26/04/2016

101ème anniversaire du génocide arménien

Dimanche, à l’occasion de 101ème anniversaire du génocide arménien, deux commémorations ont été célébrées à Genève. Alors que la communauté arménienne de Genève se recueillait à l’église arménienne de Troinex avec environ 200 personnes, l’Assemblée nationale d’Arménie occidentale réunissait une centaine de manifestants sur la Place des Nations. Cette dernière a également dénoncé la poursuite des politiques génocidaires et des massacres de nos jours, autant en Syrie qu’en Arménie orientale, à l’égard des Yézidi, Chrétiens d’Orient, Kurdes, Alévis et arméniens.

DEM_9921.jpg

DEM_9926.jpg

DEM_9941.jpg

DEM_9958.jpg

DEM_9980.jpg

DEM_9985.jpg

DEM_0016.jpg

DEM_0022.jpg

DEM_0029.jpg

DEM_0038.jpg

DEM_0058.jpg

Excellences,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs les représentants des peuples autochtones,

Mesdames et Messieurs les Présidents d’association,

Mesdames et Messieurs, chers amis, chers compatriotes

De 1894 à 1923, trois gouvernements successifs turcs ont programmé l’anéantissement du peuple arménien en Arménie Occidentale dans le but de s’approprier illicitement les terres, territoires, ressources, biens, meubles et immeubles, savoirs faire, expressions culturelles et propriétés intellectuelles, ainsi que sa souveraineté et son indépendance pourtant reconnu par les Principales Puissances Alliées.

De 1923 à nos jours, les gouvernements se succédant, la question arménienne reste entière et la dette de la Turquie en direction de l’Arménie Occidentale relativement aux conséquences du génocide perpétré contre le peuple arménien s’élève à la valeur phénoménale de 12,5 trillons d’euros.

En réponse à la restitution de la souveraineté d’Etat de l’Arménie Occidentale et à la reconnaissance du génocide des Arméniens en application du droit international, la Turquie appuyée par d’autres Etats poursuit cette entreprise de destruction à un niveau international voire planétaire, contrairement aux engagements des traités de paix et des sentences juridiques et arbitrales correspondantes.

Bref, nous sommes au devant d’un désastre humanitaire à l’échelle de la planète, les appels à l’extermination des Arméniens se répètent au Moyen Orient, en Arménie Occidentale et la semaine dernière en Europe, comme en Suède, largement diffusé par les réseaux sociaux.

Dans le Djezireh et sur l’ensemble de la Syrie, nous constatons la destruction de toute civilisation chrétienne.

En Irak, nous sommes face au génocide des Yezidis et des Chrétiens d’Orient,

En Arménie Occidentale, les populations civiles kurdes, alévis et arméniennes font l’objet de bombardements, de meurtres et de déplacement,

Dans le Haut-Karabagh, les agresseurs coupent les oreilles des vieillards avant de les tuer.

Faut-il continuer ce portrait lamentable de la barbarie ?

Quand bien même le Parlement européen a condamné en février le génocide des Arméniens et des Chrétiens d’Orient,

Quand bien même, le Congrès des Etats-Unis a adopté en mars une résolution condamnant le génocide des Arméniens et des Chrétiens d’Orient,

Le monde dit civilisé reste dans un silence pesant et incompréhensible,

Les instances internationales ne prononçant aucune sanction réelle et efficace vis-à-vis des Etats qui ont déclenché cette machine infernale.

L’histoire serait donc sur le point de se répéter ? Dans tous les cas, on en distingue les prémices.

C’est pourquoi, devant cette adversité, notre unité doit être sans faille,

C’est pourquoi, aujourd’hui, commémorer les victimes du génocide perpétré contre le Peuple arménien est un acte de résistance,

C’est pourquoi, nous devons ensemble faire face à cette barbarie qui touche réellement toutes nos sociétés.

Nous appelons donc les élus, les missions diplomatiques, les Etats soucieux de restaurer la paix et la sérénité d’appliquer le droit international en direction de l’occupation meurtrière de l’Arménie Occidentale et de faire de telle sorte que les bourreaux d’hier comme les criminels d’aujourd’hui fassent l’objet de poursuite pénale.

Vive l’Arménie Occidentale libre,

Arménag APRAHAMIAN

Président du Conseil National d’Arménie Occidentale

 DEM_0069.jpg

DEM_0077.jpg

DEM_0093.jpg

 

DEM_0122.jpg

DEM_0159.jpg

DEM_0188.jpg

DEM_0190.jpg

DEM_0196.jpg

DEM_0216.jpg

DEM_0227.jpg

DEM_0243.jpg

DEM_0247.jpg

DEM_0259.jpg

DEM_0273.jpg

DEM_0282.jpg

DEM_0292.jpg

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com

23/04/2016

La Journée internationale de la Terre nourricière

 DSC_6159.jpg

Allocution d’Esther Alder à l’occasion de la partie officielle de la Journée internationale de la Terre nourricière, Plaine de Plainpalais, 22 avril 2016

Monsieur le Directeur du Programme des Nations Unies à Genève pour l’environnement,

Monsieur le Vice-Président du Conseil administratif,

Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers municipaux,

Monsieur le Directeur de la Transition énergétique aux Services industriels de Genève,

Monsieur Pierre Rabhi,

Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureuse d’être parmi vous aujourd’hui et de vous transmettre les salutations des autorités de la Ville de Genève.

J’ai le plaisir et l’honneur de saluer la présence de Monsieur Pierre Rabhi, philosophe, essayiste, agriculteur et fondateur du Mouvement Colibris.

Il s’exprimera tout à l’heure et donnera une conférence ce soir au Théâtre du Léman.

Comme vous le savez, nous célébrons aujourd’hui la Journée internationale de la Terre nourricière.

Cette Journée, proclamée par l’Assemblée générale de l’ONU en 2009, a cette année un relief particulier.

 

En effet, l’Accord de Paris sur le climat, adopté en décembre à la suite de la COP21, est signé aujourd’hui 22 avril à New York par plus de 150 pays, dont la Suisse.

Le symbole est fort et encourageant.

En engageant tous les Etats à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre afin de contenir le réchauffement mondial en dessous de 2°C, l’Accord de Paris sur le climat a inauguré une nouvelle ère de la politique internationale contre le réchauffement climatique.

Il est réjouissant de constater qu’une prise de conscience mondiale a eu lieu.

La grande question est maintenant de savoir si les Etats vont tenir leurs engagements.

Nous avons les moyens de construire un avenir meilleur pour la planète et ses habitants, mais nous ne pouvons plus attendre car nous sommes engagés dans une course contre la montre.

Il faut agir vite et fort pour éviter la catastrophe que les scientifiques nous annoncent.

Il faut agir bien sûr au niveau global, mais aussi et surtout au niveau local.

Les villes abritent aujourd’hui la moitié des habitants de la planète et produisent les deux tiers des émissions de gaz à effet de serre.

Elles portent donc une lourde responsabilité dans le réchauffement climatique.

Mais elles représentent aussi 50% de la solution climatique mondiale.

Les élus locaux sont proches du terrain, en contact avec la population et conscients des problèmes environnementaux, parfois davantage que les chefs d’Etat.

Ils sont donc en mesure de développer des actions très concrètes sur leurs territoires.

Les collectivités locales n’ont d’ailleurs pas attendu la COP21 pour mettre en œuvre de nombreuses initiatives qui portent déjà leurs fruits.

En marge de la Conférence de Paris sur le climat, un Sommet des élus locaux a eu lieu dans la capitale française en décembre.

J’y ai participé et j’ai pu constater à quel point les villes sont impliquées dans la recherche de solutions.

Les maires et élus locaux du monde entier ont d’ailleurs contribué à l’issue positive de la COP 21.

Ils ont adopté une Déclaration politique commune, dans laquelle ils se sont engagés à promouvoir et dépasser les objectifs de l’Accord de Paris.

Ils se sont aussi engagés à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 3,7 gigatonnes par an d’ici 2030 dans les zones urbaines et à soutenir la transition vers une énergie 100% renouvelable.

La Ville de Genève est déjà bien engagée dans cette transition, et mon collègue Guillaume Barazzone va vous en dire davantage à ce sujet tout à l’heure.

La société civile est également très engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Au cours de mon année de mairie, j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreux acteurs non-étatiques de la lutte contre le réchauffement climatique, notamment des représentants de la société civile, des responsables d’ONG et de collectivités locales.

J’ai été impressionnée par leur énergie positive et leur forte mobilisation.

Cette Journée internationale de la Terre nourricière est donc l’occasion de donner plus de visibilité à la mobilisation des villes et de la société civile en faveur de notre planète.

Elle est aussi l’occasion de réfléchir à nos manières de produire et de consommer.

La lutte contre les changements climatiques nécessite en effet une profonde transformation de nos modes de vie.

Les animations prévues dans le cadre de cette fête de la Terre sont là pour le souligner.

Nous avons voulu donner un large écho aux expériences de partage, de proximité et de participation, cela dans la ligne de mon année de mairie.

Pour organiser cette fête de la Terre, nous avons mis de nombreux partenariats en place.

Je suis particulièrement heureuse du partenariat que nous avons mis en place avec l’ONU.

Il témoigne d’une volonté commune de tisser des liens entre les communautés locales et internationales.

Le pavoisement du Pont du Mont-Blanc aux couleurs de la Journée de la Terre est un des fruits symboliques de ce partenariat.

Je tiens également à saluer chaleureusement tous nos autres partenaires, à savoir le Département de l’instruction publique, de la culture et du sport, la Fondation Eduki, l’Union maraîchère de Genève, le CARE, le collectif Gratiferia Genève et les Services industriels de Genève.

Je salue également les services de la Ville de Genève qui se sont mobilisés pour cette fête, le Service Voirie-Ville Propre le Service des Espaces verts, le Service des écoles et institutions pour l’enfance et le Service de la petite enfance de la Ville de Genève.

Je vous remercie pour votre attention et je vous souhaite maintenant une magnifique fête !

 

DSC_6133.jpg

DSC_6139.jpg

DSC_6129.jpg

DSC_6173.jpg

DSC_6146.jpg

DSC_6198.jpg

DSC_6229.jpg

L9998724.jpg

DSC_6241.jpg

DSC_6236.jpg

DSC_6252.jpg

DSC_6317.jpg

L9998724.jpg

DSC_6321.jpg

DSC_6335.jpg

DSC_6339.jpg

DSC_6341.jpg

DSC_6342.jpg

DSC_6344.jpg

DSC_6348.jpg

DSC_6356.jpg

DSC_6357.jpg

DSC_6359.jpg

DSC_6382.jpg

L9998713.jpg

L9998714.jpg

DSC_6384.jpg

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com

L9998733.jpg

17/04/2016

Norvège, écoute-nous !

130 citoyens roumains, suisses, français et autres, se sont rassemblés le 16 avril 2016, à la Place des Nations, devant le siège de l’ONU, pour protester pacifiquement contre les abus commis par Barnevernet, le Service de Protection des Enfants de Norvège. D’une seule voix ils ont demandé à la Norvège de faire ce qu’il se doit : n’enlever plus d’enfants et agir véritablement dans l’intérêt des enfants en ne les confisquant plus à leurs parents biologiques !

Car le 16 Novembre dernier, les agents de Barnevernet ont enlevés à la sortie de l’école les filles de la famille Bodnariu, Eliana et Naomi. Ils ont confisqués Matei et Ioan qui se trouvaient à la maison. Le jour suivant, ils ont pris le bébé Ezekiel du sein de sa mère. Et le plus troublant est le fait qu’en Norvège il y a des milliers des cas comme celui-ci.

DSC_5725.jpg

DSC_5746.jpg

DECLARATION OFFICIELLE DE PROTESTATION 

Nous, citoyens roumains, suisses, français et autres, nous nous sommes rassemblés aujourd’hui, le 16 avril 2016, à la Place des Nations, devant le siège de l’ONU, pour protester pacifiquement contre les abus commis par Barnevernet, le Service de Protection des Enfants de Norvège!

Norvège, nous, l’assemblée qui proteste aujourd’hui dans le monde entier, nous te parlons d’une seule et même voix !

Alors écoute, Norvège ! ONU écoute!

Le 16 Novembre dernier, les agents de Barnevernet ont enlevés à la sortie de l’école les filles de la famille Bodnariu, Eliana et Naomi. Ils ont confisqués Matei et Ioan qui se trouvaient à la maison. Le jour suivant, ils ont pris le bébé Ezekiel du sein de sa mère. A travers ces faits, Barnevernet :

  • a enfreint les droits humains élémentaires !
  • a discriminé et persécuté une famille qui a choisi d’élever ses enfants conformément aux principes fondamentaux chrétiens, la famille Bodnariu !
  • a déchiré une famille saine, aimante et respectée, la famille Bodnariu !
  • a provoqué une grande douleur et une grande souffrance à ces parents exceptionnels, Marius et Ruth Bodnariu !
  • a traumatisé 5 enfants innocents, en bonne santé et aimés inconditionnellement par leurs parents, les enfants Bodnariu !

Norvège, écoute-nous !

Tu croyais que personne ne découvrirait tes abuses, car pendant longtemps tu as réussi à cacher tes actes déplorables… mais nous les avons découverts !

Tu croyais que personne ne pourrait voir derrière ta belle façade... mais nous avons vu à travers ton voile trompeur et nous avons compris tes intentions cachées !

Tu croyais que personne ne condamnerait les atrocités que tu as commises… mais nous les condamnons et nous allons attirer sur elles l’attention du monde entier !

Tu croyais que personne n’aurait le courage de te confronter… mais nous nous sommes levés contre toi et nous continuerons à demeurer fermes contre tes attaques oppressives que tu mènes à l’encontre des familles, des parents et des enfants !

Norvège, nous sommes ici et nous resterons vigilants ! Renforcés après 150 jours et plus décidés que jamais !

Norvège, écoute-nous !

Tu as envoyé tes mercenaires pour justifier tes actions, en présentant le cas Bodnariu comme étant un cas d’abus ! Norvège, tu as fait cela, malgré le manque de témoins et de preuves fondées ! Comment cela se fait-il que tes agents ainsi que le personnel médical, après des investigations approfondies et des pratiques controversées, n’ont trouvé aucune trace d’abus, de traumatisme ou de maltraitance ? Au contraire, depuis qu’ils sont sous la garde de Barnevernet, les garçons Bodnariu présentent visiblement des bleus et des égratignures ?!

BARNEVERNET, réponde-nous !

Tu dis que tes actions sont conduites par l’intérêt supérieur de l’enfant ! Alors, pourquoi ne tiens-tu pas compte des enfants Bodnariu qui te demandent tous de retourner à la maison avec leurs parents biologiques ?!

Norvège, réponde-nous !

Tu dis que Barnevernet existe pour aider les parents, mais tu continues à tenir captifs les enfants Bodnariu, malgré le fait que des psychologues norvégiens, et même des psychologues engagés par Barneveret ont conclu que Marius et Ruth sont des parent responsables et aimants ! La semaine passée vous avez rendu le bébé Ezekiel à ses parents biologiques lorsque le juge s’est prononcé contre vous ! Comment expliquez-vous que Marius et Ruth peuvent être de bons parents pour Ezekiel, mais pas pour les autres 4 enfants ?

Norvège, écoute-nous ! ONU écoute !

La Norvège s’oppose aux lois internationales, défie la logique et le bon sens, elle est contre les parents biologiques, elle est contre la vérité et contre Dieu !

Il est temps de faire ce qu’il se doit : sans conditions et sans réserves, réunis toute la famille Bodnariu et arrête toute action contre ces parents !

Il est temps de faire ce qu’il se doit : n’enlève plus d’enfants ! Agis véritablement dans l’intérêt des enfants et ne les confisques plus à leurs parents biologiques !

Norvège, fais ce qu’il se doit et rends sans conditions et sans réserve tous les enfants Bodnariu, avant que tout le monde ne se lève contre toi !

Norvège, écoute Dieu !

DSC_5785.jpg

DSC_5799.jpg

DSC_5791.jpg

DSC_5801.jpg

DSC_5811.jpg

DSC_5818.jpg

DSC_5821.jpg

DSC_5834.jpg

DSC_5839.jpg

DSC_5844.jpg

DSC_5858.jpg

DSC_5873.jpg

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

 

14/04/2016

Les Kurdes de Genève s'unissent pour condamner l'utilisation des armes chimiques

Hier après midi une centaines kurde de Genève se sont ressemblées  sur la place des Nations pour condamner  l’utilisation des armes chimiques par Jash al-Islam contre les quartier kurdes à Alep.

DEM_7631.jpgDEM_7629.jpg



Communique de presse de Conseil général du partie démocratique kurde (PYD).

PYD invite les sponsors du cessez le feu en Syrie d'assumer ses responsabilités humaines.

Le quartier de Sheikh Maqsoud de la ville d'Alep, quartier de majorité kurde, vit un bombardement chaotique et barbare sur les habitations des civils. Donc des dizaines de victimes, de martyres et de blessés, femmes enfants et personnes âgées. Leur seule faute est d'avoir décidé de ne pas quitter leur terre et leur maison et ne pas vouloir laisser leur propriété à des gens inhumains qui veulent violer la terre et l'honneur en ignorant la valeur du peuple syrien.

Depuis de la déclaration commun des sponsors du cessez le feu en Syrie en date du 27 février, l'unité de protection du peuple ( le YPG) s'engageait à cette décision selon la déclaration de la direction générale de YPG. Les troupes de terroristes ne cessent de bombarder ce quartier sécurisé, ce quartier qui est resté un obstacle devant l'autorité syrienne et les terroristes, durant ces années de la crise syrienne.

Ce quartier qui a pu avec la volonté de ses habitants et leur résistance, permette de vivre ensemble et être un refuge sécurisé pour la plus part des habitants d'Alep qui ont fuit cette terrible guerre continuant dans le reste de la ville.

Ces derniers jours, et en vengeance contre les projets démocratiques présenté par le sytème autonome de Rojava, et les grands gains pour les forces syrien démocratique contre les terroristes, les bombardements chaotiques ont augmenté de façon barbare en renonçant à tous les accords et conventions internationales qui protègent les civils pendant la période de cessez le feu en utilisant tous les types d'armes dangereux interdits internationalement, pour forcer les habitants de ce quartier à se soumettre aux humiliations de ces groupes terroriste: " front al Nosra" "Ahrar al-Sham" "Brigade Sultan Mourad" Liwaa al Fatah" "16 ème groupe de l'armée des Moudjahidines"Tajamu fastaqm  Kama amart"" le groupe de Nur al-Din Zengi" "division du Nord".  Ces groupes sont soutenues pas la coalition syrienne et quelques membres du conseil kurde. Mais ce peuple résistant arabes, kurdes et des autres ethnies soutiennent la révolution de l'unité de la protection du peuple (YPG) qui pourra toujours déjouer les plans visant à occuper ce quartier.

Nous sommes le partie de l'union démocratique (PYD) nous invitons les pays qui soutiennent le cessez le feu en Syrie d'assumer leurs responsabilités pour stopper ces organisations terroristes et protéger les civils. Selon les chartes et les conventions internationales. Nous invitons le conseil de sécurité des Nations Unies à faire plus de pression sur les sponsors de ces organisations terroristes et surtout le gouvernement l'AKP ( Turquie) qui est devenue une ressource du terrorisme international, qui menace la sécurité et la paix internationale.

Conseil général du partie démocratique kurde (PYD).

DEM_7636.jpg

DEM_7644.jpg

DEM_7649.jpg

DEM_7652.jpg

DEM_7657.jpg

DEM_7661.jpg

DEM_7667.jpg

DEM_7671.jpg

DEM_7677.jpg

DEM_7683.jpg

 

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

 

 

12/04/2016

Appel manifestation contre l'usage d'armes chimiques contre les Kurdes en Syrie

Les kurdes de Genève  manifesterons demain (Mercredi, 13 avril 2016) à 15h00 sur la place des Nations pour condamner  l’utilisation des armes chimiques par Jash al-Islam contre les quartier kurdes à Alep.

alap.jpg
Suit à ces attaques récente 23 kurdes ont perdu la vie. Ce groupe islamiste vient de reconnaître que  un de leur responsable a bien utilisé ces armes prohibées par la conventions internationales.


Le groupe islamiste Jaysh al-Islam revendique l’usage d’armes chimiques contre les Kurdes en Syrie

23 morts et près de 100 blessés dans l’attaque chimique d’Alep



Un quartier d’Alep en Syrie contrôlé par des combattants kurdes aurait été la cible d’une attaque chimique des terroristes islamiques. Des vidéos sur internet montrent qu’un gaz jaune s’élève au-dessus du quartier de Cheikh Maksoud.

«L’attaque a eu lieu entre 11h30 et 12h30 locales. Le gaz utilisé dans cette attaque a provoqué l’étouffement et le malaise des gens contaminés. Cela indique que des substances empoisonnantes ont été utilisées dans cette attaque. Quatre personnes ont été blessées», a confié à RT le journaliste local Nawrouz Uthman.

23 personnes ont été tuées et plus de 100 autres blessées, a ajouté le journaliste.

Le Croissant rouge kurde a confirmé l’attaque chimique ainsi que la contamination de plusieurs personnes. Welat Mamo, l’un des responsables de l’organisation à Alep, a confié au site d’information Aryen Haber que quatre civils avaient été contaminés dans cette attaque effectuée par «des groupes d’opposition».

Une vidéo qui aurait été tournée dans le quartier de Cheikh Maksoud montre plusieurs hommes respirant avec difficulté et une voix off qui dit qu’une attaque chimique s’est produite dans la région. Le journaliste kurde Kovan Direj a fait savoir que des civils et des combattants des Unités kurdes de protection du peuple (YPG) ont été frappés par la fumée jaune. Selon lui, neuf civils ont été tués et 29 autres blessés.

https://francais.rt.com/international/18740-quartier-dale...

11/04/2016

Invitation vernissage d’exposition "Place des Nations/Place des peuples"

Chers lecteurs, chères lectrices,

Par la présente, j'ai le plaisir de vous inviter au vernissage de mon exposition "Place des Nations/Place des peuples" qui aura lieu le vendredi 15 avril à 17h sur la Place des Nations.. Ainsi qu'à l'apéritif qui suivra

_2016-04-08_Invitation de Vernissager.jpg

 

Au plaisir de vous revoir à cette occasion, je vous prie d'agréer, Chers lecteurs, chères lectrices, l'expression de ma parfaite considération..

Demir SÖNMEZ

2016-04-05_INVITATIONS-2.jpg