11/10/2015

Les ordres du Tyran Erdogan exécutés à la lettre 128 morts, plus de 500 blessés

ASSASSIN
Les ordres du Tyran Erdogan exécutés à la lettre
128 morts, plus de 500 blessés
 

DSC_4289.jpg

Le bilan des attentats à la bombe en plein cœur d’Ankara lors d’une manifestation pour la paix s’alourdi. On compte 128 morts et plus de 500 blessés parmi les victimes.

Il ne fait aucun doute que cette barbarie marquera pour longtemps la mémoire des peuples de la Turquie.

Par solidarité avec ces martyres de la paix, d’importantes manifestations de protestations se déroulent en Turquie pour réclamer la paix et condamné cet acte et la politique d’Erdogan. Ainsi, plusieurs autres manifestations sont prévues par les organisations de la société civile et le parti HDP dans les jours à venir.

De nombreux commentaires sont faits sur le déroulement et les causes de cet acte ignoble. Certains proches de l’AKP sont allé jusqu’à dire que c’était des membres du HDP qui étaient à l’origine de cet acte. Ainsi, notons que les membres de L’AKP se sont empressé de rendre visite aux chaines de télévision pour les convaincre que ce qui se passait c’était de la faute du HDP.
 
C’est exactement la logique implacable des tyrans qui consiste à dire que si une personne est victime c’est de sa faute car elle ne fait pas partie du camp des tyrans.

Certes, pour la forme et par soucis cosmétique 3 jours de deuil national ont été proclamés par le gouvernement provisoire de l’AKP. Mais comment ne pas douter des intentions réelles de ce gouvernement qui s’était empressé d’interdire toute diffusion d’images de la scène des victimes par un décret du conseil qui régit la radio et la télévision.

Le but de cet interdiction n’était-elle pas de dissimuler l’acharnement de la police qui lancé des gaz lacrymogènes sur la foule victime et les véhicule de la police qui se rouaient sur les blessés ?

Plus encore, le but ultime n’était-il pas de cacher les conséquences évidentes de la politique du Tyran Erdogan qui juste quelque jour après avoir pris la décision de mettre fin à la table de négociation avec le PKK déclarait que « les soi-disant académiciens, organisation de la société civile, ONG et partis politiques payerons lourdement le prix pour le sang de nos martyres ».

Au vue de sa politique au Moyen-Orient, en Syrie et en Irak, de son soutien au vue et au su de tous à l’état islamique, à des mouvements d’opposition extrémiste tel que EL-Nousra en Syrie et de sa volonté de créer une zone de sécurité en Syrie afin d’assouvir son rêve de sultan et ainsi de sa politique expansionniste n’est-il pas évident de conclure qui est à l’origine de cet acte barbare ?

N’est-ce pas la politique d’Erdogan de rester au pouvoir par tous les moyens possibles ? N’est-ce pas Erdogan qui a débuté la guerre contre les kurdes en espérant obtenir des intentions de votes qui lui permettraient de mettre en place un régime présidentiel ?

Eh oui la liste est longue, le jugement proche ! N’est-ce pas la politique d’Erdogan qui a permi l’entrée de la Russie en Syrie ?

La carte des réfugiés Syriens brandit par Erdogan contre les états européens et l’hypocrisie et le soutient de ces derniers nourrie de leur incapacité à s’engager pour une vraie démocratie dans les pays du Moyen-Orient ne sont-ils pas un encouragement de plus pour le délire mégalomane d’Erdogan d’un grand Empire Ottoman ?

Pour conclure, Il faut dire que de par sa vision du monde Erdogan ne se distingue en aucun point des extrémistes de l’état islamique et la seule démocratie qu’il conçoit c’est une démocratie pour les turcs et les islamistes qui lui permettront de réaliser son grand projet du nouveau Empire Ottoman pour 2023. Plus aucun doute ne subsiste sur le caractère islamo fasciste du régime de l’AKP. Erdogan est un ASSASSIN !

Seules les forces démocratiques turque alliés aux kurdes arriveront à le stopper !

La paix vaincra !
 

DSC_4344.jpg

DSC_4330.jpg

A la presse et à l’opinion publique
 
Attentat contre la paix à Ankara
Les mains de l'AKP sont rouges de sang. Ils soutiennent cette terreur
 
Suite à un attentat à la bombe lors d’une manifestation pour la paix plus une centaines personnes ont perdu la vie et plus de 500 personnes ont été blessées.

Cette manifestation organisée par le HDP, les composantes de gauche turque et les milieux démocratiques en Turquie avait pour principale but de demander l’arrêt des hostilités en Turquie et la création de conditions pacifique par le gouvernement AKP pour la tenue d’élection en Turquie dans des conditions démocratique.

Notons qu’une des principales revendications des participants était à ce que le processus de paix entre le PKK et le gouvernement suspendu par l’AKP reprenne et qu’ainsi la guerre s’arrête.
Et cela, d’autant plus que le PKK avait officiellement déclaré sa volonté de faire un cessez-le-feu du 15 octobre au 3 novembre 2015.

Ainsi lors de cette manifestation près de la gare en plein centre d’Ankara plusieurs bombes ont explosé au milieu de la foule qui se rassemblait.

Et le comble c’est que ce n’est pas les unités de secours qui sont arrivées sur place mais les forces mobile de la police qui s’est d’emblée lancé à l’attaque de la foule sur place qui tentait de secourir les blessés. Il faut dire que l’intervention de la police s’est faite avec des gaz lacrymogènes lancés juste au milieu de l’endroit où les bombes ont explosé et où il y avait de nombreux blessé.

Cette intervention des forces mobiles avait plutôt l’allure d’une guerre contre un ennemi avec des véhicules blindés qui ont foncé droit sur les personnes blessées gisant à terre.

Il ne fait aucun doute que ces attentats servent essentiellement les intérêts de l’AKP qui met tout en ouvre pour empêcher la participation du HDP aux élections car malgré tous les efforts d’Erdogan pour écarter le HDP et obtenir la majorité absolu sont restés sans succès au vue des sondages effectués.

Cette politique d’Erdogan déjà à l’œuvre contre les kurdes depuis plusieurs mois déjà prend dimension et une ampleur sans précédent tant crainte par les forces démocratiques et si souvent exprimée par les organisations kurdes.

Nous les Kurdes de Genève et les démocrates de Turquie

Nous condamnons cet acte barbare perpétré par les forces obscure de l’AKP.

Nous mettons en garde sur le fait que dans de telle condition des élections démocratique ne sont pas possible et qu’en aucune façon on ne pourra parler d’une légitimité politique en Turquie si un cessez-le-feu bilatéral n’est pas déclaré.

Nous demandons que les pays de l’OTAN expriment clairement à la Turquie à ce que la guerre prenne fin et à ce que les parties en conflit reviennent à la table de négociation dans l’esprit de l’accord de Dolmabahçe.
 
Centre Démocratique de la Communauté kurde à Genève

 

DSC_4335.jpg

DSC_4338.jpg

 

DSC_4353.jpg

DSC_4357.jpg

DSC_4369.jpg

DSC_4375.jpg

DSC_4385.jpg

DSC_4416.jpg

DSC_4419.jpg

DSC_4423.jpg

DSC_4432.jpg

DSC_4439.jpg

DSC_4454.jpg

DSC_4461.jpg

DSC_4476.jpg

DSC_4479.jpg

"Cher.e.s ami.e.s cher.e.s camarades,

Merci de m’avoir permis d’intervenir au nom du Front Populaire de Tunisie (FP) pour  exprimer nos sincères condoléances à tout le peuple kurde et à ses forces vives, à nos camarades de l’HDP et à tout.e.s les femmes et les hommes libres qui se battent contre le régime réactionnaire et répressif.

Permettez-moi de vous exprimer notre solidarité internationaliste avec vous toutes et tous qui êtes à la pointe de la lutte contre les politiques de répression, d’assassinats, d’intimidation et d’appauvrissement ! Votre gouvernement avec à sa tête un parti rétrograde et réactionnaire nous a été présenté par le parti obscurantiste au pouvoir en Tunisie comme un allié et un exemple à suivre. Le FP et les forces progressistes ont toujours dénoncé cette alliance réactionnaire et sanguinaire qui ne brille que par la soumission aux forces impériales et aux régimes des pétrodollars inféodés au capital ! Nous avons toujours dénoncé cette alliance entre notre gouvernement et le votre longtemps considérée comme responsable politiquement et moralement des expéditions des candidats obscurantistes terroristes qui partent depuis Tunis vers la Syrie en passant par l’état turque. Une dénonciation qui nous as coutée chère par la perte de nos camarades Chokri Belaid et Mohamed Brahmi assassinés à cause de leur détermination à mener la lutte contre ces gouvernements de la honte.
 
Nous tenons pour responsable le gouvernement turc qui n’a rien fait pour protéger et pour sécuriser les lieux par contre il n’a pas hésité à gazer les manifestatnt.e.s endeuillé.e.s et en colère après l’attaque sanguinaire.
Vos martyrs sont les nôtres ! Le sang et l’esprit de nos martyrs respectifs se sont réunis pour cristalliser nos luttes contre un seul ennemi : les forces obscurantistes et réactionnaires !

Votre combat est le notre ! La géographie nous sépare mais l’histoire nous réunit ! Nous avons le même destin et la même volonté : L’EMANCIPATION DE NOS PEUPLES, L’instauration d’une paix juste qui permet de vivre dans une société juste, libre et égalitaire !

GLOIRE AUX MARTYRS !

GLOIRE AU PEUPLE KURDE EN LUTTE !

VIVE LA SOLIDARTE INTERNATIONALISTE !"

 

DSC_4492.jpg

Le peuple kurde pleure aujourd’hui ses frères et soeurs, assassiné-e-s par les fascistes, les barbares, les ennemis de la paix.

Nous, communistes, socialistes, internationalistes et ami de la paix, pleurons aussi aujourd’hui, car les martyrs d’Ankara sont également nos frères et nos soeurs.

Ce n’est pas un hasard si c’est encore une fois le HDP qui est visé : c’est parce que vous êtes fort, qu’ils ont peur de vous. Et si ils vous attaquent, c’est parce qu’ils savent que vous allez gagner.

SolidaritéS est avec vous dans ces moments difficiles. Elles le sera également la semaine prochaine, lors de la visite officielle du gouvernement turc à Genève, pour dire à Erdogan qu’il n’est pas le bienvenu, qu’il s’en aille, qu’il dégage!

SolidaritéS sera avec vous le premier novembre prochain, au Kurdistan et en Turquie pour surveiller les urnes et également le deux novembre, pour fêter la victoire du HDP".

DSC_4479.jpg

Copyright ©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ. 

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

 

Pour toute demande, merci de me contacter.   

Commentaires

"N’est-ce pas la politique d’Erdogan de rester au pouvoir par tous les moyens possibles ?"
"Par tous les moyens possibles" est le slogan (même s'il est caché) des dictatures. Et un théocrate ne peur aspirer qu'à la dictature.

Écrit par : Mère-Grand | 11/10/2015

Les commentaires sont fermés.