15/06/2016

Hommage aux victimes d'Orlando à la Place Bel-Air à Genève

DSC_9080.jpg

DSC_9088.jpg

DSC_9098.jpg

DSC_9100.jpg

DSC_9102.jpg

DSC_9123.jpg

Madame la conseillère administrative Sandrine Salerno,

Chères et chers amis des associations LGBT

Mesdames et messieurs

C’est avec beaucoup d’émotion, d’infinie tristesse et de colère que nous prenons la parole aujourd’hui au nom de l’association 360 afin de rendre hommage aux victimes de cette horrible tuerie au Pulse, night club  LGBT d’Orlando. Nous présentons nos sincères condoléances et notre soutien aux familles, amours, ami.e.s et proches. Nous sommes de tout coeur avec vous.

Cette tuerie est peut-être un acte terroriste mais il est avant tout un crime de haine homophobe, une homophobie qui a été invisibilisée et passée sous silence dans la plupart des médias.

Il est important de rappeler que l'homophobie et la transphobie s'expriment dans les mouvements extrémistes provenant notamment de toutes confessions confondues, mais aussi dans milieux familiaux, scolaires, professionnels, etc.

L’homophobie et la transphobie tuent tous les jours, ici ou ailleurs, souvent dans le silence ou l’indifférence générale. Cette lutte contre l’homophobie et de la transphobie doit se faire ensemble, partout et ne doit pas se faire au détriment d’autres communautés.

Nous sommes aussi réunis ce soir pour manifester notre solidarité avec nos amis gays, lesbiennes, bisexuels et trans musulmans et qui se revendiquent de confession musulmane et qui eux aussi sont victimes d'homophobie et de transphobie étatique, enfermés ou exécutés en toute légalité comme en Arabie saoudite, en Iran, en Syrie ou en Iraq.

Nous demandons à la Confédération de reconnaître la persécution liée à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre comme un juste motif de demande d’asile et d’y porter une attention toute particulière.

Aujourd’hui plus qu’hier, en mémoire des victimes du Pulse et de toutes les autres passées sous silence, continuons à nous battre pour le respect de nos droits fondamentaux ; pour être protég.e.s ; pour être libre d’être
qui nous sommes ; pour pouvoir marcher dans la rue main dans la main sans se faire insulter, pour pouvoir danser sans se faire tabasser, pour pouvoir aimer sans se faire emprisonner ou tuer, ici ou ailleurs.

Vous ne nous enfermerez pas dans un placard. Nous continuerons à nous battre, sans peur, fiers et unis, ensemble, pour l’égalité et la liberté.
DSC_9130.jpg

DSC_9158.jpg

DSC_9176.jpg

DSC_9195.jpg

DSC_9211.jpg

DSC_9213.jpg

DSC_9242.jpg

DSC_9265.jpg

DSC_9269.jpg

DSC_9278.jpg

DSC_9291.jpg

DSC_9343.jpg

DSC_9349.jpg

DSC_9376.jpg

DSC_9410.jpg

DSC_9413.jpg

DSC_9417.jpg

DSC_9429.jpg

DSC_9451.jpg

DSC_9485.jpg

<Pour voir la suite des photos >

http://www.photographygeneva.com/gallery/hommage-aux-vict...

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

DSC_9495.jpg

09/06/2016

Non au renvoi de la famille Algoush : face aux tergiversations administratives la mobilisation ne faiblit pas.

Ce matin la famille Algoush au complet s’est présentée pour la troisième fois depuis lundi 6 juin, au guichet de l’OCPM. De nouveau elle était accompagnée par sa marraine, Mme Carol Anne Kast, conseillère administrative de la commune d’Onex et présidente du PS  genevois, et soutenue par une quarantaine de personnes.


L’OCPM a confirmé que le délai Dublin est échu et a informé la famille que l’office  n’a pas encore reçu de décision de la part du SEM sur la suite de la procédure.

L’échéance du délai de reprise devrait éviter l’expulsion vers l’Allemagne, pour autant que les choses se passent conformément aux dispositions des accords Dublin.

Le SEM, quant à lui, continue à maintenir cette famille dans l’incertitude sur leur possibilité d’ouverture d’une procédure d’asile fédérale ou d’une admission à titre provisoire (permis F), les deux éventualités les plus probables à ce stade.

La famille Algoush est de nouveau convoquée à l’OCPM mardi 14 juin (ce ne sera que la quatrième fois en 9 jours), elle devrait alors connaître  la décision du SEM la concernant.

Nous nous demandons pour quelle raison absurde les parents, dont la mère est pratiquement sur le point d'accoucher, et les trois enfants doivent être tous  présents à cette convocation. Il s'agit là de méthodes d'intimidations pour le moins discutables.

Ces tracasseries administratives doivent cesser! Nous demandons ardemment  aux autorités cantonales et fédérales de faire preuve d’humanité et de rentrer en matière sur cette demande d’asile.

En ce qui concerne la mobilisation citoyenne, Solidarité Tattes invite les personnes qui ont à cœur à ce que les demandeurs d’asile soient traités avec dignités à maintenir la pression.

Rendez-vous est donné
mardi 14 juin à 1
0 heures

devant les bureaux de l’OCPM
(90 route de Chancy, arrêt Bandol Tram 14)
pour soutenir la famille Algoush lors de cette nouvelle convocation
Nous espérons que cette saga prenne fin avec une décision respectueuse des droits humains.
STOP RENVOIS. LA Famille Algoush RESTERA !
Solidarité Tattes

DEM_9198.jpg

DEM_9119.jpg

DEM_9120.jpg

DEM_9122.jpg

DEM_9129.jpg

DEM_9160.jpg

DEM_9179.jpg

DEM_9188.jpg

DEM_9194.jpg

DEM_9196.jpg

DEM_9204.jpg

www.photographygeneva.com

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

DEM_9207.jpg

08/06/2016

Cinquante-cinq  pianos en libre service,  "Jouez, je suis à vous"

Une initiative culturelle, sociale et touristique au succès mondial

“Jouez, je suis à vous!” consiste à mettre des pianos d’occasion sur la voie publique à disposition du public, qui peut se les approprier et en jouer librement. Genève a rejoint ce projet en 2011, et son succès n’a cessé de grandir d’année en année.

Le point fort de cette initiative originale, c’est la simplicité de sa forme et les émotions qu’elle génère. Elle participe à mettre la musique et l’art au coeur et au service de l’espace public. Les pianos mettent en valeur et animent des lieux populaires, insolites, historiques ou symboliques.

Ils créent des espaces de détente, de rassemblement et de rencontre entre inconnus ou entre amis.

“Jouez, je suis vous!” ore à notre région un attrait touristique inédit, avec un angle poétique, social et convivial, tout en s’inscrivant dans un concept artistique d’envergure mondiale.


Depuis 2008, 1’500 pianos ont été installés dans 50 villes sur tous les continents, et c’est aujourd’hui la région genevoise, avec 232 instruments mis à disposition en 6 éditions consécutives, qui est la plus impliquée dans ce projet au niveau mondial.


Pour plus information et programmes
Site genevois: www.jouezjesuisavous.com
Page Facebook: www.facebook.com/jouezjesuisavous
Site mondial: http://www.streetpianos.com/

DEM_8575.jpg

DEM_8460.jpg

DEM_8467.jpg

DEM_8488.jpg

DEM_8492.jpg

DEM_8501.jpg

DEM_8507.jpg

DEM_8530.jpg

DEM_8532.jpg

DEM_8546.jpg

DEM_8548.jpg

DEM_8554.jpg

DEM_8555.jpg

DEM_8563.jpg

DEM_8579.jpg

DEM_8587.jpg

DEM_8594.jpg

DEM_8597.jpg

DEM_8604.jpg

DEM_8609.jpg

www.photographygeneva.com

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

DEM_8573.jpg

07/06/2016

Inauguration de la Place du Rhône

DEM_7828.jpgDEM_7833.jpgDEM_7834.jpgDEM_7841.jpgDEM_7846.jpgDEM_7854.jpgDEM_7859.jpgDEM_7873.jpg

DEM_7885.jpg

Discours de Monsieur Rémy Pagani, Conseiller Administratif de la Ville de Genève

Mesdames, Messieurs,

Mesdames, Messieurs les conseillers municipaux,

Chers amis,

Je vous souhaite la bienvenue à la place du Rhône, à l’occasion de l’inauguration de ce nouvel aménagement réalisé par la Ville de Genève.

Vous vous en souvenez sûrement, la place du Rhône n’a pas toujours été ce lieu accueillant et convivial que vous voyez aujourd’hui.

Délaissée pendant de nombreuses années, elle a tout d’abord été réaménagée en 2000 dans le cadre du projet « Le Fil du Rhône », dont elle fut la troisième réalisation.

L’ensemble des projets et réalisations de ce « Fil du Rhône », à savoir une dizaine de lieux entre le pont du Mont-Blanc et la pointe de la Jonction, a d’ailleurs valu le « Prix Wakker » à la Ville de Genève. Ce prix est décerné chaque année par « Patrimoine suisse » à une commune qui a fait des efforts pour préserver et mettre en valeur son patrimoine.

A cette époque, le réaménagement de la place du Rhône a aussi été accompagné de l’installation de la sculpture en anamorphose «OUI-NON» de l’artiste Markus Raetz, permise grâce à la générosité de la Fondation Hélène et Victor Barbour.

Dans un premier temps, le réaménagement de la place a séduit pour ses qualités de simplicité et d’ouverture sur le lac. Elle a été plébiscitée pour l’organisation de manifestations diverses, créant une réelle animation au centre-ville.

Hélas, la place du Rhône a ensuite été victime de son succès et a créé l’insatisfaction des usagers et des commerçants riverains. En particulier en raison des multiples travaux d’installation et de démontage liés aux différentes manifestations, ainsi que de l’absence de bancs, d’ombrages et d’éclairage. La place est aussi devenue au fil du temps un lieu de stationnement sauvage, empêchant toute autre utilisation de cet espace initialement dédié à toutes et tous.

Les diverses plaintes des usagers ont été formalisées notamment par deux pétitions, dont les conclusions ont été acceptées par le Conseil municipal en 2006 et en 2008.

C’est ainsi qu’est né le nouveau projet, qui tient compte des remarques des usagers et riverains, et qui propose une place plus esthétique et plus accueillante.

L’élément fort de ce nouvel aménagement est le banc circulaire, qui mesure une soixantaine de mètres de long. Sa forme permet de conserver la fluidité des circulations piétonnes et cyclistes autour de la place. Il propose, au centre, un espace plus calme et protégé, propice à la détente. Le sol est ici en revêtement stabilisé et les nouvelles plantations apportent déjà un ombrage bienvenu aux usagers. Il s’agit de trois variétés de cerisiers qui amèneront un jeu de couleurs en fonction de leur floraison.

Ce nouvel aménagement a aussi l'avantage de mettre en valeur la sculpture OUI-NON de Markus Raetz.

Enfin, un éclairage supplémentaire a été installé au centre de la place et une borne fontaine propose un point d’eau bienvenu.

Ainsi, grâce à ce nouvel aménagement, la place du Rhône peut à nouveau accueillir les riverains et passants dans un cadre convivial. Je suis très heureux d’inaugurer cette réalisation et j’espère que nombreux seront celles et ceux qui profiteront de cet espace pour s’arrêter, faire une pause-repas ou tout simplement contempler le site magnifique de la rade.

Je souhaite, comme c’est la coutume, remercier les acteurs de ce réaménagement :

L’atelier d’architecture Descombes Rampini SA, et en particulier Julien Descombes et Richard Fulop.

Les entreprises Burri elements SA et 3R SA pour la fabrication du banc.

L’entreprise Joseph Menu SA pour les plantations.

L’entreprise Savoy SA pour l’éclairage public.

L’entreprise CC Sanitaire sàrl pour le système d’arrosage et la fontaine.

 

Les services de la Ville de Genève :

le service de l’aménagement urbain et de la mobilité,

Marie-Hélène Giraud, Dominique Matthey, Olivier Candolfi, et un merci particulier à Claude Brulhart pour le suivi du projet.

le service du génie civil,

Nicolas Betty, Sébastien Alphonse, Yvan Camporini, Georges Vollet, Marina Trayser, avec des remerciements particuliers à Didier Baud, Florian Ganière et leurs équipes.

le service des espaces verts,

Daniel Oertli, Olivier Robert et Jean-Pierre Chervaz.

qui ont travaillé en collaboration avec :

le Fonds municipal d’art contemporain

l’unité conservation du patrimoine

le service de la sécurité et de l’espace publics

le service d’incendie et de secours

le service voirie-ville-propre

le service logistique et manifestations

l’unité information-communication

Enfin, je tiens à remercier en particulier certains commerçants de la place du Rhône et des alentours pour leur participation financière à cet aménagement  qui s’élève à 80'000.- frs.

  • Royal Swiss Montres et Bijoux SA et spécialement Monsieur Jahan.
  • LGT Bank (Switzerland) Ltd Geneva
  • Bulgari SA
  • Richemont International SA
  • Boghossian SA
  • Chanel SARL, succursale de Genève
  • Patek Philippe SA Genève
  • Parking Mont-Blanc SA

Je vous invite à rester pour la verrée, accompagnée en musique par « easy jazz trio » jusqu’à 14h.

DEM_7897.jpgDEM_7914.jpgDEM_7916.jpgDEM_7918.jpgDEM_7922.jpgDEM_7930.jpgDEM_7940.jpgDEM_7953.jpgDEM_7955.jpgDEM_7958.jpgDEM_7986.jpgDEM_7975.jpg
DEM_7988.jpg

 www.photographygeneva.com

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

Manifestation de solidarité avec les travailleurs iranien

A l’occasion du105ème session de l’Organisation internationale du travail (OIT) à Genève, plus deux cents d’iranien se sont rassemblée sur la place des nation Unies pour solidarité avec les travailleurs iraniens et contre l’Etat capitaliste de la République islamique d’Iran.

Les enseignants, les journalistes et autres salariés d’Iran subissent l’oppression de ce régime. Des militants syndicaux et des défenseurs des droits humains sont condamnés à de lourdes peines et parfois même assassinés.

Les conventions de l’OIT n’étant pas appliquées et en raison de la déréglementation des lois sur le travail, c’est une situation d’esclavage qui domine dans les relations du travail.

Au bonheur des investisseurs nationaux et étrangers, la main d’œuvre bon marché est mise à disposition des patrons sans aucun droit de regard des organisations indépendantes. Ceci dans le contexte de la faillite des fonds de la sécurité sociale et de l’épargne des travailleurs pour leurs vieux jours.

Des milliers de travailleurs subissent des retards de plusieurs mois dans le versement de leur salaire. Certains salaires sont 4 fois inférieurs au seuil de pauvreté. Les travailleurs migrants subissent des discriminations scandaleuses. Le travail des enfants est très largement répandu. Les femmes sont victimes de nombreuses discriminations face aux hommes y compris dans le monde du travail.

Comme chaque année, les représentants de l’Etat islamique d’Iran à la session de l’OIT sont liés aux services de sécurité. Les vrais représentants des travailleurs iraniens croupissent dans les geôles du pays.

DSC_8802.jpg
Résolution de la manifestation de soutien au mouvement ouvrier iranien votée par plus de 200 personnes

Genève, le 6 juin 2016

Chers Amis, compagnons de la lutte pour la liberté et l’égalité du mouvement ouvrier iranien,

Cette année aussi, nous sommes réunis pour exprimer notre soutien au mouvement des ouvriers et des travailleurs en Iran. Nous protestons contre le pouvoir capitaliste iranien, pilleur et oppresseur. Aussi, pour démasquer et condamner les puissances mondiales conviées au pillage et pour profiter des ressources naturelles et humaines de notre pays en soutenant directement ou indirectement ce régime.

Le système capitaliste est dans un état de profonde crise. Les gouvernements font tout leur possible afin de sauver ce système basé sur l’exploitation, l’oppression, massacres et crimes en lançant des guerres interethniques, interreligieuses et régionales. Certains médias au service de ce système propagent des fausses informations afin de dissimuler les pillages et les plans d’exploitation des peuples. Alors que le poids de ces destructions pèse sur le dos des travailleurs du monde.

Les conséquences de cette crise sur le niveau de vie et les salaires des ouvriers iraniens est catastrophique. Des salaires plusieurs fois inférieurs au seuil de pauvreté, les travailleurs subissent parfois des retards de plusieurs mois pour toucher leur dû. Les licenciements et le chômage massif continuent. Des contrats à durée déterminée et autres « contrat signé à blanc » sont imposés à une majorité des travailleurs. La répression des organisations indépendantes des travailleurs, les licenciements, l’arrestation et l’emprisonnement des militants syndicaux élus continuent et les mouvements de protestation s’affrontent à de dures attaques des forces d’oppression. Le travail des enfants est estimé à 7 millions de personnes. De nombreuses usines sont fermées et leurs travailleurs ont rejoint les 5 millions de chômeurs. Les jeunes n’ont pas d’espoir de retrouver du travail. Aucune loi ne protège les travailleurs immigrés. La grande majorité des ouvriers, des enseignants, des infirmiers etc. sont dans la pauvreté et les femmes sont dans une pire situation de discriminations diverses et subissent une double oppression.

En revanche, les pilleurs à la tête du pays continuent leur larcin. Chaque jour, nous parviennent des informations sur des milliards volés par les gouvernants. Parfois des procès spectacles ont lieu avec la suppression d’un maillon de ce système pour dissimuler les dimensions gigantesques de la corruption. Les bandes mafieuses au service du pouvoir et de l’argent se sont accaparées des fondations financières et économiques du pétrole, du gaz, de la pétrochimie jusqu’à la drogue et l’industrie du sexe. Tout est marchandise. Les caisses de la sécurité sociale des travailleurs et des retraités ainsi que les banques sont sous le contrôle sans un organe de surveillance neutre. La République islamique est constituée de ces bandes mafieuses. Les querelles internes des courants de ce régime corrompu et criminel concerne le partage des parts du gâteau et peut seulement tromper les naïfs. Depuis les 37 ans de l’existence de ce régime honteux, cet état de fait a causé la détérioration des conditions de vie des travailleurs et des laboureurs.

Mais les ouvriers, les enseignants et autres travailleurs ne se taisent pas et ont protesté en tout temps contre les injustices et l’oppression. Les véritables auteurs de la création des richesses ont le droit inalinéable d’une vie digne. Ils ont montré par leur lutte courageuse leur volonté de changement et de renversement de cette situation inhumaine et oppressive. Ils veulent lever les obstacles contre la création des organisations indépendantes des travailleurs en s’appuyant sur la solidarité pour accomplir le devoir de l’égalité, de la liberté et de la justice.

À l’occasion de la 105e session de l’OIT, le régime antiouvrier de la République islamique, à l’instar des autres années, a expédié ses mercenaires sous couvert des représentants des travailleurs iraniens. Ils sont les fauteurs de la répression des syndicats indépendants et des ouvriers qui manifestent. Ils ont collaboré à l’instauration d’un honteux salaire minimum qui est 4 fois inférieur au seuil de pauvreté. Dans les salles de l’OIT, ils tentent de faire croire qu’en Iran, des changements positifs ont eu lieu et les salariés iraniens ont des conditions de vie meilleures. Alors que le BIT en emboitant le pas au régime iranien, formule quelques critiques mineures sans aucune contrainte. Il faut cesser de légitimer le régime iranien et ne pas lui permettre de rejoindre l’OMC. Les travailleurs iraniens sont attentifs à ces manœuvres et s’en rappelleront.

En soutien aux revendications des travailleurs iraniens, nous sommes réunis ce jour afin de relayer les demandes de nos camarades à l’attention de l’OIT et demandons les points suivants :

  • Toutes les personnes se présentant comme la délégation des travailleurs iraniens ont perdu leur légitimité. Ils ne représentent que les organisations au solde du pouvoir iranien et ont participé à la répression et au contrôle des luttes ouvrières. Nous condamnons leur présence tout comme la complicité de l’OIT avec le régime antiouvrier de la République islamique. Nous demandons leur expulsion.
  • Les syndicats indépendants du pouvoir doivent être élus par les travailleurs. Aucun gouvernement, ni patron ou les services de renseignement ne doit interférer dans leur travail. La grève, la protestation, la manifestation et les réunions syndicales sont des droits des travailleurs et reconnu
  • Le salaire minimum de moins de 260 dollars par mois qui est instauré par le Conseil supérieur du travail est équivalent de la pauvreté, la faim et la mort lente de millions d’ouvriers et de leur famille. Selon le rapport de la banque centrale de la République islamique, le panier de la ménagère est de 1 000 dollars par mois. Le salaire minimum doit s’aligner à ce seuil.
  • Il faut verser le salaire des travailleurs à la fin du mois et tout retard ou non-paiement doit constituer un délit et objet de dédommagement.
  • Il faut cesser les licenciements et toutes les personnes au chômage ou en âge de travailler doivent bénéficier d’une assurance chômage suffisante pour une vie digne
  • L’égalité entre femmes et hommes dans tous les aspects de la vie sociale et économique, la suppression de toute discrimination basée sur le sexe est un principe inalinéable de l’humanité. Cette égalité doit être instaurée dans les relations du travail et dans tous les droits.
  • Les retraités doivent bénéficier d’un niveau de vie acceptable sans les soucis économiques. Nous demandons l’augmentation des rentes au niveau du seuil de pauvreté. Nous condamnons vigoureusement tout retard dans le versement des rentes et demandons la fin immédiate de cette situation.
  • Nous soutenons les revendications des enseignants, des infirmiers et des autres travailleurs et sommes solidaires avec leur lutte.
  • La grande majorité des ouvriers saisonniers du bâtiment est exclue de la sécurité sociale. Nous soutenons leur lutte pour l’égalité des droits.
  • Le capitalisme est responsable du travail des enfants. Leur travail doit être interdit et il faut instaurer l’égalité des droits à l’enseignement, à la santé et l’accès à la dignité à tous les enfants sans distinction de leur situation économique, sociale, leur sexe ou leur origine ethnique ou religieuse.
  • Nous demandons la libération sans condition de tous les ouvriers, les enseignants, les avocats et les journalistes emprisonnés ainsi que de tous les détenus politiques. Accuser les activistes de complots sécuritaires est absurde et nous demandons l’annulation de toutes les sentences d’ordre sécuritaire.
  • Nous soutenons tous les mouvements de lutte pour la liberté et l’égalité des étudiants et des femmes. Nous condamnons la détention, la répression et la condamnation de leurs activistes par les tribunaux.
  • Les travailleurs immigrés et particulièrement les Afghans et leur famille subissent les discriminations ethniques et racistes. Les travailleurs afghans sont une part importante de la classe ouvrière iranienne qui effectue un travail parmi les plus pénibles et avec des salaires très bas. Nous demandons la fin de la discrimination ethnique et nationale et voulons l’égalité des droits pour tous les habitants de l’Iran.
  • Le capitalisme mondial et les gouvernements dictatoriaux et réactionnaires comme la République islamique d’Iran, l’Etat islamique d’Arabie Saoudite et la Turquie soufflent sur la braise des différences ethniques, religieuses et nationales pour imposer la guerre et le massacre aux populations de la région. Chaque jour, ces guerres causent des crimes et destructions supplémentaires contre les populations englouties dans la mort ou obligées à émigrer. Nous condamnons ces guerres et crimes tout en affirmant notre soutien aux luttes des travailleurs du Moyen-Orient contre les régimes réactionnaires et criminels. Nous demandons aux travailleurs du monde de protester contre les massacres des peuples de la région pour confirmer leur solidarité avec les travailleurs.

Vive la solidarité internationale des travailleurs

À bas le régime de la République islamique d’Iran

Comité d’organisation de la manifestation du 6 juin

DSC_8813.jpg

DSC_8850.jpg

DSC_8856.jpg

DSC_8859.jpg

DSC_8860.jpg

DSC_8862.jpg

DSC_8865.jpg

DSC_8866.jpg

DSC_8869.jpg

DSC_8871.jpg

DSC_8893.jpg

DSC_8896.jpg

DSC_8900.jpg

DSC_8903.jpg

DSC_8910.jpg

DSC_8913.jpg

DSC_8938.jpg

DSC_8943.jpg

DSC_8953.jpg

DSC_8970.jpg

DSC_8975.jpg

DSC_8979.jpg

DSC_8987.jpg

DSC_9004.jpg

DSC_9015.jpg

DSC_9033.jpg

DSC_9048.jpg

DSC_9058.jpg

DSC_9069.jpg

DSC_9070.jpg

www.photographygeneva.com

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

06/06/2016

Le 1er Festival de la crème double à Gruyères

Le 1er Festival de la crème double à Gruyères

DEM_7299.jpg

DEM_7309.jpg

DEM_7007.jpg

DEM_7009.jpg

DEM_7011.jpg

DEM_7019.jpg

DEM_7020.jpg

DEM_7061.jpg

DEM_7108.jpg

DEM_7285.jpg

DEM_7311.jpg

DEM_7323.jpg

DEM_7327.jpg

DEM_7335.jpg

DEM_7341.jpg

<Pour voir la suite des photos >

http://www.photographygeneva.com/gallery/le-1er-festival-...

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

Pour toute demande, merci de me contacter.

DEM_7138.jpg

04/06/2016

Libérer les prisonniers de conscience

Plus de 200 membres de la communauté cambodgienne de l’Europe sont réunis sur la Place des Nations Unies pour dénoncer la violation des droits de l’Homme. Leur revendication est la libération de tous les prisonniers de conscience le plus vite et sans condition. Actuellement, il y a 25 prisonniers de conscience dans différentes prisons.

DEM_6802.jpg

DEM_6773.jpg

DEM_6776.jpg

DEM_6790.jpg

DEM_6784.jpg

DEM_6807.jpg

DEM_6835.jpg

DEM_6847.jpg

DEM_6869.jpg

DEM_6884.jpg

DEM_6895.jpg

DEM_6903.jpg

DEM_6938.jpg

DEM_6951.jpg

DEM_6963.jpg

DEM_6975.jpg

DEM_6979.jpg

www.photographygeneva.com

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

02/06/2016

La cérémonie de commémoration du débarquement des troupes confédérées au Port Noir du 1er juin1814 .

DEM_6453.jpg

CÉRÉMONIE DE LA COMMÉMORATION DU DÉBARQUEMENT
DES TROUPES CONFÉDÉRÉES AU PORT NOIR
 
1er juin 2016, à 18h00 

Discours de Serge Dal Busco
Vice-président du Conseil d’Etat


Chères Concitoyennes, chers Concitoyens,
 
Il y a un peu plus de deux ceux ans, le 1er juin 2014, des compagnies de soldats fribourgeois et soleurois, en tout 300 hommes, débarquaient sur ce quai.
 
Leur présence attestait symboliquement que, désormais, le destin de Genève serait suisse.


Genève accueillie au sein de la Confédération, c'était le résultat d’un long processus qui s’est déroulé avec beaucoup de négociations et peu de conflits.
 
De longue date, les Genevois se sentaient proches des Suisses.
 
Nous avons voulu en être plus proches encore, dans un système fédéral qui a fait ses preuves.
 
Nous n'avons jamais eu à le regretter mais, bien au contraire, à nous en réjouir, comme nous avons tenu à le faire savoir, à tous nos compatriotes, à l'occasion de la célébration du Bicentennaire.
 
La vocation de la Suisse, disait Denis de Rougemont, c’est de défendre et d’illustrer le principe du fédéralisme. Un fédéralisme dynamique, qui consiste à avancer ensemble, à effectuer des changements ensemble.
 
Depuis que Genève est entrée dans la Confédération, les frontières de la Suisse n'ont plus changé.
En revanche, les frontières intérieures ont été modifiées, avec la création du canton du Jura en 1979.
 
Un bel exemple d'adaptation.
 
Le lieu où nous nous trouvons permet d'évoquer d'autres adaptations. La première concerne aussi une modification de frontières.
 
Celle qui a permis de créer, en 1939, une enclave de 15 mètres carrés, sur le territoire de la Ville de Genève, pour permettre à la commune de Cologny de conserver ses armoiries sur le monument commémorant ce débarquement du 1er juin 1814!
 
Une solution très helvétique avait ainsi été trouvée. Une solution très pragmatique comme il se doit.
 
Un second exemple: le canton s’apprête à céder Genève-Plage à la commune de Cologny, car nous sommes en train de revoir la répartition des rôles et des responsabilités entre le canton et les communes, comme le prévoit notre nouvelle Constitution.
 
C'est un processus d'adaptation important, que nous nous devons de mener en bonne intelligence, dans un esprit de concertation propre au fédéralisme.
 
Mesdames et Messieurs,
 
Il est de bon ton, parfois, chez certains de nos compatriotes, d’ironiser sur le caractère imprévoyant des Genevois, sur leur goût pour les débats animés et sur leur propension à la dépense exagérée.
 
Il faut leur reconnaître un certain sens de l'observation.
 
Mais il ne faut pas oublier que ces dernières années, les dépenses par habitant ont moins augmenté dans notre canton que dans ceux de Vaud, de Bâle, de Zurich ou de Berne, pour ne prendre que les plus importants.
 
Il ne faut pas oublier non plus que Genève est un des six contributeurs nets au système de solidarité financière entre les cantons, la péréquation.
 
Ces six cantons dont nous faisons partie, et nous sommes le seul canton latin, versent donc plus dans le pot commun qu'ils n'en reçoivent, les vingt autres étant évidemment dans la situation inverse.
 
Notre attachement, solide et sincère, à notre Confédération s'exprime aussi par cette solidarité très concrète.
 
S'adonner à la critique envers notre canton, et il faut reconnaître que nous en sommes nous-mêmes souvent les adeptes, c'est oublier aussi que depuis une décennie le montant des investissements par habitant est plus élevé à Genève que dans tous les cantons comparables.
 
Nous modernisons nos infrastructures et nos équipements, parce que c'est nécessaire. C'est même indispensable.
 
Par exemple, nous construisons actuellement d'importants bâtiments hospitaliers. Et d'autres destinés à la formation.
 
Mais surtout, nous nous apprêtons à révolutionner notre système de transport, avec un réseau ferroviaire qui, dès 2019, va considérablement améliorer la mobilité dans toute la région.
 
Après avoir jeté les bases de notre réseau ferroviaire dans la deuxième moitié du 19ème  siècle, et l'avoir hélas laissé pratiquement tel quel depuis lors, nous sommes en train d'en faire un véritable atout pour Genève. Pour ses habitants et pour son économie.
 
Dans ce domaine, comme dans d'autres, Genève avance. Et la Suisse opère le même mouvement.
 
Elle inaugure aujourd'hui même le plus long tunnel ferroviaire du monde, 57 km à travers les Alpes, le tunnel de base du Gothard.
 
C'est un évènement majeur et le président du Conseil d'Etat, François Longchamp, est présent sur place, aujourd'hui, pour y représenter Genève.
 
C'est pour cette raison que j'ai l'honneur de m'exprimer ici, ce soir.
 
La Suisse célèbre cet ouvrage extraordinaire, 135 ans après avoir percé le premier tunnel du Gothard, l'œuvre d'un ingénieur et entrepreneur genevois, Louis Favre, au service de notre pays.
Et aussi, hélas, la cause de son décès et de la ruine de sa famille.
 
Ces ouvrages du 21ème siècle, comme le faisaient ceux du 19ème siècle, rapprochent à la fois les Suisses et les Européens. Ils favorisent les échanges de toutes sortes, stimulent l'économie, tout en préservant notre environnement.
 
Mesdames et Messieurs, Genève et la Suisse bougent, s'adaptent, préparent l'avenir.
 
Ils le font en investissant et en pariant sur cet avenir.
 
Ils devront le faire également, prochainement,  par des réformes qui devront assoir notre prospérité pour les prochaines décennies.
 
Soyons fiers et heureux de le faire ensemble, dans un esprit confédéral qui nous est cher.
 
Vive la République et canton de Genève!
Vive la Confédération suisse !

DEM_6463.jpgDEM_6458.jpg

DEM_6459.jpg

 

DEM_6284.jpg

DEM_6121.jpgDEM_6129.jpg

DEM_6131.jpg

DEM_6137.jpg

DEM_6179.jpg

DEM_6189.jpg

DEM_6191.jpg

DEM_6199.jpg

DEM_6201.jpg

DEM_6237.jpg

DEM_6249.jpg

DEM_6272.jpg

DEM_6276.jpg

DEM_6279.jpg

DEM_6288.jpg

DEM_6309.jpg

DEM_6316.jpg

DEM_6319.jpg

DEM_6322.jpg

DEM_6333.jpg

DEM_6339.jpg

DEM_6342.jpg

DEM_6364.jpg

DEM_6380.jpg

DEM_6381.jpg

DEM_6406.jpg

 

DEM_6479.jpg

DEM_6494.jpg

DEM_6495.jpg

DEM_6498.jpg

DEM_6505.jpg

DEM_6512.jpg

DEM_6514.jpg

DEM_6523.jpg

DEM_6531.jpg

DEM_6539.jpg

www.photographygeneva.com

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

Tous droits réservés
Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

DEM_6545.jpg