22/03/2014

La diaspora sahraouie débarque à la place des Nations

Grand succès pour la diaspora  sahraouie !

Elle manifestait ce vendredi 21 mars 2014 sur la place des Nations à Genève. Plus de 150 défenseur-e-s des Droits de l’Homme et militant-e-s  sahraoui-e-s  appelaient le Conseil de sécurité à élargir le mandat de la Minurso (forces onusiennes au Sahara Occidental) à la protection de la population civile sahraouie  et au respect des Droits de l’Homme. Cet élargissement est une nécessité tant la répression est violente au Sahara Occidental; plusieurs quartiers de la ville sont assiégées par les force spéciales marocaines, la liberté de manifester pacifiquement est interdite tout comme la liberté d’association. L’impunité est totale.

Il est temps  pour la communauté internationale de condamner le Maroc qui, sous sa diplomatie du sourire, ne remplit pas les engagements qu’il a pris envers la communauté internationale concernant notamment la disparition forcée et involontaire et  la convention contre la torture.


 

Sahouriens-8653.jpg

Sahouriens-8656.jpg

Sahouriens-8660.jpg

Sahouriens-8662.jpg

Sahouriens-8663.jpg

Sahouriens-8669.jpg

Sahouriens-8678.jpg

Sahouriens-8683.jpg

Sahouriens-8687.jpg

Sahouriens-8701.jpg

Sahouriens-8704.jpg

Sahouriens-8719.jpg

Sahouriens-8748.jpg

Sahouriens-8754.jpg

Sahouriens-8774.jpg

Sahouriens-8778.jpg

Sahouriens-8792.jpg


Interview Monsieur de  Berthier Perregaux

Mesdames, Messieurs, chers amis, au nom du Comité suisse de soutien au peuple sahraoui j’ai le plaisir de vous saluer aujourd’hui sur cette place des Nations où`nous sommes rassemblés.

Et j’aimerais saluer tout particulièrement les Sahraouies et les Sahraouis

qui viennent des zones occupées, celles et ceux qui viennent  des camps de réfugiés près de Tindouf en Algérie. les Sahraouies et Sahraouis de la diaspora.

Depuis 38 ans notre Comité suit votre lutte  et votre engagement pour la liberté et l’indépendance. Depuis 38 ans, nous partageons vos joies et vos peines, vos réalisations et votre courage face aux forces tyranniques

de la police et de l’armée marocaines, face à la répression  alors que vous vous battez pacifiquement.

Depuis 38 ans, nous essayons de vous apporter, selon nos modestes moyens, des preuves tangibles de notre solidarité et de notre persévérance à vos côtés.

Nous vous avons visités et partagé votre vie quotidienne  aussi bien dans les camps que dans les territoires occupés. Nous avons apprécié à sa juste valeur votre hospitalité  et votre disponibilité à notre égard

et nous vous en remercions.

Et aujourd’hui votre lutte continue chez vous, mais aussi au niveau mondial et en particulier ici à Genève au sein de l’ONU. Malgré la tiédeur, pour ne pas dire plus, des instances internationales, vous faites entendre votre voix et portez bien haut vos aspirations et vos droits.

Votre présence et vos contacts sont une démonstration de votre détermination. Et j’espère bien que les observateurs  marocains

qui sont parmi nous et nous suivent avec un zèle consternant vont enfin comprendre  la justesse de votre cause et que l’intransigeance du roi

ne peut que le mener   à une défaite inéluctable.

C’est pourquoi nous sommes à vos côtés et le resterons

En vous remerciant encore et en vous félicitant de votre présence ici

nous vous souhaitons, à vous et à votre peuple, bon courage jusqu’à la victoire finale. Merci.

Berthier Perregaux, président du Comité suisse de soutien au peuple sahraoui

 

Sahouriens-8819.jpg

Sahouriens-8831.jpg

Sahouriens-8846.jpg

Sahouriens-8860.jpg

Sahouriens-1150676.jpg

Sahouriens-1150720.jpg

 

Sahouriens-1150723.jpg

 

Sahouriens-1150735.jpg


02:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |

BAN KI-MOON: TIBET A BESOIN DE VOTRE AIDE MAINTENANT!

À l’occasion du  25ème conseil des droits de l’homme La Communauté tibétaine en Suisse au Liechtenstein et ses amies se sont rassemblé sur la place des Nations, Une tragédie se joue au Tibet sous silence et en sacrifice de vies humaines. Jusqu'au 16 mars 2014 129 Tibétains et Tibétaines ont offert leurs vies pour leur pays sans nuir à autrui, 106 sont décédés des suites de leurs atroces blessures. Au nom de la justice et de la non-violence nous vous prions de venir à notre secours en soutenant notre campagne " Ban Ki-Moon, Tibet needs dialogue"

tibetienne-8705.jpg

tibetienne-8711.jpg

tibetienne-8757.jpg

tibetienne-8758.jpg

tibetienne-8761.jpg

tibetienne-8813.jpg



COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BAN KI-MOON: TIBET A BESOIN DU DIALOGUE

Il y a 2 ans, depuis le 30 mai 2011, la Communauté tibétaine en Suisse et au Liechtenstein (TGSL) avec ses 5000 membres  a alerté l'Organisation des Nations Unies en actions mensuelles à la violation des droits de l'homme qui a lieu au Tibet. Nous nous sommes adressés  à Son Excellence, le Haut-Commissaire  aux droits de l'homme, Mme Navanethem Pillay, pour appuyer notre demande pour une visite d'une mission d’enquête indépendante des Nations Unies au Tibet.

Nous continuons à être très préoccupés par la détérioration de la situation des droits de l'homme au Tibet et la poursuite des auto-immolations au Tibet . Vivre dans un tel environnement répressif , sans espace pour les méthodes classiques de protestation , les Tibétains de tous les milieux sont obligés de prendre de telles mesures drastiques . Les auto-immolations résultent de 60 ans de mauvaise gestion par la République populaire de Chine (RPC ) , qui continue à nier le principe de l'universalité des droits de l'homme en violant les dispositions de la Déclaration universelle des droits de l'homme . Le Tibet est toujours sous occupation . Il continue à souffrir de la répression politique , l'assimilation culturelle , la marginalisation économique , la discrimination sociale et la destruction de l'environnement , accélérée par la migration chinoise en masse au Tibet qui a transformé les Tibétains en citoyens de seconde classe dans leur propre patrie . Le nombre actuel de prisonniers politiques connus au Tibet est aujourd'hui estimé à 1'204 .

Dans le récent examen périodique universel des Droits de l'Homme du  Conseil des Nations Unies sur la Chine 12 pays ont exprimé leur inquiétude quant aux violations des droits de l'homme en Chine . La détérioration de la situation des droits de l’homme au Tibet est critiquée dans les rapports du Département d'Etat américain , de l'Amnesty International et de Human Rights Watch . La « Freedom House »  a classé le Tibet parmi les « pires des pires » en matière de droits civils et politiques dans son rapport « Freedom in the World 2013 ».
En dépit de cette situation insupportable à l'intérieur du Tibet , les Tibétains ont souscrit à la non-violence et  à la démocratie et sont  déterminés à trouver une solution pacifique à la situation au Tibet par la « Voie du Milieu », qui ne cherche ni la séparation de la République populaire de Chine , ni un «  haut degré d'autonomie », mais une autonomie réelle pour tous les tibétains sous une seule administration dans le cadre de la Constitution chinoise . Nous avons formulé cette vision au travers de deux documents : le « Mémorandum sur l'autonomie  réelle pour le peuple tibétain » et  « Note sur le Mémorandum pour une autonomie réelle du peuple tibétain », présentés au Gouvernement chinois respectivement en 2008 et 2010.

Le 16.12.13 dans votre allocution d'ouverture lors de la conférence de presse de fin d’année, vous avez déclaré qu’il était important que 2014 soit l'année de la protection des personnes quant à leur sécurité, leur droits élémentaires et  leur bien -être. Vous avez cherché à être un médiateur pour donner la parole aux personnes les plus pauvres et les plus menacés . À cet égard et le fait que les Nations Unies ne cesse de parler de la résolution pacifique des conflits, la force de ces convictions est testée quand vient le moment de soutenir publiquement les mouvements politiques  résolument non-violentes en s’engageant dans un dialogue pour résoudre la question du Tibet  de manière pacifique.

La Communauté tibétaine en Suisse et au Liechtenstein

vient à nouveau frapper à la porte de l'ONU par des actions trimestrielles et demande maintenant à vous et à l'Organisation des Nations Unies de :

 

 

  • faire pression auprès de la République populaire de Chine pour qu’elle abandonne toutes les conditions préalables à des négociations et de reprendre le dialogue avec les représentants de  Sa Sainteté le Dalaï Lama pour résoudre la question du Tibet


  • d’agir comme un médiateur entre les Tibétains et les autorités chinoises


  • faire appel et mobiliser les dirigeants du monde à soutenir le processus de dialogue


  • d’aider Son Excellence,  Mme Navanethem Pillay à effectuer la mission d'enquête au Tibet maintenant


  • demander à la Chine de mettre fin à la répression au Tibet et de se pencher sur les causes profondes de mécontentement et des souffrances du peuple tibétain. 

tibetienne-8865.jpg

tibetienne-8870.jpg

tibetienne-8887.jpg

tibetienne-1150683.jpg

tibetienne-1150757.jpg

tibetienne-1150774.jpg

02:00 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | | |

La fête de Newroz

Ce soir une (Vendredi 21 mars ) centaines  Kurdes se sont rassemblée à la zone piéton du Mont Blanc pour célébrer la fête de Newroz (nouvel an Kurde). Ils ont marché jusqu’à la Plaine de Plainpalais avec des banderoles et torches. Sur la Plaine, ils ont allumé un feu en l’honneur du jour de la renaissance et de la résistance, suivi de chants et de danses.

Newroz-8930.jpg

Newroz-8951.jpg

Newroz-8965.jpg

Newroz-8969.jpg

Newroz-8988.jpg

Newroz-9002.jpg

Newroz-9016.jpg

Newroz-9025.jpg

Newroz-9029.jpg

Newroz-9031.jpg

Newroz-9034.jpg

Newroz-9047.jpg

Newroz-9033.jpg

Newroz-9047.jpg

Newroz-9054.jpg

Newroz-9056.jpg

Newroz-9103.jpg

Newroz-1150782.jpg

Newroz-9121.jpg

Newroz-1150799.jpg

Newroz-1150810.jpg

Newroz-9136.jpg



Newroz est le Nouvel An kurde célébré depuis 700 ans avant J.C. C’est une histoire de rébellion et de liberté. Symbole du moment où les Kurdes se sont libérés du tyran Dehak, empereur assyrien. Depuis cette date là, le 21 Mars est devenu un jour sacré pour les Kurdes et aussi pour les autres peuples de la région. Depuis, chaque année, le 21 Mars, les Kurdes, les Persans, les Afghans et les autres peuples du Moyen-Orient célèbrent cette fête en dansant et en sautant autour des feux pour se souvenir de Kawa qui a libéré les peuples du Moyen-Orient de la tyrannie et de l'oppression menée par l’empire Assyrien.
 
 
Les Kurdes appartiennent à une nation résistante qui s’est révoltée contre le tyran Dehak. L’esclavage et les génocides se trouvent assez dans l’histoire de notre peuple. C’est pourquoi les Kurdes ont toujours lutté et ils luttent toujours pour la liberté depuis des siècles.

Dans l’histoire de l’humanité on voit bien qu’elle s’est muée en civilisation par le feu. Les torches de notre peuple montrent bien que nos marches sont toujours dirigées vers la Civilisation. Cela est toujours un objectif dans les efforts de la lutte de liberté et de la Démocratie chez des Kurdes.

La fête traditionnelle kurde le Newroz est la résurrection de la nature. Elle est la révolte, la lutte pour la liberté contre tous les régimes qui colonisent le Kurdistan. C’est le refus de vivre en étant divisé entre quatre pays. Ce jour sacré nous permet de nous remémorer les génocides subis par notre peuple. Dans tous les processus, le Newroz a eu un espoir à apporter la paix  et  jouer  le  rôle d’un pont entre les peuples pour la fraternité.

La fête de Newroz est célébrée, chaque année le 21 Mars, pas seulement par les Kurdes mais aussi par plusieurs peuples du Moyen Orient. Elle est  donc devenu le symbole de la paix et la fraternité entre les peuples. Le Newroz est un jour où des peuples crient la liberté et demandent la fraternité. C’est pourquoi elle n’est pas seulement la fête des Kurdes, elle est aussi la fête des Afghans, des Persans, des Assyriens, des Arméniens et des Arabes. En même temps le Newroz marque l’arrivée du printemps et il est la résurrection de la nature.

Depuis 1984, année où la lutte armée a commencé, les Kurdes de Turquie célèbrent cette journée dans plusieurs villes. Malgré toute la pression faite par l’état turc, les Kurdes de Turquie célèbrent cette fête dans de très nombreuses villes et citées. Lors de ces festivités des dizaines de milliers de personnes se réunissent pour allumer les traditionnels bûchers du Newroz, célébrant l’arrivée du printemps et la victoire de la lutte pour la liberté. Lors de ces festivités, beaucoup de manifestants brandissent des drapeaux aux couleurs verte, jaune et rouge qui sont les couleurs traditionnelles kurdes.

En Turquie et au Nord du Kurdistan souvent les festivités de cette fête sont encadrées par des policiers soutenus par des véhicules blindés et des gendarmes. Ce jour là, des milliers de soldats turcs sont  maintenus en état d’alerte à proximité des lieux des festivités. Chaque année des centaines de Kurdes sont arrêtés sous prétexte de participer à ces festivités. Des milliers de Kurdes ont été condamnés à cause d’avoir participé aux festivités de cette journée sacrée. La Turquie ne permet toujours pas aux Kurdes de vivre pleinement la joie de cette fête traditionnelle.

01:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |

Ecoute contre le racisme

Cinq associations actives (ACOR-Association romande contre le racisme-SOS Racisme, CICAD-Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la Diffamation, CRAN-Carrefour de Réflexion et d'Action contre le Racisme Anti-Noir, LICRA-Ligue Internationale contre le Racisme et l'Antisémitisme-Genève, LSDH-Ligue suisse des droits de l'Homme-section de Genève) se sont retrouvée dans un local, par la coordination genevoise “ Ecoute contre le racisme”, à différents titres dans le domaine de lutte contre le racisme et les discriminations.

Le Centre de Consultation Ecoute contre le racisme est destiné aux victimes de tout type de racismes : anti-Noir, anti-musulman, antisémitisme, etc.

A l’immense plaisir de vous convier à l’inauguration du Centre d’écoute contre le racisme (C-ecr) qu’elles ont créé, avec le concours du bureau de l'intégration des étrangers, et dont les locaux seront inaugurés le 21 mars prochain.
 
Ce centre, cofinancé par l'Etat de Genève, l'Office fédéral des migrations, le Service fédéral de lutte contre le racisme (campagne de communication) et la Loterie romande (travaux d'aménagement des nouveaux locaux) a pour objectif d’offrir des conseils juridiques, un soutien psycho-social et un espace de médiation pour les victimes, témoins et auteurs d’actes racistes.
 
Les associations membres de la coordination ont en effet souhaité, par la mise en commun de leurs efforts et de leur expertise, créer ce centre d’écoute qui viendra combler une lacune dans les dispositifs existant à Genève et renforcer les moyens de lutte contre le racisme et les discriminations que déploient chacune des associations membres et d’autres associations qui partagent nos préoccupations.
 
Ecoute contre le racisme
HORAIRES
Lundi de 09:00 à 15:00
Mardi de 14:00 à 18:00
Mercredi à vendredi sur rendez-vous

CONTACT
Tél. : + 022 736 20 00
Courriel : contact@c-ecr.ch

 

contre racisme-8900.jpg

contre racisme-8905.jpg

contre racisme-8906.jpg

contre racisme-8907.jpg

contre racisme-8910.jpg

contre racisme-8913.jpg

contre racisme-8903.jpg


00:06 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | |

19/03/2014

L’Iran occupe la première position mondiale en exécution per capita en exécutant 687 prisonniers en 2013.

Selon le Rapporteur Spécial de l’ONU pour la situation des droits humains en Iran Dr. Ahmed Shaheed, la situation des droits de l’homme en Iran reste alarmante malgrés les promesses faites par le président Rohani élu en juin 2013.

Le Rapporteur de l’ONU qui participait dans un panel organisé par l’Association pour les Droits Humains au Kurdistan d’Iran -Genève (KMMK-G),   a mis en garde la communauté internationale contre la détérioration de la situation de droits humains notamment sur la répression contre les minorités ethniques Kurdes, Baloutches, Arabes et Bahaïs.

Monsieur Taimoor Aliassi, le représentant à l’ONU de l’Association pour les Droits Humains au Kurdistan d’Iran -Genève (KMMK-G) a déclaré que la quasi totalité des personnes exécutées pour le « hostilité contre le Dieu » ou sécurité nationales appartiennent aux groupes ethniques.

 Les autres intervenants M. Raphaël Chenul-Hazan, le directeur-exécutif de l’Ensemble Contre la Peine de Mort, M. Gianfranco Fattorini, le représentant à l’ONU du Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, Madame Diane Ala’i de la Communauté Internationale des Bahaïs et M. Moahmood Amiry-Moghaddam de l’Iran Human Rights ont également exprimé leurs inquiétudes concernant l’augmentation dramatique des exécutions ainsi que l’intensification de la répression en Iran.

Le panel a été modéré par Madame Karen Parker.

Iran-.jpg

Iran-7951.jpg

Iran-7981.jpg

Iran-7982.jpg

Iran-7983.jpg

Iran-7993.jpg

Iran-7994.jpg

Iran-7998.jpg

Iran-8009.jpg

Iran-8013.jpg

Iran-8018.jpg

Iran-8022.jpg

Iran-8032.jpg


12:04 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | |

18/03/2014

26ème commémoration du génocide kurde d’Halabja

À l’occasion du  25ème conseil des droits de l’homme, la Mission Irakienne a organisé une conférence pour la 26ème commémoration du génocide kurde d’Halabja du 16 mars 1988. Le seul témoin de ce génocide, le journaliste et photographe M. Ramazan Özturk, a raconté cette tragédie à travers 48 clichés: à ce jour, ce sont les seules images qui témoignent de ces événements. Après la chute de Saddam Hussein, ses photos ont prouvé l’utilisation d’armes chimiques, créées par Ali Hassan Al Majid; celui-ci a de ce fait été condamné à mort le 17 janvier 2010 et exécuté le 25 janvier 2010.

Ses photos seront utilisées pour le monument “Silent Witness” qui sera construit à la Haye et inauguré le 29 Avril 2014

 

turk-gazetecinin-halepce-fotografi-soykirim-5794474_7484_o.jpg

sessiz_tan__k_aniti_166034527.jpg



Le 16 mars 1988, leur ville a été transformée en quelques heures en un charnier à ciel ouvert. Dans les rues, des corps d'enfants gisaient comme des poupées désarticulées. 5'000 habitants ont été tués sur le coup, entre 7'000 et 10'000 ont été blessés. Beaucoup d'entre eux se sont éteints depuis ces événements. Pour les autres, les séquelles sont innombrables. "Tuez-les tous", avait hurlé Saddam Hussein à ses généraux en ordonnant aux pilotes de son armée de larguer gaz moutarde, Tabun et Sarin sur la cité rebelle du Kurdistan irakien qu'il accusait d'avoir pactisé avec l'ennemi iranien.

Cette attaque a été menée dans le cadre de l’opération baptisée "Anfal". De 1986 à 1989, cette opération génocidaire, organisée par Ali Hassan al-Majid, cousin de Saddam Hussein, a coûté la vie à 182'000 civils kurdes et causé la destruction de 4'500 villages.

Halabja-7527.jpg


Interview de Monsieur Ramazan ÖZTÜRK

Distinguised representatives of the United Nations, and  precious guests  who attened this special sessions, for the 26th( twentysixth)  anniversary of Halabja Massacre. I salute respectfully you all.
 
At this documentary You have already seen my witnessing,  from my perspective what  was happened in Halabja
 
You have listened the tragedy of chemical victims both  in substantially and mentally.

Because of this reasons I do not need to repeat them all. But with your permission I want to say a few other words.

In Halabja not only 6 thousand people died, all mankind actually died there.

When the world  remain silent and deaf against the cureal antidemocratic regimes,  all mankind is dying once again.

It was the case in Halabja. Since, the world failed to give the necessary reaction at the right time after the massacre.

Even today it still could not be declared as genocide.

Unfortunately, human history is full of wars.
 
However we should be aware wars are dirty, and  contaminates each and every day

In fact, there is no winning side of the war

 Both side are losing their most valuable, which is people. In fact, humanity is dying.
 
As a journalist  I have watched several wars not only Halabja but also other part of the world. I have  always questioned the following; how people do this to other people, what kind of humanity is this?
 
Countless children, women and elderly people corpse’s lying on the ground
  
Non of them holds weapons. What kind of humanity can take the right to live of a baby yet under the age?

For this reason I repeat that the wars are dirty
 
We always realize that wars ends eventually but the traces of human life continues for generations.
 
Just as in Vietnam, Halabja and a lot more, as in.
 
As a result I would like to say, Halabja should be discussed more,  than  the destruction by people to the beautiful world  will be understand clearly.

No one would attemt to re-use chemical weapons.

There won’t be another Halabja, children won’t die again.

Wishing you warless world.

With my best regards
Ramazan Ozturk

Halabja-7576.jpg

Halabja-7518.jpg

 

Halabja-7545.jpg

Halabja-7567.jpg

Halabja-7571.jpg

Halabja-7616.jpg


Interview de Monsieur Adnan Askandar

Mesdames, Messieurs, chers invités,

Nous sommes ici aujourd’hui, car nous commémorons une triste tragédie qui a eu lieu dans ma ville natale Halabja.

Ce que vous allez entendre n’est pas simplement une partie de mon autobiographie, c’est le quotidien de la majorité de mes compatriotes.

Je m’appelle Adnan, je suis né dans une ville tristement célèbre mondialement. Je suis né à Halabja, quelques mois avant l’effondrement de la lutte armée de mon peuple contre le régime de BAASS de l’époque. Cet évènement a eu lieu en avril 1974.

Mes parents n’ont pas eu le temps de savourer ma naissance, car ma ville natale a été bombardée avec des bombes très puissantes de la part du régime Baass.

Mon peuple s’est insurgé à plusieurs reprises et pendant plusieurs décennies contres des régîmes successifs dans les quatre pays où il se trouve, juste pour avoir les droits les plus élémentaires.

Vers la fin de la guerre qui a duré 8 ans, et a fait des centaines de milliers de morts et de blessée parmi les citoyens des deux pays ; l’Irak et l’Iran.

En mars 1988 l’armée iranienne a envahi ma ville natale Halabja, le lendemain le régime bassiste de Saddam Hussein a violement attaqué la ville pendant plusieurs heures avec des bombes puissantes pour détruire les portes et fenêtres des maisons suivant un plan élabore à l’avance. Le plan était de bombarder la ville et ses environs avec des gazes chimiques, extrêmement nocifs. Sans aucune volonté d’épargner la vie des dizaines de milliers d’habitants, des femmes, des enfants et des vieillards. Le but de l’opération était de tuer le plus possible de personnes car être Kurde pour le régîmes de Saddam Hussein était déjà un crime passible de la peine capitale.

Ce jour noir dans l’histoire de mon peuple, le 16 mars 1988, a eu pour conséquence le massacre de 5000 âmes innocentes, de martyres, et d’innombrables blessés. Il n’y pas eu une seule personne ou famille épargnée par ce massacre ; personnellement j’ai perdu une quarantaine de membre dans ma famille élargie.

Nous profitons de cette occasion pour demander aux Nations Unis ainsi qu’au gouvernement fédéral d’Irak de reconnaître ce massacre comme un génocide et de dédommager les habitants de la région touchée.

Ce massacre n’a pas pu affaiblir la volonté de mon peuple de continuer à se battre et à sacrifier ses hommes et femmes pour libérer notre terre et obtenir nos droits légitimes.

Ce que je souhaite de tout mon cœur et mon peuple aussi, que la communauté internationale reconnaisse ce massacre comme un crime contre l’humanité. Les personnes et entreprises impliquées dans ce drame ne peuvent en aucun cas rester impunis.

Mon vœu le plus cher, que les générations futures n’aient pas à revivre de tels évènements.

Si la communauté internationale pouvait ouvrer afin qu’aucun régime politique ne reproduise des actes aussi destructeurs pour l’humanité.

Cette tragédie laisse des traces irréversibles sur les personnes qui l’ont subie.

Je vous remercie de votre attention, et j’espère votre compréhension. 

 

Halabja-7596.jpg

Halabja-7615.jpg

Halabja-7619.jpg

Halabja-1150294.jpg


00:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |

14/03/2014

Hommage à Berkin Elvan à la place des Nations Unies

Cet après midi sur la place des nations plus une  centaines de manifestants se sont ressemblées pour protester contre le régime sanguinaire, discriminatoire et négationnisteen Turquie et à la mémoire de Berkin Elvan, décédé mardi après 269 jours de coma.

Hommage à Berkin Elvan-1140842.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140922.jpg

Communique de Presse
 
Le 16 juin 2013 au matin, à Istambul, Berkin Elvan, âgé de 15 ans, dit à sa maman qu'il est plus rapide qu'elle pour aller chercher du pain pour le petit déjeuner, et part le chercher sur le chemin, il reçoit en pleine tête une grenade lacrymogène lancée par la police réprimant une manifestation pacifique. Il tombe dans le coma. Il y reste 269 jours. Il est mort mardi 11 mars 2014.
 
Berkin est la dernière en date des victimes de la répression des manifestations pour le maintien du parc Gezi à Istanbul au printemps 2013. Lors de ces manifestations sept autres personnes ont été tuées: Mehmet Ayvalıtaş (20 ans), Abdullah Cömert (22 ans), Ethem Sarısülük (26 ans), İrfan Tuna (47 ans), Mustafa Sarı (27 ans), Selim Önder (88 ans), Hasan Ferit Gedik (21) ve Ali İsmail Korkmaz (19 ans). 8000 autres personnes ont été blessées, dont des dizaines ont perdu la vue.

Assumant la répression aveugle des manifestations par la police,  le Premier Ministre turc, Tayyip Erdogan, l’encensa en ces termes: « La police turque a écrit une légende »

Ces 25 dernières années, 565 enfants, dont une majorité  d'enfants kurdes, ont été tués par les forces de l'ordre turques. Là encore,  Loin de Erdoğan revendique la responsabilité de ces assassinats : lors des émeutes de mars 2006 dans les provinces Kurdes, il déclarait: « Femme ou enfant, peu importe, nos forces de sécurité feront le nécessaire. Les parents de ces enfants pleureront demain en vain. »

Durant 12 ans de pouvoir d'AKP (le parti du Premier Ministre), 184 enfants ont tués par les forces de l'ordre turques. Par exemples : Uğur Kaymaz (12 ans) a été tué avec son père le 21 novembre 2004 à Kızıltepe (Mardin). Son autopsie  a révélé 13 balles. Ceylan Önkol (12 ans) a été tué par le tir d’un obus de l'armée turque le 28 septembre 2009 alors qu'il faisait paître des moutons.

Pour dénoncer l'assassinat de Berkin Elvan, des centaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue dans 81 provinces de la Turquie. Comme à ses habitudes, la police turque est intervenue violemment. La police a utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogène pour disperser les manifestants qui ont scandé des slogans hostiles au gouvernement tels que « Gouvernement assassin! ». Des heurts entre manifestants et la police ont fait des centaines de blessés.

Devant la presse, la mère de Berkin Elvan a mis en cause M. Erdogan. « Ce n’est pas Dieu mais le Premier ministre Erdogan qui m'a pris mon fils », a-t-elle déclaré en pleurs.

Le manque de volonté politique du gouvernement turc est patent dans la démocratisation, dans la recherche d'une solution pacifique à la question kurde et dans la reconnaissance des droits élémentaires des minorités ethniques et confessionnelles.

Nous appelons toutes les personnes et organisations en faveur des droits humains et des libertés fondamentales à manifester et se solidariser avec les peuples de Turquie contre le régime sanguinaire, discriminatoire et négationniste en place.

Association Maison populaire de Genève, Association Culturel Kurde, Centre culturel d'Alevi (Genève)

 

Hommage à Berkin Elvan-7475.jpg

Hommage à Berkin Elvan-7478.jpg

Hommage à Berkin Elvan-7491.jpg

Hommage à Berkin Elvan-7502.jpg

Hommage à Berkin Elvan-7513.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140856.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140858.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140859.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140872.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140886.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140894.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140901.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140908.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140909.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140913.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140930.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140934.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140937.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140958.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140964.jpg

Hommage à Berkin Elvan-1140979.jpg


22:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |

FIFDH a consacré sa journée du 13 mars 2014 à la mémoire de Berkin ELVAN

Le Festival du film et forum international sur les droits humains a consacré la journée du 13 mars 2014 à la mémoire de Berkin Elvan (15 ans), dernière victime de la violence de la police turque.

Au FIFDH à consacré sa journée d’aujourd’hui à la mémoire de Berkin Elvan qui le 16 juin 2013 au matin, à Istambul, Berkin Elvan, âgé de 15 ans, dit à sa maman qu'il est plus rapide qu'elle pour aller chercher du pain pour le petit déjeuner, et part le chercher Sur le chemin, il reçoit en pleine tête une grenade lacrymogène lancée par la police réprimant une manifestation pacifique. Il tombe dans le coma. Il y reste 269 jours. Il est mort mardi 11 mars.

Durant le festival le thème étais “ Le nouveau souffle des révolutions,Ukraine, Turquie Tunisie »

Edgar Morin( Sociologue et philosophe français), Mustafa Nayyem (journaliste et blogeur ukrainien), Ece Temelkuran ( bloggeuse, auteure, et journaliste turque) ont pris la parole.


La décision de faire de cette journée, une journée à la mémoire de Berkin Elvan par le comité du festival a été acclamé par toutes les personnes présente.

Demain différentes organisations ont organisées une manifestation à la mémoire de Berkin Elvan au place des nations à 16h00

FIFDH ECE TEMELKURAN-7161.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7173.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7197.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7224.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7236.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7246.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7250.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7260.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7266.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7270.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7301.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7306.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7317.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7340.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7351.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7369.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7375.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7411.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7422.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7429.jpg

FIFDH ECE TEMELKURAN-7439.jpg

2014-03-13demirA3+ - copie.png

10:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |

12/03/2014

"Ce n'est pas Allah qui a pris mon fils loin. C'est Tayyip Erdoğan. "

Qui est l'assassin de Berkin? C'est Tayyip Erdoğan

Who is the killer of Berkin? C'est Tayyip Erdoğan

Cri de sa mère
His mother's cry

BE annnesi.jpg


Aujourd'hui, le 12 mars est le 43e anniversaire du coup d'Etat militaire en Turquie qui a conduit à l'exécution de trois leaders de la jeunesse, Deniz Gezmis, Yusuf Arslan et Hüseyin Inan. Aujourd'hui, le 12 mars 2014,  notre peuple will enterrer une des plus jeunes victimes du terrorisme de l’Etat turc, Berkin Elvan, âgé de 15 ans. Qui est  son assassin? Il a été abattu lors qu'il est sorti de sa maison pour acheter du pain en Juin 2013. Il a ensuite glissé dans un coma qui a duré 269 jours et son poids est tombé à 16 kilos avant sa mort dans la matinée du 11 Mars. La mère de Berkin crie: "Ce n'est pas Allah qui a pris mon fils loin. C'est Tayyip Erdoğan. "

benim kuzumu.jpg

La mère de Berkin crie: "Ce n'est pas Allah qui a pris mon fils loin. C'est Tayyip Erdoğan. "

Today, March 12 is the 43rd anniversary of the military coup in Turkey which led to the execution of  three youth leaders, Deniz Gezmis, Yusuf Arslan and Hüseyin Inan. Today, March 12, 2014, our people will bury one of the youngest victims of the Turkish State’s terrorism, Berkin Elvan, 15 years old. Who is his killer? He was shot going out in the morning to buy bread in June 2013. He subsequently slipped into a coma that lasted 269 days and his weight dropped to 16 kilos before he passed away on the morning of the 11th of March 2014. Berkin's mother cries: “It is not Allah who has taken my son away. It is Tayyip Erdoğan”

 

aaberkın.jpg


14:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |

11/03/2014

Décès du jeune Berkin Elvan, manifestant de la place Gezi, en Turquie

Berkin Elvan; le deuil de toute une nation

Il est mort aujourd'hui, je ne l'ai jamais connu, ou vu de ma vie , et pourtant.

berkin-elvan-1394519974.jpg

Agé de 15 ans, l'adolescent est mort après un long coma. Il avait été blessé par une grenade lacrymogène. C'est la dernière victime de la répression des manifestations de la place Gezi à Istanbul au printemps 2013. Sept personnes ont perdu la vie et plus de 8000 autres ont été blessées.


Des centaines de mes connaissances, de mes amis, de mes collègues et camarades de classe sont sortis dans la rue, pour manifester, pour démontrer leur solidarité avec sa famille. Il avait 15 ans, s'appelait berkin, et était sorti chercher du pain le jour de sa chute dans le coma. Il est mort aujourd'hui après avoir dépéri des mois durant, dans un mois d'hôpital.

A l'heure d'écrire, les étudiants de toutes les universités d'Ankara sont sortis en masse pour protester, pour montrer autant leur tristesse face à la mort d'un innocent, que leur frustration face à la violence policière de juin dernier. En effet, si les dernières manifestations en date n'ont pas été aussi violemment réprimées ici, tout le monde garde en tête combien les affrontements furent violents en juin dernier.

Je vous écris avant de rejoindre les masses rassemblées dans le centre d'Ankara, mais pendant que je vous écris, le message du gouvernement est clair; les TOMA, véhicules de contrôle de manifestation équipés de canon à eau, aspergent les manifestants. Les hélicoptères survolent le centre d'Ankara, twitter explose de photos diverses, montrant les actes de solidarité partout en Turquie.

Le fait est que j'ai l'impression que les gens ressentent cette mort comme quelque chose d'extrêmement personnel. Au-delà du fait qu'il n'avait que 15 ans, Berkin n'était pas sorti pour manifester mais simplement pour faire quelque chose qui lui semblait normal, acheter du pain pour la maison. Il n'y a pas survécu. Les télévisions locales diffusèrent des images le concernant aujourd'hui, on en parle un peu partout, ça n'échappe à personne, alors que d'ordinaire, pour beaucoup, la Turquie semble scindée de façon très prononcée entre les classes supérieure et les classes inférieures.

Loin d'être un indicateur politique, mon coiffeur, un homme qui il y'a si longtemps, à mon arrivée en Turquie, me disait que le peuple aimait Erdogan, m'a demandé ce matin si j'allais participer  aux manifestations du soir. Il pense y passer. Il m'a dit tout simplement, que personne ne mérite de perdre son enfant.

En politique, les derniers mois furent extrêmement intenses en Turquie. Des scandales de corruption aux scandales touchant aux écoutes, la guerre AKP- GULEN. A quelques semaines des élections, la mort de Berkin Elvan n'est pas la bienvenue pour le gouvernement. Elle remet en évidence ses défauts et sa difficulté à gérer les crises, et l'opposition. Petit à petit, c'est mon impression, le gouvernement perd sa prise sur les rênes de la société turque. Une preuve ? peut-être le fait que l'on voit subitement, beaucoup plus souvent, le chef de l'opposition à la télévision.

Enfin, je m'en vais, suivez les nouvelles. Les médias décriront , comme je l'ai fait, le mouvement d'aujourd'hui comme celui d'une série de manifestations, mais loin de là, aujourd'hui, c'est une procession funéraire que l'on réprime. Même en Turquie donc, havre d'un islam qui se voulait politique, il ne reste plus rien de sacré.

http://blogs.mediapart.fr/blog/nicolas-leistenschneider/110314/berkin-elvan-le-deuil-de-toute-une-nation

BY9bFP7CMAAzEgY.jpg-large.jpg


14:40 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | |

L’amour réprimé : leur lutte ne cessera jamais!

« A vous qui êtes lesbiennes, gays, bisexuel-le-s, ou transgenres, laissez-moi vous dire : vous n’êtes pas seuls. Toute attaque contre vous est une attaque contre les valeurs universelles ». La déclaration fracassante de Ban ki-moon le 23 mars 2012 rappelle que tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. 

 
Ce droit fondamental inscrit dans l’article 1er de la Déclaration universelle des droits de l’Homme est repris dans les Constitutions des Etats du monde entier. Pourtant, pas un jour ne passe sans qu’un être humain ne soit discriminé, molesté, emprisonné voire assassiné en raison de son orientation sexuelle.
 
Dans 77 pays, les personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres) s’exposent à la prison, la torture ou aux travaux forcés. Dans 10 de ces Etats, elles risquent même la peine de mort.  
 
Emprisonner des êtres humains pour leur orientation sexuelle est une violation inadmissible de leur dignité et une ingérence intolérable dans leur vie privée.
 
Pourtant, l’homophobie est présente partout, de manière insidieuse, comme l’a tristement révélé le débat autour du « Mariage pour tous » en France en 2013.
 
En Afrique, 37 pays pénalisent toujours l’homosexualité. La répression s’est aggravée au Nigeria, en Ouganda et en Russie ces derniers mois.
 
Au Cameroun, des dizaines de personnes se trouvent actuellement en prison pour  délit  d’homosexualité. Un climat homophobe qui a coûté la vie en 2013 à Eric Lembembe et Roger Mbede.
 
En leur mémoire, la lutte ne cessera jamais.

"Saskia Ditisheim" l'amour réprimé-2-6.jpg

 l'amour réprimé-.jpg

 l'amour réprimé-2-5.jpg

 l'amour réprimé-2-17.jpg

 l'amour réprimé-2-13.jpg

 

LGBT : l’amour réprimé - FIFDH

 

Lundi 10 mars, 19h30

 

Auditorium Arditi

 

Intervention de Madame Sandrine Salerno

Maire de Genève

 

Monsieur l’ancien Ministre de la Justice, 

Madame la Présidente d’Avocats Sans Frontières Suisse,

Madame Nkom,

Monsieur  le Directeur général,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,


En tant que Maire de la Ville Genève, c’est un grand plaisir et un immense honneur pour moi que d’ouvrir cette soirée en hommage aux défenseuses et défenseurs des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transidentitaires, intersexes et queer, en présence notamment de Maître Alice Nkom et de Monsieur Robert Badinter.

Monsieur Badinter, vous êtes, comme ancien ministre de la Justice, à l’origine de la suppression de la peine de mort en France. On sait moins que l’on vous doit aussi la dépénalisation de l’homosexualité dans votre pays.

Vous disiez, M. Badinter, dans un discours devenu célèbre prononcé en 1981 devant l’Assemblée Nationale, que « cette discrimination et cette répression sont incompatibles avec les principes d'un grand pays de liberté. » Au-delà de votre action en France, vous vous êtes engagé pour une « dépénalisation universelle de l'homosexualité ». Inspiré par Victor Hugo, vous affirmiez ainsi en 2009 que « la répression de l’homosexualité est le signe permanent et universelle de la barbarie humaine. » Vous appeliez également les pays européens à l’accueil des femmes et des hommes persécuté-e-s en raison de leur homosexualité. Car, si de nombreux progrès ont été accomplis ces dernières décennies pour le respect des droits fondamentaux des personnes LGBT, la situation est encore très préoccupante dans de nombreux pays.

Le rapport sur l’homophobie d’Etat de l’ILGA, l'association internationale des gays et des lesbiennes, présenté ici-même à Genève l’année dernière, nous rappelle ainsi que 78 pays à travers le monde considèrent toujours que l’homosexualité est illégale et que, dans sept d'entre eux, les relations homosexuelles entre adultes consentants sont passibles de la peine de mort. Le rapport 2014, attendu pour mai prochain, devrait également montrer une situation très contrastée. Si des progrès existent partout, - à ce jour, 18 pays ont ainsi légalisé le mariage pour les couples de même sexe -, de nombreux pays ont récemment durci leur législation réprimant l'homosexualité.

La Russie, qui a pourtant légalisé l'homosexualité en 1992, ne cesse depuis de restreindre les droits des personnes LGBT.

L'Ouganda vient de promulguer une loi rendant passible de la prison à vie les personnes qui ont des relations sexuelles avec des adultes de même sexe. Les personnes qui les aident ou les protègent risquent, elles, 7 ans d'emprisonnement. Cette nouvelle loi a ouvert la porte à une véritable chasse à l'homme qui a débuté avec la publication par la presse du portrait de 200 homosexuel-le-s présumé-e-s.

Le Nigeria vient lui aussi de durcir sa législation et il suffit à présent que deux personnes de même sexe refusent de cacher leur relation pour qu'elles encourent 10 ans de prison.

Dans plusieurs pays, de telles lois sont à l’étude et seraient probablement déjà en vigueur sans la pression internationale.

Le film que nous allons voir ce soir, en avant-première mondiale, nous ramène à cette triste réalité. Mais, il est également porteur d'espoir. Il montre en effet que, partout dans le monde, des hommes et des femmes s’élèvent pour dénoncer cette injustice, cette répression inqualifiable, en négation totale des valeurs portées par la Déclaration universelle des droits de l'Homme et des traités internationaux, pourtant ratifiés par la plupart des pays concernés.

Sur le terrain comme dans les plus hautes instances onusiennes, la résistance s’organise, se fédère, s’institutionnalise. Même si de nombreux obstacles subsistent, le projet de dépénalisation universelle de l'homosexualité fait son chemin, porté par quelques pays pionniers, comme la France ou l'Afrique du Sud, premier pays au monde à inscrire, dès 1994, l’interdiction de toute discrimination en raison de l’orientation sexuelle dans sa constitution – une exception sur le continent africain.

La Ville de Genève est fière de contribuer à ce combat en soutenant le travail d’Avocat Sans Frontière Suisse au Cameroun, à travers son programme de coopération mené par la Délégation Genève Ville Solidaire. Je salue d’ailleurs ici le courage et la détermination de Me Alice Nkom. Vous étiez, Madame, la première femme à prêter serment d’avocat au Cameroun en 1971. Vous êtes, avec votre collègue Me Michel Togué, l’une des rares à défendre les personnes accusées d'homosexualité.

Je remercie également Me Saskia Ditisheim, présidente d'ASF Suisse, qui plaide au côté de ses collègues dans ce climat si difficile, faisant fi des insultes et des menaces de mort.

La Délégation Genève Ville Solidaire soutient également le Service international des droits de l’homme et la Commission internationale des juristes dans leurs actions pour le respect des droits fondamentaux des personnes LGBT dans différentes régions du monde. Enfin, la Ville de Genève s’associe au Prix Martin Ennals qui récompense l’engagement pour les droits humains dans le monde. En 2011, ce prix était remis à l'ougandaise Kasha Nabagesera qui lutte au péril de sa vie pour les droits des personnes LGBTIQ dans son pays et qui fait partie de la liste des 200 personnes récemment exposées dans la presse.

L’engagement international de la Ville de Genève fait écho à celui entrepris sur son propre territoire. La lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre est portée avec conviction par le Conseil administratif de la Ville de Genève depuis 2007. Elle est également portée par le Conseil municipal de la Ville qui a accepté, en 2012, la création d’un poste de chargé des questions LGBT au sein de l’administration municipale. Une première en Suisse.

Dans un discours historique devant les Nations Unies, la secrétaire d’état étasunienne Hillary Clinton appelait à se placer « du bon côté de l'histoire ». Je suis fière de pouvoir affirmer que la Ville de Genève a su le faire et je fais le vœu que, année après année, de plus en plus d’Etats et de Villes à travers le monde, rejoignent ce mouvement universel de progrès.

Pour terminer, je voudrais rappeler ces célèbres mots du Mahatma Ghandhi : « D’abord, ils vous ignorent. Ensuite, ils se moquent de vous. Puis ils vous attaquent. Et, alors, vous gagnez ! »

Je vous remercie de votre attention et vous souhaite une très belle soirée.

10:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |

09/03/2014

Journée internationale de lutte des femmes pour leurs droits : Histoire, lutte, fête, sport

À l’occasion de la journée international de lutte des femmes pour leurs droits, les syndicats, les parties politiques et association ont organisé un manifestation qui à débuté au de la place mont blanc en traversant les paquis pour ensuite arrivé à la place de la fusterie, pour un salaire minimum de 4000 Frs. 

8 mars-6186.jpg

8 mars-6211.jpg

8 mars-6238.jpg

8 mars-6261.jpg

8 mars-6264.jpg

8 mars-6279.jpg

8 mars-6296.jpg

8 mars-6305.jpg

8 mars-6314.jpg

8 mars-6315.jpg

8 mars-6316.jpg

8 mars-1018977.jpg

8 mars-6322.jpg

8 mars-6331.jpg


8 mars-6334.jpg

8 mars-6339.jpg

8 mars-6343.jpg

8 mars-6349.jpg

8 mars-6366.jpg

8 mars-6376.jpg

8 mars-6389.jpg

8 mars-6402.jpg

8 mars-6407.jpg

8 mars-6416.jpg

8 mars-6424.jpg

8 mars-6430.jpg

8 mars-6434.jpg

8 mars-6453.jpg

8 mars-6459.jpg

8 mars-6461.jpg

8 mars-6472.jpg

8 mars-6477.jpg

8 mars-6494.jpg

8 mars-6537.jpg

8 mars-6545.jpg

8 mars-6553.jpg

8 mars-1018915.jpg

8 mars-1018927.jpg

8 mars-1018987.jpg

8 mars-1018996.jpg

 

Aujourd'hui, à l'occasion de la journée des femmes, la ville de Genève a organisé 2 événements:

Le premier événements est une expositions "le 500 ans au quotidien, histoire de femmes", à la bibliothèques de Genève.

Avec la présence de Madame Sandrine Salerno, La Maire ville de Genève, Monsieur Sami Kanaan.

 

8 mars-5877.jpg

8 mars-5878.jpg

8 mars-5886.jpg

8 mars-5887.jpg

8 mars-5893.jpg

8 mars-5894.jpg

8 mars-5897.jpg

8 mars-5906.jpg

8 mars-5911.jpg

8 mars-5913.jpg

8 mars-5918.jpg

8 mars-5922.jpg

8 mars-5925.jpg

8 mars-5927.jpg

8 mars-5932.jpg

8 mars-5941.jpg

8 mars-5943.jpg

8 mars-5948.jpg

8 mars-5962.jpg

8 mars-5972.jpg

8 mars-5982.jpg

8 mars-6002.jpg

8 mars-6007.jpg

8 mars-6024.jpg

8 mars-6048.jpg

Le deuxième événements est " les femmes et les sports", au skatepark de plain- palais, avec des démonstrations sportives et initiations: skate, roller, bmx, pour les enfants et les femmes. Et des animations artistiques et musicales avec des graffeuses, danseuses chanteuse et djette et la présence de Sandrine Salerno, Esther Alder, Sami Kannan.

 

skatepark-6053.jpg

skatepark-6058.jpg

skatepark-6075.jpg

skatepark-6099.jpg

skatepark-6109.jpg

skatepark-6151.jpg

skatepark-1019012.jpg

skatepark-1019016.jpg

skatepark-1019018.jpg

 

Pour l’occasion de la journée international de la femme, les bains des Pâquis ont organisé la troisième édition de leur carnaval, les enfants déguisé, de la music le tous en un cortège à l’intérieur des bains des pâquis, puis l’ouverture du carnaval à débuté avec l’incinération du bonhomme d’hiver par le comité des bains et M, Sami Kanaan Conseiller d’administratif  qui ont suivi feux d’artifice.

paquis-6707.jpg

paquis-6670.jpg

paquis-6673.jpg

paquis-6678.jpg

paquis-6689.jpg

paquis-6721.jpg

paquis-6771.jpg

paquis-6795.jpg

paquis-6800.jpg

paquis-6836.jpg

paquis-6854.jpg

paquis-6904.jpg

paquis-6984.jpg

paquis-7015.jpg

paquis-7020.jpg

paquis-7056.jpg

paquis-6964.jpg




00:55 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | |

08/03/2014

Festival des Films des Droits de l'Homme dédié à Mandela

 

12ème Festival du Film et Forum International sur les droit d'humain cérémonie d'ouverture ont eu lieux le 7 mars 2014 , salle Victoria Hall à Genève.

Cette soirée a été accompagnée par la présence de Mme Navi Pillay, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme, M. Christophe GUILHOU, Directeur de la Paix, de la démocratie et droit de l’homme,Organisation Internationale de la Francophonie, Monsieur Claude Wild, Ambassadeur, Chef de la Division Sécurité humaine du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), Mme. ANNE Emery – TORRACINTA, Conseillère d’Etat Chargée du département de l’instruction publique, de la Culture et du sport (DIP) et Mme. Sandrine Salerno, Maire de la Ville de Genève ou encore M. Sami Kanaan, Conseiller administratif de la Ville de Genève, Département de la culture et du sport,Madame Liliane Maury Pasquier. Conseillère aux Etats, Mme. Maria Bernasconi Conseillère nationale, les député-e-s du Grand Conseil Canton de Genève et les conseillers Municipaux Ville de Genève.

Ainsi que les membres du Jury international et  Salle Victoria Hall se fut une journée historique plus mille personnes chères et chers amis des droits humains ont participé à la soirée du 12ème Festival du Film et Forum International sur les droit d'humain cérémonie d'ouverture pour salué au nom de la Liberté M. Nelson MANDELA.

FIFDH-5374.jpg

FIFDH-5380.jpg

FIFDH-5390.jpg

FIFDH-5398.jpg

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

12e édition du Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains (FIFDH)
Septième Art et Droits Humains : Une tribune libre face à l’ONU
 
Année après année le Forum International et le 7ème Art se conjuguent pour promouvoir la dignité humaine et dénoncer les violations des droits de la personne partout où elles ont lieu. Cette édition est dédiée à Ales Bialiatski, défenseur des droits humains du Bélarus, emprisonné, et à Sombath Somphone, défenseur des droits humains laotien, porté disparu.

Des symboles de résistance

Faisant face au Conseil des droits de l’Homme de l'ONU, le Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains alerte la communauté internationale afin qu'elle intervienne partout où les violations se perpétuent. Ce combat n'est pas vain, plusieurs exemples le montrent: en Tunisie, le peuple a obtenu une constitution démocratique; en Ukraine, les citoyens ont fait plier le régime dictatorial de Viktor Ianoukovitch.
 
L’actualité en débat

Temps fort du Forum International de cette 12e édition : la cybersurveillance et ses effets dévastateurs sur les libertés, après les révélations du lanceur d’alerte Edward Snowden et la façon dont la NSA utilise internet pour une surveillance totale sur les individus. Le FIFDH ouvre le débat, en présence notamment de l’ancien juge espagnol Baltasar Garzón, en charge de la défense de Julian Assange.
 
La première soirée sera consacrée à la Syrie qui s'enfonce dans l’horreur. Deux réalisateurs de renom, Mohamed Malas, auteur de Ladder to Damascus, et Talal Derki, primé au Festival de Sundance pour « Return to Homs », seront présents, ainsi que Raed Farès, du village de Kafranbel, dont les habitants ont choisi la dérision au travers de caricatures mordantes pour résister contre les actes barbares du régime et des intégristes. Autres temps forts de cette 12e édition, la montée des extrémismes en Europe, à l'instar d'Aube dorée en Grèce, les crimes de masse, du Rwanda à la Centrafrique, le silence sur la situation au Bélarus, les nouveaux médias propulseurs des révolutions, la traite des femmes en Europe, et la répression des homosexuels.
 
Une quarantaine de films au programme

Dans la catégorie « documentaires de création» : L’image manquante  du réalisateur cambodgien Rithy Panh, primé à Cannes et candidat à l’Oscar du meilleur film étranger. Who is Dayani Cristal, coréalisé par Gael Garcia Bernal et Marc Silver, lauréat 2013 au Festival de Sundance ; et Free Angela and All Political  Prisoners, documentaire sur la mythique Angela Davis que lui consacre Shola Lynch.
 
Dans la section « fictions », le FIFDH propose notamment The Selfish Giant, œuvre signée Clio Barnard ovationnée à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes. La Syrie sera également présente dans cette section avec du réalisateur syrien Mohamed Malas, proposé en Première suisse. Autre film fort, Le Grand Cahier, de Janos Szasz, tiré du célèbre roman de l’écrivaine suisse d’origine hongroise Agota Kristof. Et le long-métrage italien signé Pierfrancesco Diliberto « Pif », La mafia ne tue qu’en été, un film plein d'humour sur la mafia. Et trois films en Première mondiale : Global Gay, de Frédéric Martel et Rémi Lainé ; 7 jours à Kigali, du réalisateur Mehdi Ba, et Chasseurs de crimes de Nicolas Wadimoff et Juan José Lozano.
                                                                                                                           
Evénement spécial

Le FIFDH a en outre invité la cinéaste israélienne Yael Perlov pour une Masterclass intitulée Que peut faire le cinéma? en présence du réalisateur palestinien Ahmad Barghouti et du réalisateur israélien Yona Rozenkier, qui ont participé au film Water, composé de courts-métrages réalisés par des auteurs israéliens et palestiniens. En collaboration avec JCall et Le Manifeste – Mouvement pour une paix juste et durable au Proche-Orient.
 
Un Jury et des invités prestigieux

Parmi les membres du jury cette année : l’actrice française Rachida Brakni, l’écrivaine et journaliste libanaise Joumana Haddad et deux cinéastes suisses, Jean-François Amiguet et Andrea Staka. Le FIFDH a également invité Navi Pillay, Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Robert Badinter, ancien Garde des Sceaux français, le sociologue Edgar Morin et des bloggeurs venus d’Ukraine, Tunisie, Turquie et Russie.

FIFDH-5415.jpg

FIFDH-5416.jpg

FIFDH-5425.jpg

FIFDH-5435.jpg

FIFDH-5443.jpg

FIFDH-5456.jpg

Cérémonie d’ouverture du FIFDH 

Discours de Madame Sandrine Salerno

Maire de Genève

 

Madame la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme,

Monsieur l’Ambassadeur,

Monsieur le Directeur du programme « Paix, démocratie et droits de l’homme » de l’OIF,  

Madame la Conseillère d’Etat,

Monsieur le Directeur général,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Cette année encore, Genève a la chance d’accueillir le Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains. Alors que nous célébrerons, le 10 décembre prochain, le 66ème anniversaire de l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, le FIFDH nous rappelle que, chaque jour, des hommes et des femmes continuent à être discriminés, exclus, pourchassés, incarcérés et mis à mort en raison de leurs opinions politiques, de leur identité sexuelle ou de leur religion. Face à des situations inhumaines, intolérables, le FIFDH offre une tribune de libre expression à celles et ceux – artistes, journalistes, militants ou experts – qui dénoncent, avec constance et fermeté, ces atteintes aux droits humains.

Dès ce soir, l’art s’engage donc à Genève et se met au service de la dignité humaine. Au fil des jours, grâce à une programmation de grande qualité, l’image va interpeller, révolter, réveiller les consciences. La parole sera forte, libérée. Elle traduira les combats de celles et ceux qui se battent sur le terrain ; de celles et ceux aussi qui sont victimes ou témoins directs de discriminations.

Durant 10 jours, le FIFDH relayera des questions trop souvent passées sous silence, qu’il s’agisse du trafic des femmes en Europe, de l’accaparement des terres dans le monde, de l’horreur des viols de guerre ou encore de la répression qui s’abat sur les personnes homosexuelles. Brisant les tabous et le silence, il nous permettra de mieux comprendre ce qui se joue actuellement en Russie, au Kazakhstan ou en Birmanie ; il  attirera aussi notre attention sur des phénomènes inquiétants, tels que la montée des populismes en Europe ou la précarisation des populations. Au final, pendant 10 jours, le FIFDH nous offrira une immersion intense dans le monde des droits humains et un regard sans concession sur les luttes actuelles pour la sauvegarde du droit et pour l’émancipation de l’humanité.

Mesdames, Messieurs,

Genève, «Capitale des droits humains», est évidemment très fière d’abriter un événement d’une telle qualité. Ville de paix, de négociations et de médiation, Genève sait en effet que les efforts multilatéraux et la diplomatie ne suffisent pas toujours. Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin d’une société civile forte, engagée, qui rappelle aux Etats qu’ils sont tenus de faire respecter les textes qu’ils ont signé.

Dans ce cadre, le FIFDH remplit une mission essentielle. D’abord, parce qu’en rendant visibles les abus et ses victimes, il nous oblige au questionnement et nous pousse à agir. Ensuite, parce qu’il permet à la société civile de s’organiser, de se renforcer au niveau international et de répercuter sa parole au-delà de nos frontières. La Ville de Genève est donc particulièrement heureuse de soutenir cet événement et de voir, année après année, son audience s’agrandir.  

Avant de conclure, je voudrais encore remercierici toutes celles et tous ceux qui risquent leur liberté et leur vie pour défendre les droits humains et se dresser devant celles et ceux qui n’ont de cesse de les violer. Je voudrais aussi remercier toute l’équipe du FIFDH pour son travail et son engagement en faveur d’un monde plus juste. Finalement, je souhaite remercier l’ensemble du public qui assistera cette année encore à l’un ou l’autre des événements du FIFDH. C’est aussi grâce à votre présence que les combats menés à travers le monde triompheront un jour.

Je vous remercie de votre attention et vous souhaite un excellent Festival.

FIFDH-5459.jpg

FIFDH-5490.jpg

FIFDH-5504.jpg

FIFDH-5526.jpg

FIFDH-5542.jpg

FIFDH-5547.jpg

FIFDH-5548.jpg

FIFDH-5583.jpg

FIFDH-5619.jpg

FIFDH-5653.jpg

FIFDH-5655.jpg

FIFDH-5674.jpg

FIFDH-5678.jpg

FIFDH-5680.jpg

FIFDH-5682.jpg

FIFDH-5683.jpg

FIFDH-5698.jpg

FIFDH-5705.jpg

FIFDH-5709.jpg

FIFDH-5712.jpg

FIFDH-5716.jpg

FIFDH-5719.jpg

FIFDH-5720.jpg

FIFDH-5724.jpg

FIFDH-5725.jpg

FIFDH-5726.jpg

FIFDH-5729.jpg

FIFDH-5731.jpg

FIFDH-5734.jpg

FIFDH-5738.jpg

FIFDH-5741.jpg

FIFDH-5743.jpg

FIFDH-5745.jpg

FIFDH-5750.jpg

FIFDH-5755.jpg

FIFDH-5757.jpg

FIFDH-5759.jpg

FIFDH-5761.jpg

FIFDH-5762.jpg

FIFDH-5765.jpg

FIFDH-5767.jpg

FIFDH-5770.jpg

FIFDH-5771.jpg

FIFDH-5773.jpg

FIFDH-5777.jpg

FIFDH-5778.jpg

FIFDH-5781.jpg

FIFDH-5783.jpg

FIFDH-5786.jpg

FIFDH-5791.jpg

FIFDH-5795.jpg

FIFDH-5800.jpg

FIFDH-5804.jpg

FIFDH-5805.jpg

FIFDH-5806.jpg

FIFDH-5810.jpg

FIFDH-5811.jpg

FIFDH-5814.jpg

FIFDH-5817.jpg

FIFDH-5819.jpg

FIFDH-5820.jpg

FIFDH-5829.jpg

FIFDH-5830.jpg

FIFDH-5831.jpg

FIFDH-5833.jpg

FIFDH-5834.jpg

FIFDH-5838.jpg

FIFDH-5839.jpg

FIFDH-5841.jpg

FIFDH-5845.jpg

FIFDH-5847.jpg

FIFDH-5848.jpg

FIFDH-5850.jpg

FIFDH-5861.jpg

FIFDH-5866.jpg

FIFDH-5873.jpg

Voici le lien pour accéder au riche programme du FIFDH, qui se déroulera à partir du 07 mars jusqu’au 16 mars 2014:

http://www.fifdh.org/2014/index.php?rubID=101&lan=fr

02:32 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |

06/03/2014

Maison Kultura: Chez les autres moitiés

Le 6 mars, Fédération Maison Kultura inaugure ces nouveaux locaux avec les membres des associations de la fédération. Une soirée d’inauguration honoré par Madame la Maire Sandrine Salerno, Monsieur André Castella, Délégué à l'intégration et représentant les associations culturel et social de la Fédération de la maison Kultura. Madame Sandrine Salerno et Monsieur André Castella, ont apporté leur soutien au nom de la ville de Genève et du canton de Genève. La soirée de l’inauguration continue avec de la musique de violon anatolien et un verre de l’amitié.

Maison Kultura souhaite répondre aux enjeux et problématiques liés aux questions de l’immigration et de l’intégration des étrangers pour améliorer la qualité de vie et la cohésion sociale de la société genevoise, et favoriser une cohabitation harmonieuse entre les diverses populations qui y résident. Par ailleurs, Maison Kultura entend oeuvrer dans une perspective d’interaction multiculturelle, pour une reconnaissance sociale des étrangers et personnes migrantes qui ont contribué à la prospérité du canton.

 

 

kultura-5208.jpg

 

kultura-5191.jpg

kultura-5194.jpg

kultura-5195.jpg

kultura-5196.jpg

kultura-5202.jpg

kultura-5215.jpg

kultura-5217.jpg

kultura-5219.jpg

kultura-5220.jpg

kultura-5223.jpg

kultura-5228.jpg

kultura-5232.jpg

kultura-5234.jpg

kultura-5241.jpg

kultura-5244.jpg

kultura-5247.jpg

kultura-5249.jpg

kultura-5252.jpg

kultura-5268.jpg

kultura-5279.jpg

Discours de Monsieur André Castella

 

Genève est riche de son économie, certes, mais Genève est riche aussi des ses associations, et ce dans tous les domaines d'activité. Kultura en fait partie.

Lorsque l'Etat "donne" une subvention à l'une de ces associations, ce n'est pas par altruisme, mais parce que l'Etat a besoin de ses services.

Le travail accompli par les asociations est colossal. Toute la société en est bénéficiaire : il en va de la cohésion sociale.

Dans tous les cas, malgré la dureté des temps, notamment en matière de rejet de l'Autre, il convient de rester optimiste et de relever les manches. C'est ensemble que nous seront plus forts et plus intelligents. 

kultura-5262.jpg

kultura-5292.jpg

 

 

Intervention de Madame Sandrine Salerno

Maire de Genève

·      C’est pour moi un grand plaisir que d’être présente ce soir à vos côtés pour fêter l’inauguration des nouveaux locaux de Maison Kultura. Depuis sa création en 1999, cette organisation - devenue fédération en 2008 -, milite sans relâche en faveur d’une plus grande reconnaissance sociale des personnes migrantes à Genève. Née à un moment où les politiques publiques en matière d’intégration étaient encore balbutiantes et où les populations étrangères étaient pour ainsi dire invisibles dans l’espace public et politique, Maison Kultura a permis des avancées significatives en matière d’intégration, de valorisation de la diversité culturelle et de renforcement de la cohésion sociale. Je souhaite ce soir la remercier pour son travail et lui réitérer le soutien, plein et entier, de la Ville de Genève dans ses activités.

 ·      Le contexte actuel rappelle avec force que le travail de défense de la diversité culturelle ne doit pas se relâcher. Ces dernières années, la montée des populismes et la banalisation de propos racistes se traduisent en effet au niveau politique par des initiatives dangereuses et rétrogrades qui attaquent frontalement la tradition d’accueil de Genève et de la Suisse. L’acceptation de ces textes stigmatise encore davantage la population étrangère, qui subit déjà des mesures extrêmement restrictives. Au-delà des discours angéliques, il est donc essentiel de continuer à travailler pour que le multiculturalisme reste notre richesse. Ne nous trompons pas de combat : c’est notre modèle de croissance qu’il faut revoir, pas notre ouverture au monde.  

 

·      Comme vous le savez certainement, la Ville de Genève est très attachée à la promotion de la diversité culturelle. Pour les autorités municipales, il est en effet primordial que Genève, ville ouverte et cosmopolite où 47% de la population est de nationalité étrangère, reste un modèle d’intégration en Suisse. Depuis quelques années, la Ville met donc en œuvre une véritable politique publique en matière de diversité. Dans ce cadre, elle soutient de nombreuses associations qui travaillent avec les migrantes et les migrants pour leur permettre de se sentir bien à Genève et de s’y épanouir. Maison Kultura est l’une de ces associations.

 ·      La Ville souscrit pleinement à ses objectifs et reconnaît l’importance de son travail, notamment en matière d’accompagnement des associations dans leur constitution et dans la mise en place de projets. Il est en effet essentiel pour la Ville de pouvoir bénéficier d'interlocuteurs issus de populations qui n’ont pas le droit de vote. Il est également indispensable de permettre à chaque habitant-e de s’exprimer, de porter une revendication, de développer des projets, bref, de participer à la vie de la Cité. 

·      Dans le cadre de cet engagement et à l’occasion de la semaine d’actions contre le racisme, la Ville de Genève lancera le 22 mars prochain, en lien avec des associations (dont Maison Kultura) et avec le BIE, un joli projet aux Bains des Pâquis. Durant douze mois, nous réaliserons en effet un portrait de la Ville de Genève à travers les parcours biographiques et les récits de ses habitant-e-s. Quels que soient leurs parcours, les motifs de leur arrivée, la durée de leur séjour ou leurs attaches, les Genevois et les Genevoises ont en commun leur droit à habiter la même ville et à partager un même espace. Il s’agira de le rappeler à travers cette publication. De rappeler aussi que la diversité est la plus grande de nos richesses. Que notre tradition et le sens même de notre histoire sont fondés sur la solidarité. Et que c’est dans la différence que réside la force et la beauté de notre Ville.

 ·      Je souhaite le meilleur à Maison Kultura pour la suite, vous remercie de votre attention et vous souhaite une excellente soirée. 

 kultura-5317.jpg

kultura-5299.jpg

kultura-5317.jpg

kultura-5322.jpg

kultura-5341.jpg

kultura-5359.jpg

kultura-5350.jpg

kultura-5321.jpg

 

23:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |

Dumping Salarial : les avions ne décolle pas pour 2000 CFr par mois !

Ce matin du 6 mars 2014 devant l'aéroport international de Genève le syndicat de l’Unia on fait un rassemblement les employés de la société genevoise d’aviation privée et Sonnig SA, contre le dumping salariale qui cette touche les pilotes d’airbus qui eux se font payé 2000Chf brut par mois pour leur 160 heure de vol. Lors  de ce rassemblement, les travailleurs de Sonnig SA ont pris la parole masqué devant les caméras des médias.


Cet  énième cas de dumping salarial démontre l’extrême l’urgence d’instaurer en Suisse un salaire minimum légal de 4000 francs. Les grévistes de Gate Gourmet ont participé au rassemblement pour soutenir les pilotes et hôtesses qui eux a leur tour son victime du dumping.

 

dumping salarial-5106.jpg

dumping salarial-5096.jpg

dumping salarial-5103.jpg

dumping salarial-5098.jpg

dumping salarial-5111.jpg

dumping salarial-5117.jpg

dumping salarial-5125.jpg

dumping salarial-5135.jpg

dumping salarial-5128.jpg

dumping salarial-5141.jpg

dumping salarial-5153.jpg

dumping salarial-5155.jpg

dumping salarial-5161.jpg

dumping salarial-1018889.jpg

dumping salarial-1018898.jpg

dumping salarial-1018899.jpg

dumping salarial-1018904.jpg


11:52 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |

Manifestations de soutien à la Revolution Bolivarienne à la place des Nations

Ce Mercredi après midi une centaines de manifestants se sont ressemblées à la place des nations pour soutenir la Revolution Bolivarienne.

 

venezuela-5059.jpg


Communique de presse

Depuis 15 ans, la Révolution Bolivarienne est menacée et stigmatisée sans répit. L’opposition cherche par tous les moyens à faire croire que le gouvernement du Venezuela est « illégitime ». Faut-il rappeler encore et encore que le Venezuela s'est soumis à maintes reprises au vote populaire ? Leopoldo López, l'un des opposants le plus à droite de la Plateforme d'unité nationale (MUD), à la tête du mouvement de déstabilisation actuel, a des antécédents très illustratifs : il a été signataire du décret de 2002 qui avait dissout temporairement le gouvernement du président Chávez suite à une tentative de coup d’État exécutée par l’oligarchie. Il a aussi orchestré des affrontements violents devant le palais présidentiel, provoquant des dizaines de morts qui ont servi de prétexte à ce coup d’État. Pendant cette acte criminel, Leopoldo López a personnellement participé à l’arrestation inconstitutionnelle du ministre de l’Intérieur d'alors, Ramón Rodríguez Chacin.

Aujourd'hui, une nouvelle tentative de renversement du gouvernement par des moyens violents et antidémocratiques a été lancée. Il faut savoir que le gouvernement états-unien intervient activement depuis 15 ans en versant « des centaines de millions de dollars du budget de l'État pour financer l’extrême-droite intégrée dans la MUD », ce que dénonce Mark Weisbrot du journal britannique The Guardian. D'autre part, et contrairement à ce qu’affirment les médias internationaux, la liberté d'expression n'est pas bridée au Venezuela : sur 111 chaines de télévision, 61 sont privées, 37 communautaires et 13 publiques. De même, 80 % de la presse écrite est contrôlé par l'opposition ; les deux quotidiens les plus influents - El Universal et El Nacional - sont violemment hostiles au gouvernement. Les oligopoles médiatiques (ainsi que les administrateurs des comptes Facebook et Twitter d’importants mouvements sociaux) ne font malheureusement que relayer les récits fallacieux des opposants sans se poser la moindre question.

Le processus bolivarien est une expérience de socialisme démocratique qui construit un pouvoir populaire au moyen d'institutions de démocratie directe tels que les conseils, les communes et les coopératives. Le gouvernement vénézuélien refuse l’hégémonie du néolibéralisme globalisé et cherche sa propre voie pour satisfaire les besoins de son peuple. Bien évidemment, il existe des contradictions internes et de nombreux progrès restent à accomplir...

Faisons vivre nos valeurs révolutionnaires et internationalistes en défendant le brave peuple vénézuélien. Soyons aux côtés du mouvement bolivarien qui résiste contre l’oligarchie soutenue par les États-Unis.

Pour la paix et pour l’autodétermination du peuple vénézuélien ! Contre la politique interventionniste des États-Unis !

Pas touche à la Révolution Bolivarienne !!

Association  des palestiniens en Suisse, BADIL-Alternative Bethléem, Centre culturel du Kurdistan (Lausanne), Collectif Amérique Latine RÉSISTANCES !, Comité Révolution Citoyenne Équateur, DIDEPU - Commission d'appui aux Peuples Originaires du Chili, ON Y VA ! Globalizando la solidaridad, Karin de Fries - ALBA SUIZA, Librairie latino-américaine "Nueva Utopía", La Lettre Libre (Lausanne), Maison Populaire de Genève, Solidaridad Latina - Suisse, Unión Patriótica - Suisse, AIPAZCOMUN - Suisse, Nouvelles Générations Chili.

 

venezuela-5077.jpg

venezuela-1018779.jpg

venezuela-1018789.jpg

 

venezuela-1018818.jpg

venezuela-1018829.jpg

venezuela-1018844.jpg

venezuela-1018845.jpg

venezuela-1018846.jpg

venezuela-1018851.jpg

venezuela-4881.jpg

venezuela-4888.jpg

venezuela-4899.jpg

venezuela-4927.jpg

venezuela-4932.jpg

venezuela-4946.jpg

venezuela-4995.jpg

venezuela-5000.jpg

venezuela-5014.jpg

venezuela-5021.jpg

venezuela-5026.jpg

venezuela-5030.jpg

venezuela-5034.jpg

venezuela-5039.jpg

venezuela-5074.jpg


02:10 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |

05/03/2014

Université Enfermée - Nous allons LA Libérer

Mercredi 5 mars, les étudiant-e-s genevois-es se sont mobilisé-e-s pour le maintien du programme erasmus, accusant les autorités de leur faire porter en premier les effets négatifs de la votation du 9 février.

Revendiquant également la fin des discriminations envers les étudiant-e-s étrangers-ères (mêmes droits, même accès aux études, mêmes conditions de vie) et l'octroi de moyens financiers adaptés pour la recherche et l'enseignement, près de 1000 jeunes ont quitté Uni Mail pour défiler dans les rues autour de la plaine de Plainpalais.

Cette manifestation était soutenue par une pléiade d'associations d'étudiant-e-s: AES (sociologie), AEHES (histoire économique), AS&D (socioéconomie), AESPRI (sciences politiques et relations internationales), ADEPSY (psychologie), AEB (biologie), AEP (physique), AETI (traduction et interprétation), AEMG (médecine), AEHA EKPHRASIS (histoire de l'art), AEHG (histoire générale), AEFRAM (français moderne), AEL (lettres), ESN (erasmus), AJE (collèges) et CUAE (faîtière)

erasmus-4774.jpg


Communique du MOCAT

Ce jeudi 6 mars 2014, le Conseil national se prononcera sur la motion déposée par la CSEC-N (Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national) : « EPF. Taxes d’études équitables »[1]. Le projet offre la possibilité d’augmenter les taxes d’études des EPF « sur proposition du Conseil des EPF et au moyen d’une décision du Conseil fédéral » pour tout·e·s les étudiant·e·s dont les parents sont assujettis à l’impôt en Suisse. Pour les étudiant·e·s dont les parents n’ont pas leur domicile fiscal en Suisse, le triplement des taxes serait rendu possible !
_______________________________________________________________________________________________________
C'est donc bien le Parti Socialiste, largement soutenu dans cette initiative par l'UDC, qui propose d'augmenter les taxes d'études et de discriminer les étudiant·e·s étranger·e·s.
________________________________________________________________________________________________________



Il faut savoir que cette motion reprend, dans ses grandes lignes, une proposition du parlementaire socialiste Roger Nordmann[2]. C’est donc bien le Parti Socialiste (PS), largement soutenu dans cette initiative par l’Union Démocratique du Centre (UDC), qui propose d’augmenter les taxes d’études et de discriminer les étudiant·e·s étranger·e·s. Le même parti qui, suite aux votations du 9 février, appelait à la manifestation ce samedi 1er mars « pour une Suisse ouverte et solidaire »[3]... Cette alliance est surprenante, et surtout inquiétante dans le contexte politique actuel. Un certain nombre de clarifications et d’explications appuyées par des chiffres sont donc essentielles :

Selon la CSEC-N, il serait normal que les étranger·e·s paient plus car ils/elles ne paient pas d’impôts.

Rappelons tout d’abord que la majorité (63.4%) des diplômé·e·s MINT (Mathématiques, Informatique, Science Naturelles et Technique) restent en Suisse après leurs études, et y paient leurs impôts[4], ce qui compense largement une absence d’impôts durant les études.

Il est également essentiel de souligner que la Suisse profite de nombreux-ses travailleurs et travailleuses étranger·e·s hautement qualifié·e·s qui n'y ont pas effectué leur formation ; elle profite ainsi des fonds mis en place par les autres pays au service de la formation.

De plus le Conseil fédéral rappelle que nous sommes dans un « contexte de pénurie de personnel qualifié dans les disciplines MINT». Les travailleurs et travailleuses étranger·e·s ainsi que les étudiant·e·s étranger·e·s constituent donc un élément fondamental de l’économie suisse, particulièrement dans ce secteur. De tels projets d’augmentation des taxes d’études sont donc tout à fait contre-productifs.

Que rapporterait cette motion à l’EPFL si elle est approuvée ce jeudi ?

Il y a environ 30% d’étudiant·e·s étranger·e·s aux EPF[5] – bien loin des 50% scandés par Patrick Aebischer, président de l’EPFL. En se basant sur les chiffres donnés sur le site de l’EPFL[6], avec un triplement des taxes actuelles pour les étudiant·e·s étranger·e·s, les frais d’écolage représenteraient 1.5% du budget total de l’EPFL, soit une augmentation de 0.6% ! En comparaison, 3'800 CHF est une somme considérable dans un budget étudiant (près de 20% d’un budget moyen de 20'000 CHF par année[7]). La justification de tels projets n’est donc pas économique, mais bien politique ! Le but est de réduire le nombre d’étudiant·e·s, notamment étranger·e·s (alors même que la Suisse a besoin d’ingénieur·e·s), ainsi que de créer un sentiment artificiel de qualité par une augmentation du prix de l’éducation (suivant la logique du « si c’est cher, c’est que ça doit être bien »...).

Cette logique va totalement à l’encontre des engagements de la Suisse en matière d’éducation : « l'enseignement supérieur doit être rendu accessible à tous en pleine égalité, en fonction des capacités de chacun, par tous les moyens appropriés et notamment par l'instauration progressive de la gratuité » (Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, ratifié par la Suisse en 1992). Cette tendance d'augmentation des taxes est une entrave à l’égalité des chances. Le risque est d’accentuer encore plus la reproduction intergénérationnelle, qui est déjà une problématique en Suisse : 59% des étudiant·e·s des universités sont issu·e·s de classes sociales élevées, 25% de la classe moyenne, et 16% des classes inférieures[8].
_________________________________________________________________________________________________________
Cette logique va totalement à l’encontre des engagements de la Suisse en matière d’éducation : «l'enseignement supérieur doit être rendu accessible à tous en pleine égalité, en fonction des capacités de chacun, par tous les moyens appropriés et notamment par l'instauration progressive de la gratuité ».
________________________________________________________________________________________________________


Étudier est un métier à plein temps, et c’est un métier non payé. Dans bien des cas, l’étudiant·e doit travailler à côté de ses études : près de 80% exercent une activité lucrative[9]. Une augmentation des taxes aura pour conséquence une augmentation du travail rémunéré que devront fournir ces étudiant·e·s, les mettant dans des situations difficiles, et réduisant leurs chances de réussir leurs études. Le risque de devoir rallonger leurs études engendrerait des coûts bien plus importants que le peu gagné en augmentant les frais d’écolage.

Patrick Aebischer s’inquiète beaucoup des conséquences de la votation du 9 février pour la recherche et l’éducation, mais à force d’afficher la volonté de la direction de différencier significativement les taxes d’études selon l’origine de l’étudiant·e, le président de l’EPFL n’a-t-il pas participé à cette politique
____________________________________________________
Rallonger les études engendrerait des coûts bien plus importants que le peu gagné en augmentant les frais d’écolage.
____________________________________________________
de stigmatisation et de discrimination des étrangères ?
On peut ajouter finalement que l’instauration d’une différenciation des taxes d’études entre étudiant·e·s suisses et étudiant·e·s de l’UE risque d’envenimer la situation actuelle ; en effet, les autres pays de l’UE n’auront alors aucune raison de ne pas suivre la même logique. Les échanges à l’étranger ne seront pas seulement rendu plus difficiles et plus chers suite à l’exclusion de la Suisse du programme Erasmus, mais ils risquent également de devenir encore plus coûteux, et donc d’autant plus réservés aux étudiant·e·s les plus favorisé·e·s. En souhaitant augmenter ces taxes d'études, les EPF risquent surtout de rendre une reprise des négociations pour une collaboration scientifique et académique avec l'Europe d’autant plus difficile, pour un apport d'argent dérisoire en

comparaison.


Si vous souhaitez agir, contactez vos conseillers nationaux pour leur faire savoir que les étudiant·e·s sont mobilisé·e·s contre cette motion !

Vous trouverez les adresses mails des conseillers nationaux sur notre groupe Facebook : https://www.facebook.com/groups/MOCAT/

 

erasmus-4781.jpg

erasmus-4787.jpg

erasmus-4791.jpg

erasmus-4800.jpg

erasmus-4813.jpg

erasmus-4818.jpg

erasmus-4824.jpg

erasmus-4829.jpg

erasmus-1018753.jpg

erasmus-1018756.jpg

erasmus-1018759.jpg

erasmus-1018764.jpg

erasmus-4855.jpg

erasmus-4861.jpg

erasmus-4872.jpg



15:28 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |

01/03/2014

Manifestations pour une Suisse ouverte et solidaire

12'000 personnes ont manifesté pour une Suisse ouverte et solidaire  sur la Place fédérale à Berne en réaction à la votation du 9 février.

Manifestations Bern-1018398.jpg

Manifestations Bern-1018389.jpg

Manifestations Bern-1018402.jpg

Manifestations Bern-1018388.jpg

Manifestations Bern-1018413.jpg

Manifestations Bern-1018414.jpg

Manifestations Bern-1018420.jpg

Manifestations Bern-4358.jpg

Manifestations Bern-4359.jpg

Manifestations Bern-4361.jpg

Manifestations Bern-4386.jpg

Manifestations Bern-4388.jpg

Manifestations Bern-4390.jpg

Manifestations Bern-4404.jpg

Manifestations Bern-4409.jpg

Manifestations Bern-4416.jpg

Manifestations Bern-4425.jpg

Manifestations Bern-4426.jpg

Manifestations Bern-4431.jpg

Manifestations Bern-4439.jpg

Manifestations Bern-4448.jpg

Manifestations Bern-4451.jpg

Manifestations Bern-4454.jpg

Manifestations Bern-4456.jpg

Manifestations Bern-4465.jpg

Manifestations Bern-4483.jpg

Manifestations Bern-4491.jpg

Manifestations Bern-4495.jpg

Manifestations Bern-4501.jpg

Manifestations Bern-4523.jpg

Manifestations Bern-4530.jpg

Manifestations Bern-4533.jpg

Manifestations Bern-4537.jpg

Manifestations Bern-4540.jpg

Manifestations Bern-4545.jpg

Manifestations Bern-1018445.jpg

Manifestations Bern-1018452.jpg

Manifestations Bern-1018454.jpg

Manifestations Bern-4553.jpg

Manifestations Bern-4555.jpg

Manifestations Bern-4569.jpg

Manifestations Bern-4571.jpg

Manifestations Bern-4572.jpg

Manifestations Bern-4577.jpg

Manifestations Bern-4581.jpg

Manifestations Bern-4582.jpg

Manifestations Bern-4585.jpg

Manifestations Bern-4599.jpg

Manifestations Bern-4609.jpg

Manifestations Bern-4622.jpg

Manifestations Bern-4627.jpg

Manifestations Bern-4643.jpg

Manifestations Bern-4646.jpg

Manifestations Bern-4650.jpg

Manifestations Bern-4661.jpg

Manifestations Bern-4664.jpg

Manifestations Bern-4665.jpg

Manifestations Bern-4667.jpg

Manifestations Bern-4669.jpg

Manifestations Bern-4693.jpg

Manifestations Bern-4704.jpg

Manifestations Bern-4710.jpg

Manifestations Bern-4726.jpg

Manifestations Bern-4737.jpg

Manifestations Bern-4742.jpg

Manifestations Bern-4716.jpg

Manifestations Bern-4746.jpg

Manifestations Bern-4713.jpg

 

Manifestations Bern-.jpg

Intervention de Monsieur Daniel de Roulet à Berne  

 

Qu’est-ce qu’on peut  bien dire ?

A celui qui voudrait envoyer sa fille étudier à Rotterdam, mais n’aime pas les étrangers,

 

On lui dit quoi ?

 

A celle qui habite St Gall depuis vingt-trois ans, c’est-à-dire depuis qu’elle y est née, mais qui a un passeport sénégalais,

 

On lui dit quoi ?

 

A celui qui dit, en toute bonne foi, parce qu’il préside le gouvernement genevois, qu’il ne faut pas confondre un professeur de médecine allemand avec un réfugié nigérien,

 

On lui dit quoi ?

 

A celui qui, écœuré par un vote, dit « j’ai honte d’être Suisse », comme s’il avait choisi de naître ici et d’écrire des livres en allemand plutôt qu’en japonais,


On lui dit quoi ?

 

A celle qui fait les ménages au noir dans les villas de Küsnacht et se réjouissait d’avoir bientôt le droit de travailler au grand jour,

 

On lui dit quoi ?


A celui qui réclamait de limiter l’émigration à 18% et qui dirige désormais le parti de l’économie,

 

On lui dit quoi ?

 

A celle qui chaque matin vient travailler en Suisse, mais habite la France parce que, bien que née à Genève, elle n’a pas trouvé à s’y loger.

 

On lui dit quoi ?

 

A celui qui refuse à ses employés un salaire de 4000 francs par mois, mais qui lui-même simple patron de Nestlé, encaisse un salaire mensuel d’un million de francs,

 

On lui dit quoi ?

 

A celui qui fait chaque jour le trajet vers Lucerne dans les bouchons, mais à qui on a promis d’élargir l’autoroute dès que les étrangers seront partis,

 

On lui dit quoi ?

 

A celui qui vient pourtant de la Berne fédérale mais qui triche aux impôts et prétend que son « optimisation fiscale » crée des emplois,

 

On lui dit quoi ?

 

A celle qui part en vacances pour la Thaïlande parce qu’elle déteste ces Asiatiques, sous ses fenêtres à Romanshorn, qui crient quand ils parlent,

 

On lui dit quoi ?

 

A celui qui, écrivain, se félicite que la Suisse reste un réduit, une caverne parce que lui-même est un obscurantiste attardé,

 

On leur dit quoi ?

 

On peut leur dire, puisque bien sûr ils aiment tous notre patrie  d’une manière différente, que la place fédérale à Berne n’est pas la place Tahir du printemps arabe, ni le square Zucotti à Manhattan de Occupy Wall Streeet, ni la Plaça del Sol à Madrid, celle des indignés, ni même la  place Maïdan à Kiev. C’est juste notre petite place entre trois banques, un bistrot et un parlement.

 

Depuis cette place on ne voit pas la mer, on ne voit même pas le Jura et les Alpes qui sont notre horizon habituel, mais on voit le ciel, avec ou sans nuages, qui annonce comme un printemps.

 

Cette place ne peut être confisquée par les populistes. Elle n’est pas le monopole de ceux qui financent la haine, elle est ouverte à tous.  Elle représente un endroit qui nous accueille, avec quelques règles pour y séjourner, mais pas trop.  Comme sera la Suisse, comme il se doit, pour qu’on s’y sente bien, en partageant notre diversité.

Ça, on peut le dire.

Ddr 23.2.14

 

 

23:27 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | |

28/02/2014

Un trésor de l’islam à été retrouvé au musée Ariana!

Le jeudi 27 février à 18 h 30,le musée Ariana à  ouvert ces porte sur les Terres d'Islam et les quelque 700 pièces datant du IXe au XXe siècle, produites dans une large aire géographique allant de la Transoxiane à l’Espagne, en passant par l’Iran, la Syrie, la Turquie et l’Égypte.

Le Musée Ariana conserve une collection de plus de 700 pièces de céramique, couvrant une période de douze siècles d’histoire (du IXe au XXe siècle) dans une large aire géographique s’étendant de la Transoxiane, l’Iran, la Turquie, la Syrie, l’Égyptejusqu’à l’Espagne. Cet ensemble conséquent provient d’achats et de dons successifs, échelonnés entre la fin du XIXe siècle et nos jours. La base de la collection a été rassemblée par le fondateur du Musée Ariana, Gustave Revilliod. En 1934, suite à la décision de regrouper à l’Ariana toute la céramique contenue dans les collections publiques de la Ville de Genève au Musée Ariana (à l’exception de la céramique antique), la céramique orientale du Musée d’art et d’histoire a également rejoint nos fonds, qui se sont continuellement enrichis au fil du Xxe siècle.
A visiter sans modération jusqu'au 31 août 2014.

Terres d'islam-1140397.jpg

Terres d'islam-1140399.jpg

 

Terres d'islam-1140401.jpg

Terres d'islam-4243.jpg

Terres d'islam-4246.jpg

Terres d'islam-4244.jpg

Terres d'islam-4249.jpg

Terres d'islam-4257.jpg

Terres d'islam-1140407.jpg

Terres d'islam-1140408.jpg

Terres d'islam-1140409.jpg

Terres d'islam-4260.jpg

Terres d'islam-1140406.jpg

Terres d'islam-1140410.jpg

Terres d'islam-1140412.jpg

Terres d'islam-4261.jpg

Terres d'islam-1140410.jpg

Terres d'islam-1140413.jpg

Terres d'islam-4264.jpg

Terres d'islam-1140431.jpg

Terres d'islam-1140435.jpg

Terres d'islam-4268.jpg

Terres d'islam-4269.jpg

Terres d'islam-4272.jpg

Terres d'islam-4274.jpg

Terres d'islam-4281.jpg

Terres d'islam-4307.jpg

Terres d'islam-4312.jpg

Terres d'islam-4301.jpg

Terres d'islam-4321.jpg

Terres d'islam-4324.jpg

Terres d'islam-4325.jpg

Terres d'islam-4326.jpg

Terres d'islam-4331.jpg

Terres d'islam-1140431.jpg

Terres d'islam-1140435.jpg

Terres d'islam-1140444.jpg

Terres d'islam-1140447.jpg

Terres d'islam-1140450.jpg

Terres d'islam-1140459.jpg

Terres d'islam-1140463.jpg

Terres d'islam-1140476.jpg

Terres d'islam-1140477.jpg

Terres d'islam-1140482.jpg

Terres d'islam-1140495.jpg

Terres d'islam-4266.jpg

 

Dieu est beau et Il aime la beauté!

"J'ai été invité à l'inauguration de "Terre d'islam", une exposition de céramique islamique ancienne...

En ces temps où les fanatismes religieux et les  extrémismes politiques nous prennent en otages, il est bon  de faire parler l'art pour nous rappeler que les cultures  et les civilisations sont faites pour s'entendre et embellir notre existence.

Que voit- on de l'islam aujourd'hui dans nos médias sinon de la destruction, de la violence et du sang. C'est injuste d'accuser islam de tout cela et surtout d'ignorer ce que le  monde lui doit dans le domaine des sciences et des arts.

Merci au musée de l'Ariane et à la ville de Genève d'avoir organisé cette exposition bien nommée qui nous donne envie de découvrir plus sur cette civilisation toujours beaucoup ignorée.

Je vous invite à aller admirer et apprendre ce que ces céramiques ont à nous transmettre comme message de respect et de paix.

Chacune de ces pièces confirme avec noblesse cette célèbre expression de la tradition musulmane qui dit:

"Dieu est beau et Il aime la beauté!"...

Il nous a été dit que bien d'autres surprises nous attendent avec cette exposition comme des partages de sagesses spirituelles, des contes merveilleux, des saveurs et de spécialités culinaires, de musiques délicieuses, d'échanges entre êtres humains désireux de vivre en paix.

J'invite surtout les musulman(e)s à venir s'éblouir devant ce qu'ils n'auraient peut-être jamais pu voir dans leur pays d'origine et à participer activement à toutes les activités qui vont se développer autre de ce magnifique événement.

Je rappelle aussi pour celles et ceux que cela intéressent qu'ici à Genève nous avons des artistes de grande qualité qui continuent à perpétuer cet art  de la céramique islamique avec une efficacité et une sensibilité digne des anciens.

Notre fondation pour l'Entre-connaissance(www.fec-geneve.ch) avait proposé aux responsables du musée de l'Ariana d'exposer quelques unes de ces pièces afin de montrer ce rapport entre le passé et le présent,cela n'a pas été retenu pour des raisons d'organisation, mais ce n'est que partie remise.

Je suis ressorti de cette exposition satisfait de constater qu'on pouvait parler de l'islam avec d'autres arguments que ceux de la polémique stérile et mensongère.

Essayons l'art comme moyen pour servir la paix dans le monde pour le bien être de l'Humanité."

Hafid Ouardiri
Fondation pour l'Entre-Connaissance

00:45 | Lien permanent | Commentaires (21) | |  Facebook | | | | |

27/02/2014

Rassemblement et meeting politique en soutien à la Révolution Bolivarienne !!

Venezuela.jpg

Mercredi 5 mars à 17h00 Place des Nations + Université Ouvrière de Genève à 20h00


Depuis 15 ans, la Révolution Bolivarienne est menacée et stigmatisée sans répit. L’opposition cherche par tous les moyens à faire croire que le gouvernement du Venezuela est « illégitime ». Faut-il rappeler encore et encore que le Venezuela s'est soumis à maintes reprises au vote populaire ? Leopoldo López, l'un des opposants le plus à droite de la Plateforme d'unité nationale (MUD), à la tête du mouvement de déstabilisation actuel, a des antécédents très illustratifs : il a été signataire du décret de 2002 qui avait dissout temporairement le gouvernement du président Chávez suite à une tentative de coup d’État exécutée par l’oligarchie. Il a aussi orchestré des affrontements violents devant le palais présidentiel, provoquant des dizaines de morts qui ont servi de prétexte à ce coup d’État. Pendant cette acte criminel, Leopoldo López a personnellement participé à l’arrestation inconstitutionnelle du ministre de l’Intérieur d'alors, Ramón Rodríguez Chacin.

Aujourd'hui, une nouvelle tentative de renversement du gouvernement par des moyens violents et antidémocratiques a été lancée. Il faut savoir que le gouvernement états-unien intervient activement depuis 15 ans en versant« des centaines  de millions de dollars du budget de l'État pour financer l’extrême-droite intégrée dans la MUD », ce que dénonce Mark Weisbrot du journal britannique The Guardian. D'autre part, et contrairement à ce qu’affirment les médias internationaux, la liberté d'expression n'est pas bridée au Venezuela : sur 111 chaines de télévision, 61 sont privées, 37 communautaires et 13 publiques. De même, 80 % de la presse écrite est contrôlé par l'opposition ; les deux quotidiens les plus influents - El Universal et El Nacional - sont violemment hostiles au gouvernement. Les oligopoles médiatiques (ainsi que les administrateurs des comptes Facebook et Twitter d’importants mouvements sociaux) ne font malheureusement que relayer les récits fallacieux des opposants sans se poser la moindre question.

Le processus bolivarien est une expérience de socialisme démocratique qui construit un pouvoir populaire au moyen d'institutions de démocratie directe tels que les conseils, les communes et les coopératives. Le gouvernement vénézuélien refuse l’hégémonie du néolibéralisme globalisé et cherche sa propre voie pour satisfaire les besoins de son peuple. Bien évidemment, il existe des contradictions internes et de nombreux progrès restent à accomplir...  

Faisons vivre  nos valeurs révolutionnaires et  internationalistes en défendant le brave peuple vénézuélien. Soyons aux côtés du mouvement bolivarien qui résiste contre l’oligarchie soutenue par les États-Unis.

Pour la paix et pour l’autodétermination du peuple vénézuélien !
  

Contre la politique interventionniste des États-Unis !

 

Pas touche à la Révolution Bolivarienne !!
 
Wilma Jung
Comité Bolivarien de Suisse
 
Laurent Tettamanti et Christian Tirefort
Mouvement vers la Révolution Citoyenne – MvRC
 
Anis Mansouri

Coordination en Suisse du Front populaire tunisien
 
Mohamed Ben Henda  
Association des tunisiennes et tunisiens en Suisse
 
Pindaro Hugo GUARIN et Charles SIMON,  
ADETRA - Association syndicale de défenses des travailleuses et travailleurs,
 
 
Association des palestiniens en Suisse  BADIL-Alternative  Bethléem, Centre culturel du Kurdistan (Lausanne), Collectif Amérique Latine RÉSISTANCES ! ,Comité Révolution Citoyenne Équateur ,DIDEPU - Commission d'appui aux Peuples Originaires du Chili ,ON Y VA ! Globalizando la solidarisa, 
Karin de Fries, ALBA SUIZA ,Librairie latino-américaine "Nueva Utopía" ,La Lettre Libre (Lausanne), Maison Populaire de Genève ,Solidaridad Latina - Suisse ,Unión Patriótica - Suisse,..

 

13:43 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |

25/02/2014

Jeux de Genève 2014

Une compétition sportive pour les jeunes talents du Grand Genève

Il va y avoir du sport dans le Grand Genève !

Aujourd’hui il y a eu une conférence de presse relative à la deuxième édition des Jeux de Genève le 17 et 18 mai prochain.

La conférence de presse à eu lieu en présence de  : Madame Anne Emery-Torracinta, conseillère d’Etat chargée du département de l'instruction publique, de la culture et du sport , Monsieur Sami Kanaan, conseiller administratif de la Ville de Genève en charge du département de la culture et du sport , Monsieur Robert Borrel, président de l’ARC Syndicat Mixte , Monsieur Roger Servettaz, président de l’Association des Jeux de Genève , Monsieur Pierre-François Umiglia, secrétaire municipal de la Ville de Nyon ,Madame Léa Sprunger, athlète et marraine des Jeux de Genève 2014  et Monsieur Michel Pont, entraîneur assistant de l’équipe suisse de football et parrain des Jeux de Genève 2014

Jeux de Genève-3909.jpg

 

Jeux de Genève-3922.jpg

Communiqué de presse


En soutenant les Jeux de Genève 2014 (17-18 mai), les collectivités publiques de la région vont faire battre le coeur du Grand Genève au rythme du sport et de la jeunesse.

Le Canton et la Ville de Genève, l'Association des communes genevoises, la Ville de Nyon, l'ARC Syndicat mixte, la Région Rhône-Alpes, les Conseils généraux de l'Ain et de la Haute-Savoie et le Grand Genève oeuvrent ensemble, au côté de l’Association genevoise des sports, à l’organisation des Jeux de Genève 2014. Une manière concrète et positive de faire vivre cette région franco-valdo-genevoise dans un esprit sportif de tolérance, de fair-play et
d'échange.

En 2012, la première édition des Jeux de Genève fut un réel succès avec la participation de 1’800 sportives et sportifs de 10 à 18 ans et 21 compétitions. Cet engouement a inspiré aux organisateurs un projet plus ambitieux encore : des Jeux qui embrasseraient toute la région. Pour leur deuxième édition, les 17 et 18 mai prochains, les Jeux de Genève ont vu Grand.

Grand comme Grand Genève. Près de 4'000 jeunes athlètes, originaires de tout le Grand Genève, sont ainsi attendus sur dix sites de compétition à Annemasse, Genève, Les Trois-Chêne, Nyon, dans le Pays de Gex et même tout en haut du Salève ! Et pour que la fête soit belle des deux côtés de la frontière, deux Villages des Jeux accueilleront public, sportifs et animations à Vessy et Annemasse. La participation des jeunes à cette manifestation sera l’occasion de belles rencontres et d’échanges et ne peut que participer à la construction d’une identité commune.

Grand comme Grand cru. Comme les Jeux Olympiques, les Jeux de Genève sont une manifestation multisports. Cette année, plus de 30 disciplines sportives sont au programme. Chaque compétition devrait voir s’affronter des jeunes de clubs sportifs genevois, français (Ain et Haute-Savoie) et vaudois. C’est grâce à l’enthousiasme et au travail des associations et clubs sportifs de la région qu’une manifestation d’une telle ampleur pourra avoir lieu.

Les Jeux de Genève comptent également sur le soutien de quelque 500 bénévoles pour assurer un bon déroulement de la manifestation. Un véritable tour de force. Un appel aux bénévoles est en
cours dans tout le Grand Genève.

Enfin pour cette deuxième édition, les Jeux pourront compter sur le soutien de nombreux ambassadeurs, champion-ne-s confirmé-s ou athlètes en devenir, qui ont tous à coeur de soutenir la relève sportive de leur région.

 

Jeux de Genève-3915.jpg

 

Jeux de Genève-3937.jpg



MOT DU PRESIDENT DES JEUX DE GENÈVE

Chers passionnés de sport,
Chers amoureux de notre région,

L’Association des Jeux de Genève a le plaisir de vous convier à la deuxième édition des Jeux de Genève, les samedi 17 et dimanche 18 mai 2014.

Les Jeux ont pour mission de rassembler, à travers le sport, la jeunesse de notre région dans une dynamique conviviale et positive. Ils font la promotion des valeurs du sport de tolérance, de fair-play et d’échange et encouragent la relève de notre région à se dépasser dans un cadre compétitif relevé.

En 2012, les Jeux de Genève, remis au goût du jour 70 ans après leur dernière édition, ont dépassé toutes nos attentes, tant au niveau de la valeur des compétitions, de la qualité de l’organisation que de la participation.

De nouveaux partenaires ont rejoint l’aventure et en 2014. Ainsi les Jeux de Genève prennent un essor considérable avec la participation attendue d’environ 4’000 jeunes sportives et sportifs du Grand Genève et la programmation de 32 disciplines sur une dizaine de sites dans toute la région franco-valdo-genevoise !

Grâce à la qualité des compétitions et à l’engagement de nombreux partenaires institutionnels et privés, d’associations sportives et de clubs, nous sommes convaincus que les Jeux de Genève deviendront une manifestation de référence, destinée à s’ancrer dans le calendrier sportif de toute la région.

Ce site Internet a été pensé pour vous faire vivre les Jeux et leur préparation au gré de leur avancement. Nous vous encourageons à partager son contenu via les réseaux sociaux et à interagir avec nous à votre envie.

Et n’oubliez pas de venir encourager les athlètes les 17 et 18 mai !

Roger Servettaz, Président de l’Association des Jeux de GenèveJeux de Genève-3923.jpg

Jeux de Genève-3929.jpg

Jeux de Genève-3935.jpg

Jeux de Genève-3942.jpg

Jeux de Genève-3947.jpg

Jeux de Genève-3951.jpg

Jeux de Genève-3950.jpg

Jeux de Genève-3954.jpg

Jeux de Genève-3962.jpg

Jeux de Genève-3967.jpg

Jeux de Genève-3974.jpg

Jeux de Genève-3986.jpg

Jeux de Genève-3995.jpg

Jeux de Genève-3996.jpg

Jeux de Genève-4005.jpg

Jeux de Genève-4013.jpg

Jeux de Genève-4036.jpg


Pour plus informations : http://www.jeuxdegeneve.ch/Medias

15:04 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | |

Soirée citoyenne 2014: au carrefour des générations

Comme chaque année, toutes et tous les jeunes franchissant la barre des 18 ans sont convié-e-s à une grande fête en l'honneur de leur passage à l'âge adulte. Lors de cette soirée, ils-elles auront pu entendre des adultes, comme le directeur de la croix-rouge Yves Daccord, le sélectionneur adjoint de l'équipe suisse de football Michel Pont, le conseiller d'état Luc Barthassat ou encore la conseillère administrative en ville de Genève Madame Esther Alder, Monsieur Antonio Droin, Président du Grand Conseil,  Madame Liliane Maury Pasquier. Conseillère aux Etats, Madame Mahrer Anne, Conseillère nationale, Monsieur Nidegge Yves, Conseil national et Monsieur Pascal RUBELI, président du conseil municipal de la ville de Genève, mais aussi des jeunes, comme le journaliste en devenir Gaëtan Corthay, ainsi que plusieurs représentants d'associations de jeunesse: le Parlement des Jeunes Genevois, STOP Suicide, ou encore easyvote.ch. Le Vicent Kessi music band et les animateurs de l'émission radio 120 secondes ont assuré l'animation de cette soirée, qui a lancé officiellement et en beauté des centaines de nouveaux et de nouvelles citoyen-ne-s dans le monde des adultes.

 

soire citoyenne-3440.jpg

soire citoyenne-3426.jpg

soire citoyenne-3459.jpg

soire citoyenne-3451.jpg

soire citoyenne-3484.jpg

soire citoyenne-3486.jpg

soire citoyenne-3460.jpg

soire citoyenne-3521.jpg

soire citoyenne-3510.jpg

soire citoyenne-3523.jpg

soire citoyenne-3524.jpg

soire citoyenne-3527.jpg

soire citoyenne-3529.jpg

soire citoyenne-3531.jpg

soire citoyenne-3549.jpg

soire citoyenne-3604.jpg

soire citoyenne-3611.jpg

soire citoyenne-3626.jpg

soire citoyenne-3662.jpg

soire citoyenne-3668.jpg

soire citoyenne-3680.jpg

soire citoyenne-3685.jpg

soire citoyenne-3689.jpg

soire citoyenne-3695.jpg

soire citoyenne-3698.jpg

soire citoyenne-3700.jpg

soire citoyenne-3715.jpg

soire citoyenne-3719.jpg

soire citoyenne-3725.jpg

soire citoyenne-3735.jpg

soire citoyenne-3738.jpg

soire citoyenne-3742.jpg

soire citoyenne-3744.jpg

soire citoyenne-3747.jpg

soire citoyenne-3749.jpg

soire citoyenne-3751.jpg

soire citoyenne-3753.jpg

soire citoyenne-3754.jpg

soire citoyenne-3758.jpg

soire citoyenne-3759.jpg

soire citoyenne-3763.jpg

soire citoyenne-3765.jpg

soire citoyenne-3772.jpg

soire citoyenne-3786.jpg

soire citoyenne-3790.jpg

soire citoyenne-3803.jpg

soire citoyenne-3847.jpg

soire citoyenne-3852.jpg

soire citoyenne-3858.jpg

soire citoyenne-3859.jpg

soire citoyenne-3863.jpg

soire citoyenne-3871.jpg

soire citoyenne-3874.jpg

soire citoyenne-3880.jpg

soire citoyenne-3885.jpg

soire citoyenne-3887.jpg

soire citoyenne-3888.jpg

soire citoyenne-3899.jpg

soire citoyenne-3895.jpg


02:24 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |

23/02/2014

6ème Gratiferia aux Grottes : donnez, prenez, tout est gratuit!

Plus de 100 participants étaient au rendez-vous de la sixième Gratiferia de Genève


Sous un soleil généreux a eu lieu, ce dimanche 23 février 2014, entre 14h et 16h30, cette sixième édition. C'est un nouveau genre de rassemblement: une foire aux dons ou vide-grenier insolite où tout est gratuit. Avec une fréquence d'un dimanche par mois, cet événement est annoncé via les réseaux sociaux et la presse locale.

Sarah et Cynthia, les deux organisatrices bénévoles, avaient réservé la Maison Verte et demandé une autorisation à la ville pour utiliser également la Place des Grottes.

« Amenez ce que vous voulez, ou rien du tout! Repartez avec ce qu'il vous plaît ou rien! » Voilà le slogan de cet événement qui a été lancé en Argentine il y a quelques années. C'est une occasion pour les habitants du quartier et de fidèles habitués de se retrouver et de contribuer concrètement à une alternative au gaspillage et au consumérisme qui sévissent de façon effrénée dans nos sociétés.

La plupart des dons concernent des biens, des objets tels que des vêtements, des livres, des DVD ou de la vaisselle etc qui sont déposés sur les tables mises à disposition ou de grands tissus au sol mais d'autres dons sont possibles. Aujourd'hui une participante proposait des massages assis et une autre de faire découvrir une technique de développement personnel, l'AMO (actualisation par le mouvement oculaire). Les organisatrices souhaitent mettre en avant ce partage de connaissances et de savoirs pour les prochaines éditions. Un goûter était également offert et contribuait à une ambiance générale conviviale.

A un certain moment du marché, un pic de 200 participants a été atteint. Les organisatrices ont été un peu débordées par cette forte affluence et n'ont pas pu échanger avec tout le monde comme elles en ont l’habitude. Elles travaillent déjà sur des pistes d'amélioration: une saynète de théâtre en guise d'ouverture du marché pour sensibiliser à l'esprit de solidarité, de partage et de bonne humeur qui définit les gratiferias et une petite équipe bénévole pour accueillir chaque nouveau participant et pour encadrer les échanges qui se faisaient parfois trop hâtivement aujourd'hui.

Le but de cette foire est avant tout militant : il s'agit de changer les mentalités, d'amener plus de conscience dans les modes de vie et de fédérer autour de l’expérience du don, faisant de ce rendez-vous collectif un moment positif et joyeux grâce à la participation et la créativité de chacun. 

Cynthia COCHET, Gratiferia

6ème Gratiferia-1017689.jpg

6ème Gratiferia-1017692.jpg

6ème Gratiferia-1017695.jpg

6ème Gratiferia-1017699.jpg

6ème Gratiferia-1017701.jpg

6ème Gratiferia-1017707.jpg

6ème Gratiferia-1017709.jpg

6ème Gratiferia-1017714.jpg

6ème Gratiferia-1017716.jpg

6ème Gratiferia-1017721.jpg

6ème Gratiferia-1017725.jpg

6ème Gratiferia-1017726.jpg

6ème Gratiferia-1017730.jpg

6ème Gratiferia-1017736.jpg

6ème Gratiferia-1017738.jpg

6ème Gratiferia-1017739.jpg

6ème Gratiferia-1017744.jpg

6ème Gratiferia-1017748.jpg

6ème Gratiferia-1017752.jpg

6ème Gratiferia-1017759.jpg

6ème Gratiferia-1017761.jpg

6ème Gratiferia-1017764.jpg

6ème Gratiferia-1017766.jpg

6ème Gratiferia-1017770.jpg

6ème Gratiferia-1017773.jpg

6ème Gratiferia-1017777.jpg

6ème Gratiferia-1017779.jpg

6ème Gratiferia-1017784.jpg

6ème Gratiferia-1017787.jpg

6ème Gratiferia-1017789.jpg

6ème Gratiferia-1017796.jpg

6ème Gratiferia-1017801.jpg

6ème Gratiferia-1017802.jpg

6ème Gratiferia-1017803.jpg

6ème Gratiferia-1017805.jpg

6ème Gratiferia-1017813.jpg

6ème Gratiferia-1017822.jpg

6ème Gratiferia-1017829.jpg

6ème Gratiferia-1017832.jpg

6ème Gratiferia-1017836.jpg

6ème Gratiferia-1017839.jpg

6ème Gratiferia-1017840.jpg

23:19 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | |

22/02/2014

Manifestation pour la liberté de parole au Venezuela

Manifestation pour la liberté de parole au Venezuela

Ce samedi 22 février, un rassemblement pacifique a réuni près de 300 personnes sur la place des Nations à Genève.

Cette action s'inscrit dans le cadre du mouvement citoyen "SOS Venezuela" dans le cadre du quel plus de 300 rassemblements s'organisent ce weekend à travers toute la planète.

Cette Manifestations contre la violence déchainée au Venezuela. Les manifestants  font  une appel au gouvernent Suisse et tous les organismes internationaux  pour qu’ils exigent au président Nicolas Maduro la cessation de la répression et de la violence d' état.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 

Vénézuéliens en Suisse: "On craint pour la vie de nos familles"

Berne/Genève/Bâle - 20 février.- La communauté vénézuélienne qui réside en suisse organisera des concentrations à Berne, Basel et Genève ce weekend pour manifester contre la violence déchainée au Venezuela. Les vénézuéliens font un appel au gouvernement suisse et à tous les organismes internationaux pour qu'ils exigent au président Nicolas Maduro la cessation de la répression et de la violence d'état.

"Nous craignons pour la vie de nos familles au Venezuela. Ma mère m'informe que dans la ville de Maracaibo s'entendent des tires par tout et qu'elle a du se réfugier sous son lit" nous informe Katherine Portmann qu'est suisse et vénézuélienne résidente en Suisse. Hier, le prêtre José Palmar, qui milite pour les droits des peuples indigènes, fut victime d'une brutale agression de la part de policiers.

Les morts dans les manifestations continuent à se produire dans tout le pays, le nombre de blesses et d'arrêtés augmente et des dénonciations de citoyens torturés ne cessent d'être faites. Le nombre exact de victimes est inconnu. L'information n'est pas divulguée par les médias. La réalité dans la rue se voit reflétée via Facebook, Twitter et d'autres réseaux sociaux car les médias officiels taisent les événements. Les étudiants utilisent des applications de type Zello pour échanger des alertes sur la localisation des militaires et des bandes armées du gouvernement nommées "collectifs". Nombreuses vidéos circulent sur le web où l'on peut clairement voir la répression et la violence perpétrées au grand jour ou la nuit par les autorités et leurs collectifs en moto.

"Nos jeunes protestent parce qu'ils ne voient pas de futur pour le pays qu'ils aiment," déclare Margareth Messerli-Medina, organisatrice de la manifestation à Berne.

Des observateurs et acteurs de la société civile vénézuélienne ont priés le gouvernement pour qu'il accepte un dialogue honnête avec l'opposition. La réponse matérielle du président Maduro fut de réprimer les manifestations pacifiques et d'émettre un ordre d'arrêt contre le leadeur d'opposition Leopoldo Lopez. Celui-ci est en prison, accusé de terrorisme et d'incitation à la violence. Lopez s'est livré de son gré à la police dans un acte publique le 18 février.

Selon des chiffres officiels de la Banque Centrale du Venezuela, l'inflation se situe autour de 56%, un des taux les plus élevés du monde. La politique gouvernementale de nationalisation d'entreprises, de restriction d’accès au marché des devises étrangères et de manque d'incitation à l'investissement privée a eu comme conséquence une situation critique de manque de produits de nécessité basique. Le bolivar a déjà été dévalué deux fois en 2014. Le malaise causé par une délinquance effrénée, la répression, manque de nourriture et censure médiatique se ressentent dans les rues de toutes les villes du Venezuela. 

 

 

venezuela-2934.jpg

venezuela-2945.jpg

venezuela-2950.jpg

venezuela-2954.jpg

venezuela-2961.jpg

venezuela-2976.jpg

venezuela-2982.jpg

venezuela-2991.jpg

venezuela-2998.jpg

venezuela-3005.jpg

venezuela-3010.jpg

venezuela-3013.jpg

venezuela-3024.jpg

venezuela-3025.jpg

venezuela-3033.jpg

venezuela-3046.jpg

venezuela-3053.jpg

venezuela-3058.jpg

venezuela-3074.jpg

venezuela-3088.jpg

venezuela-3094.jpg

venezuela-3107.jpg

venezuela-3108.jpg

venezuela-3138.jpg

venezuela-3144.jpg

venezuela-3163.jpg

venezuela-3165.jpg

venezuela-3168.jpg

venezuela-3174.jpg

venezuela-3204.jpg

venezuela-3206.jpg

venezuela-3209.jpg

venezuela-3218.jpg

venezuela-3226.jpg

venezuela-3235.jpg

venezuela-3245.jpg

venezuela-3254.jpg

venezuela-3259.jpg

venezuela-3252.jpg

venezuela-3284.jpg

venezuela-3262.jpg

venezuela-3288.jpg

venezuela-3306.jpg

venezuela-3332.jpg

venezuela-3387.jpg

venezuela-3390.jpg

venezuela-3392.jpg

venezuela-3401.jpg


16:47 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | |

19/02/2014

Jardin Botanique de la Ville de Genève

jardin-1140098.jpg

jardin-1140107.jpg

jardin-1140109.jpg

jardin-1140115.jpg

jardin-1140118.jpg

jardin-1140124.jpg

jardin-1140131.jpg

jardin-1140137.jpg

jardin-1140146.jpg

jardin-1140152.jpg

jardin-1140169.jpg

jardin-1140183.jpg

jardin-1140187.jpg

jardin-1140205.jpg

jardin-1140230.jpg

jardin-1140240.jpg

22:52 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | |

15/02/2014

NON à l'achat de drones israéliens

Cette après-midi un groupe BDS-Suisse à organisé un FlashMob à Molards contre l’achat de drones israéliens, une pétition à été lancé par BDS suisse pour interdire l’achat de ses drones.
Pourquoi BDS-Suisse s'oppose à l'achat de drones israéliens par armasuisse BDS Suisse s'oppose à cet achat par l'armée suisse de drones israéliens pour deux raisons principales:

1) BDS s'oppose à ce que l'argent du contribuable soit employé au renforcement de l'économie israélienne en général et son industrie d'armement en particulier. Les autorités suisses se gaussent volontiers du fait que la Suisse est la dépositaire du Droit International Humanitaire, dont elle est également signataire. La Suisse n'a donc pas à conclure des accords commerciaux et, pire, militaires, avec cet Etat, coupable de violations incessantes des droits humains.

2) Comme le montre le résumé sur les entreprises Elbit et IAI, ces drones ont été "testés sur le terrain" en Cisjordanie, à Gaza, au Liban, etc.; les Palestiniens ne sont plus seulement des cibles, ils sont également devenus des cobayes pour le commerce militaire et la technologie de surveillance et de répression. Est-ce que la population suisse peut accepter de soutenir ces industries.


Une lettre ouverte a été adressée en octobre 2012 par BDS-Suisse au conseiller fédéral Ueli Maurer, du DDPS, intitulée :

Nous, signataires de cette lettre, vous appelons à renoncer à vos projets d'achat de drones israéliens. Nous estimons que nos impôts ne doivent pas servir à financer ce type de produits. Faire fructifier l'industrie d'armement israélienne avec l'argent des contribuables suisses n'est pas admissible.

La lettre ouverte a été envoyée en octobre 2012. N'ayant pas reçu de réponse officielle, BDS a décidé de lancer une pétition. Celle-ci a été lancée début mai, avec le soutien de plusieurs organisations.

Pétition en ligne à signer    Pétition à télécharger - See more at: http://www.bds-info.ch/index.php/fr/component/content/art...

Cette pétition est soutenue par: Attac suisse - Centre Europe Tiers-Monde - Collectif Urgence Palestine Genève - Collectif Urgence Palestine Vaud - Communauté genevoise d'action syndicale - Droit pour tous - Free Palestine - Gerechtigkeit und Frieden in Palästina - Gesellschaft Schweiz-Palästina - Grünes Bündnis der Stadt Bern - Groupe pour une Suisse sans armée Genève - Mouvement pour le socialisme - Nahostfrieden.ch - Parti suisse du Travail/Partei der Arbeit der Schweiz - Palästina-Solidarität Region Basel – SolidaritéS

Alternative Information Center (IL/PT) - Association Couserans-Palestine (FR) - BDS Berlin (DE) - BDS Italia (IT) - Begegnungszentrum für aktive Gewaltlosigkeit, Bad Ischl (AT) - Capjo-Euro-Palestine (FR) - Collectif 69 (FR) - Comité Palestine TAM-81 (FR) - Israeli Citizens for BDS (IL) - (Stand:22.08.2013)

 

DRONES-1017115.jpg

DRONES-1017125.jpg

DRONES-1017118.jpg

DRONES-1140338.jpg

DRONES-1140335.jpg

DRONES-1140361.jpg

DRONES-1140351.jpg

DRONES-1140333.jpg

DRONES-1140355.jpg

DRONES-1140357.jpg

DRONES-1140366.jpg

DRONES-1140376.jpg

DRONES-1140364.jpg


19:04 | Lien permanent | Commentaires (32) | |  Facebook | | | | |

13/02/2014

Remis du "Prix Dumping 2013"

Le SSP a remis aujourd’hui le prix « Dumping 2013 » à Genève Aéroport, pour récompenser l’ensemble de son action en faveur du développement de la sous-enchère salariale à Genève.

Le directeur de l'aéroport international de Genève, n’est pas venu récupéré son prix, le responsable de l’SSP à remis le prix au secréterait de la direction de l’aéroport

Dumping salarial : Le SSP remet le prix de l’entreprise favorisant le mieux le dumping à Genève

Depuis plusieurs années, Genève Aéroport se distingue de l’entier des établissements pu- blics de Genève par sa constance et son efficacité dans l’accompagnement d’un dumping salarial dans les entreprises œuvrant sur son site.

On se souvient notamment du soutien sans faille que Genève Aéroport (alors Aéroport International de Genève – AIG) a su apporter à l’entreprise ISS Aviation, lorsque celle-ci a souhaité baisser les salaires de son personnel en 2010 déjà.

Le cas récent de Gate Gourmet est une fois de plus exemplaire dans le développement d’un dumping salarial appliqué au personnel le plus précaire. Tout comme ISS, il s’agit ici de salaires très souvent en dessous des 4'000.- CHF. C’est dire le courage qu’il faut aux entreprises pour oser les baisser, surtout lorsque, comme à Gate Gourmet, celles-ci multi- plient dans un même temps leurs bénéfices.

Par ce prix symbolique, le SSP tient à récompenser un résultat exceptionnel, qui favorisera encore longtemps les politiques isolationnistes de certains partis populistes suisses.

La question de l’avenir de Genève Aéroport est encore incertaine. Certains indicateurs, et en premier lieu les annonces de dumping salarial prévu cette année dans d’autres sociétés de l’aéroport, nous font penser que Genève Aéroport conservera son prix « Dumping » en 2014, devenant ainsi le plus beau scandale syndical que la Suisse ait connu depuis long- temps. Toutefois, les déclarations publiques du nouveau Conseil d’Etat pourraient laisser penser qu’une intervention politique viendrait mettre un frein au carnage économique en cours, ce qui nous contraindrait à retirer à Genève Aéroport le prix décerné cette année. C’est donc avec une vigilance toute particulière que nous allons suivre l’établissement lau- réat 2013. 

 

remis de pris-1130952.jpg

remis de pris-1130967.jpg

remis de pris-1130969.jpg

remis de pris-7245.jpg

remis de pris-7246.jpg

remis de pris-1130983.jpg

remis de pris-7259.jpg

remis de pris-1130987.jpg

remis de pris-7265.jpg

remis de pris-7275.jpg

remis de pris-1130991.jpg

remis de pris-7275.jpg

remis de pris-7306.jpg

remis de pris-7323.jpg

remis de pris-1140006.jpg

remis de pris-1140023.jpg

remis de pris-1140032.jpg

remis de pris-7349.jpg

remis de pris-7373.jpg

remis de pris-7384.jpg

remis de pris-7390.jpg

remis de pris-7393.jpg

remis de pris-7395.jpg

remis de pris-7397.jpg

remis de pris-7403.jpg

remis de pris-7419.jpg

 

 

 

remis de pris-7432.jpg

 

Super diplome.jpg


15:34 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | |

Rencontre des citoyens du groupe Appartements vides à Genève

Antonio Hodgers a rencontré le groupe Facebook «Appartements vides à Genève»


Un septantaine de personnes était présente mardi soir, 11 février, pour découvrir quelles seraient les orientations de M. Antonio Hodgers, nouveau chef du Département de l'Aménagement, du Logement et de l'Energie du Canton de Genève (DALE).

Cette rencontre avec le magistrat faisait suite à une action du groupe démarrée le 2 janvier 2014 et ayant eu pour effet de signaler 216 cas d'appartements vides.

Après présentation de la démarche du groupe, M. Antonio Hodgers a rendu compte de l'état des enquêtes diligentées auprès de ses services, afin que chaque cas soit consciencieusement examiné et – le cas échéant – tout abus sanctionné.

Les administrateurs du groupe se réjouissent de la teneur des propos du magistrat, qui salue la démarche citoyenne des membres du groupe, prend à son compte le fait que « chaque appartement remis sur le marché a son importance », admet que le groupe a forcé le département à bouger, et promet que son département sera plus attentif au respect de la LDTR. En outre, M. Antonio Hodgers s'est engagé à mettre l'accent sur le logement.

Appertement vide-6922.jpg

 

Appertement vide-6927.jpg

Appertement vide-6943.jpg

Appertement vide-6947.jpg

Appertement vide-6950.jpg

Appertement vide-6955.jpg

Appertement vide-6956.jpg

Appertement vide-6957.jpg

Appertement vide-6964.jpg

Appertement vide-6969.jpg

Appertement vide-6970.jpg

Appertement vide-6973.jpg

Appertement vide-6979.jpg

Appertement vide-6981.jpg

Appertement vide-6982.jpg

Appertement vide-6988.jpg

Appertement vide-6993.jpg

Appertement vide-7006.jpg

Appertement vide-7025.jpg

Appertement vide-7032.jpg

Appertement vide-7035.jpg

Appertement vide-7065.jpg

Appertement vide-7078.jpg

Appertement vide-7080.jpg

Appertement vide-7099.jpg

Appertement vide-7126.jpg

Appertement vide-7139.jpg

Appertement vide-7145.jpg

Appertement vide-7148.jpg

Appertement vide-7156.jpg

Appertement vide-7164.jpg

Appertement vide-7169.jpg

Appertement vide-7170.jpg

Appertement vide-7176.jpg

Appertement vide-7177.jpg

Appertement vide-7187.jpg

Appertement vide-7197.jpg

Appertement vide-7202.jpg

Appertement vide-7208.jpg

Appertement vide-7223.jpg

Appertement vide-7228.jpg


13:59 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | |

09/02/2014

Un jour noir pour la dignité des Suisses et des migrant-e-s

La réflexion après la défaite:  la votations 9 février, l’initiative de l’UDC contre l’immigration de masse pas a 50.3% contre 49.7, loin d’être une vraie victoire.

conferencxe-6828.jpg

conferencxe-6804.jpg

conferencxe-6812.jpg

conferencxe-6863.jpg

conferencxe-1017012.jpg

conferencxe-1017015.jpg

conferencxe-6869.jpg

conferencxe-1017016.jpg

conferencxe-6871.jpg

conferencxe-1017017.jpg

conferencxe-6873.jpg

conferencxe-1017021.jpg

conferencxe-1017033.jpg

 

conferencxe-6815.jpg



COMMUNIQUE DE PRESSE

Un jour noir pour la dignité des Suisses et des migrant-e-s

La Coordination contre l’exclusion et la xénophobie – Stopexclusion prend acte avec consternation du résultat national du vote sur l’initiative « contre l’immigration de masse ». Face à une série de problèmes réels (pénurie de logements, pression sur les salaires, etc.) mais sans grand lien avec l’immigration, l’étranger a une fois encore fait office de bouc émissaire et les solutions simplistes l’ont emporté. Le résultat genevois, auquel Stopexclusion a contribué, n’est qu’une maigre consolation.

Stopexclusion exprime aujourd’hui ses craintes pour l’avenir : si les votant-e-s qui ont fait pencher la balance ont voulu exprimer un souhait de mieux maîtriser l'immigration, c'est bien un repli nationaliste qui ressort des urnes au final, et celui-ci n’augure rien de bon ni pour la Suisse, ni pour l’Europe. Mais plus que pour l’économie – qui s’en remettra certainement tôt ou tard – Stopexclusion s’inquiète de la situation des migrant-e-s à la suite de la victoire de l’initiative. Certes, quelques travailleurs hautement qualifiés, échaudés par les tracasseries administratives, choisiront désormais peut-être une autre destination. Mais l'acceptation de l'initiative n'aura pas d'influence sur le nombre de personnes qui quittent leur pays par besoin (économique ou de protection).

« Nos lois n’empêchent pas les migrant-e-s d’arriver ici, n’en déplaise à certains. Par contre, elles déterminent comment ces personnes sont traitées. En raison de ce vote, celles et ceux qui continueront, inévitablement, de tenter leur chance en Suisse le feront dans de plus mauvaises conditions, et avec moins de droits qu’auparavant », déplore Marianne Halle, chargée de communication au Centre de Contact Suisses-Immigrés et membre de Stopexclusion.

L’acceptation de l’initiative entraînera une précarité accrue, repoussera toujours plus de personnes dans la clandestinité, et mettra en péril l’intégration des étrangers-ères. Il s'agit également d'un signal très négatif pour l'avenir : « Les droits remis en question par la réintroduction des contingents, comme celui du regroupement familial, sont inscrits dans la Convention européenne des droits de l’Homme et protègent également les Suisse-sse-s. Les remettre en question engage la Suisse sur une pente extrêmement dangereuse pour toutes celles et tous ceux qui y résident, Suisses-ses ou étranger-e- s.», note encore Aldo Brina, président de la Coordination.

Malgré ce résultat négatif, les composantes de Stopexclusion restent déterminées à lutter contre toutes les velléités d’exclusion et de repli, et à défendre une société ouverte, solidaire et humaine.

Coordination contre l'exclusion et la xénophobie:
ADETRA • AGORA • Camarada • Caritas-GE • CCSI • CETIM • CGAS • Collectif soutien aux sans-papiers • Communautés chrétiennes de base • Coordination asile.ge • CODAP • COTMEC • CSP • CUAE • Églises genevoises cath. chrétienne, cath. romaine et protestante • Elisa-Asile • FGC • Gauche anticaptialiste • Groupe quaker GE • Juristes progressistes • Les Communistes • Les Verts • LSDH • Maison Kultura • Maison pop. de GE • Mouvement coop. intl. • OSEO GE • PDC GE • PdT • Parti socialiste • Scribes pour l’asile • SolidaritéS • SSP • Syna • Syndicat SIT • TdH Suisse • UNIA • UPA • Vivre Ensemble • Zanco

Case postale 182 • 1211 Genève 7 • CCP 17-78082-7 • info@stopexclusion.ch

22:08 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | |

08/02/2014

"Soirée Raclette" annuelle du PS de Carouge

Ce soir, "Soirée Raclette" annuelle du PS de Carouge. Une rencontre annuelle qui confine à l'incontournable, cela fait si longtemps que l'on ne sait plus depuis quand le socialistes et leurs amis se retrouvent chaque année pour partager le verre de l'amitié et quelques portions -à discrétion- de cette si bonne raclette.

Ainsi, les militants et militantes de la section carougeoise accueillaient sympathisants et camarades d'autres sections genevoises. Bien sûr, une telle soirée ne saurait se passer des auspices des discours de bienvenues et de salutations, enrichis des réflexions politiques sur les situations communale, cantonale et fédérale. En effet, les plus de 50 militants et amis ont eu le plaisir de recevoir, partager, échanger avec les élus de la commune, un Conseil Administratif in corpore, des députés et des élus nationaux. Et ce soir, pour ajouter au plaisir de se retrouver entre militants et amis de l'Alternative genevoise, c'est avec un immense plaisir que tous et toutes ont accueilli leur nouvelle Conseillère d'Etat, Anne Emery-Torracinta qui fut longuement et chaleureusement applaudie, avant de passer la soirée avec les militants et militantes
.
Une soirée joyeuse, ponctuée de rires, de conversations politiques sérieuses, de retrouvailles après une longue campagne d'élections cantonales, cette détente était bienvenue. D'autant plus que vont commencer les préparatifs  d'une non moins longue campagne pour les élections municipales de 2015, pour laquelle le PS et l'Alternative seront prêts et combatifs.

 

raclette carouge-6534.jpg

raclette carouge-6536.jpg

raclette carouge-6540.jpg

raclette carouge-6544.jpg

raclette carouge-6561.jpg

raclette carouge-6567.jpg

raclette carouge-6572.jpg

raclette carouge-6577.jpg

raclette carouge-6583.jpg

raclette carouge-6595.jpg

raclette carouge-6598.jpg

raclette carouge-6604.jpg

raclette carouge-6607.jpg

raclette carouge-6612.jpg

raclette carouge-6621.jpg

raclette carouge-6630.jpg

raclette carouge-6632.jpg

raclette carouge-6640.jpg

raclette carouge-6649.jpg

raclette carouge-6658.jpg

raclette carouge-6661.jpg

raclette carouge-6677.jpg

raclette carouge-1.jpg

raclette carouge-2.jpg

raclette carouge-3.jpg

raclette carouge-4.jpg

raclette carouge-6686.jpg

raclette carouge-6689.jpg

raclette carouge-6692.jpg

raclette carouge-6694.jpg

raclette carouge-6709.jpg

raclette carouge-6714.jpg

raclette carouge-6722.jpg

raclette carouge-6724.jpg

raclette carouge-6727.jpg

raclette carouge-6736.jpg

raclette carouge-6741.jpg

raclette carouge-6748.jpg

raclette carouge-6755.jpg

raclette carouge-6758.jpg

raclette carouge-6762.jpg

raclette carouge-6764.jpg

raclette carouge-6769.jpg

raclette carouge-6778.jpg

raclette carouge-6779.jpg

raclette carouge-6788.jpg

raclette carouge-6789.jpg

raclette carouge-6733.jpg

01:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | |