15/04/2015

Carrefour dangereux aux Charmilles : une mobilisation réussie… et une victoire d’étape !

Ce mercredi 15 avril en fin d’après-midi, environ 80 personnes, dont une quinzaine d’enfants, ont répondu à l’appel d’actif-trafiC et des associations de quartier de St-Jean et des Charmilles en soutien à la pétition déposée il y a un an demandant un réaménagement complet du carrefour.

Ce carrefour, situé entre l’avenue d’Aïre et le chemin François-Furet est au croisement de plusieurs quartiers (Charmilles / Europe / St-Jean) et à proximité de nombre d’établissements scolaires et péri-scolaires : école primaire et cycle d’orientation de Cayla, école primaire de l’Europe, Maison de Quartier de St-Jean, Pavillon Cayla, ainsi que plusieurs crèches à proximité immédiate. Ce sont donc les usagers les plus vulnérables qui sont en danger ici !

Brandissant des pancartes demandant qu’on agisse pour davantage de « sécurité sur le chemin de l’école », ou disant « STOP au trafic de transit dans les quartiers », les habitant·e·s, citoyen·ne·s et militant·e·s présents ont pu, à l’occasion d’un petit tour du carrefour, constater sur pièce les nombreux problèmes posés par ce carrefour dangereux : étroitesse extrême du trottoir sur le pont de chemin de fer, feux mal réglés (temps de « rouge » très long, temps de « vert » très court, etc.), vitesse excessive des véhicules motorisés, passages piétons mal placés, etc.

Mobilisation : une victoire d’étape

Cette mobilisation est déjà, en soi, une victoire d’étape, puisqu’elle a permis aux habitant·e·s concernés par ces dangers au quotidien de s’approprier à nouveau ce combat et de se rappeler au bon souvenir des autorités. Il semblerait d’ailleurs que les services de la Ville de Genève aient pris des dispositions pour un élargissement du trottoir sur le pont et la mise en place d’aménagements, au moins provisoires… à suivre !

Les organisateurs·trices du rassemblement ont également interpellé les autorités cantonales, responsables de la gestion du trafic sur les grands axes et de la régulation des feux, en demandant la mise en place d’une « onde verte piétonne » répondant aux besoins des très nombreux piétons qui fréquentent ce carrefour.

Ce carrefour est un condensé de non-application de l’initiative pour la mobilité douce et de son volet piéton – demandant la création de « traversée piétonnes attractives et sécurisées » - acceptée par le peuple il y a 4 ans et qui n’a toujours pas vu le début de sa mise en œuvre.

« Cette situation inacceptable, symbolisée ici dans ce carrefour particulièrement dangereux, s’étend en réalité à la majeure partie des quartiers de la Ville, qui n’en peuvent plus du trafic de transit qui les traverse ! » a déclaré Thibault Schneeberger. Plusieurs habitant·e·s de la Jonction, récemment mobilisés autour de « Jonction en douceur », étaient d’ailleurs présents pour témoigner leur soutien. Signe, s’il en fallait, que la mobilisation des quartiers contre les nuisances et dangers du trafic motorisé converge, et va s’amplifier à l’avenir !

actif-trafiC
Communiqué de presse, 15 avril 2015
Contact :    Thibault Schneeberger     079 781 42 36

 

DSC_9585.jpg

DSC_9587.jpg

DSC_9593.jpg

DSC_9601.jpg

DSC_9608.jpg

DSC_9609.jpg

DSC_9610.jpg

DSC_9615.jpg

DSC_9627.jpg

DSC_9633.jpg

DSC_9635.jpg

DSC_9640.jpg

DSC_9642.jpg

DSC_9644.jpg

DSC_9588.jpgwww.photographygeneva.com

Les commentaires sont fermés.