Les Kurdes mettent feux à leurs corps ! et que fait l’ONU ?

Imprimer

Environ 300 cents kurdes et leur amis se sont rassemblée devant une grand bandrôle  « Les Kurdes mettent feux à leurs corps ! et que fait l’ONU ? » Ali Wazir, qui a tenté de s’immoler par le feu face au HCR  pour protester contre le silence des nations unis et des organisations international face à l’intervention du régime d’Erdogan en Syrie au Rojava, et au pays continuant leurs alliances avec celui ci.

"Le frère de Wazir a déclaré qu’Ali a mené une action contre le silence des forces internationales, en particulier de l'ONU. Il y a des centaines de jeunes comme Ali.

Il y a beaucoup de jeunes prêts à mettre le feu à leurs corps en ce moment, donc l'Europe et le monde doivent savoir."

DSC_6635.jpg DSC_6565.jpg

Témoignage de frère d’Ali Wazir

Ali Wazir a incendié son corps devant le bureau des Nations Unies à Genève pour protester contre le silence des Nations Unies et des forces internationales sur l'invasion de l'État turc et les attaques de nettoyage ethnique dans le nord-est de la Syrie.

Mon frère Ali a été très perturbé par les attaques d'invasion du Rojava par l'État turc et par le silence des forces internationales, en particulier de l'ONU. 

Il a ajouté : Mon frère est venu récemment d'Allemagne nous rendre visite avec sa famille. Il était très en colère contre les attaques de l'Etat turc contre le Rojava. Il a passé tout son temps à suivre ce qui s'est passé à Rojava. Il y a beaucoup de martyrs à Serêkaniyê, Erdogan tue des civils, des enfants, des femmes, des personnes âgées. Ils déplacent des gens.

Le frère a poursuivi : Ali regardait les photos de ses amis martyrisés ainsi que des photos de civils et était très contrarié. Il a passé toute sa journée comme ça. Depuis que les mercenaires ont essayé d'entrer à Serêkaniyê, il n'a jamais dormi. Il lui était très difficile de ne rien faire et de regarder ce qui se passait.

Ali, la veille de l'action, m’a interrogé à propos de l'ONU et a déclaré que l'ONU restait silencieuse sur ce qui se passait à Rojava. Mais nous n'avions jamais pensé que cela prendrait une telle mesure. Nous avons dormi tard et nous nous sommes réveillés très tôt le matin. Il m’a dit qu'il allait bien. Moi, je me suis rendormi. Quelques heures plus tard, je me suis réveillé avec le son de l'ambulance et de la police. Quand nous sommes sortis avec mon frère Lezgin, nous avons vu les policiers et les ambulanciers. Lorsqu’on a demandé qu’est-ce qui s’est passé ? on a reçu la réponse suivante de la police : il y a quelqu’un qui s’est immolé par le feu en versant de l'essence sur lui. La police nous a dit que les derniers mots de mon frère étaient, j'ai mis le feu à mon corps pour Rojava.

Le frère s’est prononcé, ce n'est pas le moment de s'asseoir et d'attendre. Tout le monde doit se lever contre cette occupation et ces massacres. Combien de temps resterons-nous silencieux lorsque des personnes sacrifieront leur vie ? Personne ne devrait dire : il n'y a que la guerre à Rojava, nous vivons en Europe tous les jours et nous faisons partie de cette guerre. 

Le frère de Wazir a déclaré qu’Ali a mené une action contre le silence des forces internationales, en particulier de l'ONU. Il y a des centaines de jeunes comme Ali.

Il y a beaucoup de jeunes prêts à mettre le feu à leurs corps en ce moment, donc l'Europe et le monde doivent savoir.

Source:

https://anfkurdi.com/ewropa/gotina-dawi-ya-wazir-min-ji-bo-rojava-bedena-xwe-da-ber-egir-119980?fbclid=IwAR10nFutTEdW-WRqtRelyDrZQe1jvZthsJyO054lmmSdHvqAQhlvPTFcvjQ

*Traduction du kurde au français par Mme. Latcheen MaslamaniDSC_6580.jpg

DSC_6518.jpg

DSC_6522.jpg

Discours au nom du Centre Société Démocratique Kurde de Genève :

Nous sommes ici pour exprimer notre solidarité avec la famille d'Ali Wazir et exprimer notre douleur commune en tant que peuple kurde.

Nous tenons a particulièrement porter à l'intention des instance de l'ONU et de l'opinion publique que Monsieur Ali Wazir, père de de 2 enfants, n'a pas vue d'autre issu que de s'immoler pour attirer l'intention sur l'injustice dont son peuple est victime.

Il est évident qu'il s'est immolé le 23 octobre 2019 pour faire appel à la communauté international avant tout.

C'est un appel de solidarité et de respect des valeurs humaines fondamentales.

Ses intentions sont évidentes. Elles sont humaines

Nous avons pour principe de ne pas faire l'éloge des souffrances et de respecter la vie. En aucune façon nous n'encourageons un tel acte.

Permettez-nous de citer les dires de son propre frère: "Ali WAZIR vivait comme s'il était toujours au Rojava"

Ces mots suffisent à rendre compte des raisons de son acte de protestation contre le silence, l'hypocrisie et la trahison des grandes puissances.

Nous lui souhaitons un bon rétablissement au plus vite et nous tenons à particulièrement faire part à sa famille et aux peuples du Rojava de notre solidarité en ces jours difficiles."

DSC_6531.jpg

DSC_6532.jpg

DSC_6535.jpg

DSC_6547.jpg

DSC_6561.jpg

DSC_6569.jpg

DSC_6579.jpg

DSC_6585.jpg

DSC_6604.jpg

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com

DSC_6618.jpg

Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • La Suisse a adhéré à l'ONU mais à part avoir servi a placer des potes de la famille ou soit même comme Deiss ça a servi a quoi ?

Les commentaires sont fermés.