Manifestation de solidarité avec le Rojava

Imprimer

Plus de milles de Kurdes et plusieurs personnalités politiques se sont rassemblées sur le square de Chantepoulet pour manifester contre l'invasion turque au nord et à l'est de la Syrie, au Rojava. 

Les manifestants à Genève ont dénoncé l'utilisation des armes chimiques par la Turquie au Rojava contre les Kurdes. Le Président turc Erdogan doit être jugé pour crimes de guerre devant la Cour Pénale Internationale (CPI).

Parti du square de Chantepoulet, le cortège a rejoint la Place des Nations sans aucun incident. Les manifestant scandaient des slogans tels que « Erdogan terroriste », « «Solution politique pour le Kurdistan!» « Erdogan jugé par la Cour Pénale Internationale », etc.

Les Kurdes ont gagné les coeurs des peuples du monde entier !

DSC_4691.jpg

DSC_4437.jpg

Discours au nom du Collectif genevois pour la grève féministe

Depuis 10 jours, le régime d’Erdogan sème la mort et la terreur dans le Rojava. Le Collectif genevois pour la grève féministe a entendu l’appel du Conseil des femmes kurdes du Nord et de l’Est de la Syrie.

La Turquie nie la volonté des peuples de la région à vivre pacifiquement ensemble dans le cadre d’une région démocratiquement auto-administrée. Les attaques turques sont dirigées contre les acquis de la révolution des femmes au Rojava, qui est devenue une source d’inspiration pour les femmes du monde entier. Les femmes qui ont été à l’avant-garde en construisant un modèle de société alternative, démocratique, écologique basée sur la libération des femmes sont maintenant visées par les groupes djihadistes. La co-présidente du Parti pour le futur de la Syrie (Future Party Syria), Hevrin Xelef a été assassinée dans une embuscade le 12 octobre alors qu’elle était en route pour rendre visite aux personnes déplacées et aux blessé-e-s dans la région de Til Temir.

Le 14 juin 2019, les femmes cis, trans et les personnes non-binaires de Suisse sont descendues dans la rue pour lutter pour leurs droits. Nos soeurs kurdes étaient à nos côtés, toutes ensemble nous avons fièrement arboré le violet des luttes féministes internationales et ensemble nous avons crié en kurde "gine, giane, azadi", "la femme, la vie, la liberté". Les femmes du Rojava l’ont toujours souligné :

« Nous avons défendu la révolution des femmes avec nos sacrifices. Nous menons notre combat au nom des femmes du monde entier. »

Dans une perspective de solidarité féministe internationale, le collectif relaie aujourd'hui et appuie les revendications de nos soeurs. L’offensive militaire que mène le régime turc au Rojava et dans le nord de la Syrie doit être stoppé. Les femmes sont toujours ciblées, particulièrement dans les guerres.

Ce sont les femmes qui se font violer, elles qui fuient, accompagnées des enfants.

Aujourd’hui, au Rojava, les femmes sont sur les routes avec les enfants et les femmes sont au combat. La guerre turque contre les femmes et les peuples du nord-est de la Syrie sont une agression contre nous toutes et tous.

Elle vise les acquis et les valeurs de nos combats pour les droits des femmes, la liberté et la justice, où que ce soit dans le monde.

Le 14 juin, notre banderole de tête et nos cris disaient : fortes, fières, féministes et en colère !

Les femmes kurdes sont fortes

Les femmes kurdes sont fières

Et nous sommes tellement fières de votre combat

Féministes elles sont, et féministes nous sommes

Soeurs dans la lutte, nous sommes terriblement en colère

DSC_4442.jpg

DSC_4451.jpg

DSC_4456.jpg

DSC_4481.jpg

DSC_4499.jpg

DSC_4537.jpg
Au nom de solidaritéS et d'Ensemble à Gauche je suis venu ici vous apporter notre solidarité et pour porter une dénonciation sans équivoque de l'agression militaire sauvage du régime autoritaire d’Erdogan.
 
il ne faut pas se laisser berner par les pseudo accords de cesser le feu actuellement les conflits se poursuivent, il y a des accusations très grave d'utilisation d'arme non conventionelles y compris du phosphore blanc de la part des troupes de l'état turques. Cette agression militaire n'est pas un élément isolé, elle s'inscrit dans la continuité de la guerre permanente menée par le régime autoritaire d'Erdogan contre les kurdes, contre droits démocratique, contre droits culturels, contre les droits politiques de toutes minorités et contre toutes les forces démocratiques en Turquie et dans la région.
 
La Suisse ne peut pas s’abriter derrière un statut neutre pour rester inactive et doit maintenant allez au-delà des timides déclarations du Conseil fédéral pour dénoncer cette agression sauvage, il faut commencer par mettre en cause les accords qui ont été signée par la Suisse avec la Turquie. Je veux parler notamment de l'accords de libre-échange signé l'été dernier par le Conseil national. De même, il est invraisemblable qu'un pays dit neutre comme la suisse exporte du matériel de guerre vers la Turquie, il est impératif d’arrêter immédiatement ces exportations. Il faut dénoncer également l'accords signé entre l'Union Européenne et la Turquie pour empêcher les migrant-e-s d’entrer dans l’Europe forteresse. Un accord qui a été soutenu par la Suisse. Au nom de cet accord, la Suisse et l'Europe subventionnent le régime d'Erdogan qui construit des camps dans lesquels sont enfermé des personnes innocentes. Voilà la politique menée par la Suisse et l'Union Européenne, au nom d'une xénophobie dégoûtante, elles soutiennent activement et financièrement le régime d'Ergdogan. 
 
A Genève aussi, les autorités doivent prendre position. Nous avons déposé au Grand Conseil une motion demandant au Conseil d'Etat de soutenir les droits démocratiques du peuple kurde alors qu’encore récemment le gouvernement a interdit au peuple kurde de se rassembler sur la Place des Nations lorsque l'un des leurs était en grève de la faim pour dénoncer les incarcération politique mené par le gouvernement turc depuis des années et qui se sont multipliées dernièrement.
 
Il faut également dénoncer l'hypocrisie de Donald Trump, ses gesticulations ne doivent tromper personne, c'est lui qui a autorisé la Turquie à rentrer dans le Rojava, c'est lui qui a laisser faire cette barbarie. Cela démontre le cynisme des puissances impérialistes qui, après avoir utilisé les kurdes pour mener la lutte contre daesh, les laissent tomber, les laissent aux mains des pires forces barbares de la région. Les kurdes sont considérés par les forces impérialiste comme des vulgaires pions qui peuvent être utilisé un jour et jeter le lendemain. Contre ce cynisme des puissances impérialiste, nous sommes ici pour porter la solidarité sincère et réel des peuples, à l'image des nombreuses manifestations qui sont déroulées dans le monde entier en soutien avec les kurdes, les assyriens et toutes les populations du nord-est syrien.
 
Nous sommes là pour exiger des droits démocratiques pour les Kurdes et les autres populations, le droit fondamental à l'auto-détermination, systématiquement nié par Erdogan et son régime.
 
Il faut maintenant par la mobilisation des kurdes mettre en échec cette politique cynique des puissances impérialistes qui ne cesse de semer partout la mort, la dévastation et la misère !

DSC_4564.jpg

DSC_4530.jpg

DSC_4578.jpg

DSC_4646.jpg

DSC_4651.jpg

DSC_4661.jpg

DSC_4706.jpg

DSC_4724.jpg

DSC_4737.jpg

DSC_4759.jpg

DSC_4779.jpg

DSC_4810.jpg

DSC_4830.jpg

DSC_4850.jpg

DSC_4857.jpg

DSC_4864.jpg

DSC_4868.jpg

DSC_4885.jpg

DSC_4922.jpg

DSC_4932.jpg

Pour voir la suite des photos

https://www.photographygeneva.com/gallery/manifestation-de-solidarite-avec-le-rojava/

 

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com  

Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • De tout coeur avec vous peuple kurde!

Les commentaires sont fermés.