Les Iraniens de Suisse indignés par la mort de Mahsa Amini (20/09/2022)

 
Plusieurs dizaines d'Iraniens de Suisse et France se sont rassemblés sur la place des Nations Unies ont crié leur colère contre le régime iranien après la mort de Mahsa Amini, jeune kurde de 22 ans,  est morte le 16 septembre, après son arrestation par la police des mœurs. 

Les manifestants ont soutenu les actions initiées par les femmes en Iran et ont exigé que la communauté internationale et les Nations Unies prennent des initiatives plus sérieuses contre le régime iranien.

Les associations de femmes iraniennes en exil ont également protesté contre les attaques systématiques du régime iranien contre les femmes dans leurs discours.

B0029318.jpg

L’Association des Femmes Iraniennes en France condamne fermement le meurtre de la jeune Mahsa Amini par "la police des mœurs" à Téhéran

Encore une autre fille d’Iran a été victime de la théocratie misogyne de Khamenei.

Mahsa (Jina) Amini, jeune kurde de 22 ans a été arrêtée le 13 septembre par les agents de patrouille d’orientation à Téhéran.Bien qu’habillée selon les règles vestimentaires imposées par le régime khomeyniste, elle a été emmenée avec d’autres femmes à un centre pour recevoir des "instructions" sur le hijab.

Selon les déclarations de la famille Amini, elle avait été transportée à l'hôpital Kasra de Téhéran dans le coma quelques heures après son arrestation.

D’après les médecins, la jeune Mahsa avait été victime d’une crise cardiaque et en même temps d’une mort cérébrale due à une fracture du crâne provoquée par les coups violents . Le décès de Mahsa Amini dans les circonstances suspectes durant sa détention a été annoncé le 16 septembre et a provoqué colère et dégout en Iran et ailleurs.

L’Association des Femmes Iraniennes en France condamne fermement le meurtre de la jeune Mahsa Amini par "la police des mœurs" à Téhéran.

Notre association présente ses sincères condoléances et sa profonde sympathie à la famille Aminiet au peuple iranien, et appelle le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, les instances, organisations et militantes des droits des femmes de condamner ce crime abominable qui n’est ni le premier, ni le dernier par ce régime outrancièrement misogyne.

La liste des victimes du régime khomeyniste est longue de plus de 4 décenniesCet Etat islamiste est en tête de liste des pays qui exécutent des femmes, ayant exécuté plus de 172 femmes entre 2010 et 20216. 21 femmes ont été pendues en l’espace d’un an depuis l’arrivée d’Ebrahim Raïssi à la présidence, le 3 août 2021

Membre dévoué des "comités de mort"Raïssi est l’un des signataires des arrêts de mort et responsable d’exécutions massives de dissidents emprisonnés dont des membres de l’organisation des moudjahidines du peuple – un tiers des femmes - en été 1988 et il se déclare même fière !
 
Il est accusé de crime contre l’humanité et de disparitions forcées et des exécutions extrajudiciaires d’opposants.

Le monde doit savoir qucet individu a été imposé par Ali Khamenei à la tête de l’Iran. Ce bourreau doit être jugé et doit répondre pour ses crimes. Sa place n’est pas à l’Assemblée Générale des Nations Unies. Il ne représente aucunement le peuple iranien à New York ; le peuple qui d’ailleurs, depuis le meurtre d’innocente Mahsa Amini par le gouvernement de ce même Raïssi est dans les rues du pays et cri"Mort à Khamenei,Mort à Raïssi".

L’AFIF appelle la communauté internationale et surtout lesgouvernements des pays démocratiques de mettre fin à la complaisance avec cet Etat voyou, qui depuis plus de quatre décennies a pris en otage le peuple iranien et plus particulièrement les femmes et les filles d’Iran.

Genève, le 20 septembre 2022

B0029293.jpg

B0029294.jpg

B0029305.jpg

B0029327.jpg

B0029333.jpg

B0029334.jpg

B0029338.jpg

B0029340.jpg

B0029344.jpg

B0029355.jpg

B0029370.jpg

23:12 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |