Les photographes sont là… Courage Demir!

Imprimer

Je partage avec vous la lettre de soutien de mon ami grand photographe M. Jean-Paul Levet. Mille mercis pour votre sensibilité.

Un photographe traduit en justice !!!

Manif et Demir.jpg

Les bras m’en tombent…Comment en arriver là, alors que son œil grand angle est braqué sur la quantité des évènements, que ce fabuleux photographe reporter de presse, couvre à longueur d’année sur les manifestations politiques ou culturelles de Genève.

Il faut aller sur son Blog, pour voir son travail, des centaines d’images captivantes prises dans des conditions difficiles, où il faut savoir passer l’appareil au dessus des têtes du public ou de la police,… avec qui il a toujours eu de bonnes relations  même en pleine bousculade.

Il a l’art de se confondre au milieu de la foule, promenant ses objectifs au bout des bras.

Demir a de nombreuses relations dans les milieux officiels et protocolaires. C’est le roi des copains dont je fais partie.

En 2016, il a été honoré lors  d’une exposition place des Nations pour l’ensemble de son œuvre sur les témoignages  des causes humanitaires internationales.

Pour conclure, je suis persuadé que la Justice aura  la « décence » de classer cette affaire. Si ce n’était pas le cas et que l’amende est appliquée, j’ose espérer que l’association des photographes de presse, ouvrira une souscription.

Je serai le premier à participer.

Les photographes sont là… Courage Demir.

Jean-Paul Levet photographe

Bernex, 27 novembre 2018

Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Demir photographie admirablement bien ce qu'il voit, ici et là, lors d'événements publics. Un coup d'oeil bien à lui sur des manifestations individuelles ou collectives qui se mettent en scène sur la place publique. Il met ainsi en image d'importantes tranches de vie du canton.
    C'est le genre de témoin que les institutions répressives n'apprécient guère. Car sa seule présence en un lieu constitue un risque: à tout moment il pourrait photographier leurs malversations... Voilà pourquoi la police tente de l'intimider quand l'occasion se présente; histoire de l'induire à pratiquer l'auto-censure voire, s'il n'obtempère pas, de préparer le terrain pour un jour pouvoir aller plus loin dans l'intimidation.
    S'il perd en justice, contre l'amende qui lui a été infligée suite à la plainte de la police (parce qu'il a "gêné" des policiers en photographiant une manifestation de la fonction publique), s'il doit couvrir les frais de recours, s'il a quelque somme à payer que ce soit pour cette affaire, nous lancerons une souscription pour faire connaître largement cette atteinte aux droits démocratiques et pour couvrir ces frais.
    S'il gagne en justice, à Genève, au niveau fédéral ou plus loin, nous le ferons savoir très largement, en défense des droits démocratiques.
    Dans les deux cas, nous agirons pour faire savoir à la police qu'en essayant d'intimider Demir c'est à nous toutes et tous qu'elle s'en prend.
    Dario Lopreno, enseignant et syndicaliste

  • Politiquement je suis sans doute passablement éloigné des idées de M. Dario Lopreno mais par contre, comme de sa part et de J-P. Levet que je salue ici avec joie, notre ami Demir a tout mon soutien.

    Si l'on était le 1er avril, j'aurais pu croire à une mauvaise blague...

    Je ne comprends pas que pour sanctionner un photographe (!!) on actionne la justice.

    N'a-t-elle déjà pas assez de travail avec les vrais délinquants et avec certains politiciens de droite comme de gauche et quelques-uns de leurs "amis" ?

    Courage, Demir et bonne année à tous !

    A. Piller

Les commentaires sont fermés.