleine de dignité c'est achevée avec la lecture des noms des fonctionnaires tués et une minute silence en présence du Directeur général des Nations Unies en poste à Genève.

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-7812.jpg

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-7821.jpg

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-7832.jpg

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-7837.jpg

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-7841.jpg

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-7843.jpg

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-7852.jpg

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-7862.jpg

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-7885.jpgCérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-7863.jpg

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-7867.jpg

Speech made on 7 August 2014 at the Place des nations, Geneva by the FICSA General Secretary (Brett Fitzgerald)


Dear Colleagues,

As General Secretary of FICSA, a federation of many UN system staff associations, and to which the UNRWA Area Staff Association belongs, I have been asked to address you today.

UNRWA, which stands for the United Nations Relief and Works Agency, was established by the United Nations General Assembly following the 1948 Arab-Israeli conflict.  It’s mandate is to carry out direct relief and works programmes for Palestine refugees, and the services it provides include:  education; health care; relief and social services; camp infrastructure and improvement; microfinance and emergency assistance, including in time of armed conflict such as the present situation in Gaza.  Today some 5 million Palestine refugees are eligible for UNRWA services.  UNRWA has more than 30,000 personnel working across five areas of operations with their field offices being located in the Gaza Strip, the West Bank, Syria, Lebanon and Jordan.

For some of us who are living here in the relatively peaceful city of Geneva and going to our nice offices every day, it can be difficult to imagine what the lives of some of our UNRWA colleagues are like.  Despite the hardships which some of them encounter on a nearly daily basis, these colleagues, instead of choosing the path of anger, hatred and war, have chosen the path of generosity, kindness and love.

 

To give you but one example of the conditions under which our UNRWA colleagues are working in the Gaza Strip, I refer to a recent news report in which the UNRWA European Union office director, Matthias Burchard, spoke on the military attack on one of UNRWA’s humanitarian aid shelters in Gaza.  He said that the Defence Forces knew the exact location of the UN premises before their latest terrible attack in south Gaza, Rafah, as the GPS coordinates were communicated to the Defence Forces 33 times.  Nevertheless, some of these UN shelters were either bombed or shelled.

Mr. Burchard adds that, so far, approximately 1,900 people have been killed (apparently 70% of whom were civilians) and that over 9,500 others have been injured since the massive offensive began on 8 July.

And yet, despite the bombings and shellings, and with demolished houses and families buried under the rubble, it is amongst this carnage that our UNRWA colleagues in the Gaza Strip continue in their best efforts to deliver the so badly needed medical supplies and basic survival materials.

That is why we are gathered here today, because the heroes in all of these tragedies are our UNRWA colleagues and the civilians who give up everything in order to help others.  Today we pay tribute to our 11 colleagues who made the ultimate sacrifice, their own lives, while helping those who are most in need.  Let us remember them for their heroic work and offer our solidarity with those who are so courageously and selflessly continuing to help others.

 

In honor of our 11 UNRWA colleagues who sadly lost their lives in Gaza, I would now like to read out their names:

 

Fatma A. Rahim Abu Amouna, 54, a teacher;

Inas Shaban Derbas, 30, a teacher;

Mohammed A. Raouf Al-Dadda, 39, a teacher;

Ismail A. Qader El-Kujk, 53, an environmental-health worker;

Farid Mohamed Mohamed Ahmed, 50, a teacher;

Ahmed Mohamed Mohamed Ahmed, 51, a school principal;

Munir Ibrahim El Hajjar, a social worker;

Medhat Ahmed Al Amoudi, 53, a labourer;

Abdallah Naser Khalil Fahajan, 21, a school attendant;

Adel Mohammad Abu Qamar, a guard; and

Hazim Abdelbasit Abu Hellal, a guard.

 

May their deeds of courage and generosity remain in our memories forever.

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-7876.jpg

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-1250543.jpg

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-1250516.jpg

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-7880.jpg

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-1250534.jpg

Cérémonie en l'honneur des fonctionnaires des Nations Unies tués a Gaza_-7882.jpg

 

www.photographygeneva.com

Commentaires

Merci Demir pour ce reportage émouvant ! triste humanité!!

Écrit par : ndoye gorgui | 07/08/2014

Tiens mais ne serait-ce pas M. Ouardiri qui tient un tract sur la 4ème image ? J'ignorais qu'il était fonctionnaire international... Étonnamment, je ne l'ai pas remarqué sur les photos de la manifestations d'hier en faveur des Yézidis. Pourtant, l'entre-connaissance, tout ça... Est-ce que par hasard cela n'irait que dans un sens? Je ne peux y croire...

Écrit par : Mikhail Ivanovic | 07/08/2014

Cher Monsieur Michail Ivanovic,

De grâce évitez de faire des jugements à l'emporte pièce.

Si je n'étais pas présent à la manifestation de soutient et de solidarité en faveur de la minorité Yezidis persécutée en Irak,c'est parce qu'il arrive que je ne sois pas physiquement à Genève et soyez assuré que je suis de tout cœur avec eux là où je me trouve.

Sachez que je n'ai pas à me justifier auprès de vous.

Ma conscience est vivante parce que dès ma prime enfance la LIBERTÉ est ma patrie où j'accueille toutes mes sœurs et mes frères humains.

Les minorités religieuses au Moyen-Orient ont toujours été une grande richesse profondément enracinée dans cette région depuis des siècles.

L'islam nous enseigne le respect de ces minorités qui ont toujours été libres de vivre selon leurs convictions.

Ceux qui persécutent ces minorités sont des ennemis de l'Humanité qui doivent être combattus par tous les moyens jusqu'à leur éradication définitif.

Ceci dit cela ne nous empêche pas de nous poser les vrais questions:

Qui arment ces barbares criminels?

A qui profite ces crimes ignobles contre des minorités qui ont toujours vécu dans le respect et la paix?

Ces assassins sont les ennemis de l'islam et des musulmans.

Les grandes puissances qui ont envahi l'Irak prétextant qu'ils le faisaient pour installer les Droits de l'Homme et la démocratie, n'ont-elles pas fait le lit de ces abominables jdihadistes?

Où sont ces Droits de l'Homme et où est cette sacro -sainte démocratie au nom desquels toute la région a été détruite et mise à feu et à sang?

Qui cherche à diviser pour régner et faire main basse sur les richesses de la région afin de combler le disco économique qui fait sombrer le monde dans crise jamais connue auparavant?

Cher Monsieur, j'aime la liberté et la dignité et j'aime les partager avec celles et ceux qui en sont privés.

Les Yezidis et toutes autres minorités je les connais et je les respecte parce qu'ils font partie de ma belle histoire et de ma noble civilisation.

Je vous prie donc de m'épargner votre procès d'intention et sachez que l'Entre-connaissance ne se fonde pas sur la culture ou la religion mais sur ce que nous avons en partage, notre humanité.
Je vous invite à mieux connaître les gens que vous juger en toute ignorance.
Bien à vous avec mes cordiales salutations.
Hafid Ouardiri

Écrit par : Ouardiri Hafid | 07/08/2014

Dans la mesure où l'UNRWA a concrètement, à plusieurs reprises et sur plusieurs site participé à l'effort du guerre du Hamas (dont on rappelle la finalité génocidaire déclarée), je trouve qu'une telle manifestation est déplacée.

Certes, cela s'est fait, probablement "à l'insu du plein gré" des instances dirigeantes mais très probablement de façon délibérée et réitérée au niveau de nombreux employés de l'URNWA sur terrain mais cela reste inexcusable et totalement indigne pour une telle institution.

Il n'est pas très logique de se plaindre des réactions des autres avant d'avoir commencer à nettoyer la cause du problème chez soi.

Cette remarque faite, je m'associe à la peine de tous les non-combattants touchés par cette guerre et par toutes les autres guerres de la région, indépendamment de leur nationalité, origine, religion ou autre.

Écrit par : archi-bald | 08/08/2014

Les commentaires sont fermés.