23/04/2016

La Journée internationale de la Terre nourricière

 DSC_6159.jpg

Allocution d’Esther Alder à l’occasion de la partie officielle de la Journée internationale de la Terre nourricière, Plaine de Plainpalais, 22 avril 2016

Monsieur le Directeur du Programme des Nations Unies à Genève pour l’environnement,

Monsieur le Vice-Président du Conseil administratif,

Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers municipaux,

Monsieur le Directeur de la Transition énergétique aux Services industriels de Genève,

Monsieur Pierre Rabhi,

Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureuse d’être parmi vous aujourd’hui et de vous transmettre les salutations des autorités de la Ville de Genève.

J’ai le plaisir et l’honneur de saluer la présence de Monsieur Pierre Rabhi, philosophe, essayiste, agriculteur et fondateur du Mouvement Colibris.

Il s’exprimera tout à l’heure et donnera une conférence ce soir au Théâtre du Léman.

Comme vous le savez, nous célébrons aujourd’hui la Journée internationale de la Terre nourricière.

Cette Journée, proclamée par l’Assemblée générale de l’ONU en 2009, a cette année un relief particulier.

 

En effet, l’Accord de Paris sur le climat, adopté en décembre à la suite de la COP21, est signé aujourd’hui 22 avril à New York par plus de 150 pays, dont la Suisse.

Le symbole est fort et encourageant.

En engageant tous les Etats à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre afin de contenir le réchauffement mondial en dessous de 2°C, l’Accord de Paris sur le climat a inauguré une nouvelle ère de la politique internationale contre le réchauffement climatique.

Il est réjouissant de constater qu’une prise de conscience mondiale a eu lieu.

La grande question est maintenant de savoir si les Etats vont tenir leurs engagements.

Nous avons les moyens de construire un avenir meilleur pour la planète et ses habitants, mais nous ne pouvons plus attendre car nous sommes engagés dans une course contre la montre.

Il faut agir vite et fort pour éviter la catastrophe que les scientifiques nous annoncent.

Il faut agir bien sûr au niveau global, mais aussi et surtout au niveau local.

Les villes abritent aujourd’hui la moitié des habitants de la planète et produisent les deux tiers des émissions de gaz à effet de serre.

Elles portent donc une lourde responsabilité dans le réchauffement climatique.

Mais elles représentent aussi 50% de la solution climatique mondiale.

Les élus locaux sont proches du terrain, en contact avec la population et conscients des problèmes environnementaux, parfois davantage que les chefs d’Etat.

Ils sont donc en mesure de développer des actions très concrètes sur leurs territoires.

Les collectivités locales n’ont d’ailleurs pas attendu la COP21 pour mettre en œuvre de nombreuses initiatives qui portent déjà leurs fruits.

En marge de la Conférence de Paris sur le climat, un Sommet des élus locaux a eu lieu dans la capitale française en décembre.

J’y ai participé et j’ai pu constater à quel point les villes sont impliquées dans la recherche de solutions.

Les maires et élus locaux du monde entier ont d’ailleurs contribué à l’issue positive de la COP 21.

Ils ont adopté une Déclaration politique commune, dans laquelle ils se sont engagés à promouvoir et dépasser les objectifs de l’Accord de Paris.

Ils se sont aussi engagés à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 3,7 gigatonnes par an d’ici 2030 dans les zones urbaines et à soutenir la transition vers une énergie 100% renouvelable.

La Ville de Genève est déjà bien engagée dans cette transition, et mon collègue Guillaume Barazzone va vous en dire davantage à ce sujet tout à l’heure.

La société civile est également très engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Au cours de mon année de mairie, j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreux acteurs non-étatiques de la lutte contre le réchauffement climatique, notamment des représentants de la société civile, des responsables d’ONG et de collectivités locales.

J’ai été impressionnée par leur énergie positive et leur forte mobilisation.

Cette Journée internationale de la Terre nourricière est donc l’occasion de donner plus de visibilité à la mobilisation des villes et de la société civile en faveur de notre planète.

Elle est aussi l’occasion de réfléchir à nos manières de produire et de consommer.

La lutte contre les changements climatiques nécessite en effet une profonde transformation de nos modes de vie.

Les animations prévues dans le cadre de cette fête de la Terre sont là pour le souligner.

Nous avons voulu donner un large écho aux expériences de partage, de proximité et de participation, cela dans la ligne de mon année de mairie.

Pour organiser cette fête de la Terre, nous avons mis de nombreux partenariats en place.

Je suis particulièrement heureuse du partenariat que nous avons mis en place avec l’ONU.

Il témoigne d’une volonté commune de tisser des liens entre les communautés locales et internationales.

Le pavoisement du Pont du Mont-Blanc aux couleurs de la Journée de la Terre est un des fruits symboliques de ce partenariat.

Je tiens également à saluer chaleureusement tous nos autres partenaires, à savoir le Département de l’instruction publique, de la culture et du sport, la Fondation Eduki, l’Union maraîchère de Genève, le CARE, le collectif Gratiferia Genève et les Services industriels de Genève.

Je salue également les services de la Ville de Genève qui se sont mobilisés pour cette fête, le Service Voirie-Ville Propre le Service des Espaces verts, le Service des écoles et institutions pour l’enfance et le Service de la petite enfance de la Ville de Genève.

Je vous remercie pour votre attention et je vous souhaite maintenant une magnifique fête !

 

DSC_6133.jpg

DSC_6139.jpg

DSC_6129.jpg

DSC_6173.jpg

DSC_6146.jpg

DSC_6198.jpg

DSC_6229.jpg

L9998724.jpg

DSC_6241.jpg

DSC_6236.jpg

DSC_6252.jpg

DSC_6317.jpg

L9998724.jpg

DSC_6321.jpg

DSC_6335.jpg

DSC_6339.jpg

DSC_6341.jpg

DSC_6342.jpg

DSC_6344.jpg

DSC_6348.jpg

DSC_6356.jpg

DSC_6357.jpg

DSC_6359.jpg

DSC_6382.jpg

L9998713.jpg

L9998714.jpg

DSC_6384.jpg

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com

L9998733.jpg

Les commentaires sont fermés.