Le blog de Demir SÖNMEZ - Page 3

  • Journée internationale de lutte pour les droits des femmes

    Imprimer

    Le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, a été marqué par plusieurs événements à Genève. Les femmes Congolaises ont manifesté contre le viol et pour l’égalité des sexes, les femmes kurdes ont montré leur soutien à la lutte des femmes dans la résistance d’Afrin. Les Genevoises sont descendues dans la rue pour une marche nocturne en mixité choisie sans homme pour poursuivre la lutte féministe contre le sexisme, et en soutien aux victimes des violences sexistes. Enfin un grand rassemblement a eu lieu au jardin Anglais pour dire stop au dumping salarial sur le dos des femme et pour combattre toutes les formes de discrimination et de violence à l’égard des femme au travail, à la maison et dans la rue. Le 8 mars, journée internationale des droits des femmes un moment important de la lutte pour l’égalité. 

    DEM_9003 copie.jpg

    DEM_8666.jpg

    DEM_8686.jpg

    DEM_8704.jpg

    DEM_8680.jpg

    DEM_8776.jpg

    DEM_8788.jpg

    DEM_8791.jpg

    DEM_8794.jpg

    DEM_8801.jpg

    DEM_8821.jpg

    DEM_8823.jpg

    DEM_8865.jpg

    DEM_8878.jpg

    DEM_8890.jpg

    DEM_8899.jpg

    DEM_8917.jpg

    DEM_8948.jpg

    DEM_8950.jpg

    DEM_8957.jpg

    DEM_9020.jpg

    DEM_9026.jpg

    DEM_9033.jpg

    DEM_9052.jpg

    DEM_9054.jpg

    DEM_9059.jpg

    DEM_9061.jpg

    DEM_9076.jpg

    DEM_9089.jpg

    DEM_9114.jpg

    DEM_9127.jpg

    DEM_9146.jpg

    DEM_9150.jpg

    DEM_9153.jpg

    DEM_9175.jpg

    DEM_9220.jpg

    DEM_9236.jpg

    DEM_9250.jpg

    DEM_9301.jpg

    DEM_9319.jpg

    DEM_9321.jpg

    DEM_9204.jpg

    Pour voir la suite des photos

    http://www.photographygeneva.com/gallery/8-mars-journee-internationale-de-lutte-pour-les-droits-des-femmes/

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Manifestation pour Afrin: le silence des nations, est une complicité!

    Imprimer

    Les Kurdes et leurs amis organisent une manifestation devant le palais des Nations Unies à Genève, appelant l'ONU à agir contre l'Etat turc.

    L1190173.jpg

    Les Kurdes et leurs amis en Suisse ont mis en place une manifestation indéfinie devant l’office des Nations Unies à Genève pour protester contre les attaques de l'Etat turc et des bandes alliées sur Afrin et signaler ainsi le silence de l'ONU sur ces mêmes attaques barbares. La manifestation se tient parallèlement à la 37ème session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies en cours depuis le 26 février. Les manifestants attirent l'attention sur les attaques actuelles de l'État turc et sur les massacres perpétrés contre des civils à Afrin en dépit de la résolution de l'ONU pour un cessez-le-feu de 30 jours à travers la Syrie. 

    Les initiants de cette manifestation attirent l’attention sur le silence de l’ONU malgré sa résolution de cessez-le-feu face au massacre des kurdes. Ce silence est interprété comme une complicité avec les oppresseurs.
     
    Près d'un millier de personnes ont rejoint la manifestation devant l'ONU et la place des Nations est couverte de banderoles sur lesquelles on peut lire: "Kurdes de Turquie, l'ONU reste silencieuse", "Hier Kobane, aujourd'hui Afrin, hier ISIS, aujourd'hui Turquie" et "Turquie massacres, Europe, L'OTAN et l'ONU sont silencieux ". Des cercueils sont exposés pour mettre l’accent sur le massacre d'Afrin, et les noms des pays qui jouent un rôle dans cette tuerie massive sont exposés avec des écritures sur des banderoles. En criant « Assassin Erdogan », « Envahissant l'Etat turc", "Les massacres de la Turquie, les Nations Unies", les manifestants exhortent les Etats membres de l'ONU à agir immédiatement contre l'Etat turc.
     
    La manifestation c’est terminé avec une Chaîne humaine pour la solidarité avec la ville d’Efrin bombardée depuis un mois et demi par l’aviation turque.

    L1190116.jpg

    L1190119.jpg

    L1190122.jpg

    L1190127.jpg

    L1190135.jpg

    L1190139.jpg

    L1190148.jpg

    L1190159.jpg

    L1190166.jpg

    L1190180.jpg

    L1190193.jpg

    L1190199.jpg

    L1190213.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

    Lien permanent 0 commentaire
  • Erdogan doit être jugé pour crime contre l'humanité!

    Imprimer

    Norman Paech: Cizre events correspond to crimes against humanity

     

    Professor of International Law and the Constitution Norman Paech said, “The events in Cizre, Sur and Nusaybin correspond to crimes against humanity and war crimes according to international law.”
     
    L1190085.jpg
    Peoples’ Democratic Party (Halkların Demokratik Partisi - HDP) prepared a 135 page report on the Turkish state’s genocidal attacks against Şırnak’s Cizre district titled “The Anatomy of An Atrocity”, which was shared with the public in a press conference held in the headquarters of Switzerland Press Club in Geneva, Switzerland.
     

    L1190055.jpg

    NORMAN PAECH: “THE EVENTS CORRESPOND TO WAR CRIMES”

    HDP Şırnak MP Faysal Sarıyıldız, first hand witness to the Cizre Massacre, and Norman Paech, professor of International Law and the Constitution, participated in the press conference where Norman Paech gave a speech following Sarıyıldız’s presentation of the report. Paech stated that the Turkish state’s massacres during the self-government resistances in Cizre, Silopi, Nusaybin and Sur constitute war crimes according to international law.

    Norman Paech said the Turkish state prepared for and implemented systemmic attacks in these areas and added: “The Turkish state presented the people in the areas they attacked as PKK members, but that does not reflect the truth. Because the people targeted in these regions were merely civilians. Attacks against civilians and the displacement of civilian populations are clearly defined as crimes against humanity and war crimes.”

    “UN SECURITY COUNCIL COULD HOLD A TRIAL IF THEY WISH TO”

    Paech said Turkey can’t be put on trial for war crimes and crimes against humanity directly in the International Criminal Court (ICC) because the country is not a signatory in many international treaties, and added: “But the ICC could put Turkey on trial on the UN Security Council’s demand. The path to Turkey’s trial on international courts is not completely shut off. Making this a reality is a matter of politics, as much as a matter of law. The stance international forces and the UN takes in this issue will play a determining role at this point.”

    “TURKEY’S EXCUSE IS NOT VALID”

    “The Turkish state claims the incidents in the region don’t constitute war but rather security operations, but both reports by the UN and other institutions and the Turkish state practices implemented at the time openly show that there was a war there,” said Paech and continued: “At the time, cities were torn to the ground as part of the collapse plan being implemented. The Turkish state didn’t only commit massacres in the region, but also forced mass migration on the population. An example of this was seen in Sur. Displacing populations outside of times of war and changing demographic makeups of evacuated areas clearly constitute war crimes and crimes against humanity according to international law.”

    “IT WAS AN ATROCITY”

    Paech stated that experts of international law consider the incidents in Cizre, Sur and Nusaybin to be war crimes: “The dismemberment of the people who lost their lives by soldiers is a blatant affront to human dignity. What we are talking about here is not mere deaths, but atrocities. The Turkish state defends itself on this issue, but their actions only correspond to two things: crimes of war and crimes against humanity. As I stated in the beginning, the UN Security Council should intervene to put Turkey on trial.”

    SARIYILDIZ: “THERE IS A HITLER GROWING IN THE MIDDLE EAST, PREVENT HIM”

    L1190039.jpg

    HDP Şırnak MP Faysal Sarıyıldız answered questions after Paech’s speech and said: “In Cizre, where I was also born and raised, crimes against humanity and war crimes were committed completely out in the open. This happened in front of the whole world to see, and the international institutions are aware of this. We are calling on the UN once more here. As per the reason for your existence, pursue the events of Cizre and put those responsible on trial.”

    Sarıyıldız said, “A dictator with blood on his hands is growing in Turkey and the Middle East like Hitler and Mussolini,” and concluded his words with: “If this dictator growing in Turkey and the Middle East is not stopped, this will pose a great danger to us all. We are calling on the UN and international forces to review their policies and state once more that these massacres can never be covered up

     
     
    Norman Paech: Les événements de Cizre correspondent à des crimes contre l’humanité
     
    Norman Paech, professeur de droit international et de la Constitution, a déclaré: « Les événements de Cizre, Sur et Nusaybin correspondent aux crimes contre l'humanité et aux crimes de guerre selon le droit international".
     
    Parti démocratique populaire (Halkların Demokratik Partisi - HDP) a préparé un rapport de 135 pages sur les attaques génocidaires de l'Etat turc contre le district de Cizre de Şırnak intitulé "L'Anatomie d'une atrocité", qui a été partagé avec le public. Suisse Press Club à Genève, Suisse.
     
    NORMAN PAECH: "LES ÉVÉNEMENTS CORRESPONDENT AUX CRIMES DE GUERRE"

    L1190095.jpg

     
    Le député de HDP Şırnak Faysal Sarıyıldız, témoin de première main du massacre de Cizre, et Norman Paech, professeur de droit international et de la Constitution, ont participé à la conférence de presse où Norman Paech a prononcé un discours après la présentation du rapport par Sarıyıldız. Paech a déclaré que les massacres perpétrés par l'État turc pendant les résistances de l'autonomie gouvernementale à Cizre, Silopi, Nusaybin et Sur constituent des crimes de guerre selon le droit international.
     
    Norman Paech a déclaré que l'Etat turc avait préparé et mis en place des attaques systémiques dans ces zones et a ajouté: "L'Etat turc a présenté les personnes dans les zones attaquées en tant que membres du PKK, mais cela ne reflète pas la vérité. Parce que les personnes ciblées dans ces régions étaient simplement des civils. Les attaques contre les civils et le déplacement de populations civiles sont clairement définis comme des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre. "
     
    "LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L'ONU POURRAIT TENIR UN ESSAI SI ILS SOUHAITENT"

    L1190099.jpg

     
    M. Paech a indiqué que la Turquie ne peut pas être jugée pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité directement devant la Cour pénale internationale (CPI) parce que le pays n'est pas signataire de nombreux traités internationaux. sur la demande du Conseil de sécurité de l'ONU. La voie vers le procès de la Turquie sur les tribunaux internationaux n'est pas complètement fermée. Faire de cela une réalité est une question de politique, autant qu'une question de droit. L'attitude des forces internationales et de l'ONU dans ce dossier jouera un rôle déterminant à ce stade. "
     
    "EXCUSE DE LA TURQUIE N'EST PAS VALIDE"
     
    "L'Etat turc prétend que les incidents dans la région ne constituent pas une guerre mais plutôt des opérations de sécurité, mais les rapports des Nations Unies et d'autres institutions et les pratiques turques mises en place à l'époque montrent ouvertement qu'il y a eu une guerre". et a poursuivi: «À l'époque, les villes ont été déchirées dans le cadre du plan d'effondrement en cours d'exécution. L'Etat turc a non seulement commis des massacres dans la région, mais a également forcé la migration de masse sur la population. Un exemple de ceci a été vu dans Sur. Le déplacement de populations en dehors des périodes de guerre et l'évolution des démographiques des zones évacuées constituent clairement des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité selon le droit international. "
     
    "C'ÉTAIT UNE ATROCITÉ"
     
    Paech a déclaré que les experts du droit international considèrent les incidents de Cizre, Sur et Nusaybin comme des crimes de guerre: "Le démembrement des personnes qui ont perdu la vie par des soldats est un affront flagrant à la dignité humaine. Ce dont nous parlons ici, ce ne sont pas de simples morts, mais des atrocités. L'Etat turc se défend sur cette question, mais leurs actions ne correspondent qu'à deux choses: les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité. Comme je l'ai dit au début, le Conseil de sécurité de l'ONU devrait intervenir pour juger la Turquie. "
     
    SARIYILDIZ: "IL Y A UN HITLER CROISSANT AU MOYEN-ORIENT, PREVENTION"
     
    Le député de HDP Şırnak, Faysal Sarıyıldız, a répondu aux questions après le discours de Paech et a déclaré: «A Cizre, où je suis né et j'ai grandi, les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre ont été totalement dévoilés. Cela s'est passé devant le monde entier et les institutions internationales en sont conscientes. Nous appelons une fois de plus l'ONU ici. Selon la raison de votre existence, poursuivez les événements de Cizre et mettez les responsables à l'épreuve. "
     
    Sarıyıldız a déclaré: «Un dictateur avec du sang sur ses mains grandit en Turquie et au Moyen-Orient comme Hitler et Mussolini» et a conclu ses mots avec: «Si ce dictateur qui grandit en Turquie et au Moyen-Orient n'est pas arrêté, cela posera un problème. grand danger pour nous tous. Nous appelons l’ONU et les forces internationales à revoir leurs politiques et à réaffirmer que ces massacres ne peuvent jamais être dissimulés. "

    HDP report on Cizre announced in Geneva

     
    A 135-page report prepared by the Peoples’ Democratic Party (HDP) on the Turkish state’s genocidal attacks in Şırnak’s Cizre district in 2015, has been announced in Geneva.

    Peoples’ Democratic Party (HDP) prepared a comprehensive and updated report on Turkey’s blockade on Şırnak’s Cizre district. The report, titled “The Anatomy of Brutality” and based on investigations by national and international institutions in Cizre, has been announced at a press conference at Switzerland Press Club Headquarters in Geneva.

    The press conference was attended by HDP Şırnak MP Faysal Sarıyıldız, a close witness to the Cizre massacre, and International Law and Constitution Professor Norman Peach. Many international journalists followed the press conference where Sarıyıldız made the report public. He described the Cizre events as a direct war crime and shared the evidences of massacre with the press. He said; “The United Nations and international powers are still silent despite so many blatant war crimes, this is unacceptable.”

    As of October 2016 a total of 114 curfews had been declared, in 9 provinces and at least 35 districts. In Diyarbakır 63, Mardin 18, Şırnak 13, Hakkâri 11, Muş, Batman and Bingöl two and in Dersim one. Again, as of October 2016, since curfews began in August 2015 in Cizre, Silopi, İdil, Şırnak, Yüksekova, Nusaybin and Sur, a total of 863 people had died and the right to life and right to access health of at least 1 million 671 thousand people was adversely affected. As a result this groups fundamental rights where severely violated. Such rights included the right to freedom and security, travel, communication, environment, respect for private and family life, freedom of assembly; freedom of religion, freedom to access information, right to protection of property, right to education, prohibition of torture and inhuman or degrading treatment, the right to life and physical integrity were severely violated.

    During the curfews announced in December numerous crimes were committed, first and foremost mass killings and forced depopulation, as curfews began to last for months. It has been established that no precautions whatsoever were taken to protect fundamental rights and freedoms during these long-lasting curfews. During this process, while absolutely no measures were taken to evacuate civilians from the conflict areas, groups of people attempting to leave urban areas carrying white flags were fired upon. Cizre was the place were the worst incidents occurred.

    During the curfew which was declared in Cizre lasted for 79 days, as far as is known by public opinion, 31 peopled died in the first basement,  62 in the second basement and 50 in the third basement. It is known that a total of 177 bodies were carried from the area.

    In reality, many people, including 41 children, one a baby, lost their lives during the curfew in the entire Cizre area. Due to bodies not being handed over to families and the difficulties in identifying bodies, on account of the damaged state of corpses and the failure to carry out effective and transparent investigations, the total of dead is estimated to be 280. Of these only 262 have been identified. 18 corpses remain in common graves. There is still delay in the process of matching DNA samples given by families with human remains. 

    Full text of the report can be found at:

    Cizre Report in English 5th March2018 by firat nuce on Scribd

     
     
    Un rapport de 135 pages préparé par le Parti démocratique du peuple (HDP) sur les attaques génocidaires de l'État turc dans le district de Cizre de Şırnak en 2015 a été annoncé à Genève.
    Le Parti démocratique populaire (HDP) a préparé un rapport complet et actualisé sur le blocus de la Turquie dans le district de Cizre de Şırnak. Le rapport, intitulé "L'Anatomie de la brutalité" et basé sur des enquêtes menées par des institutions nationales et internationales à Cizre, a été annoncé lors d'une conférence de presse au siège du Swiss Press Club à Genève.
     
    Le député de HDP Şırnak, Faysal Sarıyıldız, proche témoin du massacre de Cizre, ainsi que le professeur de droit international et de la Constitution, Norman Peach, ont assisté à la conférence de presse. De nombreux journalistes internationaux ont suivi la conférence de presse où Sarıyıldız a rendu public le rapport. Il a décrit les événements de Cizre comme un crime de guerre direct et a partagé les preuves de massacre avec la presse. Il a dit; "Les Nations Unies et les puissances internationales sont toujours silencieuses malgré tant de crimes de guerre flagrants, ce qui est inacceptable".
     
    En octobre 2016, 114 couvre-feux avaient été décrétés dans 9 provinces et au moins 35 districts. En Diyarbakır 63, Mardin 18, Şırnak 13, Hakkâri 11, Muş, Batman et Bingöl deux et en Dersim un. En octobre 2016, les couvre-feux ont commencé en août 2015 à Cizre, Silopi, İdil, Şırnak, Yüksekova, Nusaybin et Sur, soit un total de 863 morts et le droit à la vie et au droit à la santé d'au moins 1 million 671 000 personnes ont été touchées. En conséquence, cela regroupe les droits fondamentaux lorsque ceux-ci sont violés. Ces droits comprennent le droit à la liberté et à la sécurité, les voyages, la communication, l'environnement, le respect de la vie privée et familiale, la liberté de réunion; la liberté de religion, la liberté d'accès à l'information, le droit à la protection des biens, le droit à l'éducation, l'interdiction de la torture et des traitements inhumains ou dégradants, le droit à la vie et à l'intégrité physique ont été violés.
     
    Lors des couvre-feux annoncés en décembre, de nombreux crimes ont été commis, en premier lieu des massacres et des dépeuplements forcés, les couvre-feux ayant duré plusieurs mois. Il a été établi qu'aucune précaution n'avait été prise pour protéger les droits et libertés fondamentaux pendant ces couvre-feux de longue durée. Au cours de ce processus, bien qu'aucune mesure n'ait été prise pour évacuer les civils des zones de conflit, des groupes de personnes tentant de quitter les zones urbaines portant des drapeaux blancs ont été pris pour cible. Cizre était l'endroit où les pires incidents se sont produits.
     
    Pendant le couvre-feu qui a été déclaré à Cizre pendant 79 jours, à la connaissance de l'opinion publique, 31 personnes sont mortes au premier sous-sol, 62 au deuxième sous-sol et 50 au troisième sous-sol. On sait qu'un total de 177 corps ont été transportés de la région.
     
    En réalité, de nombreuses personnes, dont 41 enfants, dont un bébé, ont perdu la vie pendant le couvre-feu dans toute la région de Cizre. En raison de la non-remise des corps aux familles et des difficultés d'identification des corps, compte tenu de l'état de dégradation des cadavres et de l'absence d'enquêtes efficaces et transparentes, le nombre total de morts est estimé à 280. Parmi eux, 262 été identifié. 18 cadavres restent dans des fosses communes. Il y a encore du retard dans le processus d'appariement des échantillons d'ADN donnés par les familles avec des restes humains.
     
    Le texte complet du rapport peut être trouvé à : 
     
     
    https://anfenglish.com/news/norman-paech-cizre-events-correspond-to-crimes-against-humanity-25305
     
     
    Lien permanent 0 commentaire
  • Soirée du PSG et Débat réussi du Groupe PSG60+ sur les thématiques des seniors, avec les 3 candidat-e-s socialistes au Conseil d'Etat genevois!

    Imprimer

    Ce vendredi 2 mars 2018, à la Salle du Môle aux Pâquis à Genève, 120 personnes sont venus écouter les 3 candidat-e-s socialistes au Conseil d’Etat genevois. Le débat organisé par le Groupe PSG60+ et son Président Jean-Pierre Thorel a permis à la Conseillère d’Etat Anne Emery-Torracinta, au Conseiller administratif verniolan Thierry Apothéloz et à la Conseillère administrative de la Ville de Genève Sandrine Salerno de débattre de thèmes liés aux seniors. Le débat fut  remarquablement modéré par la journaliste de la Tribune de Genève Laurence Bézaguet.


    Le débat s’est poursuivi avec la salle, puis avec un apéro-dînatoire, où chacune et chacun a pu directement s’entretenir avec les 3 candidat-e-s au Conseil d’Etat et avec les nombreux candidat-e-s au Grand Conseil présents. Une animation musicale avec Pancho Gonzales (guitare et chant) et Christophe Henchoz (DJ) à clôturé la soirée. Merci à la Présidente du PSG Carole-Anne Kast d’avoir cru en ce débat du PSG60+ et d’avoir ainsi permis cette si belle soirée!

     

    DEM_8320.jpg

    DEM_8326.jpg

    DEM_8290.jpg

    DEM_8332.jpg

    DEM_8345.jpg

    DEM_8348.jpg

    DEM_8352.jpg

    DEM_8353.jpg

    DEM_8361.jpg

    DEM_8366.jpg

    DEM_8371.jpg

    DEM_8378.jpg

    DEM_8383.jpg

    DEM_8387.jpg

    DEM_8389.jpg

    DEM_8391.jpg

    DEM_8393.jpg

    DEM_8395.jpg

    DEM_8396.jpg

    DEM_8398.jpg

    DEM_8410.jpg

    DEM_8431.jpg

    DEM_8432.jpg

    DEM_8435.jpg

    DEM_8440.jpg

    DEM_8444.jpg

    DEM_8449.jpg

    DEM_8452.jpg

    DEM_8454.jpg

    DEM_8459.jpg

    DEM_8467.jpg

    DEM_8472.jpg

    DEM_8486.jpg

    DEM_8493.jpg

    DEM_8526.jpg

    DEM_8541.jpg

    DEM_8548.jpg

    DEM_8558.jpg

    DEM_8563.jpg

    DEM_8573.jpg

    DEM_8580.jpg

    DEM_8583.jpg

    DEM_8585.jpg

    DEM_8588.jpg

    DEM_8594.jpg

    DEM_8606.jpg

    DEM_8610.jpg

    DEM_8616.jpg

    DEM_8640.jpg

    DEM_8648.jpg

    DEM_8658.jpg

    DEM_8628.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

    Lien permanent 0 commentaire
  • Réagissons contre cette méthode honteuse du régime répressif d'Ankara visant ses opposants

    Imprimer

    Le despote islamo-fasciste turc Recep Tayyip Erdogan fait recours à une méthode la plus honteuse de son régime répressif installé en Turquie étape par étape depuis sa montée au pouvoir.

    Le ministère turc de l'Intérieur appelle tout le monde en Turquie et dans les pays étrangers à dénoncer en échange d'un montant important tout ce qui se trouvant dans une liste des "terroristes recherchés".

     

    chasse.jpg


    Au total, il y a 880 noms sur cinq listes - rouge, bleu, vert, orange et gris.

    Les dénonciateurs sont récompensés avec montants différents selon la liste dans laquelle se trouve la personne recherchée:

    Liste rouge: 851.063 Euros
    Liste bleue: 319.149 Euros
    Liste verte: 212.766 Euros
    Liste orange: 127.660 Euros
    Liste grise: 63.830 Euros

    Le ministère turc de l'intérieur annonce dans sa page Internet que même les "terroristes" ne figurant pas dans ces listes différentes peuvent être dénoncés en échange d'une récompense.

    Récemment, Salih Muslim, ancien dirigeant du Parti de l'union démocratique kurde (PYD) syrienne et Mihraç Ural, leader du THKP-C ont été ajoutés à la liste rouge.

    Salih Muslim se trouve actuellement à Bruxelles pour dénoncer l'opération militaire de l'Armée turque dans la région Afrin du Kurdistan syrien.

    Quant à Mihraç Unal, il été parmi les personnalités représentant des organisations syriennes invitées par la Russie à la conférence de Sochi.

    Dans la liste rouge, se trouvent déjà plusieurs personnalités kurdes vivant en Belgique comme les anciens membres de lu Parlement turc Zübeyir Aydar et Remzi Kartal.

    Parmi ceux qui ont été ajoutés par le ministère de l'Intérieur à la liste verte, se trouve également le citoyen belge Bahar Kimyongür.

    Il avait été arrêté à trois reprises, aux Pays-Bas, en Italie et en Espagne en raison de l’existence d’une « notice rouge » délivrée par Interpol à la demande de la Turquie. La Belgique avait prêté son concours à l’exécution de son arrestation aux Pays-Bas.

    Cette « notice rouge » de la police turque avait à chaque fois été déclarée illégale par les juridictions des différents pays concernés. Le 22 août 2014, Interpol avait officiellement retiré la « notice rouge » visant le ressortissant belge.

    Il faut que l'opinion publique belge réagisse contre cette nouvelle opération honteuse du régime d'Ankara visant centaines d'opposants qui sont soit citoyens belges soit réfugiés politiques en Belgique.

    Dogan Özgüden
    Rédacteur en chef

    http://www.info-turk.be <http://www.info-turk.be/>

    Lien permanent 0 commentaire
  • Nation-Unis stoppe le génocide d’Afrin !

    Imprimer

    Environ 3000 kurdes et ses amies des quatre coins en Suisse, sont arrivé cette semaine à Genève, pour dénoncer l’offensive turque d’Afrine au Kurdistan Syrie et exiger une réaction de la communauté internationale.

    Les manifestants se sont révolté contre président turc Recep Tayyip Erdogan, qualifié tout à tour de «fasciste», «terroriste», «dictateur» «assassin»  ou «Erdogan, Afrine sera ton Tombeau». Les appels étaient toutefois tournés vers la communauté internationale coupable selon eux d'être «silencieuse». L’ONU doit prendre sa «responsabilité» et arrêter «le génocide à Afrine».

    L1180028.jpg

    L1170816.jpg

    Communiqué de presse

    Depuis le 21 janvier dernier les forces aériennes et terrestres turques attaquent la ville et région d'Afrin. La coalition fasciste du AKP et du MHP impose à l’opinion publique la guerre comme seule solution. Pour rester au pouvoir il impose la mort, la guerre et la destruction des villes. Leur seul objectif est d’élargir le champ des affrontements pour diriger le pays avec un chaos et une crise.

     

    L’Etat fasciste turc continue sa politique de négation et d’élimination à l’encontre des minorités, ainsi qu’au entité s’opposant à sa dictature.

    Cette coalition instaure dans lla société une perception islamiste, nationaliste et sexiste qui cible de briser la volonté des peuples du Kurdistan, ainsi que de tous les autres démocrates en Turquie. En attaquant Afrin, l’Etat turc veut briser la volonté de résistance des kurdes pour obtenir des résultats positif de sa politique de négation à l’encontre des kurdes. Depuis les bombardements contre Afrin qui continuent depuis le 20 janvier 2018, plus de 150 civils ont perdu la vie et plusieurs centaines ont été blessés. Les lieux d’habitations ont complètement été dévastés par les bombardements de l’Etat turc.

    En Turquie, ce bloc fasciste continue sa répression contre ses opposants en les plaçant en détention, en les imposant un uniforme dans les prisons, en les interdisant de manifester et en utilisant divers méthodes pour briser leur volonté.

    Nous ne resterons pas silencieux face aux bombardements et au tentative d’invasion de l’Etat turc contre Afrin

    Nous déclarons que nous condamnons les attaques de l’Etat turc contre Afrin qui cible l’invasion et la destruction d’Afrin. En tant que kurde, turc, Assyrien, arménien, Chrétien, Yezidie, Alevie, Musulman et démocrate européen nous marchons depuis des jours pour faire preuve de notre résistance et de notre solidarité avec Afrin.

    Cette tentative d’invasion de l’Etat turc est une attaque contre la volonté des peuples, une violation des droits internationaux et est qualifiée de génocide dans le cadre des normes des Nations Unis. Le silence des État Unis, de la Russie et des États européens les rends complice de la mort de chaque civils et du dommage causé par l’Etat turc à Afrin. Halte à ce silence qui tue des civils.

     

    En tant que manifestants de la longue marche entre Lausanne et Genève :

    1. Nous condamnons le complot international contre le leader du peuple kurde M. Abdullah Ocalan, incarcéré depuis 18 ans. Nous demandons la libération de ce dernier ainsi que celle de tous les prisonniers politiques.
    2. Nous déclarons que l’Etat turc commet un genocide dt un un crime contre l’humanité à Afrin.
    3. Nous déclarons que l’Etat turc détruit la mémoire commune de l’humanité en bombardant les sites historiques à Afrin.
    4. Nous déclarons que les attaques de l’Etat turc à pour objectif de renforcer l’organisation terroristes État islamique.
    5. Nous déclarons que les bombardements turcs sont des crimes contre les conventions internationales. Un blocus diplomatique et économique doit être soumis à la Turquie.  
    6. Nous demandons aux Nations Unis de se réunir immédiatement contre cette invasion turque afin d'éviter des massacres et un génocide à Rojava.
    7. Nous appelons le Conseil de sécurité des Nations Unies à prendre des mesures dès que possible pour créer des zones sécurisées dans le nord de la Syrie ou à l’est de l’Euphrate.
    8. Nous appelons le Conseil fédéral Suisse d'intervenir auprès des Nations Unis, pour l'arrêt immédiat de des massacres et génocides de l'armée turque à Afrin. .

    Nous appelons à la solidarité et à la résistance

    Le silence des Nations Unis qui a le rôle de stopper les génocides approfondis les attaques de l’Etat turc contre la région d’Afrin. Pour briser le silence des Nations Unis et stopper les bombardements de l’Etat turc, nous en tant que co-présidents, présidents, représentants des dizaines d’associations et d’organisations, marcherons entre les périodes du 12 et 16 février de Lausanne à Genève.

    Nous baptisons notre marche « Nation-Unis stoppe le génocide d’Afrin ». Le nom de chaque organisation signataire figure ci-dessous.

    Plateforme de soutien à Afrin

     

    L1170821.jpg

    L1170834.jpg

    L1170838.jpg

    L1170840.jpg

    L1170845.jpg

    L1170849.jpg

    L1170851.jpg

    L1170858.jpg

    L1170872.jpg

    L1170896.jpg

    L1170900.jpg

    L1170914.jpg

    L1170923.jpg

    L1170939.jpg

    L1170946.jpg

    L1170950.jpg

    L1170958.jpg

    L1170976.jpg

    L1170981.jpg

    L1170988.jpg

    L1170992.jpg

    L1170999.jpg

    L1180004.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

    L1180013.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • 40ème édition du Festival International de Ballons de Château-d'Oex

    Imprimer

    Comme chaque année j'y étais sur place pour  photographier ce magnifique événement pour vous.

    Je remercie tout les organisateur pour leurs bon accueil pour la presse.

    DEM_4069.jpg

    Capitale de la montgolfière en Suisse, Château-d’Oex, dans les Alpes vaudoises, accueille chaque année en janvier des ballons à air chaud du monde entier. Spectacle nocturne, vols passagers en montgolfière et journée des enfants rythment les 9 jours de ce festival haut en couleur.

    Le Festival International de Ballons de Château-d’Oex rassemble des aérostiers d’une vingtaine de pays. Près d’une centaine de montgolfières viennent profiter de l’exceptionnel climat des Alpes en hiver.

    Créé en 1979, le festival attire les foules durant deux week-ends. Ballons, formes spéciales, shows aériens et modèles réduits. Le mercredi après-midi est comme à son habitude dédié aux enfants : vols captifs et grand lâcher de ballons sauront ravir les centaines de visages.

    Le lien entre Château-d’Oex et les ballons à air chaud est inscrit dans l’histoire. En 1999, c’est d’ici que s’est envolé le Breitling Orbiter – piloté par Bertrand Piccard et Brian Jones – pour le premier tour du monde en montgolfière. L’histoire de cette folle aventure est à suivre au musée l’Espace Ballons de Château-d’Oex.

     

    DEM_4006.jpg

    DEM_4105.jpg

    L1140722.jpg

    L1140743.jpg

    L1140746.jpg

    L1140748.jpg

    L1140766.jpg

    L1140767.jpg

    L1140778.jpg

    L1140825.jpg

    L1140851.jpg

    L1140859.jpg

    L1140863.jpg

    L1140866.jpg

    L1140871.jpg

    L1140888.jpg

    L1140892.jpg

    L1140919.jpg

    L1140923.jpg

    L1140984.jpg

    DEM_4028.jpg

    L1140870.jpg

    Pour voir la suit des photos

    http://www.photographygeneva.com/gallery/40eme-festival-international-de-ballons-de-chateau-doex/

     

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

    L1140988.jpg

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Les manifestant crient « Non au dictateur Erdogan » « Erdogan assassin » « Turquie terroriste » « Vive la résistance d’Afrin »

    Imprimer
    Environ mille manifestants se sont rassemblée sur place des Nations offensive Turque contre Efrin et contre le Rojawa. 
     
    Les manifestant crient « Non au dictateur Erdogan » « Erdogan assassin » « Turquie terroriste »  « Vive la résistance d’Afrin »  « Les nations unis doivent prendre d’urgente mesure! »

    L1140371.jpg

    L1140350.jpg

    L1140364.jpg

     
    La ville de Genève appelle la Turquie à respecter  la convention de Genève
     
    Communiqué de presse
    24 janvier 2018
     
    Aux représentant-e-s des médias
     
    Offensive turque en Syrie : la Ville de Genève
    appelle au respect des Conventions de Genève
     
    La Ville de Genève est très inquiète du non-respect des principes fondamentaux des Conventions de Genève depuis les bombardements aériens menés par l’armée turque, notamment contre le camp de réfugiés de Rubar, qui ont débuté le 20 janvier 2018.
     
    Dans le canton d’Erfîn, situé dans la région de Rojava en Syrie, la population a doublé en 5 ans de conflit pour s’établir à 400’000 personnes sous l’effet des refugié-e-s. L’assistance humanitaire a été fournie par des organisations locales et très peu d’aide internationale a pu parvenir dans cette région relativement sûre et stable, mais très fragilisée par le conflit.
     
    Depuis le 20 janvier 2018, l’armée turque bombarde le centre du canton d’Erfîn et les districts de Cindirêsê, Reco, Shera, Shêrawa et Mabeta, ainsi que le camp de réfugiés de Rubar qui abrite près de 20’000 déplacés internes. Jusqu’au lundi 22 janvier, 26 civils ont été tués, selon les autorités locales sur place.
     
    Face à ces violations des Conventions de Genève, la Ville de Genève appelle à l’arrêt immédiat de l’offensive de l’armée turque dans le canton d’Erfîn et au Nord-Est de la Syrie.
    La Ville de Genève rappelle également que le respect des principes des Conventions de Genève est une priorité pour la communauté internationale et toutes les parties signataires des Conventions, dont la Turquie. Elles sont tenues de protéger la vie des civils, de garantir la libre organisation des zones pour soigner les blessés et d’assurer le libre passage de l’aide humanitaire.
     

    L1140389.jpg

    APPEL à la Manifestation 

    L'armée turque a attaqué par les airs (76 chasseurs bombardiers engagés) la ville kurde d'Efrîn. Les bombardements ont déjà fait 20 morts des dizaines de blessés civils. Des troupes terrestres on commencé à entrer dans l'enclave d'Efrîn, appuyées par les milices djihadistes de l'ASL, menaçant de faire d'Efrîn un nouveau Kobanê.

    Les Kurdes de Syrie (avec leurs forces armées, les YPG) et leurs alliés arabes (avec lesquels ils ont formé les FDS, Forces Démocratiques de Syrie) ont été le fer de lance de la résistance et de la reconquête contre Daesh, mondialement salués. Ils ne demandent maintenant qu'à vivre en paix. Le système confédéral qu'ils ont choisi de mettre en place au Kurdistan syrien (dont - contrairement aux informations erronées ou malveillantes parfois distillées- ils ne demandent pas l'indépendance) ne peut que contribuer au développement de la démocratie et à l'instauration d'une paix durable au Moyen-Orient.

    Depuis plusieurs mois, l'armée turque préparait ouvertement une offensive contre le canton d'Efrîn. Le dictateur Erdogan ne s'en cachait pas et tout le monde le savait lors de sa récente venue en France ! Elle occupe déjà, en toute illégalité, un pan de territoire au nord-ouest de la Syrie, le long de sa frontière, où elle a renforcé le déploiement de ses forces et de son artillerie.

    La région d'Efrîn était jusqu'à présent l'une des zones les plus sûres de Syrie, ce qui explique qu'elle abrite autant de réfugiés que le nombre de ses habitants, avec parmi ces réfugiés, des centaines de Yezidis qui avaient fui le massacre perpétré contre eux par Daesh et de nombreuses familles de la région d'Idleb qui ont fui la terreur imposée par les milices djihadistes armées et financées par la Turquie.

    La Turquie n'a rien à faire en Syrie. Son intervention constitue une ingérence inadmissible contre laquelle nous appelons la communauté internationale à prendre des mesures d'urgence.
    L'Europe doit enfin réagir contre le régime liberticide et dictatorial d'Erdogan et prendre de véritables sanctions économiques et politiques contre lui.
     

    L1140395.jpg

    L1140416.jpg

    L1140440.jpg

    L1140448.jpg

    L1140464.jpg

    L1140480.jpg

    L1140486.jpg

    L1140499.jpg

    L1140516.jpg

    L1140524.jpg

    L1140530.jpg

    L1140554.jpg

    L1140564.jpg

    L1140574.jpg

    L1140567.jpg

     L1140582.jpg

     

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Donald Trump "Persona Non Grata" !

    Imprimer

    Plus  300 personnes se sont rassemblées mardi,  place de Molard pour manifester leur opposition à la venue de Donald Trump au Forum économique mondial de Davos (WEF). 

    L1140288.jpg

    L1140194.jpg

    L1140195.jpg

    L1140197.jpg

    L1140210.jpg

    L1140219.jpg

    L1140221.jpg

    L1140226.jpg

    L1140230.jpg

    L1140239.jpg

    L1140246.jpg

    L1140250.jpg

    L1140253.jpg

    L1140260.jpg

    L1140265.jpg

    L1140271.jpg

    L1140278.jpg

    L1140280.jpg

    L1140290.jpg

    L1140300.jpg

    L1140302.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

    L1140315.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Expo Irréductible!, 150 ans d’info à contre-courant

    Imprimer

    Pour son 150e anniversaire, Le courrier, unique quotidien romand à être édité par une association sans but lucratif a fait hier soir au SIG son exposition "IRREDUCTIBLE ! 150 ans d'info à contre-courant". Réalisée un partenariat avec La Haute Ecole d’Art et de Design (HEAD) de Genève, elle sera montrée en Suisse Romande tout au long de l’année 2018.

    En présence de Madame Sandrine Salerno, Conseillère administrative de la Ville de Genève, de Monsieur Christian Brunier, Directeur général de SIG, et de Jérôme Baratelli, responsable du département communication visuelle de la HEAD 

    Organisée en trois parties, l’exposition rappelle tout d’abord l’histoire du Courrier, ce journal catholique devenu quotidien progressiste, présente ensuite les sujets de société qui lui sont chers avant d’aborder la situation des médias et la place de notre journal - et de son modèle économique - dans ce contexte actuellement chahuté.

    Lieu : Quartier Libre SIG, Pont de la Machine 1, 1204 Genève

    Date : Du 21 au 28 janvier 2018, lu-ven 9h-17h, sa-di 10h-17h
     
    L’exposition du courrier revient sur la riche histoire, souvent a contre-courant de son temps, et aborder les multiples facettes de son identité si particulière, Elle propose aussi de mieux connaitre les enjeux d'une information de qualité et de questionner la place d'un média indépendant dans le paysage
    médiatique suisse.
     
    DEM_3909.jpg
     
     
    DEM_3965.jpg
      DEM_3903.jpgDEM_3945.jpgDEM_3963.jpgDEM_3973.jpgDEM_3975.jpgDEM_3977.jpgDEM_3870.jpgDEM_3874.jpgDEM_3883.jpgDEM_3885.jpgDEM_3891.jpgDEM_3895.jpgDEM_3877.jpgDEM_3893.jpgDEM_3994.jpgDEM_3894.jpg

     

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • ERDOĞAN MASSACRES LES CIVILS!

    Imprimer

    Plus une centaines manifestants se sont rassemblée sur place des Nations contre les attaque l’état Turque sur Afrin.

    L’armée turque envahissante a lancé une attaque sur Efrîn le 19 janvier avec 72 avions de chasse. L’attaque s’est poursuivie les deuxième et troisième jours et l’Etat turc a tué plus de 10 civils et des dizaines de blessés à ce jour.

    Les manifestants demandent:


    Nous appelons les peuples et toutes les forces démocratiques à manifester leur solidarité avec les Kurdes et les autres composantes de la population d’Efrîn, et à condamner l’invasion génocidaire de la Turqu


    Nous appelons les Nations Unies, la communauté internationale et la coalition anti-Daesh à prendre des mesures urgentes pour mettre fin à cette agression qui menace la vie de centaines de milliers de personnes.

    Nous appelons le Conseil de Sécurité des Nations Unies à agir rapidement pour mettre en place des zones de sécurité au nord de la Syrie. Cela apportera une solution à la crise syrienne, dans le cadre d’une protection internationale.

    Nous appelons la communauté internationale à briser son silence qui légitime les graves violations des droits humains résultant de ces attaques.
     DEM_3743.jpg

    DEM_3740.jpg

     

    APPEL A LA SOLIDARITE AVEC EFRÎN, SOUS LES BOMBES DE L’ARMEE TURQUE

     

    Les avions de guerre turcs bombardent la ville kurde d’Efrîn,

    au nord de la Syrie.


    Plusieurs civils ont été tués et de nombreux autres blessés.

    Les attaques de la Turquie touchent non seulement les Kurdes, mais aussi les Assyro-Chaldéens, les Arabes et toutes les autres composantes de la population d’Efrîn.

    L’agression de la Turquie contre la population d’Efrîn est un crime contre l’humanité, identique à ceux commis par Daesh

    Mener une opération militaire contre une entité par laquelle on n’est pas menacé est un crime de guerre

    Les avions de guerre turcs ont visé une centaine de cibles dans la région d’Efrîn, y compris des zones d’habitation civiles. Au moins 6 civils ont été tués et 3 combattants  kurdes des YPG/YPJ (un homme et deux femmes) sont tombés dans les bombardements de l’aviation turque. On compte par ailleurs de nombreux blessés.

    Ces bombardements aériens menés avec l’aval de la Russie ont commencé samedi 20 janvier à 16 heures. 72 avions de combat ont visé le centre d’Efrîn et les districts de Cindirêsê, Reco, Shera, Shêrawa et Mabeta, ainsi que le camp de réfugiés deRubarqui abrite près de 20.000 déplacés internes. N’ayant pas réussi à entrer dansEfrîn par la voie terrestre, l’armée d’invasion turque et ses bandes terroristes ont tenté d’effrayer la population d’Efrîn dans le but de la contraindre à se déplacer dans les zones contrôlées par la Turquie et ses alliés.

    Depuis 7 ans, la Syrie est embourbée dans une guerre internationale qui a fait des centaines de milliers de morts et jeté des millions de personnes sur les routes de l’exil. Après que les forces de Daesh aient été chassées de tous leurs fiefs en Syrie, principalement grâce au combat mené par les Kurdes, on a pu espérer que cette guerre se termine enfin. Mais l’espoir vient d’être anéanti par l’Etat turc et son Président Recep Tayyip Erdogan, ainsi que ses alliés, Al Qaeda (Heyet Tahrir El Sham) et l’Armée Syrienne Libre. Cela veut dire un nouveau conflit meurtrier qui va plonger la région dans un chaos renouvelé et une crise humanitaire internationale. Ce type d’opération est qualifié d’occupation par le droit international.

    Ni le Canton d’Efrîn, ni les autres cantons kurdes de Syrie n’ont jamais attaqué ou menacé d’attaquer la Turquie. A l’inverse, la Turquie n’a cessé de menacer ces régions contre lesquelles elle a mené des attaques sporadiques au cours des dernières années. L’offensive que mène actuellement la Turquie constitue une “attaque contre un Etat souverain”, une occupation de son territoire et une agression sans fondement contre sa population civile.

    DEM_3738.jpg

    DEM_3748.jpgSipan Hemo: la Russie a trahi les Kurdes,

    mais la victoire sera la nôtre

    Sipan Hemo a déclaré que la résistance « juste et légitime » continuerait face à la tentative d’invasion d’Efrîn, où l’Etat turc a commis des massacres civils et a déclaré: « La victoire sera certainement la nôtre ».
    Le Commandant Général des YPG, Sipan Hemo, a déclaré que le travail des médias turcs était « de créer les bases de l’invasion d’Efrîn » et qu’ils insistaient pour que les civils massacrés soient considérés comme des combattants. Hemo a dit : « Mais la vérité est qu’Erdogan vise des villages et des villes et massacre des civils. ».

    L’armée turque envahissante a lancé une attaque sur Efrîn le 19 janvier avec 72 avions de chasse. L’attaque s’est poursuivie les deuxième et troisième jours et l’Etat turc a tué plus de 10 civils et des dizaines de blessés à ce jour. L’invasion turque, ayant reçu l’approbation de la Russie pour tuer des femmes et des enfants, tente d’entrer dans Efrîn par la terre depuis hier.

    Hemo a également déclaré que la Russie les a trahis et s’est tenu au front contre eux avec l’Etat turc et a continué: « Mais je voudrais souligner ceci: avec les YPG-YPJ et les FDS, une nouvelle histoire est écrite dans la lutte de notre peuple. Il viendra un jour où la Russie présentera ses excuses aux Kurdes pour ce manque de principes. ».
    Voici quelques extraits de l’entrevue de l’ANHA avec le commandant des YPG, le général Sipan Hemo:

    ILS VEULENT POURSUIVRE L’INVASION D’EFRÎN
    Sipan Hemo a déclaré que l’Etat turc veut poursuivre l’invasion commencée à Jarablus en avançant de 30 km dans Efrîn et a ajouté: « Erdoğan veut étendre son contrôle et s’installer avec les Frères Musulmans (Ikhwan al Muslimin) dans ces zones. Il veut se réaffirmer dans la crise en Syrie. Il a lancé une démonstration de force, et il essaie de le faire au cours de l’invasion des terres kurdes. ».

    RAPPORTS DE FUSÉES DE CHASSE À REYHANLI ET KILIS « COMPLÈTEMENT ABSURDE »


    Peu de temps après le lancement de la tentative d’invasion, les médias de guerre spéciaux turcs ont commencé à servir des histoires concernant les forces YPG-YPJ qui attaquaient Kilis et Hatay avec des roquettes.
    Hemo a qualifié ces histoires d ‘« absurdité absolue » et a nié les allégations : « Nos unités n’ont pas visé Kilis, ni aucune autre province. Une telle absurdité, ce n’est certainement pas le cas. Ces allégations publiées dans les médias turcs ne visent qu’à légitimer l’invasion d’Efrîn. Nous n’avons pas non plus ciblé l’hôpital d’Azaz de quelque manière que ce soit. Il est fort possible que l’État turc ait délibérément pris pour cible ces hôpitaux parce qu’il y a des pertes importantes. Ces attaques pourraient également avoir été menées par les avions turcs. ».
    Hemo a souligné que des allégations similaires avaient également été dites avant l’invasion de Jarablus.

    ERDOĞAN MASSACRES LES CIVILS


    Selon M. Hemo, Erdoğan cible des villages et des villes et massacre des civils: « Aucune des informations publiées dans les organes de presse sous le contrôle d’Erdoğan n’a de lien avec la vérité. Ce qui se passe aujourd’hui à Efrîn, c’est le ciblage direct et le massacre de civils. De plus, ce média est celui qui a tenté de créer la base de l’invasion d’Efrîn et de ces massacres pendant deux mois.
    Le fait est qu’Erdoğan appelle les civils qu’il a massacrés les «combattants» parce qu’il voit tous les Kurdes comme des combattants. C’est ainsi qu’il pense avoir le droit de tuer n’importe quel Kurde. C’est pourquoi il insiste pour appeler les civils qu’il a massacré les «combattants» et les «soldats». Mais la vérité est, qu’Erdoğan cible les villages et les villes et massacre les civils. ».

    LA RUSSIE NOUS A TRAHIS


    Le général Sipan a déclaré ce qui suit à propos de la Russie qui, selon lui, a rejoint le front de guerre contre eux en alliance avec l’Etat turc: « Depuis deux ans, les forces russes se trouvent à Afrin et prétendent résoudre certains des problèmes de collaboration avec les Kurdes. Ils ont constamment dit qu’une solution sans Kurdes n’est pas possible.
    Nous avions certains arrangements avec la Russie. Mais la Russie a soudainement ignoré ces accords et nous a trahis. Ils nous ont clairement vendus. Parce qu’ils avaient l’habitude de dire une solution sans Kurdes n’est pas possible, et prétendent qu’ils régleraient les problèmes avec les Kurdes. Mais ce qui se passe maintenant a exposé la réalité de la Russie. ».

    LA RESISTANCE EST JUSTE ET LEGITIME


    M. Hemo a souligné qu’ils parviendraient à la victoire en développant, à Efrîn, l’esprit de résistance qui s’est développé à Kobanê et a ajouté: « Nous sommes un peuple qui défend la liberté. Notre position a été claire depuis le début. Nous résisterons aux attaques d’invasion de l’Etat turc. Ensemble avec notre peuple, nous allons augmenter notre résistance. Ce n’est pas la première, ni la dernière résistance pour nous. L’esprit de résistance qui s’est développé à Kobanê va grandir à Efrîn et nous allons remporter la victoire. Nous tirons notre force et notre moral de notre peuple. La victoire sera certainement la nôtre. Parce que notre résistance est juste et légitime. ».

    https://rojinfo.com/sipan-hemo-russie-a-trahi-kurdes-victoire-sera/

    DEM_3752.jpg

    DEM_3765.jpg

    DEM_3809.jpg

    DEM_3770.jpg

    DEM_3814.jpg

    DEM_3818.jpg

    DEM_3821.jpg

    DEM_3832.jpg

    DEM_3848.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

    DEM_3860.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • 150 ans de lutte du journal "Le Courrier"

    Imprimer

    Samendi soir à la salle de faubourg, le Courrier  a fêté ses 150ème anniversaire.

    Plusieurs personnalités ont été  invites a cette soirée. 

    DEM_3528.jpg

    DEM_3510.jpg

    DEM_3512.jpg

    DEM_3521.jpg

    DEM_3522.jpg

    DEM_3528.jpg

    DEM_3536.jpg

    DEM_3546.jpg

    DEM_3567.jpg

    DEM_3568.jpg

    DEM_3574.jpg

    DEM_3589.jpg 

    Discours de Madame Laure DROMPT

    Mesdames, Messieurs, bonsoir. C’est un immense plaisir de voir une telle assemblée pour participer au lancement de cette année exceptionnelle pour Le Courrier.

    On m’a demandé, pour ce soir, de vous parler du «««modèle»»» du Courrier.

    En trois minutes.

    Autant dire qu’à côté de ce défi, la rédaction d’un édito sur les milliards détournés par le régime de Sani Abacha et restitués par la Suisse ressemble à une promenade de santé.

    Le modèle Courrier, donc. Il s’agit d’un enjeu capital pour comprendre ce qui nous rassemble ce soir. Les principes en sont assez simples: notre rédaction compte sur un fonctionnement horizontal. Elle mise sur l’autogestion, le partage des responsabilités, la transparence et un financement participatif.

    Ces principes demandent beaucoup d’effort et d’énergie pour permettre de sortir 250 éditions par année. Sans compter les hors-série, les numéros spéciaux et l’organisation, par exemple, du 150ème anniversaire du journal. Mais ils sont essentiels à notre survie. Ils soudent toute l’équipe du journal et nous permettent de porter haut les couleurs du Courrier en tant que projet collectif. 

    Lorsque l’Eglise a lancé son ultimatum en 1996, exigeant le départ de Patrice Mugny contre le maintien de sa subvention de deux cent cinquante mille francs, elle a finalement rendu service à notre rédaction, qui a préféré l’indépendance à un soutien conditionné.

    Edité par la Nouvelle association du Courrier, le journal compte désormais sur son lectorat avant tout, qui assure quatre-vingt pour-cent de son financement contre vingt pour-cent par les annonceurs. Si les deux sources nous sont essentielles, cette proportion – à peu près à l’inverse de ce qui se fait pour les autres titres de presse – nous assure un fonctionnement sain, garant de notre indépendance rédactionnelle et moins exposé à la tourmente économique qui touche les médias. En contrepartie, le maintien, voire la progression des abonnements, sont indispensables à la survie du Courrier.

    Cet affranchissement de l’Eglise nous a même rendus précurseurs, sans trop le savoir! Car depuis 1996, Le Courrier s’appuie sur un financement participatif (ou crowdfunding) d’environ trois cent mille francs par année sur un budget de trois millions sept. Ces dons marquent non seulement un attachement fort des lectrices et lecteurs à notre titre, mais ils nous permettent aussi de maintenir le prix des abonnements à un niveau accessible au plus grand nombre.

    Le modèle du Courrier, c’est aussi celui d’un fonctionnement horizontal chapeauté par une rédaction en chef collégiale depuis 2011 et mixte depuis 2012. Aujourd’hui le journal ne compte donc pas sur une seule personne pour le mener, mais mise plus que jamais sur l’intelligence collective et la responsabilisation de chacune et chacun. Sur l’autogestion, en somme.

    Cette structure unique est celle qui soutient la rédaction d’articles de qualité. Qui nous pousse, chaque jour, à nous démener pour aller dénicher la vérité là où elle se cache, pour porter la voix des sans-voix, pour mettre en lumière les alternatives à un monde chargé d’inégalités.

    Je profite de cette tribune pour saluer le travail pas toujours évident et semé d’embûches de mes collègues journalistes, à l’édition et à l’administration. C’est vous, collègues et amis, qui permettez à cette rédaction de palpiter et de germer d’idées au quotidien.

    A vous toutes et tous, je dis donc merci, bravo… Et je suis fière d’œuvrer aux côtés de personnes aussi exceptionnelles au quotidien. Alors continuons comme ça... Le poing levé.

     

    DEM_3597.jpg

    DEM_3605.jpg

    DEM_3611.jpg

    DEM_3613.jpg

    DEM_3614.jpg

    DEM_3616.jpg

    DEM_3619.jpg

    DEM_3621.jpg

    DEM_3629.jpg

    DEM_3630.jpg

    DEM_3631.jpg

    DEM_3634.jpg

    DEM_3644.jpg

     

    DEM_3668.jpg

    DEM_3670.jpg

    DEM_3675.jpg

    DEM_3687.jpg

    DEM_3695.jpg

    DEM_3697.jpg

    DEM_3704.jpg

    DEM_3707.jpg

    DEM_3708.jpg

    DEM_3710.jpg

    DEM_3715.jpg

    DEM_3718.jpg

    DEM_3720.jpg

    DEM_3727.jpg

    DEM_3731.jpg

     DEM_3646.jpg

    DEM_3647.jpg

    DEM_3652.jpg

    DEM_3656.jpg

    DEM_3662.jpg

    DEM_3664.jpg

    DEM_3666.jpg

    DEM_3733.jpg

    DEM_3734.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Le 28e Salon International de la Haute Horlogerie

    Imprimer

    Le 28e Salon International de la Haute Horlogerie

    à Genève 2018

    L1130425.jpgL1130255.jpg

    L1130259.jpg

    L1130265.jpg

    L1130279 00.21.40.jpg

    L1130309 00.21.41.jpg

    L1130323.jpg

    L1130330.jpg

    L1130335.jpg

    L1130182.jpg

    L1130199.jpg

    L1130226.jpg

    L1130240.jpg

    L1130382.jpg

    L1130384.jpg

    L1130432.jpg

    L1130494.jpg

    L1130502.jpg

    L1130508.jpg

    L1130545.jpg

    L1130602.jpg

    L1130614 00.23.09.jpg

    L1130617.jpg

    L1130629.jpg

    L1130642.jpg

    L1130656.jpg

    L1130663.jpg

    L1130690.jpg

    L1130701.jpg

    L1130709.jpg

    L1130725.jpg

    L1130752.jpg

    L1130777 00.24.03.jpg

    L1130790.jpg

    L1130802.jpg

    L1130848.jpg

    L1130858.jpg

    L1130867.jpg

    L1130877.jpg

    L1130890 00.24.57.jpg

    L1130910.jpg

    L1130915.jpg

    L1130916.jpg

    L1130939 00.25.13.jpg

    L1130964 00.25.19.jpg

    L1130966.jpg

    L1130982.jpg

    L1140075.jpg

    L1140093.jpg

    L1140107.jpg

    L1140114.jpg

    L1140121.jpg

    L1140130.jpg

    L1140150 00.26.25.jpg

    L1140153.jpg

    L1140156.jpg

    L1140157.jpg

    L1140164.jpg

    L1140169.jpg

    L1140182.jpg

     

    L1130593.jpg

    Pour voir la suit des photos

    http://www.photographygeneva.com/gallery/le-28e-salon-international-de-la-haute-horlogerie-a-geneve/

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Dominique de Buman a honoré le peuple armenien 

    Imprimer

    Ce soir, il y eu une réception donnée au Château des Penthes par la mission de la République d’Arménie auprès de l’ONUG en l’honneur de Monsieur Dominique de Buman, président de  l’Assemblée fédérale. Puis, Monsieur François Longchamp, président du Conseil d’Etat  de la République et Canton d e Genève, ainsi que M. Guillaume Barazzone, Conseiller administratif de la Ville de Genève,  ont rendu honneur au peuple arménien et réitéré leur soutien. Des discours émouvants ont été tenus, dans les passages citant le souvenir de Jean-Philippe Maître (ancien président du Conseil national) et celui de Jean-Claude Vaudroz (auteur du postulat qui a permis à notre pays, la Suisse, de reconnaître le génocide Armenien).

    DEM_3191.jpg

    DEM_3006.jpg

    DEM_3014.jpg

    DEM_3021.jpg

    DEM_3028.jpg

    DEM_3029.jpg

    DEM_3039.jpg

    DEM_3043.jpg

    DEM_3054.jpg

    DEM_3056.jpg

    DEM_3075.jpg

    DEM_3079.jpg

    DEM_3087.jpg

    DEM_3096.jpg

    DEM_3107.jpg

    DEM_3116.jpg

    DEM_3136.jpg

    DEM_3153.jpg

    DEM_3178.jpg

    DEM_3208.jpg

    DEM_3210.jpg

    DEM_3212.jpg

    DEM_3219.jpg

    DEM_3233.jpg

    DEM_3235.jpg

    DEM_3250.jpg

    DEM_3252.jpg

    DEM_3262.jpg

    DEM_3268.jpg

    Pour voir la suit des photos

     

    http://www.photographygeneva.com/gallery/dominique-de-buman-a-honore-le-peuple-armenien/

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

      

    Lien permanent 0 commentaire
  • Les images de la fameuse opération menée par le PKK contre le MIT

    Imprimer

    En août 2017, les forces du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) tendaient un piège à de hauts responsables du Service de Renseignement turc (MIT), alors que ces derniers préparaient un attentat contre des cadres dirigeants de mouvement kurde. Voici les images de cette opération dédiée à Sakine Cansiz, cofondatrice du PKK exécutée par le MIT, à Paris le 9 janvier 2013, avec les militantes kurdes Fidan Dogan et Leyla Saylemez (source: ANF)

     https://my.mail.ru/mail/kurdistanajans/video/_myvideo/3.html


     https://my.mail.ru/mail/kurdistanajans/video/_myvideo/3.html

     

    "Tu ne parles pas comme un journaliste..." Quand Erdogan répond sèchement en conférence de presse

    Le président français Emmanuel Macron a accueilli vendredi à Paris son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, qui espère renouer le dialogue avec l'Europe malgré les vives critiques sur la situation des droits de l'Homme dans son pays. Interrogé par un journaliste d'Envoyé spécial sur la question de sa gestion du conflit en Syrie, le président turc a répondu sèchement.

     

     

     

     
    Lien permanent 0 commentaire
  • 79e édition de la Coupe de Noël

    Imprimer

    Dimanche 17 décembre 2017, plus de 1800 courageuses et courageux braveront le froid glacial des eaux du Léman à l’occasion de la traditionnelle Coupe de Noël.

    Organisée depuis 1934, la Coupe de Noël est un événement incontournable pour les nageurs et nageuses émérites qui se jettent à l'eau un glacial matin de décembre.

    Pour cette plus grande course du monde en eau froide, ils et elles doivent nager sur une distance de 120 mètres le long de la promenade du Jardin Anglais, dans une eau dont la température devrait osciller entre 5° et 10°.

    Mille merci à la Coupe de Noël pour cette magnifique organisation.

    DEM_2640.jpg

    DEM_1444.jpg

    DEM_1452.jpg

    DEM_1486.jpg

    DEM_1512.jpg

    DEM_1521.jpg

    DEM_1530.jpg

    DEM_1534.jpg

    DEM_1549.jpg

    DEM_1558.jpg

    DEM_1624.jpg

    DEM_1650.jpg

    DEM_1654.jpg

    DEM_1689.jpg

    DEM_1702.jpg

    DEM_1741.jpg

    DEM_1770.jpg

    DEM_1802.jpg

    DEM_1825.jpg

    DEM_1846.jpg

    DEM_1887.jpg

    DEM_1910.jpg

    DEM_1928.jpg

    DEM_1936.jpg

    DEM_1963.jpg

    DEM_2017.jpg

    DEM_2021.jpg

    DEM_2053.jpg

    DEM_2066.jpg

    DEM_2076.jpg

    DEM_2092.jpg

    DEM_2098.jpg

    DEM_2128.jpg

    DEM_2132.jpg

    DEM_2160.jpg

    DEM_2180.jpg

    DEM_2201.jpg

    DEM_2223.jpg

    DEM_2232.jpg

    DEM_2237.jpg

    DEM_2244.jpg

    DEM_2247.jpg

    DEM_2279.jpg

    DEM_2280.jpg

    DEM_2287.jpg

    DEM_2334.jpg

    DEM_2337.jpg

    DEM_2347.jpg

    DEM_2354.jpg

    DEM_2360.jpg

    DEM_2369.jpg

    DEM_2392.jpg

    DEM_2414.jpg

    DEM_2437.jpg

    DEM_2451.jpg

    DEM_2483.jpg

    DEM_2517.jpg

    DEM_2524.jpg

    DEM_2542.jpg

    DEM_2550.jpg

    DEM_2552.jpg

    DEM_2572.jpg

    DEM_2587.jpg

    DEM_2593.jpg

    DEM_2615.jpg

    DEM_2640.jpg

    DEM_2645.jpg

    DEM_2647.jpg

    DEM_2657.jpg

    DEM_2660.jpg

    DEM_2669.jpg

    DEM_2685.jpg

    DEM_2737.jpg

    DEM_2754.jpg

    DEM_2764.jpg

    DEM_2784.jpg

    DEM_2826.jpg

    DEM_2883.jpg

    DEM_2892.jpg

    DEM_2915.jpg

    DEM_2921.jpg

    DEM_2947.jpg

    DEM_2950.jpg

    DEM_2957.jpg

    Pour voir la suit des photos

    http://www.photographygeneva.com/gallery/coupe-de-noel-2017/

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

     

    DEM_2996.jpg

    Lien permanent 3 commentaires
  • Comme toujours la police genevoise ne respecte pas la liberté d’expression, ni le travail des journalistes.

    Imprimer

    Monsieur Conseil d’Etat, Monsieur Maudet,
    Madame Bonfanti,

    Le 5 janvier 2016 à l’aéroport de Genève, mon matériel de photos a été endommagé par vos gendarmes et le 11 août on m’a cassé mes lunettes. Aujourd’hui, à la manifestation de la fonction publique devant à l'Hôtel de Ville, on m'empêche de travailler. J'ai montré ma carte de presse, sur demande la police pour entrer dans l'Hôtel-de-Ville afin de photographier la manifestation, et après un policier m’a demandé de passé plus loin. Je répond «Je travaille, ce n'est pas possible de photographier de plus loin, cet endroit est très sombre». Les autres policies crient sur moi «vous n'écoutez pas les ordres de police, vous avez fait déjà les mêmes choses devant la Place des Nations». Puis, un policier me bloque l'accès, je ne bouge pas, et je décide de quitter la cours de l'Hôtel de Ville.

    Environ 30 minutes plus tard, deux policier me demande ma carte d' identité (les policiers qui déjà m’avaient demandé ma carte de presse). Je répond : «Je l'ai déjà présenté. Pourquoi il me l’a redemande? Pourquoi moi? Regardez sur la route, des dizaines personnes! Pourquoi moi? Toujours moi. C’est de la discrimination. Il m’insulte. Il me dérange. Avez-vous un problème avec moi? On m'a dit : «C’est parce que vous poussez notre collègue». Jamais je n’ai touché ou dérangé personnes. J'ai répondu : «Si j’ai poussé votre collègue, pourquoi vous ne m’avez pas arrêté avant ou demandé ma carte d'identité? Pourquoi maintenant? Vous faite exprès, ce n’est pas la première fois votre réaction contre moi. J’ai déjà écrit aux autorités de votre département pour que vous respectiez et facilitiez mon travail.». Un député et sa femme sont témoin de tout le discours.

    Finalement, Je présente ma carte d' identité. Le policier m’informe qu’il va faire un rapport contre moi et que je vais recevoir une amende.

    Je n'accepte aucune accusation de votre part. Vous êtes des gens avec des préjugés, et la police fait exprès de se comporter avec moi ainsi. Ce n’est pas la première fois que vous tentez de me déranger dans mon travail. Le seul seul problème est que je ne suis pas suisse d’origine et que mon activité est journalistique. À aucun autre journaliste il pose des questions semblables. Ils ne viennent s’en prendre exclusivement à moi.

    L1110982.jpg

    L1110995.jpg
    Vous pouvez trouvé si dessous se que la police m’a déjà fait :

    Manifestation à Genève: brutalité policière contre des militants Kurdes

    Curieuse intervention policière cet après-midi à l’aéroport de Genève où s’est tenue une manifestation Kurde. La police genevoise est intervenue avec brutalité et a arrêté 4 manifestants pour "obstruction". Deux des manifestants ont été relâchés un peu plus tard. Ces derniers ont déposé une plainte contre la brutalité policière. C’est incompréhensible! Même ma carte de presse ne m’a pas protégé contre cette violence aveugle. J’ai été molesté et mon matériel de photos a été endommagé. Heureusement, nous sommes loin des terrains de guerre! Un policier m’a interpelé en me disant “je m’en fou des médias”, “je m’en fou de la presse” et si tu es Kurde tu as droit au même traitement que tes compatriotes”...(sic!) 

     Le fait que la “Manifestation" ne soit pas autorisée qui explique cette intervention disproportionnée? Non. A la fin de l'année 2015, les rues de Genève ont connu plusieurs manifestations interdites qui n’ont pas déclenché une telle violence policière. Décidément, les Kurdes ne bénéficient pas du même traitement que le commun des mortels dans la cité de Calvin. Il faut rappeler que cette énième manifestation kurde était  pour dénoncer la longue et interminable guerre de terre brûlée menée par l’Etat turc contre les kurdes.

    http://demirsonmez.blog.tdg.ch/archive/2016/01/05/manifestation-a-geneve-brutalite-policiere-contre-des-milita-273090.html

    “Erdogan pousse les kurde à la lutte l’armée”
    Le Courrier 12 août 2016

    Article: Christophe Koessler
    L’ambiance s’est échauffée hier sur la place des Nations quand cinq jeunes ont escaladé les grilles de l’ONU pour, semble-t-il, tenter de mettre le drapeau turc en berne. Ils ont été arrêtés par la police. Autre incident: le journaliste photo Demir Sönmez, collaborateur occasionnel du Courrier (et qui signe les photos ci-contre), assure avoir été violement poussé au sol par un pandore alors qu’il se trouvait sur le trottoir, occasionnant un bris de lunettes.”
    (Le Courrier <http://www.lecourrier.ch/node/141462> http://


    Manifestation à Genève contre le dictateur Erdogan

    C’est incompréhensible! Même ma carte de presse ne m’a pas protégé contre cette violence aveugle. Un policier m’a interpelé en me disant “Je vous connais bien, dégagez”. Je voudrais savoir comment la police genevoise me connais? 
    Le monde entier me connais comme « Reporter-photographe, je pense que la police genevoise me prends pour un dictateur comme Erdogan. J’interpelle ici Monsieur Maudet, « vos services de police ou bien ils ne respectent pas la liberté d’expression ou bien on leur a donné comme consigne de me molester lors de mes couvertures de manifestations. 

    Le 5 janvier 2016 à l’aéroport de Genève, mon matériel de photos a été endommagé par vos gendarmes, hier on m’a cassé mes lunettes et demain ? 

    http://demirsonmez.blog.tdg.ch/archive/2016/08/12/manifestation-a-geneve-contre-le-dictateur-erdogan.html

    L1120020.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com 

     

    Lien permanent 1 commentaire
  • Les enfants chantent contre la faim dans le monde

    Imprimer

    Samedi midi s’est rassemblé plus une centaine personne sur le pont de bergues à Genève pour former une chaîne humaine à l'appel de l'UNICEF.

    DEM_0275.jpg

    Une chaîne humaine pour les droits des enfants

    Près de 1500 personnes se sont rassemblées samedi à Genève, Berne, Zurich, St-Gall et Lucerne pour former une chaîne humaine à l'appel de l'UNICEF.

    Dans les cinq villes, différents choeurs d'enfants et d'adultes ont interprété «Imagine» de John Lennon. A travers cette chanson, l'UNICEF souhaite appeler à tout mettre en oeuvre pour «réaliser le rêve d'un monde meilleur pour les enfants», écrit l'organisation. A Genève, la conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta et la vice-présidente de la ville Sandrine Salerno ont participé à la chaîne.

    Dans le monde, un enfant sur quatre de moins de cinq ans souffre de malnutrition chronique, précise l'UNICEF. Leurs droits sont «gravement lésés», car ils sont entravés dans leur développement physique et mental à cause du manque de nourriture.

    Chaque année, trois millions d'enfants perdent la bataille de la survie. La Convention de l'ONU relative aux droits de l'enfant oblige les Etats à respecter leurs intérêts. Tous ont droit à la nourriture, à la protection, indépendamment de leur âge, de leur sexe ou de leurs origines, rappelle l'UNICEF.

    (nxp/ats) 

    DEM_0296.jpg

    DEM_0308.jpg

    DEM_0320.jpg

    DEM_0335.jpg

    DEM_0341.jpg

    DEM_0346.jpg

    DEM_0359.jpg

    DEM_0378.jpg

    DEM_0381.jpg

    DEM_0384.jpg

    DEM_0388.jpg

    DEM_0394.jpg

    DEM_0401.jpg

    DEM_0403.jpg

    DEM_0410.jpg

    DEM_0431.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com 

    DEM_0416.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • M. Jeremy Corbyn reçoit le Prix Seán MacBride pour la paix 2017 au Palais Eynard

    Imprimer

    Décerné par le Bureau International de la Paix en collaboration avec le Forum Démocratique Mondial, le Prix Seán MacBride pour la paix 2017 a été remis vendredi 8 décembre au Palais Eynard à M. Jeremy Corbyn, Président du Parti travailliste britannique, en présence du Maire de Genève Rémy Pagani.

    DEM_0142 00.59.28.jpg

    Membre actif et Vice-président de la Campagne pour le désarmement nucléaire au Royaume-Uni, M. Jeremy Corbyn, défenseur de la paix et des droits humains, s’oppose depuis 40 ans à la violence et aux guerres. « Votre combativité, votre force de conviction font de vous un ardent défenseur de la cause de la paix, du désarmement et des droits humains », a tenu à relever le Maire de Genève Rémy Pagani.

    Le Prix Seán MacBride est décerné chaque année par le Bureau International de la Paix à une personnalité ayant accompli un travail remarquable pour la paix ou les droits humains. Seán MacBride était l’un des pères fondateurs d’Amnesty international. Il a obtenu en 1974 le Prix Nobel de la Paix.

    Communique de Presse

    Ville de Genève

    8 décembre 2017

     

    DEM_9823 01.00.43.jpg

    DEM_9925.jpg

    DEM_9907 01.01.05.jpg

    DEM_0001.jpg

    DEM_0009.jpg

    DEM_0021.jpg

    DEM_9963.jpg

    DEM_0025 00.59.00.jpg

    DEM_0032 00.59.00.jpg

    DEM_0062 00.59.10.jpg

    DEM_0076.jpg

    DEM_0089 00.59.18.jpg

    DEM_9850 01.00.47.jpg

    DEM_9853 01.00.51.jpg

    DEM_9854 01.00.52.jpg

    DEM_9857 01.01.00.jpg

    DEM_9952 01.03.50.jpg

    DEM_9981 01.04.27.jpg

    DEM_0148 00.59.32.jpg

    DEM_0154 00.59.41.jpg

    DEM_0157 00.59.43.jpg

    DEM_0161 00.59.46.jpg

    DEM_0170 00.59.51.jpg

    DEM_0176 00.59.53.jpg

    DEM_0181 00.59.55.jpg

    DEM_0195 00.59.59.jpg

    DEM_0207 01.00.03.jpg

    DEM_0225 01.00.06.jpg

    DEM_0237 01.00.10.jpg

    DEM_0239 01.00.14.jpg

    DEM_0242 01.00.16.jpg

    DEM_0248 01.00.19.jpg

    Pour voir la suit des photos

    http://www.photographygeneva.com/gallery/m-jeremy-corbyn-recoit-le-prix-sean-macbride-pour-la-paix-2017/

     

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com 

    DEM_0131.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Course l'Escalade et Course de la Marmite 2017

    Imprimer

    Course l'Escalade et Course de la Marmite 2017

    DEM_8820.jpg

    DEM_8668.jpg

    DEM_8672.jpg

    DEM_8682.jpg

    DEM_8691.jpg

    DEM_8706.jpg

    DEM_8749.jpg

    DEM_8754.jpg

    DEM_8760.jpg

    DEM_8679.jpgDEM_8787.jpg

    DEM_8790.jpg

    DEM_8801.jpg

    DEM_8807.jpg

    DEM_8816.jpg

    DEM_8856.jpg

    DEM_8870.jpg

    DEM_8876.jpg

    DEM_8878.jpg

    DEM_8879.jpg

    DEM_8880.jpg

    DEM_8882.jpg

    DEM_8888.jpg

    DEM_8890.jpg

    DEM_8891.jpg

    DEM_8895.jpg

    DEM_8899.jpg

    DEM_8900.jpg

    DEM_8902.jpg

    DEM_8903.jpg

    DEM_8904.jpg

    DEM_8913.jpg

    DEM_8778.jpg

    DEM_8957.jpg

    DEM_8958.jpg

    DEM_8967.jpg

    DEM_8985.jpg

    DEM_8986.jpg

    DEM_8994.jpg

    DEM_8996.jpg

    DEM_8998.jpg

    DEM_9001.jpg

    DEM_9005.jpg

    DEM_9006.jpg

    DEM_9008.jpg

    DEM_9013.jpg

    DEM_9019.jpg

    DEM_9024.jpg

    DEM_9028.jpg

    DEM_9037.jpg

    DEM_9039.jpg

    DEM_9040.jpg

    DEM_9049.jpg

    DEM_9062.jpg

    DEM_9064.jpg

    DEM_9072.jpg

    DEM_9086.jpg

    DEM_9096.jpg

    DEM_9114.jpg

    DEM_9117.jpg

    DEM_9125.jpg

    DEM_9135.jpg

    DEM_9140.jpg

    DEM_9158.jpg

    DEM_9172.jpg

    DEM_9178.jpg

    DEM_9184.jpg

    DEM_9194.jpg

    DEM_9214.jpg

    DEM_9228.jpg

    DEM_9246.jpg

    DEM_9260.jpg

    DEM_9266.jpg

    Pour voir la suit des photos 

    http://www.photographygeneva.com/gallery/40e-course-de-lescalade-et-la-cours-de-la-marmite/

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Post Tenebras LUX

    Imprimer
    Dès ce soir, découvrez ou redécouvrez la ville à la lumière des oeuvres de Geneva Lux. Pour cette quatrième édition, en collaboration avec de nombreux partenaires, publics et privés, le Festival présente 6 créations inédites sur un total de 22 oeuvres lumineuses visibles jusqu'au 14 janvier.

    L1110486.jpg

    Le Geneva Lux est un festival de lumières réalisé sous l’impulsion du Conseiller administratif Guillaume Barazzone en charge du Département de l’environnement urbain et de la sécurité.

    Des œuvres lumineuses ou illuminées réalisées spécialement pour cet évènement sous la Direction artistique de Julien Pavillard investissent la Ville de Genève du 1er décembre 2017 au 14 janvier 2018. 

    Chaque année, de nouvelles créations complètent celles des éditions précédentes. Des artistes genevois-e-s et des étudiant-e-s de la Haute école d'art et de design (HEAD - Genève) participent aussi au Geneva Lux, lequel bénéficie par ailleurs de l’appui précieux de nombreux partenaires privés et du Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève.

    L1110441.jpg

     

    Le mot du Magistrat

    La nuit tombe sur la ville mais Genève continue de briller. Cette quatrième édition du Festival de lumières Geneva Lux apporte une fois de plus une touche poétique à notre cité et permet à bien des égards de valoriser notre patrimoine bâti. Pour les visiteurs et habitants, c’est l’occasion de découvrir ou redécouvrir certaines rues ou certains bâtiments qu’on ne remarque plus...Familiers dans la clarté du jour, ces endroits se métamorphosent au soleil couchant. 

    Cette année, nous avons la chance de pouvoir présenter au public 6 nouvelles créations sur un total de 22 œuvres. J’invite donc chacune et chacun d’entre vous à lever la tête lors de votre prochaine balade en ville et je vous encourage à vous laisser porter par l’ambiance si particulière du festival. 

    Dans l’intervalle, j’aimerais féliciter les artistes pour leur travail, y compris les étudiants de la Haute école d’art et de design de Genève qui ont participé à cette édition. Comme l’année passée, nous bénéficions aussi de l’appui précieux de nombreux partenaires privés et du Fonds d’art contemporain de la Ville qui contribuent au rayonnement du Geneva Lux, un festival destiné à embellir, animer et dynamiser notre cité.

    L1110456.jpg

    Le mot du Directeur artistique

    Faire bouger les lignes, donner du mouvement au festival Geneva Lux est l’objectif de cette nouvelle édition. Avec audace, les artistes ont cherché à faire ressentir différemment la ville aux Genevois et à ses visiteurs. Ils ont souhaité la révéler sous d’autres facettes en jouant avec les perspectives et les rapports d’échelle mais aussi en y distillant une bonne dose d’humour. Le ballet des montgolfières de Denis Savary est un spectacle visuel et sonore très poétique au cœur de la Vieille-Ville. Rémi Brun a créé sur le rond-point de Rive une statue qui n’est que mouvements où l’on peut voir un homme marchant face au vent. Emilie Ding a imaginé, à partir d’un protocole singulier, une œuvre très graphique accrochée contre la banque Mirabaud en hommage à l’artiste Pauline Oliveros. Et deux œuvres vidéos seront présentes cette année : une magnifique projection monumentale réalisée par Yan Nguema sur la façade de l’Hôtel des Bergues et une autre, intitulée Double vue, réalisée par les étudiants de la HEAD – Genève sous la supervision de Camille de Dieu au niveau du Temple de la Madeleine et de l’arbre majestueux qui y fait face. 

    Et puis, bien sûr, vous (re)découvrirez presque toutes les œuvres présentées depuis 2014. Petit à petit, le Geneva Lux s’implante dans nos paysages urbains pour mieux en révéler toutes ses richesses et offrir de nouvelles occasions d’y déambuler. Toute l’équipe du Geneva Lux vous souhaite une bonne visite ! 

    Julien Pavillard
    Directeur artistique

    L1110459.jpg

    L1110461.jpg

    L1110473.jpg

    L1110471.jpg

    L1110476.jpg

    L1110482.jpg

    L1110484.jpg

    L1110489.jpg

    L1110491.jpg

    L1110492.jpg

    L1110495.jpg

    L1110496.jpg

    L1110419.jpg

    L1110421.jpg

    L1110426.jpg

    L1110428.jpg

    L1110431.jpg

    L1110434.jpg

    L1110435.jpg

    L1110439.jpg 

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

     

    L1110440.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Jet d’eau illuminé en vert « Villes pour la vie – Villes contre la peine de mort »

    Imprimer

     Pour dire non à la peine de mort, le Jet d’eau est illuminé en vert

    Jeudi soir le jet d’eau est illuminé en vert pour célébrer la Journée internationale « Villes pour la vie – Villes contre la peine de mort »

    Le 30 novembre, les monuments de près de 2000 villes du monde entier vont s'illuminer pour célébrer la Journée internationale « Villes pour la vie – Villes contre la peine de mort », une mobilisation globale en faveur d’une forme plus haute et plus civile de justice, capable de renoncer définitivement à la peine de mort.

    La date du 30 novembre marque l’anniversaire de la première abolition de la peine de mort réalisée par un Etat - le Grand-Duché de Toscane – en 1786. Aujourd’hui, l'application de la peine de mort dans le monde est encore présente sur tous les continents et, chaque année, plusieurs milliers de personnes sont exécutées.

    Genève, capitale mondiale des droits humains, s’associe à cette campagne de sensibilisation coordonnée par Amnesty International, Lifespark, ACAT et Sant‘Egidio depuis son lancement en 2002.

    Cette année, le Jet d’eau est illuminé en vert ce soir pour témoigner de la volonté que la peine capitale soit abolie dans le monde entier. Par cette action, le Conseil administratif de la Ville de Genève tient à apporter son soutien à la défense, au respect et à la promotion des droits universels. 

     

    L1110370.jpg

    L1110371.jpg

    L1110373.jpg

    L1110396.jpg

    L1110398.jpg

    Pour voir les autres photos de Jet d'eau

    http://www.photographygeneva.com/gallery/jet-deau-de-geneve/

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    L1110410.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Un concert: 25ème anniversaire entre les relations diplomatiques entre l’Arménie et la Suisse

    Imprimer
    L’association AVETIS sera présente le 24 novembre à 20h00 au Victoria Hall de Genève pour un Concert dédié au 25ème anniversaire de l’adhésion de l’Arménie aux Nations Unies et de l’établissement des relations diplomatiques entre l’Arménie et la Suisse.

    Sous le haut patronage de Son Excellence CHARLES AZNAVOUR Ambassadeur, Représentant Permanent de la République d’Arménie, Monsieur Michael Møller, Directeur Général de l’Office des Nations Unies à Genève et Monsieur Valentin Zellweger, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Représentant permanent de la Suisse auprès de l’Office des Nations Unies et des autres organisations internationales à Genève.

     

    23600976_10210502135934961_1044936173_o.jpg

     

     
    Concert:
     
    SERGEY KHACHATRYAN, violon
    et
    LUSINE KHACHATRYAN, piano
     

    23669046_1184615871640096_4542973101100196400_o.jpg


    L'association AVETIS, fondée par Varduhi Khachatryan, a pour objet de susciter diverses formes d'expression artistique, afin de diffuser et faire connaître identité, culture et langue arméniennes, développer, favoriser et réaliser des échanges culturels et artistiques helvético-arméniens. L’association envisage d'organiser des événements culturels à Genève et ailleurs et donner ainsi l'opportunité de créer de nombreux échanges entre artistes arméniens et étrangers.
    Lien permanent 0 commentaire
  • Jardin botanique: une plante contre le cancer

    Imprimer
    Aujourd’hui, jeudi après midi, au jardin botanique ils ont planté un chêne porteur de Gui, qui dans 20 ans germera une graine qui sera utilisé dans le traitement contre le cancer du pancréas.
    L1100501.jpgL1100504.jpgL1100497.jpg
     

    L1100493.jpg

    L1100503.jpg

    L1100509.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    L1100542.jpg

    Lien permanent 2 commentaires
  • Fête de lancement de campagne Ensemble à Gauche

    Imprimer

    Changer de cap à Genève, c'est possible!

    L1100275.jpg
    Ensemble à Gauche (EàG) lançait aujourd'hui officiellement sa campagne en vue des élections cantonales genevoises 2018. À l'occasion d'une fête organisée à Carouge à l'Espace Grange-Collomb, les trois candidat·e·s au Conseil d’Etat et les 66 candidat·e·s au Grand Conseil, ainsi qu'une cinquantaine de membres et sympathisant·e·s, étaient réunis derrière un mot d'ordre: renverser la majorité de droite et changer de cap avec EàG. «La droite répète que les caisses sont vides alors qu'elle se consacre à baisser les impôts des plus riches, des actionnaires et des grosses entreprises!», s'insurge Pablo Cruchon, candidat EàG au Conseil d’Etat. «Au final, c'est la grande majorité de la population qui fait les frais de cette politique, voyant ses charges augmenter et les prestations diminuer. Face à cette situation, le message d'EàG est clair: changer de cap à Genève, c'est possible!» La journée s'est ouvertue sur un hommage mérité à Christian Grobet, militant historique d'EàG, qui ne se représentera pour la prochaine législature.

    Genève est en train de craquer


    Au vu de la violence renforcée des politiques néolibérales, EàG, qui défend résolument les intérêts de la grande majorité de la population face à une minorité de privilégié·e·s, est appelé à jouer un rôle toujours plus important à l’avenir. «Les récentes victoires en votation populaire, notamment les NON à PV2020 et à la RIE III, sont symptomatiques d'une soif de changement de cap face au rouleau compresseur néolibéral», se réjouit Jocelyne Haller candidate EàG au Conseil d’Etat. «C’est cette gauche porteuse de véritables changements qu’EàG représentera durant la campagne à venir».

    66 candidat·e·s pour une majorité de gauche

    L1100309.jpg
    
Afin de renverser cette majorité de droite, soixante-six personnes très déterminées, représentant divers réseaux militants se sont ainsi mis à disposition de notre projet politique. Alors que Pablo Cruchon, Salika Wenger et Jocelyne Haller représenteront les couleurs d’EàG dans la course à l’exécutif, 34 candidates et 32 candidats seront en lice pour le législatif afin de défendre notre politique et d’atteindre nos objectifs électoraux : obtenir au minimum 15 sièges au parlement et conquérir une majorité de gauche au parlement et faire dégager le Conseil d'Etat.

    L1100338.jpg

    D’un excellent bilan à de nouvelles possibilités


    
Malgré sa taille relativement restreinte aujourd'hui et les conditions difficiles de cette législature, notre groupe parlementaire peut se targuer d'un bon bilan. «Nous pouvons nous féliciter d’avoir engrangé d’importantes victoires, autant au parlement que devant le peuple et dans la rue», souligne Salika Wenger, candidate EàG au Conseil d’Etat. «La population s’est reconnue dans les valeurs de la coalition à plusieurs reprises, notamment au niveau cantonal en ce qui concerne les droits populaires et les tarifs TPG par exemple.» Et Jocelyne Haller d’ajouter : «Notre coalition a également représenté un rempart face aux velléités de privatisation du Musée d’art et d’histoire (MAH) et de Naxoo en Ville de Genève. Enfin, EàG a été à la pointe de la lutte pour la défense de la fonction publique, attaquée sans relâche durant la législature.»

    Personnes de contact:

    Pablo Cruchon, 
    candidat EàG au Conseil d'Etat, 079 800 68 73
    Jocelyne Haller, candidate EàG au Conseil d'Etat, 076 382 01 82
    Salika Wenger, candidate EàG au Conseil d'Etat, 079 290 25 68

    L1100277.jpg

    L1100294.jpg

    L1100283.jpg

    L1100287.jpg

    L1100299.jpg

    L1100300.jpg

    L1100302.jpg

    L1100304.jpg

    L1100310.jpg

    L1100311.jpg

    L1100314.jpg

    L1100315.jpg

    L1100317.jpg

    L1100319.jpg

    L1100327.jpg

    L1100329.jpg

    L1100331.jpg

    L1100335.jpg

    L1100336.jpg

    L1100341.jpg

    L1100344.jpg

    L1100347.jpg

    L1100348.jpg

    L1100349.jpg

    L1100351.jpg

    L1100352.jpg

    L1100356.jpg

    L1100358.jpg

    L1100359.jpg

    L1100362.jpg

    L1100368.jpg

    L1100373.jpg

    L1100376.jpg

    L1100378.jpg

    L1100380.jpg

    L1100382.jpg

    L1100386.jpg

    L1100397.jpg

    L1100403.jpg

    L1100389.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    Lien permanent 5 commentaires
  • Hommage à Kobané, «une victoire contre la barbarie de l’Etat islamique»

    Imprimer

    Plusieurs des dizaines personnes se sont rassemblées sur la place des Nations pour soutenir le peuple Kurde et rendre hommage aux combattantes et combattants de la liberté et fêter la victoire de Kobanê qui est devenue le symbole de la résistance pour une société libre.

    L1090614.jpgAvec le début des affrontements armés en Syrie, Daesh a progressivement étendu son occupation en Syrie et en Irak, devenant un réel danger pour l'humanité entière. Mais cela n'a pas empêché des puissances régionales et internationales d'utiliser cette organisation criminelle pour réaliser des ambitions sales. La Turquie s'en est servi pour entraver l'acquisition d'un statut par les Kurdes. L'Arabie saoudite et le Qatar l'ont soutenue pour des raisons confessionnelles. Et certains Etats occidentaux l'ont laissée faire par soif de profit et de pouvoir. Daesh n'a pas seulement sévi dans la région, il s'est livré à des actes terroristes partout dans le monde. Il a semé la terreur, provoquant l'exode effaré de centaines de milliers de personnes.
     
    En août 2014, Daesh envahissait la ville de Shengal (Sinjar en arabe), massacrant des milliers de Kurdes yézidis et enlevant près de 5 000 femmes pour en faire des esclaves sexuelles.
     
    Peu de temps après, le 15 septembre 2014, il assaillait, sous l'incitation de l'Etat turc, la ville de Kobanê où les Kurdes venaient de mettre en place un système de gestion autonome prônant la laïcité, l'égalité et la coexistence des différents peuples et confessions. Kobanê a alors été le théâtre d'affrontements entre, d'une part, l'ordre fondamentaliste et archaïque prôné par Daesh et, d'autre part, le paradigme représenté par les Kurdes, fondé sur la liberté des femmes, la démocratie et l'écologie. De ces deux conceptions du monde totalement opposées, c'est la seconde qui a finalement triomphé à Kobanê.
     
    -Kobanê est devenue le symbole de la résistance acharnée contre l'obscurantisme, et pour la liberté.

    -Forts d'une idéologie et de valeurs profondément humaines, les combattantes et combattants kurdes de la liberté se sont battus jusqu'au bout et ont vaincu Daesh.

    -La défaite de Daesh à Kobanê a sonné le glas de cette organisation. Kobanê a eu raison du régime de la terreur fondé par Daesh.
     
    -Le 1er novembre 2014, fascinées par la résistance de cette petite ville et choqués par l'inaction de la communauté internationale, des millions de personnes à travers le monde sont descendues dans la rue pour exprimer haut et fort leur soutien à Kobanê et dénoncer les puissances qui soutiennent Daesh.
     
    -Aujourd'hui, Kobanê est libre, mais le combat continue. Pour rendre hommage aux combattantes et combattants de la liberté et fêter la victoire de Kobanê qui est devenue le symbole de la résistance pour une société libre.

     

    L1090558.jpg

    L1090586.jpg

    L1090610.jpg

    L1090620.jpg

    L1090661.jpg

    L1090658.jpg

    L1090676.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    Lien permanent 0 commentaire
  • Les kurdes disent être trahis par nos amis occidentaux

    Imprimer

    Plusieurs centaines des Kurdes d’Irak se sont rassemblées sur la Place des nations pour protester l’occupation sud-Kurdistan par l’armée irakienne soutenue par les milices des groupes religieux commandité par le régime iranien.

    Les manifestants demandent:

    · intervenir pour protéger la population dans les zones tombées sous contrôle des forces irakiennes et milices iraniennes.

    · intervenir immédiatement pour établir un calendrier de négociation entre les autorités kurdes avec Bagdad pour garantir la paix dans la région.

    · envoyer une aide humanitaire urgente au gouvernement régional du Kurdistan pour entretenir les réfugiés.

    · soutenir les kurdes pour instaurer la paix dans la région, la liberté au Kurdistan.

    La conseillère nationale socialiste genevoise Laurence Fehlmann Rielle a participé à la manifestations pour apporter le soutien du partie socialiste suisse au peuple kurde.

    DEM_7353.jpg

    Discours  de Laurence Fehlmann Rielle – conseillère nationale

    Au nom des Socialistes suisses, je souhaite vous apporter un message de solidarité dans un moment une fois de plus difficile que les Kurdes doivent affronter.

    Le peuple kurde se bat depuis plus d’un siècle pour ses droits à l’autodétermination. Il a prouvé son attachement à la diversité culturelle, religieuse, ethnique ainsi qu’au respect des droits humains.

    L’histoire des Kurdes est jalonnée par des mouvements de répression féroce, des déportations, des exactions de toute sorte pour faire affaiblir leur aspiration à l’autonomie, voire à l’indépendance.

    En 2005, le gouvernement kurde a activement œuvré à l’instauration d’une nouvelle constitution en Irak qui garantit la démocratie et le fédéralisme. Mais les autorités irakiennes ont ignoré leurs engagements, notamment celui de permettre aux populations kurdes de revenir dans leurs terres d’origine.

    Rappelons aussi que lors de l’invasion de la région par Daech, ce sont les combattants kurdes qui ont défendu la population civile, abandonnée par Bagdad. Ce sont eux qui, par leur détermination, ont finalement réussi à repousser les forces barbares de Daech et à libérer les régions kurdes d’Irak.

    Le 25 septembre dernier, la population kurde a massivement participé au référendum consultatif et voté en faveur de l’indépendance du Kurdistan.

    Malheureusement, au lieu d’entrer en négociation avec les représentants des Kurdes, Bagdad et les milices envoyées par Téhéran ont répondu par la force en reprenant le contrôle de la région de Kirkouk. Dans ce contexte, les forces alliées n’ont pas non plus joué leur rôle afin que des négociations soient menées pour trouver une issue démocratique pour les Kurdes.

    C’est pourquoi, il est nécessaire de :

    - soutenir les Kurdes pour instaurer la paix et la démocratie dans la région ;

    - protéger les populations vivant dans les zones tombées sous contrôle des forces irakienne et des milices iraniennes ;

    - intervenir immédiatement pour établir un calendrier de négociation entre les autorités kurdes et Bagdad pour établir la paix dans la région.

    - appeler la communauté internationale de ne pas isoler les régions autonomes kurdes en Iraq et en Syrie mais de lancer un programme de coopération et de soutenir les forces qui se battent pour une solution pacifique, démocratique et inclusive ;

    - enfin, il faut demander au gouvernement suisse d’appeler publiquement toutes les forces en présence d’arrêter la violence et de chercher des bases de négociation qui tiennent compte des intérêts des peuples de la région.

    La situation en Irak ne doit pas nous faire oublier la répression féroce dont font l’objet les Kurdes de Turquie qui ont pourtant prouvé leurs compétences en administrant à satisfaction de nombreuses villes du Kurdistan turc. Comme vous le savez, la plupart des maires de villes kurdes ont été démis de leurs fonctions et emprisonnés. N’oublions pas non plus les Kurdes de Syrie qui luttent pour l’autonomie du Rojava ainsi que les Kurdes d’Iran qui font face depuis des décennies à une répression cruelle.

    Le référendum du 25 septembre n’est donc pas un aboutissement mais le début d’un processus qui doit mener à une réelle démocratie.

    Les Socialistes suisses vous transmettent toute leur solidarité et vous soutiennent dans le processus qui doit vous mener à l’autodétermination.

    DEM_7362.jpg

    DEM_7314.jpg

     

    DEM_7311.jpgDEM_7364.jpgDEM_7283.jpgDEM_7288.jpgDEM_7292.jpgDEM_7294.jpgDEM_7298.jpgDEM_7300.jpgDEM_7306.jpgDEM_7330.jpgDEM_7372.jpgDEM_7392.jpgDEM_7405.jpgDEM_7419.jpgDEM_7433.jpgDEM_7437.jpgDEM_7452.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Un jour le soleil se lèvera sur le Kurdistan!

    Imprimer

    Je vous partager le reportage journaliste de Pascal Décaillet à propos de mon voyage au Kurdistan durant le référendum d’indépendance sur le plateau de Genève à Chaud de Léman Blue Télévision.

    Lien permanent 1 commentaire
  • L’œil bienveillant de Demir Sönmez, de retour du Kurdistan

    Imprimer

    Je vous partager le reportage journaliste d’Olivier BOT à propos de mon voyage au Kurdistan durant le référendum d’indépendance sur la Tribune de Genève

    Quand il vous dit avec des yeux d’enfant que le peuple kurde est le plus gentil du monde, on a envie de le croire. De retour de reportage au Kurdistan irakien, le photographe genevois Demir Sönmez a encore la tête pleine d’images et de rêves. Appareil photo en main, il a suivi durant une douzaine de jours la campagne du référendum d’indépendance de la région autonome kurde d’Irak et le scrutin du 25 septembre à Erbil et Souleimaniye”.


    Pour voir la suite du reportage consulter ce lien:

    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/bienveillant-demir-soenmez-retour-kurdistan/story/17771896

     

    L’œil bienveillant de Demir Sönmez, de retour du Kurdistan.png

    Je vous remercie pour votre soutien.

    Demir SÖNMEZ

    Lien permanent 0 commentaire
  • Hommage à Eric Décarro

    Imprimer

    Le 13.10.17 - soirée en hommage à un grand militant et homme engagé jusqu'à la dernière heure, Éric Decarro, qui se déroula à la salle du Faubourg rebaptisée pour l'occasion "Éric Decarro". De nombreux témoignages ponctuèrent cette soirée. Certain-es relevèrent sa grande capacité de réflexion, d'analyse, d'écoute afin de préserver un débat de qualité, la volonté d'intégrer d'unir pour etre plus fort toutes et tous ensemble. Pour d'autres sa fidélité et d'autres encore le voyait comme un phare dans la nuit , un fer de lance , un rassembleur.

    Son courage face à la maladie, présent jusqu'au bout aux manifestations et réunions syndicales entre autre, a marqué les esprits de chacunes.

    L'occasion aussi de partager des souvenirs, des anecdotes , de chanter la chanson et de dire qu'il nous manquera beaucoup.

     

    DEM_4626.jpg

    DEM_4609.jpg

    DEM_4652.jpg

    DEM_4679.jpg

    DEM_4747.jpg

    DEM_4782.jpg

    DEM_4838.jpg

    DEM_4857.jpg

    DEM_4861.jpg

    DEM_4896.jpg

    DEM_4920.jpg

    DEM_5012.jpg

    DEM_5026.jpg

    DEM_5047.jpg

    DEM_5081.jpg

    DEM_5108.jpg

    DEM_5115.jpg

    DEM_5141.jpg

    DEM_5148.jpg

    DEM_5161.jpg

    DEM_5180.jpg

    DEM_5185.jpg

    DEM_5210.jpg

    DEM_5214.jpg

    DEM_5239.jpg

    DEM_5252.jpg

    DEM_5261.jpg

    DEM_5278.jpg

    DEM_5296.jpg

    DEM_5373.jpg

    DEM_5390.jpg

    DEM_5397.jpg

    DEM_5409.jpg

    DEM_5422.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    Lien permanent 0 commentaire