26/08/2014

L' esprit humaniste de Genève: police partout !


"Police partout migrants nulle part?

Quelle place pour les manifestation défendant les droits humains à Genève? "Mardi 26 août 2014 - 18h - place de Neuve devant la statue d'Henry Dunant., 500 manifestants ont demandé aux autorités d’utiliser le sol genevois à d’autres fins que la construction de places de détention administrative. La Genève hub d’expulsion n’est pas "ma Genève".Genève est un lieu où l’on promeut la dignité humaine, pas l’enfermement et le renvoi forcé. Alors qu'au même moment le CICR était fêté par les autorités cantonales qui organisaient une réception à l’occasion du 150ème anniversaire de la signature de la première Convention de Genève. Or qu’aurait dit Henry Dunant, fondateur de la Croix-Rouge, des projets décrits ci-dessus ? Et les autres humanistes qui ont contribué à faire de Genève une ville ouverte, capitale des droits humains ? Le paradoxe est frappant, et l’aveuglement du Conseil d’Etat choquante. D'un côté la célébration avec petits fours et champagne, de l'autre la police qui a empêché le déploiement de la manifestation pour une Genève humaniste de se diriger vers la Vieille Ville. Cette manifestation qui demandait que Genève ne devienne pas un hub d'expulsion pour les migrants a été interrompue par la police. Monsieur Pierre Maudet, conseiller d'Etat a envoyé la police contre les manifestants.. Grâce à la maîtrise des organisateurs, la manifestation n'a pas dégénéré. Pour signer la pétition : http://mageneve.ch

DSC_2028.jpg

DSC_2035.jpg

DSC_2042.jpg

DSC_2044.jpg

DSC_2052.jpg

DSC_2044.jpg

DSC_2052.jpg

DSC_2054.jpg

DSC_2058.jpg

Discours de Monsieur Aldo Brina, président de Stopexclusion

 

Mesdames, Messieurs, Cher-e-s ami-e-s,

Si nous nous réunissons aujourd’hui, c’est parce que les autorités ont procédé aujourd’hui même à une cérémonie officielle pour la pose de la première pierre de la « Brenaz + 100 », qui dès 2017 devrait servir de gigantesque centre de détention pour les étrangers sans titre de séjour, qu’ils aient été déboutés de la procédure d’asile ou qu’ils aient été sans statut légal. 

Coïncidence malheureuse, mais révélatrice de la duplicité des discours officiels et de l’aveuglement du Conseil d’Etat : ce soir les mêmes autorités organisent une réception pour la signature de la première convention de Genève il y a 150 ans, texte fondateur du droit humanitaire et de la Genève internationale.

Notre rassemblement a pour but d’exiger que les autorités respectent la tradition humaniste de Genève. On ne peut pas d’un côté mettre en avant le prestige de la Genève des droits humains et de l’autre construire un gigantesque centre de détention administrative avec cellules familiales.

Pour rappel, la détention administrative ne sert pas à punir des délits, mais à priver de liberté des personnes qui n’ont fait que vouloir une vie meilleure ou chercher une protection en Suisse et qui vont être expulsées de force. 

Les 168 cellules prévues dès 2017 tripleront le nombre de places de détention administrative dans notre canton. Ne l’oublions pas, tout ça se passe dans le cadre d’une réforme nationale qui prévoit de doubler ces mêmes places à l’échelle nationale, et cette réforme il nous faudra la combattre par ailleurs. Mais si ce qui se passe à Genève s’inscrit dans une dérive nationale, notons qu’en plus dans notre canton les autorités veulent faire du zèle en matière d’expulsion.

Notre canton s’engage ainsi sur une pente dangereuse, parce que les cellules restent rarement vides. La construction de ce méga-centre d’expulsion laisse craindre un changement de politique vers une procédure d’asile qui aboutit encore plus souvent à des renvois forcés. On peut aussi redouter un changement de pratique encore plus marqué par rapport à toutes les personnes qui travaillent sans statut légal à Genève. Si nous ne nous opposons pas à ces projets, Genève risque bien de devenir le théâtre d’un triste spectacle.   

Surtout, le méga-centre d’expulsion prévoit des cellules familiales, dans lesquelles pourront être enfermés des enfants avec leurs parents. Des enfants même petits. Le Conseiller d’Etat Pierre Maudet a dit dans la presse qu’il ne s’agirait que d’une seule nuit avant le renvoi… Mais que valent ses affirmations ? Qui dit que si le renvoi n’a pas lieu la famille ne reste pas une semaine de plus en détention? Un mois ? Et après les promesses de Pierre Maudet, qui sera en charge du département de la sécurité dans trois ans ? Un élu du MCG, de l’UDC ? Pierre Maudet ne peut pas ignorer que la porte qu’il ouvre donne sur des pratiques ignobles.

Un renvoi forcé d’une famille, c’est un traumatisme à vie, surtout pour les enfants, qui ne sont pour rien dans le parcours migratoire de leurs parents. Une nuit en détention, c’est la mère qui fait une crise d’hystérie, le père qui hurle et se tape la tête contre les murs de la cellule. Qui est prêt à tolérer ça à Genève ?

En mai dernier, une jeune femme a été mise en détention administrative dans le canton du Valais alors qu’elle était enceinte, dans le seul but d’effectuer son transfert vers un autre Etat de l’espace Dublin. À cause de la détention, elle a perdu son enfant. Est-ce que nous allons tolérer que de telles horreurs se passent à Genève ?

Enfin, nous assistons à une nouvelle victoire de la gestion comme objectif politique. Les hommes et femmes politiques qui ont pensé la réforme de l’asile et en particulier la multiplication par deux des places de détention administrative ne nourrissent pas la vision d’une société plus juste et plus humaine. Ils sont des manutentionnaires soucieux de mettre en place un dispositif rationnel pour exécuter une politique de détention et d’expulsion qu’ils ne remettent plus en question.

Heureusement nous sommes là, à côté d’Henry Dunant, humanistes et engagés. Nous sommes là et nous sommes déterminés à faire entendre notre voix. La pétition « ma Genève » a déjà récolté près de 3'000 signatures.  Cette pétition demande à ce que Genève rayonne comme une capitale de la dignité humaine, pas de l’enfermement et des expulsions.

Aujourd’hui, ce n’est que le début de notre chemin, nous allons continuer de nous opposer à cette politique d’asile qui espère naïvement régler tous les défis en enfermant les gens, et nous allons faire interdire l’emprisonnement des enfants.

Non aux murs de Pierre, oui à notre tradition humanitaire.

(…)

Aldo Brina, président de Stopexclusion

 

 

DSC_2067.jpg

DSC_2075.jpg

DSC_2076.jpg

DSC_2080.jpg

DSC_2093.jpg

DSC_2106.jpg

DSC_2110.jpg

DSC_2112.jpg

DSC_2117.jpg

DSC_2118.jpg

DSC_2133.jpg

DSC_2136.jpg

DSC_2137.jpg

DSC_2141.jpg

DSC_2148.jpg

DSC_2207.jpg

DSC_2213.jpg

DSC_2223.jpg

DSC_2250 - copie.jpg

DSC_2319 - copie.jpg

DSC_2322.jpg

DSC_2341.jpg

www.photographygeneva.com

23:41 Publié dans Manifestation | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | | | |

Commentaires

Joli reportage photos, violent mais joli, envoyer ces tortues-ninjas pour quelques manifestants revendiquant une volonté populaire est cinglant de déraison et dire que l'on reproche aux citoyens de ne pas assez s'investir pour leur cité !

Et puis l'obscène abondance parmi les élus, un jéroboam coûte 10 fois plus chère pour 5 fois plus de contenu ?!?!

Et une fin heureuse avec ce serveur prit en sandwich entre raison et déraison !

Encore une bien triste image de cette ville triste !

Écrit par : Corto | 27/08/2014

Bonjour
Salut Camarade
j'ai de la famille qui vie a chêne -bourg
depuis l'assassinat de l’assistante médical il vivent dans la peur
il ont l’impression qu'ont va transformer le commune en prison
a chaque débordement dans la prison les enfants ne sorte plus
une prison psychiatrique ......il vivent dans l’angoisse
il construise des prisons sont demander a la population ce qu'elle pense pire
il concentre tout au même endroit !!!!!!
Genève va ressembler a un camps de concentration
MERCI A TOUT LES HOMMES ET FEMMES POUR LEUR MOBILISATION HUMANISTE

la police a sortie les gaz
Respect La famille
MERCI POUR LEUR COURAGE

Merci pour le poste

Écrit par : zut | 27/08/2014

Le seul problème dans cette manif tout à fait citoyenne, c'est que bon nombre de ses initiant sont les mêmes bougillons qui fréquentent dans d'autres manifs des membres de l'extrême droite, c'est d'ailleurs sur les photos prisent par Démir !

Il y a comme un énorme malaise, cette manif était-elle vraiment là pour les réfugiés emprisonnés ou pour que certains se refasse une légitimité ?

C'est pour cette principale raison que je n'irais jamais me mêler à certaines foules dans une manif, quelque soit la justesse de sa revendication, par soucis de ne pas fréquenter l'infréquentable !

Écrit par : Corto | 28/08/2014

Selon qui défend les plus nobles causes, ça peut prendre la tournure d'une insulte à ces nobles causes !

Écrit par : Corto | 28/08/2014

corto petit salopard
corto ou pierre weisse même combat

tu a de la chance ceci est rare ...
la tu voie l’extrême Gauche pur est dur
Une Famille uni tout le monde ce connais est la police nous connais parfaitement .

toi tu a déjà tout !
est tu poussent les peuples a la guerre !
tu na jamais fait de manif tu passe ton temps sur Internet a polluer le travail des autres je tes déja dit va faire ta vie de porcs ailleurs
est lâche ce genre de blog Honnête et militant

on est activement a ta recherche des que on a toutes les infot on balancera ton nom et ta photos ton adresse ton tel sur le net
tu na pas voulu comprendre notre avertissement
va faire ta vie sur des blog brun .....ta place dans les chiottes...

toi tu défend de génocidaires des capitalistes assassins qui en ce moment fond fondre l'or du Congo 4 million de morts

la prison pour famille te dérange pas
tes arguments sont ce d'un faut cul Brun bien a l’extrême droite
le brun c'est toi......

les organisateurs sur cette photos des collabos qui ce laisse faire
nous on oublie pas et on pardonne pas

tu a des nouvel du policier genevois néo-nazi qui bosse encore dans la police....
ZUT

Écrit par : zut | 28/08/2014

Oh Zut, quelle merveilleuse délicatesse dans votre langage. Serait-ce de la poésie ?

Écrit par : archi-bald | 28/08/2014

Zut ne fait que traduire son impuissance face aux arguments de Corto, alors il s'excite comme il peut !

Il oublie qu'il vit dans le pays qui estampille 90% de l'or congolais, mais ça lui donne de l'appétit lorsqu'il va dans sa migros, le plus gros partenaire du régime turque !

Je ne vais pas parler de tous les dictateurs qu'il soutient activement et qui ont tous leurs comptes dans son pays merveilleux et dégoulinant de fric sale !

C'est tout, pas plus compliqué !

Écrit par : Corto | 29/08/2014

Une Genève libre qui respecte la liberté d'autrui.

Écrit par : Annuaire suisse | 29/08/2014

Les commentaires sont fermés.