24/12/2015

RUE-BASSES : action de la jeunesse internationale pour le kurdistan

Le mercredi 23 Décembre 2015, en début de soirée, la Jeunesse Internationale pour le Kurdistan (JIK) s’est rendue devant le siège de KOFISA une entreprise appartenant au groupe Koç Holding, qui a annoncé son départ pour la fin de l’année.

DSC_7105.jpg
La JIK tenait à exprimer qu’elle ne pleurerait pas ce départ, bien au contraire. Par cette action c’est les relations économiques entre la Suisse et la Turquie, le silence de la presse et l’inertie face aux massacres et aux mesures liberticides et génocidaires menés par le gouvernement turque que la Jeunesse Internationale pour le Kurdistan entendait dénoncer


POT DE DEPART À L’ENTREPRISE QUI CONTÒLE LE 17% DE LA BOURSE D’ISTANBUL

Chère Koç Holding,

À toi qui contrôles le 17% de la bourse d’Istanbul,

À toi qui orchestres la production des véhicules militaires (otokar) et qui diriges l’empire pétrolier de « TUPRAS »,
Tu as bien compris et tires profits de la géopolitique et de la richesse de la Mésopotamie….

Depuis que le gouvernement turc a interrompu le processus de paix avec le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), tu te réjouis sûrement de la demande grandissante de véhicules militaires de la part de l’armée turque.
T’as installé ton entreprise KOFISA ici à Genève, d’où tu as oeuvré pendant plusieurs années en profitant du paradis fiscal suisse. KOFISA a également été la 120ème entreprise helvétique moyennant le plus grand chiffre d’affaire (article TDG du 30.11.2015).

Nous sommes très fiers que la Suisse entretienne une si bonne relation économique avec la Turquie. Nous espérons qu’après la contribution d’Erdogan à rendre l’Occident imperméable aux flux migratoire en appliquant des pratiques inhumaines, les dirigeants accepteront l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne (en plus de lui donner 3 milliard d’euro). Ceci faciliterait encore plus nos échanges économiques.
Noel approche, nous serons occupés à fêter et n’aurons heureusement pas à nous soucier des méfaits du gouvernement d’Erdogan, tant que cela ne compromet pas nos achats de vêtements H&M « Made in Turkey » que nous déposerons sous le sapin.

Bien évidemment les médias suisses nous aident dans tout cela. Alors que dans les dernières jours les blindés de l’armée assiègent, bombardent et imposent le couvre-feu dans les villes kurdes (Cizre Nusaybin, Silopi, Sirnak, Diyarnakir, Sur…), que des centaines de civils ont été tués et de nombreuses habitations incendiées, qu’à Silopi les écoles sont fermées et transformées en bases militaires, notre chère presse parle seulement du chiffre d’affaire du nouveau STAR WARS.

...trêve de plaisanterie...

Dans le sud-est turc c’est la guerre civile et personne n’en parle.

Dans les villes de Silopi, Diyarbakir et Cizre, 10'000 soldats et policiers turcs des forces spéciales ont été déployés et attaquent les civils avec des armes lourdes.
À la place d’accueillir des entreprises comme Koç Holding à bras ouverts nous devrions nous opposer à toutes relations économiques avec des États assassins tels que la Turquie.
Koç Holding, nous ne pleurerons pas ton départ ! Au contraire, que cette action te soit un coup de pied au cul !

Nous, la Jeunesse Internationales pour le Kurdistan, nous sommes solidaires avec la résistance du peuple kurde. La criminalisation du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), doit cesser immédiatement. Le PKK défend les droits de ce peuple, lutte contre le système patriarcal et veut construire une vraie démocratie en respectant toutes minorités ethniques et religieuses. Il ne revendique plus un état nation, mais se contenterait d’une autonomie régionale à l’intérieur d’une Turquie démocratique. Le sud du Kurdistan (le Rojava, en Syrie) est la preuve concrète du projet sociétal pour lequel se battent les kurdes, en plus d'être un symbole de la lutte contre l’Etat Islamique. Faire la guerre aux kurdes (comment le fait la Turquie), signifie renforcer l’État Islamique !

Restez informés sur ce qui se passe au Kurdistan grâce au site ANF (http://anfenglish.com/), parlez-en autour de vous, organisez la solidarité ! Ce silence et cette indifférence nous rendent complices du gouvernement turc et ses massacres.

Genève, 23. 12.2015, Jeunesse Internationale pour le Kurdistan

DSC_7112.jpg

DSC_7124.jpg

DSC_7128.jpg

DSC_7144.jpg

DSC_7155.jpg

DSC_7159.jpg

DSC_7164.jpg

DSC_7165.jpg

DSC_7174.jpg

DSC_7175.jpg

DSC_7176.jpg

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

 

Les commentaires sont fermés.