03/03/2011

J-10: On vote et on fait voter!


J-10: On vote et on fait voter! (Lettre n° 4)
Jeudi 3 mars, J-10 avant les  élections!

Sami Kanaan.jpg



Si vous n'avez pas encore voté, c'est vraiment le moment de vous en préoccuper. Dimanche 13 mars un nouveau Conseil municipal (parlement) sortira des urnes, et chaque voix compte. Les écarts entre les différentes listes sont traditionnellement très faibles, donc votre voix a réellement une valeur. Votez et faites voter, de préférence la liste n° 2 (Les Socialistes) <http://www.ps-geneve.ch/elections-votations/elections-mun...> .
Je me permets de rappeler deux informations  essentielles:

- Les étrangères et étrangers résidant à Genève depuis au moins 8 ans ont le droit de vote à  l'échelon municipal.

- Le scrutin pour le Conseil municipal est basé sur le mode proportionnel. Ce qui compte avant tout, ce sont les suffrages de liste, qui déterminent le nombre de sièges de chaque groupe, et donc la légitimité à revendiquer des sièges à l'Exécutif. En 2007 chacun des 17 sièges socialistes pesait environ 420 bulletins de vote. Prendre la liste vierge et mettre juste un seul nom, sans indication de liste, est un acte très sympathique, que la personne concernée appréciera certainement. Toutefois, cette manière de faire a un effet tout à fait  marginal sur les résultats collectifs. Votre matériel de vote inclut des explications à ce  sujet.

Cette semaine le sport et la jeunesse sont à l'honneur de la Newsletter, ainsi que les recommandations de vote de l'Association transports et environnement et de la chambre de l'Economie sociale et solidaire. Mais  d'abord un cri d'alerte sur la crise du logement!

Les  Socialistes dénoncent l’apartheid social croissant sur le  logement

Christian Levrat, président du parti socialiste  suisse, et Sandrine Salerno, maire socialiste de la Ville de Genève, ont  mené une conférence de presse lundi à Berne. Le message est simple :  le marché du logement est plus que saturé dans les villes suisses, et les  principales victimes en sont les personnes aux revenus modestes jeunes,  familles, personnes retraitées. Il en découle un véritable  apartheid social, qui est inacceptable. A Genève, le  problème est particulièrement criant, et ceci contribue à augmenter les  tensions sociales et le déséquilibre structurel de notre agglomération. A  Genève et Zurich, le taux de vacance des appartements est d’environ 0,2%  alors que, selon les spécialistes il faudrait au moins 2% pour assurer un  équilibre du marché. A Genève, a rappelé Sandrine Salerno, il se  construit chaque année 1'400 logements, alors qu’il en faudrait au moins  2'500 pour faire face à l’arrivée de quelque 4'500 nouveaux résidents.  Les Socialistes ont toujours dit que l’ouverture des frontières devait  s’accompagner de mesures fortes dans plusieurs domaines, dont les salaires  et le logement, justement. Malheureusement la droite fait la sourde oreille,  à Berne comme à Genève.
Il est donc urgent de prendre des mesures, et le PS Suisse a publié une prise de positon complète à ce sujet, à consulter ici <http://www.sp-ps.ch/fre/Medias/Communiques/2011/Des-logem...> .

Voici quelques liens médias issus de cette  conférence de presse :
20Minutes <http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Le-PS-veut-evite...>

 


En  savoir plus <http://www.samikanaan.ch/actualites/01-03-2011/les-social...>


Soirée  citoyenne : plus de 1'000 jeunes fêtent leur majorité  civique

Lundi 28 février, a eu lieu la traditionnelle  « Soirée citoyenne », qui s’appelait encore il y a 10 ans les  « promotions civiques » : L’occasion de marquer dignement  l’accession à la majorité civique pour les jeunes citoyennes et citoyens  de notre canton.

40 communes sont associées à cet événement qu’organise la Ville de Genève, ensemble avec l’Association des communes genevoises et  l’Etat. Manuel Tornare a donné un nouveau souffle à cette tradition et  propose, chaque année, un témoignage d’une personnalité ayant marqué  l’histoire par son engagement civique (social, humanitaire, politique…)  ainsi qu’un spectacle. De plus, il a joué un rôle de précurseur en y  incluant aussi les jeunes d’origine étrangère résidant dans le  canton.

L’édition d’hier, dernière sous son égide, fut particulièrement  réussie. Les jeunes ont écouté avec une grande attention les témoignages  de Stéphane Hessel, ancien résistant français qui s’est rendu célèbre  à 93 ans en écrivant le livre « Indignez-vous », et Chum Mey,  un des seuls survivants du centre de torture des Khmers Rouges S 21. On a pu  aussi entendre le jeune avocat genevois Antoine Werner, qui s’engage  bénévolement aux côtés des victimes du génocide perpétrés par les Khmers Rouges, afin que ses responsables soient jugés.  Puisse ces témoignages inspirer les jeunes pour les inciter à s’engager  activement pour la démocratie et le respect de tous les droits humains sans  exception ! A l’heure où les peuples arabes sont en train de conquérir leur liberté et  de s’engager pour la démocratie, parfois au prix de leur vie, ce message  est d’autant plus d’actualité.
La soirée s’est ensuite poursuivie sur un mode plus festif avec les excellentes prestations d’Eric Antoine, magicien de génie, et de  Yann Lambiel, humoriste, chanteur et imitateur talentueux.

En  savoir plus <http://www.samikanaan.ch/actualites/01-03-2011/soiree-cit...>


Genève ville de  sport, ville en mouvement!

Le sport représente un réel  enjeu de société, comme loisir qui rassemble au-delà des origines, des  âges, des statuts sociaux, bien sûr! Mais aussi comme outil au service de  la santé, de la cohésion sociale, de l'éducation, de la promotion de  l'égalité hommes-femmes ou de l'intégration. Le sport est également un  domaine qui génère de nombreux emplois directs et  indirects.
Au vu des défis qui attendent le  sport genevois, des initiatives déjà engagées, et de la motivation  certaine des acteurs concernés, tous les ingrédients sont réunis pour que  la politique sportive figure dans les principaux sujets de la prochaine  législature!  

A lire sur mon blog <http://samikanaan.blog.tdg.ch/archive/2011/02/28/geneve-v...> !


Promotion du hockey sur glace: pour une stratégie  cohérente et crédible

Alors que la phase des play-off  avait commencé par une belle victoire du Genève-Servette Hockey Club en  match extérieur contre Zug (en espérant que le GHSC reprenne le  leadership!), le dossier de la Patinoire des Vernets fait l'objet de  nombreuses interventions publiques. La période électorale n'y est  certainement pas pour rien mas il est vrai que ce dossier est important et  mérite notre attention.

Seule une approche globale et  cohérente garantira des solutions viables à long terme pour que le Genève Servette Hockey Club puisse jouer  encore longtemps dans de bonnes conditions et que le public genevois puisse  pleinement profiter de sa passion pour les sports de  glace.
A lire sur mon blog <http://samikanaan.blog.tdg.ch/archive/2011/02/25/c66a394b...> !


L'ATE met les candidat-e-s sur le  grill!

A quelques jours des élections municipales du 13  mars, selon une tradition bien établie, l'ATE-Genève donne la possibilité  à ses membres et aux citoyen-ne-s que cela intéresse de faire un choix  éclairé et de voter pour des candidat-e-s qui partagent leurs valeurs - sur  la base d'un questionnaire qui leur a été envoyé.

La liste des candidat-e-s les plus «ATE-compatibles» est  disponible sur le site de  l'ATE <http://www.ate-ge.ch> , ainsi que l'intégralité des réponses de chacun-e. C'est  l'occasion de rappeler qu'en Ville de Genève  <http://www.ate-ge.ch/images/stories/municipales2011/genev...> deux membres du comité de l'ATE Genève  sont candidats sur la liste Socialiste, Grégoire Carasso et ... Sami  Kanaan.

En  savoir plus <http://www.samikanaan.ch/actualites/27-02-2011/late-met-l...>


L’Economie  sociale et solidaire : une force pour Genève !

En  appuyant leurs actions sur le respect de critères éthiques, sociaux et écologiques ; en mettant l’accent sur la  personne avant le profit ; en mobilisant prioritairement les ressources  locales pour répondre aux besoins de proximité ; les structures de  l’Economie sociale et solidaire (ESS) représentent une force pour toutes  et tous les territoires dans lesquels elles sont implantées…et Genève ne fait pas  exception à la règle.

A Genève, l’ESS est présente dans quasiment tous les secteurs de l’économie et couvre un large éventail de projets innovants  en matière d’habitat coopératif, de mobilité douce, de commerce  équitable, d’agriculture contractuelle de proximité ou encore de finances  solidaires. Selon une étude publiée en 2010 par APRES-GE <http://www.apres-ge.ch/index.php> (l’organisme faîtier de l’ESS à Genève), l’ESS représente environ  10 % des emplois à GE, soit plus de 1000 organisations et plus de 20'000  emplois (NB c’est le même % que dans la plupart des pays européens).
L’ESS est une démarche économique fondée sur  des valeurs d’égalité, solidarité et responsabilité ; c’est donc  bien une force pour Genève et Sandrine Salerno l’a bien compris en menant  une politique très active de promotion de l’ESS !

Les candidat-e-s au Conseil administratif de la Ville de Genève ont reçu un questionnaire d’APRES-GE concernant l’ESS. Quatre  d'entre eux ont pris le temps de répondre, dont votre serviteur et Sandrine  Salerno. Vous pouvez consulter leurs réponses <http://www.apres-ge.ch/index.php?option=com_content&t...> . Par ailleurs APRES-GE a publié la liste des candidatures <http://www.apres-ge.ch/index.php?option=com_content&t...> qu'elle recommande comme  faisant partie d'une des structures membres d'APRES, dont votre serviteur  (OSEO et ATE).
En  savoir plus <http://www.samikanaan.ch/actualites/02-03-2011/l%E2%80%99...>

Discrimination des porteurs de lunettes -  suite

Pour faire suite à mon article  <http://samikanaan.blog.tdg.ch/archive/2011/02/23/discrimi...> de la semaine passée, je signale qu'une pétition  <http://www.lematin.ch/actu/suisse/petition-remboursement-...> a été lancée par la Fédération romande des  consommateurs-trices (FRC) <http://www.frc.ch/index.php> , afin que les lunettes soient au moins  remboursées pour les enfants jusqu'à 18 ans, pétition qu'on peut signer ici <http://www.frc.ch/petitions/?petition=3> .

Un clin d'oeil sur  l'intégration

Et pour terminer Le Duo d’Extrêmes  Suisses chante les vertus de l’intégration. C’est étonnant, mais  indéniable :
http://www.cousumouche.com/xtremes/030_le_metis_du_villag...



Me  désabonner de ce bulletin <http://www.samikanaan.ch/newsletter/confirm/remove/d041bd...>

 

20:41 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

27/02/2011

L'Alternative rose-verte-rouge pour maintenir la majorité au Conseil Municipal

 

Sylvain Thévoz (Candidat Socialiste)

" Socialistes, Verts, Ensemble à Gauche, nous voulons continuer de faire de Genève une ville de l'Alternative où les inégalités sont combattues, les différences fécondées, et la qualité de vie développée."

 

Alfonso Gomez Cruz (Candidat Les Vert)

La gauche n'est jamais arrivée au pouvoir que rassemblée: "L'union est un combat !", lançait Etienne Fajon dans les années 1970 !

Parfois c’est aussi la fête et la bonne humeur !

 

Tobia Schnebli (Candidat Ensemble à Gauche)

Même avec ses moyens financiers réduits, Ensemble à Gauche est une composante essentielle de la majorité de l'Alternative en Ville de Genève.

En unissant ses forces dans une seule liste, Ensemble à Gauche donne toutes les chances à l'Alternative rose-verte-rouge de maintenir la majorité au Conseil Municipal.


Un bon résultat d'Ensemble à Gauche est essentiel non seulement pour barrer la route à la droite néo-libérale, populiste et défendant les milieux fortunés, mais aussi pour défendre fermement les intérêts de la population pour une ville solidaire, écologique, conviviale et populaire.

 

Julien Cart (Candidat Les Vert)

L'Alternative : unité et solidarité pour maintenir la majorité !

En ce dimanche 27 février, deux semaines jour pour jour avant l'élection au Conseil Municipal en Ville de Genève, les candidat-e-s de l'Alternative, qui regroupent les Verts, les Socialistes et Ensemble à Gauche, se retrouvent pour une photo de campagne afin de marquer leur unité pour garder la majorité de gauche.

Dans un canton où la droite est majoritaire, la Ville de Genève apparaît encore un bastion imprenable pour une droite trop divisée pour espérer renverser la majorité. La menace vient avant tout des formations extrêmistes, comme l'UDC et le MCG, qui basent leur campagne sur la peur et le rejet, et qui pourraient remettre en question l'hégémonie du camp rose-vert-rouge. C'est donc fort-e-s de leur unité et de leur volonté de coopérer lors d'une législature qui s'annonce tout aussi passionnante et difficile que la précédente, que les candidat-e-s se se sont réuni-e-s, avant de jeter leur dernières forces dans la bataille.

S'il demeure quelques incertitudes et quelques méfiances des un-e-s et des autres quant aux scénarios pour l'élection des candidat-e-s au Conseil administratif, une chose est certaine : la volonté populaire sera la grande révélatrice des nouvelles forces en présence, et décidera pour beaucoup les stratégies qui devront permettre, on l'espère, à l'Alternative de maintenir ses 4 sièges à l'exécutif de la Ville. Il faudra alors, au soir des élections du 13 mars, que l'Alternative se montre aussi unie que lors de cet après-midi au bord de l'Arve. En effet, un échec dans la reconduction de cette majorité serait très mal vécu au sein de chaque formation. Unité, solidarité et coopération, voilà qui doit être le maître mot du combat de chacun-e au sein de l'Alternative, afin de pouvoir fêter de belles victoires lors des prochains scrutins électoraux !

Julien Cart

co-président Jeunes Vert-e-s Genève

candidat Ville de Genève, Les Verts, liste no3

 

 

DSC_0002.JPG
DSC_0003.JPG
DSC_0008.JPG
r">DSC_0009.JPG
DSC_0010-.jpg
DSC_0011.JPG

 

DSC_0012-.jpg
DSC_0013.JPG
DSC_0014.JPG
DSC_0015.JPG
DSC_0016.JPG
DSC_0018.JPG
DSC_0019.JPG
DSC_0021-1.jpg
DSC_0021.JPG
DSC_0022.JPG

 

DSC_0027-1.jpg
DSC_0047.JPG
DSC_0050.JPG
DSC_0051.JPG
DSC_0054.JPG
DSC_0057.JPG
photos_alternative_14.jpegDSC_0058.JPG
DSC_0060.JPG

 

DSC_0061.JPG
photos_alternative_4.jpeg
photos_alternative_7.jpeg

21:10 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

La Lettre d'information n°3 de Sami Kanaan

La Lettre d'information n°3 de Sami Kanaan

 

DSC_0491.jpg

J-18: Les bulletins de vote commencent à être distribués! (Newsletter  n° 3)


Dans moins de 18 jours, dimanche 13 mars, ont lieu les  élections au Conseil municipal.
Depuis ce mercredi, les enveloppes contenant les bulletins de vote  commencent à être distribuées dans les boîtes aux lettres, et ceci jusqu'à jeudi  prochain. Il est donc temps de s'intéresser aux enjeux de cette élection!  Pour  vous assurer que la Ville de Genève poursuive son action en faveur de toutes et  tous, et éviter la victoire des intérêts particuliers ou des forces populistes, mobilisez-vous, votez, faites voter pour les forces de progrès social! De préférence la liste socialiste  n°2, bien sûr :-)
La newsletter de cette semaine porte surtout sur des enjeux sociaux:  l'emploi des jeunes, les prestations sociales municipales aux rentiers AVS/AI et les mesures discriminatoires contre les porteurs de lunettes dans l'assurance-maladie. Je vous souhaite une excellente lecture! Et n'hésitez  pas à me contacter!

Discrimination injuste pour les porteurs de lunettes!

Depuis le 1er janvier 2011, les frais liés aux lunettes ne seront  plus remboursés par l'assurance-maladie de base, et les appareils auditifs ne  seront plus remboursés que très partiellement. Cette double mesure est  profondément injuste et reporte ainsi des charges sur les personnes et les familles concernées, sachant que, par exemple, 70% de personnes souffrent de  problèmes de vue. Une fois de plus, on constate l'échec de notre système de santé, qui  génère à la fois des hausses de primes et des baisses de prestations.
Des mesures urgentes et efficaces sont requises! A lire sur mon

blog <http://samikanaan.blog.tdg.ch/archive/2011/02/23/discrimi...> !

En savoir plus <http://www.samikanaan.ch/actualites/23-02-2011/discrimina...>


Prestations sociales municipales AVS/AI: non au diktat de l'Etat!

A la veille des élections municipales le Conseil d'Etat n'a finalement  pas osé exécuter ses menaces d'annulation des prestations sociales existantes  pour les rentiers AVS et AI résidant en Ville de Genève. Toutefois, le Conseil  d'Etat estime que la Ville ne devrait plus accepter de nouveaux bénéficiaires !  Cette demi-mesure est inacceptable puisqu'elle introduit une inégalité de traitement.

A lire sur mon blog <http://samikanaan.blog.tdg.ch/archive/2011/02/21/prestati...> !

En savoir plus <http://www.samikanaan.ch/actualites/23-02-2011/prestation...>


Chômage des jeunes: une affaire sérieuse, qui nécessite des actes concrets!

Aujourd'hui, il est devenu difficile pour beaucoup de jeunes de commencer  une carrière professionnelle, de trouver ce fameux « premier  emploi ».
A Genève, on compte environ 1'700 chômeurs et chômeuses entre 15 et 24  ans, et 4'800 entre 25 et 34 ans, soit beaucoup trop

 

(cf. site <http://www.ge.ch/oce/statistiques_chomage.asp> de l'Office cantonal de l'emploi). En Suisse, environ 5% des bénéficiaires de l'aide sociale ont moins de 25 ans, dont certains ont déjà des charges familiales! Dans ces statistiques ne figurent pas forcément tous les jeunes  en difficulté, puisque plusieurs centaines d'entre eux ne sont inscrits nulle  part et sont souvent suivis par des structures municipales et associatives car  l'Etat ne s'en occupe pas vraiment. C'est notamment le cas de jeunes n'ayant pas pu effectuer une formation complète au-delà de la scolarité obligatoire. Ces  jeunes partent souvent dans des trajectoires de rupture pouvant les mener à la précarisation complète pour de longues années.


Les règles du jeu en la matière sont essentiellement fédérales et  cantonales. Les communes en général, et les villes en particulier, ont certainement une contribution à apporter, mais qui ne peut pas résoudre entièrement le  problème. Ceci n'a pas empêché une ville comme Genève de prendre des mesures  concrètes pour améliorer les perspectives offertes aux jeunes sur le marché du  travail local, mesures que je rappelle dans mon blog <http://samikanaan.blog.tdg.ch/archive/2011/02/15/chomage-...> .
Lorsqu'on parle du chômage des jeunes, la solution ne peut consister uniquement à soutenir des clubs privés festifs ! Les jeunes attendent  des actes concrets, pas du vent.
A lire sur mon blog <http://samikanaan.blog.tdg.ch/archive/2011/02/15/chomage-...> !
En savoir plus <http://www.samikanaan.ch/actualites/15-02-2011/chomage-de...>

Bientôt le Salon de l'Auto  ... et surtout l'Autre Salon!!!

02:44 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

21/02/2011

L'Alternative, Qui d'autre ?


défendre le droit au logement ;

renforcer l'engagement collectif pour la petite enfance ;

améliorer les transports publics et la mobilité douce de toutes et tous ;

soutenir l'offre et la diversité culturelles ;

défendre les services publics et leur personnel ;

•Pour sauvez capitale du Monde ;

•Pour sauvez ville de la paix ;

•Pour sauvez respecte et accepte différente culturel, nationalité et religion ;

•Pour sauvez Qualité de vie ;

•Pour sauvez notre ville et notre l’avenir ;


DSC_0605.jpg

Candidats, Candidates Socialiste pour conseil municipale de la ville de Genève

DSC_0612.JPG

Candidats, Candidates "Les verts" pour conseil municipale de la ville de Genève

DSC_0545.jpg

Candidats, Candidates "Socialiste" et "Ensemble à Gauche"pour conseil municipale de la ville de Genève

DSC_0490.JPG
Candidat Socialiste pour conseil municipale de la ville de Genève Madame Nicole Valiquer GRECUCCIODSC_0491.JPG

Candidat  Socialiste pour le Conseil administratif de la Ville de Genève Monsieur  Sami KANAAN

DSC_0492.JPG

Candidat  Socialiste pour le Conseil administratif de la Ville de Genève Monsieur  Sami KANAAN, Candidates Socialistes Madame Nicole Valiquer GRECUCCIO, Madame Corinne GOEHNER-DA CRUZDSC_0494.JPGCandidat-e-s Socialiste pour conseil municipale de la ville de Genève Madame Nicole Valiquer GRECUCCIO, Monsieur Eric PEYTREMANN, Monsieur Oliver COSTE, Madame Corinne GOEHNER-DA CRUZDSC_0497.JPG

Candidat-e-s Socialiste pour conseil municipale de la ville de Genève Monsieur Mohammed BENOUATTAF et
Madame Corinne GOEHNER-DA CRUZDSC_0498.JPG
Candidats Socialiste pour conseil municipale de la ville de Genève Madame Olga BARANOVADSC_0506.JPG
Candidat-e-s Socialiste pour conseil municipale de la ville de Genève M. Roger MICHEL et Madame Laurence  Fehlmann RIELLE
DSC_0509.JPG
DSC_0512.JPG

Candidat, Candidates "Ensemble à Gauche"pour conseil municipale de la ville de Genève Monsieur Christian ZAUGG, Madame Salika WENGER et Madame Maria CASARES

DSC_0515.JPG

Candidat, Candidates "Ensemble à Gauche" pour conseil municipale de la ville de Genève Monsieur Christian ZAUGG et Madame Charlotte MEIERHOFER

DSC_0520.JPG

Candidats, "Ensemble à Gauche"pour conseil municipale de la ville de Genève

DSC_0532.JPG
DSC_0534.JPG

Candidats, Candidates "Socialiste" et "Ensemble à Gauche"pour conseil municipale de la ville de Genève

DSC_0536.JPG
DSC_0553.JPG

Candidats, Candidates "Socialiste" et "Ensemble à Gauche"pour conseil municipale de la ville de Genève

DSC_0555.JPG
DSC_0558.JPG
Candidat  Socialiste pour le Conseil administratif de la Ville de Genève Monsieur  Sami KANAAN et
Madame conseil municipal Charlotte MEIERHOFERDSC_0581.JPG
Candidats"Socialiste" pour conseil municipale de la ville de Genève Monsieur Conseiller national Jean Charles RIELLE et
Monsieur Sylvain Thévoz
style="text-align: center">DSC_0560.JPG
DSC_0562.JPG
DSC_0572.JPG
Conseil des Etats Robert CRAMER 
Candidat  Socialiste pour le Conseil administratif de la Ville de Genève Monsieur  Sami KANAANDSC_0574.JPG
Candidates Socialiste pour conseil municipale de la ville de Genève  Madame Laurence  Fehlmann RIELLE et
MadameChristiane LEUENBERGER
DSC_0586.JPG
Candidat  Socialiste pour le Conseil administratif de la Ville de Genève Monsieur  Sami KANAAN, Candidat Socialiste M. Mohammed BENOUATTAF et Candidat Ensemble à Gauche pour Conseil Administratif de la Ville de Genève Monsieur Rémy PAGANIDSC_0588.JPG
Candidat Les Verts pour conseil municipale de la ville de Genève Monsieur Mathias Buschbeck, Candidat Ensemble à Gauche pour Conseil Administratif de la Ville de Genève Monsieur Rémy PAGANI et Candidat les Verts pour conseil municipale de la ville de Genève Monsieur Julien CAST

DSC_0595.jpg

Candidats, Candidates Socialiste pour conseil municipale de la ville de Genève

DSC_0598.jpg
Candidats et Candidates Socialiste pour conseil municipale de la Ville de Genève
DSC_0618.JPG
Candidat  Socialiste pour le Conseil administratif de la Ville de Genève Monsieur  Sami KANAAN et Candidate
Madame Virginie  STUDEMANNDSC_0622.JPG
Conseil administratif de la Ville de Genève Monsieur Manuel TORNARE, Madame conseil municipal Charlotte MEIERHOFER
DSC_0626.JPG
Conseil administratif de la Ville de Genève Monsieur Manuel TORNARE, Madame conseil municipal Vera FIGUREKDSC_0627.JPG
Conseil administratif de la Ville de Genève Monsieur Manuel TORNARE, Madame conseil municipal Vera FIGUREK et Oliver COSTE
DSC_0630.JPG
Candidate  "ENSEMBLE à GAUCHE pour conseil municipale Madame Vera FIGUREK,Candidat les Verts Monsieur Julien CART,Candidate socialiste Madame Olga Baranova,
L1000323.jpg

Candidate  "ENSEMBLE à GAUCHE pour conseil municipale Madame Charlotte MEIERHOFER

L1000325.jpg
L1000326.jpgCandidate  Conseil Municipale de la Ville de Genève Madame Madame conseil municipale Vera FIGUREK
L1000327.jpg
Candidat Socialiste pour Conseil Municipale de la Ville de Genève  Sylvain Théoz
L1000321.jpg

Candidat  Socialiste pour le Conseil administratif de la Ville de Genève Monsieur  Sami KANAAN

=========================================================================================

Demir SÖNMEZ

Maison Populaire de Genève

www.assmp.org

 

Tout don, quel que soit son montant, sera le bienvenu. Il peut

être versé au compte suivant :

BCGE ccp 12-1-2 compte 5021.30.88 – Clearing : 788

E-mail :assmp72@bluewin.ch">assmp72@bluewin.chassmp@assmp.org

 

 

12:06 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

16/02/2011

La Lettre d'information n° 2 de Sami Kanaan

Nouvelles de la campagne ... en ville! Lettre n° 2
Dans 4 semaines, les élections! Le sort de la Ville de Genève entre vos mains!

 



Dimanche 13 février: Il reste moins de 4 semaines jusqu'aux  élections pour le Conseil municipal de la Ville de Genève, prévues pour le 13 mars  2011, en même temps que les autres communes genevoises! Les premiers tous-ménages  ont commencé à apparaître dans les boîtes aux lettres, et les bus et trams se couvrent d'affiches électorales. C'est donc le moment de se mobiliser et de s'intéresser aux enjeux de ces élections.
L'Alternative, composée de l'extrême gauche (sous sa nouvelle  appellation d'Ensemble à gauche), des Verts et des Socialistes, a la majorité depuis  1991. Pour la première fois, elle pourrait perdre cette majorité sous la poussée  des forces populistes. Certaines personnes diront que cela ne change rien, voire  que ce serait bienvenu. Cette insouciance est particulièrement malvenue!


Il suffit de voir ce qu'est devenue la politique cantonale depuis le renforcement des populistes: une surenchère de positions dures sur plusieurs sujets, aussi bien en matière de politique sociale, de politique du logement  que de politique des transports, ainsi qu'une politique de rigueur budgétaire, complétée avec des cadeaux fiscaux aux fraudeurs! Au bilan: des tensions,  des blocages, des crispations, et un net recul pour la majorité des habitantes  et habitants de Genève.


En Ville de Genève, plusieurs centaines de millions de subventions sont  en jeu, par exemple dans les domaines de la culture, de l'action sociale ou du sport, de même que le développement de la petite enfance (crèches) ou le maintien des prestations municipales aux rentiers AVS et AI. Il s'agit juste  de constater les effets possibles d'une constellation politique similaire à  celle du Grand Conseil. L'Alternative a initié nombreux chantiers (petite enfance, prestations pour les aînés, politique sociale du logement, modération du  trafic, construction de nouveaux quartiers, rénovation du patrimoine bâti,  politique de concertation dans les quartiers, etc.), tout en gérant de manière  rigoureuse les finances municipales (la dette a diminué!). L'Alternative se situe ainsi  bien loin des théories fumeuses que professent certains partis. Les populistes braillent et font beaucoup de bruit, et ne proposent aucune solution à part  la haine et le rejet de l'autre. Et une partie de l'Entente bourgeoise semble vouloir les suivre. Il serait donc regrettable de mettre en danger la mise en  œuvre de ces projets, qui représentent une avancée concrète, utile,  palpable, au bénéfice des habitantes et habitants de notre Ville!


Conclusion: votez et faites voter la liste socialiste <http://www.ps-geneve.ch/elections-votations/elections-mun...> , n° 2!!!
En savoir plus <http://www.samikanaan.ch/actualites/12-02-2011/dans-4-sem...>



Arrêtons les guerres fiscales, investissons pour Genève!

Le projet d'amnistie fiscale, clairement excessif, a été refusé ce  dimanche 13 février 2011 par 53% des Genevois et des Genevois. Ce projet ne profitait qu'aux hauts revenus et, de plus, avec des conditions qui récompensaient la fraude, au détriment des personnes payant honnêtement leurs impôts. Un  projet plus raisonnable aurait nettement passé la rampe.
A l'heure où la classe moyenne commence sérieusement à avoir des soucis  à Genève, l'heure est venue d'arrêter les guerres fiscales et surtout les tentations de nouvelles baisses fiscales, qui offrent des gains faciles à  court terme, tout en handicapant notre avenir. La priorité va aux investissements  pour l'avenir de Genève et de sa la qualité de vie, durable et partagée.


A lire sur mon blog <http://samikanaan.blog.tdg.ch/archive/2011/02/14/arretons...> !
En savoir plus <http://www.samikanaan.ch/actualites/14-02-2011/arretons-l...>



Gestion du DCTI: négligence coupable!

Mark Muller, comme conseiller municipal en Ville de Genève puis comme  député, s'était distingué comme donneur de leçons, au nom de la rigueur, du "moins d'Etat", de l'Etat de droit... Evidemment plus facile de faire leçon aux  autres que de se les appliquer à soi-même!
Heureusement que le parlement prend ses responsabilités et que la  Commission de contrôle de gestion (dans laquelle j'avais siégé de 2003 à 2005) a  pris les choses en main.


A lire sur mon blog <http://samikanaan.blog.tdg.ch/archive/2011/02/11/crise-de...> !
En savoir plus <http://www.samikanaan.ch/actualites/11-02-2011/gestion-du...
>



La fête est terminée, le combat continue!

Lundi, 7 février 2011, on "fêtait" les 40 ans de l'octroi du droit de  vote aux femmes en Suisse. "Fêter" n'est certainement pas le mot adéquat, vu  qu'il n'y avait aucun motif de fête!


48 heures plus tard, la "fête" est terminée, et le plus important est de garder à l'esprit que le combat,lui, est loin d'être terminé!
A lire sur mon blog <http://samikanaan.blog.tdg.ch/archive/2011/02/10/la-fete-...> !
En savoir plus <http://www.samikanaan.ch/actualites/10-02-2011/la-fete-es...>

Et un clin d'oeil pour terminer...
Voici un lien  <http://www.youtube.com/watch?v=ThrZOt3zJ_M> vers une performance de Yann Lambiel, toujours autant d'actualité: petite leçon  de manipulation en politique!
Toute ressemblance avec des faits et des personnages réels est  volontaire  ;-)

Me  désabonner de ce bulletin <http://www.samikanaan.ch/newsletter/confirm/remove/e0e69d...>
- - - Ceci est une version de test du bulletin. - - -

11:10 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

14/02/2011

Nos valeurs ne sont pas cotées en bourse, nos actions profitent à tous

 

Nos valeurs ne sont pas cotée en bourse,

nos action profitent à tous

Parti socialiste Lancy Liste n° 1 Municipales 2011

DSC_0193.JPG

Parti socialiste Lancy Liste n° 1 Municipales 2011

M. Cyril Mizrahi ,M. Michel Bellego ,Mme Maria-Belen Gomez , M. Muharem Temel

et Madame  Conseillère nationale  Maria Roth Bernasconi

DSC_0208.JPG

Parti socialiste Lancy Liste n° 1 Municipales 2011

Candidate Mme Maria-Belen Gomez

DSC_0209.JPG

Parti socialiste Lancy Liste n° 1 Municipales 2011

Candidat M. Cyril Mizrahi

L1000279.JPG

Parti socialiste Lancy Liste n° 1 Municipales 2011

Candidat M. Javier Alonso- le président du CM de la Ville de Lancy

L1000281.JPG

Parti socialiste Lancy Liste n° 1 Municipales 2011

Candidat Conseil administratif Frédéric Renevey

DSC_0248.JPG

Parti socialiste Lancy Liste n° 1 Municipales 2011

Candidate Madame Luisa Pentzke

 

vally Carter.jpg

Parti socialiste Lancy Liste n° 1 Municipales 2011

Candidate Madame Vally Carter

 

DSC_0258.JPG

Parti socialiste Lancy Liste n° 1 Municipales 2011

Candidat M. Pierre Jaquet ,M. Conseil administratif Frédéric Renevey et le président du CM M.Javier Alonso, Christian Marchiando

DSC_0224.JPG
DSC_0204.JPG
DSC_0241.JPG
DSC_0251.JPG
DSC_0255.JPG
DSC_0263.JPG

Parti socialiste Lancy Liste n° 1 Municipales 2011

candidates et candidats au Conseil municipal

1.- Frédéric Renevey

2.- Luisa Pentzke

3.- Pierre Jaquet

4.- Vally Carter

5.- Pierre Mancino

6.- Maria-Belen Gomez

7.- Christian Marchiando

8.- Philippe Martignano

9.- Cyril Mizrahi

10.- Muharem Temel

11.- Claudio Vitali

12.- Javier Alonzo

13.- Michel Bellego

14.- Alessandro Calabrese

PS_Campagne M_Janvier 2011_A3.jpg

_______________________________________________

Parti socialiste Ville de Genève Liste n° 2 Municipales 2011 Samedi, 12 février 2011 stand à Place Molard

DSC_0278.JPG
DSC_0283.JPG

 

DSC_0287.JPG
DSC_0290.JPG
DSC_0291.JPG
DSC_0312.JPG
L1000288.JPG
DSC_0280.JPG
L1000287.JPG

01:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

12/02/2011

Bush, Israël et les militants à Genève!

180502_1577402447097_1596716979_31381250_1666722_n.jpgNormalement ce samedi 12 février, George W. Bush, ex-président des Etats-Unies aurait fait le voyage à Genève pour participer à un gala de récolte de fonds en faveur de l’Etat d’Israël. Face à la compagne d’hostilité dont il a fait objet, ce gala luxueux a eu lieu sans sa présence mais avec la participation d’une centaine de militants qui ont fait le pied de grue devant l’Hôtel Wilson qui a abrité les lieux des réjouissances. Il y a même eu des arrestations pour le confort de ce gala au bénéfice de l’Etat hébreux.

 

168000_1577401487073_1596716979_31381246_3916918_n.jpg
180085_1577401047062_1596716979_31381245_578774_n.jpg
168043_1577415207416_1596716979_31381276_1146007_n.jpg
180085_1577403207116_1596716979_31381253_8179001_n.jpg
180318_1577402007086_1596716979_31381249_956053_n.jpg
169063_1577411367320_1596716979_31381263_2752540_n.jpg
180493_1577413447372_1596716979_31381268_2926171_n.jpg
180565_1577403767130_1596716979_31381256_4907548_n.jpg
180597_1577405687178_1596716979_31381262_7810777_n.jpg
180902_1577402767105_1596716979_31381251_8035822_n.jpg
179801_1577415487423_1596716979_31381277_8008080_n.jpg
180970_1577405447172_1596716979_31381261_5788930_n.jpg
181528_1577413647377_1596716979_31381269_312476_n.jpg
181600_1577403527124_1596716979_31381254_4320842_n.jpg
181620_1577412047337_1596716979_31381264_2070666_n.jpg
181695_1577402967110_1596716979_31381252_7333864_n.jpg
181770_1577404247142_1596716979_31381257_140668_n.jpg
182243_1577404847157_1596716979_31381259_3885516_n.jpg
182842_1577400887058_1596716979_31381244_5027549_n.jpg
182601_1577414207391_1596716979_31381271_7485208_n.jpg
180941_1577414887408_1596716979_31381274_7663414_n.jpg
168965_1577414487398_1596716979_31381272_1128124_n.jpg

11/02/2011

NON LES OPPRIME-E-S UNISSEZ VOUS

NON A LA STIGMATISATION, OUI A LA DIGNITE !

Nous, bénéficiaires du RMCAS, nous sommes outrés de constater à quel point nous sommes de plus en plus méprisés.

NON, nous n'acceptons pas un projet qui fait reposer toute la responsabilité du chômage de longue durée sur nos épaules

NON, nous n'acceptons pas que notre entretien de base  doit encore baisser ! (Fr. 923.- de moins pour une famille de 4 personnes, passant du RMCAS à l'aide sociale)

NON, nous n'acceptons pas, qu'à l'heure où l'on parle d'amnistie fiscale, on  réprime d'avantage les bénéficiaires de l'Hospice Général pour le moindre écart (il est prévu de punir en ne donnant, pour l'entretien de base que 451.-)

NON, nous n'acceptons pas que l'on mette de côté les personnes déclarées inaptes au travail sans leur offrir de réelles solutions pour leur avenir

NON, nous n'acceptons pas que les assistants-tes sociaux-ales s'occupent de notre réinsertion professionnelle  alors que leur déontologie les amènent à nous apporter une aide financière et morale

NON, nous n'acceptons pas que ce projet passe sans qu'aucune politique de l'emploi ne soit mise en place pour répondre à nos compétences

NON, nous n'acceptons pas que l'Etat se décharge de son rôle d'employeur et s'offre des employés-ées bon marché par le biais de stages, d'emplois de solidarité ou de contre-prestations

NON, nous n'acceptons pas que ce projet serve à faire baisser les statistiques du chômage alors qu'il y a 2000 personnes qui s'inscrivent par mois au chômage

NON, nous n'acceptons pas que ce projet consiste à faire de substantielles économies sur notre dos

Notre Etat a les moyens financiers d'offrir de vrais emplois et des prestations sociales dignes pour nous, les sans-travails....MAIS IL A CHOISI LE PIRE DES SYSTÈMES, L'HUMILIATION, L'ATTEINTE A LA DIGNITE DE SES CONCITOYENS-ENNES LES PLUS DEMUNIES !

Nous vous mettons en garde sur le fait qu'il commence à poindre une vraie grogne sociale parmi celles et ceux qui, par votre acceptation de ce projet, verront leurs besoins vitaux et sociaux méprisés et  leur avenir sans espoir !

VOTEZ DONC AVEC INTELLIGENCE, EN VOTRE AME ET CONSCIENCE, MAIS SURTOUT AVEC RESPONSABILITE....La population vous  observe, regardez-la en face !

Signé  par l'ALCIP : Association de Lutte Contre les Injustices sociales et la Précarité

Soutenu par : les élèves de la HETS, l'ADC, Avenir Social, l'AVIVO, SolidaritéS, PdT, Syndicom (comédia), SSP, Unia...

CIMG4622.JPGCIMG4644.JPGCIMG4625.JPG

CIMG4627.JPG
CIMG4629.JPG

CIMG4631.JPGCIMG4632.JPG

CIMG4633.JPGCIMG4634.JPG
CIMG4636.JPG
CIMG4637.JPG
CIMG4638.JPG
CIMG4639.JPG
CIMG4642.JPG
CIMG4645.JPG

CIMG4646.JPG

CIMG4647.JPG

hers amis, chers camarades,

Une fois de plus la droite s'en prend aux plus démuni-e-s. Une fois de plus, elle fait porter la responsabilité de la crise de l'emploi sur les chômeurs-euses de longue durée. Son argument ? Le RMCAS aurait failli à sa mission. Mais à qui la faute ? Pour la droite, incapable de se remettre en question, il est clair que ce sont les chômeurs-euses qui sont pour la plupart des cas sociaux qu'il faut responsabiliser d'avantage car ce sont des paresseux et des profiteurs. Son arme ? Des prestations encore plus basses et une politique de répression sans précédent allant jusqu'à baisser les prestations pour l'entretien de base d'une personne jusqu'à Fr. 451.-. Cela participe donc d'une volonté de punir par la faim et par conséquent porter atteinte à la dignité de ces personnes.

Ce projet montre clairement qu'il s'agit d'une politique de gestion de l'aide sociale et du chômage... mais en aucun cas d'une politique de l'emploi. Ainsi, ce projet ne présente aucun programme de créations d'emplois, variés et répondant aux compétences de cette population.

Comment imaginer que la suppression du RMCAS soit la solution au problème de l'emploi alors que d'après François Longchamp lui-même, 2000 personnes s'inscrivent chaque mois au chômage ?

Avec la nouvelle loi sur la LACI, les chômeurs-euses resteront en moyenne entre 3 et 6 mois au chômage avant de passer directement à l'aide sociale avec l'obligation de suivre un stage de 4 semaines. Ces stages seront mis en place pour évaluer l'employabilité de ces personnes, mettant ainsi de côté les personnes présentant de réels problèmes psychologiques ou physiques qui ne seront plus nécessairement pris en charge par l'AI du fait que cette dernière en a restreint l'accès.

Il se créera ainsi un «no man's land social» dans lequel des personnes se retrouveront marginalisées avec comme sentiment celui d'être rejeté par la société et de constater qu'aucune solution pour leur avenir leur sera proposée.

De plus, cette loi confie une nouvelle mission à l'Hospice Général qui est l'insertion professionnelle opérant ainsi un transfert des compétences sur le dos des assistant-e-s sociaux-ales qui n'ont pas été formé au marché de l'emploi et qui ont pour éthique l'accompagnement financier et moral des usager-e-s de l'aide sociale.

L'économie ont le voit est substantiel puisque d'une part ce projet permettra de supprimer le Service des Mesures Cantonales et d'autre part de faire également des économies sur le dos des chômeurs-euses de longue durée puisqu'elles verront leurs prestations d'entretien baisser de façon significative.

Elle permet également de jouer avec les statistiques puisqu'un ainsi elle permet de déplacer les chômeurs-euses vers l'aide sociale et certains bénéficiaires de l'aide sociale hors des statistiques puisque, du fait que les barèmes sont différents, des personnes se verront privées d'accès à l'aide sociale, créant une précarité encore plus grande au sein de la population.

En ces temps de crise sociale extrêmement grave, ici et ailleurs, nous ne pouvons pas être indifférents à un projet qui appauvrit et méprise autant les chômeurs-euses et les usager-e-s de l'Hospice Général. La population doit en prendre conscience et agir face à ce projet qui ne résout nullement le problème de l'emploi.

Cette politique stigmatise et méprise de plus en plus les usager-e-s de l'Hospice Général.


Thibaut Lorin pour solidaritéS


10:31 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

05/02/2011

Les Socialistes dans les rues Basses genevoises

Le savoir-vivre et le savoir-faire: les Socialistes s'affichent!

Depuis deux semaines, on retrouve enfin le Parti socialiste chaque samedi sur la place du Molard. Une présence colorée, intergénérationnelle et indéniablement dynamique parmi les stands des droites.

Les enjeux sont considérables: l'initiative pour le salaire minimum (http://www.unia.ch/Salaire-minimum-4000.4560.0.html?&...) qui vise à garantir un salaire décent à tous les travailleurs, ainsi qu'à limiter le phénomène des « working poors » ainsi que l'initiative « Cleantech » (http://www.cleantech-initiative.ch/) dédiée aux énergies renouvelables et les emplois dans le domaines, sont en quête de vos signatures!

Venez nous rencontrer samedi prochain sur la place du Molard autour d'une discussion avec les candidats au Conseil municipal et administratif de la ville de Genève!

Après la présence déprimante des partis de droite dans les rues Basses genevoises, voilà le Parti socialiste qui s'affiche depuis deux samedis sur la place du Molard!

DSC_0045.JPGDSC_0023.JPG

DSC_0031.JPG
DSC_0033.JPG
DSC_0037.JPG
DSC_0039.JPG
DSC_0042.JPG
DSC_0052.JPG
DSC_0054.JPG
DSC_0059.JPG
DSC_0062.JPG
DSC_0063.JPG
DSC_0070.JPG
DSC_0072.JPG

 

DSC_0074.JPG
DSC_0076.JPG
DSC_0079.JPG
DSC_0082.JPG
DSC_0084.JPG
DSC_0085.JPG
molard 1.jpg

 

 

 

 

 

 

21:21 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

04/02/2011

Lettre d'information de Sami Kanaan

Nouvelles de la campagne ... en ville!

Les élections approchent; bienvenue dans ma liste de diffusion!

 

Il reste moins de 6 semaines jusqu'aux élections municipales du 13 mars, date à laquelle nous connaîtrons la configuration des parlements des communes genevoises, pour les 4 prochaines années, dont celui de la Ville de Genève. Même si l'attention médiatique et populaire porte encore principalement sur les votations de mi-février, ce qui est logique, la campagne pour les élections municipales a déjà commencé.
L'enjeu en Ville de Genève est de maintenir une présence forte des Socialistes en particulier et de la gauche en général afin de poursuivre le travail en faveur des habitantes et habitants et ainsi améliorer la qualité de vie pour toutes et tous, de manière durable et partagée. Je me réjouis de pouvoir conduire la liste socialiste n° 2, ensemble avec Sandrine Salerno, actuellement Maire de Genève, en vue de concrétiser cet objectif. Les Socialistes ont un bilan crédible et des projets ambitieux pour notre Ville; nous sommes bien éloignés des effets de manche de certains candidats et de leur communication superficielle largement alimentée par des fonds privés !

Dès ce jour je diffuserai environ 1 fois par semaine par voie électronique une lettre d'information (Newsletter en bon franglais) qui récapitule les dernières actualités parues sur mon site www.samikanaan.ch.

Les destinataires peuvent, bien évidemment, se désinscrire à tout moment pour ne plus la recevoir ou, au contraire inciter d'autres personnes à s'inscrire (par le biais du site). Les commentaires et suggestions sont naturellement bienvenus.

Rendez-vous le 13 mars!

 

En savoir plus

Nouvelle loi sur le chômage : dur dur pour les artistes !

 

En date du 28 janvier je publiais sur mon blog hébergé à la Tribune un article consacré aux effets pervers de la révision de la loi sur le chômage qui entre en vigueur le 1er avril 2011, notamment pour les artistes, qui ont déjà à la base un statut précaire. Cette révision a des effets pervers pour de nombreuses personnes, surtout les jeunes et les personnes de plus de 55 ans, et je reviendrai là-dessus. Dans cet article, je souhaitais apporter un éclairage à la situation particulière des artistes et contribuer au débat en apportant quelques propositions.

 

En savoir plus

Chômage: action urgente requise!

 

En date du 19 janvier 2011 je publiais sur mon blog hébergé sur le site de la Tribune de Genève un article qui précisait et étoffait mon "coup de gueule" de début janvier 2011, à savoir le fossé grandissant entre une Genève en plein croissance économique, presque débridée, unique en Europe, et un taux de chômage élevé (lire aussi la réaction de Pascal Décaillet). Ce fossé, qui ressemble à un grand écart de moins en moins soutenable, génère des tensions croissantes au sein de la population genevoise et dans la région en général (le taux de chômage a aussi augmenté en France voisine).

Et les effets concret de la révision de la loi sur le chômage, qui entre en vigueur le 1er avril 2011, vont encore accentuer ce fossé!

Il devient urgent d'agir, de mettre en commun toutes les ressources, les compétences et les intelligences disponibles pour enrayer et inverser cette tendance! Un pacte pour l'emploi devient urgent et indispensable.

 

En savoir plus

 

Les Socialistes Ville de Genève - Liste n°2 - Election du Conseil municipal du 13 mars 2011

18:13 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

27/01/2011

Manifestation du jour

 

CIMG4534.JPG
CIMG4530.JPG
CIMG4520.JPG
CIMG4519.JPG
CIMG4516.JPG
CIMG4515.JPG
CIMG4514.JPG
CIMG4510.JPG
CIMG4508.JPG
CIMG4507.JPG
CIMG4506.JPG
CIMG4498.JPG
CIMG4497.JPG
CIMG4494.JPG
CIMG4488.JPG
CIMG4470.JPG
CIMG4537.JPG

CIMG4512.JPG

Cet après-midi de nombreuses militantes et militants se sont pressé-e-s devant l’entrée du Grand Conseil pour soutenir l’initiative populaire de l'association actif-trafiC pour la mobilité douce à Genève (pistes cyclables sécurisées et continues sur les routes principales, traversée piétonnes attractives) déposée en Juillet 2009, et qui sera traitée ce soir par les député-e-s genevois-e-s.

Ce texte qui demande plus de sécurité pour les cyclistes et les piétons, est soutenu par les partis de gauche, les associations de défense de l'environnement et même par le PDC. Il ne s’agit donc pas d’une initiative extrémiste qui demanderait le ciel. Les initiant-e-s demandent la mise en place, dans un délai de huit ans, d''un plan directeur qui permettrait de relier les différents tronçons de pistes cyclables en leur donnant davantage de continuité.

L’initiative pose la question du libre choix du mode de transport : en effet à Genève il y a beaucoup d’endroits où les deux roues sont en danger, par manque de sécurité, ce qui enjoint les cyclistes potentiels à renoncer à utiliser ce mode de transport. 

L’initiative est contestée par le lobby patronal de la voiture, le Groupement transports et économie (GTE). La loi sur la circulation routière met la voiture (sur le réseau primaire) en priorité sur les autres modes de transport. Cette initiative ose donc poser une question essentielle en matière de mobilité : quelles sont les priorités de Genève en matière de transport ? Est-ce que nos routes, primaires ou non, sont d’abord faites pour favoriser la sacro-sainte circulation automobile, ou devons-nous permettre à chaque mode de transport d’obtenir une circulation sécurisée ? 

Le vote de ce soir n’apportera sans doute malheureusement pas de réponse allant dans le sens d’une volonté forte du canton de s’engager pour la mobilité douce, et un contre-projet sera opposé à cette initiative selon toute vraisemblance, ralentissant ainsi le processus...

Longtemps encore les accidents de la route à Genève concerneront en large partie les cyclistes ou piétons laissés pour compte, au nom du Dieu Voiture et de ses lobbys tout-puissants. Et pendant ce temps, Maudet et autres Rochat s’en prennent aux « cycloterroristes », ainsi qu’aux cyclistes de la Critical Mass...

Ceux-ci n’ont que peu de poids, et ne disposent pas d’appui identiques à ceux des lobbys de la voiture, mais ils ont pour eux leur tripes et seront dans la rue, dès demain vendredi 28 janvier 18:30, Pont des Bergues : rendez-vous à toutes les personnes qui veulent une meilleure qualité de vie et une vraie politique en faveur de la mobilité douce !

Julien Cart, co-président des Jeunes Vert-e-s Genève

 

20:14 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

24/01/2011

L’espace des libertés progresse en Tunisie… et régresse en Turquie

 

L’espace des libertés progresse en Tunisie… et régresse en Turquie

par Amitiés kurdes de Bretagne

"L’espace des libertés progresse" avait déclaré sans rire le président Sarkozy lors de sa visite en Tunisie en avril 2008, à l’invitation de l’ex-président Ben Ali : on peut donc se demander pourquoi, au même moment, la secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme Rama Yade n’avait pas été autorisée à rencontrer l’association des femmes tunisiennes !

La complaisance dont ont fait preuve dirigeants français, ambassadeurs et hommes d’affaires, "qui sont nombreux à avoir des résidences secondaires en Tunisie" comme le rappelle le New York Times, est aujourd’hui dénoncée unanimement par les médias qui, jusqu’alors - ne l’oublions pas - avaient été bien timorés pour relayer les appels au secours des défenseurs des Droits de l’Homme et des victimes de la répression d’une dictature insupportable et "univoque" (n’en déplaise au Ministre de la Culture !).

Aujourd’hui donc, la presse, dont le retournement est aussi spectaculaire qu’opportuniste, court derrière cette révolution tunisienne et loue cette population éduquée, exaspérée par les injustices et l’oppression, qu’elle semble découvrir.

Pourtant 900 000 touristes français passent chaque année leurs vacances en Tunisie, 600 000 tunisiens et franco tunisiens vivent en France, 25 000 expatriés français travaillent en Tunisie et la Tunisie fait partie des pays de la francophonie !

Cette révolte n’est pas le fruit du hasard, c’est la victoire de la rue contre un parti au pouvoir, répressif, affairiste et corrompu, c’est la victoire d’internet face à la presse "politiquement correcte" et discréditée ; c’est la victoire d’une jeunesse qui entend aujourd’hui à ne pas se faire voler sa victoire.

L’onde de choc tunisienne va-t-elle se propager jusqu’en Turquie ?

Pour l’instant ni nos dirigeants, ni la presse, ne semblent tirer des enseignements de ce qu’il faut bien appeler un fiasco diplomatique et médiatique :

en règle générale, les gouvernements français ont défendu la stabilité politique pour protéger les citoyens français, les entreprises et leurs intérêts économiques, écrit Steven Erlanger, correspondant à Paris du New York Times, ils ne formulent que très peu de critiques publiques à l’égard des dictateurs.

Bien au contraire, pouvons-nous ajouter ! La déclaration de la Ministre des Affaires Etrangères proposant à Ben Ali l’aide de la France en matière de répression ne nous surprend pas quand on sait que justice et police françaises collaborent avec les services secrets turcs au nom de la lutte anti-terroriste. En Turquie, comme en Tunisie hier, les adversaires du pouvoir sont considérés comme des "terroristes" ; l’un des premiers gestes du nouveau gouvernement tunisien aura été de libérer les 1 800 détenus politiques, alors qu’en Turquie se poursuit, dans l’indifférence générale de la presse française et de la classe politique, le procès de toute une élite kurde accusée de séparatisme et d’atteinte à la sûreté de l’Etat : depuis avril 2009, la Turquie a procédé à plus de 2 000 interpellations et incarcérations de cadres et élus politiques et associatifs, y compris parmi les membre des associations de défense des Droits de l’Homme ; 43 journalistes sont également détenus [1] ; des enfants et des jeunes le sont aussi pour avoir jeté des pierres sur des véhicules blindés [2]. 151 personnalités, dont 40 femmes, sont actuellement jugées par la VIème Haute Cour criminelle de Diyarbakir. Les peines requises vont de 15 ans à la prison à vie.

(André Métayer, http://akbdrk.free.fr, 23 janvier 2011)

[1] 43 journalistes - dont dix rédacteurs en chef - et écrivains ont passé le nouvel an en prison, 655 personnes dont 197 journalistes ont été jugés au cours des neuf premiers mois de 2010, 12 journaux suspendus et 7 000 sites internet bloqués (contre 3 700 en 2009) - source : Reporters sans Frontières.

[2] Plus de 2 500 mineurs étaient détenus fin 2009 en Turquie selon Thomas Hammarberg, Commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe.

 

11:07 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

15/01/2011

La Manif du jour ! Sécurité pour toutes et tous !

&q

 

Votez OUI le 13 février pour une meilleure protection face à la violence des armes

 


Votation fédérale 1. Drame du Petit-Lancy : Plus jamais ça ! Le PS invite à voter OUI à l’initiative

populaire « Pour la protection face à la violence des armes »


A ce jour, il y a quelques 2 millions d’armes à feu dans les ménages. Un domicile sur trois possède une arme. Chaque année, plus de 300 personnes perdent la vie à cause de ces armes. Comme le rappelle Liliane Maury Pasquier, « L’objectif de l’initiative est d’éviter des gestes impulsifs aux conséquences mortelles. »1, Les drames de Plan-les-Ouates, Conches ou du Petit-Lancy, qui ont marqué notre canton cette année en sont la triste illustration.

Pour atteindre son objectif, l’initiative propose essentiellement trois mesures : • Mettre les armes militaires en sécurité dans les arsenaux de l’armée. Elles sont

autant de menaces réelles pour les familles et la société.

Pour quiconque veut posséder une arme, il-elle doit faire preuve de son besoin et de sa capacité. Cela permet aux tireurs sportifs, aux collectionneurs d’armes et aux chasseurs de garder l’accès à leur bien et le droit de l’utiliser.

Créer un registre d’armes à feu sur le plan national. Nous en avons un pour les voitures et les chiens. Nous en avons d’autant plus besoin pour des objets qui peuvent donner la mort.

 

DSC_0264.JPG
DSC_0265.JPG
DSC_0268.JPG
DSC_0273.JPG
DSC_0278.JPG

 

DSC_0281.JPG
DSC_0285.JPG
DSC_0288.JPG
DSC_0295.JPG

 

DSC_0300.JPG

 

DSC_0302.JPG
DSC_0303.JPG
DSC_0305.JPG ot; src="http://demirsonmez.blog.tdg.ch/media/01/01/1871988308.JPG" />
DSC_0308.JPG
DSC_0314.JPG
DSC_0316.JPG
DSC_0366.JPG
DSC_0371.JPG
DSC_0372.JPG
DSC_0377.JPG
DSC_0389.JPG
DSC_0325.JPG

 

DSC_0327.JPG
DSC_0328.JPG
DSC_0330.JPG
DSC_0332.JPG
DSC_0336.JPG
<mce:script uot;DSC_0341.JPG" style="border-width: 0; margin: 0.7em 0;" />
DSC_0342.JPG
DSC_0344.JPG

 

DSC_0345.JPG
DSC_0346.JPG
DSC_0348.JPG
DSC_0351.JPG
DSC_0353.JPG
DSC_0355.JPG
DSC_0356.JPG

 

DSC_0359.JPG

23:13 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

12/01/2011

Halte à la barbarie. Halte au terrorisme

 

Appliquer - partout - la Déclaration universelle des droits de l’homme Développer nos sociétés multiculturelles

 

Rassemblement de protestation qui se tiendras

jeudi 13 janvier 2011 de 18h. à 20h.

à la place de Neuve

La Fondation de l’Entre-connaissance et ACOR SOS Racisme lancent un appel commun à dénoncer la barbarie terroriste qui est commise au nom de la religion et les politiciens sans scrupules qui instrumentalisent et profitent de la confusion.

Au soir du 31 décembre  un acte de terrorisme barbare a tué devant leur église et à la sortie d’un culte 23 fidèles de la communauté chrétienne copte d’Alexandrie et blessé des dizaines de personnes. Et nous n’oublions pas non plus l’attentat perpétré en octobre 2010 contre la communauté chrétienne irakienne.

Longtemps, pour ne pas gêner les gouvernements de ces pays, l’Europe et l’occident se sont contentés d’un silence dangereux qui n’a fait qu’empirer la situation.

Attribué à El Qaïda cet attentat s’inscrit dans une série d’agressions récemment commises contre des Chrétiens dans le monde et soulève à juste titre notre plus ferme indignation.

Faut-il le rappeler? Le 17 novembre 1997 un groupe islamiste égyptien massacrait 62 personnes à Louxor, dont 36 touristes suisses, au cours d'une chasse à l'homme rythmée par les exécutions dans le temple Hatshepsout. Et cet attentat n’avait pas alimenté la vague de méfiance ou d’hostilité contre les musulmans que nous connaissons aujourd’hui.

Oui, des minorités politico-religieuses manipulent la foi pour provoquer un conflit de civilisation entre l’occident et l’orient et nous les condamnons sans exception. Nous n’oublions pas non plus que de nombreux attentats frappent également des communautés musulmanes.

Mais nous condamnons également les forces politiques et religieuses qui manipulent

les émotions que provoquent ces crimes en suggérant une responsabilité de l’islam tout entier, une complicité de tous les musulmans.

Notre condamnation de tous les attentats terroristes est intransigeante, elle s’exprime au nom:

·  de notre refus de toutes les formes de racisme et de fanatisme,

·  de notre volonté de voir appliquer partout la Déclaration universelle des droits humains,

·  de notre certitude que seule une société multiculturelle et démocratique pourra triompher des replis sur soi communautaires et identitaires,

·   et qu'une telle société doit reposer sur des institutions laïques.

Notre condamnation ne doit pas se limiter à des paroles mais prendre la forme d’un engagement public à combattre les fléaux du terrorisme et du racisme.

C’est pourquoi nous
vous appelons à participer au

Rassemblement de protestation 
qui se tiendra jeudi 13 janvier 2011
de 18h. à 20h.
à la Place de Neuve.


Fondation de l’Entre-connaissance
Hafid Ouardiri

ACOR SOS Racisme
Karl Grünberg

Soutiennent à ce jour cet appel: Appel spirituel de Genève,
Association des Tunisiennes et des Tunisiens de Suisse,
 Plateforme interreligieuse de Genève,
Parti socialiste
, solidaritéS, Maison populaire de Genève

18:45 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

22/12/2010

Génocide arménien: La Turquie menace d'une brouille avec Washington



Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a écrit au président américain pour lui demander d'intervenir afin d'empêcher que les représentants américains n'adoptent une résolution qualifiant de "génocide" les massacres d'Arméniens en 1915-17, a affirmé lundi son ministre des Affaires étrangères.

Le Premier ministre a adressé une lettre à Barack Obama demandant son intervention au sujet d'une adoption de ce texte qui serait une "erreur", a indiqué Ahmet Davutoglu, cité par l'agence turque Anatolie.

La Turquie a dit dans le passé que la résolution brouillerait ses relations avec les Etats-Unis. En mars après que la Commission des Affaires étrangères de la Chambre ait approuvé la résolution proposée, la Turquie a retiré son ambassadeur de Washington, avant de le renvoyer plusieurs semaines après.

La résolution qui pourrait arriver devant les représentants dès mardi, selon les médias turcs, appelle Obama à "qualifier de façon précise l'extermination systématique et délibérée de 1.500.000 Arméniens, de génocide".

"Nos interlocuteurs américains pensent comme nous et nous ne croyons pas que le texte passera", a souligné le ministre turc, en mettant l'accent sur l'importance des relations stratégiques entre les deux alliés de l'Otan, mais de prévenir aussi: "Espérons que la Chambre des représentants n'adoptera pas un texte qui engagera nos relations bilatérales dans une nouvelle épreuve".

Ahmet Davutoglu a souligné avoir eu aussi une conversation téléphonique avec la Secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton qu'il a pressé de n'épargner aucun effort pour empêcher un vote sur la résolution concernée.

Les Arméniens qualifient de "génocide" les massacres et déportations qui ont fait, selon eux, plus d'un million et demi de morts au sein de leur communauté.

La Turquie reconnaît qu'entre 300.000 et 500.000 personnes ont péri, non pas victimes d'une campagne d'extermination mais, selon elle, dans le chaos des dernières années de l'Empire ottoman. 

La qualification de ces événements de génocide a été reconnue par la France, le Canada et le Parlement européen. (AFP, 21 déc 2010)

 

http://www.info-turk.be/388.htm#menace

20:51 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

03/12/2010

Conférence d’Oskar Freysinger : «L’islam est-il une menace ?»

Nous avions sollicité l’aide de nos lecteurs pour financer tout ou partie d’un voyage en Belgique afin de pouvoir couvrir la conférence d’Oskar Freysinger du 9 octobre 2010. Vous avez répondu à notre appel.

Voici les images que nous avons pu ramener grâce à votre soutien : 2h15 de reportage sur cette journée historique. Merci à vous tous.


Freysinger chez les Belges
envoyé par enquete-debat. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

 

http://www.enquete-debat.fr/archives/oskar-freysinger-che...

 

14:54 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

01/12/2010

"Les jeunes dans la rue pour dire NON à la haine !"

 

« Les jeunes dans la rue pour dire NON à la haine et au rejet ! »

 

Ce mardi 30 novembre, deux jours après le résultat des votations qui a vu l’initiative sur l'expulsion des criminels étrangers être acceptée par une majorité de la population votante, la jeunesse de Genève a tenu a manifesté, comme partout dans les villes de Suisse à la même heure, CONTRE la montée inquiétante de la xénophobie et POUR une mobilisation anti-raciste déterminée.

 

Cette jeunesse a montré d’une même voix qu’il est légitime après un tel vote de haine, que chaque personne résidante en Suisse se sente solidaire avec les personnes d’origine étrangère une fois de plus stigmatisées. C’est pourquoi elle a tenu a proclamé haut et fort :

 

« Nous sommes toutes et tous des moutons noirs étrangers criminels ! », comme le titre du groupe facebook à rejoindre : http://www.facebook.com/group.php?gid=15699284837

 

Lorsque des humains sont stigmatisés pour leur non appartenance à un pays, c'est tout le pays qui doit se dire étranger. Étranger à la haine instaurée par des politiques racistes d'un parti et d'une droite à sa botte. Pour compatir, il faut être d'égal à égal. Or cette initiative fait une différence de plus gravée dans la Constitution entre les suisses et les non suisses. Donc NON, nous ne sommes légalement plus tous des humains ayant les même droits. Donc OUI, il faut se revendiquer moutons noirs étrangers et criminels !

 

Il est nécessaire de changer notre manière de communiquer pour résister au parti xénophobe et raciste qu’est l’UDC, et ce sans arrière pensée. NON la gauche n’est pas responsable de la victoire UDC lorsqu’elle explique le caractère raciste de l’UDC. NON la gauche n’est pas responsable du succès de l’UDC en ne prenant pas au sérieux les problèmes de sécurité.

 

OUI le peuple votant est inexcusable lorsque, dans sa majorité, il vote la haine ! La manipulation du parti xénophobe ne peut pas tout expliquer ! NOUS SOMMES TOUTES ET TOUS RESPONSABLES !

 

Par contre, battons-nous pour le droit de vote des étrangers. La Suisse c’est 7,9 millions de personnes qui vivent ensemble : 6,2 millions de suisses et 1,7 millions de résidents non suisses. Toute personne qui réside, vit, travaille, paye des impôts, fait marcher l’économie du pays devrait avoir le droit de se prononcer sur les sujets qui la concernent ! Si la totalité de la population avait voté dimanche, le résultat aurait été tout à fait différent !

 

De ce fait, l’humour ou la bien pensance ne suffisent plus pour retourner les votes en faveur du respect des principes fondamentaux qui résident dans notre Constitution. Il faut parfois savoir jouer sur le terrain de nos adversaires, et renverser leurs slogans, aussi haineux soient-ils, pour dénoncer la manipulation qu’ils recèlent. Nous sommes, ce soir et pour toujours en Suisse, toutes et tous des moutons noirs étrangers criminels !

 

Le combat continue, l’UDC veut maintenant interdire d’école les personnes handicapées et les enfants d’origine étrangère qui ne parlent pas français !

 

Faisons bloc contre l’UDC pour les prochaines votations en adhérant au groupe : STOP UDC - Votations 2011-2012 : http://www.facebook.com/home.php?sk=group_175902822437012....

 

Faisons bloc contre l’UDC et toute la droite molle qui a été une fois de plus à la botte de ce parti xénophobe !

 

Julien Cart

DSC01153.JPG
DSC01128.JPG
DSC01129.JPG
DSC01133.JPG
DSC01134.JPG
DSC01135.JPG
DSC01136.JPG
DSC01137.JPG
DSC01138.JPG
DSC01139.JPG
DSC01140.JPG
DSC01141.JPG
DSC01142.JPG
DSC01143.JPG
DSC01145.JPG
DSC01147.JPG
DSC01148.JPG

 

DSC01149.JPG
DSC01150.JPG
2" alt="DSC01151.JPG" style="border-width: 0; margin: 0.7em 0;" />
DSC01152.JPG

DSC01154.JPG

DSC01155.JPG

 

00:14 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | | |

30/11/2010

WikiLeaks: Aide de la Turquie aux militants d'Al-Qaïda en Irak?


L
es Etats-Unis s'évertuaient vendredi à devancer un nouveau tourbillon de révélations par WikiLeaks, s'adressant à leurs alliés et partenaires partout dans le monde dans l'espoir de limiter l'impact de fuites potentiellement embarrassantes.

Washington, qui a admis se préparer "au pire scénario", avait annoncé mercredi que les services diplomatiques américains avaient entrepris de préparer des gouvernements étrangers à la publications prochaine de documents secrets par WikiLeaks susceptibles de créer des "tensions" avec eux.

A Ankara, un diplomate turc de haut rang a indiqué que la Turquie avait également été mise au courant.

A Bagdad, l'ambassadeur des Etats-Unis, James Jeffrey, a affirmé vendredi que sa mission était "inquiète", face à des révélations susceptibles de saper "des discussions de confiance".

Le site spécialisé dans la révélation de documents confidentiels a promis lundi de mettre en ligne sept fois plus de documents confidentiels que les 400.000 récemment publiés sur la guerre en Irak.

Le département d'Etat américain a indiqué s'attendre à la publication de câbles diplomatiques concernant "un large éventail de dossiers et de pays".

Les premières fuites de WikiLeaks, en juillet sur l'Afghanistan, contenaient peu d'importantes révélations, et celles émanant d'Irak se concentraient en majorité sur des exactions commises entre différentes factions irakiennes.

Washington pourrait être plus embarrassé par la divulgation de documents rédigés par ses diplomates, en particulier s'ils mettent en cause des partenaires étrangers des Etats-Unis.

Selon un haut responsable israélien, Israël, dont Washington est le plus important allié, a été informé que ces fuites de câbles diplomatiques pourraient porter sur des rapports confidentiels adressés par l'ambassade américaine à des responsables israéliens.

A Moscou, le quotidien Kommersant a affirmé que ces fuites comportaient des appréciations "désagréables" qui pourraient blesser Moscou.

Ces révélations "peuvent provoquer une brouille entre les Etats-Unis et la Russie", tout comme avec la moitié des pays de la planète, écrit le quotidien.

Mais le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a pris de haut ces informations, demandant aux journalistes qui l'interrogeant sur ce dossier pourquoi ils s'intéressaient "à des petits voleurs qui courent sur Internet".

A Rome, le ministre des Affaires étrangères Franco Frattini a été prévenu par Washington que des documents concernaient l'Italie, le gouvernement italien a aussi fait état de "possibles répercussions négatives" pour son pays.

Des responsables en Grande-Bretagne, mais aussi en Norvège, au Danemark et en Finlande, ont aussi indiqué que leurs pays avaient été informés par les Etats-Unis.

A Helsinki notamment, l'ambassade américaine a indiqué aux autorités finlandaises qu'elle pensait que cette publication allait être "la plus grave", a déclaré à l'AFP la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Anna Wickstom-Noejgaard. (AFP, 26 nov 2010)

11:26 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

MÊMES DROITS POUR TOUTES ET TOUS BARRONS LA ROUTE AU RACISME ! Manifestation mardi 30 novembre 2010

 

MÊMES DROITS POUR TOUTES ET TOUS BARRONS LA ROUTE AU RACISME ! Manifestation mardi 30 novembre 2010


Manifestation mardi 30 novembre 2010 Départ de la manifestation à 17h30


 

Lausanne : devant les marches de l’église St-François

Neuchâtel : à la place Pury

Yverdon : Place Pestalozzi

Sion : Place de la Planta

Genève : place de Neuve

Fribourg : place Georges Python

La Chaux-de-Fonds : devant L’Espacité

Berne : devant le Parlement

 

Toutes et tous des moutons noirs criminels étrangers !

photo :http://www.lecourrier.ch/index.php ?name=NewsPaperPDF

L’acceptation par une majorité de citoyennes et citoyens le 28 novembre 2010 de l’initiative UDC est révoltante ! Hier des politiciens de l’UDC faisaient passer une initiative honteuse en prétextant une « islamisation rampante » de la Suisse, aujourd’hui l’UDC et le parlement continuent à stigmatiser les étrangers-ères : ils attisent les peurs et renforcent les préjugés en rendant les étrangers-ères responsables des crises que traverse notre société.

Avec l’acceptation de cette initiative, les droits fondamentaux des êtres humains sont une fois de plus bafoués en Suisse : le principe même d’égalité est cassé. Les étrangers-ères seront à l’avenir encore plus perçu-e-s et traité-e-s comme des citoyen-ne-s de seconde zone avec les conséquences terribles qu’une telle discrimination implique.

Afin d’enrayer cette dangereuse logique raciste et discriminatoire, nous nous devons de marquer notre solidarité avec tou-te.s les étrangers-ères : ils et elles ne doivent pas être pris-e-s pour des boucs émissaires. Les Suisses qui voient en eux et elles la source de tous leurs maux se trompent de colère : les étrangers-ères ne sont responsables ni de la criminalité, ni du chômage, ni de la pénurie de logements, ni de la baisse des retraites ! Ils et elles n’ont pas à payer de leur dignité et de leurs droits les crises que nous traversons !

Parce que nous refusons le racisme et les discriminations,

Parce que tous les êtres humains doivent avoir les mêmes droits,

Pour marquer notre solidarité avec nos ami-e-s, voisin-e-s, membres de la

famille et collègues « étrangers-ères »,

Venez nombreux-eus-es à cette manifestation pour clamer votre indignation !

 

09:00 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

28/11/2010

UN DIMANCHE NOIRE POUR LA SUISSE


Un dimanche en couleur pour Genève mais pour la Suisse un dimanche noir, les moutons noire et travailleur-e-s ont gagnée une belle victoire à Genève, Je félicite et remercies à tous ceux et toutes celles qui se sont mobilisées,soutiens pour cette votation.

Manifestation cette après midi contre l'initiative de l'UDC acceptés (l'initiative sur le renvoi) par la fédéral votation au place neuve.

IMG_0252.jpg
IMG_0255.jpg

 

 

IMG_0259.JPG
IMG_0260.jpg

IMG_0262.JPG

IMG_0264.JPG
IMG_0273.jpg

76749_463631515994_632810994_6053401_8027557_n.jpg

156125_463631455994_632810994_6053400_3557259_n.jpg

156277_463632340994_632810994_6053411_2494035_n.jpg

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

UNE JOURNÉE NOIRE POUR LES DROITS HUMAINS EN SUISSE

 

La Section suisse d'Amnesty International est profondément choquée par le résultat de la votation sur le renvoi des étrangers criminels. Des dispositions violant les droits humains n'ont rien à faire dans notre Constitution. Les initiants ont une nouvelle fois abusé du droit d'initiative dans le but d'augmenter leur capital politique par des propos xénophobes. L'initiative ne sera pas applicable dans bon nombre de situations et ne renforcera en rien la sécurité publique. Il n'y avait aucun besoin d'une nouvelle norme constitutionnelle dès lors que le droit actuel permet déjà d'expulser de notre pays les criminels étrangers condamnés. Amnesty International va maintenant suivre attentivement la mise en oeuvre du nouvel article constitutionnel et se mobilisera à chaque fois qu'une décision d'expulsion menacera le principe de non-refoulement.

 

L'acceptation de l'initiative sur le renvoi fait de ce dimanche une journée noire pour les droits humains en Suisse. L'initiative viole non seulement diverses conventions internationales, comme la Convention européenne des droits de l'homme, le Pacte 2 de l'ONU, la Convention relative aux droits de l'enfant ou l'accord de libre circulation des personnes conclu avec l'Union européenne, mais elle est également contraire au principe de proportionnalité et à celui de l'interdiction de toute forme de discrimination, inscrits dans la Constitution fédérale. Le renvoi automatique peut conduire à une violation du principe de non-refoulement, ancré dans le droit international impératif, et selon lequel nul ne peut être renvoyé dans un pays dans lequel il risque la torture ou la peine de mort. C'est pourquoi Amnesty International déplore que le Parlement n'ait pas eu le courage d'invalider l'initiative.

 

«Il n'a pas été possible de placer les droits humains au coeur du débat», a déploré Daniel Bolomey, Secrétaire général de la Section suisse d'Amnesty International. «Le résultat du vote montre qu'une large tranche de la population craint pour sa sécurité, mais celle-ci ne sera pourtant assurée que si la Constitution et les droits humains sont respectés. Les initiants ont à nouveau trompé la population et augmenté leur capital politique par des propos xénophobes. Non seulement le texte adopté est contraire au droit, mais il est en plus inefficace.»

Amnesty International estime que l'initiative sera inapplicable dans de très nombreux cas, soit parce qu'elle contreviendra au principe du non-refoulement qui relève du droit international impératif, soit parce que tout simplement l'exécution du renvoi sera impossible. «Le nouvel article constitutionnel ne sera d'aucune utilité dans toutes les situations où la nationalité de la personne concernée n'est pas établie ou lorsque le pays d'origine refuse de réaccepter ses ressortissants faute d'une convention bilatérale de réadmission», a ajouté Daniel Bolomey.

Amnesty International craint que l'image de la Suisse, qui se veut le chantre des droits humains au niveau mondial, ne soit passablement écornée sur la scène internationale au moment où elle assure la présidence de l'Assemblée générale des Nations unies. Plus grave encore, elle donne un très mauvais signal aux pays voisins qui pourraient être tentés de suivre son exemple.

Amnesty International va maintenant surveiller de près la mise en oeuvre du nouvel article constitutionnel et n'hésitera pas à se mobiliser à chaque fois que le principe de non-refoulement sera menacé.

http://www.amnesty.ch/fr/pays/europe-asie-centrale/suisse...

 

 

 

18:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook | | | |

24/11/2010

l'affiche du Jour

La réponse des enfants à l'affiche de l'UDC

IMG_0176.JPG
IMG_0175.JPG
IMG_0177.JPG



Photo prise aujourd'hui Plainpalais

22:20 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

13/11/2010

La Turquie discute maintenant du voile islamique à l'école



Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a jeté un pavé dans la mare en s'abstenant de se prononcer sur le port du foulard islamique à l'école tout en affirmant que cette question brûlante constituera l'un des thèmes de sa campagne aux prochaines élections législatives.

"J'ai une conception très différente concernant les libertés" individuelles, a-t-il dit mercredi aux journalistes qui l'interpellaient sur des déclarations de la Première dame (voilée) de Turquie qui s'est opposée au port du foulard à l'école primaire, obligatoire pour les enfants de 6 à 13 ans.

Mme Hayrünnisa Gül porte depuis l'adolescence le "türban", qui couvre la tête et le cou, comme l'épouse de M. Erdogan, Emine, et les femmes et filles de nombre de dirigeants de son parti islamo-conservateur de la justice et du développement (AKP).

"Le voile ne peut-être porté à l'école primaire", a dit Mme Gül, s'en prenant aux parents "ignorants" de plusieurs élèves qui se sont présentées ainsi vêtues à leurs écoles ces derniers temps dans le but de défier la stricte interdiction frappant le couvre-chef islamique dans l'enseignement primaire.

Le président Abdullah Gül a aussitôt pris le parti de sa femme, défendant l'interdiction en vigueur dans une Turquie musulmane mais laïque.

Mais en refusant de dire ouvertement s'il était opposé ou au contraire partisan d'une libéralisation du port du voile à tous les échelons de l'enseignement, "M. Erdogan a vendu la mèche: il souhaite que le +türban+ soit autorisé à l'école", a commenté l'éditorialiste Mehmet Yilmaz dans le journal Hürriyet.

M. Erdogan, qui dirige la Turquie depuis 2002, a laissé entendre que le débat autour du foulard, que ce soit à l'université, à l'école ou dans la fonction publique, serait l'un des thèmes de campagne de l'AKP pour le scrutin parlementaire prévu pour juin 2011.

"Les prochaines élections législatives sont très importantes (...) Nous allons lutter avec notre peuple pour que cette question soit clairement prise en compte", a-t-il souligné, sans dire comment il espérait incorporer le sujet dans les lois.

La formation de M. Erdogan a payé cher deux ans plus tôt une loi qui visait à libéraliser le port du voile à l'université: la réforme avait été déclarée anticonstitutionnelle et l'AKP avait échappé de justesse à une dissolution pour "activités anti-laïques".

Les laïcs, dont l'armée et la haute magistrature, considèrent le foulard comme un défi à la laïcité et craignent toute mesure qui assouplirait son interdiction dans les administrations et les écoles.

Selon les sondages, une majorité de Turcs sont pourtant favorables au port du voile à l'Université.

Fort du soutien populaire à ses modifications constitutionnelles pro-libérales adoptées par référendum en septembre, l'AKP a réussi récemment à assouplir de fait le bannissement à l'université grâce à une démarche du Conseil de l'enseignement supérieur, institution qui imposait autrefois une laïcité très rigide mais qui a été depuis remaniée par l'AKP.

Pour Kemal Kiliçdaroglu, le chef du parti républicain du peuple (CHP), sensible sur l'interprétation de la laïcité, M. Erdogan va "utiliser" la question du voile dans sa campagne électorale, qui pourrait déboucher en cas d'une victoire de l'AKP - qui n'a perdu aucune élection depuis 2002 - sur "la Constitution civile" qu'il a promis pour remplacer l'actuelle, dictée par les militaires après leur putsch de 1980.

Un nouveau texte qui ouvrirait les portes au voile en Turquie. (AFP, 11 nov 2010)

 

http://www.info-turk.be/387.htm#discute

20:26 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

12/11/2010

RENVOI DES ETRANGERS CRIMINELS : Non à l’initiative et au contre-projet

RENVOI DES ETRANGERS CRIMINELS : Non à l’initiative et au contre-projet

19 octobre 2010

 

425px-Carlo_sommaruga.jpg

 

La liste des arguments juridiques justifiant le rejet de l’initiative est longue :

Premièrement, le catalogue de délits systématiquement passibles d’expulsion proposé par les auteurs de l’initiative est arbitraire et sans lien avec la gravité des actes. Ainsi, l’expulsion serait certes applicable en cas de viol, mais aussi en cas de simple effraction sans même qu’il y ait eu vol. De même, l’abus de prestations sociales aurait automatiquement pour effet le renvoi de l’étranger incriminé alors que l’auteur d’un non-paiement d’impôts, de blanchiment d’argent ou d’une escroquerie n’aurait pas à craindre une expulsion.

Deuxièmement, l’expulsion automatique indépendamment de la gravité de la faute et de la peine encourue constitue une violation grossière du principe de proportionnalité pourtant garantit par la Constitution fédérale. En automatisant l’expulsion, les dispositions proposées vont clairement à l’encontre de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’Homme et violent le principe d’individualisation de la peine.

Troisièmement, la plupart des étrangers de Suisse ont grandi dans notre pays et le plus grand nombre d’entre eux y sont nés. Après avoir purgé leur peine, ils seraient renvoyés vers un pays qu’ils ne connaissent pas, où ils n’ont peut-être plus d’attaches familiales et sociales et dont ils ne parlent peut-être même pas la langue. Notre société ne peut se dérober devant ses responsabilités : ceux qui sont nés et ont grandi dans ce pays en font partie.

Quatrièmement, l’initiative insinue que le renvoi d’étrangers criminels n’est actuellement pas possible. Pourtant, aujourd’hui déjà, le renvoi de criminels non résidents et la révocation des autorisations de séjour sont des mesures possibles et pratiquées. Plus de 300 criminels étrangers sont ainsi expulsés annuellement.

Cinquièmement, l’on sait de manière claire et incontestable que depuis toujours et partout les délinquants sont des hommes jeunes sans formation générale et sans perspective d’avenir. Une statistique fondée non pas sur la nationalité mais sur la formation et le revenu montrerait que c’est la pauvreté, la carence de formation et l’exclusion sociale qui sont les caractéristiques des criminels en Suisse. C’est en combattant ces facteurs que nous aurons une société plus sûre et non pas en excluant.

Non au contre-projet

Quant au contre-projet, il ne réussi ni à stopper l’attaque contre les institutions, ni à combattre la stigmatisation des étrangers. Loin s’en faut ! En effet, le contre projet n’est rien d’autre qu’une transcription en termes « juridiquement corrects » de l’initiative de l’UDC. L’original et la copie assimilent de la même manière étrangers et criminalité. Ils prévoient tous deux la double peine pour les étrangers. La différence entre ces textes ? La liste des infractions impliquant l’expulsion et les catégories d’étrangers concernés. Dans le contre projet, la discrimination ne concerne plus que les extra-européens. Les accords bilatéraux sont ainsi saufs, mais au prix d’une scandaleuse introduction de la discrimination à l’égard d’une partie des étrangers dans la Constitution fédérale

Le rappel du principe de proportionnalité dans le contre-projet n’est que purement déclamatoire et de nature esthétique. Il n’a, dans les faits, aucune portée, dès lors que la sanction, c’est-à-dire l’expulsion, est obligatoire et sans possibilité d’appréciation du juge.

Quant à l’article constitutionnel relatif à la politique d’intégration, il n’apporte rien de concret qui puisse stimuler les communes, les cantons ou la Confédération à mettre sur pied une réelle et puissante politique d’intégration. En tout cas, il n’a rien de révolutionnaire ou de novateur qui permette d’imaginer un seul instant d’entrer en matière sur une remise en cause des principes de non-discrimination et de proportionnalité dans la Constitution fédérale elle-même.

Au final, voter 2 x NON le 28 novembre prochain c’est :

• refuser la discrimination à l’égard des étrangers • refuser la double peine pour tout ou une partie des étrangers

Mais aussi :

• défendre l’Etat de droit dans l’intérêt de chacun • refuser l’affaiblissement du principe constitutionnel de la proportionnalité • refuser une constitution qui multiplie les dispositions discriminatoires

enfin

• réaffirmer la nécessité de dire aux sorciers xénophobes : « ça suffit ! »

Carlo Sommaruga, Conseiller national

http://www.carlosommaruga.ch/spip.php?article371

19:50 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

08/10/2010

La manif du jour !

Appel au Conseil fédéral

Non à la visite du Conseiller fédéral Ueli Maurer au ministre de la défense israélien

La Suisse doit s'engager de manière crédible pour la poursuite pénale des crimes de guerre et pour l'application du droit international

 

 

 

PA080104.JPG
PA080099.JPG
PA080098.JPG
PA080097.JPG
PA080089.JPG
PA080083.JPG
PA080081.JPG
PA080078.JPG
PA080075.JPG
PA080072.JPG
PA080071.JPG

 

PA080054.JPG
PA080055.JPG
PA080056.JPG
PA080062.JPG
PA080065.JPG
PA080071.JPG

 

La visite du chef du département de la défense Ueli Maurer à son homologue israélien, prévue du 8 au 10 octo- bre 2010, contredit gravement l'engagement de la Suisse pour une paix juste et durable au Proche-Orient, fondée sur le droit international.

Malgré la reprise des négociations, les droits humains sont violés quotidiennement dans les territoires occupés palestiniens: attaques de l'armée contre des civils manifestant contre le mur, poursuite de la colonisation en Cis- jordanie, tout comme les confiscations de terres, la démolition de maisons ainsi que les très graves entraves à la liberté de mouvement, y compris à Jérusalem. Les droits humains les plus élémentaires d'un million et demi de Palestiniens continuent d'être violés dans la Bande de Gaza, soumise à un blocus inhumain et illégal. Les mani- festants internationaux qui cherchent à briser le blocus sont brutalement repoussés. L'Etat d'Israël poursuit aussi sa politique discriminatoire à l'égard de sa minorité arabe, nie les droits des réfugiés palestiniens et refuse de souscrire aux conventions internationales sur les armes atomiques et les bombes à sous-munitions.

Les crimes de guerre et autres violations graves du droit international humanitaire commis avant, durant et après l'agression militaire de Gaza de 2008/2009 et documentés dans le rapport Goldstone attendent toujours, à part quelques cas d'importance marginale, d'être poursuivis par la justice pénale.

La Suisse, Etat dépositaire des Conventions de Genève, a une responsabilité particulière pour faire respecter le droit international humanitaire. Donnant suite au rapport Goldstone, l'assemblée générale de l'ONU a recomman- dé à la Suisse de réaliser une conférence des États parties à la IVème Convention de Genève. La Suisse a été chargée de contribuer à trouver les moyens pour imposer la protection de la population civile dans les territoires occupés. 1

La visite du chef du département de la défense suisse à son homologue israélien constituerait un soutien unilaté- ral à l'occupation militaire israélienne et une caution à l'impunité dont jouissent les responsables de l'armée israé- lienne. De ce fait, elle serait totalement contraire aux actions diplomatiques nécessaires de toute urgence pour faire respecter les droits humains et protéger les populations impliquées. Elle décrédibilisera totalement l'enga- gement pris par la Suisse pour que le droit international soit respecté et la population civile protégée.

Nous, organisations de la société civile suisse, demandons au Conseil fédéral d'annuler cette visite. Nous demandons que la Suisse:

 

  • arrête la collaboration militaire avec Israël et avec tous les pays du Proche-Orient.

 

  • s'engage davantage pour faire respecter les droits humains et pour l'application du droit interna- tional par toutes les parties au conflit

 

  • utilise tous les moyens à disposition pour obtenir la levée immédiate du blocus de la Bande de Gaza et l’application des recommandations du rapport de la Commission Goldstone

 

  • donne suite à la demande de l'Assemblée Générale de l'ONU (Res. 64/10 du 5 nov. 2009) deman- dant la convocation d’une conférence des Etats signataires sur les mesures à prendre pour faire appliquer la Quatrième Convention de Genève pour la protection de la population civile dans les territoires occupés palestiniens.

 



    Soutenu par les organisations suivantes: Association

    Suisse-Palestine ASP, BADIL resource center for palestinian re- sidency and
    refugee rights (Genève), Berner Mahnwache für einen gerechten Frieden in Palästina/Israel,
    Campagne BDS Suisse, Centrale Sanitaire Suisse Romande CSS-R, Centre
    Europe-Tiers Monde CETIM, cfd – L'ONG féministe pour la paix, Collectif Urgence
    Palestine CUP-Genève, CUP-Neuchâtel, CUP-Vaud, Droit au Retour DAR, Droit pour
    Tous – DPT, Femmes en Noir Genève, Femmes pour la paix Bienne, Femmes pour la
    paix Suisse, Forum pour les droits humains en Israël/Palestine, Génération
    Palestine Genève, Gerechtigkeit und Frieden in Palästina GFP, Groupe pour une
    Suisse sans Armée GSsA, institut psychosophia, luzern, International Institute
    for Peace Justice and Human- Rights – IIPJHR, Jeunesse Socialiste Suisse, Junge
    Alternative JA!, Kampagne Olivenöl, Les Verts suisses, Ligue des Musulmans de
    Suisse, medico international schweiz / CSS Zurich, Mouvement suisse pour la
    paix, Neue PdA Ba- sel, Palästina-Solidarität Region Basel, PS Suisse, Religiös-sozialistische
    Vereinigung der Deutschschweiz, Société pour les peuples menacés Suisse,
    solidarité sans frontières, solidaritéS Genève, Vaud et Neuchâtel, Voix juive
    pour une paix juste en Israël et Palestine JVJP, Union Suisse des Femmes pour
    Paix et le Progrès, Women's International League for Peace and Freedom (WILPF)
    section Suisse,

    http://unispal.un.org/unispal.nsf/47d4e277b48d9d3685256dd...

     

    23:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook | | | |

    Les protestants de Turquie dénoncent des discriminations par l'Etat turc


    La communauté protestante de Turquie, qui revendique entre 3.000 et 3.500 fidèles, a rendu public mercredi un rapport dans lequel elle reproche à l'Etat turc d'avoir une attitude discriminatoire à son égard et de rester inactif face aux incitations à la haine anti-chrétienne.

     

    "La communauté protestante a été étiquetée depuis une vingtaine d'années comme missionnaire", une activité perçue par l'opinion publique comme une "grave menace pour la nation", affirme le document publié par l'Association des églises protestantes, qui dit représenter 85% des 100 paroisses de Turquie.

     

    "Il n'est pas rare que les médias en Turquie décrivent les protestants comme illégitimes et les transforment en des objets de haine (...)

    Ce n'est pas un hasard si les attaques physiques contre les protestants suivent presque toujours ces articles négatifs", écrivent les

    auteurs.

     

    Pourtant, "presqu'aucune de ces diffusions incendiaires visant les protestants n'a abouti à des poursuites et à la condamnation des

    responsables", déplorent-ils, constatant que la stigmatisation de l'activité missionnaire est également véhiculée par les manuels scolaires.

     

    Le rapport évoque par ailleurs les problèmes posés par l'enseignement de la religion, centré sur l'islam, à l'école.

     

    "Pour obtenir une exemption pour leurs enfants, les familles sont forcées de rendre publique leur religion. Les enfants sont mis à l'écart

    et (...) peuvent être confrontés à l'exclusion, la dérision et les insultes de la part de leurs camarades, voire de certains enseignants",

    souligne-t-il.

     

    Autres griefs évoqués: l'attitude hostile de certains fonctionnaires, qui rend difficile l'utilisation de locaux à des fins cultuelles, les

    restrictions d'accès aux emplois publics ou encore l'impossibilité de former des pasteurs.

     

    La communauté protestante de Turquie est composée en grande majorité de musulmans convertis au christianisme.

     

    En 2007, trois protestants --deux convertis turcs et un Allemand-- ont été égorgés à Malatya (est). Un prêtre catholique avait été

    assassiné l'année précédente à Trabzon (nord-est).

     

    "Les problèmes de sécurité ont diminué significativement à la suite de mesures de sécurité" prises après ces meurtres, indique le rapport. (AFP, 6 oct 2010)

    http://www.info-turk.be/386.htm#protestants

    13:35 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

    04/10/2010

    Une cathédrale historique arménienne profanée par les Loups Gris

    Demir 2.jpg


    Plusieurs centaines de nationalistes turcs ont organisé vendredi une prière musulmane dans une ancienne cathédrale arménienne de l'est de la Turquie, une initiative qui risque de tendre davantage les relations entre Ankara et Erevan, ont rapporté les chaînes de télévision. Les autorités régionales et le gouvernement d'Ankara ont donné leur feu-vert à l'organisation de cette prière.

    La prière collective, encadrée par des policiers, a été organisée par le Parti de l'action nationaliste (MHP) dans la cathédrale Sainte Vierge d'Ani, la capitale en ruine d'un royaume médiéval arménien situé près de Kars, non loin de la frontière avec l'Arménie.

    Le chef de ce parti, le troisième en nombre au Parlement turc, Devlet Bahçeli, a assisté au service religieux dans ce bâtiment datant du début du XIe siècle, très endommagé par le temps.

    Un énorme drapeau turc flottait sur l'édifice.

    Il s'agissait effectivement de la profanation d'un lieu historique du peuple arménien. 

    Jean Eckian d'Armenews écrit: "
    C’est dans un désordre total, sous les cris de "Allah Akbar" et les signes des "Loups gris", qu’un long cortège s’est dirigé, aujourd’hui, vers la cathédrale historique du peuple arménien, avec à sa tête le président du parti d’opposition en Turquie du "Mouvement Nationaliste" Devlet Bahceli. La mise en scène théâtrale fait penser plus à une injure envers les Arméniens et un satisfecit de la "chose accomplie", plutôt qu’à un recueillement pacifique. Il est vrai que cette mascarade n’avait pour seul objet de protester contre la lithurgie Divine du 19 septembre à l’église Sainte-Croix d’Aghtamar à Van. Hier, les autorités turques ont officiellement autorisé Bahceli et les membres de son parti à "prier" dans les ruines d’Ani.Sur la gauche et à la droite de l’entrée de la cathédrale, sont inscrits en caractères arabes, les mots Mahomet et Allah . Plusieurs chaînes de télévision ont couvert l’événement, dont celles de l’Azerbaïdjan. Une honte qui n’aurait jamais dû être autorisée."

     

    La Cathédrale Ani de la Sainte Vierge est l’œuvre de l’architecte arménien Trdat. Sa construction a commencé en 989 après JC, par ordre du roi arménien Smbat II (977-89), et a été achevé en 1001 quand les Turcs Seldjoukides envahirent Ani. Convertie en mosquée, et par la suite rebaptisé Fethiye Camii (Mosquée de la Conquête). En 1124, elle a été restituée à leurs propriétaires chrétiens. Cependant, en 1319, un tremblement de terre a provoqué l’effondrement de son dôme, qui pourrait avoir causé la fin de son utilisation formelle. (AFP-Armenews, 1 oct 2010)

     

    Demir.jpg

     

     

    http://www.info-turk.be/386.htm#Une

    18:43 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

    30/09/2010

    Drapeau Genevois, Le Palais Fédéral et Les Chômeurs

    Ne jetez plus d'huile sur le feu !

     

    Le Conseil fédéral décide bientôt du moment de la mise en vigueur de la révision de l'assurance-chômage

     

     

     

    P9300032.JPG
    P9300034.JPG
    P9300040.JPG
    P9300042.JPG
    P9300043.JPG
    P9300044.JPG

     

    P9300051.JPG
    P9300052.JPG
    P9300053.JPG
    P9300054.JPG
    P9300056.JPG
    P9300060.JPG
    P9300061.JPG
    P9300063.JPG
    P9300064.JPG
    P9300070.JPG
    P9300073.JPG
    P9300075.JPG
    P9300076.JPG
    P9300079.JPG
    P9300080.JPG
    P9300081.JPG
    P9300082.JPG
    P9300084.JPG
    P9300086.JPG
    P9300087.JPG

     

    P9300096.JPG
    P9300093.JPG
    P9300103.JPG
    P9300100.JPG
    P9300099.JPG
    P9300097.JPG
    P9300094.JPG
    P9300085.JPG P9300031.JPG

    Les photos : Demir SÖNMEZ

     

    La Suisse latine a massivement voté contre la révision de l'assurance-chômage. Le Gouvernement doit maintenant tenir compte de la réalité économique des cantons romands et user de sa marge de manoeuvre pour l'entrée en vigueur de la nouvelle loi.

    Après l'affront subi le 26 septembre par la Suisse romande minorisée par la Suisse alémanique nettement moins touchée par le chômage, les citoyens des cantons romands refusent d'être pénalisés une deuxième fois. Ils exigent que le Conseil fédéral ait de la considération pour un vote exprimé en connaissance de cause.

    Si la loi sur l'assurance-chômage entrait en vigueur maintenant, elle aurait des répercussions dramatiques: des milliers de personnes ne toucheraient plus d'indemnités journalières, du jour au lendemain.

    C'est inacceptable alors que ces régions subissent encore la crise de plein fouet et que les perspectives sur le marché de l'emploi sont complètement bouchées.

    Nous exigeons donc que le Conseil fédéral fasse usage de sa marge de manoeuvre dans l'application de la loi. Il doit absolument:


    • Reporter l'entrée en vigueur de la LACI jusqu'à ce que le chômage baisse significativement, donc ne pas réduire les prestations en pleine crise.

    • Ne pas changer les règles du jeu au milieu du jeu, donc garantir le maintien des droits acquis pour les délais-cadres ouverts.

    • Garantir un financement équitable de l'assurance-chômage, donc faire davantage contribuer les hauts revenus.

    Réduire les prestations alors que les gens en ont le plus besoin est proprement scandaleux !

    Citoyens en colère des cantons fortement touchés par la crise

     

    18:46 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

    24/09/2010

    "Barbarie en plein coeur d'Istanbul"

    Des galeries d'art servant de l'alcool attaquées à Istanbul: 5 blessés



    Cinq amateurs d'art ont été blessés mardi soir lorsque des habitants en colère du centre-ville d'Istanbul se sont attaqués aux nombreux invités d'une exposition d'art parce qu'ils consommaient de l'alcool dans la rue, ont rapporté les médias.

    L'incident s'est produit dans le quartier historique de Beyoglu (rive européenne), centre de la vie nocturne d'Istanbul, capitale européenne de la culture 2010, et le plus actif dans le domaine de l'art et du spectacle.

    Une quarantaine d'hommes armés de couteaux, bâtons, barres de fer et d'aérosols de gaz paralysant se sont attaqués à des centaines de personnes qui assistaient à un vernissage collectif dans plusieurs galeries contiguës de la zone de Tophane, selon Nazim Dikbas, le curateur de l'un des établissements.

    "C'était une attaque organisée et planifiée", a-t-il dit devant la presse, accompagné d'autres collègues.

    "Ils nous ont attaqués sans aucun avertissement parce qu'on buvait dans la rue, juste devant la porte des galeries. Ils criaient Allah Akbar", a expliqué une invitée à la chaîne de télévision privée NTV.

    Outre les cinq personnes hospitalisées pour coups et blessures, plusieurs autres invités ont été frappés, selon différents témoignages.

    Les manifestants ont poussé les gens dans les galeries à coup de bâtons et de gaz lacrymogène, brisant les vitres, a souligné M. Dikbas.

    "Barbarie en plein coeur d'Istanbul", a titré le journal libéral Radikal.

    Sept personnes ont été arrêtées, selon le gouverneur de la ville, Hüseyin Avni Mutlu.

    Interrogé par les journalistes sur les mobiles des assaillants, le responsable est resté vague, affirmant que "le bruit ou l'alcool" pouvaient en être la cause. Il a assuré que cet acte criminel ne resterait pas impuni.

    Sur un site internet consacré aux habitants de Tophane, autrefois zone résidentielle populaire mais aujourd'hui en pleine restauration, on peut notamment lire que les cafés, galeries d'art et hôtels qui ont commencé à peupler les rues "dérangent les familles" et que les "habitants se sont retroussés les manches pour dire non a ce mode de vie immoral".

    Depuis l'arrivée au pouvoir en 2002 du Parti de la justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamiste), la question de la consommation d'alcool en Turquie cristallise les tensions entre laïques et musulmans conservateurs.

    Selon des études, les lieux de consommation se sont réduits en Anatolie et dans les grandes villes en raison de la "pression du quartier", exercée par ceux qui veulent imposer un mode de vie musulman.

    (AFP, 22 sept 2010)

    http://www.info-turk.be/385.htm#galeries

    16:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | | |

    21/09/2010

    L’UDC TEINTE DE RACISME LA REVISION DE LA LACI 
NON A CETTE REVISION ANTISOCIALE! NON AU RACISME!



    Communiqué de presse d’ACOR SOS Racisme


    Le camp bourgeois s’est rassemblé pour cette importante bataille antisociale.

    Le 26 septembre 2010, citoyennes et citoyens suisses se prononceront sur la révision de  la LACI (assurance-chômage) que souhaitent le Conseil fédéral, les Chambres, le PLR, les verts libéraux, le PBD, l'UDC et les milieux économiques: précariser les plus fragiles, les jeunes, les aînés.

    Le 7 mars 2010, ces milieux ont subi un cinglant échec. Ils craignent de perdre à nouveau. Ils avaient investi des millions pour baisser les retraites des plus pauvres, et 3 électeurs sur 4 ont balayé leur projet.

    Christophe Darbellay, Fulvio Pelli et Toni Brunner, respectivement présidents du PDC, du PLR et de  l’UDC ont donc réuni un comité «Oui à une assurance chômage sûre et solidaire» formé de 116 de leurs députés (45 UDC, 35 PLR, 32 PDC, 1 UDF, 1 Verts Libéraux, 1 PBD, 1 CVP). Dans une bataille antisociale d’importance, le camp bourgeois est uni: ce comité est coprésidé par 2 PDC, 1 Verts Libéraux, 4 PLR, 3 UDC, 1 PBD.

    Le problème? La campagne de terrain que mène l’UDC, elle est raciste.

    Bien loin d’être dans l’opposition, l'UDC investit son argent et son savoir-faire dans cette campagne. Elle ment aux électrices et aux électeurs. Son affiche «social-raciste» escalade une marche de plus. Pour l’UDC, le chômeur «c'est l'étranger qui vient en Suisse profiter de nos assurances sociales» (sic). Son affiche illustre un «étranger» qui se prélasse dans un hamac frappé des couleurs suisses, qui joue hilare avec la pile de gros billets obtenus de l'assurance-chômage.
Un étranger? De couleur sombre il a les yeux bridés, une grosse moustache, le nez camus, la mâchoire carnassière. Est-il africain, arabe, chinois, latino, philippin? Il n'est pas blanc, c'est donc un  «étranger».

    Ils font campagne avec un parti raciste!

    Soixante et onze députés des autres partis bourgeois se sont associés à l’UDC qui conduit une campagne raciste. Les députés libéraux-radicaux genevois et vaudois Martine Brunschwig-Graf, Hugues Hiltpold et Claude Ruey, le démocrate-chrétien genevois Luc Barthassat participent à ce comité. Récemment encore ils s’opposaient au racisme et à la xénophobie.

    Le racisme nourrit la politique antisociale! Il faut le combattre!

    Yvan Perrin, un des animateurs de cette nouvelle campagne, expliquait à la TSR (Télévision suisse-romande) les provocations de son parti à la veille du succès de l'initiative antiminarets «Nous irons aussi loin que la loi nous le permet» (InfraRouge, 9 octobre 2009). ACOR SOS Racisme dénonce ce que l'UDC veut accréditer, à savoir la prétendue existence d'une délinquance qui serait tout à la fois pénale, sociale, raciale. 
Maître du calendrier politique, l’UDC a obtenu que son initiative contre les «délinquants étrangers» soit votée, le 29 novembre 2010, elle ouvre la voie à une révision raciste du code de la nationalité.

Le gouvernement suisse a opposé un contre-projet à cette initiative. Il a ainsi donné aux citoyennes et citoyens suisses à choisir entre la peste et le choléra.
Pionnière en 1893 dans l'institutionnalisation de l'antisémitisme, la Suisse de 2009 a été, avec l'initiative antiminarets, pionnière dans celle de l'islamophobie.
La France de Nicolas Sarkosy comme l'Allemagne de Thilo Sarrasin nous donnent une idée des nuages qui s'accumulent.

    Il est encore temps d'agir pour éviter l'orage.

    Karl Grünberg
ACOR SOS Racisme
079 771 68 47

    Ci-dessous, l'annonce de l'UDC publiée le 18 septembre 2010 par Le Matin

     

    Sans titre1.png

     

     

     

     

    13:26 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | | | |

    16/09/2010

    L'OSCE demande à la Turquie de libérer les journalistes emprisonnés



    L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a demandé mardi à la Turquie de remettre en liberté les journalistes emprisonnes et de réformer sa législation sur les médias.

    "Actuellement, plus de 40 journalistes sont emprisonnés et des centaines d'autres sont poursuivis en justice et risquent la prison en cas de condamnation", a dénoncé la représentante de l'OSCE pour la liberté des médias, Dunja Mijatovic, dans une lettre au ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu, citée dans un communiqué.


    "Mes services observent avec une inquiétude croissante l'augmentation du nombre d'actions en justice qui menacent de prison les journalistes en Turquie", a-t-elle écrit.

    Des reporters sont souvent condamnés pour avoir traité de sujets sensibles, publié des informations secrètes ou critiqué les autorités, décourageant ainsi tout journalisme critique, a relevé Mme Mijatovic.

    L'OSCE "reconnaît pleinement la menace à la sécurité nationale que représente le terrorisme et la nécessité de lutter contre", a-t-elle précisé.

    "Dans le même temps, nous insistons aussi sur le droit du public d'être informé sur les sujets d'importance publique", a indiqué Mme Mijatovic.

    "La lutte contre le terrorisme ne doit pas être utilisée par les gouvernements pour restreindre la liberté des médias", a-t-elle souligné.

    Seuls les fonctionnaires devraient être tenus pour responsables de la publication de documents classés secret, pas les journalistes, a ajouté Mme Mijatovic.

    "La criminalisation de la violation du secret commise par des non-fonctionnaires, dont des journalistes, pourrait priver la population d'informations importantes d'intérêt public et elle met ainsi en péril le journalisme d'investigation", a conclu Mme Mijatovic. (AFP, 14 sept 2010)

    http://www.info-turk.be/385.htm#OSCE

    13:21 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |