Silence absolu de la Genève internationale au sujet du 38 jours de la grève de la faim

Imprimer

Depuis le 20 janvier 2019 Mr. M. Ali Koçak d’origine kurde a entamé une grève de la faim à Genève, respectivement sur la Place des Nations et à la maison des associations.

L1010795.jpg

Le but principal de cette grève est de soutenir la députée du HDP, Madame Leyla Guven qui a entamé une grève de la faim afin que cesse l’isolement imposé à Monsieur Abdullah Öcalan qui est détenu sur l’Ile Prison d’Imrali depuis 1999. Cela fait déjà 142 jours que cette grève a débuté.

Ce mouvement de la grève de lafaim s’est élargi sur l’ensemble de la Turquie et en Europe.

Ainsi, 7000 détenues politique dans les prisons turques ont eux aussi décidé de soutenir Leyla Guven dans ses réclamations en vue de la résolution par les voies démocratiques de la question kurde.

Interrogé sur les motivations de sa participation à cette grève de la faim, Mr. M. Ali Koçak répond : «  Leyla Guven a clairement formulé que  nous voulons la fin de l’isolement d’Abdullah Öclan et la reprise du processus du dialogue afin que la paix sociale entre les minorités ethniques et religieuses soit possible en Turquie. Il atiré l’intention sur le fait que l’arrestation d’une dizaine de député du HDP dont les co-présidents Monsieur Selhattin Demirtas et Madame Figen Yüksekdag. Il persiste sur le fait que plus d’une dizaine de villes kurdes ont était détruites avec un armement lourds par les forces militaires turques.

Ainsi il note que tous les co-maires et maires élus dans 101 municipalités kurdes ont été délogés et des personnes non élues démocratiquement ont été nommées d’office à leur place par le gouvernement antidémocratique d’Erdogan. Il insiste sur le fait que cette politique fasciste et totalitaire a été mise en place juste après l’arrêt des pourparlers du gouvernement turc avec Monsieur Abdullah öcalan. Pour ce qui concerne notre détermination à ce sujet, nous tenons particulièrement à souligner que ni les pressions du gouvernement islamo fasciste ni la politique d’extermination ne pourra nous lasser de résister et nous faire reculer.

Car nous ne demandons rien de plus que les droits élémentaires pour un peuple et les droits de visite de la famille et des avocats d’Öcalan et des autres prisonniers politique dans les prisons.  

Pour finir lors de la déclaration de presse organisé communément dans les locaux du parti du travail, le 29 mars 2019 à 11 h 00, il a lancé un appel de solidarité avec le peuple kurde et à dit ne pas vraiment comprendre pourquoi la presse Genevoise restait si silencieuse sur ce sujet.

L1010792.jpg

L1010784.jpg

L1010799.jpg

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com  

Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • « La Genève » internationale est trop occupée à condamner Israël.... et n’est préoccupée que par « l'élimination » d’un terroriste dit « « Palestinien » mais pas par les juifs israéliens poignardés à mort! Il en va de même avec les médias ! C’est triste à dire, mais il faut que cela se sache!

Les commentaires sont fermés.