21/09/2014

Manifestation kurde contre les actes de barbarie de djihadistes

Samedi après-midi une centaine de Kurde se sont rassemblés sur la place des Nations pour protester contre le massacre et les barbaries perpétrés par l'EI à Kobanê et d'énoncer les Etats qui soutiennent les djihadistes.

Depuis le 15 septembre, l'organisation terroriste qui se fait appeler l'Etat islamique (EI) mène de vastes offensives contre Kobanê (Ain al Arab), l'un des trois cantons autonomes kurdes du Rojava (Kurdistan de Syrie). Elle attaque brutalement avec une artillerie lourde ramenée d'Irak ainsi qu'avec le soutien de la Turquie voisine qui lui fait parvenir des armes et des véhicules militaires et lui ouvre sa frontière pour lui permettre d'évacuer ses blessés et les faire soigner, alors que cette frontière est fermée aux réfugiés kurdes qui fuient les attaques des djihadistes.

Malgré la mobilisation et la résistance acharnée des YPG (Unités de Protection du Peuple du Rojava) et des YPJ (Unités de femmes combattantes) qui ne manquent pas d'expérience dans le combat contre les djihadistes mais dont les moyens militaires sont limités, les djihadistes se sont emparés d'une vingtaine de villages autour de Kobanê, provoquant l'exode de milliers de personnes, et menaçant dangereusement la ville qui est quasiment encerclée. Des morts parmi les civils sont d'ores et déjà à déplorer, mais on ne connaît pas encore leur nombre.

Face à l'hypocrisie de la communauté internationale qui prétend vouloir former une coalition pour contrer l'EI mais reste indifférente à la menace que fait peser cette organisation sur les Kurdes de Syrie, les représentants des cantons autonomes du Rojava ont lancé hier un cri d’alarme, appelant à briser le silence entourant les offensives de l'EI dans la région, afin d'éviter de nouveaux massacres et une tragédie humanitaire semblable à celle de Shengal (Sinjar) au Kurdistan d'Irak. Ils ont en outre appelé la communauté internationale à agir par tous les moyens pour faire cesser le soutien de la Turquie aux djihadistes.

En dépit de leurs moyens militaires limités, les Kurdes sont unis et mobilisés pour combattre l'EI sur tous les fronts. Les autorités du Rojava et l'Union des Communautés du Kurdistan (KCK) ont lancé un appel à la mobilisation générale pour résister contre le fléau djihadiste. De son côté, le principal parti kurde de Turquie, le DBP (Parti Démocratique des Régions), organise une résistance civile, appelant à occuper la frontière entre la Turquie et Kobanê afin de permettre aux réfugiés d'entrer en Turquie et d'empêcher la livraison d'armes et de munitions à l'EI.


 À l’attention des médias !

Des députés se mettent en grève à Genève pour interpeller l’opinion public

Face à l'hypocrisie et l’impuissance de la communauté internationale, nous les députés du parti  HDP (Parti démocratique du peuple) de Turquie Selma Irmak, Sabahat Tuncel, Kemal Aktas et ex-députée Allemande au parlement européen Feleknaz Uca nous commençons une grève de la faim sur la Place des Nations à Genève dès 13h00 dimanche 21 septembre afin d’attirer l’attention sur le massacre de l'Etat islamique (EI) à Kobanê et demander une aide humanitaire d’urgence pour le peuple kurde.


- adopter immédiatement des sanctions contre les États qui soutiennent l'EI, en particulier la Turquie

- prendre des mesures urgentes pour protéger la population de Kobanê et notamment faire en sorte que les réfugiés puissent passer la frontière turque et qu'ils bénéficient d'une aide humanitaire appropriée ;

- soutenir les forces kurdes qui sont le principal rempart contre l'EI en Syrie et en Irak.

 

DSC_5669.jpg

DSC_5676.jpg

DSC_5679.jpg

DSC_5699.jpg

DSC_5722.jpg

DSC_5727.jpg

DSC_5732.jpg

DSC_5750.jpg

DSC_5751.jpg

DSC_5765.jpg

Les commentaires sont fermés.