06/03/2018

Erdogan doit être jugé pour crime contre l'humanité!

Norman Paech: Cizre events correspond to crimes against humanity

 

Professor of International Law and the Constitution Norman Paech said, “The events in Cizre, Sur and Nusaybin correspond to crimes against humanity and war crimes according to international law.”
 
L1190085.jpg
Peoples’ Democratic Party (Halkların Demokratik Partisi - HDP) prepared a 135 page report on the Turkish state’s genocidal attacks against Şırnak’s Cizre district titled “The Anatomy of An Atrocity”, which was shared with the public in a press conference held in the headquarters of Switzerland Press Club in Geneva, Switzerland.
 

L1190055.jpg

NORMAN PAECH: “THE EVENTS CORRESPOND TO WAR CRIMES”

HDP Şırnak MP Faysal Sarıyıldız, first hand witness to the Cizre Massacre, and Norman Paech, professor of International Law and the Constitution, participated in the press conference where Norman Paech gave a speech following Sarıyıldız’s presentation of the report. Paech stated that the Turkish state’s massacres during the self-government resistances in Cizre, Silopi, Nusaybin and Sur constitute war crimes according to international law.

Norman Paech said the Turkish state prepared for and implemented systemmic attacks in these areas and added: “The Turkish state presented the people in the areas they attacked as PKK members, but that does not reflect the truth. Because the people targeted in these regions were merely civilians. Attacks against civilians and the displacement of civilian populations are clearly defined as crimes against humanity and war crimes.”

“UN SECURITY COUNCIL COULD HOLD A TRIAL IF THEY WISH TO”

Paech said Turkey can’t be put on trial for war crimes and crimes against humanity directly in the International Criminal Court (ICC) because the country is not a signatory in many international treaties, and added: “But the ICC could put Turkey on trial on the UN Security Council’s demand. The path to Turkey’s trial on international courts is not completely shut off. Making this a reality is a matter of politics, as much as a matter of law. The stance international forces and the UN takes in this issue will play a determining role at this point.”

“TURKEY’S EXCUSE IS NOT VALID”

“The Turkish state claims the incidents in the region don’t constitute war but rather security operations, but both reports by the UN and other institutions and the Turkish state practices implemented at the time openly show that there was a war there,” said Paech and continued: “At the time, cities were torn to the ground as part of the collapse plan being implemented. The Turkish state didn’t only commit massacres in the region, but also forced mass migration on the population. An example of this was seen in Sur. Displacing populations outside of times of war and changing demographic makeups of evacuated areas clearly constitute war crimes and crimes against humanity according to international law.”

“IT WAS AN ATROCITY”

Paech stated that experts of international law consider the incidents in Cizre, Sur and Nusaybin to be war crimes: “The dismemberment of the people who lost their lives by soldiers is a blatant affront to human dignity. What we are talking about here is not mere deaths, but atrocities. The Turkish state defends itself on this issue, but their actions only correspond to two things: crimes of war and crimes against humanity. As I stated in the beginning, the UN Security Council should intervene to put Turkey on trial.”

SARIYILDIZ: “THERE IS A HITLER GROWING IN THE MIDDLE EAST, PREVENT HIM”

L1190039.jpg

HDP Şırnak MP Faysal Sarıyıldız answered questions after Paech’s speech and said: “In Cizre, where I was also born and raised, crimes against humanity and war crimes were committed completely out in the open. This happened in front of the whole world to see, and the international institutions are aware of this. We are calling on the UN once more here. As per the reason for your existence, pursue the events of Cizre and put those responsible on trial.”

Sarıyıldız said, “A dictator with blood on his hands is growing in Turkey and the Middle East like Hitler and Mussolini,” and concluded his words with: “If this dictator growing in Turkey and the Middle East is not stopped, this will pose a great danger to us all. We are calling on the UN and international forces to review their policies and state once more that these massacres can never be covered up

 
 
Norman Paech: Les événements de Cizre correspondent à des crimes contre l’humanité
 
Norman Paech, professeur de droit international et de la Constitution, a déclaré: « Les événements de Cizre, Sur et Nusaybin correspondent aux crimes contre l'humanité et aux crimes de guerre selon le droit international".
 
Parti démocratique populaire (Halkların Demokratik Partisi - HDP) a préparé un rapport de 135 pages sur les attaques génocidaires de l'Etat turc contre le district de Cizre de Şırnak intitulé "L'Anatomie d'une atrocité", qui a été partagé avec le public. Suisse Press Club à Genève, Suisse.
 
NORMAN PAECH: "LES ÉVÉNEMENTS CORRESPONDENT AUX CRIMES DE GUERRE"

L1190095.jpg

 
Le député de HDP Şırnak Faysal Sarıyıldız, témoin de première main du massacre de Cizre, et Norman Paech, professeur de droit international et de la Constitution, ont participé à la conférence de presse où Norman Paech a prononcé un discours après la présentation du rapport par Sarıyıldız. Paech a déclaré que les massacres perpétrés par l'État turc pendant les résistances de l'autonomie gouvernementale à Cizre, Silopi, Nusaybin et Sur constituent des crimes de guerre selon le droit international.
 
Norman Paech a déclaré que l'Etat turc avait préparé et mis en place des attaques systémiques dans ces zones et a ajouté: "L'Etat turc a présenté les personnes dans les zones attaquées en tant que membres du PKK, mais cela ne reflète pas la vérité. Parce que les personnes ciblées dans ces régions étaient simplement des civils. Les attaques contre les civils et le déplacement de populations civiles sont clairement définis comme des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre. "
 
"LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L'ONU POURRAIT TENIR UN ESSAI SI ILS SOUHAITENT"

L1190099.jpg

 
M. Paech a indiqué que la Turquie ne peut pas être jugée pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité directement devant la Cour pénale internationale (CPI) parce que le pays n'est pas signataire de nombreux traités internationaux. sur la demande du Conseil de sécurité de l'ONU. La voie vers le procès de la Turquie sur les tribunaux internationaux n'est pas complètement fermée. Faire de cela une réalité est une question de politique, autant qu'une question de droit. L'attitude des forces internationales et de l'ONU dans ce dossier jouera un rôle déterminant à ce stade. "
 
"EXCUSE DE LA TURQUIE N'EST PAS VALIDE"
 
"L'Etat turc prétend que les incidents dans la région ne constituent pas une guerre mais plutôt des opérations de sécurité, mais les rapports des Nations Unies et d'autres institutions et les pratiques turques mises en place à l'époque montrent ouvertement qu'il y a eu une guerre". et a poursuivi: «À l'époque, les villes ont été déchirées dans le cadre du plan d'effondrement en cours d'exécution. L'Etat turc a non seulement commis des massacres dans la région, mais a également forcé la migration de masse sur la population. Un exemple de ceci a été vu dans Sur. Le déplacement de populations en dehors des périodes de guerre et l'évolution des démographiques des zones évacuées constituent clairement des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité selon le droit international. "
 
"C'ÉTAIT UNE ATROCITÉ"
 
Paech a déclaré que les experts du droit international considèrent les incidents de Cizre, Sur et Nusaybin comme des crimes de guerre: "Le démembrement des personnes qui ont perdu la vie par des soldats est un affront flagrant à la dignité humaine. Ce dont nous parlons ici, ce ne sont pas de simples morts, mais des atrocités. L'Etat turc se défend sur cette question, mais leurs actions ne correspondent qu'à deux choses: les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité. Comme je l'ai dit au début, le Conseil de sécurité de l'ONU devrait intervenir pour juger la Turquie. "
 
SARIYILDIZ: "IL Y A UN HITLER CROISSANT AU MOYEN-ORIENT, PREVENTION"
 
Le député de HDP Şırnak, Faysal Sarıyıldız, a répondu aux questions après le discours de Paech et a déclaré: «A Cizre, où je suis né et j'ai grandi, les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre ont été totalement dévoilés. Cela s'est passé devant le monde entier et les institutions internationales en sont conscientes. Nous appelons une fois de plus l'ONU ici. Selon la raison de votre existence, poursuivez les événements de Cizre et mettez les responsables à l'épreuve. "
 
Sarıyıldız a déclaré: «Un dictateur avec du sang sur ses mains grandit en Turquie et au Moyen-Orient comme Hitler et Mussolini» et a conclu ses mots avec: «Si ce dictateur qui grandit en Turquie et au Moyen-Orient n'est pas arrêté, cela posera un problème. grand danger pour nous tous. Nous appelons l’ONU et les forces internationales à revoir leurs politiques et à réaffirmer que ces massacres ne peuvent jamais être dissimulés. "

HDP report on Cizre announced in Geneva

 
A 135-page report prepared by the Peoples’ Democratic Party (HDP) on the Turkish state’s genocidal attacks in Şırnak’s Cizre district in 2015, has been announced in Geneva.

Peoples’ Democratic Party (HDP) prepared a comprehensive and updated report on Turkey’s blockade on Şırnak’s Cizre district. The report, titled “The Anatomy of Brutality” and based on investigations by national and international institutions in Cizre, has been announced at a press conference at Switzerland Press Club Headquarters in Geneva.

The press conference was attended by HDP Şırnak MP Faysal Sarıyıldız, a close witness to the Cizre massacre, and International Law and Constitution Professor Norman Peach. Many international journalists followed the press conference where Sarıyıldız made the report public. He described the Cizre events as a direct war crime and shared the evidences of massacre with the press. He said; “The United Nations and international powers are still silent despite so many blatant war crimes, this is unacceptable.”

As of October 2016 a total of 114 curfews had been declared, in 9 provinces and at least 35 districts. In Diyarbakır 63, Mardin 18, Şırnak 13, Hakkâri 11, Muş, Batman and Bingöl two and in Dersim one. Again, as of October 2016, since curfews began in August 2015 in Cizre, Silopi, İdil, Şırnak, Yüksekova, Nusaybin and Sur, a total of 863 people had died and the right to life and right to access health of at least 1 million 671 thousand people was adversely affected. As a result this groups fundamental rights where severely violated. Such rights included the right to freedom and security, travel, communication, environment, respect for private and family life, freedom of assembly; freedom of religion, freedom to access information, right to protection of property, right to education, prohibition of torture and inhuman or degrading treatment, the right to life and physical integrity were severely violated.

During the curfews announced in December numerous crimes were committed, first and foremost mass killings and forced depopulation, as curfews began to last for months. It has been established that no precautions whatsoever were taken to protect fundamental rights and freedoms during these long-lasting curfews. During this process, while absolutely no measures were taken to evacuate civilians from the conflict areas, groups of people attempting to leave urban areas carrying white flags were fired upon. Cizre was the place were the worst incidents occurred.

During the curfew which was declared in Cizre lasted for 79 days, as far as is known by public opinion, 31 peopled died in the first basement,  62 in the second basement and 50 in the third basement. It is known that a total of 177 bodies were carried from the area.

In reality, many people, including 41 children, one a baby, lost their lives during the curfew in the entire Cizre area. Due to bodies not being handed over to families and the difficulties in identifying bodies, on account of the damaged state of corpses and the failure to carry out effective and transparent investigations, the total of dead is estimated to be 280. Of these only 262 have been identified. 18 corpses remain in common graves. There is still delay in the process of matching DNA samples given by families with human remains. 

Full text of the report can be found at:

Cizre Report in English 5th March2018 by firat nuce on Scribd

 
 
Un rapport de 135 pages préparé par le Parti démocratique du peuple (HDP) sur les attaques génocidaires de l'État turc dans le district de Cizre de Şırnak en 2015 a été annoncé à Genève.
Le Parti démocratique populaire (HDP) a préparé un rapport complet et actualisé sur le blocus de la Turquie dans le district de Cizre de Şırnak. Le rapport, intitulé "L'Anatomie de la brutalité" et basé sur des enquêtes menées par des institutions nationales et internationales à Cizre, a été annoncé lors d'une conférence de presse au siège du Swiss Press Club à Genève.
 
Le député de HDP Şırnak, Faysal Sarıyıldız, proche témoin du massacre de Cizre, ainsi que le professeur de droit international et de la Constitution, Norman Peach, ont assisté à la conférence de presse. De nombreux journalistes internationaux ont suivi la conférence de presse où Sarıyıldız a rendu public le rapport. Il a décrit les événements de Cizre comme un crime de guerre direct et a partagé les preuves de massacre avec la presse. Il a dit; "Les Nations Unies et les puissances internationales sont toujours silencieuses malgré tant de crimes de guerre flagrants, ce qui est inacceptable".
 
En octobre 2016, 114 couvre-feux avaient été décrétés dans 9 provinces et au moins 35 districts. En Diyarbakır 63, Mardin 18, Şırnak 13, Hakkâri 11, Muş, Batman et Bingöl deux et en Dersim un. En octobre 2016, les couvre-feux ont commencé en août 2015 à Cizre, Silopi, İdil, Şırnak, Yüksekova, Nusaybin et Sur, soit un total de 863 morts et le droit à la vie et au droit à la santé d'au moins 1 million 671 000 personnes ont été touchées. En conséquence, cela regroupe les droits fondamentaux lorsque ceux-ci sont violés. Ces droits comprennent le droit à la liberté et à la sécurité, les voyages, la communication, l'environnement, le respect de la vie privée et familiale, la liberté de réunion; la liberté de religion, la liberté d'accès à l'information, le droit à la protection des biens, le droit à l'éducation, l'interdiction de la torture et des traitements inhumains ou dégradants, le droit à la vie et à l'intégrité physique ont été violés.
 
Lors des couvre-feux annoncés en décembre, de nombreux crimes ont été commis, en premier lieu des massacres et des dépeuplements forcés, les couvre-feux ayant duré plusieurs mois. Il a été établi qu'aucune précaution n'avait été prise pour protéger les droits et libertés fondamentaux pendant ces couvre-feux de longue durée. Au cours de ce processus, bien qu'aucune mesure n'ait été prise pour évacuer les civils des zones de conflit, des groupes de personnes tentant de quitter les zones urbaines portant des drapeaux blancs ont été pris pour cible. Cizre était l'endroit où les pires incidents se sont produits.
 
Pendant le couvre-feu qui a été déclaré à Cizre pendant 79 jours, à la connaissance de l'opinion publique, 31 personnes sont mortes au premier sous-sol, 62 au deuxième sous-sol et 50 au troisième sous-sol. On sait qu'un total de 177 corps ont été transportés de la région.
 
En réalité, de nombreuses personnes, dont 41 enfants, dont un bébé, ont perdu la vie pendant le couvre-feu dans toute la région de Cizre. En raison de la non-remise des corps aux familles et des difficultés d'identification des corps, compte tenu de l'état de dégradation des cadavres et de l'absence d'enquêtes efficaces et transparentes, le nombre total de morts est estimé à 280. Parmi eux, 262 été identifié. 18 cadavres restent dans des fosses communes. Il y a encore du retard dans le processus d'appariement des échantillons d'ADN donnés par les familles avec des restes humains.
 
Le texte complet du rapport peut être trouvé à : 
 
 
https://anfenglish.com/news/norman-paech-cizre-events-correspond-to-crimes-against-humanity-25305
 
 

Les commentaires sont fermés.