29/03/2015

 Manifestation devant la prison Champ-Dollon

Communiqué de presse de solidaritéS

Suite à la décision de renvoyer Ayop, victime de l’incendie au Foyer des Tattes en novembre passé, une large mobilisation s’est mise en place. Jeudi 26 mars, lors de la première tentative de renvoi, une trentaine de militant-e-s se sont réuni-e-s à l’aéroport pour protester contre cette expulsion. Face à ce rassemblement pacifiste, la police a répondu avec une démonstration de force largement disproportionnée allant jusqu’à menotter et expulser les manifestants manu militari.
 
Aujourd’hui à 17h, un rendez-vous a été donné sur la zone piétonne du Mont-Blanc. Plus de 200 personnes s’y sont retrouvées pour dénoncer une nouvelle fois le renvoi scandaleux d’Ayop, ainsi que le traitement qu’il subit et son incarcération abusive. Selon son avocate, Ayop est actuellement enfermé à la prison de la Favra, en détention administrative. A la suite du rassemblement, près de 100 personnes se sont rendus devant la prison, dans le but d’apporter notre solidarité à Ayop. L’objectif a été atteint puisqu’il a entendu et répondu à nos slogans.

Depuis le début de l’affaire des Tattes, le conseiller d’État Pierre Maudet a fait preuve d’une opacité et d’une malhonnêteté sans bornes. En plus de la répression policière des manifestant-e-s, il a aussi affiché son mépris du mouvement de soutien en n’apportant aucune réponse à la pétition forte de 2200 signatures, qui réclamait l’arrêt des expulsions des victimes de l’incendie du Foyer des Tattes. Les informations concernant la situation d’Ayop ont souvent été cachées y compris aux avocat-e-s du requérant.

Il semblerait qu’actuellement le Département de M. Maudet ait décidé d’organiser un vol spécial pour renvoyer Ayop ainsi que d’autres requérants « Dublin » vers l’Espagne. Les traitements inhumains que constitue cette procédure de renvoi ont déjà défrayé la chronique et suscité des indignations par le passé. L’état de santé actuel d’Ayop, toujours suivi médicalement, rend ce vol spécial d’autant plus intolérable. En outre, s’il devait être expulsé avant lundi soir, il serait soumis à une exclusion du territoire suisse jusqu’en 2018.

Nous exigeons du Conseiller d’Etat en charge du dossier :

  • Qu’il annule immédiatement la procédure de renvoi par vol spécial 
  • Qu’il renonce à toutes les poursuites pénales à l’encontre d’Ayop
  • Qu’il renonce à sa détention administrative et qu’Ayop soit relaxé immédiatement
  • Que toutes les expulsions des sinistrés de l’incendie du Foyer des Tattes soient suspendues au moins jusqu’à la fin du procès
  • solidaritéS dénonce et réprouve la politique lâche et répressive menée par le duo Jornot-Maudet face aux requérants d’asile.

Nous rappelons que demain se tient la grande rencontre entre les habitant-e-s des Tattes et les habitant-e-s de Genève, au Foyer des Tattes de 12h à 16h, et vous appelons à y venir nombreux et nombreuses.

Pour solidaritéS,

 

DSC_9272.jpg

DSC_9200.jpg

DSC_9202.jpg

DSC_9203.jpg

DSC_9206.jpg

DSC_9215.jpg

DSC_9218.jpg

DSC_9221.jpg

DSC_9225.jpg

DSC_9226.jpg

DSC_9231.jpg

DSC_9241.jpg

DSC_9243.jpg

DSC_9246.jpg

DSC_9251.jpg

DSC_9257.jpg

DSC_9260.jpg

DSC_9268.jpg

www.photographygeneva.com

Commentaires

Merci d'avoir suivi si soigneusement cette affaire important que la RTS avait choisi de ne pas couvrir, même hier soir: un temps possible fut consacré à la vente juteuse de vaches. Où en-est-il la valeur inestimable d'une vie humaine en péril ? Les medias des citoyens devient de plus en plus vital. A lire absolument, le blog https://stopbunkers.wordpress.com/.

Écrit par : Carol Scheller | 29/03/2015

Les commentaires sont fermés.