09/10/2014

Genève, capitale des droits humains, Pas des expulsions et des renvois forcés !

La Coordination genevoise contre l’exclusion et la xénophobie a déposé auprès du Grand Conseil et du Conseil d’Etat une pétition munie de 3’496 signatures. Les personnes qui l’ont signée demandent aux autorités d’utiliser le sol genevois à d’autres fins que la construction de places de détention administrative, et condamnent fermement l’usage de cellules familiales.
 
Pour rappel, le chantier de la Brenaz II a été inauguré le 26 août dernier. Il est prévu que cet établissement serve dès 2018 à la détention administrative. Cette détention ne punit pas des délits, mais prive de liberté des personnes uniquement parce qu’elles sont sans titre de séjour (déboutées de la procédure d’asile ou séjournant sans statut légal), en vue de leur renvoi forcé.
 
Début 2013, le canton disposait des 25 places de l’établissement de Frambois. En 2018, il y en aura 168. Ainsi le nombre de places de détention administrative aura été multiplié par six en cinq ans !

Le projet prévoit en outre l’aménagement de cellules familiales, dans lesquelles des enfants pourraient être enfermés avec leurs parents. Ces cellules sont illégales, tant du point de vue de la loi genevoise (art. 6 al. 5 LaLEtr) que du droit suisse et international. Elles sont surtout profondément choquantes et indignes de Genève, où  l’on célébrera bientôt les 25 ans de la Convention des droits de l’enfant.

À ce boom de la détention administrative s’ajoute, dans le cadre de la restructuration de la politique d’asile, un projet de « centre fédéral de départ » de 260 places à partir duquel des demandeurs d’asile seront aussi renvoyés. Quelles en seront les conséquences sociales et financières pour notre canton ?

Genève ne doit pas devenir un pôle d’expulsion. Il  en va de la fidélité à une tradition humaniste séculaire et de l’image de notre ville qui abrite le siège du Haut-Commissariat aux Réfugiés, du CICR ou du Conseil des Droits de l’Homme. Il en va surtout de la dignité des Genevoises et des Genevois, qui n’ont même pas eu droit à un débat sur cette question.
 
Au-delà du dépôt de cette pétition, la Coordination contre l’exclusion et la xénophobie entend continuer son action sous différentes formes et pourra compter non seulement sur le soutien solide des dizaines d’organisations membres qui la composent, mais aussi désormais sur celui des milliers de sympathisant-e-s qui ont signé la pétition.

Lien vers la pétition « ma Genève » <http://mageneve.ch/>

Communiqué – 9 octobre 2014


ADETRA • AGORA • Camarada • Caritas-GE • CCSI • CETIM • CGAS • Collectif soutien aux sans-papiers • Communautés chrétiennes de base • Coordination asile.ge • CODAP • COTMEC • CSP • CUAE • Elisa-Asile • FGC • Gauche anticaptialiste • Groupe quaker GE • Juristes progressistes • Les Communistes • Les Verts • LSDH • Maison Kultura • Maison pop. de GE • Mouvement coop. intl. • OSEO GE • PdT • Parti socialiste • Scribes pour l’asile • SolidaritéS • SSP • Syna • Syndicat SIT • TdH Suisse • UNIA • UPA • Vivre Ensemble • Zanco

 

DSC_9027.jpg

DSC_9036.jpg

DSC_9041.jpg

DSC_9045.jpg

DSC_9053.jpg

DSC_9057.jpg

DSC_9068.jpg

DSC_9070.jpg

DSC_9072.jpg

DSC_9074.jpg

DSC_9076.jpg

DSC_9085.jpg

DSC_9088.jpg

DSC_9093.jpg

DSC_9097.jpg

DSC_9100.jpg

DSC_9108.jpg

DSC_9110.jpg

DSC_9112.jpg

www.photographygeneva.com


Commentaires

Question aux hommes politiques présents sur vos photos Demir.

Faut-il respecter les Lois ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 10/10/2014

un message aux sans-papiers venus en Suisse:

Sachez qu'il n'y a pas longtemps, la Suisse n'était pas membre de l'espace Schengen et les citoyens suisses n'avaient aucun droit, dans tous pays de l'Europe.
Nous respections les lois de ces pays dans l'EU, nous interdisant de séjourner, de travailler, sous conditions d'octroi de permis de séjour et de travail

Je veux dire à tous ces requérants récalcitrants, sans papiers squatteur travaillant au noir: la Suisse vous offre tant d'options aujourd'hui, sachez que ce n'est pas ce que nous avons vécu et respecté il y a peu

Je fais partie de ces suisses qui ont subi la discrimination anti-suisse dans tous pays européens - ça fait pas longtemps que la Suisse est dans l'espace Schengen,
et qui est toujours resté respectueux des lois de chaque pays européens voulant dire aucun projet d'avenir; traduction: "pas de permis de travail? donc pas de permis de séjour! Pas de permis de séjour? donc pas de contrat de travail! allez voir ailleurs!"

Aux sans papiers:
Crier au droits de l'homme en squattant sans papiers tout en jobbant aux annexes du noir et rester crashé là où il y a à profiter, histoire de ne pas se bouger le cul

c'est découvrir qu'aucune dignité personnelle n'est vendue dans le pack

Écrit par : pierre à feu | 11/10/2014

Les commentaires sont fermés.