Développement durable

  • “Genève, ville vivante”

    Imprimer

    “Genève, ville vivante”, une exposition dynamique pour montrer autrement la ville

    L1005313.jpg

    L1005169.jpg

    Comment présenter Genève de façon originale à sa population: tel est l’un des objectifs de Pierre Maudet durant son année de mairie.


    Une exposition est montée, dans le cadre de “Genève, ville vivante”, une représentation spectaculaire des déplacements dans l’espace urbain, rendue possible grâce à la géolocalisation. Elle prend place le long de la zone piétonne de la rue du Mont-Blanc, du 20 février au 4 mars. Elle explique en quoi les traces numériques et les informations qu’elles génèrent représentent de nouvelles perspectives pour la ville.

    L1005199.jpg
    L1005247.jpg
    L1005194.jpg

    L1005197.jpg

    L1005242.jpg
    L1005257.jpg
    L1005261.jpg
    L1005264.jpg
    L1005266.jpg
    L1005271.jpg
    L1005272.jpg
    L1005285.jpg
    L1005292.jpg
    L1005295.jpg
    L1005298.jpg
    L1005310.jpg
    Le téléphone portable a rapidement évolué en un outil qui nous accompagne dans tous nos déplacements quotidiens. Les antennes-relais sont devenues en quelque sorte le nouveau fil d'Ariane censé nous maintenir connecté à un monde qui tolère de moins en moins de ne pas être accessible ou de ne pas permettre un accès immédiat à l'information.

    Fort de ce constat, la Ville de Genève a pris le pari audacieux de visualiser les empreintes numériques laissées par nos téléphones portables. Cette installation a pour but de sensibiliser et de questionner les gens sur une nouvelle manière de lire les flux d'une population connectée au quotidien.

    L1005175.jpg

     

    Activité pendant la journée

    Quelle est la progression de l'activité collective de la population de Genève entre l'aube et l'heure du déjeuner? Cette carte compare l'activité de la ville de 06:00 du matin à celle de midi. L'activité des personnes ainsi que la direction de celle-ci sont incarnées par la densité des lignes présentes sur la carte.
    L1005174.jpg

    Flux entre les quartiers

    Quels sont les chemins pris par les personnes se déplaçant dans la ville? Cette visualisation montre comment les dix principaux quartiers de Genève sont connectés les uns aux autres. Chaque quartier est représenté sous la forme de bulle reliée par des arcs dont l'épaisseur indique l'ampleur des flux.

    L1005172.jpg

    Activité dans les quartiers

    Quel est le quartier le plus animé? Comment est-ce que le flux et le reflux de cette activité se répercutent-ils sur la ville? Cette visualisation montre la progression de l'activité durant une journée complète. Chaque quartier est représenté par un ruban débutant à gauche à minuit et se terminant à droite après 24 heures. L'épaisseur du ruban présente l'évolution de l'activité du matin au soir.

    L1005179.jpg


    Activité pendant la nuit

    Quelle est l'évolution de l'énergie collective des personnes à Genève entre la tombée de la nuit et minuit? Cette carte compare le niveau d'animation à 18:00 à celui de 24:00. L'activité des personnes est représentée par la densité des lignes affichées sur la carte.

    L1005184.jpg

    Une semaine d'activité

    Est-ce que Genève est plus animée durant la semaine que le week-end? Cette représentation compare l'activité cumulée de la Ville par heure et par jour. Chaque ligne est composée de 24 cercles représentants un jour de la semaine. La taille et la luminosité indiquent l'activité du moment.

    L1005181.jpgFlux entrants et sortants

    Dans quelle direction les flux des personnes se dirigent-ils dans une période de 24 heures? Cette visualisation illustre les mouvements entrants et sortants au centre-ville durant une journée dans le cercle de gauche en comparaison des mêmes mouvements durant le week-end dans le cercle de droite. Les heures de la journée sont représentées par des formes rectangulaires ordonnées autour d'un cercle.

     

    Pour plus information: http://villevivante.ch/fr/#introduction

    =========================================================

    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org

    Lien permanent Catégories : Développement durable 0 commentaire
  • Journée du développement durable: la victoire de la mobilité douce

    Imprimer

    Journée du développement durable:

    la victoire de la mobilité douce

    Interview de M. François Baertschi, Le Maire de la Ville de Lancy


    Interview M. Frédéric Renevey, Vice-président de la Ville de Lancy

    Interview M. Francois Lance, Conseiller administratif de la Ville de Lancy

    Festival du développement durable, Mobilité douce ATE

    DSC_0001.JPG
    DSC_0004.JPG
    DSC_0005.JPG
    DSC_0009.JPG
    DSC_0012.JPG
    DSC_0018.JPG
    DSC_0020.JPG
    DSC_0021.JPG
    DSC_0025.JPG
    DSC_0029.JPG
    DSC_0034.JPG
    DSC_0036.JPG
    DSC_0043.JPG
    DSC_0044.JPG
    DSC_0051.JPG
    DSC_0056.JPG
    DSC_0065.JPG
    DSC_0071.JPG

     

    50,3% de la population de Canton de Genève

    ne veut plus voir ce genre de scène

     

    DSC_0091.JPG

     

    ===========================================================================


    Communique presse

    Les Genevois-es votent socialiste


    Votations du 15 mai 2011

     

    Seule formation à gauche à soutenir le déclassement des Cherpines et le soutien à la mobilité douce, le PS genevois est heureux des résultats.

    Victoire d'étape sur le logement

    Les besoins existants exigent de densifier partout où cela est possible pour répondre à la crise du logementet donc aussi aux Cherpines. Le PS s'engage pour que les réalisations aux Cherpines correspondent à un véritable éco-quartier, tel que la résolution socialiste adoptée au Grand Conseil le prévoit.

    Dans le même mouvement, il s'agit de réorienter le développement économique de la région afin de corriger les dysfonctionnements à la source.

    Pour l'agriculture, il nous faut pérenniser la zone agricole dans la mesure où elle produit pour les
    besoins nécessaires d'approvisionnement local
    .

    Mobilité douce: Enfin un libre choix !

    Le libre choix des moyens de transports est enfin assuré pour toutes et tous, y compris pour les usagers de la route les plus vulnérables. Le PS, qui était parmi les forces qui avaient lancé l'initiative pour la mobilité douce, se réjouit particulièrement de ce résultat et tient à remercier Thibault Schneeberger et Andréa Von Maltitz d'ActifTrafic pour l'excellent travail de coordination et de présence sur le terrain qu'ils ont apporté à la campagne unitaire.


    Pour plus informations:
    René Longet, Président, 079 690 31 19
    Arnaud Moreillon, Secrétaire général, 079 633 34 63

    Lien permanent Catégories : Développement durable 0 commentaire
  • Manifeste pour la réalisation du droit au logement

    Imprimer

     

    Manifeste pour la réalisation du droit au logement

    La crise du logement à Genève, qui sévit depuis des décennies, est plus forte que jamais. Les collectivités publiques ne se sont pas saisies du problème malgré leurs promesses, et au mépris de leurs obligations. Au contraire, elles n'ont fait que l'alimenter par leur politique de développement économique inadaptée aux besoins locaux.

    Avec un taux de vacance de 0,2%, trouver un appartement relève aujourd'hui de la mission impossible. La pénurie profite aux propriétaires et aux régies qui fixent les loyers à des prix abusifs selon la loi. Pour ne prendre qu'un exemple, de nombreux appartements de 4 pièces qui devraient être remis sur le marché aux alentours de 1000 ou 1200 francs par mois sont loués à 2000 ou 2500 francs.

    Pour les propriétaires, le taux de rendement annuel sur fonds propres d'un appartement passe ainsi de 3,25%, considéré comme légal par le Tribunal fédéral, à parfois 13% par année! Sans compter le profit réalisé s'ils revendent l'immeuble plus du double qu'ils l'ont payé! Quand on sait qu'en moyenne seul 30% du loyer sert à la construction et à l'entretien de l'immeuble, le reste allant aux intérêts payés aux banques et aux propriétaires, on réalise l'ampleur de l'exploitation dont les locataires font l'objet.

    L'augmentation générale des loyers chasse les habitants modestes et une partie des classes moyennes en France et dans les cantons voisins. La ville devient peu à peu une zone résidentielle et commerciale pour les plus aisés. Le droit au logement est aussi bafoué pour une partie de la population qui vit dans la rue et qui est, de surcroit, persécutée par les autorités (confiscation des matelas et couvertures en plein hiver). Les lieux d'accueil urgence ne couvrent pas toute la demande et les conditions de vie y sont inhumaines.

    Pourtant, le logement est un droit qui figure dans la Constitution genevoise. Au même titre que l'éducation ou la santé. Or, il est géré comme une marchandise. Nous, habitants de Genève, réclamons le droit de vivre dignement en ville pour tous, citoyens, étrangers de tous pays, sans-papiers, Roms, et sans-abris!

    Dans ce contexte, bien des régisseurs cherchent à faire partir leurs locataires pour relouer plus cher. Certains osent même le faire ouvertement pour cette raison, d'autres utilisent toutes sortes de prétextes. Ainsi, aujourd'hui, entre 3 et 6 personnes par jour sont expulsées de leur logement à Genève, soit entre 1000 et 2000 par année. Les autorités cantonales se font le bras armé de cette politique. Par ailleurs, elles répriment les jeunes qui occupent des logements et des locaux commerciaux laissés vides. Ceux-ci permettent pourtant de limiter la spéculation sauvage et créent des lieux de logement, de culture et de vie alternatifs qui font vivre Genève!

    Nous, habitants de Genève, refusons cette situation intolérable. Nous nous rassemblerons le 14 mai pour faire entendre notre colère de façon créative, redonner courage à tous ceux qui subissent cette situation, et exiger des autorités qu'elles assument leurs obligations

    Nous exigeons les mesures urgentes suivantes:

    1. Limitation du règne du marché, car le logement est un droit

    • Acquisition et construction massives de logements sociaux durables par les collectivités publiques. Mise à disposition de terrains et de crédits préférentiels pour les coopératives.
    • Contrôle des loyers. L'Etat doit vérifier que le loyer de chaque nouveau bail mis sur le marché ne soit pas abusif au regard de la loi et de la jurisprudence genevoise
    • Interdiction des résiliations de bail pour relouer plus cher ainsi que pour revendre les appartements

    2. Pas d'expulsions de locataires sans solution de relogement digne et durable

    3. Acceptation de l'occupation des logements et locaux commerciaux laissé~ vides ainsi que la construction de logements de fortune (tentes, yourtes, roulottes, etc).

    A plus long terme, ne faudrait-il pas faire passer la propriété des terrains de la ville aux mains de la collectivité, les sortant ainsi de la loi du marché? Une politique démocratique d'urbanisation digne de ce nom est impossible tant qu'il s'agit d'assurer des rendements financiers à des propriétaires privés.


    Discours de M. Dandrès Christian (Député parti socialiste Genevois)

    DSC_0189.JPG
    DSC_0186.JPG
    DSC_0181.JPG
    DSC_0188.JPG
    DSC_0192.JPG
    DSC_0183.JPG
    DSC_0195.JPG
    DSC_0199.JPG
    DSC_0207.JPG
    DSC_0208.JPG
    DSC_0212.JPG
    DSC_0221.JPG
    DSC_0223.JPG
    DSC_0226.JPG
    DSC_0228.JPG
    DSC_0231.JPG
    DSC_0240.JPG
    DSC_0244.JPG
    DSC_0243.JPG
    DSC_0246.JPG
    DSC_0249.JPG
    DSC_0251.JPG
    DSC_5201.JPG

    DSC_5211.JPG

    DSC_5216.JPG
    DSC_5222.JPGDSC_5230.JPG
    DSC_5232.JPG

    DSC_5233.JPG

    Lien permanent Catégories : Développement durable 0 commentaire
  • manifestation silencieuse et spontannée pour le Japon

    Imprimer

    POUR GENEVE: la gare de Cornavin toujours de 17h00 à 20h00 
    Du LUNDI 14 AU DIMANCHE 20 MARS
    DE 17H00 à 20h00

    Nos pensées et notre compassion vont à la population japonaise qui vit des heures terribles et souffre des conséquences de la catastrophe naturelle qui l'a frappée vendredi dernier.

    En plus du séisme et du tsunami, une catastrophe nucléaire menace le pays. Plus de 215'000 personnes ont déjà dû être évacuées de la zone dangereuse. On ne peut pas encore évaluer l'évolution future de la situation.
    Nous voulons manifester silencieusement notre consternation et notre compassion. Nous y lions bien sûr aussi l'espoir qu'un changement de paradigme intervienne dans la politique énergétique suisse.

    Nous serions ravis que vous participiez à cet événement. Vous pouvez par exemple apporter une bougie.
    La manifestation silencieuse se déroulera à partir du lundi 14 mars dans les villes suivantes de 17h00 à 21h00:

    Bâle: Münsterplatz auf der Pfalz
    Berne: Waisenhausplatz
    Genève: Place du Molard (17:00 - 20:00)
    Zurich: Helvetiaplatz
    Lausanne: Place de l'Europe

    Si vous voulez organiser vous-même une manifestation silencieuse dans votre ville ou votre commune, veuillez avoir l'amabilité de vous annoncer sur greenpeace.ch/mahnwache/.
    Nous publierons votre appel de façon à mobiliser un maximum de personnes.

    CONTACT GREENPEACE GENEVE : 078 614 17 87
    div>
    Greenpeace Suisse
    L1000459.JPG
    L1000460.JPG
    L1000462.JPG
    L1000463.JPG

     

    L1000469.jpg
    L1000474.JPG
    L1000483.JPG
    L1000484.JPG
    L1000489.JPG
    L1000495.JPG

     

    L1000496.JPG
    L1000499.JPG
    L1000498.JPG
    L1000506.JPG
    L1000511.JPG

     

    Lien permanent Catégories : Développement durable 1 commentaire