Demir SÖNMEZ "une victoire pour la liberté d'expression"

Imprimer

Chère Madame, Cher Monsieur,

Demir Sönmez est un photographe de presse bien connu des Genevois-es. Ses clichés figurent régulièrement dans la presse d’information, associative, politique, culturelle et syndicale.

Il couvre la plupart des manifestations à Genève.

Son objectif permet notamment de porter le message de celles et ceux qui se battent pour leurs droits.

Le travail de Demir Sönmez est donc un élément important de la vie démocratique de Genève.

Or, depuis qu'il a couvert une manifestation ayant donné lieu à une intervention musclée à l'Aéroport, Demir Sönmez fait l'objet de tracasseries policières (cf. question écrite du député Jean-Charles Rielle 423 disponible sur le site Internet du Grand Conseil http://ge.ch/grandconseil/search?search=423)

Un tournant a eu lieu lors de la manifestation organisée par les syndicats de la fonction publique le 14 décembre 2017 devant l'Hôtel de Ville.

Demir Sönmez a été accusé d’avoir entravé l'action de la police et a reçu une condamnation pénale du Service des contraventions.

Il a contesté cette sanction auprès du Tribunal de police qui l’a acquitté lors d’une audience qui s’est tenue cet après-midi.

Demir Sönmez remercie les nombreux soutiens dont il a bénéficié et se réjouit de continuer à œuvrer en faveur des droits et de la dignité humaine.

En vous remerciant de votre attention, je vous transmets mes meilleures salutations.

Christian Dandrès (079 738 23 66)

 

190411_RSFCH_Communiqué Demir Sonmez.jpg

lémanblue TV

L'ACTIVISTE DEMIR SÖNMEZ BLANCHI

Le 14 décembre 2017, Demir Sönmez travaillait lors d’une manifestation syndicale. Le photographe a été mis à l’écart par plusieurs policiers, car il entravait à leur action en “prenant des photographies par dessus leur épaule”, comme en témoigne le rapport.

Cette après-midi, Demir a formé opposition contre son amende de 300 francs en paraissant au palais de justice.

Le photographe ne comprend pas cette amende. Habitué du milieu militantiste, il voit cette bûche comme une menace pour son travail. Selon lui, son activité journalistique “dérange la police genevoise”.

Des amis et associations syndicales sont venus le soutenir. Ils scandaient “Informer n’est pas un délit”. Pour eux, cette amende est une forme de répression, anormale à Genève.

Il a finalement été acquitté, après plus d’une heure et demie à la barre.

Vidéo

http://www.lemanbleu.ch/fr/News/L-activiste-Demir-Sonmez-blanchi.html#

 

Journal le Courrier 

Le photographe Demir Sönmez acquitté

https://lecourrier.ch/2019/04/11/le-photographe-demir-sonmez-acquitte/

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.