Manifestation contre le dictature mondial d'Erdogan (11/04/2021)

B0016256.jpg

Ce Samedi, 10 avril, À l'appel de l'Union de force démocratique d’Europe pour que « Nous battions ensemble le fascisme", plus 150 manifestant se sont rassemblé sur la quai Wilson face au siège Haut- Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme.

Alors que le fasciste mondial Erdogan terrorise non seulement les Kurdes et son propre peuple, mais il terrorise aussi les peuples en Irak, en Syrie, en Libye, au Haut-Karabagh et en Méditerranée orientale, avec la deuxième plus grande armée de l'OTAN et les djihadistes qu'il a nourris et dirigés, tout en menaçant des millions de réfugié-e-s en Europe. Face aux attaques terroristes d'Erdogan, les pays européens et le monde s'agenouillent en raison de leurs préoccupations économiques et politiques.

Contre cette force fasciste mondiale, seules le peuple kurde et les démocrates turcs résistent et paient un lourd tribut. Le monde est spectateur de ces attaques sauvages.

B0016256.jpg

Le capitalisme, dont les déficiences sont devenues plus apparente avec le processus pandémique, met d'un autre côté en œuvre une politique forçant les conditions de transition vers un nouveau régime d'accumulation du capital avec des applications de l'industrie 4.0, et d'un autre coté met en action des administrations oppressives, autoritaires et même fascistes afin de supprimer les réactions émergeantes partout dans le monde, et ce, afin de ne pas perdre le contrôle.

Le système, armé du patriarcat et de l'hostilité envers la nature, transforme la vie des travailleurs, des chômeurs, des femmes, des lgbti + s et des démunis en cauchemar, tout en insistant sur des relations de production-consommation qui ignorent même les conditions écologiques minimales nécessaires pour la survie de la vie.

Ils mettent des politiques de violence et de guerre racistes, discriminatoires, oppressives et conflictuelles contre les objections des masses qui voient leur travail, leurs corps, leurs identités, leurs cultures, leurs natures et leur avenir volés. C'est de cette manière qu'ils tentent de contrôler la colère des opprimés.

Ce n'est pas seulement dans la Pologne de Duda, la Hongrie d'Orban, le Brésil de Bolsonaro, les pays périphérique comme la Turquie d'Erdogan que ce processus a lieu mais dans bien la patrie mère du capitalisme, en France, en Grande-Bretagne, en Allemagne et au États-Unis que cette crise ase déroule. Bien que Trump ait perdu les élections américaines et que l'attente d'un processus de « normalisation » avec Biden ait augmenté, la barre de la « nouvelle normalité » repose essentiellement sur le concept de sécurité, de surveillance et de contrôle depuis le 11 septembre.

Parallèlement à la fascisation mondiale, en Turquie le fasciste est de plus en plus approfondi sous l'égide de Recep Tayyip Erdogan et par la collaboration de l'AKP-MHP. Alors que les droits démocratiques acquis, déjà insuffisants, sont détruits un par un, la société est divisée en pro-pouvoir fasciste et le reste.

Le capitalisme de la République de Turquie qui chevauche les blocages locaux du pays depuis 100 ans et qui s'entrecroise avec le blocage du capitalisme mondial se transforme en un enfer complet. Les problèmes économiques, écologiques, de genre, d'identité, de croyance et culturels de la République de Turquie sont devenus une impasse. Les dirigeants voient dans la compréhension de « la guerre dans la patrie, la guerre dans la région » la seule issue possible et développent toutes leurs politiques dans une perspective d'oppression, de violence, de force et d'intimidation.

Toutes les zones géographiques où vit le peuple kurde, que les dirigeants ignorent depuis 100 ans et dans lesquelles les kurdes combattent depuis 40 ans, ont été déclarées zones de guerre. Comme si les massacres perpétrés à l'intérieur des frontières ne suffisaient pas, les lieux où vivaient les Kurdes en Syrie et en Irak veulent également être occupés et ainsi le peuple kurde est contraint de se rendre ou de disparaître.

Transformant la Pandémie en occasion le pouvoir de la coalition de l'AKP-MHP a habitué les travailleurs aux conditions d'esclavagisme, condamné les sans-emplois à la famine et a contraint des millions de réfugiés à des conditions de vie inhumaine dont sa politique étrangère en est la principale cause.

Alors que 3 femmes sont tuées chaque jour dans le pays, la vie est devenue un cauchemar pour les personnes LGBTI +, au lieu d'appliquer la Convention d'Istanbul, les femmes qui s'opposent à la violence masculine et aux massacres contre les femmes sont arrêtées et les personnes LGBTI + sont criminalisées.

Alors que les jeunes qui veulent avoir leur mot à dire dans l'administration de leurs universités sont déclarés « terroristes » et transformés en cibles, la mentalité de saisir les municipalités du HDP par des administrateurs ordonnés se répand dans tout le pays.

Des millions d'Alevis, de groupes islamiques autres que les congrégations politiques, les chrétiens, les juifs et les athées sont considérés comme ceux qui, en plus d'être ignorés, doivent être directement anéantis.

Les forces de l'opposition, qui disent « non » à cette tendance, notamment le HDP, sont emprisonnées dans les prisons, les palais de justice et les routes d'exil.

En tant qu’Union des forces démocratique d’Europe nous lançons une campagne pour que toute la force démocratique puisse lutter ENSEMBLE contre ce fascisme progressant dans le monde, en Europe et en particulier au Kurdistan de Turquie. Par cette campagne, d'un côté ; nous lutterons ensemble avec les forces démocratiques locale contre le racisme, la droite et les politiques fascistes et d'un autre côté; nous renforcerons la lutte antifasciste en Turquie avec eux tout.

Nous augmenterons la visibilité, les initiatives juridiques et toutes sortes de luttes légitimes contre le travail officiel et officieux, les activités économiques, la politique et les activités de gangs de l'État turc en Europe. Nous allons étrangler le fascisme de l'AKP-MHP dans les terres natales où il est né et nous mettrons fin à l'activité de ses tentacules l'Europe.

En tant que travailleurs opprimés de toutes les régions, de tous les peuples, nous sommes la réponse à ces attaques réactionnaires, oppressives et fascistes des dirigeants du monde entier. Nous lutterons ENSEMBLE contre le fascisme et gagnerons ensemble pour la paix, la démocratie, l'égalité, la justice et la liberté !

NOUS VAINCRE ENSEMBLE LE FASCISME !

Union de force démocratique d’Europe

B0016264.jpg

B0016243.jpg

B0016249.jpg

B0016250.jpg

B0016265.jpg

21:15 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |