17/11/2015

Recueillement à la cathédrale Saint-Pierre et place Neuve

DSC_7924.jpg

DSC_7936.jpg

DSC_7948.jpg

DSC_7958.jpg

DSC_7964.jpg

DSC_8008.jpg

DSC_8011.jpg

DSC_8020.jpg

DSC_8022.jpg

Du président de l’EPG
Au nom des autorités de l’Eglise protestante de Genève, mais aussi au nom de toutes les communautés réunies au sein de la Plateforme interreligieuse à Genève, je vous accueille et vous souhaite la bienvenue à vous tous qui nous avez rejoints pour ce temps de recueillement suite aux terribles attentats commis à Paris à la fin de la semaine dernière. Mais aussi pour nous souvenir et nous solidariser avec les centaines de victimes d’actes meurtriers semblables dans diverses régions du monde.
 
Nous saluons les membres des autorités politiques de notre canton et des communes genevoises présentes parmi nous. Nous saluons le Consul de France et le peuple qu’il représente ici à Genève. Nous saluons les représentants des diverses communautés chrétiennes, musulmanes, juives, hindouistes, bouddhistes membres de la Plateforme interreligieuse de Genève, ainsi que les représentant-e-s de l’Appel spirituel de Genève.
 
Ce soir cette cathédrale, symbole de Genève, est la maison de toutes et de tous. Elle permet de nous unir quelques soient nos convictions ou nos religions, d’accueillir notre tristesse et peut-être nos peurs, mais aussi de nous lier dans une même volonté de cultiver entre nous la paix, la justice et l’espoir. Nous remercions aussi  toutes les personnes qui ont préparé l’animation de ce rassemblement en cette cathédrale.
 
Comme annoncé, ce moment sera fait de silence animé de temps à autre par une musique, une pensée ou une parole pour soutenir notre recueillement

DSC_8024.jpg

DSC_8027.jpg

DSC_8031.jpg

DSC_8036.jpg

DSC_8041.jpg

DSC_8043.jpg
De l’Abbé Pierre
Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.
Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.
Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.
Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.
Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.
Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.
Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.
Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.
Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.
Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.
J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter…
Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés.

DSC_8052.jpg

DSC_8056.jpg

DSC_8059.jpg

DSC_8063.jpg

DSC_8071.jpg

DSC_8072.jpg

DSC_8073.jpg

Laisse-moi Te prier, non pour que le danger me soit épargné,
mais pour que je ne le craigne pas.
Laisse-moi Te demander, non de calmer ma peine,
mais d’avoir le cœur de la dépasser.
Laisse-moi T’implorer, non pas d’être sauvé de l’angoisse,
mais d’apprendre à espérer et à savoir patienter
pour gagner ma liberté.
Accorde-moi de ne pas être lâche pour que je n’aie pas
à sentir Ta pitié en évitant de justesse l’échec.
Mais donne-moi de saisir Ta main tendue
et de sentir Ton étreinte au moment où je faiblirai.
RabindranathTagore
DSC_8078.jpg

DSC_8086.jpg

DSC_8090.jpg

DSC_8098.jpg
Du Président de la Plateforme interreligieuse de Genève
Aujourd'hui, nous sommes capables de dire ce que nous ne voulons pas, mais il est parfois difficile d’exprimer ce que nous voulons. Il est donc temps de clamer haut et fort les valeurs auxquelles nous croyons et que nous les partagions fortement avec celles et ceux qui veulent espérer.
Je souhaite réitérer également les propos du Pape, entendu hier soir: « je veux réaffirmer avec force que la voie de la violence et de la haine ne résout pas les problèmes de l'humanité, et utiliser le nom de D-ieu pour justifier ce chemin de violence est un blasphème ».
Edmond Fleg écrivait : la nuit la plus noire est une aube qui vient…
Autrement dit, dans l’obscurité germe toujours la lumière.
Je veux croire en la lumière, la lumière de la vie.
Continuons à bâtir, mais ensemble, à bâtir la vie !

DSC_8104.jpg

DSC_8109.jpg

DSC_8113.jpg
La confession de foi de Martin Luther King. Il l’a prononcée lors de la remise du Prix Nobel de la Paix en 1964


Aujourd'hui, dans la nuit du monde et dans l'espérance de la Bonne Nouvelle, j'affirme avec audace ma foi en l'avenir de l'humanité.
Je refuse de croire que les circonstances actuelles rendent les hommes incapables de faire une terre meilleure.
Je refuse de croire que l'être humain n'est qu'un fétu de paille ballotté par le courant de la vie, sans avoir la possibilité, d'influencer en quoi que ce soit le cours des événements.
Je refuse de partager l'avis de ceux qui prétendent que l'homme est à ce point captif de la nuit sans étoile, du racisme et de la guerre, que l'aurore radieuse de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir une réalité.
Je refuse de faire mienne la prédication cynique que les peuples descendront l'un après l'autre dans le tourbillon du militarisme vers l'enfer de la destruction thermonucléaire
Je crois que la vérité et l'amour sans condition auront le dernier mot effectivement. La vie et le droit, même vaincus provisoirement, demeurent toujours plus forts que la mort. Je crois fermement que, même au milieu des obus qui éclatent et des canons qui tonnent, il reste l'espoir d'un matin radieux.
J'ose croire qu'un jour tous les habitants de la terre pourront recevoir trois repas par jour pour la vie de leur corps, l'éducation et la culture pour la santé de leur esprit, l'égalité et la liberté pour la vie de leur cœur.
Je crois fermement que nous l'emporterons.
Martin Luther King
Oslo, 10 décembre 1964

DSC_8119.jpg

DSC_8120.jpg

DSC_8122.jpg

DSC_8125.jpg

DSC_8126.jpg

DSC_8133.jpg

DSC_8138.jpg

K (3 sur 23).jpg

K (6 sur 23).jpg

K (8 sur 23).jpg

K (21 sur 23)-1.jpg

K (22 sur 23).jpg

DSC_8165.jpg

DSC_8179.jpg

DSC_8186.jpg

DSC_8191.jpg

DSC_8152.jpg

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ
Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

 

Commentaires

merci de l'excellent contenu: cela nous concerne
sr claire-marie

Écrit par : cmj | 20/11/2015

Merci

Écrit par : Daniel Neeser | 22/11/2015

Merci pour cette émouvante celebration, le texte de l abbé Pierre et celui de Martin Luther king sont à mediter

Écrit par : Payot francoise | 26/11/2015

Les commentaires sont fermés.