05/03/2016

FIFDH est dédié à la mémoire de Leila Alaoui

La 14ème Festival du Film et Forum International sur les droit d'humain cérémonie d'ouverture ont eu lieux le 4 mars ,Esapace Pitoëff à Genève.

Cette édition est dédiée à la mémoire de son artiste à l’honneur, Leila Alaoui, victime il y a un mois des attentats de Ouagadougou.

DEM_3997.jpg

DEM_3974.jpg

DEM_3982.jpg

DEM_3987.jpg

Messager de la directrice Madame Isabelle Gattiker

S’EMPARER DU TEMPS

Cette édition du Festival restera à jamais marquée par une tragédie. Notre artiste à l’honneur, Leila Alaoui, a été tuée il y a 6 semaines dans les attentats de Ouagadougou. Tant d’humour, tant d’idées, tant d’avenir... et d’une seconde à l’autre, elle n’est plus là. Leila qui prenait toujours son temps, le temps d’être présente pour les gens qu’elle aimait et celui d’aller à la rencontre de son sujet : elle le saisissait tout doucement, lentement, avant de l’offrir à nos yeux. Leila qui ne savait pas que le temps, tragiquement, lui était compté.

« On n’a pas le temps ! » Le temps nous a. Occupés. Saturés d’informations dans un monde devenu complexe, sans filtre ni filet. Tant de visages en souffrance devant nos yeux, mais si peu de moments pour se mettre à leur place. Si peu d’amour.

Alors notre temps, pour une fois, nous ne le compterons pas. Nous le prendrons pour regarder, passionnément, des films de cinéma. Brillante Mendoza, juste après le typhon Hayan, empoigne sa caméra et construit une œuvre sous tension, directement sur les traces du carnage. Amos Gitaï s’empare de l’assassinat de Rabin pendant 2h30 magistrales. Deux temporalités, deux œuvres à la fois absolument contemporaines et parfaitement intemporelles. Et comme tous les films présentés, longuement mûries, car il faut des montagnes de patience et de volonté pour réussir à nous emmener, pas à pas, vers l’ailleurs et vers les autres.

Il y a tant d’autres et d’ailleurs à raconter, que nous montrerons en écho d’autres formes artistiques : pour raconter le drame des réfugiés, nous proposerons également une performance théâtrale, une vidéo, une œuvre participative et des photographies. Des formes brèves, mais qui résonnent longtemps.

Une image vaut mille mots... mais nous ne comptons rien, ni notre temps, ni notre amour et surtout pas nos mots. Personne ne sait ce que l’avenir nous réserve ? Concentrons-nous sur le présent, à travers des débats que nous avons voulus imprévisibles et surprenants, qui nous mènent de l’Erythrée au Mexique et de Riyad à Paris. Nous savons que le monde idéal n’existe pas, mais nous mettrons en lumière des personnes qui n’ont pas renoncé à faire de notre monde quelque chose de plus beau et de plus juste. Nous les écouterons vraiment, et nous les questionnerons sincèrement, parce que ce qui est vivant, c’est ce qui bouge, ce qui est en équilibre, souvent questionné et constamment réinventé, exactement comme la démocratie et nos valeurs.

L’ambition de ce Festival est d’être, à sa toute petite échelle et avec une formidable équipe, un lieu d’expérimentation, un lieu où l’on se rencontre et un lieu de transformation. Un lieu où on efface la peur et où l’on ose le courage. Un lieu de résistance.

Un lieu vivant, vivant envers et contre tout. Un lieu comme tu l’aurais je l’espère aimé, Leila.

Isabelle Gattiker, Directrice générale et des programmes

DEM_3994.jpg

DEM_4006.jpg

DEM_4018.jpg

DEM_4034.jpg

DEM_4041.jpg

DEM_4060.jpg

DEM_4070.jpg

DEM_4072.jpg

DEM_4077.jpg

DEM_4094.jpg

DEM_4095.jpg

DEM_4105.jpg

DEM_4118.jpg

DEM_4125.jpg

DEM_4129.jpg

DEM_4143.jpg

DEM_4168.jpg

DEM_4177.jpg

DEM_4193.jpg

DEM_4197.jpg

DEM_4202.jpg

DEM_4210.jpg

DEM_4216.jpg

DEM_4225.jpg

DEM_4245.jpg

DEM_4248.jpg

DEM_4251.jpg

DEM_4256.jpg

DEM_4265.jpg

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

 

Les commentaires sont fermés.