03/10/2016

Mémorial pour la tragédie de Lampedusa!

Deux ans sans nouvelles. Ou sont nos proches kidnappés en Libye ?

L1010497.jpg
Aujourd’hui, lundi 3 octobre 2016 près de 100 érythréens se sont réunis devant les nations unies. Le but de la manifestation était  de marquer une journée amère pour la communauté érythréenne à travers le monde. Cela fait exactement trois ans que la tragédie de Lampedusa s’est produite. Plus de 300 réfugiés érythréens avaient péri ce jour-là sur un bateau de fortune près des côtes italiennes. Parmi eux une femme enceinte qui a donné naissance à son nouveau-né alors qu’elle se noyait dans les eaux profondes de cette mer devenue un tombeau.

Mais la raison au coeur de cette manifestation était de réclamer très fermement à la communauté internationale et au Haut Commissariat des nations unies pour les réfugiés de prendre des mesures très concrètes suite à la disparition des membres de nos familles kidnappés en Libye le 27 juin 2014.

En cette même date du 27 juin 2014, nous avions payé les sordides trafiquants qui étaient en charge de faire traverser nos familles en mer méditerranée. Mais après ce jour, nous n’eûmes plus aucune  nouvelles de nos proches. Les trafiquants nous demandaient de patienter une semaine, deux semaines et un mois entier. Cela semblait de plus en plus évident que nos soeurs, frères, épouses et époux avaient réellement disparus.

Nous frappons à toutes les portes mais aucune ne semble s’ouvrir, pas même celle du Haut Commissariat des nations unies pour les réfugiés qui ignorent platement nos demandes pourtant si légitimes.

Alors que nos coeurs se remettaient du deuil de nos proches, soit deux ans plus tard, une jeune femme s’exprime sur une radio érythréenne et indique que plusieurs de nos membres de familles ont été vendus au Yemen, en Egypte et en Somalie. Nous demandons immédiatement aux propriétaires de ladite radio de nous mettre en lien avec elle afin d’obtenir des renseignements plus détaillés.

Malheureusement, nous n’avons jamais pu établir un contact avec cette jeune femme et nos espoirs ont été anéantis. Cet épisode, parfaitement comparable à des montagnes russes émotionnelles, nous a plongé dans un profond état de déprime. Bien plus pire que celui dans lequel nous nous trouvions pendant les deux années sans nouvelles.

Cette manifestation représentait ainsi le cri de nos coeurs meurtris. Nous restons dans l’attente d’une réponse du Haut Commissariat des nations unies pour les réfugiés qui tout comme la Croix-Rouge a obtenu quelques informations au sujet de nos proches. L’inaction et l’indifférence de ces deux organisations à l’égard de nos plaies sont insupportables.

NOUS DEMANDONS LEUR AIDE, MAINTENANT. NOUS DEMANDONS LEUR AIDE, MAINTENANT.

L1010501.jpg

L1010503.jpg

L1010505.jpg

L1010515.jpg

 

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

http://www.photographygeneva.com

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

Les commentaires sont fermés.