Le blog de Demir SÖNMEZ - Page 4

  • Comme toujours la police genevoise ne respecte pas la liberté d’expression, ni le travail des journalistes.

    Imprimer

    Monsieur Conseil d’Etat, Monsieur Maudet,
    Madame Bonfanti,

    Le 5 janvier 2016 à l’aéroport de Genève, mon matériel de photos a été endommagé par vos gendarmes et le 11 août on m’a cassé mes lunettes. Aujourd’hui, à la manifestation de la fonction publique devant à l'Hôtel de Ville, on m'empêche de travailler. J'ai montré ma carte de presse, sur demande la police pour entrer dans l'Hôtel-de-Ville afin de photographier la manifestation, et après un policier m’a demandé de passé plus loin. Je répond «Je travaille, ce n'est pas possible de photographier de plus loin, cet endroit est très sombre». Les autres policies crient sur moi «vous n'écoutez pas les ordres de police, vous avez fait déjà les mêmes choses devant la Place des Nations». Puis, un policier me bloque l'accès, je ne bouge pas, et je décide de quitter la cours de l'Hôtel de Ville.

    Environ 30 minutes plus tard, deux policier me demande ma carte d' identité (les policiers qui déjà m’avaient demandé ma carte de presse). Je répond : «Je l'ai déjà présenté. Pourquoi il me l’a redemande? Pourquoi moi? Regardez sur la route, des dizaines personnes! Pourquoi moi? Toujours moi. C’est de la discrimination. Il m’insulte. Il me dérange. Avez-vous un problème avec moi? On m'a dit : «C’est parce que vous poussez notre collègue». Jamais je n’ai touché ou dérangé personnes. J'ai répondu : «Si j’ai poussé votre collègue, pourquoi vous ne m’avez pas arrêté avant ou demandé ma carte d'identité? Pourquoi maintenant? Vous faite exprès, ce n’est pas la première fois votre réaction contre moi. J’ai déjà écrit aux autorités de votre département pour que vous respectiez et facilitiez mon travail.». Un député et sa femme sont témoin de tout le discours.

    Finalement, Je présente ma carte d' identité. Le policier m’informe qu’il va faire un rapport contre moi et que je vais recevoir une amende.

    Je n'accepte aucune accusation de votre part. Vous êtes des gens avec des préjugés, et la police fait exprès de se comporter avec moi ainsi. Ce n’est pas la première fois que vous tentez de me déranger dans mon travail. Le seul seul problème est que je ne suis pas suisse d’origine et que mon activité est journalistique. À aucun autre journaliste il pose des questions semblables. Ils ne viennent s’en prendre exclusivement à moi.

    L1110982.jpg

    L1110995.jpg
    Vous pouvez trouvé si dessous se que la police m’a déjà fait :

    Manifestation à Genève: brutalité policière contre des militants Kurdes

    Curieuse intervention policière cet après-midi à l’aéroport de Genève où s’est tenue une manifestation Kurde. La police genevoise est intervenue avec brutalité et a arrêté 4 manifestants pour "obstruction". Deux des manifestants ont été relâchés un peu plus tard. Ces derniers ont déposé une plainte contre la brutalité policière. C’est incompréhensible! Même ma carte de presse ne m’a pas protégé contre cette violence aveugle. J’ai été molesté et mon matériel de photos a été endommagé. Heureusement, nous sommes loin des terrains de guerre! Un policier m’a interpelé en me disant “je m’en fou des médias”, “je m’en fou de la presse” et si tu es Kurde tu as droit au même traitement que tes compatriotes”...(sic!) 

     Le fait que la “Manifestation" ne soit pas autorisée qui explique cette intervention disproportionnée? Non. A la fin de l'année 2015, les rues de Genève ont connu plusieurs manifestations interdites qui n’ont pas déclenché une telle violence policière. Décidément, les Kurdes ne bénéficient pas du même traitement que le commun des mortels dans la cité de Calvin. Il faut rappeler que cette énième manifestation kurde était  pour dénoncer la longue et interminable guerre de terre brûlée menée par l’Etat turc contre les kurdes.

    http://demirsonmez.blog.tdg.ch/archive/2016/01/05/manifestation-a-geneve-brutalite-policiere-contre-des-milita-273090.html

    “Erdogan pousse les kurde à la lutte l’armée”
    Le Courrier 12 août 2016

    Article: Christophe Koessler
    L’ambiance s’est échauffée hier sur la place des Nations quand cinq jeunes ont escaladé les grilles de l’ONU pour, semble-t-il, tenter de mettre le drapeau turc en berne. Ils ont été arrêtés par la police. Autre incident: le journaliste photo Demir Sönmez, collaborateur occasionnel du Courrier (et qui signe les photos ci-contre), assure avoir été violement poussé au sol par un pandore alors qu’il se trouvait sur le trottoir, occasionnant un bris de lunettes.”
    (Le Courrier <http://www.lecourrier.ch/node/141462> http://


    Manifestation à Genève contre le dictateur Erdogan

    C’est incompréhensible! Même ma carte de presse ne m’a pas protégé contre cette violence aveugle. Un policier m’a interpelé en me disant “Je vous connais bien, dégagez”. Je voudrais savoir comment la police genevoise me connais? 
    Le monde entier me connais comme « Reporter-photographe, je pense que la police genevoise me prends pour un dictateur comme Erdogan. J’interpelle ici Monsieur Maudet, « vos services de police ou bien ils ne respectent pas la liberté d’expression ou bien on leur a donné comme consigne de me molester lors de mes couvertures de manifestations. 

    Le 5 janvier 2016 à l’aéroport de Genève, mon matériel de photos a été endommagé par vos gendarmes, hier on m’a cassé mes lunettes et demain ? 

    http://demirsonmez.blog.tdg.ch/archive/2016/08/12/manifestation-a-geneve-contre-le-dictateur-erdogan.html

    L1120020.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com 

     

    Lien permanent 1 commentaire
  • Les enfants chantent contre la faim dans le monde

    Imprimer

    Samedi midi s’est rassemblé plus une centaine personne sur le pont de bergues à Genève pour former une chaîne humaine à l'appel de l'UNICEF.

    DEM_0275.jpg

    Une chaîne humaine pour les droits des enfants

    Près de 1500 personnes se sont rassemblées samedi à Genève, Berne, Zurich, St-Gall et Lucerne pour former une chaîne humaine à l'appel de l'UNICEF.

    Dans les cinq villes, différents choeurs d'enfants et d'adultes ont interprété «Imagine» de John Lennon. A travers cette chanson, l'UNICEF souhaite appeler à tout mettre en oeuvre pour «réaliser le rêve d'un monde meilleur pour les enfants», écrit l'organisation. A Genève, la conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta et la vice-présidente de la ville Sandrine Salerno ont participé à la chaîne.

    Dans le monde, un enfant sur quatre de moins de cinq ans souffre de malnutrition chronique, précise l'UNICEF. Leurs droits sont «gravement lésés», car ils sont entravés dans leur développement physique et mental à cause du manque de nourriture.

    Chaque année, trois millions d'enfants perdent la bataille de la survie. La Convention de l'ONU relative aux droits de l'enfant oblige les Etats à respecter leurs intérêts. Tous ont droit à la nourriture, à la protection, indépendamment de leur âge, de leur sexe ou de leurs origines, rappelle l'UNICEF.

    (nxp/ats) 

    DEM_0296.jpg

    DEM_0308.jpg

    DEM_0320.jpg

    DEM_0335.jpg

    DEM_0341.jpg

    DEM_0346.jpg

    DEM_0359.jpg

    DEM_0378.jpg

    DEM_0381.jpg

    DEM_0384.jpg

    DEM_0388.jpg

    DEM_0394.jpg

    DEM_0401.jpg

    DEM_0403.jpg

    DEM_0410.jpg

    DEM_0431.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com 

    DEM_0416.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • M. Jeremy Corbyn reçoit le Prix Seán MacBride pour la paix 2017 au Palais Eynard

    Imprimer

    Décerné par le Bureau International de la Paix en collaboration avec le Forum Démocratique Mondial, le Prix Seán MacBride pour la paix 2017 a été remis vendredi 8 décembre au Palais Eynard à M. Jeremy Corbyn, Président du Parti travailliste britannique, en présence du Maire de Genève Rémy Pagani.

    DEM_0142 00.59.28.jpg

    Membre actif et Vice-président de la Campagne pour le désarmement nucléaire au Royaume-Uni, M. Jeremy Corbyn, défenseur de la paix et des droits humains, s’oppose depuis 40 ans à la violence et aux guerres. « Votre combativité, votre force de conviction font de vous un ardent défenseur de la cause de la paix, du désarmement et des droits humains », a tenu à relever le Maire de Genève Rémy Pagani.

    Le Prix Seán MacBride est décerné chaque année par le Bureau International de la Paix à une personnalité ayant accompli un travail remarquable pour la paix ou les droits humains. Seán MacBride était l’un des pères fondateurs d’Amnesty international. Il a obtenu en 1974 le Prix Nobel de la Paix.

    Communique de Presse

    Ville de Genève

    8 décembre 2017

     

    DEM_9823 01.00.43.jpg

    DEM_9925.jpg

    DEM_9907 01.01.05.jpg

    DEM_0001.jpg

    DEM_0009.jpg

    DEM_0021.jpg

    DEM_9963.jpg

    DEM_0025 00.59.00.jpg

    DEM_0032 00.59.00.jpg

    DEM_0062 00.59.10.jpg

    DEM_0076.jpg

    DEM_0089 00.59.18.jpg

    DEM_9850 01.00.47.jpg

    DEM_9853 01.00.51.jpg

    DEM_9854 01.00.52.jpg

    DEM_9857 01.01.00.jpg

    DEM_9952 01.03.50.jpg

    DEM_9981 01.04.27.jpg

    DEM_0148 00.59.32.jpg

    DEM_0154 00.59.41.jpg

    DEM_0157 00.59.43.jpg

    DEM_0161 00.59.46.jpg

    DEM_0170 00.59.51.jpg

    DEM_0176 00.59.53.jpg

    DEM_0181 00.59.55.jpg

    DEM_0195 00.59.59.jpg

    DEM_0207 01.00.03.jpg

    DEM_0225 01.00.06.jpg

    DEM_0237 01.00.10.jpg

    DEM_0239 01.00.14.jpg

    DEM_0242 01.00.16.jpg

    DEM_0248 01.00.19.jpg

    Pour voir la suit des photos

    http://www.photographygeneva.com/gallery/m-jeremy-corbyn-recoit-le-prix-sean-macbride-pour-la-paix-2017/

     

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com 

    DEM_0131.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Course l'Escalade et Course de la Marmite 2017

    Imprimer

    Course l'Escalade et Course de la Marmite 2017

    DEM_8820.jpg

    DEM_8668.jpg

    DEM_8672.jpg

    DEM_8682.jpg

    DEM_8691.jpg

    DEM_8706.jpg

    DEM_8749.jpg

    DEM_8754.jpg

    DEM_8760.jpg

    DEM_8679.jpgDEM_8787.jpg

    DEM_8790.jpg

    DEM_8801.jpg

    DEM_8807.jpg

    DEM_8816.jpg

    DEM_8856.jpg

    DEM_8870.jpg

    DEM_8876.jpg

    DEM_8878.jpg

    DEM_8879.jpg

    DEM_8880.jpg

    DEM_8882.jpg

    DEM_8888.jpg

    DEM_8890.jpg

    DEM_8891.jpg

    DEM_8895.jpg

    DEM_8899.jpg

    DEM_8900.jpg

    DEM_8902.jpg

    DEM_8903.jpg

    DEM_8904.jpg

    DEM_8913.jpg

    DEM_8778.jpg

    DEM_8957.jpg

    DEM_8958.jpg

    DEM_8967.jpg

    DEM_8985.jpg

    DEM_8986.jpg

    DEM_8994.jpg

    DEM_8996.jpg

    DEM_8998.jpg

    DEM_9001.jpg

    DEM_9005.jpg

    DEM_9006.jpg

    DEM_9008.jpg

    DEM_9013.jpg

    DEM_9019.jpg

    DEM_9024.jpg

    DEM_9028.jpg

    DEM_9037.jpg

    DEM_9039.jpg

    DEM_9040.jpg

    DEM_9049.jpg

    DEM_9062.jpg

    DEM_9064.jpg

    DEM_9072.jpg

    DEM_9086.jpg

    DEM_9096.jpg

    DEM_9114.jpg

    DEM_9117.jpg

    DEM_9125.jpg

    DEM_9135.jpg

    DEM_9140.jpg

    DEM_9158.jpg

    DEM_9172.jpg

    DEM_9178.jpg

    DEM_9184.jpg

    DEM_9194.jpg

    DEM_9214.jpg

    DEM_9228.jpg

    DEM_9246.jpg

    DEM_9260.jpg

    DEM_9266.jpg

    Pour voir la suit des photos 

    http://www.photographygeneva.com/gallery/40e-course-de-lescalade-et-la-cours-de-la-marmite/

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Post Tenebras LUX

    Imprimer
    Dès ce soir, découvrez ou redécouvrez la ville à la lumière des oeuvres de Geneva Lux. Pour cette quatrième édition, en collaboration avec de nombreux partenaires, publics et privés, le Festival présente 6 créations inédites sur un total de 22 oeuvres lumineuses visibles jusqu'au 14 janvier.

    L1110486.jpg

    Le Geneva Lux est un festival de lumières réalisé sous l’impulsion du Conseiller administratif Guillaume Barazzone en charge du Département de l’environnement urbain et de la sécurité.

    Des œuvres lumineuses ou illuminées réalisées spécialement pour cet évènement sous la Direction artistique de Julien Pavillard investissent la Ville de Genève du 1er décembre 2017 au 14 janvier 2018. 

    Chaque année, de nouvelles créations complètent celles des éditions précédentes. Des artistes genevois-e-s et des étudiant-e-s de la Haute école d'art et de design (HEAD - Genève) participent aussi au Geneva Lux, lequel bénéficie par ailleurs de l’appui précieux de nombreux partenaires privés et du Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève.

    L1110441.jpg

     

    Le mot du Magistrat

    La nuit tombe sur la ville mais Genève continue de briller. Cette quatrième édition du Festival de lumières Geneva Lux apporte une fois de plus une touche poétique à notre cité et permet à bien des égards de valoriser notre patrimoine bâti. Pour les visiteurs et habitants, c’est l’occasion de découvrir ou redécouvrir certaines rues ou certains bâtiments qu’on ne remarque plus...Familiers dans la clarté du jour, ces endroits se métamorphosent au soleil couchant. 

    Cette année, nous avons la chance de pouvoir présenter au public 6 nouvelles créations sur un total de 22 œuvres. J’invite donc chacune et chacun d’entre vous à lever la tête lors de votre prochaine balade en ville et je vous encourage à vous laisser porter par l’ambiance si particulière du festival. 

    Dans l’intervalle, j’aimerais féliciter les artistes pour leur travail, y compris les étudiants de la Haute école d’art et de design de Genève qui ont participé à cette édition. Comme l’année passée, nous bénéficions aussi de l’appui précieux de nombreux partenaires privés et du Fonds d’art contemporain de la Ville qui contribuent au rayonnement du Geneva Lux, un festival destiné à embellir, animer et dynamiser notre cité.

    L1110456.jpg

    Le mot du Directeur artistique

    Faire bouger les lignes, donner du mouvement au festival Geneva Lux est l’objectif de cette nouvelle édition. Avec audace, les artistes ont cherché à faire ressentir différemment la ville aux Genevois et à ses visiteurs. Ils ont souhaité la révéler sous d’autres facettes en jouant avec les perspectives et les rapports d’échelle mais aussi en y distillant une bonne dose d’humour. Le ballet des montgolfières de Denis Savary est un spectacle visuel et sonore très poétique au cœur de la Vieille-Ville. Rémi Brun a créé sur le rond-point de Rive une statue qui n’est que mouvements où l’on peut voir un homme marchant face au vent. Emilie Ding a imaginé, à partir d’un protocole singulier, une œuvre très graphique accrochée contre la banque Mirabaud en hommage à l’artiste Pauline Oliveros. Et deux œuvres vidéos seront présentes cette année : une magnifique projection monumentale réalisée par Yan Nguema sur la façade de l’Hôtel des Bergues et une autre, intitulée Double vue, réalisée par les étudiants de la HEAD – Genève sous la supervision de Camille de Dieu au niveau du Temple de la Madeleine et de l’arbre majestueux qui y fait face. 

    Et puis, bien sûr, vous (re)découvrirez presque toutes les œuvres présentées depuis 2014. Petit à petit, le Geneva Lux s’implante dans nos paysages urbains pour mieux en révéler toutes ses richesses et offrir de nouvelles occasions d’y déambuler. Toute l’équipe du Geneva Lux vous souhaite une bonne visite ! 

    Julien Pavillard
    Directeur artistique

    L1110459.jpg

    L1110461.jpg

    L1110473.jpg

    L1110471.jpg

    L1110476.jpg

    L1110482.jpg

    L1110484.jpg

    L1110489.jpg

    L1110491.jpg

    L1110492.jpg

    L1110495.jpg

    L1110496.jpg

    L1110419.jpg

    L1110421.jpg

    L1110426.jpg

    L1110428.jpg

    L1110431.jpg

    L1110434.jpg

    L1110435.jpg

    L1110439.jpg 

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

     

    L1110440.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Jet d’eau illuminé en vert « Villes pour la vie – Villes contre la peine de mort »

    Imprimer

     Pour dire non à la peine de mort, le Jet d’eau est illuminé en vert

    Jeudi soir le jet d’eau est illuminé en vert pour célébrer la Journée internationale « Villes pour la vie – Villes contre la peine de mort »

    Le 30 novembre, les monuments de près de 2000 villes du monde entier vont s'illuminer pour célébrer la Journée internationale « Villes pour la vie – Villes contre la peine de mort », une mobilisation globale en faveur d’une forme plus haute et plus civile de justice, capable de renoncer définitivement à la peine de mort.

    La date du 30 novembre marque l’anniversaire de la première abolition de la peine de mort réalisée par un Etat - le Grand-Duché de Toscane – en 1786. Aujourd’hui, l'application de la peine de mort dans le monde est encore présente sur tous les continents et, chaque année, plusieurs milliers de personnes sont exécutées.

    Genève, capitale mondiale des droits humains, s’associe à cette campagne de sensibilisation coordonnée par Amnesty International, Lifespark, ACAT et Sant‘Egidio depuis son lancement en 2002.

    Cette année, le Jet d’eau est illuminé en vert ce soir pour témoigner de la volonté que la peine capitale soit abolie dans le monde entier. Par cette action, le Conseil administratif de la Ville de Genève tient à apporter son soutien à la défense, au respect et à la promotion des droits universels. 

     

    L1110370.jpg

    L1110371.jpg

    L1110373.jpg

    L1110396.jpg

    L1110398.jpg

    Pour voir les autres photos de Jet d'eau

    http://www.photographygeneva.com/gallery/jet-deau-de-geneve/

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    L1110410.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Un concert: 25ème anniversaire entre les relations diplomatiques entre l’Arménie et la Suisse

    Imprimer
    L’association AVETIS sera présente le 24 novembre à 20h00 au Victoria Hall de Genève pour un Concert dédié au 25ème anniversaire de l’adhésion de l’Arménie aux Nations Unies et de l’établissement des relations diplomatiques entre l’Arménie et la Suisse.

    Sous le haut patronage de Son Excellence CHARLES AZNAVOUR Ambassadeur, Représentant Permanent de la République d’Arménie, Monsieur Michael Møller, Directeur Général de l’Office des Nations Unies à Genève et Monsieur Valentin Zellweger, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Représentant permanent de la Suisse auprès de l’Office des Nations Unies et des autres organisations internationales à Genève.

     

    23600976_10210502135934961_1044936173_o.jpg

     

     
    Concert:
     
    SERGEY KHACHATRYAN, violon
    et
    LUSINE KHACHATRYAN, piano
     

    23669046_1184615871640096_4542973101100196400_o.jpg


    L'association AVETIS, fondée par Varduhi Khachatryan, a pour objet de susciter diverses formes d'expression artistique, afin de diffuser et faire connaître identité, culture et langue arméniennes, développer, favoriser et réaliser des échanges culturels et artistiques helvético-arméniens. L’association envisage d'organiser des événements culturels à Genève et ailleurs et donner ainsi l'opportunité de créer de nombreux échanges entre artistes arméniens et étrangers.
    Lien permanent 0 commentaire
  • Jardin botanique: une plante contre le cancer

    Imprimer
    Aujourd’hui, jeudi après midi, au jardin botanique ils ont planté un chêne porteur de Gui, qui dans 20 ans germera une graine qui sera utilisé dans le traitement contre le cancer du pancréas.
    L1100501.jpgL1100504.jpgL1100497.jpg
     

    L1100493.jpg

    L1100503.jpg

    L1100509.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    L1100542.jpg

    Lien permanent 2 commentaires
  • Fête de lancement de campagne Ensemble à Gauche

    Imprimer

    Changer de cap à Genève, c'est possible!

    L1100275.jpg
    Ensemble à Gauche (EàG) lançait aujourd'hui officiellement sa campagne en vue des élections cantonales genevoises 2018. À l'occasion d'une fête organisée à Carouge à l'Espace Grange-Collomb, les trois candidat·e·s au Conseil d’Etat et les 66 candidat·e·s au Grand Conseil, ainsi qu'une cinquantaine de membres et sympathisant·e·s, étaient réunis derrière un mot d'ordre: renverser la majorité de droite et changer de cap avec EàG. «La droite répète que les caisses sont vides alors qu'elle se consacre à baisser les impôts des plus riches, des actionnaires et des grosses entreprises!», s'insurge Pablo Cruchon, candidat EàG au Conseil d’Etat. «Au final, c'est la grande majorité de la population qui fait les frais de cette politique, voyant ses charges augmenter et les prestations diminuer. Face à cette situation, le message d'EàG est clair: changer de cap à Genève, c'est possible!» La journée s'est ouvertue sur un hommage mérité à Christian Grobet, militant historique d'EàG, qui ne se représentera pour la prochaine législature.

    Genève est en train de craquer


    Au vu de la violence renforcée des politiques néolibérales, EàG, qui défend résolument les intérêts de la grande majorité de la population face à une minorité de privilégié·e·s, est appelé à jouer un rôle toujours plus important à l’avenir. «Les récentes victoires en votation populaire, notamment les NON à PV2020 et à la RIE III, sont symptomatiques d'une soif de changement de cap face au rouleau compresseur néolibéral», se réjouit Jocelyne Haller candidate EàG au Conseil d’Etat. «C’est cette gauche porteuse de véritables changements qu’EàG représentera durant la campagne à venir».

    66 candidat·e·s pour une majorité de gauche

    L1100309.jpg
    
Afin de renverser cette majorité de droite, soixante-six personnes très déterminées, représentant divers réseaux militants se sont ainsi mis à disposition de notre projet politique. Alors que Pablo Cruchon, Salika Wenger et Jocelyne Haller représenteront les couleurs d’EàG dans la course à l’exécutif, 34 candidates et 32 candidats seront en lice pour le législatif afin de défendre notre politique et d’atteindre nos objectifs électoraux : obtenir au minimum 15 sièges au parlement et conquérir une majorité de gauche au parlement et faire dégager le Conseil d'Etat.

    L1100338.jpg

    D’un excellent bilan à de nouvelles possibilités


    
Malgré sa taille relativement restreinte aujourd'hui et les conditions difficiles de cette législature, notre groupe parlementaire peut se targuer d'un bon bilan. «Nous pouvons nous féliciter d’avoir engrangé d’importantes victoires, autant au parlement que devant le peuple et dans la rue», souligne Salika Wenger, candidate EàG au Conseil d’Etat. «La population s’est reconnue dans les valeurs de la coalition à plusieurs reprises, notamment au niveau cantonal en ce qui concerne les droits populaires et les tarifs TPG par exemple.» Et Jocelyne Haller d’ajouter : «Notre coalition a également représenté un rempart face aux velléités de privatisation du Musée d’art et d’histoire (MAH) et de Naxoo en Ville de Genève. Enfin, EàG a été à la pointe de la lutte pour la défense de la fonction publique, attaquée sans relâche durant la législature.»

    Personnes de contact:

    Pablo Cruchon, 
    candidat EàG au Conseil d'Etat, 079 800 68 73
    Jocelyne Haller, candidate EàG au Conseil d'Etat, 076 382 01 82
    Salika Wenger, candidate EàG au Conseil d'Etat, 079 290 25 68

    L1100277.jpg

    L1100294.jpg

    L1100283.jpg

    L1100287.jpg

    L1100299.jpg

    L1100300.jpg

    L1100302.jpg

    L1100304.jpg

    L1100310.jpg

    L1100311.jpg

    L1100314.jpg

    L1100315.jpg

    L1100317.jpg

    L1100319.jpg

    L1100327.jpg

    L1100329.jpg

    L1100331.jpg

    L1100335.jpg

    L1100336.jpg

    L1100341.jpg

    L1100344.jpg

    L1100347.jpg

    L1100348.jpg

    L1100349.jpg

    L1100351.jpg

    L1100352.jpg

    L1100356.jpg

    L1100358.jpg

    L1100359.jpg

    L1100362.jpg

    L1100368.jpg

    L1100373.jpg

    L1100376.jpg

    L1100378.jpg

    L1100380.jpg

    L1100382.jpg

    L1100386.jpg

    L1100397.jpg

    L1100403.jpg

    L1100389.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    Lien permanent 5 commentaires
  • Hommage à Kobané, «une victoire contre la barbarie de l’Etat islamique»

    Imprimer

    Plusieurs des dizaines personnes se sont rassemblées sur la place des Nations pour soutenir le peuple Kurde et rendre hommage aux combattantes et combattants de la liberté et fêter la victoire de Kobanê qui est devenue le symbole de la résistance pour une société libre.

    L1090614.jpgAvec le début des affrontements armés en Syrie, Daesh a progressivement étendu son occupation en Syrie et en Irak, devenant un réel danger pour l'humanité entière. Mais cela n'a pas empêché des puissances régionales et internationales d'utiliser cette organisation criminelle pour réaliser des ambitions sales. La Turquie s'en est servi pour entraver l'acquisition d'un statut par les Kurdes. L'Arabie saoudite et le Qatar l'ont soutenue pour des raisons confessionnelles. Et certains Etats occidentaux l'ont laissée faire par soif de profit et de pouvoir. Daesh n'a pas seulement sévi dans la région, il s'est livré à des actes terroristes partout dans le monde. Il a semé la terreur, provoquant l'exode effaré de centaines de milliers de personnes.
     
    En août 2014, Daesh envahissait la ville de Shengal (Sinjar en arabe), massacrant des milliers de Kurdes yézidis et enlevant près de 5 000 femmes pour en faire des esclaves sexuelles.
     
    Peu de temps après, le 15 septembre 2014, il assaillait, sous l'incitation de l'Etat turc, la ville de Kobanê où les Kurdes venaient de mettre en place un système de gestion autonome prônant la laïcité, l'égalité et la coexistence des différents peuples et confessions. Kobanê a alors été le théâtre d'affrontements entre, d'une part, l'ordre fondamentaliste et archaïque prôné par Daesh et, d'autre part, le paradigme représenté par les Kurdes, fondé sur la liberté des femmes, la démocratie et l'écologie. De ces deux conceptions du monde totalement opposées, c'est la seconde qui a finalement triomphé à Kobanê.
     
    -Kobanê est devenue le symbole de la résistance acharnée contre l'obscurantisme, et pour la liberté.

    -Forts d'une idéologie et de valeurs profondément humaines, les combattantes et combattants kurdes de la liberté se sont battus jusqu'au bout et ont vaincu Daesh.

    -La défaite de Daesh à Kobanê a sonné le glas de cette organisation. Kobanê a eu raison du régime de la terreur fondé par Daesh.
     
    -Le 1er novembre 2014, fascinées par la résistance de cette petite ville et choqués par l'inaction de la communauté internationale, des millions de personnes à travers le monde sont descendues dans la rue pour exprimer haut et fort leur soutien à Kobanê et dénoncer les puissances qui soutiennent Daesh.
     
    -Aujourd'hui, Kobanê est libre, mais le combat continue. Pour rendre hommage aux combattantes et combattants de la liberté et fêter la victoire de Kobanê qui est devenue le symbole de la résistance pour une société libre.

     

    L1090558.jpg

    L1090586.jpg

    L1090610.jpg

    L1090620.jpg

    L1090661.jpg

    L1090658.jpg

    L1090676.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    Lien permanent 0 commentaire
  • Les kurdes disent être trahis par nos amis occidentaux

    Imprimer

    Plusieurs centaines des Kurdes d’Irak se sont rassemblées sur la Place des nations pour protester l’occupation sud-Kurdistan par l’armée irakienne soutenue par les milices des groupes religieux commandité par le régime iranien.

    Les manifestants demandent:

    · intervenir pour protéger la population dans les zones tombées sous contrôle des forces irakiennes et milices iraniennes.

    · intervenir immédiatement pour établir un calendrier de négociation entre les autorités kurdes avec Bagdad pour garantir la paix dans la région.

    · envoyer une aide humanitaire urgente au gouvernement régional du Kurdistan pour entretenir les réfugiés.

    · soutenir les kurdes pour instaurer la paix dans la région, la liberté au Kurdistan.

    La conseillère nationale socialiste genevoise Laurence Fehlmann Rielle a participé à la manifestations pour apporter le soutien du partie socialiste suisse au peuple kurde.

    DEM_7353.jpg

    Discours  de Laurence Fehlmann Rielle – conseillère nationale

    Au nom des Socialistes suisses, je souhaite vous apporter un message de solidarité dans un moment une fois de plus difficile que les Kurdes doivent affronter.

    Le peuple kurde se bat depuis plus d’un siècle pour ses droits à l’autodétermination. Il a prouvé son attachement à la diversité culturelle, religieuse, ethnique ainsi qu’au respect des droits humains.

    L’histoire des Kurdes est jalonnée par des mouvements de répression féroce, des déportations, des exactions de toute sorte pour faire affaiblir leur aspiration à l’autonomie, voire à l’indépendance.

    En 2005, le gouvernement kurde a activement œuvré à l’instauration d’une nouvelle constitution en Irak qui garantit la démocratie et le fédéralisme. Mais les autorités irakiennes ont ignoré leurs engagements, notamment celui de permettre aux populations kurdes de revenir dans leurs terres d’origine.

    Rappelons aussi que lors de l’invasion de la région par Daech, ce sont les combattants kurdes qui ont défendu la population civile, abandonnée par Bagdad. Ce sont eux qui, par leur détermination, ont finalement réussi à repousser les forces barbares de Daech et à libérer les régions kurdes d’Irak.

    Le 25 septembre dernier, la population kurde a massivement participé au référendum consultatif et voté en faveur de l’indépendance du Kurdistan.

    Malheureusement, au lieu d’entrer en négociation avec les représentants des Kurdes, Bagdad et les milices envoyées par Téhéran ont répondu par la force en reprenant le contrôle de la région de Kirkouk. Dans ce contexte, les forces alliées n’ont pas non plus joué leur rôle afin que des négociations soient menées pour trouver une issue démocratique pour les Kurdes.

    C’est pourquoi, il est nécessaire de :

    - soutenir les Kurdes pour instaurer la paix et la démocratie dans la région ;

    - protéger les populations vivant dans les zones tombées sous contrôle des forces irakienne et des milices iraniennes ;

    - intervenir immédiatement pour établir un calendrier de négociation entre les autorités kurdes et Bagdad pour établir la paix dans la région.

    - appeler la communauté internationale de ne pas isoler les régions autonomes kurdes en Iraq et en Syrie mais de lancer un programme de coopération et de soutenir les forces qui se battent pour une solution pacifique, démocratique et inclusive ;

    - enfin, il faut demander au gouvernement suisse d’appeler publiquement toutes les forces en présence d’arrêter la violence et de chercher des bases de négociation qui tiennent compte des intérêts des peuples de la région.

    La situation en Irak ne doit pas nous faire oublier la répression féroce dont font l’objet les Kurdes de Turquie qui ont pourtant prouvé leurs compétences en administrant à satisfaction de nombreuses villes du Kurdistan turc. Comme vous le savez, la plupart des maires de villes kurdes ont été démis de leurs fonctions et emprisonnés. N’oublions pas non plus les Kurdes de Syrie qui luttent pour l’autonomie du Rojava ainsi que les Kurdes d’Iran qui font face depuis des décennies à une répression cruelle.

    Le référendum du 25 septembre n’est donc pas un aboutissement mais le début d’un processus qui doit mener à une réelle démocratie.

    Les Socialistes suisses vous transmettent toute leur solidarité et vous soutiennent dans le processus qui doit vous mener à l’autodétermination.

    DEM_7362.jpg

    DEM_7314.jpg

     

    DEM_7311.jpgDEM_7364.jpgDEM_7283.jpgDEM_7288.jpgDEM_7292.jpgDEM_7294.jpgDEM_7298.jpgDEM_7300.jpgDEM_7306.jpgDEM_7330.jpgDEM_7372.jpgDEM_7392.jpgDEM_7405.jpgDEM_7419.jpgDEM_7433.jpgDEM_7437.jpgDEM_7452.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Un jour le soleil se lèvera sur le Kurdistan!

    Imprimer

    Je vous partager le reportage journaliste de Pascal Décaillet à propos de mon voyage au Kurdistan durant le référendum d’indépendance sur le plateau de Genève à Chaud de Léman Blue Télévision.

    Lien permanent 1 commentaire
  • L’œil bienveillant de Demir Sönmez, de retour du Kurdistan

    Imprimer

    Je vous partager le reportage journaliste d’Olivier BOT à propos de mon voyage au Kurdistan durant le référendum d’indépendance sur la Tribune de Genève

    Quand il vous dit avec des yeux d’enfant que le peuple kurde est le plus gentil du monde, on a envie de le croire. De retour de reportage au Kurdistan irakien, le photographe genevois Demir Sönmez a encore la tête pleine d’images et de rêves. Appareil photo en main, il a suivi durant une douzaine de jours la campagne du référendum d’indépendance de la région autonome kurde d’Irak et le scrutin du 25 septembre à Erbil et Souleimaniye”.


    Pour voir la suite du reportage consulter ce lien:

    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/bienveillant-demir-soenmez-retour-kurdistan/story/17771896

     

    L’œil bienveillant de Demir Sönmez, de retour du Kurdistan.png

    Je vous remercie pour votre soutien.

    Demir SÖNMEZ

    Lien permanent 0 commentaire
  • Hommage à Eric Décarro

    Imprimer

    Le 13.10.17 - soirée en hommage à un grand militant et homme engagé jusqu'à la dernière heure, Éric Decarro, qui se déroula à la salle du Faubourg rebaptisée pour l'occasion "Éric Decarro". De nombreux témoignages ponctuèrent cette soirée. Certain-es relevèrent sa grande capacité de réflexion, d'analyse, d'écoute afin de préserver un débat de qualité, la volonté d'intégrer d'unir pour etre plus fort toutes et tous ensemble. Pour d'autres sa fidélité et d'autres encore le voyait comme un phare dans la nuit , un fer de lance , un rassembleur.

    Son courage face à la maladie, présent jusqu'au bout aux manifestations et réunions syndicales entre autre, a marqué les esprits de chacunes.

    L'occasion aussi de partager des souvenirs, des anecdotes , de chanter la chanson et de dire qu'il nous manquera beaucoup.

     

    DEM_4626.jpg

    DEM_4609.jpg

    DEM_4652.jpg

    DEM_4679.jpg

    DEM_4747.jpg

    DEM_4782.jpg

    DEM_4838.jpg

    DEM_4857.jpg

    DEM_4861.jpg

    DEM_4896.jpg

    DEM_4920.jpg

    DEM_5012.jpg

    DEM_5026.jpg

    DEM_5047.jpg

    DEM_5081.jpg

    DEM_5108.jpg

    DEM_5115.jpg

    DEM_5141.jpg

    DEM_5148.jpg

    DEM_5161.jpg

    DEM_5180.jpg

    DEM_5185.jpg

    DEM_5210.jpg

    DEM_5214.jpg

    DEM_5239.jpg

    DEM_5252.jpg

    DEM_5261.jpg

    DEM_5278.jpg

    DEM_5296.jpg

    DEM_5373.jpg

    DEM_5390.jpg

    DEM_5397.jpg

    DEM_5409.jpg

    DEM_5422.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    Lien permanent 0 commentaire
  • Manifestation “La ville est à Nous ! Reprenons-là !”

    Imprimer

    Face à la crise du logement : occupation et expropriation des locaux vides !

    A Genève, la crise du logement est une réalité concrète qui pèse lourdement sur les ménages et les habitant-e-s depuis de nombreuses années. À tel point que le terme crise ne convient plus. Il s’agit de fait d’une situation de pénurie organisée qui permet de justifier l’injustifiable et de générer des profits exorbitants. Les conséquences sont terribles : expulsions, hausse généralisée des loyers, gentrification, disparition des lieux autogérés, logements des personnes en exil dans les bunkers, etc.
    Face à cette confiscation de la Ville issue des milieux de l’immobilier et leurs relais politiques, nous devons nous organiser pour nous la réapproprier. Cette manifestation est l’occasion de nous réunir en un large front social qui appelle la population genevoise à reprendre la ville !

    L’État doit soustraire la ville aux spéculateurs

    La politique du logement menée par l’État n’est pas suffisante. La construction de logements abordables, la défense contre les expulsions ou encore la lutte contre la gentrification devraient être au centre d’une politique étatique de lutte contre la spéculation. Malheureusement, ce n’est que trop peu le cas, car l’État refuse d’utiliser les outils qui lui permettraient de faire primer les besoins de la population face aux intérêts financiers de certain-e-s. Il faut aussi mentionner le cas des expulsions extrajudiciaires et illégales, dont certaines ont défrayé la chronique l’année dernière. Nous exigeons donc que l’État se donne les moyens de soustraire la ville à la spéculation, afin de la redonner à ses habitant-e-s. Pour ce faire, nous exigeons qu’en application de l’article 26 de la Loi sur les démolitions, transformations et rénovations de maisons d’habitation (LDTR), les logements inoccupés soient immédiatement mis à disposition de la population. Nous revendiquons de surcroît que ce principe puisse s’appliquer par analogie aux locaux commerciaux et aux villas individuelles laissés délibérément vides.

    La population doit se réapproprier la Ville

    Cependant, l’État ne peut et ne doit pas être le seul acteur du processus de réappropriation. Les habitant-e-s de Genève doivent également y jouer un rôle central et avoir la liberté d’agir dans ce sens. En effet, vu le manque cruel de logements, d’espaces culturels accessibles, d’espaces non-marchand et de lieux d’organisation sociale, l’action directe des habitant-e-s pour conquérir ces espaces est primordiale. Face aux limites de l’État et à l’appétit insatiable des milieux financiers et immobiliers, la capacité d’agir directement sur la réalité doit être développée. Les réappropriations de locaux vides par des habitant-e-s ou des collectifs d’habitant-e-s doivent non seulement être acceptées mais aussi soutenues par les autorités. Nous demandons donc expressément que des locaux vides depuis plus de trois mois puissent être allègrement occupés par des associations, des collectifs ou des coopératives.
    Ainsi, face à la crise organisée du logement, nous avons deux armes : l’occupation et l’expropriation des locaux vides.

    Le logement est un droit, pas une marchandise ! Organisons-nous !

    ASLOCA - Droit au logement - Bongo Joe Bar concerts - La Bulle Espace culturel autogéré- La Brasserie de Virage Bière locale- La Bretelle Bar- La Culture Lutte- L’Ecurie Bar concerts- Fahrenheit 451 Librairie - La Cantine Delémont- Cartel Intersyndical- Cave12 Salle de concerts- Cercle la Brèche Collectif politique- CGAS Communauté genevoise d’action syndicale - Collectif des associations d’habitants de quartier - CUAE Syndicat étudiant- DATABASE89 Kugler Ateliers d’artistes - Editions Clinamen- Espace Autogere (LA) - L’Ilot 13 Association d’habitants - Le GLIP Groupe contre l’invasion publicitaire- L’Hameçon Rave party- Les Jardins de Cocagne- Koch Areal (ZH) Lieu autogéré- Malagnou Kidz On The Block - Miami Books Graphistes- Motel Campo Club- Ou êtes vous tous (LA) Organisation de soirées- One Gee In Fog Art contemporain- ORAIBI + Beckbooks Librairie - Parti Socialiste genevois- Perce Frontières Collectif politique- PICTO Ateliers d’artistes- Plateforme LRDBHD Reseau d’associations avec buvettes- Préau- Theatre du Galpon - Le Silure Centre social autogéré - SIT Syndicat interprofessionnel de travailleuses et travailleurs - solidaritéS - SSP Syndicat des services publics - - L’Usine Centre culturel autogéré- Velodrome Ateliers d’artistes - La Verseuse Ateliers d’artistes et habitations Collectives- Zabriskie point Art contemporain

    L1080101.jpg

    L1080025.jpg

    3000 indociles réclament le droit de toutes et tous à la ville!

    Près de 3000 personnes ont pris la rue cet après-midi pour crier leur refus des politiques gouvernementales irresponsables, répressives et qui favorisent la petite frange la plus riche de Genève. «Ces politiques menées par un gouvernement déconnecté de la réalité sociale sont construites sur des mesures particulièrement nocives pour la grande majorité de la population : assèchement des prestations sociales, pénalisation des plus précaires, privatisation de la ville, etc.», dénonce Pablo Cruchon, militant et candidat EàG au Conseil d’Etat. «Le large front social d’aujourd’hui montre que la population en a assez et qu'elle est en train de s'organiser afin de construire une alternative !»

    Ils privatisent la ville...

    Les faveurs aux plus riches de notre canton se traduisent notamment par une accélération de la privatisation de la ville et de l’espace public. «Les appartements et les surfaces commerciales de luxe envahissent Genève et relèguent la majorité de la population aux quartiers sur-densifiés ou à la périphérie», dénonce le militant. «La construction de logements abordables ne suit pas et les opérations spéculatives continuent de priver la population d’espaces accessibles. Le résultat est clair : le droit à la ville dépend toujours plus du porte-monnaie et la majorité de la population peine du coup à y trouver sa place et un logement.»

    ...et répriment ce qui ne leur plaît pas !

    Parallèlement à cette confiscation de la Ville par une minorité de personnes fortunées et leur relais politiques bourgeois, d’autres politiques amplifient ces phénomènes. «L’encadrement répressif et bureaucratique des manifestations, des tractages, des actions syndicales et la suppression de tous lieux de vie et de construction politique alternative tendent à empêcher l’expression de la contestation populaire et la construction d’autres manières de vivre la ville», regrette Pablo Cruchon. «Pire, l’enfermement et l’expulsion des personnes en exil et la criminalisation de la pauvreté écartent carrément toute une série de personnes de l’accès à nos rues et à nos villes.» En d’autres termes, la majorité au pouvoir façonne une Genève où seuls les plus fortuné·e·s, consommant des produits de luxe auront droit de cité. Les autres seront relégués à la périphérie, réduits au silence et à la précarité.

    Organisons-nous !

    Nous ne pouvons pas les laisser faire. Ensemble à Gauche (EàG), aux côtés d’un large front, est à l’origine de deux initiatives populaires « Construisons des logements pour toutes et tous ! » qui visent à augmenter la part de logements subventionnés et à loyers contrôlés dans les nouveaux quartiers. Ces initiatives soutenues par près de 20’000 citoyen·ne·s sont attaquées juridiquement par les milieux immobiliers qui craignent de voir un vote populaire faire diminuer leurs juteux profits.

    Dans l’immédiat, EàG vous invite à signer l’initiative lancée par le Cartel Intersyndical et l’ASLOCA « Sauvegarder les rentes en créant du logement » qui vise à transférer des terrains pour faire construire du logement locatif abordable à la Caisse de Prévoyance de l’Etat. «Mais la résistance passera aussi et surtout par la mobilisation sociale pour pousser notamment à la construction et à la mise à disposition de logements et d’espaces répondant aux besoins réels de la population en n’hésitant pas à faire usage des occupations et des expropriations», conclut le militant. «Pour agir concrètement, dégageons la majorité politique au pouvoir au Canton pour mettre fin à ses politiques odieuses. Notre voix compte! Faisons-la entendre!»
    Ensemble à Gauche — Genève
    Communiqué de presse
    samedi 7.10.2017
    Personne de contact : Pablo Cruchon, militant et candidat EàG au Conseil d’Etat, 079 800 68 73

    L1080017.jpg

    L1080032.jpg

    L1080047.jpg

    L1080056.jpg

    L1080062.jpg

    L1080068.jpg

    L1080074.jpg

    L1080083.jpg

    L1080087.jpg

    L1080094.jpg

    L1080112.jpg

    L1080121.jpg

    L1080131.jpg

    L1080135.jpg

    L1080146.jpg

    L1080164.jpg

    L1080170.jpg

    L1080194.jpg

    L1080202.jpg

    Pour voir la suit des photos 
    http://www.photographygeneva.com/gallery/manifestation-pour-le-droit-a-la-ville-et-le-droit-au-logement/

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    Lien permanent 2 commentaires
  • Les Kurdes veulent décider de leur avenir

    Imprimer

    Pour la première fois dans leur histoire les Kurdes organisent un référendum pour un Kurdistan indépendant et cela malgré les pressions et menaces des États qui ont partagé leur territoires comme celles des grandes puissances. Les Kurdes sont l'un des plus anciens et plus grands peuples du Moyen-Orient. Sur quelle base morale et juridique peut-on empêcher le droit de ce peuple de décider de son avenir? Qui et avec quel droit peut-il empêcher la volonté du peuple kurde d'être libre et d'avoir les mêmes droits que les autres peuples et imposer à ce peuple un autre cadre juridique? Les Kurdes disent "nous voulons être libre, comme les autres nations, décider de notre avenir et nous sommes prêts à payer le prix".


    Des milliers de Kurdes des autres parties du Kurdistan et de la diaspora arrivent au Kurdistan irakien pour assister à ce moment historique, pour le soutenir et le vivre..


    Ce moment est vraiment historique et un peuple entier est debout pour demander quelques chose de tout à fait humaine et démocratique: décider de son avenir à travers un référendum, à travers la voie la plus pacifique. Les Kurdes rappellent toutes les injustices, massacres et barbaries dont ils étaient victimes dans les Etats qui ont divisé leur pays et disent "nous avons été privés de nos terres et de nos droits et nous ne demandons qu'une reconnaissance de nos droits les plus élémentaires sur nos terres sans jamais remettre en questions ceux des autres".


    La communauté internationale doit se rendre compte que ce sont les Kurdes qui sont dans la première ligne dans la lutte contre Daesh qui veut détruire toutes nos valeurs et notre civilsation. A-t-on le droit d'ignorer le prix que les Kurdes ont payé et continuent à payer dans la défense des valeurs de l'humanité. Comment l'Occident peut compter sur les Kurdes pour la défense de ces valeurs qu'il considère comme les plus élémentaires et en même temps en priver les Kurdes à travers une coopération avec l'Iran et la Turquie d'Erdogan ?


    Les Kurdes veulent être comme les autres: une nation libre et démocratique. Nous avons la responsabilité morale et historique de respecter la volonté de ce peuple d'autant plus qu'il veut l'exprimer de la manière la plus pacifique.

    DEM_0793.jpg

    L1070641.jpg

    L1070645.jpg

    L1070659.jpg

    L1070678.jpg

    L1070721.jpg

    L1070729.jpg

    L1070751.jpg

    L1070768.jpg

    AS5I7918.jpg

    DEM_0464.jpg

    DEM_0498.jpg

    DEM_0515.jpg

    DEM_0548.jpg

    DEM_0579.jpg

    DEM_0708.jpg

    DEM_0590.jpg

    DEM_0775.jpg

    L1070808.jpg

    L1070828.jpg

    L1070843.jpg

    DEM_0786.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

     

    Lien permanent 11 commentaires
  • Grand débat de la Tribune de Genève sur Prévoyance 2020

    Imprimer

    Grand débat de la Tribune de Genève sur Prévoyance 2020

     

    L1070291.jpg

    L1070204.jpg

    L1070209.jpg

    L1070225.jpg

    L1070236.jpg

    L1070240.jpg

    L1070250.jpg

    L1070251.jpg

    L1070255.jpg

    L1070259.jpg

    L1070266.jpg

    L1070274.jpg

    L1070282.jpg

    L1070284.jpg

    L1070295.jpg

    L1070302.jpg

    L1070311.jpg

    L1070312.jpg

    L1070321.jpg

    L1070325.jpg

    L1070359.jpg

    L1070366.jpg

    L1070369.jpg

    L1070371.jpg

    L1070379.jpg

    L1070381.jpg

    L1070384.jpg

    L1070386.jpg

    L1070388.jpg

    L1070392.jpg

    L1070394.jpg

    L1070396.jpg

    L1070397.jpg

    L1070399.jpg

    L1070404.jpg

    L1070407.jpg

    L1070435.jpg

    L1070443.jpg

    L1070450.jpg

    L1070456.jpg

    L1070473.jpg

    L1070474.jpg

    L1070475.jpg

    L1070482.jpg

    L1070484.jpg

    L1070486.jpg

    L1070490.jpg

    L1070491.jpg

    L1070497.jpg

    L1070502.jpg

    L1070507.jpg

    L1070513.jpg

    L1070531.jpg

    L1070535.jpg

    L1070538.jpg

    L1070547.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Vive l’indépendance du Kurdistan !

    Imprimer
    Le Dimanche 10 septembre 2017 des millier de Kurdes se sont rassemblés à Genève sur la Place des Nations afin de montrer leur soutien et d’obtenir le soutien de la Suisse au référendum d'autodétermination dans leur région. Il s’agit d’une décision historique prise au mois de juillet de cette année. Les kurdes irakiens sont sur le point de faire un pas irréversible dans le processus politique ; un référendum comme une première étape de leur indépendance. Lors de ce rassemblement M. Carlo Sommaruga, conseiller national, M. Sylvain Thévoz, conseiller municipal de la ville de Genève au nom du Parti Socialiste, ainsi que M. Alfonso Gomez Cruz du parti Vert ont pris la parole et ont montré leur soutien au référendum du peuple kurde.

    DEM_9869.jpg

    DEM_0004.jpg

    DEM_0132.jpg

    DEM_0043.jpg

    Discours de Sylvain Thévoz, Conseiller municipal Ville de Genève, Parti socialiste. 

    Biji Kurdistan !

    Chers ami-e-s Kurdes,

    Je vous remercie chaleureusement pour cette invitation à venir manifester avec vous et dire quelques mots dans la perspective du référendum sur l’indépendance du Kurdistan en Irak le 25 septembre prochain.

    Ce qui se passe au Kurdistan Irakien nous concerne directement. Une partie de son avenir dépendra d’ailleurs aussi directement des discussions qui ont eu lieu et auront lieu ici, à Genève, au sein de l’ONU et des instances internationales. Genève, en tant que capitale des droits humains, ville hôte des conventions de Genève, ne peut minimiser sa responsabilité et refuser de prendre position sur des sujets internationaux. Ce qui se passe aujourd’hui en Irak nous concerne toutes et tous. Etre présent avec vous ce dimanche 10 septembre sur la place des Nations, a donc une importance particulière.

    Genève a le devoir moral de s'exprimer lorsque des droits humains sont attaqués, où que ce soit dans le monde. En tant que socialiste, nous devons aussi assumer un rôle d’aiguillon et de lanceurs d’alertes afin que les autorités, mais aussi les genevois-e-s prennent pleinement conscience de cette responsabilité particulière. Nous avons la chance de vivre à Genève et avons la capacité de nous s’engager afin de faire changer la situation sur le terrain. Faire pression, aux côtés des ong, des associations et des miliant-e-s, pour que la demande légitime du peuple kurde à vivre en paix soit assurée est de la responsabilité de chacun-e, d’autant plus quand on vit à Genève, qui est, comme chacun le sait, un centre mondial de décision. Notre engagement fait la différence. Nous devons gagner la bataille des idées.

    En tant que socialistes, nous avons récemment demandé la libération de Taner Kiliç, président d'Amesty International Turquie placé arbitrairement en détention depuis le 9 juin. Nous avons aussi déposé une motion demandant à la Turquie de ne pas violer les droits humains, la démocratie et les droits du peuple kurde. Exiger le respect des droits humains et des droits démocratiques, ainsi que la libération immédiate des personnes arbitrairement détenues est une exigence humaine universelle. Si la distance semble parfois rendre cotonneuses des situations terribles, l’éloignement ne doit en aucun cas être une excuse pour renoncer à comprendre et agir. Dans un monde globalisé, il n’y a pas que la terreur qui doit être générale, mais surtout les actions de solidarité et la défense des droits humains.

    La Ville de Genève, en tant que dépositaire des Conventions auxquelles elle a donné son nom, a une responsabilité particulière, et un devoir moral de se positionner lorsque les droits humains sont en danger. Personne ne peut demeurer silencieux lorsque des droits fondamentaux sont violés. Il dépend de nous de dépasser le cynisme qui refuse de prendre position. A quelques centaines ou milliers de kilomètres de la Suisse, des personnes subissent des exactions, voient leur vie menacée, et sont injustement pourchassées. Cela, nous ne l’accepterons jamais.

    La défense des droits humains, le droit à l’autodétermination, et la protection des minorités sont des valeurs cardinales. Elles requièrent toute notre attention et défense, et nous sommes engagés, à la mesure de nos forces, pour leur pleine réalisation, au niveau local comme au niveau global.

    Pour conclure, nous avons, en Suisse, une longue tradition d’exercice des droits populaires. Nous sommes coutumiers des referendums, initiatives et des votes populaires. Que le Kurdistan irakien vote le 25 septembre 2017 pour son indépendance, que le peuple kurde soit appelé à se prononcer sur son destin est un acte démocratique important qui aura des impacts sur la région et sur le monde. Nous appelons à ce que le cadre institutionnel légal de cette votation soit garanti et la décision du peuple kurde pleinement respectée.

    Sylvain Thévoz, Conseiller municipal Ville de Genève, Parti socialiste.  

    DEM_0068.jpg

    DEM_0048.jpg

    DEM_0038.jpg

    DEM_0097.jpg

    DEM_0081.jpg

    DEM_0133.jpg

    DEM_0300.jpg

     Message du Comite soutien du référendum sur

    indépendance du Kurdistan

    Mesdames et Messieurs,

    Chères et chers amis,

    Défenseurs des droits de l’homme et de la liberté,

    Chers compatriotes,

    Le comité de soutien au référendum sur l’indépendance du Kurdistan de la diaspora Kurde en Suisse vous remercie vivement d’avoir répondu à son appel pour se rassembler aujourd’hui. C’est un acte de soutien à la décision historique des dirigeants du gouvernement régional du Kurdistan d’Irak.

    La nation kurde estimée à 45 millions de personnes est le dernier plus grand peuple au monde à ne pas avoir un Etat indépendant, un droit fondamental et légitime de tout peuple.

    Devant nous et sur cette place des nations, parmi les drapeaux, il en manque toujours un, c’est celui de notre cher Kurdistan.

    Le malheur des Kurdes est le fruit des accords « Sykes-Picot » et l’entente secrète entre la France et la Grande-Bretagne suite à la défaite de l’empire Ottoman. Ces traités ont eu pour conséquence la séparation forcée des Kurdes en 4 parties (Iran, Irak, Turquie et Syrie).

    Les nouveaux occupants territoriaux du Kurdistan ont essayé à maintes reprises de briser le rêve kurde. Les systèmes despotiques mis en place n’ont cessé de bafouer les droits de peuple kurde. Ces quatre Etats ont tout mis en œuvre pour effacer la trace de l’identité de cette grande nation.

    Durant plusieurs générations, les Kurdes ont été soumis à des répressions. L’histoire des Kurdes en est l’une des plus sanguinaire et tragique. C’est une histoire faite d’atrocités, de déportations, d’injustices ; un génocide. Les Kurdes n’avaient pas même le droit de parler la langue de leurs parents. Malgré ces douloureuses épreuves, les Kurdes ont fièrement maintenu leur coutume. Ils ont résisté corps et âme face aux puissances qui rêvaient de les voir disparaître.

    Après la guerre du Golfe en 1991, la région du Moyen-Orient s’est trouvée face à des changements politiques sans précédent. Ces nouveaux éléments ont ravivé la flamme qui sommeillait en chacun afin de conduire le Kurdistan vers sa liberté. Les Kurdes ont profité de cette nouvelle opportunité pour créer leur gouvernement régional ainsi que leur parlement.

    En 2005, le gouvernement kurde a activement contribué à l’instauration d'une nouvelle constitution en Irak, garantissant la démocratie, le fédéralisme et les principes d’un vrai partenariat. Les autorités au pouvoir à Bagdad ont vite ignoré la constitution, ainsi que leur engagement concernant l’article 140 qui stipulait le retour des populations kurdes dans leur territoire d’origine, connue sous le nom de « zones disputées ». Bagdad a même décidé de ne plus verser la dotation financière allouée à la région du Kurdistan représentant 17 % du budget irakien.

    Lors de l’agression de la région par Daech il y a deux ans, l’armée nationale irakienne a totalement abandonné la région. Elle a également laissé à Daesh les armes et les équipements les plus modernes fournis par les Etats-Unis. Afin de déstabiliser le gouvernement régional du Kurdistan et combattre son système démocratique, le Kurdistan a été envahi par les Islamistes de Daesh.

    Face à Daesh lourdement armé, le gouvernement de Bagdad a refusé de fournir du matériel de défense aux peshmergas. Les combattants kurdes avec leur volonté, leur foi et leur détermination ont pu défendre la population civile. Les peshmergas ont finalement réussi à stopper ce mouvement de barbare, à le repousser et finalement à libérer le Kurdistan. Ils sont même parvenus à expulser Daesh de plusieurs régions des « zones disputées ». En effet, les peshmergas ont mené une lutte acharnée contre Daech, lourde en sacrifice humain, afin de protéger la population de cette région et défendre les valeurs progressistes dans le reste du monde. Par leur abnégation pour les principes démocratiques, les peshmergas sont devenus un symbole international de justice, de liberté et de valeurs démocratiques.

    Les agissements du gouvernement irakien ont eu pour conséquence de rompre la confiance déjà très fragile entre le peuple kurde et les dirigeants de Bagdad. En effet, plusieurs facteurs aujourd’hui menacent la jeune démocratie kurde.

    Les profondes plaies infligées au Kurdistan par le régime de Saddam Hossein ne sont pas encore guéries. Et les Kurdes ont subi les atrocités de Deash ou de l'Etat Islamique. Ils n’en ont pas encore fini avec l’Etat autoproclamé de Daesh. Les Kurdes se sentent menacés par les milices idéologiques de Hachd Cha'bi (mobilisation populaire), soutenus par des pays hostiles aux Kurdes.

    Ce statut quo du gouvernement régional ne lui permettrait pas de garantir la sécurité de sa population. Il dirigerait le Kurdistan vers un avenir inconnu et en ferait la proie de toutes les convoitises des pays hostiles.

    L’expérience des décennies passées montre que l'Irak chercherait à homogénéiser sa société en niant les droits des autres minorités ethniques et religieuses et se dirigerait finalement vers une guerre sectaire.

    En revanche, le Kurdistan est devenu un facteur de stabilité pour la région. C’est pourquoi plus d'un million 800 mille réfugiés, des déplacés internes et des pays voisins, ont cherché la protection au Kurdistan. Par une stratégie élaborée, le gouvernement régional du Kurdistan travaille à renforcer la diversité culturelle et religieuse. Il a officiellement reconnu plusieurs religions menacées par des groupes intégristes.

    Par conséquent, pour protéger le peuple kurde contre d’éventuelles provocations ou agressions ou encore d’actes de guerres contre la souveraineté du peuple kurde, le gouvernement régional du Kurdistan croit à la construction d’un foyer de reconnaissance de l’autodétermination pour le peuple kurde. Il demande que les Kurdes prennent démocratiquement leur destin en main. Il demande tout simplement le référendum sur l'indépendance comme cela est précisé dans la charte des Nations Unies, chapitre 1, article 1, point 2 qui est le respect de principe de l’égalité de droit des peuples. Pour les Kurdes, c’est le moment de profiter, comme les autres nations, de ce droit démocratique.

    L’histoire des Kurdes souligne sa tolérance et sa capacité à accepter les différences de chacun. Après plus d’un quart de siècle d’existence, le gouvernement régional kurde et les principes démocratiques qu’il prône prouvent le rôle stabilisateur des Kurdes dans la région. Par conséquent, la reconnaissance d’un état kurde pourrait être un atout pour l’équilibre, la stabilité et finalement la paix dans la région.

    Mesdames, Messieurs,

    L’indépendance du Sud du Kurdistan n’est pas seulement liée à cette partie du Kurdistan, mais à l’identité et à la personnalité de chaque Kurde, où qu’il soit.

    Le comité de soutien au référendum sur l’indépendance du Kurdistan de la diaspora kurde en Suisse demande :

    • A l’organisation des Nations unies, aux organisations non gouvernementales, aux autorités et partis politiques Suisse, aux femmes et hommes épris de liberté, de soutenir cette action démocratique.
    • A tous les partis et organisations politiques kurdes, à toutes les ethnies et religions de la région de se mobiliser pour que le référendum du 25 septembre 2017 soit un succès pour la démocratie.
    • A l’électorat de l’ensemble du territoire kurde du Sud, y compris la zone disputée de participer massivement à cette votation et de voter « oui pour l’indépendance » afin de marquer ce jour historique !

    Vive la démocratie !

    Vive le peshmerga, symbole des défenseurs des valeurs démocratiques !

    Vive la cohabitation des peuples dans la paix et la fraternité !

    Vive l’indépendance du Kurdistan !

    DEM_0149.jpg

    DEM_0155.jpg

    DEM_0170.jpg

    DEM_0171.jpg

    DEM_0179.jpg

    DEM_0187.jpg

    DEM_0266.jpg

    DEM_0285.jpg

    DEM_0298.jpg

    DEM_0304.jpg

    DEM_0323.jpg

    DEM_0325.jpg

    DEM_0336.jpg

    DEM_0348.jpg

    DEM_0358.jpg

    DEM_9830.jpg

    DEM_9832.jpg

    DEM_9835.jpg

    DEM_9840.jpg

    DEM_9853.jpg

    DEM_9869.jpg

    DEM_9880.jpg

    DEM_9888.jpg

    DEM_9899.jpg

    DEM_9904.jpg

    Message de M. Masoud BAREZANI du  président du gouvernement régional du Kurdistan. 

    Au nom de Dieu le tout Miséricordieux le très Miséricordieux

    Mesdames, Messieurs, cher-ères participant-es,

    Je vous remercie du fond du cœur de votre présence pour soutenir le référendum et le droit à l’autodétermination du peuple kurde. Votre soutien et votre voix sont un grand appui pour une nation dont les droits légitimes sont déniés de diverses manières depuis une centaine d’années. La volonté à l’indépendance du Kurdistan est demandée légitime et n’est en aucune façon contradictoire aux principes sur lesquels l’humanité est construite. Notre peuple tout comme tous les peuples du monde a le droit de disposer de son autodétermination et de marcher vers le progrès.

    Notre expérience durant les cent dernières années avec l’Irak déborde de malheur, de désastre et de génocide. Durant cette longue période, le gouvernement irakien ne jamais véritablement eu la volonté de partage avec le peuple kurde et n’a eu de cesse de répondre par la guerre et par l’oppression le droit à la participation du peuple kurde.

    Après la chute du régime du Baas et le début d’une nouvelle ère pour l’Irak, la politique de dénie et de marginalisation du peuple kurde a été perpétuée ; ni la constitution ni les accords ont été respectés, et le budget du peuple du Kurdistan a été coupé. Par ailleurs, lors de la guerre contre les terroristes de Daesh, l’Etat irakien n’a pas participé à la protection du Kurdistan contre la menace du terrorisme. Nous ne voulons point que ces terribles expériences se réitèrent, et afin de se maintenir à l’écart des guerres et d’assurer la paix nous souhaitons constituer un futur bon voisin pour l’Irak.

    Ainsi, le peuple du Kurdistan s’est résolu à recourir à des moyens pacifiques afin d’obtenir son droit à l’autodétermination et de faire entendre cette volonté au monde entier par le référendum.

    Je vous demande donc de soutenir la volonté de notre peuple en votant oui.

    Je vous remercie et je salue votre attitude patriotique. J’aimerais également remercier les organisateurs de ce rassemblement, le comité du soutien au référendum, les partis politiques du Kurdistan en Suisse, ainsi que les partis politiques et les personnalités suisses de leur présence ici et de leur soutien pour le référendum du Kurdistan.

    Vive le Kurdistan

    Béni soit l’âme des martyres de la liberté

    Masoud BAREZANI

     

    DEM_9927.jpg

    DEM_9931.jpg

    DEM_9915.jpg

    DEM_9932.jpg

    DEM_9935.jpg

    DEM_9938.jpg

    DEM_9939.jpg

    DEM_9986.jpg

    DEM_9990.jpg

    DEM_9984.jpg

    Pour voir la suite des photos

    http://www.photographygeneva.com/gallery/rassemblement-de-soutien-pour-le-referendum-sur-lindependance-du-kurdistan-irakien/

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

     

    DEM_9961.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Journée mondiale de la transplantation

    Imprimer

    9 septembre: Journée nationale, européenne et mondiale pour le don et la transplantation d’organe

    DEM_9768.jpg

    DEM_9699.jpg

    DEM_9702.jpg

    DEM_9695.jpg

    DEM_9681.jpg

    DEM_9683.jpg

    DEM_9686.jpg

    DEM_9688.jpg

    DEM_9734.jpg

    DEM_9749.jpg

    DEM_9751.jpg

    DEM_9760.jpg

    DEM_9777.jpg

    DEM_9780.jpg

    DEM_9789.jpg

    DEM_9791.jpg

    DEM_9794.jpg

    DEM_9800.jpg

    DEM_9803.jpg

    DEM_9806.jpg

     

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • La diaspora Kurde en Suisse demande l’indépendance du kurdistan

    Imprimer

    Les diaspora Kurde en Suisse se réuniront pour des festivité sur la place des Nations le 10 septembre 2017 à 13h et pour montrer leur soutien au référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien.

    SITE----2014-01-24_Manifestation Genève 2 ... - copie 2.jpg

    Rassemblement de soutien pour le Référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien.jpg

    AFFICHE_.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

     

    Lien permanent 2 commentaires
  • La fête de lancement de la campagne cantonale du Parti Socialiste genevois

    Imprimer

     

    Le 2 septembre 2017. "Le Chalet" route du Bout-du-Monde Genève. La fête de la  lancement de la Campagne PSG Conseil d'Etat et Grand Conseil 2018.

    L1060470.jpg

    L1060305.jpg

    L1060309.jpg

    L1060311.jpg

    L1060321.jpg

    L1060323.jpg

    L1060325.jpg

    L1060331.jpg

    L1060336.jpg

    L1060340.jpg

    L1060341.jpg

    L1060342.jpg

    L1060349.jpg

    L1060350.jpg

    L1060356.jpg

    L1060360.jpg

    L1060363.jpg

    L1060370.jpg

    L1060372.jpg

    L1060376.jpg

    L1060382.jpg

    L1060385.jpg

    L1060390.jpg

    L1060395.jpg

    L1060398.jpg

    L1060403.jpg

    L1060404.jpg

    L1060408.jpg

    L1060410.jpg

    L1060413.jpg

    L1060417.jpg

    L1060421.jpg

    L1060427.jpg

    L1060428.jpg

    L1060430.jpg

    L1060436.jpg

    L1060439.jpg

    L1060442.jpg

    L1060474.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Fête du Syndicat Sit : Pour se rencontrer de manière conviviale

    Imprimer

    Fête du Syndicat Sit : Pour se rencontrer de manière conviviale

    L1060122.jpg

    L1060124.jpg

    L1060114.jpg

    L1060119.jpg

    L1060127.jpg

    L1060129.jpg

    L1060133.jpg

    L1060136.jpg

    L1060137.jpg

    L1060139.jpg

    L1060140.jpg

    L1060141.jpg

    L1060144.jpg

    L1060147.jpg

    L1060148.jpg

    L1060149.jpg

    L1060152.jpg

    L1060153.jpg

    L1060156.jpg

    L1060157.jpg

    L1060160.jpg

    L1060161.jpg

    L1060164.jpg

    L1060166.jpg

    L1060168.jpg

    L1060169.jpg

    L1060171.jpg

    L1060172.jpg

    L1060173.jpg

    L1060174.jpg

    L1060175.jpg

    L1060176.jpg

    L1060177.jpg

    L1060179.jpg

    L1060181.jpg

    L1060184.jpg

    L1060189.jpg

    L1060191.jpg

    L1060198.jpg

    L1060199.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

     

    Lien permanent Catégories : Fête 0 commentaire
  • 20 ans du Club suisse de la presse: histoire d’une voix

    Imprimer

    Hier soir le Club suisse de la Presse ont fêté leurs 20 ans en présence des représentant de la Genève international, les autorités; fédérale, cantonal, communal, les journalistes et les invités. 

    DEM_9477.jpg

    DEM_9191.jpg

    DEM_9195.jpg

    DEM_9198.jpg

    DEM_9204.jpg

    DEM_9206.jpg

    DEM_9216.jpg

    DEM_9220.jpg

    DEM_9226.jpg

    DEM_9236.jpg

    DEM_9249.jpg

    DEM_9251.jpg

    DEM_9264.jpg

    DEM_9280.jpg

    DEM_9301.jpg

    DEM_9303.jpg

    DEM_9305.jpg

    DEM_9309.jpg

    DEM_9310.jpg

    DEM_9311.jpg

    DEM_9313.jpg

    DEM_9315.jpg

    DEM_9322.jpg

    DEM_9324.jpg

    DEM_9329.jpg

    DEM_9332.jpg

    DEM_9333.jpg

    DEM_9341.jpg

    DEM_9344.jpg

    DEM_9348.jpg

    DEM_9349.jpg

    DEM_9354.jpg

    DEM_9359.jpg

    DEM_9364.jpg

    DEM_9377.jpg

    DEM_9380.jpg

    DEM_9397.jpg

    DEM_9398.jpg

    DEM_9415.jpg

    DEM_9423.jpg

    DEM_9434.jpg

    DEM_9435.jpg

    DEM_9444.jpg

    DEM_9462.jpg

    DEM_9466.jpg

    DEM_9469.jpg

    DEM_9470.jpg

    DEM_9487.jpg

    DEM_9495.jpg

    DEM_9500.jpg

    DEM_9502.jpg

    DEM_9505.jpg

    DEM_9509.jpg

    DEM_9526.jpg

    DEM_9528.jpg

    DEM_9544.jpg

    DEM_9547.jpg

    DEM_9549.jpg

    DEM_9556.jpg

    DEM_9561.jpg

    DEM_9581.jpg

    DEM_9585.jpg

    DEM_9588.jpg

    DEM_9595.jpg

    DEM_9600.jpg

    DEM_9605.jpg

    DEM_9627.jpg

    DEM_9635.jpg

    DEM_9637.jpg

    DEM_9670.jpg

    DEM_9616.jpg

     

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

     

    Lien permanent Catégories : Médias 0 commentaire
  • La Journée internationale des animaux sans foyer

    Imprimer

    Samedi 19 août 2017, sur la Place Pury à Neuchâtel et à l'occasion de la Journée internationale des animaux sans foyer, SOS Chats Noiraigue et Tomi Tomek et ses collaboratrices et autres bénévoles ont tenu des stands.

    Des invités ukrainiens de Kiev, dont Tamara Tarnawska du Foyer pour chiens et chats , Andriy Fishchuk adjoint au Maire de Kiev Vitali Klitschko, Salyar Ali Journaliste à Radio Liberty, Алексей Новиков, Conseiller municipal Ville de Kiev et son épouse Julia Novikova ont honoré de leurs présences cet évènement.


    Des politiques suisses ont aussi répondu présents dont le conseiller d'Etat Luc Barthassat (GE) accompagné de son fils, la conseillère nationale Laurence Fehlmann Rielle (GE), le député au Grand Conseil et ancien conseiller national Jean-Charles Rielle (GE), l'ancien conseiller national et syndic de Morges Eric Voruz (VD), l'ancien conseiller national Jean-Pierre Graber (NE) et la députée au Grand Conseil Anne-Caroline Graber (BE).

    Ont aussi participé la chanteuse Annie Ott et le Journaliste Victor Fingal (Le Matin).

    Une magnifique journée et une superbe réussite pour La défense des animaux!

    DEM_7291.jpg

    DEM_7292.jpg

    DEM_7297.jpg

    DEM_7298.jpg

    DEM_7311.jpg

    DEM_7316.jpg

    DEM_7317.jpg

    DEM_7332.jpg

    DEM_7334.jpg

    DEM_7336.jpg

    DEM_7341.jpg

    DEM_7355.jpg

    DEM_7360.jpg

    DEM_7371.jpg

    DEM_7375.jpg

    DEM_7380.jpg

    DEM_7381.jpg

    DEM_7395.jpg

    DEM_7400.jpg

    DEM_7418.jpg

    DEM_7427.jpg

    DEM_7436.jpg

    DEM_7450.jpg

    DEM_7455.jpg

    DEM_7468.jpg

    DEM_7472.jpg

    DEM_7478.jpg

    DEM_7498.jpg

    DEM_7499.jpg

    DEM_7510.jpg

    DEM_7519.jpg

    DEM_7559.jpg

     

    DEM_7560.jpg

    DEM_7584.jpg

    DEM_7586.jpg

     

     

    DEM_7546.jpg

     

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    Lien permanent 0 commentaire
  • Jet d'eau aux couleurs de l'Espagne en hommage aux victimes de Barcelone.

    Imprimer

    Cette nuit le jet d’eau c’est illuminé en rouge et jaune pour les victimes de l’attentat de Barcelone.

    L1050282.jpg

     Communiqué de presse du Conseil d’Etat 

     Hommage aux victimes des attentats en Espagne 

    Le Conseil d’Etat a adressé ses condoléances à S.E. M. l'ambassadeur Victorio Redondo Baldrich, représentant permanent adjoint de l'Espagne auprès de l'ONU à Genève, et à M. Juan Pablo de Laiglesia Gonzalez de Peredo, consul général d'Espagne, suite aux actes terroristes qui ont frappé l’avenue de La Rambla à Barcelone ainsi que la ville de Cambrils jeudi 17 août. 

    Le gouvernement genevois s'associe à la douleur qui touche le peuple espagnol et adresse toutes ses condoléances aux familles des victimes ainsi que ses voeux de rétablissement aux blessés. 

    Vendredi 18 août dès la tombée de la nuit, le jet d’eau sera symboliquement illuminé en rouge et jaune en hommage aux victimes. Genève, le 18 août 2017

    DEM_7245.jpg

    DEM_7247.jpg

    DEM_7261.jpg

    DEM_7266.jpg

    DEM_7267.jpg

    DEM_7270.jpg

    L1050287.jpg

     Pour voir la suit des photos

    http://www.photographygeneva.com/gallery/hommage-aux-victimes-des-attentats-en-espagne/

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

     

    Lien permanent 4 commentaires
  • Le grand feu d'artifice des Fêtes de Genève en 2017

    Imprimer

    Le grand feu d'artifice des Fêtes de Genève en 2017

    DEM_7066.jpg

    DEM_6986.jpg

    DEM_6998.jpg

    DEM_7001.jpg

    DEM_7005.jpg

    DEM_7007.jpg

    DEM_7009.jpg

    DEM_7049.jpg

    DEM_7050.jpg

    DEM_7052.jpg

    DEM_7054.jpg

    DEM_7060.jpg

    DEM_7061.jpg

    DEM_7064.jpg

    DEM_7068.jpg

    DEM_7073.jpg

    DEM_7074.jpg

    DEM_7085.jpg

    DEM_7088.jpg

    DEM_7090.jpg

    DEM_7102.jpg

    DEM_7105.jpg

    DEM_7121.jpg

    DEM_7122.jpg

    DEM_7127.jpg

    DEM_7136.jpg

    DEM_7138.jpg

    DEM_7140.jpg

    DEM_7145.jpg

     

    Pour voir la suit des photos

     http://www.photographygeneva.com/gallery/le-grand-feu-dartifice-des-fetes-de-geneve-en-2017/

     

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    DEM_7158.jpg

    Lien permanent 3 commentaires
  • Manifestation contre les attaques militaires d'Erdogan et ses groupes djihadistes contre le canton d'Afrin en Syrie

    Imprimer


    Des dizaines de kurdes se sont rassemblées le 9 août 2017 sur la place des Nations, pour dénoncer les attaques militaires d'Erdogan et ses groupes djihadistes contre le canton d'Afrin au nord de la Syrie.

    L1040643.jpg

    Ne laissons pas Afrin aux loups enragés !

    Au Moyen-Orient, les revendications légitimes des peuples pour la liberté, la démocratie ainsi que leur lutte contre la dictature et le despotisme se sont transformées en drame, non seulement pour ces peuples mais aussi pour l’ensemble de l’humanité : désormais les civils sont frappés partout, en Europe, aux Etats-Unis, en Afrique et en Asie.

    La principale raison de cette tragédie est bien connue : l’extrémisme islamiste (que ce soit sous la forme de Daech, d’Al-Nostra ou des dizaines de fractions djihadistes similaires) utilisé comme instrument des ambitions de la Turquie et de certains pays du Golfe.

    Cet instrument islamiste a semé la destruction et la mort partout où il a été utilisé.

    En Syrie, la destruction de nombreuses villes et de leurs alentours est imputable non seulement à la Turquie et aux autres puissances utilisant l’extrémisme islamiste mais aussi au régime (comme Damas, Homs, Alep, Hassakieh, Serê- Kaniyê, Kobanê, Tel-Abyad, Raqqa, Manbij, El-Bab, Idlib etc.). Très peu de villes ont été épargnées. La ville kurde d’Afrin en fait partie : elle s’est débarrassé du régime en 2012 et elle a pu se protéger de la menace djihadiste instrumentalisé par la Turquie, ce qui n’est pas sans provoquer la fureur du régime turc, ne supportant pas qu’une ville kurde et sa région soit ainsi sauve. Ne parvenant pas à ses fins grâce à l’instrument djihadiste, la Turquie espère y arriver en utilisant ses propres soldats et ses armes redoutables.

    L’ensemble de la population d’Afrin (Kurdes, Arabes, Turkmènes etc.) est déterminé à sauvegarder sa dignité et à ne pas se soumettre au joug de la Turquie et de ses djihadistes : la population d’Afrin ne veut pas faire partie du sultanat ottoman. La population d’Afrin ne veut pas non plus se soumettre au despotisme du Baas, ni servir de monnaie d’échange dans les tractations entre les chancelleries russes et iraniennes. Elle ne veut pas non plus être sacrifiée au nom des transactions en cours dans l’intérêt des fortunes du Golfe. La vie commune, libre, démocratique et digne choisie par la population d’Afrin est plus chère que tout.

    En soutenant la population d’Afrin et ses aspirations, nous accomplissons notre devoir au nom de l’humanité. Nous appelons toutes les forces qui soutiennent la démocratie la liberté et les droits de l’homme à nous rejoindre et à prendre position aux côtés de la population d’Afrin : ne laissons pas Afrin aux loups enragés !

    À bas le terrorisme, à bas ceux qui le soutiennent !


    A bas les dictatures et le despotisme !


    Vive la fraternité des peuples et la démocratie !


    Tous ensemble pour construire un monde de paix, de liberté et de

    dignité humaine !

    L1040531.jpg

    L1040534.jpg

    L1040537.jpg

    L1040538.jpg

    L1040563.jpg

    L1040613.jpg

    L1040651.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Manifestation contre le régime iranien à Genève

    Imprimer

    Vendredi après midi, une dizaine d’Iraniens se sont rassemblés sur la place des nations unis pour condamner le massacre de 1988 en Iran et appeler à traduire en justice les responsables de ce crime contre l’humanité.

    L1040148.jpg

    Appel de prisonniers politiques pour traduire en justice les responsables du massacre de 1988 en Iran

    CNRI – Un groupe de prisonniers politiques iraniens a publié une déclaration, le 30 juillet 2017, pour condamner le massacre de 1988 en Iran et appeler à traduire en justice les responsables de ce crime contre l’humanité.

    Voici le texte de la déclaration venant de la prison de Gohardasht (banlieu de Téhéran) :

    Au jour de l’anniversaire du massacre des prisonniers politiques en juillet 2017, ses responsables et instigateurs ont de hauts postes au gouvernement et ont avoué ouvertement leurs crimes et se sont dits fiers de cette tuerie. Des meurtriers comme l’ancien ministre des Renseignements, Ali Fallahian, ont déclaré que même quelqu’un qui n’avait fait que lire un journal d’opposition était condamné à mort. Malheureusement, le monde reste muet à ce sujet.

    Nous, un groupe de prisonniers politiques, témoins de violations des droits de l’Homme dans les prisons de ce régime, sommes sincèrement reconnaissants envers les efforts inlassables des acteurs du mouvement pour la justice, et notamment les efforts sans relâche de Mme Radjavi pour traduire en justice les responsables de ce massacre barbare. Ainsi, nous demandons l’aide de nos concitoyens qui pourraient fournir des preuves, des photographies et des informations sur les martyrs de cette tragédie et le lieu exact des tombes collectives où ils sont enterrés. En bref, toute aide ou information qui pourrait servir à ce « mouvement pour la justice ».

    La réalité est que l’absence de poursuites contre les responsables de ce massacre a encouragé le régime à utiliser la peine de mort et les atteintes aux droits de l’Homme comme un mode de gouvernance aujourd’hui.

    Il n’y a pas un jour où nous ne sommes pas témoins d’exécutions de nos codétenus ou de l’annonce d’une exécution à venir. De même, chaque ouverture de porte dans chaque section de la prison « peut sonner le glas » et le seul sens qu’a le temps est l’attente horrible de l’exécution.

    Ainsi, notre appel à nos compatriotes et activistes du « Mouvement pour la justice » est de contribuer à ce que les responsables soient traduits en justice.

    Les sanctions récentes imposées contre le corps des gardiens de la révolution (Pasdaran) sont une punition envers le principal levier d’oppression et de répression dans le pays. Sanctionner les Pasdaran empêchera l’utilisation des ressources du peuple iranien pour perpétuer leur règne infâme en Iran, un développement heureux qui fait la joie de tout Iranien épris de liberté.

    Alors que la Résistance iranienne a transformé le programme nucléaire malveillant du régime iranien en piège nucléaire pour le régime lui-même, Mme Radjavi a déclaré dans sa campagne pour la justice qu’elle espérait que les nœuds coulants le régime a utilisé contre la jeunesse iranienne se transformeront en cercle de feu autour du cou des responsables de ce crime et en une épopée émancipatrice dont l’histoire se souviendra.

    Un groupe de prisonniers politiques de la prison de Gohardasht à Karaj

    Le 30 juillet 2017

    http://www.ncr-iran.org/fr/actualites/droits-humains/20030-appel-de-prisonniers-politiques-pour-traduire-en-justice-les-responsables-du-massacre-de-1988-en-iran

    L1040146.jpg

    L1040095.jpg

    L1040106.jpg

    L1040111.jpg

    L1040115.jpg

    L1040119.jpg

    L1040126.jpg

    L1040135.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    L1040139.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Vive fêtes de Genève pour tous

    Imprimer

    Discours de M. Rémy Pagani, Maire de Genève, à l’occasion de l’inauguration officielle des Fêtes de Genève, 3 août 2017

    L1040004.jpg
    Monsieur le Président,
    Monsieur le Directeur,
    Monsieur le Conseiller d’Etat,
    Madame la Conseillère nationale,
    Messieurs les Conseillers administratifs,
    Chers collègues,
    Mesdames et Messieurs,
    Chères amies, chers amis,


    Je vous remercie de votre invitation et surtout des efforts que vous déployez pour animer notre Ville dans les chaleurs qui l’assoupissent en ce début du mois d’août. La « molle du lac » ne vous empêche pas de vous activer pour que les rayons du soleil reflétés par notre belle rade pénètrent les consciences des touristes qui nous font l’honneur de venir séjourner dans notre région.

    De son côté, depuis dix années, notre Ville ne ménage pas ses efforts, elle aussi, pour revisiter et embellir ce merveilleux panorama que nous avons la chance de contempler chaque jour. Un panorama changeant au gré des contingences naturelles.
     
    Je pense ici à la rénovation de l’île Rousseau avec son petit kiosque sur laquelle nous nous trouvons, à la rénovation du pont de la Machine et la construction de la plateforme qui lui est aujourd’hui organiquement liée, au banc circulaire de la place du Rhône, à la très belle place Longemalle, au quai des Bergues en travaux et son aménagement piétonnier futur, au phono-absorbant qui rend silencieuse notre Ville, à la place minérale de St-Gervais, au grand nettoyage et à la disparition sur le quai bas des Pâquis des containers des Mouettes Genevoise et du parking, à l’élimination des nombreux panneaux publicitaires qui obstruaient la vue sur ce panorama exceptionnel. Sans oublier les investissements de plus de quarante millions qui, dans une année, grâce au pompage de l’eau du lac, rafraichiront en été et réchaufferont en hivers non seulement tous les hôtels prestigieux de la rade, mais également plus de cinq milles logements dans le quartier de la Jonction. Expérience écologique qui, si elle est réussie, sera multipliée par cinq dans notre Cité. Ce qui portera notre Ville au-devant de la scène internationale dans le combat mené au niveau planétaire contre le dérèglement climatique.

    Pour que le tableau soit complet, il faut relever le concours d’idée que nous avons lancé, ainsi que la construction du grand port à la Nautique et de la plage qui lui sera attenante réalisée par le canton de même que le U cyclable et la passerelle piétonne devant le pont du Mont-blanc et sans oublier le tram qui devrait enfin passer sur le pont du Mont-Blanc.

    Mesdames et Messieurs, Genève bouge. On le voit bien par le tableau que je viens de vous dresser et celles et ceux qui croient que tout restera comme avant se trompent lourdement. Pour s’en persuader il suffit de rappeler ici, par exemple, la votation qui nous attend en cette fin d’année et les enjeux qu’elle sous-entend. Des Fêtes de Genève réduites à 7 jours, et les forains déplacés sur la Plaine de Plainpalais, par exemple.

    Voilà, Mesdames et Messieurs, je n’ai pas de baguette magique, encore moins de recettes miracles, mais je sais qu’en fédérant toutes les bonnes volontés, nous sommes capables d’imaginer et de réaliser de beau projets. Je vous souhaite de très belles fêtes.

    Merci de votre attention et vive Genève
    Rémy Pagani
    Maire de la Ville de Genève

    L1030987.jpg

    L1040014.jpgL1030973.jpg

    L1030981.jpg

    L1030985.jpg

    L1030994.jpg

    L1030999.jpg

    L1040002.jpg

    L1040017.jpg

    L1040019.jpg

    L1040029.jpg

    L1040032.jpg

    L1040035.jpg

    L1040042.jpg

    L1040040.jpg 

    http://www.photographygeneva.com/gallery/les-fetes-nationales-de-la-suisse-et-du-benin-1aout-2017/ 

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    L1040058.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Les fêtes nationales de la Suisse et du Bénin

    Imprimer

    DEM_6547.jpg

    Discours de M. Rémy Pagani, Maire de Genève, à l’occasion de la célébration de la fête nationale, parc La Grange, 1er août 2017


    « Organisons nous pour imposer l’égalité de chaque citoyenne et citoyen »

    Mesdames et Messieurs,

    Les salutations protocolaires ayant été faites, je vous prie de bien vouloir m’en dispenser.

    Au nom des autorités de la Ville de Genève, j’ai le grand plaisir de vous souhaiter à toutes et à tous une très cordiale bienvenue à l'occasion de la cérémonie du 1er août.

    Je le fais cette année en invitant pour la première fois comme hôte d’honneur un pays – et c’est une heureuse similitude – qui célèbre lui aussi sa fête nationale le 1er août.

    Ce pays, c’est la République du Bénin avec sa diversité culturelle et son envie de partager avec nous et d’imaginer ensemble ce moment festif.

    C’est une première pour Genève et la Suisse et j’en suis très honoré.

     

    En ce jour mémorable et historique, c’est donc pour moi un grand privilège de pouvoir m’exprimer devant vous et devant nos amis béninois et béninoises.

    Côte à côte, nous avons échangé, imaginé, discuté et réalisé cette journée. Un véritable exemple de collaboration d’égal à égal. Nous avons montré que cela est possible.

    Je remercie personnellement toutes celles et ceux qui ont contribué à la réussite de cet évènement qu’ils soient suisses ou béninois.

     

    La fête nationale de chaque pays est l'occasion de s'interroger sur la signification que l'on veut attribuer à cette date.

    Ainsi, cette célébration du 1er aout est d’abord l’occasion de rappeler les valeurs d’égalité et de liberté qui fondent notre volonté de vivre ensemble, de forger un destin commun pour tous les habitants de cette planète.

    Par ailleurs, dans le rappel de cet événement si particulier, qui inscrit les fondements d'un pays dans la mémoire de tous, il y a de façon très claire l'expression de la volonté de cheminer ensemble et l'envie de montrer notre attachement à ces valeurs.

     

    Vous le savez, Mesdames et Messieurs, la Suisse est un cas très particulier puisque ce pays est parvenu à se construire, au fil du temps, une identité et une image, grâce aux populations et aux mentalités très différentes qui la composent. Il en va de même pour le Bénin.

    Si cette approche historique demeure bien sûr fondamentale, elle n'a pourtant pas d’intérêt si elle ne doit servir qu'à se retourner en se réclamant du passé avec nostalgie.

     

    Dans son histoire, la Suisse a su prouver que l’égalité et la liberté ne sont pas de vains mots. Aujourd’hui pourtant, l’égalité s’est transformée ; on parle désormais d’inclusion et d’exclusion. Comme s’il fallait être dedans ou dehors du cercle, dans le cercle se trouvent les gagnants et hors du cercle, les perdants, comme s’il fallait se soumettre au dictat du néolibéralisme ambiant qui ne parle plus que de concurrence et de liberté individuelle à celles et ceux qui veulent être intégrés dans le cercle. Cette dérive conceptuelle désintègre ce qui nous est cher : le bien-vivre ensemble.

     

    Pourtant les habitants de ce pays ont édifié, patiemment, un système qui permet à chacune et à chacun de s'exprimer à égalité dans un cadre de liberté, de démocratie semi-directe, de fédéralisme et de droit des minorités tout en combattant pour leurs idées.

     

    Ce moment de souvenir et de partage qu’est la fête nationale, nous permet de remettre au-devant de la scène, l’égalité de toutes et tous. Et ce qui fonde cette égalité, notamment, le droit à un salaire digne pour toutes et tous, égale entre homme et femme, le droit à un logement décent et bon marché, le droit à un revenu, le droit d’être d’un genre différent. Et pourtant, ce n’est manifestement plus le cas aujourd’hui pour bon nombre d’entre nous.

     

    Il ne faut donc pas avoir peur d’énoncer clairement une réalité de la Suisse.

     

    Ainsi dans notre pays et dans notre ville, il existe, et je le regrette vivement, de plus en plus d’exclusion, d’islamophobie, de xénophobie et de racisme, bref de rejet de l’autre comme si face à la mondialisation, la marchandisation, face à la mise en concurrence de tous contre tous, nous devions construire des frontières discriminant l’autre, stigmatisant l’autre, le renvoyant en dehors du cercle, frappant ainsi au cœur la démocratie.
    Pour pouvoir nous projeter vers l’avenir, vers demain, nous devons nous interroger non seulement sur ce que nous sommes et pourquoi nous sommes là, mais surtout sur ce que nous voulons devenir avec nos différences.

     

    Pourquoi la majorité des membres de notre communauté n’arrive plus à boucler ses fins de mois, par exemple ? En effet, le système dans lequel nous vivons ne laisse plus la place à l’entre-deux. Si vous êtes riche, on vous considèrera beaucoup mieux qu’un employé qui n’arrive pas à vivre de son salaire. Pire même s’il a un permis B, il risque d’être expulsé de ce pays. Dans cette situation nous devons nous organiser pour imposer l’égalité de chaque citoyenne et citoyen. Si l’on part du constat que la richesse produite dans cette région ne profite pas à tous, qu’elle est accaparée et que cette mainmise est encouragée par le gouvernement qui tente de réduire encore plus les impôts, par exemple, sous prétexte de consolider ou maintenir un système qui ne crée pas des emplois pour tous, alors nous devons combattre.
    Je crois fermement que la Suisse, pays au cœur de l’Europe, se doit d'inscrire son action dans les grands enjeux, les grands défis auxquels l’humanité est confrontée au 21e siècle et ils sont nombreux.


    Ce combat passe notamment :
    par une juste redistribution des richesses ;
    par des services publics de qualité qui respecte chaque citoyen à égalité ;
    par la diminution de l'écart qui sépare les plus riches des plus pauvres,
    et plus généralement :
    par le renforcement de la solidarité entre les peuples ;
    par l’autodétermination des peuples.
    par une véritable égalité dans nos relations avec les Etats et les populations des pays du Sud ;
    par l’arrêt de la concurrence fiscale internationale, nationale, et inter cantonale ;
    par l’indispensable protection de la planète contre les dérèglements climatiques.

     

    Genève, notre ville, ville d’ouverture envers toutes les cultures, toutes les religions, toutes les nationalités, toutes les origines, Genève est la ville de la paix, des droits humains et de la solidarité.

     

    C’est dans cet esprit - cet esprit de Genève - que cette année, j’ai souhaité marquer la fête nationale en célébrant l’ouverture au monde de notre ville dans une démarche d’égalité avec les autres peuples. Il est très important de le manifester aussi dans les moments de fête.

    Mais revenons à cette soirée, c'est donc l'occasion de se retrouver pour partager ensemble un moment de joie, pour faire la fête et danser, si le cœur vous en dit, jusque tard dans cette belle soirée d'été.

     

    Pour conclure, je tiens encore une fois à saluer et à remercier très chaleureusement le Bénin pour son engagement et sa collaboration dans la réalisation de cette journée, de même que les autorités béninoises, ainsi que la Communauté Béninoise de Genève et de Suisse qui a participé activement à la mise en œuvre de cette fête. Sans oublier tous les collaborateurs et collaboratrices ainsi que les nombreuses personnes de la Ville de Genève suisses et venus d’horizons lointains.

     

    Grâce à vous toutes et tous et y compris - la République du Bénin et la Communauté Béninoise de Suisse - nous avons aujourd’hui pour cette commémoration un programme très riche : des stands de restauration, d’artisanat, des performances artistiques et de la musique. Un grand merci encore !

    Que la fête soit belle et longue !

     

    Je vous remercie pour votre attention et, au nom des autorités de la Ville de Genève, je vous souhaite à toutes et à tous une très belle fête nationale… suisse et béninoise !

    Vive Genève

    Vive le Bénin !

    Vive la Suisse !

    Rémy Pagani
    Maire de Genève

    L1030679.jpg

    DEM_6466.jpg

    DEM_6475.jpg

    DEM_6478.jpg

    L1030624.jpg

    L1030631.jpg

    L1030633.jpg

    L1030634.jpg

    L1030636.jpg

    DEM_6482.jpg

    DEM_6494.jpg

    DEM_6501.jpg

    DEM_6505.jpg

    DEM_6506.jpg

    DEM_6508.jpg

    DEM_6516.jpg

    DEM_6518.jpg

    DEM_6520.jpg

    DEM_6522.jpg

    DEM_6530.jpg

    DEM_6533.jpg

    DEM_6542.jpg

    L1030711.jpg

    L1030713.jpg

    DEM_6554.jpg

    DEM_6598.jpg

    DEM_6612.jpg

    DEM_6613.jpg

    DEM_6623.jpg

    DEM_6635.jpg

    DEM_6643.jpg

    DEM_6651.jpg

    DEM_6649.jpg

    DEM_6657.jpg

    DEM_6659.jpg

    DEM_6668.jpg

    DEM_6675.jpg

    DEM_6679.jpg

    DEM_6682.jpg

    L1030713.jpg

    L1030742.jpg

    L1030760.jpg

    DEM_6683.jpg

    DEM_6706.jpg

    DEM_6716.jpg

    DEM_6750.jpg

    L1030768.jpg

    L1030772.jpg

    DEM_6752.jpg

    L1030774.jpg

    L1030789.jpg

    L1030794.jpg

    L1030797.jpg

    L1030805.jpg

    L1030816.jpg

    L1030832.jpg

    L1030839.jpg

    DEM_6788.jpg

    DEM_6794.jpg

    DEM_6800.jpg

    DEM_6811.jpg

    DEM_6857.jpg

    DEM_6871.jpg

    DEM_6875.jpg

    DEM_6881.jpg

    DEM_6885.jpg

    DEM_6887.jpg

    DEM_6890.jpg

    DEM_6897.jpg

    DEM_6906.jpg

    DEM_6912.jpg

    DEM_6928.jpg

    DEM_6944.jpg

    L1030826.jpg

    Pour voir la suit des photos

     

    http://www.photographygeneva.com/gallery/les-fetes-nationales-de-la-suisse-et-du-benin-1aout-2017/

     

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    Lien permanent 2 commentaires