28/01/2018

40ème édition du Festival International de Ballons de Château-d'Oex

Comme chaque année j'y étais sur place pour  photographier ce magnifique événement pour vous.

Je remercie tout les organisateur pour leurs bon accueil pour la presse.

DEM_4069.jpg

Capitale de la montgolfière en Suisse, Château-d’Oex, dans les Alpes vaudoises, accueille chaque année en janvier des ballons à air chaud du monde entier. Spectacle nocturne, vols passagers en montgolfière et journée des enfants rythment les 9 jours de ce festival haut en couleur.

Le Festival International de Ballons de Château-d’Oex rassemble des aérostiers d’une vingtaine de pays. Près d’une centaine de montgolfières viennent profiter de l’exceptionnel climat des Alpes en hiver.

Créé en 1979, le festival attire les foules durant deux week-ends. Ballons, formes spéciales, shows aériens et modèles réduits. Le mercredi après-midi est comme à son habitude dédié aux enfants : vols captifs et grand lâcher de ballons sauront ravir les centaines de visages.

Le lien entre Château-d’Oex et les ballons à air chaud est inscrit dans l’histoire. En 1999, c’est d’ici que s’est envolé le Breitling Orbiter – piloté par Bertrand Piccard et Brian Jones – pour le premier tour du monde en montgolfière. L’histoire de cette folle aventure est à suivre au musée l’Espace Ballons de Château-d’Oex.

 

DEM_4006.jpg

DEM_4105.jpg

L1140722.jpg

L1140743.jpg

L1140746.jpg

L1140748.jpg

L1140766.jpg

L1140767.jpg

L1140778.jpg

L1140825.jpg

L1140851.jpg

L1140859.jpg

L1140863.jpg

L1140866.jpg

L1140871.jpg

L1140888.jpg

L1140892.jpg

L1140919.jpg

L1140923.jpg

L1140984.jpg

DEM_4028.jpg

L1140870.jpg

Pour voir la suit des photos

http://www.photographygeneva.com/gallery/40eme-festival-i...

 

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com  

L1140988.jpg

 

24/01/2018

Les manifestant crient « Non au dictateur Erdogan » « Erdogan assassin » « Turquie terroriste » « Vive la résistance d’Afrin »

Environ mille manifestants se sont rassemblée sur place des Nations offensive Turque contre Efrin et contre le Rojawa. 
 
Les manifestant crient « Non au dictateur Erdogan » « Erdogan assassin » « Turquie terroriste »  « Vive la résistance d’Afrin »  « Les nations unis doivent prendre d’urgente mesure! »

L1140371.jpg

L1140350.jpg

L1140364.jpg

 
La ville de Genève appelle la Turquie à respecter  la convention de Genève
 
Communiqué de presse
24 janvier 2018
 
Aux représentant-e-s des médias
 
Offensive turque en Syrie : la Ville de Genève
appelle au respect des Conventions de Genève
 
La Ville de Genève est très inquiète du non-respect des principes fondamentaux des Conventions de Genève depuis les bombardements aériens menés par l’armée turque, notamment contre le camp de réfugiés de Rubar, qui ont débuté le 20 janvier 2018.
 
Dans le canton d’Erfîn, situé dans la région de Rojava en Syrie, la population a doublé en 5 ans de conflit pour s’établir à 400’000 personnes sous l’effet des refugié-e-s. L’assistance humanitaire a été fournie par des organisations locales et très peu d’aide internationale a pu parvenir dans cette région relativement sûre et stable, mais très fragilisée par le conflit.
 
Depuis le 20 janvier 2018, l’armée turque bombarde le centre du canton d’Erfîn et les districts de Cindirêsê, Reco, Shera, Shêrawa et Mabeta, ainsi que le camp de réfugiés de Rubar qui abrite près de 20’000 déplacés internes. Jusqu’au lundi 22 janvier, 26 civils ont été tués, selon les autorités locales sur place.
 
Face à ces violations des Conventions de Genève, la Ville de Genève appelle à l’arrêt immédiat de l’offensive de l’armée turque dans le canton d’Erfîn et au Nord-Est de la Syrie.
La Ville de Genève rappelle également que le respect des principes des Conventions de Genève est une priorité pour la communauté internationale et toutes les parties signataires des Conventions, dont la Turquie. Elles sont tenues de protéger la vie des civils, de garantir la libre organisation des zones pour soigner les blessés et d’assurer le libre passage de l’aide humanitaire.
 

L1140389.jpg

APPEL à la Manifestation 

L'armée turque a attaqué par les airs (76 chasseurs bombardiers engagés) la ville kurde d'Efrîn. Les bombardements ont déjà fait 20 morts des dizaines de blessés civils. Des troupes terrestres on commencé à entrer dans l'enclave d'Efrîn, appuyées par les milices djihadistes de l'ASL, menaçant de faire d'Efrîn un nouveau Kobanê.

Les Kurdes de Syrie (avec leurs forces armées, les YPG) et leurs alliés arabes (avec lesquels ils ont formé les FDS, Forces Démocratiques de Syrie) ont été le fer de lance de la résistance et de la reconquête contre Daesh, mondialement salués. Ils ne demandent maintenant qu'à vivre en paix. Le système confédéral qu'ils ont choisi de mettre en place au Kurdistan syrien (dont - contrairement aux informations erronées ou malveillantes parfois distillées- ils ne demandent pas l'indépendance) ne peut que contribuer au développement de la démocratie et à l'instauration d'une paix durable au Moyen-Orient.

Depuis plusieurs mois, l'armée turque préparait ouvertement une offensive contre le canton d'Efrîn. Le dictateur Erdogan ne s'en cachait pas et tout le monde le savait lors de sa récente venue en France ! Elle occupe déjà, en toute illégalité, un pan de territoire au nord-ouest de la Syrie, le long de sa frontière, où elle a renforcé le déploiement de ses forces et de son artillerie.

La région d'Efrîn était jusqu'à présent l'une des zones les plus sûres de Syrie, ce qui explique qu'elle abrite autant de réfugiés que le nombre de ses habitants, avec parmi ces réfugiés, des centaines de Yezidis qui avaient fui le massacre perpétré contre eux par Daesh et de nombreuses familles de la région d'Idleb qui ont fui la terreur imposée par les milices djihadistes armées et financées par la Turquie.

La Turquie n'a rien à faire en Syrie. Son intervention constitue une ingérence inadmissible contre laquelle nous appelons la communauté internationale à prendre des mesures d'urgence.
L'Europe doit enfin réagir contre le régime liberticide et dictatorial d'Erdogan et prendre de véritables sanctions économiques et politiques contre lui.
 

L1140395.jpg

L1140416.jpg

L1140440.jpg

L1140448.jpg

L1140464.jpg

L1140480.jpg

L1140486.jpg

L1140499.jpg

L1140516.jpg

L1140524.jpg

L1140530.jpg

L1140554.jpg

L1140564.jpg

L1140574.jpg

L1140567.jpg

 L1140582.jpg

 

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com  

 

Donald Trump "Persona Non Grata" !

Plus  300 personnes se sont rassemblées mardi,  place de Molard pour manifester leur opposition à la venue de Donald Trump au Forum économique mondial de Davos (WEF). 

L1140288.jpg

L1140194.jpg

L1140195.jpg

L1140197.jpg

L1140210.jpg

L1140219.jpg

L1140221.jpg

L1140226.jpg

L1140230.jpg

L1140239.jpg

L1140246.jpg

L1140250.jpg

L1140253.jpg

L1140260.jpg

L1140265.jpg

L1140271.jpg

L1140278.jpg

L1140280.jpg

L1140290.jpg

L1140300.jpg

L1140302.jpg

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com  

L1140315.jpg

23/01/2018

Expo Irréductible!, 150 ans d’info à contre-courant

Pour son 150e anniversaire, Le courrier, unique quotidien romand à être édité par une association sans but lucratif a fait hier soir au SIG son exposition "IRREDUCTIBLE ! 150 ans d'info à contre-courant". Réalisée un partenariat avec La Haute Ecole d’Art et de Design (HEAD) de Genève, elle sera montrée en Suisse Romande tout au long de l’année 2018.

En présence de Madame Sandrine Salerno, Conseillère administrative de la Ville de Genève, de Monsieur Christian Brunier, Directeur général de SIG, et de Jérôme Baratelli, responsable du département communication visuelle de la HEAD 

Organisée en trois parties, l’exposition rappelle tout d’abord l’histoire du Courrier, ce journal catholique devenu quotidien progressiste, présente ensuite les sujets de société qui lui sont chers avant d’aborder la situation des médias et la place de notre journal - et de son modèle économique - dans ce contexte actuellement chahuté.

Lieu : Quartier Libre SIG, Pont de la Machine 1, 1204 Genève

Date : Du 21 au 28 janvier 2018, lu-ven 9h-17h, sa-di 10h-17h
 
L’exposition du courrier revient sur la riche histoire, souvent a contre-courant de son temps, et aborder les multiples facettes de son identité si particulière, Elle propose aussi de mieux connaitre les enjeux d'une information de qualité et de questionner la place d'un média indépendant dans le paysage
médiatique suisse.
 
DEM_3909.jpg
 
 
DEM_3965.jpg
  DEM_3903.jpgDEM_3945.jpgDEM_3963.jpgDEM_3973.jpgDEM_3975.jpgDEM_3977.jpgDEM_3870.jpgDEM_3874.jpgDEM_3883.jpgDEM_3885.jpgDEM_3891.jpgDEM_3895.jpgDEM_3877.jpgDEM_3893.jpgDEM_3994.jpgDEM_3894.jpg

 

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com  

 

 

22/01/2018

ERDOĞAN MASSACRES LES CIVILS!

Plus une centaines manifestants se sont rassemblée sur place des Nations contre les attaque l’état Turque sur Afrin.

L’armée turque envahissante a lancé une attaque sur Efrîn le 19 janvier avec 72 avions de chasse. L’attaque s’est poursuivie les deuxième et troisième jours et l’Etat turc a tué plus de 10 civils et des dizaines de blessés à ce jour.

Les manifestants demandent:


Nous appelons les peuples et toutes les forces démocratiques à manifester leur solidarité avec les Kurdes et les autres composantes de la population d’Efrîn, et à condamner l’invasion génocidaire de la Turqu


Nous appelons les Nations Unies, la communauté internationale et la coalition anti-Daesh à prendre des mesures urgentes pour mettre fin à cette agression qui menace la vie de centaines de milliers de personnes.

Nous appelons le Conseil de Sécurité des Nations Unies à agir rapidement pour mettre en place des zones de sécurité au nord de la Syrie. Cela apportera une solution à la crise syrienne, dans le cadre d’une protection internationale.

Nous appelons la communauté internationale à briser son silence qui légitime les graves violations des droits humains résultant de ces attaques.
 DEM_3743.jpg

DEM_3740.jpg

 

APPEL A LA SOLIDARITE AVEC EFRÎN, SOUS LES BOMBES DE L’ARMEE TURQUE

 

Les avions de guerre turcs bombardent la ville kurde d’Efrîn,

au nord de la Syrie.


Plusieurs civils ont été tués et de nombreux autres blessés.

Les attaques de la Turquie touchent non seulement les Kurdes, mais aussi les Assyro-Chaldéens, les Arabes et toutes les autres composantes de la population d’Efrîn.

L’agression de la Turquie contre la population d’Efrîn est un crime contre l’humanité, identique à ceux commis par Daesh

Mener une opération militaire contre une entité par laquelle on n’est pas menacé est un crime de guerre

Les avions de guerre turcs ont visé une centaine de cibles dans la région d’Efrîn, y compris des zones d’habitation civiles. Au moins 6 civils ont été tués et 3 combattants  kurdes des YPG/YPJ (un homme et deux femmes) sont tombés dans les bombardements de l’aviation turque. On compte par ailleurs de nombreux blessés.

Ces bombardements aériens menés avec l’aval de la Russie ont commencé samedi 20 janvier à 16 heures. 72 avions de combat ont visé le centre d’Efrîn et les districts de Cindirêsê, Reco, Shera, Shêrawa et Mabeta, ainsi que le camp de réfugiés deRubarqui abrite près de 20.000 déplacés internes. N’ayant pas réussi à entrer dansEfrîn par la voie terrestre, l’armée d’invasion turque et ses bandes terroristes ont tenté d’effrayer la population d’Efrîn dans le but de la contraindre à se déplacer dans les zones contrôlées par la Turquie et ses alliés.

Depuis 7 ans, la Syrie est embourbée dans une guerre internationale qui a fait des centaines de milliers de morts et jeté des millions de personnes sur les routes de l’exil. Après que les forces de Daesh aient été chassées de tous leurs fiefs en Syrie, principalement grâce au combat mené par les Kurdes, on a pu espérer que cette guerre se termine enfin. Mais l’espoir vient d’être anéanti par l’Etat turc et son Président Recep Tayyip Erdogan, ainsi que ses alliés, Al Qaeda (Heyet Tahrir El Sham) et l’Armée Syrienne Libre. Cela veut dire un nouveau conflit meurtrier qui va plonger la région dans un chaos renouvelé et une crise humanitaire internationale. Ce type d’opération est qualifié d’occupation par le droit international.

Ni le Canton d’Efrîn, ni les autres cantons kurdes de Syrie n’ont jamais attaqué ou menacé d’attaquer la Turquie. A l’inverse, la Turquie n’a cessé de menacer ces régions contre lesquelles elle a mené des attaques sporadiques au cours des dernières années. L’offensive que mène actuellement la Turquie constitue une “attaque contre un Etat souverain”, une occupation de son territoire et une agression sans fondement contre sa population civile.

DEM_3738.jpg

DEM_3748.jpgSipan Hemo: la Russie a trahi les Kurdes,

mais la victoire sera la nôtre

Sipan Hemo a déclaré que la résistance « juste et légitime » continuerait face à la tentative d’invasion d’Efrîn, où l’Etat turc a commis des massacres civils et a déclaré: « La victoire sera certainement la nôtre ».
Le Commandant Général des YPG, Sipan Hemo, a déclaré que le travail des médias turcs était « de créer les bases de l’invasion d’Efrîn » et qu’ils insistaient pour que les civils massacrés soient considérés comme des combattants. Hemo a dit : « Mais la vérité est qu’Erdogan vise des villages et des villes et massacre des civils. ».

L’armée turque envahissante a lancé une attaque sur Efrîn le 19 janvier avec 72 avions de chasse. L’attaque s’est poursuivie les deuxième et troisième jours et l’Etat turc a tué plus de 10 civils et des dizaines de blessés à ce jour. L’invasion turque, ayant reçu l’approbation de la Russie pour tuer des femmes et des enfants, tente d’entrer dans Efrîn par la terre depuis hier.

Hemo a également déclaré que la Russie les a trahis et s’est tenu au front contre eux avec l’Etat turc et a continué: « Mais je voudrais souligner ceci: avec les YPG-YPJ et les FDS, une nouvelle histoire est écrite dans la lutte de notre peuple. Il viendra un jour où la Russie présentera ses excuses aux Kurdes pour ce manque de principes. ».
Voici quelques extraits de l’entrevue de l’ANHA avec le commandant des YPG, le général Sipan Hemo:

ILS VEULENT POURSUIVRE L’INVASION D’EFRÎN
Sipan Hemo a déclaré que l’Etat turc veut poursuivre l’invasion commencée à Jarablus en avançant de 30 km dans Efrîn et a ajouté: « Erdoğan veut étendre son contrôle et s’installer avec les Frères Musulmans (Ikhwan al Muslimin) dans ces zones. Il veut se réaffirmer dans la crise en Syrie. Il a lancé une démonstration de force, et il essaie de le faire au cours de l’invasion des terres kurdes. ».

RAPPORTS DE FUSÉES DE CHASSE À REYHANLI ET KILIS « COMPLÈTEMENT ABSURDE »


Peu de temps après le lancement de la tentative d’invasion, les médias de guerre spéciaux turcs ont commencé à servir des histoires concernant les forces YPG-YPJ qui attaquaient Kilis et Hatay avec des roquettes.
Hemo a qualifié ces histoires d ‘« absurdité absolue » et a nié les allégations : « Nos unités n’ont pas visé Kilis, ni aucune autre province. Une telle absurdité, ce n’est certainement pas le cas. Ces allégations publiées dans les médias turcs ne visent qu’à légitimer l’invasion d’Efrîn. Nous n’avons pas non plus ciblé l’hôpital d’Azaz de quelque manière que ce soit. Il est fort possible que l’État turc ait délibérément pris pour cible ces hôpitaux parce qu’il y a des pertes importantes. Ces attaques pourraient également avoir été menées par les avions turcs. ».
Hemo a souligné que des allégations similaires avaient également été dites avant l’invasion de Jarablus.

ERDOĞAN MASSACRES LES CIVILS


Selon M. Hemo, Erdoğan cible des villages et des villes et massacre des civils: « Aucune des informations publiées dans les organes de presse sous le contrôle d’Erdoğan n’a de lien avec la vérité. Ce qui se passe aujourd’hui à Efrîn, c’est le ciblage direct et le massacre de civils. De plus, ce média est celui qui a tenté de créer la base de l’invasion d’Efrîn et de ces massacres pendant deux mois.
Le fait est qu’Erdoğan appelle les civils qu’il a massacrés les «combattants» parce qu’il voit tous les Kurdes comme des combattants. C’est ainsi qu’il pense avoir le droit de tuer n’importe quel Kurde. C’est pourquoi il insiste pour appeler les civils qu’il a massacré les «combattants» et les «soldats». Mais la vérité est, qu’Erdoğan cible les villages et les villes et massacre les civils. ».

LA RUSSIE NOUS A TRAHIS


Le général Sipan a déclaré ce qui suit à propos de la Russie qui, selon lui, a rejoint le front de guerre contre eux en alliance avec l’Etat turc: « Depuis deux ans, les forces russes se trouvent à Afrin et prétendent résoudre certains des problèmes de collaboration avec les Kurdes. Ils ont constamment dit qu’une solution sans Kurdes n’est pas possible.
Nous avions certains arrangements avec la Russie. Mais la Russie a soudainement ignoré ces accords et nous a trahis. Ils nous ont clairement vendus. Parce qu’ils avaient l’habitude de dire une solution sans Kurdes n’est pas possible, et prétendent qu’ils régleraient les problèmes avec les Kurdes. Mais ce qui se passe maintenant a exposé la réalité de la Russie. ».

LA RESISTANCE EST JUSTE ET LEGITIME


M. Hemo a souligné qu’ils parviendraient à la victoire en développant, à Efrîn, l’esprit de résistance qui s’est développé à Kobanê et a ajouté: « Nous sommes un peuple qui défend la liberté. Notre position a été claire depuis le début. Nous résisterons aux attaques d’invasion de l’Etat turc. Ensemble avec notre peuple, nous allons augmenter notre résistance. Ce n’est pas la première, ni la dernière résistance pour nous. L’esprit de résistance qui s’est développé à Kobanê va grandir à Efrîn et nous allons remporter la victoire. Nous tirons notre force et notre moral de notre peuple. La victoire sera certainement la nôtre. Parce que notre résistance est juste et légitime. ».

https://rojinfo.com/sipan-hemo-russie-a-trahi-kurdes-vict...

DEM_3752.jpg

DEM_3765.jpg

DEM_3809.jpg

DEM_3770.jpg

DEM_3814.jpg

DEM_3818.jpg

DEM_3821.jpg

DEM_3832.jpg

DEM_3848.jpg

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com  

DEM_3860.jpg

21/01/2018

150 ans de lutte du journal "Le Courrier"

Samendi soir à la salle de faubourg, le Courrier  a fêté ses 150ème anniversaire.

Plusieurs personnalités ont été  invites a cette soirée. 

DEM_3528.jpg

DEM_3510.jpg

DEM_3512.jpg

DEM_3521.jpg

DEM_3522.jpg

DEM_3528.jpg

DEM_3536.jpg

DEM_3546.jpg

DEM_3567.jpg

DEM_3568.jpg

DEM_3574.jpg

DEM_3589.jpg 

Discours de Madame Laure DROMPT

Mesdames, Messieurs, bonsoir. C’est un immense plaisir de voir une telle assemblée pour participer au lancement de cette année exceptionnelle pour Le Courrier.

On m’a demandé, pour ce soir, de vous parler du «««modèle»»» du Courrier.

En trois minutes.

Autant dire qu’à côté de ce défi, la rédaction d’un édito sur les milliards détournés par le régime de Sani Abacha et restitués par la Suisse ressemble à une promenade de santé.

Le modèle Courrier, donc. Il s’agit d’un enjeu capital pour comprendre ce qui nous rassemble ce soir. Les principes en sont assez simples: notre rédaction compte sur un fonctionnement horizontal. Elle mise sur l’autogestion, le partage des responsabilités, la transparence et un financement participatif.

Ces principes demandent beaucoup d’effort et d’énergie pour permettre de sortir 250 éditions par année. Sans compter les hors-série, les numéros spéciaux et l’organisation, par exemple, du 150ème anniversaire du journal. Mais ils sont essentiels à notre survie. Ils soudent toute l’équipe du journal et nous permettent de porter haut les couleurs du Courrier en tant que projet collectif. 

Lorsque l’Eglise a lancé son ultimatum en 1996, exigeant le départ de Patrice Mugny contre le maintien de sa subvention de deux cent cinquante mille francs, elle a finalement rendu service à notre rédaction, qui a préféré l’indépendance à un soutien conditionné.

Edité par la Nouvelle association du Courrier, le journal compte désormais sur son lectorat avant tout, qui assure quatre-vingt pour-cent de son financement contre vingt pour-cent par les annonceurs. Si les deux sources nous sont essentielles, cette proportion – à peu près à l’inverse de ce qui se fait pour les autres titres de presse – nous assure un fonctionnement sain, garant de notre indépendance rédactionnelle et moins exposé à la tourmente économique qui touche les médias. En contrepartie, le maintien, voire la progression des abonnements, sont indispensables à la survie du Courrier.

Cet affranchissement de l’Eglise nous a même rendus précurseurs, sans trop le savoir! Car depuis 1996, Le Courrier s’appuie sur un financement participatif (ou crowdfunding) d’environ trois cent mille francs par année sur un budget de trois millions sept. Ces dons marquent non seulement un attachement fort des lectrices et lecteurs à notre titre, mais ils nous permettent aussi de maintenir le prix des abonnements à un niveau accessible au plus grand nombre.

Le modèle du Courrier, c’est aussi celui d’un fonctionnement horizontal chapeauté par une rédaction en chef collégiale depuis 2011 et mixte depuis 2012. Aujourd’hui le journal ne compte donc pas sur une seule personne pour le mener, mais mise plus que jamais sur l’intelligence collective et la responsabilisation de chacune et chacun. Sur l’autogestion, en somme.

Cette structure unique est celle qui soutient la rédaction d’articles de qualité. Qui nous pousse, chaque jour, à nous démener pour aller dénicher la vérité là où elle se cache, pour porter la voix des sans-voix, pour mettre en lumière les alternatives à un monde chargé d’inégalités.

Je profite de cette tribune pour saluer le travail pas toujours évident et semé d’embûches de mes collègues journalistes, à l’édition et à l’administration. C’est vous, collègues et amis, qui permettez à cette rédaction de palpiter et de germer d’idées au quotidien.

A vous toutes et tous, je dis donc merci, bravo… Et je suis fière d’œuvrer aux côtés de personnes aussi exceptionnelles au quotidien. Alors continuons comme ça... Le poing levé.

 

DEM_3597.jpg

DEM_3605.jpg

DEM_3611.jpg

DEM_3613.jpg

DEM_3614.jpg

DEM_3616.jpg

DEM_3619.jpg

DEM_3621.jpg

DEM_3629.jpg

DEM_3630.jpg

DEM_3631.jpg

DEM_3634.jpg

DEM_3644.jpg

 

DEM_3668.jpg

DEM_3670.jpg

DEM_3675.jpg

DEM_3687.jpg

DEM_3695.jpg

DEM_3697.jpg

DEM_3704.jpg

DEM_3707.jpg

DEM_3708.jpg

DEM_3710.jpg

DEM_3715.jpg

DEM_3718.jpg

DEM_3720.jpg

DEM_3727.jpg

DEM_3731.jpg

 DEM_3646.jpg

DEM_3647.jpg

DEM_3652.jpg

DEM_3656.jpg

DEM_3662.jpg

DEM_3664.jpg

DEM_3666.jpg

DEM_3733.jpg

DEM_3734.jpg

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com  

 

Le 28e Salon International de la Haute Horlogerie

Le 28e Salon International de la Haute Horlogerie

à Genève 2018

L1130425.jpgL1130255.jpg

L1130259.jpg

L1130265.jpg

L1130279 00.21.40.jpg

L1130309 00.21.41.jpg

L1130323.jpg

L1130330.jpg

L1130335.jpg

L1130182.jpg

L1130199.jpg

L1130226.jpg

L1130240.jpg

L1130382.jpg

L1130384.jpg

L1130432.jpg

L1130494.jpg

L1130502.jpg

L1130508.jpg

L1130545.jpg

L1130602.jpg

L1130614 00.23.09.jpg

L1130617.jpg

L1130629.jpg

L1130642.jpg

L1130656.jpg

L1130663.jpg

L1130690.jpg

L1130701.jpg

L1130709.jpg

L1130725.jpg

L1130752.jpg

L1130777 00.24.03.jpg

L1130790.jpg

L1130802.jpg

L1130848.jpg

L1130858.jpg

L1130867.jpg

L1130877.jpg

L1130890 00.24.57.jpg

L1130910.jpg

L1130915.jpg

L1130916.jpg

L1130939 00.25.13.jpg

L1130964 00.25.19.jpg

L1130966.jpg

L1130982.jpg

L1140075.jpg

L1140093.jpg

L1140107.jpg

L1140114.jpg

L1140121.jpg

L1140130.jpg

L1140150 00.26.25.jpg

L1140153.jpg

L1140156.jpg

L1140157.jpg

L1140164.jpg

L1140169.jpg

L1140182.jpg

 

L1130593.jpg

Pour voir la suit des photos

http://www.photographygeneva.com/gallery/le-28e-salon-int...

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com  

 

17/01/2018

Dominique de Buman a honoré le peuple armenien 

Ce soir, il y eu une réception donnée au Château des Penthes par la mission de la République d’Arménie auprès de l’ONUG en l’honneur de Monsieur Dominique de Buman, président de  l’Assemblée fédérale. Puis, Monsieur François Longchamp, président du Conseil d’Etat  de la République et Canton d e Genève, ainsi que M. Guillaume Barazzone, Conseiller administratif de la Ville de Genève,  ont rendu honneur au peuple arménien et réitéré leur soutien. Des discours émouvants ont été tenus, dans les passages citant le souvenir de Jean-Philippe Maître (ancien président du Conseil national) et celui de Jean-Claude Vaudroz (auteur du postulat qui a permis à notre pays, la Suisse, de reconnaître le génocide Armenien).

DEM_3191.jpg

DEM_3006.jpg

DEM_3014.jpg

DEM_3021.jpg

DEM_3028.jpg

DEM_3029.jpg

DEM_3039.jpg

DEM_3043.jpg

DEM_3054.jpg

DEM_3056.jpg

DEM_3075.jpg

DEM_3079.jpg

DEM_3087.jpg

DEM_3096.jpg

DEM_3107.jpg

DEM_3116.jpg

DEM_3136.jpg

DEM_3153.jpg

DEM_3178.jpg

DEM_3208.jpg

DEM_3210.jpg

DEM_3212.jpg

DEM_3219.jpg

DEM_3233.jpg

DEM_3235.jpg

DEM_3250.jpg

DEM_3252.jpg

DEM_3262.jpg

DEM_3268.jpg

Pour voir la suit des photos

 

http://www.photographygeneva.com/gallery/dominique-de-bum...

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com  

  

06/01/2018

Les images de la fameuse opération menée par le PKK contre le MIT

En août 2017, les forces du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) tendaient un piège à de hauts responsables du Service de Renseignement turc (MIT), alors que ces derniers préparaient un attentat contre des cadres dirigeants de mouvement kurde. Voici les images de cette opération dédiée à Sakine Cansiz, cofondatrice du PKK exécutée par le MIT, à Paris le 9 janvier 2013, avec les militantes kurdes Fidan Dogan et Leyla Saylemez (source: ANF)

 https://my.mail.ru/mail/kurdistanajans/video/_myvideo/3.h...


 https://my.mail.ru/mail/kurdistanajans/video/_myvideo/3.h...

 

"Tu ne parles pas comme un journaliste..." Quand Erdogan répond sèchement en conférence de presse

Le président français Emmanuel Macron a accueilli vendredi à Paris son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, qui espère renouer le dialogue avec l'Europe malgré les vives critiques sur la situation des droits de l'Homme dans son pays. Interrogé par un journaliste d'Envoyé spécial sur la question de sa gestion du conflit en Syrie, le président turc a répondu sèchement.