08/03/2015

CLÔTURE ET PALMARES DE LA 13ème EDITION DU FIFDH

La 13ème édition du FIFDH vient de livrer son palmarès au terme d’une édition marquée par un engouement extraordinaire, des évènements qui feront date et un impact international inédit. Avec une affluence record, le public a partagé notre indignation face aux violations des droits humains et exprimé sa solidarité avec les opposant.e.s, les victimes, toutes celles et ceux qui construisent la paix et qui risquent leur vie sur le terrain.

Cette édition s’est ouverte sur un hommage aux caricaturistes assassinés en présence du Haut- Commissaire de l‘ONU aux droits de l’homme Zeid Ra’ad Al-Hussein et se clôt sur la journée internationale des femmes, en présence de la Procureure de la CPI Fatou Bensouda, la pianiste Elizabeth Sombart et de Chékéba Hachemi, « l’insolente de Kaboul ».

AFFLUENCE RECORD
SEANCES COMPLETES DANS TOUT LE GRAND GENEVE DES DEBATS SUIVIS DANS LE MONDE ENTIER

Cette édition a remporté un succès énorme : toutes les séances du soir étaient complètes.

Le nouveau lieu central, Pitoëff, a offert au public un espace idéal avec deux salles de projections de 700 places ainsi qu’un grand café où ont été organisées rencontres, conférences et dédicaces. Les Cinémas du Grütli ont également fait salle comble, tout comme les séances programmées dans le Grand Genève : Eric Cantona a présenté son film à la Maison Vaudagne à Meyrin, deux films ont été projetés au Palais des Nations dans le cadre du Conseil des droits de l’homme, et le Festival s’est étendu à Gaillard, à Carouge, aux Acacias, aux Bains des Pâquis, au Temple de Saint-Gervais, au centre de détention de la Clairière et à la Maison de la Paix. La clinique psychiatrique de Belle Idée et l’hôpital de jour des HUG clôtureront cet ambitieux programme dans les prochaines semaines.

Les soirées “Un Film, Un Sujet, Un Débat“ ont remporté un immense succès public. La soirée Cybersurveillance Edward Snowden s’est exprimé en direct, la soirée autour du centenaire du génocide arménien en présence de Robert Fisk, l’Europe face à l’afflux des réfugiés, Israel- Palestine en présence de Micheline Calmy Rey, Michael Moller, Avraham Burg et Leila Shahid, la soirée autour du Climat en présence du Yes Man Mike Bonanno, ou encore la communication djihadiste en présence de Theo Padnos et Stephen J. Rapp ont marqué les esprits. Tous les débats sont disponibles dans leur intégralité en français et en anglais sur le site du festival.

44 films (dont 8 premières internationales et 3 premières européennes) ont été proposés au public, parmi lesquels Citizenfour de Laura Poitras, Oscar du meilleur documentaire, ou encore les films de Rithy Panh (La France est notre patrie), Raoul Peck (Meurtre à Pacot), Erick Zonca (Soldat Blanc), Danis Tanovic (Tigers). La Masterclass de Reda Kateb, César 2015 du meilleur second rôle, modérée par Lionel Baier, a été également très remarquée.

1500 élèves (+15%) et 100 enseignant.e.s ont assisté au programme pédagogique avec 35 invité.e.s.

Pour la première fois, le festival a été soutenu par l’Office Fédéral de la Culture (OFC). Des nouveaux partenariats ont vu le jour, avec l’ECAL, le Théâtre du Grütli et Fonction:Cinéma pour la Masterclass, la HEAD dans le cadre de notre colloque, mais aussi le Musée d’Ethnographie, la Société de Lecture, la Maison de Rousseau et de la Littérature, les HUG, les communes de Meyrin, Carouge et Gaillard, ou encore la Fondation Emilie Gourd, parmi d’ autres.

       
PALMARES OFFICIEL

SECTION DOCUMENTAIRES DE CREATION

DSC_7852.jpg

DSC_7768.jpg

DSC_7778.jpg

DSC_7782.jpgLe Jury international documentaires de création était présidé par Eric Cantona aux côtés de Xiaolu Guo, Yasmina Khadra et Fernand Melgar.

GRAND PRIX DE GENEVE (CHF 10'000)

DSC_7884.jpg

DSC_7888.jpg

Offert par le Canton et la Ville de Genève
ON THE BRIDE’S SIDE d’Antonio Augugliaro, Gabriele del Grande, et Khaled Saliman Al Nassiry
Pour la belle leçon d’humanité et de solidarité citoyenne, qui manquent cruellement aujourd’hui. Pour l’engagement et le courage des réalisateurs qui ont su accompagner une aventure humaine jusqu’au bout du rêve et qui l’a rendue possible, et aussi pour l’angle particulièrement intelligent et singulier sous lequel le sujet est traité.

PRIX GILDA VIEIRA DE MELLO EN HOMMAGE A SON FILS SERGIO VIEIRA DE MELLO (CHF 5'000)

DSC_7854.jpg

DSC_7871.jpg

Offert par la Fondation Barbara Hendricks pour la Paix et la Réconciliation
SPARTACUS & CASSANDRA de Ioanis Nuguet
Pour la mise en lumière du problème séculaire de l’intégration de la communauté Rom en Europe et le choix tragique qu’on propose aux enfants, contraints d’opter pour les promesses d’un avenir normalisé au détriment de leurs propres parents.

Mention spéciale à THE WANTED 18 d’Amer Shomali et Paul Cowan,
Pour la poésie et l’humour que les réalisateurs opposent à l’absurdité humaine.

Le jury a tenu à féliciter le comité de sélection, composé de Isabelle Gattiker, Daphné Rozat, Léo Kaneman et Alfio Di Guardo pour la qualité exceptionnelle des documentaires de création choisis. La diversité et l’intelligence des sujets traités et la grande générosité des réalisateurs ont rendu les délibérations très difficiles.

PRIX DU JURY DES JEUNES (CHF 500)

DSC_7842.jpg

Offert par la Fondation Eduki

SOMETHING BETTER TO COME de Hanna Polak
A l’heure où les droits humains sont bafoués, nous avons décidé de récompenser le travail d’une réalisatrice qui s’est impliquée pendant 14 ans à dénoncer la réalité d’êtres humains ignorés par un gouvernement sensé respecter leurs droits.Les images impressionnantes de ce film montrent les conditions pitoyables des habitants d’une décharge publique moscovite.

Jury : Caroline Arter, Gizem Bayandur, Théo Fonjallaz, Eva Meyer, Laura Scacchi, Jonas Tjepkema

SECTION FICTION ET DROITS HUMAINS

Le Jury International Fiction et droits humains était présidé par Arsinée Khanjian, aux côtés de Joëlle Bertossa, Germinal Roaux et Philippe Cottier.

GRAND PRIX FICTION ET DROITS HUMAINS (CHF 10’000)

DSC_7838.jpg

Offert par la Fondation Hélène et Victor Barbour
CHARLIE’S COUNTRY de Rolf de Heer
Un film qui, au travers du portrait d'un aborigène, aborde la question sensible de la cohabitation entre deux cultures et la confrontation du mode de vie traditionnel avec le monde moderne. Le jury a été touché par des personnages très forts et un scénario au regard authentique. Cette histoire révèle une problématique sociale et culturelle enracinée dans notre histoire, qui interpelle chacun d’entre nous sur notre mode de vie contemporain.

PRIX DU JURY DES JEUNES (CHF 500)

DSC_7831.jpg


Offert par les Brigades de Paix Internationales CHARLIE’S COUNTRY de Rolf de Heer

Nous avons décidé de décerner notre Prixau film qui nous a marqué par sa qualité d'image exceptionnelle, ainsi que par ses personnages particulièrement attachants.
Dans un cadre sérieux et actuel, ce film nous amène à une remise en question des fondements de notre société, ainsi qu'à une réflexion sur les violations concrètes des droits de l'Homme, dans un pays considéré comme développé. Ce cadre difficile est néanmoins allégé par un humour décalé. Les acteurs, par leur jeu brillant, nous font voyager entre rires et larmes.

Un emprisonnement incompris, un buffle qui revît.
Après avoir vu et débattu, ce soir ... nous somme tous Charlie.

Jury : Jefferson Bettini, Tiffany Borella, Gaia Brezzi, Yaron Dibner, Nadia El-Hindi, Harold Unterlerchner

SECTION OMCT

Décerné par le Jury de l’OMCT, atribué à un.e cinéaste dont le film témoigne de son engagement en faveur des droits humains, pour soutenir l’écriture de son prochain film.

GRAND PRIX DE L’ORGANISATION MONDIALE CONTRE LA TORTURE (OMCT) (CHF 5'000)

DSC_7820.jpg

DSC_7828.jpg
TCHETCHENIE, UNE GUERRE SANS TRACES de Manon Loizeau.
Pour sa force et sa pertinence dans le témoignage des violations des droits de l’homme, son hommage aux victimes de la torture et des enlèvements par le régime de Ramzan Kadyrov, qui règne en autocrate absolu. Le film nous rappelle cette situation dramatique qui échappe de plus en plus à l'attention de la communauté internationale.

PRIX DU JURY DU CENTRE DE DETENTION DE LA CLAIRIERE

 

DSC_7803.jpg

L’Abri de Fernand Melgar a reçu le prix du Jury remis par les jeunes de la Clairière dans le cadre du programme “Hors-les-Murs“.
Les jurés ont particulièrement été touchés par la mise en scène et la dénonciation faite de la situation des personnes sans-abris et sans papiers qui cherchent une issue en Suisse.

 

DSC_7683.jpg

DSC_7696.jpg

DSC_7709.jpg

DSC_7729.jpg

DSC_7739.jpg

DSC_7754.jpg

DSC_7761.jpg

DSC_7787.jpg

DSC_7791.jpg

DSC_7891.jpg

DSC_7893.jpg

DSC_7903.jpg

DSC_7916.jpg

DSC_7921.jpg

DSC_7927.jpg

DSC_7932.jpg

DSC_7935.jpg

DSC_7939.jpg

DSC_7945.jpg

DSC_7954.jpg

DSC_7968.jpg

www.photographygeneva.com

Les commentaires sont fermés.