08/01/2015

Les Médias Genevois rendent hommage à Charlie Hebdo

Aujourd’hui sur la place neuve des centaines de travailleur de la presse et media se sont réunion pour rendre hommage à Charlie Hebdo qui a été victime d’un massacre. 

DSC_1371.jpg


A la rédaction et au personnel de Charlie Hebdo,

Chères consœurs, chers confrères,

Il n'existe pas de mots assez forts pour vous dire la douleur, la tristesse et l'indignation qui nous submergent après l'attentat ignoble qui a frappé votre journal. La rédaction et le personnel de la Tribune de Genève tiennent à vous exprimer, ainsi qu'aux proches des collègues assassinés, toute leur sympathie et leur solidarité dans cette terrible épreuve. Aujourd'hui, c'est toute la profession qui est en deuil.

Nous sommes tous choqués de constater qu'on puisse, même sous nos latitudes, s'en prendre aussi violemment et aussi lâchement à la liberté de la presse.

Néanmoins, nous espérons qu'une fois les larmes séchées, une fois le choc passé - et malgré la disparition précoce de nombreux confrères illustres et talentueux - vous pourrez trouver la force et le courage de continuer à porter votre regard satirique et décalé sur l'actualité. Bien qu'aucun(e) d'entre nous n'ait envie de rire aujourd'hui, nous ne devons pas oublier que l'humour est une arme des plus efficaces contre la bêtise et la haine. Et qui mieux que Charlie représente ce haut lieu de l’indispensable insolence?

Cet attentat révoltant nous rappelle, hélas de manière extrêmement brutale, qu'il faut plus que jamais se battre quotidiennement, le crayon ou la plume à la main, pour défendre la liberté d'expression et la liberté de la presse, qui sont des fondements de la démocratie et de l’Etat de droit.

De trop nombreux journalistes meurent régulièrement dans le monde entier pour avoir simplement fait leur travail. D'avoir continué à faire le vôtre malgré les menaces qui pesaient sur vous force notre respect et est, pour nous, exemplaire. «Ecrasons l’infâme», disait Voltaire. Ses héritiers continueront à transmettre le message.

La Société des rédacteurs de la Tribune de Genève à Charlie Hebdo.

DSC_1291.jpg

DSC_1299.jpg

DSC_1300.jpg

DSC_1303.jpg

DSC_1307.jpg

DSC_1316.jpg

DSC_1318.jpg

DSC_1333.jpg

DSC_1337.jpg

 

DSC_1339.jpg

DSC_1342.jpg

DSC_1353.jpg

DSC_1360.jpg

DSC_1363.jpg

DSC_1364.jpg

DSC_1365.jpg

DSC_1368.jpg

DSC_1377.jpg

DSC_1379.jpg

DSC_1380.jpg

DSC_1385.jpg

DSC_1397.jpg

DSC_1400.jpg

DSC_1407.jpg

Pour voir la suite des photos ->

 

http://www.photographygeneva.com/gallery/hommage-charlie-hebdo/

Commentaires

Ces barbares du moyen-âge

ont éxécuté des dessinateurs de talent, dotés d'esprits brillants maniant nos connaissances universelles

les seuls qui, sur le terrain de l'humour et de la caricature, pouvaient encore exprimer un champ de liberté réclamé par l'esprit du citoyen démocrate,

que l'ensemble des dites démocraties représentées à l'ONU, confrontées aux marchés mondiaux, ne sont plus en mesure de gérer depuis que ni l'ONU ni l'UNESCO n'ont réussi à faire appliquer leurs propres résolutions.

Ceci est un exemple des amalgames que tous citoyens sont en train de faire, enfants y compris (cc de mon commentaire sur blog de G. Barbey)

Attention au chantage de la victimisation, qui sera forcément capté.

A Tous démocrates universels et ceux en quête de liberté:
Nous devons réhausser le niveau de nos débats, nos esprits et nos attentes.

Écrit par : genevois déshérité | 09/01/2015

Les commentaires sont fermés.