21/08/2017

La Journée internationale des animaux sans foyer

Samedi 19 août 2017, sur la Place Pury à Neuchâtel et à l'occasion de la Journée internationale des animaux sans foyer, SOS Chats Noiraigue et Tomi Tomek et ses collaboratrices et autres bénévoles ont tenu des stands.

Des invités ukrainiens de Kiev, dont Tamara Tarnawska du Foyer pour chiens et chats , Andriy Fishchuk adjoint au Maire de Kiev Vitali Klitschko, Salyar Ali Journaliste à Radio Liberty, Алексей Новиков, Conseiller municipal Ville de Kiev et son épouse Julia Novikova ont honoré de leurs présences cet évènement.


Des politiques suisses ont aussi répondu présents dont le conseiller d'Etat Luc Barthassat (GE) accompagné de son fils, la conseillère nationale Laurence Fehlmann Rielle (GE), le député au Grand Conseil et ancien conseiller national Jean-Charles Rielle (GE), l'ancien conseiller national et syndic de Morges Eric Voruz (VD), l'ancien conseiller national Jean-Pierre Graber (NE) et la députée au Grand Conseil Anne-Caroline Graber (BE).

Ont aussi participé la chanteuse Annie Ott et le Journaliste Victor Fingal (Le Matin).

Une magnifique journée et une superbe réussite pour La défense des animaux!

DEM_7291.jpg

DEM_7292.jpg

DEM_7297.jpg

DEM_7298.jpg

DEM_7311.jpg

DEM_7316.jpg

DEM_7317.jpg

DEM_7332.jpg

DEM_7334.jpg

DEM_7336.jpg

DEM_7341.jpg

DEM_7355.jpg

DEM_7360.jpg

DEM_7371.jpg

DEM_7375.jpg

DEM_7380.jpg

DEM_7381.jpg

DEM_7395.jpg

DEM_7400.jpg

DEM_7418.jpg

DEM_7427.jpg

DEM_7436.jpg

DEM_7450.jpg

DEM_7455.jpg

DEM_7468.jpg

DEM_7472.jpg

DEM_7478.jpg

DEM_7498.jpg

DEM_7499.jpg

DEM_7510.jpg

DEM_7519.jpg

DEM_7559.jpg

 

DEM_7560.jpg

DEM_7584.jpg

DEM_7586.jpg

 

 

DEM_7546.jpg

 

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com

19/08/2017

Jet d'eau aux couleurs de l'Espagne en hommage aux victimes de Barcelone.

Cette nuit le jet d’eau c’est illuminé en rouge et jaune pour les victimes de l’attentat de Barcelone.

L1050282.jpg

 Communiqué de presse du Conseil d’Etat 

 Hommage aux victimes des attentats en Espagne 

Le Conseil d’Etat a adressé ses condoléances à S.E. M. l'ambassadeur Victorio Redondo Baldrich, représentant permanent adjoint de l'Espagne auprès de l'ONU à Genève, et à M. Juan Pablo de Laiglesia Gonzalez de Peredo, consul général d'Espagne, suite aux actes terroristes qui ont frappé l’avenue de La Rambla à Barcelone ainsi que la ville de Cambrils jeudi 17 août. 

Le gouvernement genevois s'associe à la douleur qui touche le peuple espagnol et adresse toutes ses condoléances aux familles des victimes ainsi que ses voeux de rétablissement aux blessés. 

Vendredi 18 août dès la tombée de la nuit, le jet d’eau sera symboliquement illuminé en rouge et jaune en hommage aux victimes. Genève, le 18 août 2017

DEM_7245.jpg

DEM_7247.jpg

DEM_7261.jpg

DEM_7266.jpg

DEM_7267.jpg

DEM_7270.jpg

L1050287.jpg

 Pour voir la suit des photos

http://www.photographygeneva.com/gallery/hommage-aux-vict...

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

 

13/08/2017

Le grand feu d'artifice des Fêtes de Genève en 2017

Le grand feu d'artifice des Fêtes de Genève en 2017

DEM_7066.jpg

DEM_6986.jpg

DEM_6998.jpg

DEM_7001.jpg

DEM_7005.jpg

DEM_7007.jpg

DEM_7009.jpg

DEM_7049.jpg

DEM_7050.jpg

DEM_7052.jpg

DEM_7054.jpg

DEM_7060.jpg

DEM_7061.jpg

DEM_7064.jpg

DEM_7068.jpg

DEM_7073.jpg

DEM_7074.jpg

DEM_7085.jpg

DEM_7088.jpg

DEM_7090.jpg

DEM_7102.jpg

DEM_7105.jpg

DEM_7121.jpg

DEM_7122.jpg

DEM_7127.jpg

DEM_7136.jpg

DEM_7138.jpg

DEM_7140.jpg

DEM_7145.jpg

 

Pour voir la suit des photos

 http://www.photographygeneva.com/gallery/le-grand-f...

 

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

DEM_7158.jpg

10/08/2017

Manifestation contre les attaques militaires d'Erdogan et ses groupes djihadistes contre le canton d'Afrin en Syrie


Des dizaines de kurdes se sont rassemblées le 9 août 2017 sur la place des Nations, pour dénoncer les attaques militaires d'Erdogan et ses groupes djihadistes contre le canton d'Afrin au nord de la Syrie.

L1040643.jpg

Ne laissons pas Afrin aux loups enragés !

Au Moyen-Orient, les revendications légitimes des peuples pour la liberté, la démocratie ainsi que leur lutte contre la dictature et le despotisme se sont transformées en drame, non seulement pour ces peuples mais aussi pour l’ensemble de l’humanité : désormais les civils sont frappés partout, en Europe, aux Etats-Unis, en Afrique et en Asie.

La principale raison de cette tragédie est bien connue : l’extrémisme islamiste (que ce soit sous la forme de Daech, d’Al-Nostra ou des dizaines de fractions djihadistes similaires) utilisé comme instrument des ambitions de la Turquie et de certains pays du Golfe.

Cet instrument islamiste a semé la destruction et la mort partout où il a été utilisé.

En Syrie, la destruction de nombreuses villes et de leurs alentours est imputable non seulement à la Turquie et aux autres puissances utilisant l’extrémisme islamiste mais aussi au régime (comme Damas, Homs, Alep, Hassakieh, Serê- Kaniyê, Kobanê, Tel-Abyad, Raqqa, Manbij, El-Bab, Idlib etc.). Très peu de villes ont été épargnées. La ville kurde d’Afrin en fait partie : elle s’est débarrassé du régime en 2012 et elle a pu se protéger de la menace djihadiste instrumentalisé par la Turquie, ce qui n’est pas sans provoquer la fureur du régime turc, ne supportant pas qu’une ville kurde et sa région soit ainsi sauve. Ne parvenant pas à ses fins grâce à l’instrument djihadiste, la Turquie espère y arriver en utilisant ses propres soldats et ses armes redoutables.

L’ensemble de la population d’Afrin (Kurdes, Arabes, Turkmènes etc.) est déterminé à sauvegarder sa dignité et à ne pas se soumettre au joug de la Turquie et de ses djihadistes : la population d’Afrin ne veut pas faire partie du sultanat ottoman. La population d’Afrin ne veut pas non plus se soumettre au despotisme du Baas, ni servir de monnaie d’échange dans les tractations entre les chancelleries russes et iraniennes. Elle ne veut pas non plus être sacrifiée au nom des transactions en cours dans l’intérêt des fortunes du Golfe. La vie commune, libre, démocratique et digne choisie par la population d’Afrin est plus chère que tout.

En soutenant la population d’Afrin et ses aspirations, nous accomplissons notre devoir au nom de l’humanité. Nous appelons toutes les forces qui soutiennent la démocratie la liberté et les droits de l’homme à nous rejoindre et à prendre position aux côtés de la population d’Afrin : ne laissons pas Afrin aux loups enragés !

À bas le terrorisme, à bas ceux qui le soutiennent !


A bas les dictatures et le despotisme !


Vive la fraternité des peuples et la démocratie !


Tous ensemble pour construire un monde de paix, de liberté et de

dignité humaine !

L1040531.jpg

L1040534.jpg

L1040537.jpg

L1040538.jpg

L1040563.jpg

L1040613.jpg

L1040651.jpg

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

05/08/2017

Manifestation contre le régime iranien à Genève

Vendredi après midi, une dizaine d’Iraniens se sont rassemblés sur la place des nations unis pour condamner le massacre de 1988 en Iran et appeler à traduire en justice les responsables de ce crime contre l’humanité.

L1040148.jpg

Appel de prisonniers politiques pour traduire en justice les responsables du massacre de 1988 en Iran

CNRI – Un groupe de prisonniers politiques iraniens a publié une déclaration, le 30 juillet 2017, pour condamner le massacre de 1988 en Iran et appeler à traduire en justice les responsables de ce crime contre l’humanité.

Voici le texte de la déclaration venant de la prison de Gohardasht (banlieu de Téhéran) :

Au jour de l’anniversaire du massacre des prisonniers politiques en juillet 2017, ses responsables et instigateurs ont de hauts postes au gouvernement et ont avoué ouvertement leurs crimes et se sont dits fiers de cette tuerie. Des meurtriers comme l’ancien ministre des Renseignements, Ali Fallahian, ont déclaré que même quelqu’un qui n’avait fait que lire un journal d’opposition était condamné à mort. Malheureusement, le monde reste muet à ce sujet.

Nous, un groupe de prisonniers politiques, témoins de violations des droits de l’Homme dans les prisons de ce régime, sommes sincèrement reconnaissants envers les efforts inlassables des acteurs du mouvement pour la justice, et notamment les efforts sans relâche de Mme Radjavi pour traduire en justice les responsables de ce massacre barbare. Ainsi, nous demandons l’aide de nos concitoyens qui pourraient fournir des preuves, des photographies et des informations sur les martyrs de cette tragédie et le lieu exact des tombes collectives où ils sont enterrés. En bref, toute aide ou information qui pourrait servir à ce « mouvement pour la justice ».

La réalité est que l’absence de poursuites contre les responsables de ce massacre a encouragé le régime à utiliser la peine de mort et les atteintes aux droits de l’Homme comme un mode de gouvernance aujourd’hui.

Il n’y a pas un jour où nous ne sommes pas témoins d’exécutions de nos codétenus ou de l’annonce d’une exécution à venir. De même, chaque ouverture de porte dans chaque section de la prison « peut sonner le glas » et le seul sens qu’a le temps est l’attente horrible de l’exécution.

Ainsi, notre appel à nos compatriotes et activistes du « Mouvement pour la justice » est de contribuer à ce que les responsables soient traduits en justice.

Les sanctions récentes imposées contre le corps des gardiens de la révolution (Pasdaran) sont une punition envers le principal levier d’oppression et de répression dans le pays. Sanctionner les Pasdaran empêchera l’utilisation des ressources du peuple iranien pour perpétuer leur règne infâme en Iran, un développement heureux qui fait la joie de tout Iranien épris de liberté.

Alors que la Résistance iranienne a transformé le programme nucléaire malveillant du régime iranien en piège nucléaire pour le régime lui-même, Mme Radjavi a déclaré dans sa campagne pour la justice qu’elle espérait que les nœuds coulants le régime a utilisé contre la jeunesse iranienne se transformeront en cercle de feu autour du cou des responsables de ce crime et en une épopée émancipatrice dont l’histoire se souviendra.

Un groupe de prisonniers politiques de la prison de Gohardasht à Karaj

Le 30 juillet 2017

http://www.ncr-iran.org/fr/actualites/droits-humains/20030-appel-de-prisonniers-politiques-pour-traduire-en-justice-les-responsables-du-massacre-de-1988-en-iran

L1040146.jpg

L1040095.jpg

L1040106.jpg

L1040111.jpg

L1040115.jpg

L1040119.jpg

L1040126.jpg

L1040135.jpg

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com

L1040139.jpg

04/08/2017

Vive fêtes de Genève pour tous

Discours de M. Rémy Pagani, Maire de Genève, à l’occasion de l’inauguration officielle des Fêtes de Genève, 3 août 2017

L1040004.jpg
Monsieur le Président,
Monsieur le Directeur,
Monsieur le Conseiller d’Etat,
Madame la Conseillère nationale,
Messieurs les Conseillers administratifs,
Chers collègues,
Mesdames et Messieurs,
Chères amies, chers amis,


Je vous remercie de votre invitation et surtout des efforts que vous déployez pour animer notre Ville dans les chaleurs qui l’assoupissent en ce début du mois d’août. La « molle du lac » ne vous empêche pas de vous activer pour que les rayons du soleil reflétés par notre belle rade pénètrent les consciences des touristes qui nous font l’honneur de venir séjourner dans notre région.

De son côté, depuis dix années, notre Ville ne ménage pas ses efforts, elle aussi, pour revisiter et embellir ce merveilleux panorama que nous avons la chance de contempler chaque jour. Un panorama changeant au gré des contingences naturelles.
 
Je pense ici à la rénovation de l’île Rousseau avec son petit kiosque sur laquelle nous nous trouvons, à la rénovation du pont de la Machine et la construction de la plateforme qui lui est aujourd’hui organiquement liée, au banc circulaire de la place du Rhône, à la très belle place Longemalle, au quai des Bergues en travaux et son aménagement piétonnier futur, au phono-absorbant qui rend silencieuse notre Ville, à la place minérale de St-Gervais, au grand nettoyage et à la disparition sur le quai bas des Pâquis des containers des Mouettes Genevoise et du parking, à l’élimination des nombreux panneaux publicitaires qui obstruaient la vue sur ce panorama exceptionnel. Sans oublier les investissements de plus de quarante millions qui, dans une année, grâce au pompage de l’eau du lac, rafraichiront en été et réchaufferont en hivers non seulement tous les hôtels prestigieux de la rade, mais également plus de cinq milles logements dans le quartier de la Jonction. Expérience écologique qui, si elle est réussie, sera multipliée par cinq dans notre Cité. Ce qui portera notre Ville au-devant de la scène internationale dans le combat mené au niveau planétaire contre le dérèglement climatique.

Pour que le tableau soit complet, il faut relever le concours d’idée que nous avons lancé, ainsi que la construction du grand port à la Nautique et de la plage qui lui sera attenante réalisée par le canton de même que le U cyclable et la passerelle piétonne devant le pont du Mont-blanc et sans oublier le tram qui devrait enfin passer sur le pont du Mont-Blanc.

Mesdames et Messieurs, Genève bouge. On le voit bien par le tableau que je viens de vous dresser et celles et ceux qui croient que tout restera comme avant se trompent lourdement. Pour s’en persuader il suffit de rappeler ici, par exemple, la votation qui nous attend en cette fin d’année et les enjeux qu’elle sous-entend. Des Fêtes de Genève réduites à 7 jours, et les forains déplacés sur la Plaine de Plainpalais, par exemple.

Voilà, Mesdames et Messieurs, je n’ai pas de baguette magique, encore moins de recettes miracles, mais je sais qu’en fédérant toutes les bonnes volontés, nous sommes capables d’imaginer et de réaliser de beau projets. Je vous souhaite de très belles fêtes.

Merci de votre attention et vive Genève
Rémy Pagani
Maire de la Ville de Genève

L1030987.jpg

L1040014.jpgL1030973.jpg

L1030981.jpg

L1030985.jpg

L1030994.jpg

L1030999.jpg

L1040002.jpg

L1040017.jpg

L1040019.jpg

L1040029.jpg

L1040032.jpg

L1040035.jpg

L1040042.jpg

L1040040.jpg 

http://www.photographygeneva.com/gallery/les-fetes-nationales-de-la-suisse-et-du-benin-1aout-2017/ 

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

L1040058.jpg

02/08/2017

Les fêtes nationales de la Suisse et du Bénin

DEM_6547.jpg

Discours de M. Rémy Pagani, Maire de Genève, à l’occasion de la célébration de la fête nationale, parc La Grange, 1er août 2017


« Organisons nous pour imposer l’égalité de chaque citoyenne et citoyen »

Mesdames et Messieurs,

Les salutations protocolaires ayant été faites, je vous prie de bien vouloir m’en dispenser.

Au nom des autorités de la Ville de Genève, j’ai le grand plaisir de vous souhaiter à toutes et à tous une très cordiale bienvenue à l'occasion de la cérémonie du 1er août.

Je le fais cette année en invitant pour la première fois comme hôte d’honneur un pays – et c’est une heureuse similitude – qui célèbre lui aussi sa fête nationale le 1er août.

Ce pays, c’est la République du Bénin avec sa diversité culturelle et son envie de partager avec nous et d’imaginer ensemble ce moment festif.

C’est une première pour Genève et la Suisse et j’en suis très honoré.

 

En ce jour mémorable et historique, c’est donc pour moi un grand privilège de pouvoir m’exprimer devant vous et devant nos amis béninois et béninoises.

Côte à côte, nous avons échangé, imaginé, discuté et réalisé cette journée. Un véritable exemple de collaboration d’égal à égal. Nous avons montré que cela est possible.

Je remercie personnellement toutes celles et ceux qui ont contribué à la réussite de cet évènement qu’ils soient suisses ou béninois.

 

La fête nationale de chaque pays est l'occasion de s'interroger sur la signification que l'on veut attribuer à cette date.

Ainsi, cette célébration du 1er aout est d’abord l’occasion de rappeler les valeurs d’égalité et de liberté qui fondent notre volonté de vivre ensemble, de forger un destin commun pour tous les habitants de cette planète.

Par ailleurs, dans le rappel de cet événement si particulier, qui inscrit les fondements d'un pays dans la mémoire de tous, il y a de façon très claire l'expression de la volonté de cheminer ensemble et l'envie de montrer notre attachement à ces valeurs.

 

Vous le savez, Mesdames et Messieurs, la Suisse est un cas très particulier puisque ce pays est parvenu à se construire, au fil du temps, une identité et une image, grâce aux populations et aux mentalités très différentes qui la composent. Il en va de même pour le Bénin.

Si cette approche historique demeure bien sûr fondamentale, elle n'a pourtant pas d’intérêt si elle ne doit servir qu'à se retourner en se réclamant du passé avec nostalgie.

 

Dans son histoire, la Suisse a su prouver que l’égalité et la liberté ne sont pas de vains mots. Aujourd’hui pourtant, l’égalité s’est transformée ; on parle désormais d’inclusion et d’exclusion. Comme s’il fallait être dedans ou dehors du cercle, dans le cercle se trouvent les gagnants et hors du cercle, les perdants, comme s’il fallait se soumettre au dictat du néolibéralisme ambiant qui ne parle plus que de concurrence et de liberté individuelle à celles et ceux qui veulent être intégrés dans le cercle. Cette dérive conceptuelle désintègre ce qui nous est cher : le bien-vivre ensemble.

 

Pourtant les habitants de ce pays ont édifié, patiemment, un système qui permet à chacune et à chacun de s'exprimer à égalité dans un cadre de liberté, de démocratie semi-directe, de fédéralisme et de droit des minorités tout en combattant pour leurs idées.

 

Ce moment de souvenir et de partage qu’est la fête nationale, nous permet de remettre au-devant de la scène, l’égalité de toutes et tous. Et ce qui fonde cette égalité, notamment, le droit à un salaire digne pour toutes et tous, égale entre homme et femme, le droit à un logement décent et bon marché, le droit à un revenu, le droit d’être d’un genre différent. Et pourtant, ce n’est manifestement plus le cas aujourd’hui pour bon nombre d’entre nous.

 

Il ne faut donc pas avoir peur d’énoncer clairement une réalité de la Suisse.

 

Ainsi dans notre pays et dans notre ville, il existe, et je le regrette vivement, de plus en plus d’exclusion, d’islamophobie, de xénophobie et de racisme, bref de rejet de l’autre comme si face à la mondialisation, la marchandisation, face à la mise en concurrence de tous contre tous, nous devions construire des frontières discriminant l’autre, stigmatisant l’autre, le renvoyant en dehors du cercle, frappant ainsi au cœur la démocratie.
Pour pouvoir nous projeter vers l’avenir, vers demain, nous devons nous interroger non seulement sur ce que nous sommes et pourquoi nous sommes là, mais surtout sur ce que nous voulons devenir avec nos différences.

 

Pourquoi la majorité des membres de notre communauté n’arrive plus à boucler ses fins de mois, par exemple ? En effet, le système dans lequel nous vivons ne laisse plus la place à l’entre-deux. Si vous êtes riche, on vous considèrera beaucoup mieux qu’un employé qui n’arrive pas à vivre de son salaire. Pire même s’il a un permis B, il risque d’être expulsé de ce pays. Dans cette situation nous devons nous organiser pour imposer l’égalité de chaque citoyenne et citoyen. Si l’on part du constat que la richesse produite dans cette région ne profite pas à tous, qu’elle est accaparée et que cette mainmise est encouragée par le gouvernement qui tente de réduire encore plus les impôts, par exemple, sous prétexte de consolider ou maintenir un système qui ne crée pas des emplois pour tous, alors nous devons combattre.
Je crois fermement que la Suisse, pays au cœur de l’Europe, se doit d'inscrire son action dans les grands enjeux, les grands défis auxquels l’humanité est confrontée au 21e siècle et ils sont nombreux.


Ce combat passe notamment :
par une juste redistribution des richesses ;
par des services publics de qualité qui respecte chaque citoyen à égalité ;
par la diminution de l'écart qui sépare les plus riches des plus pauvres,
et plus généralement :
par le renforcement de la solidarité entre les peuples ;
par l’autodétermination des peuples.
par une véritable égalité dans nos relations avec les Etats et les populations des pays du Sud ;
par l’arrêt de la concurrence fiscale internationale, nationale, et inter cantonale ;
par l’indispensable protection de la planète contre les dérèglements climatiques.

 

Genève, notre ville, ville d’ouverture envers toutes les cultures, toutes les religions, toutes les nationalités, toutes les origines, Genève est la ville de la paix, des droits humains et de la solidarité.

 

C’est dans cet esprit - cet esprit de Genève - que cette année, j’ai souhaité marquer la fête nationale en célébrant l’ouverture au monde de notre ville dans une démarche d’égalité avec les autres peuples. Il est très important de le manifester aussi dans les moments de fête.

Mais revenons à cette soirée, c'est donc l'occasion de se retrouver pour partager ensemble un moment de joie, pour faire la fête et danser, si le cœur vous en dit, jusque tard dans cette belle soirée d'été.

 

Pour conclure, je tiens encore une fois à saluer et à remercier très chaleureusement le Bénin pour son engagement et sa collaboration dans la réalisation de cette journée, de même que les autorités béninoises, ainsi que la Communauté Béninoise de Genève et de Suisse qui a participé activement à la mise en œuvre de cette fête. Sans oublier tous les collaborateurs et collaboratrices ainsi que les nombreuses personnes de la Ville de Genève suisses et venus d’horizons lointains.

 

Grâce à vous toutes et tous et y compris - la République du Bénin et la Communauté Béninoise de Suisse - nous avons aujourd’hui pour cette commémoration un programme très riche : des stands de restauration, d’artisanat, des performances artistiques et de la musique. Un grand merci encore !

Que la fête soit belle et longue !

 

Je vous remercie pour votre attention et, au nom des autorités de la Ville de Genève, je vous souhaite à toutes et à tous une très belle fête nationale… suisse et béninoise !

Vive Genève

Vive le Bénin !

Vive la Suisse !

Rémy Pagani
Maire de Genève

L1030679.jpg

DEM_6466.jpg

DEM_6475.jpg

DEM_6478.jpg

L1030624.jpg

L1030631.jpg

L1030633.jpg

L1030634.jpg

L1030636.jpg

DEM_6482.jpg

DEM_6494.jpg

DEM_6501.jpg

DEM_6505.jpg

DEM_6506.jpg

DEM_6508.jpg

DEM_6516.jpg

DEM_6518.jpg

DEM_6520.jpg

DEM_6522.jpg

DEM_6530.jpg

DEM_6533.jpg

DEM_6542.jpg

L1030711.jpg

L1030713.jpg

DEM_6554.jpg

DEM_6598.jpg

DEM_6612.jpg

DEM_6613.jpg

DEM_6623.jpg

DEM_6635.jpg

DEM_6643.jpg

DEM_6651.jpg

DEM_6649.jpg

DEM_6657.jpg

DEM_6659.jpg

DEM_6668.jpg

DEM_6675.jpg

DEM_6679.jpg

DEM_6682.jpg

L1030713.jpg

L1030742.jpg

L1030760.jpg

DEM_6683.jpg

DEM_6706.jpg

DEM_6716.jpg

DEM_6750.jpg

L1030768.jpg

L1030772.jpg

DEM_6752.jpg

L1030774.jpg

L1030789.jpg

L1030794.jpg

L1030797.jpg

L1030805.jpg

L1030816.jpg

L1030832.jpg

L1030839.jpg

DEM_6788.jpg

DEM_6794.jpg

DEM_6800.jpg

DEM_6811.jpg

DEM_6857.jpg

DEM_6871.jpg

DEM_6875.jpg

DEM_6881.jpg

DEM_6885.jpg

DEM_6887.jpg

DEM_6890.jpg

DEM_6897.jpg

DEM_6906.jpg

DEM_6912.jpg

DEM_6928.jpg

DEM_6944.jpg

L1030826.jpg

Pour voir la suit des photos

 

http://www.photographygeneva.com/gallery/les-fetes-nation...

 

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.