28/04/2015

La délégation parlementaire du Groupe d’amitié Suisse-Arménie à Erévan pour la commémoration du centenaire du génocide des Armeniens

 

 

Une  délégation de parlementaires suisses, composée des conseillers nationaux Dominique de Buman et Ueli Leuenberger, coprésidents, ainsi que des parlementaires fédéraux Maja Ingold, Francine John-Calame, Anne Mahrer, Jacques-André Maire, Marianne Streiff-Feller et Christian van Singer séjourne à Erevan du 19 au 26 avril 2015. La délégation, accompagnée par le secrétaire général du groupe d'amitié Suisse-Arménie, M. Sarkis Shahinian et son assistant, M. Sevan Pearson, a assisté au Forum international "Contre les génocides" et a participé à la commémoration du centenaire du génocide des Arméniens au mémorial de Dzidzernagabert.

“100ème commémoration du génocide arménien: J'y étais”

J’ai participé à cette cérémonie pour vous témoignez de celle-ci.

 

DSC_2955.jpg

100ème commemortaion du genocide armenien j'y etait 7.jpg

 

100ème commemortaion du genocide armenien j'y etait 2.jpg

100ème commemortaion du genocide armenien j'y etait. 4jpg.jpg

100ème commemortaion du genocide armenien j'y etait.jpg

100ème commemortaion du genocide armenien j'y etait. 3.jpg

100ème commemortaion du genocide armenien j'y etait 5.jpg

100ème commemortaion du genocide armenien j'y etait 6.jpg

100ème commemortaion du genocide armenien j'y etait.1.jpg

DSC_1676.jpg

DSC_1805.jpg

DSC_1814.jpg

DSC_1815.jpg

DSC_1823.jpg

DSC_1838.jpg

DSC_1842.jpg

DSC_1853.jpg

DSC_1856.jpg

DSC_1866.jpg

DSC_1874.jpg

DSC_1880.jpg

DSC_1887.jpg

DSC_1898.jpg

DSC_1907.jpg

DSC_1974.jpg

DSC_1980.jpg

DSC_2007.jpg

DSC_2027.jpg

DSC_2102.jpg

DSC_2123.jpg

DSC_2479.jpg

DSC_2771.jpg

DSC_2940.jpg

DSC_2944.jpg

DSC_3370.jpg

DSC_3379.jpg

DSC_3402.jpg

DSC_3421.jpg

DSC_3482.jpg

DSC_3485.jpg

DSC_3488.jpg

DSC_3490.jpg

DSC_3492.jpg

DSC_3495.jpg

DSC_3835.jpg

DSC_3857.jpg

DSC_3870.jpg

DSC_3890.jpg

DSC_3891.jpg

DSC_3953.jpg

DSC_4062.jpg

DSC_4065.jpg

DSC_4065.jpg

DSC_4066.jpg

DSC_4067.jpg

DSC_4088.jpg

DSC_4099.jpg

DSC_4103.jpg

DSC_4108.jpg

DSC_4114.jpg

DSC_4115.jpg

DSC_4121.jpg

DSC_4122.jpg

DSC_4132.jpg

DSC_4133.jpg

L1271204.jpg

L1271208.jpg

899617_10200508677475617_851193642_o.jpg

11128255_10200508677595620_79840182_o.jpg

11171727_10200508677435616_678729185_o.jpg

11187448_10200508677515618_508630081_o.jpg

11187578_10200508677355614_1542919471_o.jpg

11201381_10200508677555619_1617172100_o.jpg

DSC_3426.jpg

www.photographygeneva.com

20/04/2015

ELECTION DES CONSEILS MUNICIPAUX ET PREMIER TOUR DE L’ÉLECTION DES EXÉCUTIFS COMMUNAUX DU DIMANCHE 19 AVRIL 2015

ELECTION DES CONSEILS MUNICIPAUX ET PREMIER TOUR DE L’ÉLECTION DES  EXÉCUTIFS COMMUNAUX DU DIMANCHE 19 AVRIL 2015

DSC_0163.jpg

DSC_0165.jpg

DSC_0166.jpg

DSC_0170.jpg

DSC_0176.jpg

DSC_0191.jpg

DSC_0214.jpg

DSC_0224.jpg

DSC_0229.jpg

DSC_0237.jpg

DSC_0248.jpg

DSC_0255.jpg

DSC_0267.jpg

DSC_0272.jpg

DSC_0273.jpg

DSC_0276.jpg

DSC_0279.jpg

DSC_0285.jpg

DSC_0286.jpg

DSC_0290.jpg

DSC_0292.jpg

DSC_0295.jpg

DSC_0306.jpg

DSC_0308.jpg

DSC_0319.jpg

DSC_0325.jpg

DSC_0327.jpg

DSC_0330.jpg

DSC_0332.jpg

DSC_0337.jpg

DSC_0349.jpg

DSC_0350.jpg

DSC_0354.jpg

DSC_0356.jpg

DSC_0358.jpg

DSC_0362.jpg

DSC_0364.jpg

DSC_0377.jpg

DSC_0378.jpg

DSC_0381.jpg

DSC_0385.jpg

DSC_0390.jpg

DSC_0391.jpg

DSC_0392.jpg

DSC_0394.jpg

DSC_0407.jpg

DSC_0415.jpg

DSC_0417.jpg

DSC_0423.jpg

DSC_0424.jpg

DSC_0431.jpg

DSC_0438.jpg

DSC_0443.jpg

DSC_0450.jpg

DSC_0452.jpg

DSC_0459.jpg

DSC_0472.jpg

DSC_0487.jpg

DSC_0499.jpg

DSC_0497.jpg

DSC_0501.jpg

DSC_0513.jpg

DSC_0514.jpg

DSC_0515.jpg

DSC_0524.jpg

DSC_0525.jpg

DSC_0526.jpg

DSC_0527.jpg

DSC_0528.jpg

DSC_0530.jpg

DSC_0539.jpg

DSC_0543.jpg

DSC_0544.jpg

DSC_0554.jpg

DSC_0562.jpg

DSC_0559.jpg

DSC_0565.jpg

www.photographygeneva.com

19/04/2015

Manifestations contre des politiques d'asile inhumaines!

A l’appel du collectif «Sans retour» et de solidarités, plusieurs centaines manifestants  se sont rassemblées hier  à la place Neuve puis ont marché jusqu'à la place des Navigations pour protester contre la politique d’asile menée en Suisse et à Genève. La manifestation a commencé par une minute de silence en mémoire de l’homme qui est décédé au cours de l’incendie du centre de requérants d’asile des Tattes qui a eu lieu le 17 novembre dernier.
 
D'une victoire particulière à une dénonciation générale

Le 30 mars, le Conseil d'Etat a annulé le renvoi d'Ayop, requérant d'asile débouté, victime de l'incendie du foyer des Tattes en novembre dernier à Vernier. La forte mobilisation a été déterminante pour empêcher ce renvoi. Cette victoire ne doit pas nous faire oublier la situation déplorable dans laquelle sont accueillis les requérant·e·s d'asile en Suisse, logés dans des conditions indignes, dans des foyers surpeuplés et victimes d'un mépris constant des autorités. L'incendie du foyer des Tattes et la gestion catastrophique de ses conséquences a révélé l'ampleur d'un problème qui n'est pas nouveau. Certains sont même logés dans des abris P.C. souterrains, sous des néons allumés 24h/24. Les renvois forcés, en particulier les vols spéciaux, sont une autre manifestation des traitements inhumains dont sont victimes les migrant·e·s.
 
STOP à la politique d'asile inhumaine

De manière générale, la politique d'asile suisse se caractérise par une répression toujours plus forte des migrant·e·s, alors qu'elle a tout à fait les moyens d'offrir un accueil digne aux personnes qui en ont besoin. Actuellement, la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga prépare un nouveau durcissement en la matière, avec un doublement prévu des places de détention administrative et une spécialisation de certains cantons dans la détention et le renvoi forcé des requérant·e·s. C'est notamment le cas de Genève, qui construit en ce moment une nouvelle prison, la Brenaz 2, destinée à enfermer des gens qui n'ont commis comme seul délit que celui d'avoir déposé une demande d'asile dans notre pays. Le duo Maudet-Jornot n'est pas en reste : ces deux dernières années, le nombre d'incarcérations à Champ-Dollon pour infraction à la loi sur les étrangers (LEtr) a augmenté de 60 %.
 
Construisons un front radical de lutte contre la politique migratoire

Face à ces conditions « d'accueil » et au discours xénophobe ambiant, il est nécessaire d'organiser une résistance et d'exiger que la solidarité soit remise au cœur de la politique d'asile. Les mobilisations récentes, que ce soit celle en faveur d'Ayop, celle de Stop Bunkers contre les conditions de logement inhumaines dans les abris P.C., ou encore l'occupation de l'église Saint-Laurent à Lausanne par des requérant·e·s d'asile, ont montré l'existence d'une réelle contestation au sein de la population. Le succès de ces mouvements doit nous encourager à poursuivre dans cette direction. Toutes et tous ensemble, dénonçons les conditions de vie des requérant·e·s d'asile dans les centres de rétention, dans les bunkers et dans les foyers. Manifestons notre rejet des renvois forcés et plus généralement de la politique d'asile menée par les autorités.
 
 Ensemble, demandons :

  • La fermeture des bunkers et des centres de rétention
  • Des conditions d'accueil et de vie dignes pour toutes et tous les migrant·e·s
  • L'arrêt immédiat du chantier de la Brenaz 2
  • L'abandon immédiat de la pratique des vols spéciaux
  • La régularisation de toutes et tous les sans—papiers
  • La liberté de circulation et d'établissement pour tous les êtres humains

 

 

 

 

 

18/04/2015

"POUR NE PERDRE NI LA MEMOIRE, NI L'ESPOIR"...

Pour les arméniens l’année 2015 est une année exceptionnelle, et exceptionnellement douloureuse. C’est l’année du 100ème anniversaire du Génocide de leur peuple, en Turquie. À cette occasion sa voix a rempli, le Victoria Hall de Genève hier soir,17 avril, avec, entre autres, le chant du célèbre «Stabat Mater» de Pergolèse.

 

DSC_9504.jpg

DSC_9510.jpg

DSC_9516.jpg

DSC_9517.jpg

DSC_9519.jpg

DSC_9527.jpg

DSC_9535.jpg

DSC_9548.jpg

DSC_9560.jpg

DSC_9561.jpg

DSC_9567.jpg

DSC_9571.jpg

DSC_9576.jpg

DSC_9580.jpg

DSC_9585.jpg

DSC_9589.jpg

DSC_9591.jpg

DSC_9592.jpg

DSC_9605.jpg

DSC_9618.jpg

DSC_9626.jpg

DSC_9633.jpg

DSC_9634.jpg

DSC_9639.jpg

DSC_9503.jpg

DSC_9644.jpg

DSC_9649.jpg

DSC_9658.jpg

DSC_9660.jpg

DSC_9668.jpg

DSC_9672.jpg

DSC_9674.jpg

DSC_9685.jpg

DSC_9689.jpg

DSC_9697.jpg

DSC_9701.jpg

DSC_9704.jpg

DSC_9708.jpg

DSC_9723.jpg

DSC_9746.jpg

DSC_9769.jpg

DSC_9776.jpg

DSC_9781.jpg

DSC_9789.jpg

DSC_9803.jpg

DSC_9804.jpg

DSC_9812.jpg

DSC_9816.jpg

DSC_9802.jpg

www.photographygeneva.com

17/04/2015

Suisse – Arménie

La collection Kalfayan, sur le chemin de la mémoire. Partir à la découverte de la culture et des traditions du peuple arménien

Un voyage envoûtant dans l’histoire de l’Arménie et de ses liens avec la Suisse, à travers plus de 170 témoignages de l’art et de la culture de l’Arménie.


C’est à travers une exposition d’objets d’art et d’artisanat datant du XIV e au XIX e siècle que le Musée des Suisses dans le Monde souhaite faire découvrir aux Suisses
et aux Genevois les liens qui unissent leur pays aux Arméniens, de leur révéler l’expression artistique et religieux de ceux-ci autant que leur vigoureuse activité
commerciale, et de leur faire comprendre l’histoire complexe et parfois difficile d’un pays « européen » au cœur de l’Orient.

Exposition

17 avril 2015 – 20.09.2015

Musée des dans le Monde Château de Penthes
Château de Penthes
18, chemin de l’Impératrice
CH – 1292 Pregny-Chambésy

Vernissage de la collection Kalfayan, sur le chemin de la mémoire  

DSC_9336.jpg

DSC_9340.jpg

DSC_9342.jpg

DSC_9344.jpg

DSC_9345.jpg

DSC_9347.jpg

DSC_9351.jpg

DSC_9354.jpg

DSC_9356.jpg

DSC_9357.jpg

DSC_9358.jpg

DSC_9360.jpg

DSC_9361.jpg

DSC_9364.jpg

DSC_9365.jpg

DSC_9366.jpg

DSC_9367.jpg

DSC_9369.jpg

DSC_9372.jpg

DSC_9376.jpg

DSC_9377.jpg

DSC_9379.jpg

DSC_9381.jpg

DSC_9393.jpg

DSC_9397.jpg

DSC_9401.jpg

Discours Madame Hasmik Tolmajyan, Ministre Plénipotentiaire.


Excellences,

Révérend Père,

Monsieur le Président,

Monsieur le Directeur,

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

Je voudrais remercier M. Rodolphe Imhoof, Président de la Fondation et M. Anselm Wurfluh, directeur du musée et de l’Institut de Penthes d’avoir accueilli cette belle exposition intitulée « Suisse-Arménie. La Collection Kalfayan, sur le chemin de la mémoire ».

 C’est une exposition chargée de symboles et porteuse de plusieurs messages.

Elle reflète tout d’abord les relations d’amitié séculaire qui lient les peuples arménien et suisse. Une amitié réaffirmée et renforcée par de multiples preuves de sympathie, de respect et de solidarité que le peuple suisse a témoigné à notre peuple durant les épreuves les plus difficiles de notre histoire. C’est avec une profonde gratitude que l’Arménie se souvient toujours que la Suisse a offert une terre d’accueil aux nombreux Arméniens rescapés du génocide de 1915, ainsi que les opportunités pour leur intégration exemplaire. 

Cette amitié, unissant nos deux peuples, a nourri également les relations entre nos deux Etats. La Suisse était parmi les premier pays à reconnaître l’indépendance de l’Etat arménien en 1991, et durant les 25 années suivantes, l’Arménie et la Suisse ont noué d’excellentes relations d’amitié renforcées par un dialogue politique intense et de très haut niveau, par une coopération étroite dans tous les domaines aussi bien sur le plan bilatéral que multilatéral.

A travers cette magnifique collection Kalfayan, le Musée des Suisses dans le monde présente la richesse artistique du peuple arménien situé entre l’Occident et l’Orient, entre l’Europe et l’Asie, au carrefour de différentes cultures, religions et civilisations. 

Comme son titre l’indique, l’exposition nous engage aussi sur le chemin de la mémoire. A travers ses riches témoins culturels du passé, elle nous rappelle l’importance de la mémoire pour les peuples et pour leur avenir, car les peuple sans mémoires sont des peuples sans avenir.

Il est hautement symbolique que l’importance de la mémoire et du devoir de mémoire a été souligné encore par Sa Sainteté le Pape François, le 12 avril dernier, à quelques jours de la commémoration du Centenaire du Génocide arménien, dans son message très fort de solidarité et de soutien au peuple arménien,. Qu’il me soit permis de citer les paroles du Souverain Pontife : «Se souvenir est nécessaire, plus encore c’est un devoir, car là où il n’y a plus de mémoire, cela signifie que le mal tient encore la blessure ouverte.

Chers Amis,

Je tiens encore à exprimer ma sincère gratitude aux organisateurs de l’exposition, je salue chaleureusement les représentants de la famille Kalfayan ici présents. Je remercie vivement la Fondation Armenia et la Fondation Philipossian pour leur contribution précieuse à l’organisation de l’exposition.

 

Merci à tous ceux qui ont apporté leur soutien pour offrir l’opportunité aux Suisses, aux Arméniens et à tous les visiteurs d’admirer les trésors de l’héritage culturel arménien et d’en connaître plus sur un peuple qui leurs est si proche.

DSC_9403.jpg

DSC_9409.jpg

DSC_9411.jpg

DSC_9421.jpg

DSC_9422.jpg

DSC_9426.jpg

DSC_9432.jpg

DSC_9435.jpg

DSC_9439.jpg

DSC_9442.jpg

DSC_9443.jpg

DSC_9445.jpg

DSC_9446.jpg

DSC_9449.jpg

DSC_9451.jpg

DSC_9452.jpg

www.photographygeneva.com

16/04/2015

Samuel B., Mort en attendant le bus!

Action d’Ensemble à Gauche contre les baisses de fréquence des TPG …avec Samuel B., usagé en attendant le bus !

 

C’est sur un banc d’abribus à Bel-Air que les militant·e·s d’Ensemble à Gauche ont découvert ce matin les restes du pauvre Samuel B., usagé en attendant le bus. Par cette action décalée, symbolisant métaphoriquement la « perte » d’un usager TPG, EàG dénonce la menace qui plane sur la fréquentation des TPG suite aux baisses de prestation (baisses de fréquences des bus 3 et 10 et de toutes les lignes de trams) révélées lundi dernier par la RTS. Ces mesures prises par la direction des TPG feront l’objet d’une opposition déterminée.
 
« On veut nous faire avaler une potion punitive à la petite cuillère. Après avoir tenté de s’en prendre aux employé·e·s TPG cet hiver, la direction des TPG s’en prend désormais en douce aux usagers·ères, en plusieurs étapes : c’est inacceptable ! », dénonce Pablo Cruchon, candidat EàG au Conseil municipal de la Ville de Genève.

Un cercle vicieux
Alors qu’il était possible de faire de ces tarifs abaissés une occasion d’attirer de nouveaux usagers TPG en instaurant un climat positif autour des TPG, la direction de la régie publique et la majorité de droite du Grand Conseil ont préféré jouer un jeu dangereux en adoptant une posture punitive et revancharde.
 
« On veut punir le peuple d’avoir voté pour des baisses de tarif, or la population n’a jamais voté pour des baisses de prestations ! Cette logique risque d’entraîner un cercle vicieux très négatif. Une baisse des fréquences TPG, ce sont des véhicules davantage bondés. Cela signifie moins de places assises mais aussi une vitesse commerciale plus lente, car il faut faire monter et descendre plus de monde à chaque arrêt. Au final, on risque d’avoir une forte baisse d’usagers et donc de rentrées financières pour les TPG ! C’est perdant-perdant. » explique Pablo Cruchon.
 
Rémy Pagani, magistrat en Ville de Genève, explique que le Conseil administratif a fait part dans une lettre de son « grand étonnement à propos de ces mesures » et qu’il considère que « les objectifs annoncés visant à diminuer les journées-conducteurs annoncés dans la presse doivent être abandonnés ». De plus, l’exécutif de la Ville de Genève estime que « les 1.8 millions de francs d’économie envisagées doivent être pris en charge par le Conseil d’Etat ».
 
 Il semble d’ailleurs que le Conseil d’Administration des TPG n’a pas validé ces mesures ni le défaut de communication qui l’accompagne. Selon nos informations, il n’y aurait pas eu de vote, mais seulement une note interne.

Ensemble à Gauche
Communiqué de presse · 16 avril 2015

 

DSC_9662.jpg

DSC_9663.jpg

DSC_9676.jpg

DSC_9682.jpg

DSC_9686.jpg

DSC_9694.jpg

DSC_9708.jpg

DSC_9722.jpg

DSC_9724.jpg

DSC_9730.jpg

DSC_9747.jpg

DSC_9754.jpg

DSC_9762.jpg

DSC_9769.jpg

www.photographygeneva.com

15/04/2015

Carrefour dangereux aux Charmilles : une mobilisation réussie… et une victoire d’étape !

Ce mercredi 15 avril en fin d’après-midi, environ 80 personnes, dont une quinzaine d’enfants, ont répondu à l’appel d’actif-trafiC et des associations de quartier de St-Jean et des Charmilles en soutien à la pétition déposée il y a un an demandant un réaménagement complet du carrefour.

Ce carrefour, situé entre l’avenue d’Aïre et le chemin François-Furet est au croisement de plusieurs quartiers (Charmilles / Europe / St-Jean) et à proximité de nombre d’établissements scolaires et péri-scolaires : école primaire et cycle d’orientation de Cayla, école primaire de l’Europe, Maison de Quartier de St-Jean, Pavillon Cayla, ainsi que plusieurs crèches à proximité immédiate. Ce sont donc les usagers les plus vulnérables qui sont en danger ici !

Brandissant des pancartes demandant qu’on agisse pour davantage de « sécurité sur le chemin de l’école », ou disant « STOP au trafic de transit dans les quartiers », les habitant·e·s, citoyen·ne·s et militant·e·s présents ont pu, à l’occasion d’un petit tour du carrefour, constater sur pièce les nombreux problèmes posés par ce carrefour dangereux : étroitesse extrême du trottoir sur le pont de chemin de fer, feux mal réglés (temps de « rouge » très long, temps de « vert » très court, etc.), vitesse excessive des véhicules motorisés, passages piétons mal placés, etc.

Mobilisation : une victoire d’étape

Cette mobilisation est déjà, en soi, une victoire d’étape, puisqu’elle a permis aux habitant·e·s concernés par ces dangers au quotidien de s’approprier à nouveau ce combat et de se rappeler au bon souvenir des autorités. Il semblerait d’ailleurs que les services de la Ville de Genève aient pris des dispositions pour un élargissement du trottoir sur le pont et la mise en place d’aménagements, au moins provisoires… à suivre !

Les organisateurs·trices du rassemblement ont également interpellé les autorités cantonales, responsables de la gestion du trafic sur les grands axes et de la régulation des feux, en demandant la mise en place d’une « onde verte piétonne » répondant aux besoins des très nombreux piétons qui fréquentent ce carrefour.

Ce carrefour est un condensé de non-application de l’initiative pour la mobilité douce et de son volet piéton – demandant la création de « traversée piétonnes attractives et sécurisées » - acceptée par le peuple il y a 4 ans et qui n’a toujours pas vu le début de sa mise en œuvre.

« Cette situation inacceptable, symbolisée ici dans ce carrefour particulièrement dangereux, s’étend en réalité à la majeure partie des quartiers de la Ville, qui n’en peuvent plus du trafic de transit qui les traverse ! » a déclaré Thibault Schneeberger. Plusieurs habitant·e·s de la Jonction, récemment mobilisés autour de « Jonction en douceur », étaient d’ailleurs présents pour témoigner leur soutien. Signe, s’il en fallait, que la mobilisation des quartiers contre les nuisances et dangers du trafic motorisé converge, et va s’amplifier à l’avenir !

actif-trafiC
Communiqué de presse, 15 avril 2015
Contact :    Thibault Schneeberger     079 781 42 36

 

DSC_9585.jpg

DSC_9587.jpg

DSC_9593.jpg

DSC_9601.jpg

DSC_9608.jpg

DSC_9609.jpg

DSC_9610.jpg

DSC_9615.jpg

DSC_9627.jpg

DSC_9633.jpg

DSC_9635.jpg

DSC_9640.jpg

DSC_9642.jpg

DSC_9644.jpg

DSC_9588.jpgwww.photographygeneva.com

14/04/2015

Le centenaire du génocide des Arméniens: Vernissage, Concert et Manifestations

Suisse – Arménie
La collection Kalfayan, sur le chemin de la mémoire

Vernissage 16 avril 2015 à 18h30

Exposition

17 avril 2015 – 20.09.2015

Musée des dans le Monde Château de Penthes
Château de Penthes
18, chemin de l’Impératrice
CH – 1292 Pregny-Chambésy

15-03-SUISSE-ARMENIE2-web-940x473.jpg

Monsieur Rodolphe S. Imhoof, président de la Fondation et Monsieur Anselm Zurfluh, directeur du musée et de l’institut ont le plaisir de vous convier au vernissage de l’exposition Suisse-Arménie, sur le chemin de la mémoire le jeudi 16 avril 2015, placée sous le haut patronage de Son Excellence Monsieur Charles Aznavour, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République d’Arménie en Suisse, représentant permanent auprès des Nations Unies.

Pour de plus amples informations :

http://www.penthes.ch/portfolio/vernissage-de-lexposition...

victoria Hall.jpg


Le 17 avril 2015 à 20h les passionnés de musique classique sont invités à assister à un concert exceptionnel au Victoria Hallde Genève, organisé par l'Association culturelle AVETIS, sous le Haut patronage de l'ambassadeur d'Armenie en Suiss S. E. M. Charles AZNAVOUR. À l'occasion de la 100ème commémoration du Génocide des Arméniens, venez écouter le STABAT MATER de Pergolesi et d’autres chefs-d’œuvre interprétés par l’Orchestre de chambre de Neuchâtel sous la direction de Sergey Ostrovsky et par les deux grandes voix arméniennes de Varduhi Khachatryan (soprano) et de Juliette Galstian (mezzo), en présence et prise de parole de Monsieur Sami Kanaan, Maire de Genève, Monsieur Vahé Gabrache, prèsident de la Fondation ARMENIA, et Madame Hasmik Tolmajyan, Ministre Plénipotentiaire.

Pour commande billet et plus informations:

http://billetterie-culture.ville-ge.ch/spectacle?id_spect...

http://www.internationaldiplomat.com/geneva-international...

http://www.avetis.ch

Que jamais la mémoire ne s’éteigne

F14-FR.jpg


Chères amies, chers amis,

Il y a cent ans, l’Humanité assistait impuissante à la déportation et au massacre des Arménien-ne-s.

Ce 24 avril 2015, un siècle plus tard, les Arménien-ne-s se réunissent pour commémorer ce crime contre l’Humanité et rappeler à la communauté internationale qu’ils n’ont pas renoncé à tout ce qui fait leur identité: leur langue, leur musique, leur cuisine, leur religion, leur culture...

Parce que le 24 avril 1915 est un jour qui a changé le destin de tous les Arméniens et toutes les Arméniennes
Parce que le 24 avril 2015 nous offre l’opportunité exceptionnelle d’être entendus
Parce que le 24 avril 2015, par votre présence, vous démontrerez que les Arménien-ne-s de Suisse et leurs ami-e-s sont unanimes et déterminé-e-s

NOUS VOUS INVITONS À PARTICIPER AU GRAND RASSEMBLEMENT DU 24 AVRIL 2015 À BERN
E

17:00 - Casinoplatz, Berne - Manifestati
on
19:15 - Collégiale de Berne (Berner Münster) - Cérémonie de commémoration: Requiem arménien et Missa de Lumi
ne
 
Vous trouverez ci-joint le papillon de la cérémonie.

Bien cordialement,
 
Muriel Denzler
Pour la Commission suisse du centenaire du génocide des Arménien
s
032 846 26 12
076 370 26
64

Agenda des manifestations à l'occasion du Centenaire du génocide des Arméniens
:
asa-gsa.ch
www.genocide1915.
ch

13/04/2015

Les Ports Francs : un trou noir fiscal ?

Aujourd’hui,  Ensemble à Gauche a organisé aux Ports Francs une action pour soulever les problèmes posés par l’opacité de ces zones dans la lutte contre l’évasion fiscale. Ces questions, récemment mises au devant de la scène par l’affaire Bouvier/Rybolvev, se posent désormais de manière incontournable.

 

DSC_9377.jpg

En effet, selon Morten Gisselbaek, candidat EàG en Ville de Genève, « Les Ports Francs sont une véritable caverne d’Ali Baba, gorgées d’œuvres d’art, de bouteilles de vin grand cru et autres marchandises stockées sous un statut spécial dépôt franc de douane. Cette pratique vous permet, si l'idée vous vient d'y déposer quelqu'objet que ce soit, de vous faire restituer immédiatement la TVA et d'avoir votre bien déposé dans une sorte de no-mans land fiscal. De là, vous pouvez envoyer ces objets partout dans le monde selon l'évolution du marché, les vendre, les acheter, les revendre, etc, sans qu’un réel contrôle puisse se faire ».

 
« Les Ports Francs sont donc une plateforme de commerce, hors contrôle fiscal, qui permet, notamment aux marchands d’art, de transformer leurs objets de collection en un investissement financier important », souligne encore Morten Gisselbaek.
 
De  ce point de vue, l’affaire Bouvier-Rybolvev, qui représente des transactions à hauteur de 2 milliards, dont 500 millions de bénéfices, pose un certain nombre de questions affirme Rémy Pagani, député au Grand Conseil, au niveau fiscal notamment. « En effet, sur ces 500 millions, il semblerait que 100 millions auraient dû être déclarés au fisc comme gain et ainsi être soumis à l’impôt. Dès lors, il est nécessaire de savoir si ces sommes ont été déclarées et si les impôts leur correspondant ont bel et bien été payés. C’est le sens de mes questions écrites déposées au Grand Conseil. »
 
Plus largement,  cette affaire soulève des interrogations par rapport au rôle des Ports Francs dans les pratiques d’évasion fiscale. L’Etat qui détient 87% des Ports Francs doit assurer une plus grande transparence et un plus grand contrôle.
 
Ainsi,  « au moment où l'on a enfin commencé à remettre en cause le secret bancaire, nous demandons que nos autorités cantonales se saisissent sérieusement de cette question et soient, pour une fois à la pointe du combat pour la transparence et l'équité. À l’heure où de nombreuses menaces planent sur les collectivités publiques en matière de rentrées fiscales avec les conséquences que l’on sait sur les prestations sociales et écologiques, il est plus que jamais nécessaire d’optimiser ces rentrées. C’est là le sens de notre message d'aujourd'hui. » conclut Morten Gisselbaek.
 

DSC_9416.jpg


Question écrite urgente – Rémy Pagani – Lundi 13 avril 2015

Que se passe-t-il dans ces boîtes noires que sont les Ports francs et plus particulièrement à Genève ; aurions-nous affaire à de la soustraction aux obligations fiscales envers la Confédération et le canton ?
Considérant :

L’article paru dans la Tribune de Genève du 2 avril 2015 dans lequel on peut notamment lire :
-       les « confessions » de Tania Rappo agissant comme intermédiaire lors de la vente de tableau entre Yves Bouvier et ces nombreuses sociétés et Dmitri Rybolovlev déclarant "Nous nous sommes rendus aux Ports francs de Genève.... " ;
-       que Tania Rappo reconnaît avoir reçu des commissions - que certains évaluent à 100 millions - sur les ventes des tableaux de maîtres opérées entre 2003 et 2013 ... transactions atteignant selon le journal un total de 2 milliards d'euros ;

L’article paru dans le Temps le 4 avril 2015 notamment :

-       qui fait état de pièces déposées ou saisies par le juge de Monaco chargé d'instruire la plainte contre Yves Bouvier en référence à des échanges d'e-mail entre Yves Bouvier et Dmitri Rybolovlev par l’intermédiaire de son homme d’affaires, il est question de 775'000 euros qui devait être versé en avril 2008 comme "commission" au compte personnel d’Yves Bouvier chez Dresdner Private Banking à Genève relative à la vente du tableau de Picasso de 1899 « la sœur de l’artiste » ;


-       qu’il a été saisi sur Yves Bouvier lors de son arrestation à Monaco un document à en-tête d’une grande étude d’avocat bien connue à Genève datée du 24 février 2015 relative à la vente d’un tableau de Rothko ;
-       que ce document établi pour le compte de Blancafor – entité dont le propriétaire n’est autre qu’Yves Bouvier - menacerait la société MEI Invest de poursuite juridique ;


-       qu’en réponse à la question du juge monégasque cherchant à savoir pour quelles raisons Yves Bouvier utilisait les services d’un avocat « pour, en quelque sorte, écrire entre sociétés vous appartenant, qui plus est pour vous « auto-menacer » de poursuites judiciaires », MEI Invest appartenant également à celui-ci, Yves Bouvier répond «  C’était un moyen de mettre la pression… » ;


-       que la plus-value estimée de la vente de ce tableau à Dmitri Rybolovlev serait de 60 millions.

Je pose les questions suivantes :

En complément à mes questions précédentes (QUE311) :

-       Yves Bouvier a-t-il déclaré à l’administration fiscale, la « commission » de 750'000 qu’il a réalisé sur la vente du Picasso intitulé « la sœur de l’artiste » en 2008 ?
-       De manière plus générale, Yves Bouvier a-t-il déclaré et réglé la totalité des impôts sur le revenu et sur la fortune pour toutes les transactions qu’il a faites en son nom, ou au travers des diverses entités off shore dont il est l’ayant droit économique ?
-       Tania Rappo a-t-elle déclaré et payé la totalité des impôts sur les revenus et sur la fortune pour les commissions perçues sur les transactions entre Yves Bouvier – ou ses entités off shore – et Dimitri Rybolovlev
-       à quelle date Tania Rappo s’est-elle domiciliée à Monaco ? Son domicile à Monaco n’est-il pas qu’un domicile fictif aux seules fins de se soustraire à ses obligations fiscales à Genève

Et concernant le Port franc :

- Ces transactions et changements de propriétaires ont-ils été annoncés à l’administration fédérale et cantonale ?
- De manière générale, les pratiques révélées par le différend entre Yves Bouvier et Tania Rappo d’une part, et Dimitri Rybolovlev d’autre part ne seraient-elles pas révélatrices de pratiques similaires, par d’autres usagers des Ports Franc de Genève pour se soustraire à leurs obligations fiscales envers la Confédération et le canton ?

De manière plus générale encore, n’y a-t-il pas lieu de craindre que les Ports francs propriété de la collectivité genevoise, ne soient devenus une grande blanchisseuse d’argent gris, ou pire, d’agent sale ?


Contacts :

Morten Gisselbaek                      076 336 34 61
 
Rémy Pagani                              079 818 96 02
 
Pablo Cruchon                            079 800 68 73     

Ensemble à Gauche — Communiqué de presse  Lundi 13 avril 2015

 

DSC_9399.jpg

DSC_9430.jpg

DSC_9432.jpg

DSC_9390.jpg


10/04/2015

Action immeuble vide de la tour-Maîtresse


Un immeuble de cinq étages laissé vide depuis 6 ans en plein centre-ville !

Ce matin, des militant·e·s d’Ensemble à Gauche, emmenés par Rémy Pagani, ont déployé des banderoles devant le 8 rue de la Tour-Maîtresse pour dénoncer une situation inacceptable. En plein centre-ville, un immeuble entier est laissé complètement vide depuis 6 ans, malgré une autorisation de construire (pour rénovation) en force depuis mars 2009.

Cet ancien hôtel « L’Hermitage », haut de cinq étages a en effet subi maints changements de propriétaires et des travaux y ont même été commencés, mais jamais terminés. L’intérieur est presque entièrement démoli et laissé à l’abandon depuis des années ! Une situation incroyable en période de pénurie.
 

Brigitte Studer, cheffe de groupe Ensemble à Gauche au Conseil municipal s’interroge : « Comment une telle situation est-elle possible ? Comment se fait-il qu’il soit plus rentable de laisser cet immeuble vide plutôt que de l’utiliser ? Cela pose la question du rôle de l’Etat : pour nous l’Etat doit agir proactivement et pas seulement sur dénonciation, comme il le fait depuis la pratique instaurée par Mark Muller. Il faut exiger des propriétaires, en particulier en situation de pénurie, comme c’est le cas actuellement, qu’ils rénovent et remettent en état les locaux vides. »


Il y a à Genève 108'370 m2 de surface d’activités vacante dont 64% sont des espaces de bureaux (Statistiques DALE, mars 2015). « Dans le même temps, les artisans et petits commerces peinent à payer les loyers prohibitifs des locaux commerciaux en Ville et n’y ont souvent plus accès. Conséquence : nombre de cafés et restaurants populaires ont disparu, alors que c’est leur présence qui rend la Ville vivante ! » dénonce Brigitte Studer
 
« Mais cette situation n’est pas une fatalité, c’est le résultat d’une politique de la droite qui confie le logement au marché et met ce bien fondamental à la merci de l’offre et de la demande. C’est ce qui permet ce genre de situations scandaleuses. Pour nous, le logement est un droit, pas une marchandise. », conclut-elle.
 
Pablo Cruchon, permanent politique de solidaritéS et candidat au Conseil municipal Ville de Genève pour Ensemble à Gauche renchérit : « Ensemble à Gauche s’engage à imprimer une autre politique, à demander des comptes aux propriétaires, à traquer les pratiques spéculatives et frauduleuses, à mettre la pression sur l’Etat pour qu’il agisse et à favoriser la construction de logements abordables.

Notre initiative « Stop à la spéculation : construisons des logements abordables » va dans ce sens. La récolte vient d’ailleurs de démarrer et l’accueil de la population est excellent, preuve, s’il en fallait, que la situation actuelle est intenable. Mais plus encore, il faut une véritable mobilisation de la population pour exiger davantage de logements abordables. Ouvrons les locaux vides, occupons-les, et exigeons des propriétaires qu’ils fassent des projets répondant aux besoins de la population ! », conclut-il.

 

DSC_9298.jpg

DSC_9322.jpg

DSC_9334.jpg

www.photographygeneva.com

04/04/2015

Etre Solidaire vis a vis de la Population Roms

Cette après midi dans les rues basses à l’occasion de Pâque les églises catholique ont organisé une rencontre avec les Roms et la population pour sensibilisé les gens sur ce sujet, leur montré qu’ils n’ont pas choisie de mendier, qu’ils ont eux aussi une culture.
 
 
L1280280.jpg

03/04/2015

Candidat-e-s du Conseil administratif de la Ville de Genève ont présenté leurs projet et rêves.

Candidats et Candidates du Conseil administratif de la Ville de Genève ont présenté leurs projet et rêves.

Présentée par Pascal Décaillet, AVEC

 

* HELENE ECUYER – CANDIDATE ENSEMBLE A GAUCHE AU C.A. VILLE DE GENEVE

 

* VERA FIGUREK – CANDIDATE ENSEMBLE A GAUCHE AU C.A. VILLE DE GENEVE

 

* REMY PAGANI – CANDIDAT ENSEMBLE A GAUCHE AU C.A. VILLE DE GENEVE

 

* SANDRINE SALERNO – CANDIDATE SOCIALISTE AU C.A. VILLE DE GENEVE

 

* SAMI KANAAN – CANDIDAT SOCIALISTE AU C.A VILLE DE GENEVE

 

* ESTHER ALDER – CANDIDATE VERTE AU C.A. VILLE DE GENEVE

 

* GUILLAUME BARAZZONE – CANDIDAT PDC AU C.A. VILLE DE GENEVE

 

* SUE PUTALLAZ – CANDIDATE DES VERTS LIBERAUX AU C.A. VILLE DE GENEVE

 

* NATACHA BUFFET – CANDIDATE PLR AU C.A. VILLE DE GENEVE

 

* ADRIEN GENECAND – CANDIDAT PLR AU C.A. VILLE DE GENEVE

 

* PIERRE CONNE – CANDIDAT PLR AU C.A. VILLE DE GENEVE

 

* THOMAS BLÄSI – CANDIDAT UDC AU C.A. VILLE DE GENEVE

 

* DANIEL SORMANNI – CANDIDAT MCG AU C.A. VILLE DE GENEVE

 

 

* CARLOS MEDEIROS – CANDIDAT MCG AU C.A. VILLE DE GENEVE

DSC_8899.jpg

DSC_8901.jpg

DSC_8910.jpg

DSC_8911.jpg

DSC_8918.jpg

DSC_8924.jpg

DSC_8925.jpg

DSC_8930.jpg

DSC_8934.jpg

DSC_8935.jpg

DSC_8940.jpg

DSC_8944.jpg

DSC_8948.jpg

DSC_8954.jpg

DSC_8960.jpg

DSC_8963.jpg

DSC_8971.jpg

DSC_8977.jpg

DSC_8978.jpg

DSC_8980.jpg

DSC_8982.jpg

DSC_8984.jpg

DSC_8991.jpg

DSC_8993.jpg

DSC_8996.jpg

DSC_8997.jpg

DSC_8999.jpg

DSC_9005.jpg

DSC_9011.jpg

DSC_9019.jpg

DSC_9025.jpg

DSC_9026.jpg

DSC_9034.jpg

DSC_9035.jpg

DSC_9041.jpg

DSC_9042.jpg

DSC_9056.jpg

DSC_9068.jpg

www.photographygeneva.com