11/02/2016

9500 signatures pour dire Non aux coupes budgétaires en Ville de Genève

Le comité référendaire NON aux coupes budgétaires en Ville de Genève, composé des nombreuses associations du domaine social, de l’économie sociale et solidaire, de toutes celles qui composent la Culture Lutte, des partis de l’alternative et des syndicats, a déposé ce jeudi 11 février 9546 signatures contre les coupes dans les lignes budgétaires 31 (biens, services est marchandises) et 9414 signatures contre les coupes dans les subventions aux associations (lignes 36) du budget municipal. Ces deux référendums permettront aux habitant-e-s de la Ville de Genève de se prononcer sur l’avenir des prestations publiques municipales et de l’action sociale, économique et culturelle dans notre ville.

Le comité référendaire NON aux coupes budgétaires en Ville de Genève salue la forte mobilisation des acteur culturels, des associations sociales, de l’économie sociale et solidaire, des acteurs de quartier, des syndicats et fonctionnaires municipaux et des partis de l’Alternative. Un front commun qui a permis de franchir un premier pas dans la résistance contre la politique destructrice, anti-sociale et anti-culturelle initiée par droite municipale (PDC-PLR-UDC-MCG) avec les coupes dans le budget 2016.

Face à une droite genevoise à l’esprit de petit comptable, qui coupe sans ménagement dans un budget municipal excédentaire de plus de 8 millions, le comité référendaire invite les habitant-e-s de la Ville de Genève à défendre, avec lui, les prestations publiques municipales et le travail des associations qui fait la richesse culturelle et assure la cohésion sociale de notre Ville. Le résultat d’aujourd’hui renforce la détermination du comité référendaire à poursuivre son action. C’est le premier jour de la campagne qui durera jusqu’à la votation du 5 juin 2016.

La culture lutte : « Je signe, je vote, je suis »

« Ces référendums ont abouti grâce à une solidarité de l’ensemble de la société civile. Nous sommes fier-ère-s de ce résultat. C’est un moment historique pour la culture, une réponse citoyenne pour un projet de société vivant et égalitaire pour l’ensemble de la population »

Natalie Favre, CAPAS : « En réduisant de 2% les subventions aux associations, la Ville se tire une balle dans le pied car de nombreuses prestations fournies, souvent de dernier recours, seront in fine à la charge des services publics… Cela entraînera une baisse sensible de l’aide aux plus démunis, sachant qu’actuellement les prestations fournies ne suffisent déjà pas à répondre à la demande ».

Lara Baranzini, APRES-Genève : « Des baisses de subvention, c’est affaiblir la capacité d’autoorganisation de la société civile. Lui exprimer une défiance générale et la stigmatiser comme étant un problème alors qu’elle est une solution ! »

Vladimir Schwager, Secrétaire général, GLAJ « La baisse de subventions de la Ville de Genève aura un impact sur les activités de loisirs de quelque 5'000 enfants et jeunes résidant en Ville de Genève. C’est pourquoi il est légitime que leurs parents puissent s’exprimer sur cette mesure qui aura un réel impact sur leur vie ».

Virginie Studemann, Présidente du Parti socialiste Ville de Genève : « La mobilisation a été formidable. Avec un projet de budget municipal avec 8 millions de bonni, les coupes de la droite dilatée du PDC au MCG sont indécentes. Cette droite a voulu montrer qu’elle avait la majorité au Conseil municipal. Nous leur montrons aujourd’hui que nous ne nous laisserons pas faire. »

Tobia Schnebli, solidaritéS, membre d’Ensemble à Gauche : « Le résultat d’aujourd’hui nous encourage et renforce notre détermination à combattre le programme de démentèlement social et culturel mis en œuvre par la droite genevoise à travers ses coupes budgétaires. Le néo-libéralisme n’est pas une fatalité, notre lutte continue de plus belle ».

Jean Rossiaud, Vice-président des Verts Ville de Genève : « Ce référendum a montré une belle mobilisation collective. Pour reprendre l’image du pasteur Niemöller, quand ils ont coupé dans la culture, je n’ai rien dit, je n’étais pas un cultureux, quand ils ont coupé dans le social, je n’ai rien dit, je n’étais pas un socio, quand ils ont coupé dans la santé, je n’ai rien dit, je n’étais pas malade, quand ils m’ont coupé les vivres, il n’y avait plus personne pour protester».

Comité référendaire NON aux coupes budgétaires en Ville de Genève Genève

DEM_1302.jpg

DEM_1330.jpg

DEM_1331.jpg

DEM_1336.jpg

DEM_1349.jpg

DEM_1351.jpg

DEM_1357.jpg

DEM_1363.jpg

DEM_1369.jpg

DEM_1378.jpg

DEM_1380.jpg

DEM_1384.jpg

DEM_1388.jpg

DEM_1394.jpg

DEM_1452.jpg

DEM_1460.jpg

DEM_1483.jpg

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

Les commentaires sont fermés.