Deux rassemblement contre les féminicides à Genève

Imprimer

La journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes deux rassemblement à Genève, premier rassemblement sur la place des Nations à midi et deuxième rassemblement sur la passage de la monnaie - place Bel-Air

DSC_9243.jpg

Plus deux cents des femmes de différentes régions du monde se sont rassemblées sur la place des Nations Unies à Genève pour organiser un rassemblement contre de l'élimination de la violence à l'égard des femmes.
 
Dans l’action des photos des femmes violente et massacrées par des hommes ont été montrée à différents moments. La journée à été aussi marqués par un moment de silence à la mémoire des femmes qui ont perdu la vie. Toutes sortes de violences contre les femmes ont été dénoncé en Palestine, Iran, Chili, Bolivie, Brésil, en toute l'Amérique latine, en en l'Europe, en l'Asie, en extrême Oriente, en Rojava et en Kurdistan.
 
Dans les discours prononcés par des organisations de femmes et des organisations de différents peuples, l’importance de la résistance des femmes à la violence dominée par les hommes a été soulignée.
 
S'exprimant au nom du Bloque Amérique Unie, Silvia Mariño, a dénonce le coup d’Etat en Bolivie ainsi que la violence qui suivissent les Femmes en Bolivie dans ce moment, en Chile et en Toute l’Amérique Latine. Pour Grito, Gil a dénoncé l’asesinat de Marielle Franco en Brasil ainsi que la violation qui suivissent les femmes noire, le mouvement LGTB et toutes les minorités sur le régiment de Bolsonaro, pour le Mouvement des femmes kurdes européennes, le politicien Besime Konca a déclaré: «Les femmes kurdes ont pris leur place dans l'histoire de la révolution mondiale. Personne ne devrait douter que la violence du pouvoir de la mentalité dominante sera vaincue face à la résistance des femmes. ”
 
Après les discours, les femmes qui voulaient se rendre à l’ONU après l’intervention de la police ont bloqué la route pendant une longue période en scandant des slogans. Une fois que l’action a était terminé la manifestation a été dispersé.

DSC_9143.jpg

DSC_9166.jpg

DSC_9174.jpg

 
Appel à la Manifestation
 
Les féministes de la résistance internationaliste font appel à l’international journée contre la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre à midi pour protester à devant l'ONU! Nous ne venons pas faire des demandes, mais nous appelons à une procès féministe devant l'ONU!
 
Toutes les femmes * collectifs de grève, femmes organisées et non organisées *,lesbiennes, personnes trans, inter et non binaires, migrants et réfugiés-- Rejoignez-nous! Portez vos propres accusations (contenu de vos luttes) pour le public - traduisez la violence de l'État en justice.
 
Avec vos voix comme un court discours et avec vos affiches, que nous avons tous accrocher sur la clôture du palais patriarcal des Nations Unies, nous allons faire l'état violence visible.
 
Au Chili, les militaires violent les militants. À Rojava, l'armée turque mutile les combattants kurdes. En Suisse, les femmes * sont exposées à agressions sexuelles dans des camps d’asile et des prisons. Toutes les deux semaines femme * est assassinée en Suisse par son (ex) partenaire. Le sexiste la violence doit cesser!
 
Alors que le patriarcat assassine, tous les États sont assis confortablement ensemble à la table des Nations Unies à Genève. Pour nous, l'ONU est donc représentant de la violence mondiale et patriarcale. Celles-ci Les structures étatiques font partie du système et du problème que nous combattons.
 
Aujourd'hui, nous continuons la résistance des soeurs Mirabal contre l’Etat répression. Ils se sont battus contre la dictature militaire dominicaine et ont été assassinés par elle le 25 novembre 1960. La lutte contre la violence à femmes * et lesbiennes, personnes trans, inter et non binaires -partout et aussi ici à Genève.
 
Notre solidarité féministe et internationaliste les unes avec les autres est un clôture collective de défense et de résistance pour la liberté!
 
Ne touchez pas notre corps! Une attaque sur l'un est une attaque sur tous!
 
L'ONU défend le patriarcat.
 
Féministes, défendez le combat pour la liberté!

DSC_9207.jpg

DSC_9220.jpg

DSC_9226.jpg

Discours d'Union des femmes Kurdes en Suisse

L’OCCUPATION EST VIOLENCE

Avec l’esprit de résistance de Hevrin, 

Nous vaincrons l’occupation et le fascisme

En tant que femmes dévouées dans la défense des valeurs créées par des milliers de femmes pour mettre un terme aux politiques et attaques d'un système de domination masculin, nous accueillons ce 25 novembre avec une grande détermination, notre lutte et notre résistance. 

59 années se sont écoulées depuis les viols et assassinats des soeurs Mirabal par les forces armées sous la dictature de Trujilo, en République Dominicaine. Aujourd'hui encore, dans la plupart des pays du monde, que ce soit en Amérique latine, au Moyen-Orient, en Asie ou en Europe, les violences infligées aux femmes par les Etats et le système patriarcal perdurent sous différentes formes. Nous les femmes du Rojava, nous sommes fières de commémorer la mémoire des soeurs Mirabal en cette journée du 25 novembre, date symbolique de la lutte contre les violences faites aux femmes. Ces mots de Maria Mirabal sont comme un phare qui illumine notre chemin pour la libération : 

"Peu importe combien nous pouvons être proches de la mort, nous n'avons pas peur. Nous allons continuer à nous battre pour tout ce qui est juste ». 

Aujourd'hui, nous sommes aussi en lutte contre le régime fasciste et sexiste d'Erdogan, qui est l'ennemi des femmes, des peuples, des minorités religieuses et ethniques, de la nature, des travailleurs et travailleuses. C'est en ce XXIème siècle que nous avons été témoins des femmes yézidies qui s'organisaient de façon autonome pour libérer d'autres femmes yézidies vendues sur des marchés d'esclaves. Nous avons été témoins de la chute de l'Etat Islamique autoproclamé à Sinjar, Raqqa, Kobane et Deir ez-Zor par le combat acharné de femmes déterminées. Cela fait des années maintenant que nous voyons des femmes oeuvrer pour un changement et une transformation dans toutes les sphères de la vie politique et sociale au Rojava. Des femmes du monde entier ont perdu leur vie pour défendre la révolution en cours. Les femmes sont une force créative essentielle du confédéralisme démocratique qui est devenu désormais un espoir pour des peuples du monde entier. Les femmes sont maintenant une véritable force et les actrices principales pour résoudre les problèmes sociaux grâce à leur capacité à créer des alternatives dans les domaines politiques, économiques, de la justice, de l'auto-défense, de l'éducation, de la culture et de l'écologie. 

Les femmes du Rojava sont sur le point de vaincre la violence à sa source en créant un système alternatif au triangle de la modernité capitaliste, du patriarcat et de l'Etat. La plus grande peur du système de domination masculin est que les femmes du monde entier puissent prendre conscience de leur propre force et de leur volonté de s'auto organiser. La tentative d'occupation du Nord et de l'Est de la Syrie par l'Etat turc est fondamentalement conduite par cette rage patriarcale. Le meurtre de Hevrin Khalef et les crimes brutaux commis contre les cadavres des combattantes du YPJ sont un message contre les femmes du monde entier. Les attaques contre les acquis de la révolution des femmes sont l'expression la plus explicite de notre constat selon laquelle "les violences contre les femmes sont politiques". Peu importe les mots utilisés ; impérialisme, djihadisme, colonialisme, État-Nation, le système de dominance masculin qui tente de détruire l’avenir des femmes du Moyen-Orient sera confronté à la résistance de plus en plus grande des femmes. 

Nous n'avons qu'une seule réponse à donner à ce système de domination masculin : RESISTANCE ! Nous l'exprimons concrètement dans le cadre de notre campagne 

« Toi aussi, lève-toi pour le changement et la liberté ! ». 

Ce 25 novembre, nous marcherons pour l'ère des femmes avec le slogan "Femmes défendons le Rojava!”. Nous marcherons aux noms de Hevrin Khalef, Amara Renas, et la mère Aqide, pour dire NON à toutes formes de féminicides. 

Union des femmes Kurdes en Suisse

DSC_9228.jpg

DSC_9239.jpg

DSC_9252.jpg

DSC_9268.jpg

DSC_9299.jpg
 
Plus de trois cents femmes se sont rassemblées sur la passage de la monnaie -Bel-Air pour protester contre les féminicides, la culture du viol et toutes les autres violences que les femmes, les trans et les personnes non-binaires subissent. Cette rassemblement a été organisé par Grève des femmes et grèves féministes Genève.

DSC_9323.jpg

DSC_9332.jpg

DSC_9337.jpg

DSC_9363.jpg

DSC_9365.jpg

DSC_9369.jpg

DSC_9379.jpg

DSC_9401.jpg

DSC_9404.jpg

DSC_9431.jpg

DSC_9434.jpg

DSC_9443.jpg

DSC_9451.jpg

DSC_9461.jpg

Tous droits réservés

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
Pour toute demande, merci de me contacter.

www.photographygeneva.com  

Lien permanent 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel