Des avions de guerre turcs ont bombardé le camp de réfugiés des Nations unies (03/02/2022)

 
Le 1er février 2022, le camp de réfugiés de Mahmur, affilié à l'ONU, dans le nord de l'Irak, la zone de peuplement yézidi de Shengal et la ville de Derik au Rojava ont été bombardés par des avions de guerre turcs. Les attaques d'avions de combat turcs contre le camp de réfugiés de Mahmur administré par l'ONU, ont causé la mort de 5 personnes et en ont blessé de nombreuses autres.
 
Sous l'assurance de l'ONU, 12 000 personnes vivent dans le camp de Mahmur. Le bombardement d'un camp de réfugiés affilié au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) par des avions de combat turcs est contraire au droit international et aux droits de l'homme. 
 
La Turquie continue de commettre commettre des crimes de guerre et des crimes contre l'Humanité.
 
Les Kurdes se sont rassemblés aujourd'hui, le 2 février 2022, sur la place de l'ONU à Genève pour protesté contre les attaques de la Turquie contre le peuple kurde et contre le silence de l'opinion publique internationale.
 
Les manifestants ont notamment appelé l'ONU et les institutions internationales à prendre des mesures immédiates et à mettre fin au plus vite aux attaques de la Turquie contre le peuple kurde.
B0024046.jpg

B0024045.jpg

B0024049.jpg

B0024053.jpg

B0024055.jpg

B0024058.jpg

Communiqué de presse 2 février 2022 Groupe de théâtre Em Sanogerin , Volksbühne Basel. Créer une opinion publique !
 
Hier soir (1er février), nous avons appris que le camp de réfugiés de Machmur en Irak a été bombardé par des avions de combat turcs (à 400 km de la frontière turque).
 
En même temps, la zone de peuplement yézidi de Shengal a été bombardée à trois endroits, dont le plateau de Serdescht sur lequel vivent les réfugiés et un village du Rojava (nord de la Syrie) près de Dêrîk. Nous avons téléphoné à des personnes de Machmur - nous n'avons pas encore d'informations plus précises sur les autres régions.
 
A Machmur, il y a un grand nombre de personnes blessées, dont beaucoup de blessés graves et un mort. Une odeur âcre s'est répandue après le bombardement - on suppose que l'armée turque a utilisé des armes chimiques.
Nous sommes en colère et ne voulons pas nous taire. Nous avons vécu avec les habitants de Machmur pendant notre travail (travail théâtral avec la troupe de théâtre de Machmur et avec des élèves de Machmur), nous avons eu un aperçu de leur vie et de leurs structures et nous avons été profondément impressionnés par ce qui a été et est construit là-bas.
 
Les attaques visent à semer la panique et à intimider la population de Shengal, Maxmur et Rojava, dans le but de les pousser à quitter le pays et à se distancer du mouvement de libération. La population de Maxmur a fui la Turquie il y a plus de 27 ans, fuyant la terreur et l'extermination. Dans leur camp de réfugiés autogéré, ils ont construit un modèle de société axé sur les valeurs de l'être humain, démocratique de base, égalitaire et tourné vers l'avenir, inspiré de la philosophie d'Abdullah Öcalan. Il en va de même pour la population de Shengal et du Rojava.
Ils ne se laissent pas expulser ! Car ce que la population a construit avec le mouvement de libération au cours des dernières décennies est une possibilité réelle et sérieuse de vivre loin de l'exploitation, de la guerre et de la destruction.
Ils ont besoin de notre solidarité concrète et diversifiée :
 
Faire connaître les acquis de la population de Maxmur, Shengal, Rojava ; faire pression sur les gouvernements européens - pour qu'une zone d'exclusion aérienne soit enfin instaurée au-dessus des régions kurdes d'Irak, de Shengal et du nord de la Syrie, afin de protéger la population !!! Et un arrêt immédiat de toutes les l'arrêt immédiat de toutes les exportations d'armes et de pièces détachées vers la Turquie !

13:20 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |