18/12/2016

«Des droits pour les animaux»

L’antenne suisse de l'association antispéciste «269Life Libération Animale» a organisé le 17 décembre 2016 devant le palais des Nations unies à Genève un événement «Des droits pour les animaux». L'action s’est déroulée le samedi 17 décembre 2016 de 10h à 13h. Puis elle a mené des actions improvisées devant une enseigne de McDonald, devant une boucherie et une crèche vivante de Noël exposant des agneaux et chevaux dans le quartier de Rive et du Molard à Genève.

L1011060.jpg

L1011063.jpg

Pourquoi ? :

Selon Elisa Keller, porte-parole de l'antenne suisse de 269 Life Libération animale « chaque jour, des milliards d'animaux sont conduits dans les bouveries des abattoirs après toute une vie d’exploitation et d'esclavage. On massacre des êtres sensibles jour et nuit pour garnir les étales des supermarchés et des magasins à cause de notre société spéciste. C'est une injustice à laquelle il est temps de mettre fin ».

Elisa Keller a déclaré : « Les animaux sont des êtres sensibles et sociaux, des êtres qui tiennent à leur vie, auxquels notre société inflige un traitement violent en toute impunité. Ce n'est pas parce que les animaux ne nous ressemblent pas physiquement qu'ils ne méritent pas de vivre. Les animaux ne sont pas des marchandises destinées à notre usage, mais des êtres ressentant des émotions dont les intérêts doivent être respectés. Comme nous, ils sont Terriens, et comme nous, ils sont ici pour des raisons qui leurs sont propres. Leur vie a une importance qui ne se chiffre pas en prix au kilo. Leur vie n'appartient qu'à eux-mêmes, tout comme notre vie nous appartient. Le temps est venu pour notre société de reconnaître le droit à la vie et à la liberté pour tous les êtres sensibles ! »

Quelques mois après la diffusion des enquêtes réalisées par L214 en France et par la fondation Mart en Suisse, l'association 269Life Libération Animale estime qu’il est également essentiel de rendre visibles les endroits qui font commerce de l'exploitation et du meurtre d'êtres sentients et d'informer le public que la consommation des produits animaux ne va pas de soi et ne constitue pas un geste banal sans conséquences. Pour 269Life Libération Animale, association connue pour ses actions choc et son discours sans concessions, il est temps de passer à l'offensive et d'aller au devant des oppresseurs des animaux qui font commerce de la souffrance et réduisent les animaux à des produits destinés à notre usage (leur niant ainsi toute singularité et dignité). Dans ce cadre, Elisa Keller a déclaré ce qui suit : « Regardés comme des êtres déficients, les animaux ne sont perçus que comme matière première. A l’heure actuelle, on sait qu'ils sont des êtres sensibles capables d’émotions, de sentiments et d’intelligence, et il est démontré que la consommation de produits animaux n'est en aucun cas une nécessité. Alors comment peut-on encore justifier l'existence de l'élevage et des abattoirs ? »

Nos arguments.- L’Homme n’aime pas se dire que les animaux sont intelligents ou souffrent car leur exploitation lui poserait un problème moral. A l'heure où chacun prétend aimer les animaux, il est frappant de constater que notre société les traite encore plus négligemment que des objets. Appartenant au mouvement idéologique que l’on nomme l’antispécisme, l'association 269 Life Libération Animale ne revendique pas simplement l’amélioration de leurs conditions d’élevage : c’est l’exploitation elle-même qui est indéfendable et qui doit être abolie. Les animaux sont des êtres sensibles, capables d'émotions, de sentiments, de connaissance, de raison comme les humains mais parce qu’ils ne parlent pas le même langage que nous, parce qu’ils ne poussent pas toujours de cris audibles pour l’oreille humaine, nous ignorons leur souffrance. Il est pourtant temps de procéder à une révolution éthique et d'inclure définitivement l'animal dans notre sphère de considération morale. A travers l’histoire de l’humanité, toutes les atrocités ont été rendues possibles parce que la population détournait le regard d’une réalité trop douloureuse à affronter. Cessons de faire de la différence une inégalité qui nous pousse à considérer les animaux comme des êtres inférieurs.

Les êtres humains n’ont pas besoin de produits d’origine animale pour vivre en bonne santé. L’existence de millions de véganes dans le monde prouve qu’il est possible de se nourrir sainement sans prendre part au carnage.

A propos de 269Life Libération Animale : Ce mouvement international combat le spécisme et l'exploitation des animaux (le fait que ceux-ci soient traités comme nourriture, comme matériaux de laboratoire, comme vêtements ou comme objets de divertissements). 269Life Libération Animale exige la justice pour les victimes animales concernées et appelle à la participation d'un boycott mondial des produits issus de l'exploitation et du meurtre des animaux afin que des milliards d'êtres sensibles soient épargnés.

L1011051.jpg

L1011053.jpg

L1011056.jpg

 

L1011058.jpg

©Photography Geneva by Demir SÖNMEZ

http://www.photographygeneva.com

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

 

Les commentaires sont fermés.