• Genève en solidarité avec le peuple chilien !

    Imprimer

    Vendredi de 18h00 sur la place des nations, plus de 300 Chiliennes et leurs amies se sont rassemblés pour condamner l'intervention militaire et la répression des mouvements populaires au Chili. Pour les droits démocratiques et contre la précarisation.

    DSC_6657.jpg

    DSC_6651.jpg

    DSC_6656.jpg

    DSC_6665.jpg

    DSC_6669.jpg

    DSC_6675.jpg

    DSC_6672.jpg

    DSC_6676.jpg

    DSC_6685.jpg

    DSC_6688.jpg

    DSC_6693.jpg

    DSC_6704.jpg

    DSC_6711.jpg

    DSC_6723.jpg

    DSC_6742.jpg

    DSC_6749.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.

    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    DSC_6758.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Les Kurdes mettent feux à leurs corps ! et que fait l’ONU ?

    Imprimer

    Environ 300 cents kurdes et leur amis se sont rassemblée devant une grand bandrôle  « Les Kurdes mettent feux à leurs corps ! et que fait l’ONU ? » Ali Wazir, qui a tenté de s’immoler par le feu face au HCR  pour protester contre le silence des nations unis et des organisations international face à l’intervention du régime d’Erdogan en Syrie au Rojava, et au pays continuant leurs alliances avec celui ci.

    "Le frère de Wazir a déclaré qu’Ali a mené une action contre le silence des forces internationales, en particulier de l'ONU. Il y a des centaines de jeunes comme Ali.

    Il y a beaucoup de jeunes prêts à mettre le feu à leurs corps en ce moment, donc l'Europe et le monde doivent savoir."

    DSC_6635.jpg DSC_6565.jpg

    Témoignage de frère d’Ali Wazir

    Ali Wazir a incendié son corps devant le bureau des Nations Unies à Genève pour protester contre le silence des Nations Unies et des forces internationales sur l'invasion de l'État turc et les attaques de nettoyage ethnique dans le nord-est de la Syrie.

    Mon frère Ali a été très perturbé par les attaques d'invasion du Rojava par l'État turc et par le silence des forces internationales, en particulier de l'ONU. 

    Il a ajouté : Mon frère est venu récemment d'Allemagne nous rendre visite avec sa famille. Il était très en colère contre les attaques de l'Etat turc contre le Rojava. Il a passé tout son temps à suivre ce qui s'est passé à Rojava. Il y a beaucoup de martyrs à Serêkaniyê, Erdogan tue des civils, des enfants, des femmes, des personnes âgées. Ils déplacent des gens.

    Le frère a poursuivi : Ali regardait les photos de ses amis martyrisés ainsi que des photos de civils et était très contrarié. Il a passé toute sa journée comme ça. Depuis que les mercenaires ont essayé d'entrer à Serêkaniyê, il n'a jamais dormi. Il lui était très difficile de ne rien faire et de regarder ce qui se passait.

    Ali, la veille de l'action, m’a interrogé à propos de l'ONU et a déclaré que l'ONU restait silencieuse sur ce qui se passait à Rojava. Mais nous n'avions jamais pensé que cela prendrait une telle mesure. Nous avons dormi tard et nous nous sommes réveillés très tôt le matin. Il m’a dit qu'il allait bien. Moi, je me suis rendormi. Quelques heures plus tard, je me suis réveillé avec le son de l'ambulance et de la police. Quand nous sommes sortis avec mon frère Lezgin, nous avons vu les policiers et les ambulanciers. Lorsqu’on a demandé qu’est-ce qui s’est passé ? on a reçu la réponse suivante de la police : il y a quelqu’un qui s’est immolé par le feu en versant de l'essence sur lui. La police nous a dit que les derniers mots de mon frère étaient, j'ai mis le feu à mon corps pour Rojava.

    Le frère s’est prononcé, ce n'est pas le moment de s'asseoir et d'attendre. Tout le monde doit se lever contre cette occupation et ces massacres. Combien de temps resterons-nous silencieux lorsque des personnes sacrifieront leur vie ? Personne ne devrait dire : il n'y a que la guerre à Rojava, nous vivons en Europe tous les jours et nous faisons partie de cette guerre. 

    Le frère de Wazir a déclaré qu’Ali a mené une action contre le silence des forces internationales, en particulier de l'ONU. Il y a des centaines de jeunes comme Ali.

    Il y a beaucoup de jeunes prêts à mettre le feu à leurs corps en ce moment, donc l'Europe et le monde doivent savoir.

    Source:

    https://anfkurdi.com/ewropa/gotina-dawi-ya-wazir-min-ji-bo-rojava-bedena-xwe-da-ber-egir-119980?fbclid=IwAR10nFutTEdW-WRqtRelyDrZQe1jvZthsJyO054lmmSdHvqAQhlvPTFcvjQ

    *Traduction du kurde au français par Mme. Latcheen MaslamaniDSC_6580.jpg

    DSC_6518.jpg

    DSC_6522.jpg

    Discours au nom du Centre Société Démocratique Kurde de Genève :

    Nous sommes ici pour exprimer notre solidarité avec la famille d'Ali Wazir et exprimer notre douleur commune en tant que peuple kurde.

    Nous tenons a particulièrement porter à l'intention des instance de l'ONU et de l'opinion publique que Monsieur Ali Wazir, père de de 2 enfants, n'a pas vue d'autre issu que de s'immoler pour attirer l'intention sur l'injustice dont son peuple est victime.

    Il est évident qu'il s'est immolé le 23 octobre 2019 pour faire appel à la communauté international avant tout.

    C'est un appel de solidarité et de respect des valeurs humaines fondamentales.

    Ses intentions sont évidentes. Elles sont humaines

    Nous avons pour principe de ne pas faire l'éloge des souffrances et de respecter la vie. En aucune façon nous n'encourageons un tel acte.

    Permettez-nous de citer les dires de son propre frère: "Ali WAZIR vivait comme s'il était toujours au Rojava"

    Ces mots suffisent à rendre compte des raisons de son acte de protestation contre le silence, l'hypocrisie et la trahison des grandes puissances.

    Nous lui souhaitons un bon rétablissement au plus vite et nous tenons à particulièrement faire part à sa famille et aux peuples du Rojava de notre solidarité en ces jours difficiles."

    DSC_6531.jpg

    DSC_6532.jpg

    DSC_6535.jpg

    DSC_6547.jpg

    DSC_6561.jpg

    DSC_6569.jpg

    DSC_6579.jpg

    DSC_6585.jpg

    DSC_6604.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    DSC_6618.jpg

    Lien permanent 1 commentaire
  • Les libanais de Genève manifestent leurs solidarités

    Imprimer

    Environ 300 Libanais de Suisse se sont rassemblés sur la Place des Nations pour soutenir les revendications de leurs concitoyens.

    DSC_6289.jpgDSC_6375.jpg

    Déclaration des expatriés libanais à Genève lors de la manifestation de solidarité

    Nous, le peuple libanais, sommes venus aujourd'hui pour exprimer notre solidarité avec nos frères et soeurs libanais(es) du monde entier.

    Depuis des décennies, nous sommes gouvernés par des politiciens corrompus qui n'ont rien accompli autre que voler nos moyens de subsistance, nous éloigner de chez nous et nous dépouiller même de notre identité libanaise. Pendant des décennies, nous avons gardé patience et ténacité. Durant ce temps ils ont réussi à conduire le Liban à la ruine et ont détruit systématiquement notre unité, notre fierté et notre avenir, tout en remplissant leurs poches et leurs comptes bancaires.

    Mais maintenant et pour la première fois, nous, le peuple libanais, sommes unis pour prendre notre avenir en main et changer le destin de notre pays, de nos vies et la vie de nos enfants. Cette fois, nous ne céderons pas et nous refusons d'être réprimés par les vaines promesses des politiciens qui continuent de mentir pour nous faire taire et agissent comme s'ils voulaient gagner notre confiance.

    Mes chers frères et soeurs, nous sommes en colère, nous en avons marre, et nos protestations sont justes, dignes et doivent être entendues.

    Nous sommes unis ici à la Place des Nations à Genève pour faire entendre la frustration des citoyens libanais au Liban et dans le monde entier, faire entendre leurs demandes et, plus précisément, transmettre leur demande aux autorités, institutions et citoyens suisses.

    Leur demande, qui est clairement la nôtre aussi, est assez simple, humaine et juste: supprimer le secret bancaire des politiciens corrompus pour qu’ils arrêtent de miser sur notre sang, mettant notre pays en faillite et nous volant en secret.

    Nous exigeons le gel des avoirs de tous les politiciens libanais ainsi que de leurs proches en Suisse.

    Malgré les risques encourus, certaines banques suisses n’ont pas hésité à flirter avec les riches ressortissants du Liban. Ces politiciens ont abusé de leur pouvoir pour s’approprier des valeurs patrimoniales par des actes de corruption ou d’autres crimes et il les ont détournés ensuite vers des banques suisses.

    Nous réclamons l’ouverture de procédures d’investigation pénales contre toutes les personnes politiques libanaises ayant des comptes en Suisse. Ces procédures devront aboutir à la restitution des fonds publics à l’État Libanais.

    Nous demandons à la Suisse de nous aider à réaliser la renaissance du Liban afin qu’il redevienne la Suisse du Moyen Orient.

    DSC_6237.jpg

    DSC_6240.jpg

    DSC_6250.jpg

    DSC_6256.jpg

    DSC_6269.jpg

    DSC_6275.jpg

    DSC_6305.jpg

    DSC_6315.jpg

    DSC_6327.jpg

    DSC_6337.jpg

    DSC_6344.jpg

    DSC_6360.jpg

    DSC_6379.jpg

    DSC_6384.jpg

    DSC_6402.jpg

    DSC_6407.jpg

    DSC_6418.jpg

    DSC_6428.jpg

    DSC_6437.jpg

    DSC_6480.jpg

    DSC_6486.jpg

    DSC_6496.jpg

    DSC_6505.jpg

     

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    DSC_6510.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Manifestation de solidarité avec le Rojava

    Imprimer

    Plus de milles de Kurdes et plusieurs personnalités politiques se sont rassemblées sur le square de Chantepoulet pour manifester contre l'invasion turque au nord et à l'est de la Syrie, au Rojava. 

    Les manifestants à Genève ont dénoncé l'utilisation des armes chimiques par la Turquie au Rojava contre les Kurdes. Le Président turc Erdogan doit être jugé pour crimes de guerre devant la Cour Pénale Internationale (CPI).

    Parti du square de Chantepoulet, le cortège a rejoint la Place des Nations sans aucun incident. Les manifestant scandaient des slogans tels que « Erdogan terroriste », « «Solution politique pour le Kurdistan!» « Erdogan jugé par la Cour Pénale Internationale », etc.

    Les Kurdes ont gagné les coeurs des peuples du monde entier !

    DSC_4691.jpg

    DSC_4437.jpg

    Discours au nom du Collectif genevois pour la grève féministe

    Depuis 10 jours, le régime d’Erdogan sème la mort et la terreur dans le Rojava. Le Collectif genevois pour la grève féministe a entendu l’appel du Conseil des femmes kurdes du Nord et de l’Est de la Syrie.

    La Turquie nie la volonté des peuples de la région à vivre pacifiquement ensemble dans le cadre d’une région démocratiquement auto-administrée. Les attaques turques sont dirigées contre les acquis de la révolution des femmes au Rojava, qui est devenue une source d’inspiration pour les femmes du monde entier. Les femmes qui ont été à l’avant-garde en construisant un modèle de société alternative, démocratique, écologique basée sur la libération des femmes sont maintenant visées par les groupes djihadistes. La co-présidente du Parti pour le futur de la Syrie (Future Party Syria), Hevrin Xelef a été assassinée dans une embuscade le 12 octobre alors qu’elle était en route pour rendre visite aux personnes déplacées et aux blessé-e-s dans la région de Til Temir.

    Le 14 juin 2019, les femmes cis, trans et les personnes non-binaires de Suisse sont descendues dans la rue pour lutter pour leurs droits. Nos soeurs kurdes étaient à nos côtés, toutes ensemble nous avons fièrement arboré le violet des luttes féministes internationales et ensemble nous avons crié en kurde "gine, giane, azadi", "la femme, la vie, la liberté". Les femmes du Rojava l’ont toujours souligné :

    « Nous avons défendu la révolution des femmes avec nos sacrifices. Nous menons notre combat au nom des femmes du monde entier. »

    Dans une perspective de solidarité féministe internationale, le collectif relaie aujourd'hui et appuie les revendications de nos soeurs. L’offensive militaire que mène le régime turc au Rojava et dans le nord de la Syrie doit être stoppé. Les femmes sont toujours ciblées, particulièrement dans les guerres.

    Ce sont les femmes qui se font violer, elles qui fuient, accompagnées des enfants.

    Aujourd’hui, au Rojava, les femmes sont sur les routes avec les enfants et les femmes sont au combat. La guerre turque contre les femmes et les peuples du nord-est de la Syrie sont une agression contre nous toutes et tous.

    Elle vise les acquis et les valeurs de nos combats pour les droits des femmes, la liberté et la justice, où que ce soit dans le monde.

    Le 14 juin, notre banderole de tête et nos cris disaient : fortes, fières, féministes et en colère !

    Les femmes kurdes sont fortes

    Les femmes kurdes sont fières

    Et nous sommes tellement fières de votre combat

    Féministes elles sont, et féministes nous sommes

    Soeurs dans la lutte, nous sommes terriblement en colère

    DSC_4442.jpg

    DSC_4451.jpg

    DSC_4456.jpg

    DSC_4481.jpg

    DSC_4499.jpg

    DSC_4537.jpg
    Au nom de solidaritéS et d'Ensemble à Gauche je suis venu ici vous apporter notre solidarité et pour porter une dénonciation sans équivoque de l'agression militaire sauvage du régime autoritaire d’Erdogan.
     
    il ne faut pas se laisser berner par les pseudo accords de cesser le feu actuellement les conflits se poursuivent, il y a des accusations très grave d'utilisation d'arme non conventionelles y compris du phosphore blanc de la part des troupes de l'état turques. Cette agression militaire n'est pas un élément isolé, elle s'inscrit dans la continuité de la guerre permanente menée par le régime autoritaire d'Erdogan contre les kurdes, contre droits démocratique, contre droits culturels, contre les droits politiques de toutes minorités et contre toutes les forces démocratiques en Turquie et dans la région.
     
    La Suisse ne peut pas s’abriter derrière un statut neutre pour rester inactive et doit maintenant allez au-delà des timides déclarations du Conseil fédéral pour dénoncer cette agression sauvage, il faut commencer par mettre en cause les accords qui ont été signée par la Suisse avec la Turquie. Je veux parler notamment de l'accords de libre-échange signé l'été dernier par le Conseil national. De même, il est invraisemblable qu'un pays dit neutre comme la suisse exporte du matériel de guerre vers la Turquie, il est impératif d’arrêter immédiatement ces exportations. Il faut dénoncer également l'accords signé entre l'Union Européenne et la Turquie pour empêcher les migrant-e-s d’entrer dans l’Europe forteresse. Un accord qui a été soutenu par la Suisse. Au nom de cet accord, la Suisse et l'Europe subventionnent le régime d'Erdogan qui construit des camps dans lesquels sont enfermé des personnes innocentes. Voilà la politique menée par la Suisse et l'Union Européenne, au nom d'une xénophobie dégoûtante, elles soutiennent activement et financièrement le régime d'Ergdogan. 
     
    A Genève aussi, les autorités doivent prendre position. Nous avons déposé au Grand Conseil une motion demandant au Conseil d'Etat de soutenir les droits démocratiques du peuple kurde alors qu’encore récemment le gouvernement a interdit au peuple kurde de se rassembler sur la Place des Nations lorsque l'un des leurs était en grève de la faim pour dénoncer les incarcération politique mené par le gouvernement turc depuis des années et qui se sont multipliées dernièrement.
     
    Il faut également dénoncer l'hypocrisie de Donald Trump, ses gesticulations ne doivent tromper personne, c'est lui qui a autorisé la Turquie à rentrer dans le Rojava, c'est lui qui a laisser faire cette barbarie. Cela démontre le cynisme des puissances impérialistes qui, après avoir utilisé les kurdes pour mener la lutte contre daesh, les laissent tomber, les laissent aux mains des pires forces barbares de la région. Les kurdes sont considérés par les forces impérialiste comme des vulgaires pions qui peuvent être utilisé un jour et jeter le lendemain. Contre ce cynisme des puissances impérialiste, nous sommes ici pour porter la solidarité sincère et réel des peuples, à l'image des nombreuses manifestations qui sont déroulées dans le monde entier en soutien avec les kurdes, les assyriens et toutes les populations du nord-est syrien.
     
    Nous sommes là pour exiger des droits démocratiques pour les Kurdes et les autres populations, le droit fondamental à l'auto-détermination, systématiquement nié par Erdogan et son régime.
     
    Il faut maintenant par la mobilisation des kurdes mettre en échec cette politique cynique des puissances impérialistes qui ne cesse de semer partout la mort, la dévastation et la misère !

    DSC_4564.jpg

    DSC_4530.jpg

    DSC_4578.jpg

    DSC_4646.jpg

    DSC_4651.jpg

    DSC_4661.jpg

    DSC_4706.jpg

    DSC_4724.jpg

    DSC_4737.jpg

    DSC_4759.jpg

    DSC_4779.jpg

    DSC_4810.jpg

    DSC_4830.jpg

    DSC_4850.jpg

    DSC_4857.jpg

    DSC_4864.jpg

    DSC_4868.jpg

    DSC_4885.jpg

    DSC_4922.jpg

    DSC_4932.jpg

    Pour voir la suite des photos

    https://www.photographygeneva.com/gallery/manifestation-de-solidarite-avec-le-rojava/

     

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

    Lien permanent 1 commentaire
  • Erdogan : hors de Syrie ! Stop le massacre !

    Imprimer

    Des Centaines de kurdes se sont assemblés avec ses alliés du parti Vert, socialiste et solidarité le 10 octobre à 19h à la place de Neuve contre les bombardements et l’offensive de l’Etat turc sur la population de Rojava

    DSC_2625.jpg

    DSC_2665.jpg

    DSC_2672.jpg

    DSC_2640.jpg

     
    "Nous sommes ici ce soir afin de soutenir le Rojava. Depuis hier les forces armées turques et leurs alliés islamistes mènent une guerre contre le nord-est de la Syrie. Après avoir tout donné dans la lutte contre Daesh, les peuples du Rojava sont abandonnés au jeu des grandes puissances impérialistes. L'état fasciste turc tente de détruire par tous les moyens une soit disante menace à sa frontière. Cette menace est en fait un projet révolutionnaire concret, démocratique, féministe et écologiste.

    Nous devons réaliser que cette guerre qui parait si lointaine commence ici, en Occident. Nombre de multinationales, banques ou autres entités capitalistes profitent de cette situation. En Suisse, le fabricant d'armes RUAG ou le Crédit Suisse et UBS qui investissent dans le commerce d'arme en sont les principaux bénéficiaires. Il y a beaucoup d'autres exemples et c'est  pour cela qui nous devons agir ici en occident. En agissant ici nous pouvons enrayer la machine de guerre.

    La résistance des peuples du Rojava est la nôtre, car la révolution au Rojava nous appartient aussi. Elle nous prouve que les révolutions de sont pas seulement dans les livres d'histoire. Elle nous montre le chemin et doit nous servir d'exemple. Pour cela, nous nous devons de défendre et soutenir le Rojava par tout les moyens.

    Longue vie au Rojava, à bas le fascisme turc, à bas l'impérialisme !

    Biji bexwedana Rojava ! Serkeftin jibo Rojava !"

    Secours Rouge Genève
     
     

    Erdogan : hors de Syrie !

    Un autre drame se profile à l'horizon dans le nord de la Syrie aux yeux de l'opinion publique mondiale. Après le retrait précipité des troupes américaines, le président turc Erdogan a lancé une nouvelle action militaire sur territoire syrien, aggravant ainsi la guerre de huit ans qui a fait plus d'un demi-million de morts et presque sept millions de fugitifs. Alors que les forces kurdes ont assumé pendant des années le sale boulot de l'Occident dans la lutte contre les terroristes de l'Etat islamique , elles sont maintenant plongées dans un nouveau conflit.

     
    Dans le jeu des puissants, le peuple kurde a toujours été utilisé et trahi. Dans ce contexte, il est indispensable que la communauté internationale soutienne les Kurdes par tous les moyens diplomatiques, politiques et économiques. La mise sous pression de la Turquie est indispensable. Il faut empêcher que les Kurdes redeviennent victimes de violence et d'arbitraire. La Suisse doit elle aussi élever la voix contre tous ceux qui ordonnent à des les chars d'assaut d'entrer en Syrie dès lors que cela provoquera encore plus de souffrances.
     

    L'escalade de la violence accable les grandes puissances responsables par leurs jeux stratégiques et tactiques du chaos sanglant en Syrie. C'est pourquoi il est d'autant plus important que la Suisse joue un rôle actif et s'engage en faveur du droit international. Le 20 mars 2018, à la demande du PS, le Conseil national a adopté la déclaration suivante intitulée "Stop aux crimes de guerre en Syrie", qui n'a rien perdu de son urgence :

    « Le Conseil national, 
    rappelant la résolution 2401 (2018) du Conseil de sécurité de l'ONU du 24 février 2018, qui demande à toutes les parties au conflit de cesser les hostilités immédiatement et pour une durée d'au moins 30 jours consécutifs; 
    se fondant sur l'art. 32 de son règlement (RCN; RS 171.13); 

    1. condamne avec la plus grande fermeté les nombreuses cruautés et violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire commises dans le conflit syrien; 
    2. rappelle aux parties au conflit que, en vertu du droit international, elles portent la responsabilité des crimes abjects commis en Syrie et que ceux qui, Etats ou individus, se rendent coupables de tels crimes devront en répondre; 
    3. c. appelle toutes les parties concernées à cesser immédiatement leur intervention militaire, contraire au droit international, et à retirer leurs troupes de la Syrie; 
    4. invite le Conseil fédéral à faire tout ce qui est dans le pouvoir de la Suisse pour que l'ONU appelle à nouveau à un cessez-le-feu immédiat en Syrie et engage un processus de paix incluant toutes les parties au conflit, y compris les Kurdes. » 

    Le Conseil fédéral doit tenir compte de cette déclaration, faire entendre sa voix contre l’invasion et utiliser toutes les possibilités de politique de paix - y compris les sanctions - pour revenir à l'ordre juridique international et cesser toute coopération avec les responsables.

    Un autre massacre en Syrie doit être évité à tout prix

    https://www.sp-ps.ch/fr/publications/blog/erdogan-hors-de-syrie

    DSC_2626.jpg

    DSC_2629.jpg

    DSC_2631.jpg

    DSC_2649.jpg

    DSC_2655.jpg

    DSC_2689.jpg

    DSC_2695.jpg

    APPEL A LA GRAND MANIFESTATION SUR LA PLACE DES NATIONS UNIES

    vendredi le 11 octobre 2019 de 15h à 17h 

    L’état Turc attaque la population du nord de la Syrie depuis 48h. 

    Erdogan n’a toujours pas cessée le feu.
     
    Une guerre écologique et ethnique que l’Etat turc veut mener au nom « d’une zone de sécurité » 
     
    C’est pourquoi, la communauté internationale peut et doit se mobiliser davantage pour dire stop au génocide du peuple au nord de la Syrie, notamment les Kurdes.
    N’oublions pas les 11 000 personnes qui ont perdu leur vie contre la lutte d’Etat Islamique.
     
    L'attitude des Américains, qui ont poignardé les Kurdes dans le dos, doit être condamné « La jeunesse de la diaspora kurde à Genève appelle ce vendredi le 11 octobre 2019 de 15h à 17h à se manifester contre l’offensive turque au nord de la Syrie à la place des Nations » sollicite aussi Latcheen MASLAMANI 
     
    une des organisatrices de la manifestation (au nom de la jeunesse kurde de Genève) les partis politiques; Socialistes, Vert et Solidarité à descendre dans les rues et briser le silence pour défendre les personnes qui sont mortes pour la sécurité internationale contre Daech.

    DSC_2731.jpg

    DSC_2755.jpg

    DSC_2710.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com

    Lien permanent 2 commentaires
  • Le drame humanitaire des exilés africains en Libye: sauver les réfugier !

    Imprimer

    Vendredi de 12h à 16h sur la place des nations plus de 200 Erythréens se sont rassemblés pour dénoncer les conditions des érythréennes, somaliennes, éthiopiennes, soudanaises vivant dans les camps de réfugier en Lybie,

    DSC_2091.jpgils appellent la communauté international à accorder un couloir humanitaire de toute urgence jusqu’à ce que ces personnes en exil trouvent refuge dans d’autres pays.

    Solidarité avec les personnes sur les routes de l’exil  bloquées en Libye

    Aujourd’hui des gens côtoient des cadavres du matin au soir
    De nos soeurs et de nos frères bloqué.e.s en Libye, nous, établi.e.s ici en Europe et en Suisse, recevons des récits d’une telle violence et des images tellement choquantes. Des personnes érythréennes, somaliennes, éthiopiennes, soudanaises et provenant d’autres régions d’Afrique survivent captives en Libye, dans des zones où l’insécurité permanente règne. Même les camps mis en place par le HCR pour offrir une protection ne sont plus des espaces où trouver la sécurité. Le degré de misère, de détresse et de violence auquel ces personnes bloquées aux portes de l’Europe sont soumises, nul ne pourrait le souhaiter à des êtres humains. Capturées par des passeurs ou des milices, leur souffrance prend trop de formes : des viols et des tortures ont lieu jours et nuits. Dans une vidéo reçue cet été, des femmes captives en Libye nous suppliaient : « Parlez de nous ! On est torturées. On est violées. On est vos soeurs et vos filles ! » La douleur que cela engendre chez nous est difficile à décrire.

    Cela en devient irréel. (...)

    Responsabilités

    Comment est-ce possible qu’au 21e siècle des personnes ayant pris les chemins de l’exil subissent encore maltraitance, tortures et viols ? (...) Ces pratiques d’une violence inouïe sont en train d’être banalisées par le silence complice des pays européens et des organisations internationales impliquées dans la migration. Ces mêmes acteurs portent une responsabilité indéniable dans ce qui a mené à créer cette situation. Leur responsabilité prend plusieurs formes. Les politiques migratoires des États européens ont mené à la fermeture de leurs frontières et aux drames humains en Méditerranée. Leur financement de la gestion par le gouvernement libyen des routes d’accès à l’Europe engendre les atrocités perpétrées actuellement dans les terres et sur les côtes libyennes. On normalise ces faits. Devenons-nous aveugles ? (...)

    Nous appelons

    • la communauté internationale, à accorder un couloir humanitaire de toute urgence jusqu’à ce que ces personnes en exil trouvent refuge dans d’autres pays. La communauté internationale doit prendre sa responsabilité face à ces populations.
    • la Suisse et les pays européens à ouvrir leurs portes aux personnes fuyant la persécution et cherchant une vie digne. La Suisse et l’Europe doivent cesser de fermer les yeux sur ce qui se passe en Libye.
    • les gouvernements européens à cesser de soutenir le gouvernement libyen en lui sous-traitant leur politique migratoire, car ce faisant ils sont responsables des atrocités qui ont lieu là-bas.

    Mouvement érythréen de Genève - mouvement.erythreen.geneve@gmail.com

    DSC_2041.jpg

    DSC_2052.jpg

    DSC_2056.jpg

    DSC_2069.jpg

    DSC_2076.jpg

    DSC_2083.jpg

    DSC_2090.jpg

    DSC_2152.jpg

    DSC_2187.jpg

    DSC_2225.jpg

    DSC_2261.jpg

    DSC_2299.jpg

    DSC_2314.jpg

    DSC_2332.jpg

    DSC_2351.jpg

    Tous droits réservés

    Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur. Toute violation pourra être poursuivie.
    Pour toute demande, merci de me contacter.

    www.photographygeneva.com  

     

    Lien permanent 1 commentaire