paix - Page 9

  • Les gestes qui sauvent! 144

    Imprimer

    En Suisse Chaque heure 6 personnes font une crise cardiaque.

     

    Si le massage cardiaque est entrepris immédiatement, les chances de survie double, et peuvent même tripler.


    Chaque minute compte :

    1 minute de perdue = la survie diminue de 10%

     

     

    Près de 80% de ACR ont lieu dans des endroits publics, pourtant moins de 5% des gens survivent.

    Sur  10 personnes, 9 personnes meurent d’un arrêt cardio-respiratoire en dehors d’un hôpital.

    Si la déffibrillation automatique précoce (AED) est pratiquée, les chances de réanimer la victime augmentent de 30%

    Si le massage cardiaque est utilisée conjointement au défibrilateur automatique, cela peut même aller jusqu'à 75% de chance de survie.
    DSC_6548.JPG

    DSC_6549.JPG
    DSC_6554.JPG
    DSC_6559.JPG
    DSC_6560.JPG
    DSC_6562.JPG
    DSC_6563.JPG
    DSC_6565.JPG
    DSC_6566.JPG
    DSC_6570.JPG
    DSC_6571.JPG
    DSC_6574.JPG
    DSC_6575.JPG
    DSC_6582.JPG
    DSC_6588.JPG
    DSC_6599.JPG

     

    Lien permanent Catégories : Sante 0 commentaire
  • Un poisson mort flotte

    Imprimer

    Aujourd’hui bord du lac à Anières un poisson mort flotte.

    poisson 1.jpg
    poisson 2.jpg
    poisson 3.jpg

     

    Lien permanent Catégories : Nature 0 commentaire
  • Adieu Eolo

    Imprimer

     

    Adieu Eolo

    1936-05-01geneve-adherez-aux-amis-de-l_Espagne-republicaine---college-du-travail-f7ffa.jpg

     

    Le Comité d’organisation des manifestations du 1er mai rend hommage à son camarade internationaliste

    Eolo_MORENZONI-b0142.png
    Eolo MORENZONI

    volontaire des Brigades internationales en Espagne

    pour y soutenir la République attaquée le 17 juillet 1936 par une partie de son armée conduite par les « nationalistes » ; commandée très rapidement par Francisco FRANCO, qui avait reçu en mars 1934 déjà la promesse de Mussolini d’armes et de subsides financiers…

    Il était le gosse du gérant du buffet de la gare de Lugano et il est parti à 16 ans, dans la nuit, en laissant une lettre à sa famille pour les informer de sa décision de rejoindre la lutte antifasciste en Espagne. Notre ami Eolo ayant choisi le camp de la démocratie, il affronta avec d’autres le camp de ceux-là qui - alors, mais aujourd’hui encore - expriment une haine féroce à l’égard des syndicats et des organisations de travailleurs, portent à bout de bras racisme et xénophobie, dénient l’universalité des droits humains.


    Les autorités suisses - qui furent parmi les premières à reconnaître le régime franquiste victorieux grâce à l’engagement des forces armées mussoliniennes et nazies - ont saisi nos compatriotes à leur retour à la fin de la guerre civile espagnole. Au prétexte qu’ils auraient servi une armée étrangère, ils furent condamnés par les tribunaux helvétiques… Pourtant, «  Rien ne nous a empêchés de nous présenter devant les juges, d’écouter avec fermeté la condamnation et de sortir de prison la tête haute  », déclarait Eolo MORENZONI lors de l’inauguration du monument érigé à la mémoire des Brigadistes rue Dancet à Genève.

     

    Nous conserverons le meilleur souvenir de son engagement et de ses choix de vie  : ils nous insufflent dignité et courage.

    Eolo MORENZONI.jpg
    Eolo MORENZONI 9 novembre.jpg

    Photos : Commémoration du 9 novembre 1932

    http://planetephotos.blog.tdg.ch/archive/2010/11/09/commemoration-du-9-novembre-1932.html


    voir également

    http://www.lescommunistes.org/spip.php ?article1068

    http://www.sinistra.ch/ ?p=110
    0

    http://blogs.mediapart.fr/blog/charles-heimberg/270611/les-fascistes-ont-apporte-la-ruine-je-suis-alle-me-battre-contre-e


    http://www.cgas.ch/1erMai/spip.php?article250

    =====================================

    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org

    Lien permanent Catégories : Histoire 0 commentaire
  • Fête de l'école de Genève

    Imprimer

     

    DSC_5638.JPG
    DSC_5625.JPG
    DSC_5644.JPG
    DSC_5652.JPG
    DSC_5656.JPG
    DSC_5661.JPG
    DSC_5672.JPG
    DSC_5680.JPG
    DSC_5692.JPG
    DSC_5695.JPG
    DSC_5702.JPG
    DSC_5704.JPG
    DSC_5713.JPG
    DSC_5717.JPG
    DSC_5721.JPGDSC_5725.JPG
    DSC_5726.JPG
    DSC_5728.JPG
    DSC_5731.JPG
    DSC_5736.JPG
    DSC_5740.JPG
    DSC_5747.JPG
    DSC_5766.JPG
    DSC_5767.JPG
    DSC_5769.JPG
    DSC_5772.JPG
    DSC_5773.JPG
    DSC_5776.JPG
    DSC_5780.JPG
    DSC_5782.JPG
    DSC_5783.JPGDSC_5874.JPG
    DSC_5877.JPG
    DSC_5887.JPG
    DSC_5890.JPG
    DSC_5893.JPG
    DSC_5899.JPG
    L1001605.JPG
    L1001607.JPG
    L1001606.JPG
    DSC_5905.JPG
    DSC_5907.JPG
    DSC_5909.JPG

    DSC_5912.JPG

    DSC_5920.JPG
    DSC_5932.JPG
    DSC_5934.JPG
    DSC_5937.JPG
    DSC_5939.JPG

     

    Demir SÖNMEZ

    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org

     

    Lien permanent Catégories : enfants 0 commentaire
  • Place des Nations : "Génocide et Liberté !"

    Imprimer


    JOURNEE DE LA COMMEMORATION DE GENOCIDE DE SREBRENICA

     

    DSC_4555.JPG
    DSC_4579.JPG
    DSC_4585.JPG
    DSC_4587.JPG
    DSC_4596.JPG
    L1001506.JPG

    L1001517.JPG
    L1001527.JPG
    Bien chères toutes et tous,

    Je suis venu ici à l’appel d’Avdurahman Avdic. Avec lui ainsi qu’Yvar Petterson, nous avons partagé des moments très émouvants lors de la Journée de la Mémoire consacrée au génocide de Srebrenica. Cette journée a eu lieu à l’ECG Henry Dunant le lundi 24 janvier de cette année.

    Durant ces moments privilégiés, les intervenants ont d’abord resitué dans quatre classes de l’établissement le contexte général des événements, un petit film documentaire a été diffusé, puis Avdic est passé au témoignage de ce qu’il avait vécu.

    Les élèves ont pu alors commencé à comprendre ce qui s’était passé lors de ce funeste mois de juillet 1995 à Srebrenica. Face à tant d’horreur, de souffrances et de douleurs, nous nous retrouvons souvent désemparés et sans voix. Comment alors expliquer l’indicible ?

    Rester éveiller, essayer de transmettre les terribles faits voilà un des rôles de notre école. Il y a ici un nécessaire devoir de mémoire à accomplir. Ne pas oublier ce qui s’est déroulé à nos portes et qui démontrait de manière effroyable que la «bête immonde » pouvait aussi ressurgir là où on pensait que les braises du passé étaient éteintes.

    Le lien doit être établi entre les souffrances de là-bas et la paix d’ici. Cette dernière n’est rien si on massacre impunément là-bas.

    Pour ma part, le lien a vite été établi entre la guerre en ex-Yougoslavie et mon pays (la Suisse) que j’aimerais parfois plus accueillant. En effet, j’ai eu la chance de donner des cours répétitoires d’allemand à un jeune Bosniaque de Sarajevo réfugié avec une partie de sa famille à Genève. C’est à son contact que j’ai pu mieux comprendre ce qui s’est déroulé dans les Balkans. Cet élève est devenu pour moi le symbole de l’absurdité de cette guerre qui a pris en otage des centaines de milliers de personnes et où les appétits nationalistes ont eu raison d’un monde cosmopolite et ouvert d’esprit.

    Cette guerre a cueilli aussi la mère de mon élève lors d’un des bombardements meurtriers de Sarajevo. On aimerait alors que tous ces malheurs ne se reproduisent plus, que les mères, les pères et leurs enfants vivent en paix. Que notre terre accueille tout le monde de manière indistincte.

    L’école doit continuer, dans ce contexte, à jouer son rôle d’intermédiaire entre le monde qui nous entoure, souvent malheureusement violent et en guerre et les élèves qui deviendront de futur ( e ) s citoyen ( e ) s conscients de leur responsabilité.

    La récente arrestation du général Mladic nous donne l’espoir que justice soit rendue, je l’espère, pour toutes les familles des victimes du génocide.

    Damien Pattaroni

    24 juin 20011
    DSC_4615.JPG
    L1001512.JPG
    L1001515.JPG
    L1001513.JPG

    Un policier a dit :

    “Cela fait 21 ans que j’encadre les manifestations, C’est la première fois que je suis invite par les manifestants pour manger !”

    DSC_4634.JPG
    DSC_4636.JPG
    DSC_4577.JPG

     

     

     

     

    Rassemblement de solidarité avec le peuple syrien

    DSC_4519.JPG

    L1001534.JPG
    L1001536.JPG
    DSC_4661.JPG
    DSC_4718.JPG
    $DSC_4740.JPG
    DSC_4680.JPG
    DSC_4687.JPG
    DSC_4698.JPG
    DSC_4702.JPG
    DSC_4718.JPG
    DSC_4720.JPG
    DSC_4741.JPG
    DSC_4655.JPG
    DSC_4658.JPG
    L1001532.JPG
    DSC_4746.JPG
    DSC_4762.JPGDSC_4769.JPG
    DSC_4781.JPG
    L1001479.JPG
    DSC_4531.JPG
    DSC_4512.JPG
    DSC_4774.JPG

    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org

    Lien permanent Catégories : Droits de l'humaine 1 commentaire
  • Solidarité avec la population grecque

    Imprimer

    Rassemblement devant la mission de Grèce à  Genève en solidarité
    avec la population grecque

     

    L1001386.JPG
    DSC_4422.JPG
    DSC_4429.JPG
    DSC_4430.JPG
    DSC_4434.JPGDSC_4444.JPG
    DSC_4448.JPG
    DSC_4457.JPG
    L1001460.JPG
    L1001400.JPG
    L1001406.JPG
    L1001419.JPG
    L1001427.JPG
    L1001439.JPG
    L1001455.JPG
    L1001460.JPG
    L1001466.JPGL1001470.JPG
    L1001393.JPG


    Depuis plus d‘un an, la population grecque expérimente sur son dos les effets du plan euro. Privatisations accélérées des biens publics, réduction des salaires et des retraites, augmentation de la TVA, de la précarité et du chômage sont les conséquences des plans dits «de sauvetage» de la Grèce.

    Demain, les populations d’autres pays, l’Espagne, le Portugal, l’Irlande, l’Italie pourraient subir le même sort. D’ailleurs, des mesures brutales contre les retraites, les salaires, le service public et les prestations sociales sont déjà en cours d’application. Elles n’en seraient qu’accélérées.

    En Grèce, la population est bien décidée à ne pas se laisser faire. Par centaines de milliers elle occupe les rues et les places du pays. Comme elle, en Espagne, en Italie, au Portugal, des dizaines de milliers de personnes se sont levées contre la précarité, la misère et un avenir sans futur.

    En Grèce comme en Espagne, une répression souvent brutale s’abat sur les manifestants, tandis que les provocations directement inspirées par la police se multiplient dans le but de criminaliser l’indignation citoyenne et la protestation sociale.

    A l’occasion des mobilisations en Espagne du mouvement du 15M, nous nous sommes constitués à Genève en assemblée de soutien aux campements organisés à Madrid, Barcelone et dans tant d’autres villes d’Espagne.

    Aujourd’hui, Democracia real Ya, Ginebra, invite toutes celles et tous ceux que le diktat des banques et du Fonds Monétaire International indigne à venir manifester leur soutien à la population grecque en se rassemblant de manière pacifique ce vendredi 24 juin à 18h30 devant la mission de Grèce.

    Car, c’est aussi la solidarité avec le peuple grec aujourd’hui qui permettra de faire face aux autres attaques de demain.

    =================================

    Maison Populaire de Genève

    www.assmp.org

     

    Lien permanent Catégories : Politique 1 commentaire
  • STOP aux Expulsions sans relogement!

    Imprimer

     

    Rassemblement le 23 juin devant l’Hôtel de Ville contre les expulsions
    DSC_4336.JPG
    DSC_4339.JPG
    DSC_4341.JPG
    DSC_4342.JPG
    DSC_4345.JPG
    DSC_4348.JPG
    DSC_4349.JPG
    DSC_4363.JPG
    DSC_4371.JPG

     

    DSC_4372.JPG
    DSC_4379.JPG
    L1001369.JPG
    L1001371.JPG
    L1001375.JPG
    L1001376.JPG
    L1001379.JPG

     

    MOBILISATION CONTRE LES EXPULSIONS!

    Cet été, plus de 800 nouveau cas d'expulsions de locataires devraient être jugés! Selon la nouvelle procédure accélérée, qui ne prévoit qu'une audience unique devant la Chambre des baux et loyers, la machine à expulser les habitants normaux de la ville s'emballe, et cela alors qu'aucune solution de relogement -même temporaire - ne soit proposée!

    C'est inacceptable. Face à l'incurie des autorités et la violation toujours plus flagrante du Droit au logement, nous voulons nous organiser, c’est la seule façon de faire valoir nos droits !

    Nous prévoyons plusieurs actions dès maintenant :

    - Rassemblement le 23 juin devant l’Hôtel de Ville à 18h30, où se tiendra la dernière session du Grand Conseil avant la pause estivale. Venez nombreux avec du matériel pour faire du bruit !

    - Présence lors des audiences au Tribunal où se décident les expulsions. Un premier cas, exemplaire (voir ci-dessous), se jugera le mardi 28 juin, à 13h45, 6 Rue de l'Athenée. Notre présence est importante! Venons à 13h30!


    Laissez faire, c’est la honte!

    En 2010, le nombre de procédures d'expulsion de locataires entamées à fait un bond de 25%. Les ménages effectivement expulsés de leur logement sont passés de 493 en 2009, à 559 en 2010.

    Ce scandale est dû en partie au fait que les loyers dépassent les possibilités de paiement de plus en plus de personnes. En effet, les retards de loyer ont augmenté de 55%.

    Mais à présent les spéculateurs ne sont même plus obligés de profiter d'un retard pour résilier un bail. Une jurisprudence récente leur donne même le droit de résilier le bail, simplement parce que l'état du marché leur font penser pouvoir louer plus cher à une autre personne ! Evidemment, ce n'est pas la peine même de proposer une augmentation au locataire modeste en place, quand on a l'intention de doubler ou tripler le loyer...

    Un cas exemplaire:

    Il y a deux ans, Maria prend un retard de deux mois dans son loyer, retard très vite rattrapé. Mais, le propriétaire, qui désire vendre, en profite pour lui résilier son bail. Habitant cet appartement depuis plus de trente ans, Maria risque de se retrouver à la rue, malgré des recherches intensives menées depuis des mois. La spéculation immobilière provoque toujours plus de situations dramatiques de ce genre. Soyons à ses côtés le mardi 28 juin, à 13h30, 6 Rue de l'Athenée !

     

     

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Les députes kurdes boycottent le parlement Turc

    Imprimer

    Les députes kurdes boycottent le parlement Turc

    Les députés kurdes élus lors des élections législatives du 12 juin ont décidé de boycotter le Parlement turc après l’invalidation du siège d’un important militant. La colère kurde gronde après l’invalidation mardi soir de l’élection de Hatip Dicle, sous prétexte d'une condamnation à 20 mois de prison pour des propos relevant de la loi antiterroriste.

    blokmps.jpg


    Cette décision, qualifiée de « complot juridique et politique » par le principal parti kurde BDP, a déclenché de vives rections et des dizaines de milliers de personnes ont descendu dans la rue dans puiseurs villes à travers le pays, notamment à Diyarbakir et à Istanbul.

    Le Congrès pour une Société Démocratique (DTK), une plateforme d'associations et mouvements kurdes, dont le BDP, a appelé mercredi 22 juin les 35 autres nouveaux élus à boycotter le Parlement lors de sa rentrée prochaine.

    Dans un communiqué rendu public après une réunion extraordinaire,  le DTK a affirmé que les députés, soutenus par le BDP, "doivent déclarer leur position ouvertement, conformément à leur précédente décision de ne pas aller au Parlement si même un seul d'entre eux est manquant."

    Aujourd’hui, les députés indépendants du Bloc « Travail, Démocratie et Liberté » à l’initiative du BPD se sont réunis à Diyarbakir, chef-lieu du Kurdistan de Turquie, pour clarifier leur position face à l’invalidation.

    « La décision a été prise de ne pas aller au Parlement » lorsqu'il effectuera sa rentrée mardi, a déclaré le Block.« Nous n’allons pas au parlement tant que le parlement et le pouvoir n’auront pas pris des mesures concrètes et corrigé cette injustice afin d’ouvrir la voix à une solution démocratique » a souligné Serafettin Elci, le député kurde du Bloc.

    Le siège du Dicle, a été attribué à une candidate du Parti de la justice et du développement (AKP) du premier ministre Recep Tayyip  Erdogan, qui dispose maintenant de 327 députés. Le parti au pouvoir a besoin de trois autres sièges pour la majorité des deux tiers des députés (330 sièges).

    http://www.kurdish-info.eu/News-sid-les-d-putes-kurdes-boycottent-le-parlement-17095.html

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Jouez, je suis à vous !

    Imprimer

     

    Jouez, je suis à vous !

    DSC_2654.JPG

    L1001284.JPG
    L1001285.JPG

    DSC_2675.JPG

     

    DSC_2669.JPG
    DSC_2671.JPG
    DSC_2623.JPG
    DSC_2682.JPG
    L1001362.JPG
    L1001360.JPG
    DSC_3191.JPG

    DSC_3195.JPG
    DSC_3185.JPG

    DSC_2659.JPG
    DSC_3128.JPG
    DSC_3135.JPG

    DSC_3196.JPG
    L1001363.JPG
    DSC_2858.JPG
    DSC_2862.JPG

    Pour d’autre photos et vidéos

    =================================================================================================================
    Maison Populaire de Genève
    Lien permanent Catégories : Musique 1 commentaire
  • 14 juin, L'égalité, partout, tout de suite !

    Imprimer

    14 juin, L'égalité, partout,

    tout de suite !

     

    DSC_2601.JPG
    DSC_2594.JPG
    DSC_2606.JPG
    DSC_2612.JPG
    L1001236.JPG
    L1001251.JPG
    L1001261.JPG
    L1001262.JPG
    L1001237.JPG
    L1001254.JPG
    DSC_2572.JPG
    DSC_2619.JPG
    DSC_2624.JPG
    L1001270.JPG
    L1001267.JPG
    L1001275.JPG
    L1001278.JPG
    DSC_2684.JPG
    DSC_2690.JPG
    L1001303.JPG
    L1001311.JPG
    L1001314.JPG
    L1001315.JPG
    L1001322.JPG
    DSC_2695.JPG
    DSC_2699.JPG
    DSC_2704.JPG
    DSC_2709.JPG
    DSC_2715.JPG
    DSC_2721.JPG
    DSC_2749.JPG
    DSC_2755.JPG rder-width: 0; margin: 0.7em 0;" />
    DSC_2769.JPG
    L1001332.JPG
    DSC_2774.JPG
    DSC_2776.JPG
    107081795.JPG" id="media-88077" alt="DSC_2798.JPG" style="border-width: 0; margin: 0.7em 0;" />
    DSC_2807.JPG edia/01/02/1433814707.JPG" name="media-88078" />
    DSC_2814.JPG
    DSC_2829.JPG
    L1001338.JPG
    DSC_2830.JPG
    DSC_2831.JPG
    DSC_2836.JPG
    DSC_2844.JPG
    DSC_2848.JPG
    DSC_2851.JPG
    DSC_2865.JPG
    DSC_2866.JPG
    DSC_2872.JPG
    DSC_2884.JPG
    DSC_2890.JPG
    DSC_2892.JPG
    DSC_2906.JPG
    DSC_2912.JPG
    DSC_2932.JPG
    DSC_2933.JPG
    DSC_2937.JPG
    DSC_2943.JPG
    DSC_2948.JPG
    DSC_2954.JPG
    DSC_2972.JPG
    DSC_2974.JPG
    L1001341.JPG
    L1001343.JPG
    DSC_2980.JPG
    DSC_2985.JPG
    DSC_2987.JPG
    DSC_2996.JPG

     

    D'autres photos sur le blog de mon ami

    Haykel EZZEDDINE

    Haykel EZZEDDINE

    Lien permanent Catégories : Femmes 0 commentaire
  • "A Genève, la musique n'a pas de frontières"

    Imprimer

     

    Jouez, je suis à vous, jetée des bains des Pâquis

     

    Madame Lara Stanigie

    L1001078.JPG

    L1001075.JPG
    L1001073.JPG
    DSC_1975.JPG
    DSC_1984.JPG
    DSC_1992.JPG
    DSC_1994.JPG
    DSC_2006.JPG

    Jouez, je suis à vous, Parc de la Perle du lac

    DSC_2016.JPG
    DSC_2019.JPG
    DSC_2025.JPG
    L1001088.JPG

     

    Jouez, je suis a vous, Place de Cornavin

     

    DSC_2033.JPG

    L1001102.JPG

    Jouez, je suis à vous, Horloge fleurie

    L1001107.JPG
    DSC_2040.JPG
    DSC_2043.JPG
    DSC_2046.JPG

    Jouez, je suis à vous, Place du Molard

    DSC_2072.JPG
    Giovanni Etchepareborda, Sébastien Costabella, The Romanians!
    DSC_2076.JPG
    DSC_2078.JPG
    DSC_2082.JPG
    L1001114.JPG
    Jouez, je suis à vous, Place du Bourg-de-Four

    DSC_2089.JPG
    DSC_2092.JPG
    Jouez, je suis à vous, Parc des Bastions
    DSC_2095.JPG
    Jouez, je suis à vous, Grand Théâtre
    DSC_2101.JPG
    L1001124.JPG
    Jouez, je suis à vous, Rond-Point de Plainpalais
    L1001125.JPG
    DSC_2113.JPG
    DSC_2114.JPG
    DSC_2116.JPG

    Jouez, je suis à vous, Plaine de Plainpalais

    DSC_2122.JPG
    L1001132.JPG
    L1001138.JPG

     

    Jouez, je suis à vous, Uni-Mail

    DSC_2128.JPG
    DSC_2133.JPG

     

    Jouez, je suis à vous, Place de la Navigation

    L1001096.JPG

    Jouez, je suis à vous, Passerelle flottante du Pont du Mont-Blanc

    L1001057.JPG
    DSC_1958.JPG
    DSC_1956.JPG
    DSC_1962.JPG

    Jouez, je suis à vous, Jetée de Baby Plage

    DSC_2056.JPG

    DSC_2064.JPG
    L1001112.JPG

    Jouez, je suis à vous, Couverture des voies de St-Jean

    DSC_2160.JPG
    L1001142.JPG

    Jouez, je suis à vous, 99 rue de Lyon

     

    DSC_2166.JPG

     

     

     

     

     

     

     

    Jouez, je suis à vous, Parc La Grange

     

    DSC_2180.JPGL1001159.JPG

     

     

     

     

    Jouez, je suis à vous, Rotonde de l’Hôpital cantonal

     

     

    L1001195.JPG

     

    L1001199.JPG
    L1001196.JPG

     

     

    Jouez, Je Suis à Vous : Genève 2011


    http://www.jouezjesuisavous.com/

    http://www.ville-ge.ch/culture/fm/



    Un projet artistique inédit à l’occasion des 20 ans de la
    Fête de la Musique.

    Présenté depuis 2008 dans le monde entier, ‘Play Me, I’m Yours’ (traduit ‘Jouez, Je Suis à Vous’ à Genève) est un projet de l’artiste anglais
    Luke Jerram.

    Promenez-vous dans les rues de Genève du 9 au 20 juin 2011. Découvrez les vingt pianos marqués ‘Jouez, Je Suis à Vous’ déposés dans les parcs, sur des places, sur les quais, à deux pas de chez vous, de votre lieu de travail ou de votre école. Vous êtes musicien? Vous n’avez jamais touché un instrument de votre vie? Peu importent votre âge et vos connaissances musicales. Installez-vous et jouez ce qu’il vous plait; ces vingt pianos sont à votre entière disposition.

    Ce site internet est conçu pour que la population puisse publier et partager ses films, photos et expériences autour des pianos. Il fournit une carte de chaque emplacement et témoigne des aventures de chaque piano. Ce site internet crée un lien entre les pianos et les habitants et transmet l’héritage artistique du passage du projet de Luke Jerram à Genève.

     

    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org

    Lien permanent Catégories : Musique 0 commentaire
  • Place des Nations: Manifestations contre le travail des enfants

    Imprimer

     

    Place des Nations:  manifestations contre le travail des enfants


    DSC_1723.JPG

    DSC_1734.JPG
    DSC_1751.JPG
    DSC_1760.JPG
    DSC_1772.JPG

     

    DSC_1776.JPG
    DSC_1780.JPG
    DSC_1792.JPG
    DSC_1812.JPG
    DSC_1820.JPG
    DSC_1827.JPG
    DSC_1844.JPG
    DSC_1857.JPG
    DSC_1875.JPG
    DSC_1881.JPG
    DSC_1882.JPG
    DSC_1889.JPG
    DSC_1899.JPG
    DSC_1902.JPG
    DSC_1907.JPG
    DSC_1909.JPG
    DSC_1912.JPG
    DSC_1917.JPG
    DSC_1919.JPG
    L1000949.JPG
    L1000953.JPG
    L1000958.JPG
    L1000964.JPG
    L1000966.JPG
    L1000969.JPG
    L1000972.JPG
    L1000981.JPG
    L1000983.JPG
    L1000989.JPG
    L1000995.JPG
    L1001002.JPG
    L1001005.JPG
    L1001010.JPG
    L1001015.JPG
    L1001017.JPG
    L1001024.JPG
    L1001028.JPG
    L1001033.JPG
    L1001036.JPG

     

    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org

    Lien permanent Catégories : enfants 0 commentaire
  • Journée mondiale contre le Travail des Enfants.

    Imprimer

    Journée mondiale contre le Travail des Enfants.

    Vendredi 10 juin 2011 à 14H00 – 15H30

     

    sur la Place des Nations à Genève !


    “Libérez les Enfants”

    Paroles et musique de Daniel Beaume

     

    Programme de la journée mondiale contre le travail des enfants_2011.pdf

     

    Fr_poster_2011-mod-JF-vectw.jpg


    L’estimation globale la plus récente du BIT parle de 115 millions d’enfants accomplissant des travaux dangereux. Des travaux qui, par leur nature ou les circonstances dans lesquelles ils s’exercent, sont susceptibles de nuire à la santé, à la sécurité ou à la moralité des enfants. Les enfants travaillant dans un grand nombre de secteurs et d’occupations différents peuvent être exposés à ces risques ; le problème est mondial et affecte tant les pays industrialisés que ceux en développement.

    Les travaux dangereux font partie des pires formes de travail des enfants que la communauté internationale veut abolir jusqu’en 2016. Le besoin d’actions urgentes pour atteindre cet objectif a fait l’objet de la Conférence mondiale sur le travail des enfants, à La Haye, en 2010, qui a adopté une Feuille de route en vue de l’élimination des pires formes de travail des enfants, qui a été avalisée dans le Plan d’action mondial de l’OIT.


    Parmi les pires formes de travail des enfants spéci­ées dans les normes de l’OIT se trouvent également l’esclavage ou pratiques analogues, la prostitution des enfants et l’utilisation des enfants dans des activités illicites.

    La Journée mondiale contre le travail des enfants de 2011 va mettre en lumière au niveau mondial le travail dangereux des enfants et demander des actions urgentes pour résoudre le problème. À l’occasion de cette Journée mondiale, nous demandons:

    Une nouvelle urgent des l'identification et la lutte contrele travail dangereux des enfants, comme moyen important de progresser vers l’objectif mondial d’abolir les pires formes de travail des enfants.


    La reconnaissance que le travail dangereux fait parti du problème plus large du travail des enfants, l’accélération des efforts aux niveaux mondial, national et local en faveur d’actions contre toutes les formes de travail des enfants au moyen de l’éducation, de la protection sociale et de stratégies destinées à promouvoir le travail décent et productif pour les jeunes et les adultes.


    La mise en place d'actions tripartites fortes sur la question du travail dangereux des enfants, en utilisant les normes internationales et l’expérience des organisations d’employeurs et de travailleurs dans le domaine de la sécurité et de la santé.


    QUEL TYPE DE TRAVAIL EST EN CAUSE ET QUEL

    EN EST L'IMPACT SUR LES ENFANTS ?


    Certains secteurs ou types de travail comportent des risques particuliers, mais toute forme de travail des enfants peut être ou devenir dangereuse, en fonction des conditions de travail. Plus le travail est dangereux, plus extrêmes sont les conséquences. La recommandation n° 190 de l’OIT fournit des orientations quant à certains des facteurs à prendre en compte pour déterminer ce qui est du travail dangereux. À savoir :


    ·  des travaux qui exposent les enfants à des sévices physiques, physiologiques, au sexuels;


    · des travaux qui s'effectuent sous terre, sous l'eau, à des hauteurs dangereux, ou dans des espaces confinés;

    ·   des travaux qui s'effectuent avec des machines, du matériel ou des outils dangereux, ou qui impliquent de manipuler ou porter de lourdes charges;

    ·  des travaux qui s'effectuent dans un milieu malsain pouvant, par exemple, exposer des enfants à des substances, des agents ou des procédés dangereux, ou à des conditions de température, de bruit ou de vibrations préjudiciables à leur santé; et


    · des travaux qui s'effectuent dans les conditions particulièrement difficiles, par exemple pendant de longues heures, ou la nuit, ou pour lesquels l'enfant est retenu de manière injustifiée dans les locaux de l'employeur.


    En fonction de ces facteurs, l’impact du travail des enfants peut aller d'une blessure relativement mineure à un handicap, voire à la mort. De surcroît, certains des problèmes physiques ou psychologiques causés par le travail ne sont pas évidents ou restent cachés pendant de nombreuses années, comme dans les cas de l'empoisonnement aux métaux lourds ou de problèmes pour le développement intellectuel ou social.

     

    ===============================================================================================

     

    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org

    Lien permanent Catégories : enfants 0 commentaire
  • Prestation de serment des conseillers municipaux de la communes de Lancy

    Imprimer

     

    Prestation de serment des conseillers municipaux de la communes de Lancy

     

    DSC_1597.jpg

     

    DSC_1603.JPG

    L1000878.JPG

    M. François Baertschi, Vice-président

    M. Frédéric Renevey, Maire

    et

    M. Francois Lance, Conseiller administratif

    DSC_1678.JPG

    Président du Conseil municipal de Lancy

    M. Damien BONFANTI, Les Verts

    DSC_1566.JPGDSC_1578.JPG

     

    Conseillères Municipales de

    Groupe de la Parti Socialistes Lancy

    DSC_1573.JPG

    Mme Maria Belen - Gomez et Mme Vally Carter

    DSC_1575.JPG

    L1000895.JPGL1000894.JPGL1000886.JPGL1000885.JPGL1000875.JPG

    François Lance, Conseiller administratif

    L1000873.JPG

    M. François Baertschi, Vice-président

    L1000871.JPG

    M. Frédéric Renevey, Maire
    L1000866.JPGDSC_1668.JPGMme. Vally CARTER

    DSC_1627.JPG
    DSC_1617.JPG
    DSC_1636.JPG
    DSC_1687.JPG
    M. Roger GOLAY
    DSC_1649.JPG
    DSC_1631.JPG
    DSC_1595.jpg
    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Violence domestique et femmes migrantes

    Imprimer

    Communiqué de presse

    Violence domestique et femmes migrantes

    Les lois actuelles sont insuffisantes pour protéger efficacement les migrantes victimes de violence domestique. C’est à cette conclusion qu’arrive l’Observatoire suisse du droit d’asile et des étrangers (ODAE-Suisse) dans son rapport « Violence domestique et femmes migrantes » publié aujourd’hui. Partant de sept cas particuliers, ce rapport montre les difficultés auxquelles sont confrontées les migrantes souhaitant quitter leur mari violent.

    L’autorisation de séjour des migrantes qui viennent en Suisse par le biais d’un regroupement familial n’est pas autonome, mais liée, pendant les trois premières années, à l’existence du mariage. Comme le montre le cas d’« Areva », cette dépendance entraîne régulièrement des situations problématiques pour les migrantes victimes de violence. Pendant son mariage, « Areva » a été à maintes reprises menacée et battue par son mari. Lorsqu’elle s’est séparée de lui juste avant la fin de leur troisième année de mariage, le service des migrations a refusé de prolonger son autorisation de séjour.


    Prouver la violence domestique

    La loi sur les étrangers prévoit que les migrantes comme « Areva » peuvent rester en Suisse même après leur séparation pour autant qu’elles parviennent à prouver la violence domestique. Comme « Areva » n’a été en mesure d’établir la réalité des abus subis ni par des rapports de police ni par des certificats médicaux, elle a dû quitter la Suisse.

    Ce cas d’espèce et d’autres exemples énumérés dans le rapport montrent que l’exigence de la preuve constitue un obstacle très souvent insurmontable. Si, par peur de leur mari ou par ignorance du système juridique suisse, les migrantes ne font pas constater la violence subie par la police ou par des médecins, leurs chances sont extrêmement réduites. D’autres indices, comme une attestation d’une maison d’accueil pour femmes ou le témoignage de voisins, ne sont guère pris en considération par les autorités.

    « Une difficulté supplémentaire », déclare Claudia Dubacher, secrétaire de l’ODAE-Suisse, « est que les autorités compétentes en matière de migration considèrent fréquemment la violence subie comme trop peu intense. » Selon elle, il n’est bien souvent pas facile à comprendre où les autorités fixent la limite entre la « violence » et la « violence trop peu intense ».


    Choix entre les coups et le renvoi

    Les dispositions actuelles du droit des étrangers ont souvent pour effet de pousser les victimes de violence domestique à retourner chez leur mari violent. Cette thèse est également soutenue par des expertes telles que Claudia Hauser de l’Organisation faîtière des maisons d’accueil pour femmes de Suisse et du Liechtenstein (DAO) : « Nous rencontrons souvent des femmes qui persistent à rester chez leur mari violent pour ne pas devoir retourner dans leur pays de provenance. » En outre, les femmes spécialistes relèvent que les migrantes ne sont la plupart du temps pas suffisamment informées de leurs droits et des possibilités d’obtenir de l’aide.  


    Maria Roth-Bernasconi, conseillère nationale socialiste genevoise, a maintes fois attiré l’attention sur cette problématique ces dernières années et s’est engagée au Parlement pour une protection plus efficace des migrantes victimes de violence. Elle considère l’adaptation d’une directive de l’Office fédéral des migrations annoncée pour l’été 2011 comme « un pas important dans la bonne direction ». Il est notamment prévu que les services des migrations soient désormais invités à considérer les attestations des maisons d’accueil pour femmes et autres organismes spécialisés comme des indices de l’existence d’une violence domestique. Le fardeau de la preuve pourra ainsi être quelque peu allégé pour les migrantes.

    Aux yeux de l’ODAE-Suisse, le point crucial des modifications envisagées se situe toutefois dans leur mise en œuvre et donc avant tout au niveau des cantons. « C’est seulement si les services des migrations concrétisent les changements prévus et font usage de leur pouvoir d’appréciation de manière équitable et sans arbitraire que les intérêts des migrantes victimes de violence seront mieux protégés », affirme Ruth-Gaby Vermot, présidente de l’ODAE-Suisse.

    Les chiffres de l’Office fédéral de la statistique révèlent qu’il y a en Suisse une moyenne annuelle de 22 femmes (migrantes et suisses) qui décèdent des suites de violence domestique. Selon des estimations, près de 20% de la totalité des femmes vivant en Suisse subissent des violences physiques ou sexuelles au cours de leur vie.

    Violence domestique et femmes migrantes .doc

    En cas de questions:


    Claudia Dubacher I Secrétaire centrale de l’ODAE-Suisse I 031 381 45 40 I 079 658 46 12


    Ruth-Gaby Vermot-Mangold I Présidente de l’ODAE-Suisse I 079 345 58 18

    Maria Roth-Bernasconi I Conseillère nationale, Genève I 078 781 71 13

     

    Claudia Hauser I Représentante de la DAO I 079 793 51 76

    L'Association suisse pour l'Observatoire du droit d'asile et des étrangers


    http://www.beobachtungsstelle.ch/index.php?id=428&L=1#c2780

    Lien permanent Catégories : Droits de l'humaine 0 commentaire
  • Indignons–Nous à Genève

    Imprimer

    Indignons–Nous à Genève

    Cet après midi à Genève, près de 50 jeunes,se sont rassemblées devant les Bains des Pâquis pour exprimer leur ras-le-bol envers le système politique et économique.

    DSC_1242.JPG

    DSC_1246.JPG
    L1000861.JPG

    DSC_1248.JPG

    L1000849.JPG
    L1000854.JPG
    L1000847.JPG
    L1000846.JPG
    DSC_1245.JPG

    L1000844.JPG
    DSC_1254.JPG
    DSC_1263.JPG

    DSC_1266.JPG

     

    DSC_1267.JPG
    DSC_1268.JPG

    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org

     

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Réception en l'honneur du Servette FC

    Imprimer

    Suite à la victoire hier du Genève Servette FC, cet après-midi à eu lieu un hommage à l’Hotel de ville pour célebrer le passage des grenats en SuperLeague. 250 personne ont assisté à cette hommage dont M. Charles Beer, M. Pierre-François Unger, Mme Michèle Künzler, M. David Hiler, M. François Longchamp, Président du Conseil d'Etat M. Mark Muller, Mme Isabel Rochat, Mme Anja Wyden Guelpa, le maire de la ville de Genève M. Pierre Maudet et le Conseiller d’administratif Sami KANAAN .

     

    DSC_0891.JPG
    DSC_0897.JPG
    DSC_0905.JPG
    DSC_0932.JPG
    DSC_0933.JPG
    DSC_0944.JPG
    DSC_0946.JPG
    DSC_0950.JPG
    DSC_0954.JPG
    DSC_0958.JPG
    DSC_0959.JPG
    DSC_0963.JPG
    DSC_0965.JPG
    DSC_0966.JPG
    DSC_0971.JPG
    DSC_0975.JPG
    DSC_0977.JPG
    DSC_0978.JPG
    DSC_0979.JPG
    L1000760.JPG
    L1000764.JPG
    L1000766.JPG
    L1000767.JPG
    L1000778.JPG
    L1000789.JPG
    L1000790.JPG

    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org

    Lien permanent Catégories : Sports 0 commentaire
  • Rassemblement contre dépot de déchets nucléaires au Bugey à 120 km de Genève

    Imprimer

    Rassemblement devant le grand Conseil contre dépôt de déchets nucléaires au Bugey à 120 km de Genève
    DSC_0869.JPG
    DSC_0871.JPG
    DSC_0876.JPG
    DSC_0881.JPG
    L1000739.JPG

     

    L1000740.JPG
    L1000743.JPG
    L1000745.JPG
    L1000746.JPG
    L1000748.JPG
    L1000751.JPG
    L1000756.JPG

     

    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org

    Lien permanent Catégories : Droits de l'humaine 0 commentaire
  • Vive nos communes, vive la République!

    Imprimer


    Cérémonie de prestation de serment des conseillers administratifs, maires et adjoints des communes genevoises, mardi 31 mai 2011 à la cathédrale Saint-Pierre

    DSC_0681.JPG
    DSC_0620.JPG

     

     



    Mesdames et Messieurs les Maires,

    Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers administratifs,

    Mesdames et Messieurs les Adjointes et Adjoints,



    Vous venez de prêter serment devant le Conseil d'Etat. A l'aube de la nouvelle législature municipale, ce serment solennel marque votre engagement en faveur de la communauté genevoise.

    Dans une collectivité publique organisée telle que la nôtre, les compétences des autorités sont précisément réglées et délimitées par les institutions et les lois qui nous régissent. Ce sont celles de l'exécutif communal et celles de votre 'conseil municipal, qui sont exercées dans le cadre des compétences cantonales et fédérales. C'est en respectant, et en faisant respecter strictement les prérogatives des uns et des autres, que vous accomplirez pleinement la mission dont vous êtes investis.

    Votre charge est belle. Elle est aussi difficile et exigeante. Elle implique de fortes attentes de la part de la population qui vous a élu et qui vous fait confiance. De même, les autorités cantonales vous font confiance pour que vous remplissiez vos fonctions avec honneur, zèle et exactitude, comme vous venez de le jurer ou de le promettre. Cette confiance dont vous êtes investis recouvre également le domaine fiscal et le nécessaire secret à observer sur les informations que vous serez amenés à connaître.

    Votre mandat débutera demain, 1er juin. Dès ce jour, chacune et chacun d'entre vous incarnerez l'autorité exécutive dans votre commune et la représenterez à l'extérieur. Vous serez les porteurs de ses projets et de ses réalisations. Vous aurez le privilège de partager, au quotidien, les joies et les peines de vos administré-e-s.

    Votre mission est fondamentale pour nos institutions. Elle est fondamentale, car les enjeux de la législature municipale qui s'ouvre aujourd'hui sont majeurs: ils s'inscrivent dans le périmètre de vos communes, ils s'inscrivent dans le périmètre du canton, ils s'inscrivent encore plus largement au cœur d'une agglomération qui s'étend sur deux pays, sur deux départements fran'çais et sur deux cantons suisses.

    Ensemble, nous devrons répondre aux besoins des habitant-e-s de la région. Ensemble, nous devrons construire des logements, assurer l'emploi et la sécurité, organiser la mobilité, tout en garantissant la préservation de l'environnement.

    Dans un même temps, les collectivités publiques genevoises seront confrontées aux défis découlant des négociations complexes qui se déroulent actuellement entre l'Union européenne et la Suisse au sujet de la fiscalité des cantons.

    Les communes doivent envisager la perspective de la suppression de la taxe professionnelle. Elles sont déjà étroitement associées aux réflexions du Conseil d'Etat pour trouver, ensemble, des solutions permettant d'en limiter les effets sur les finances publiques.

    L'une des réponses à ces défis réside sans nul doute dans une intercommunalité accrue. L'intercommunalité permet tout à la fois de mutualiser les ressources et de mener une action publique mieux coordonnée et plus efficace.


    Les décisions que vous serez amenés à prendre demandent responsabilité et courage. C'est pourquoi, et avant de conclure, je souhaite partager avec vous, en ce jour, une réflexion inspirée de la philosophe française Cynthia Fleury. Elle souligne l'importance du courage en politique. Non pas le courage sans risque, qui instrumentalise la déception individuelle ou collective, mais celui qui s'oppose à la lâcheté, au divertir et au plàire. Un tel courage est seul propre à garantir la pérennité des institutions, la liberté et le partage respectueux d'un pouvoir qui ne nous est que momentanément confié ..

    Les défis qui vous attendent sont nombreux et passionnants. Vous avez la belle tâche d'y répondre pour construire, avec votre conseil municipal, l'avenir de notre communauté. Je . vous souhaite beaucoup de joie dans l'accomplissement de votre mandat et la force d'exercer le vrai courage.

    Vive nos communes, vive la République!

    Michèle Künzler

    Conseillère d'Etat chargée du département de l'intérieur et de la mobilité

    DSC_0612.JPG
    DSC_0626.JPG
    DSC_0636.JPG
    DSC_0639.JPG
    DSC_0640.JPG
    DSC_0641.JPG
    DSC_0642.JPG
    DSC_0644.JPG
    DSC_0651.JPG
    DSC_0652.JPG
    DSC_0655.JPG
    L1000685.JPG
    DSC_0658.JPG
    DSC_0693.JPG
    L1000687.JPG
    L1000716.JPG
    L1000718.JPG
    DSC_0708.JPG
    DSC_0701.JPG
    DSC_0715.JPG
    DSC_0722.JPG
    DSC_0725.JPG
    DSC_0728.JPG
    DSC_0729.JPG
    DSC_0737.JPG
    DSC_0743.JPG
    DSC_0745.JPG
    DSC_0748.JPG
    DSC_0750.JPG
    DSC_0753.JPG
    DSC_0757.JPG
    DSC_0759.JPG
    DSC_0761.JPG
    DSC_0768.JPG
    DSC_0772.JPG
    DSC_0773.JPG
    DSC_0785.JPG
    DSC_0792.JPG
    DSC_0797.JPG
    DSC_0798.JPG
    DSC_0801.JPG
    L1000661.JPG
    DSC_0575.JPG
    DSC_0576.JPG
    DSC_0579.JPG
    DSC_0583.JPG
    DSC_0820.JPG
    DSC_0587.JPG
    DSC_0586.JPG
    DSC_0590.JPG
    DSC_0805.JPG
    DSC_0817.JPG
    DSC_0824.JPG
    L1000727.JPG
    sami0001.png
    prestation de serment 20001.pngprestation de serment 30001.png
    DSC_0067.JPG
    Vive nos communes, vive la République!
    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Marche de solidarité pour le peuple syrien à Genève

    Imprimer

    &quo

    Collectif Jasmin, Comité de soutien aux luttes populaires dans le monde arabe, solidaritéS ont organisé une manifestation de solidarité et de soutien mouvement pour la démocratie en Syrien à Genève


    DSC_0005.JPG

    Depuis le début des protestations pacifistes contre le régime dictatorial de Bachar el‐Assad en vue d'obtenirles droits démocratiques et sociaux promis onze ans plus tôt, ce sont plus de mille martyrs qui sont tombés enSyrie, victimes d'une répression aveugle et sanglante en guise de réponse. C’est un véritable massacre !

    Toutes les régions du pays participent désormais au mouvement populaire, contre lequel l’armée et la police utilisent des fusils et des tanks, avec ordre de tuer, sans parler de la torture systématique des personnesinterpelées (hommes, femmes et enfants). Les villes de Daraa, Homs et Baniyas sont aujourd’hui littéralement
    assiégées.

    En 1982, Hafez el‐Assad, père du président actuel, n’avait pas hésité à massacrer plus de 20 000 personnes et à raser des quartiers entiers de Hama, sous prétexte de réprimer un soulèvement islamiste. Ces événements ont constitué un véritable traumatisme au sein de la population civile qui a voulu pourtant croire en son jeune président, intronisé en 2000, avant de comprendre qu'il ne différait en rien de son père. La même surdité à la voix du peuple et le même mépris pour les droits démocratiques.

    Afin de « diviser pour régner », Assad se présente aujourd’hui comme le défenseur des minorités qu’il voudrait transformer en otages du régime, contre la majorité sunnite, nourrissant ainsi sciemment les tensions intercommunautaires. En réalité, le pouvoir appartient exclusivement au clan Assad et à ses proches alliés, qui contrôlent l’armée et de larges secteurs de l’économie.

    Il accuse les révolutionnaires aux mains nues d'être des terroristes, alors que c’est lui qui recrute des bandes de voyous qu'il arme et paye afin de terroriser son peuple. Les écoles et les mosquées sont transformées en prisons et en centres de torture, les hôpitaux empêchés de recevoir des blessés qui finissent par mourir dans les rues, et même les convois funèbres deviennent des cibles pour les snipers du régime. fin de dénoncer les massacres perpétrés par le régime assassin de Bachar elAssad contre le peuple syrien, de soutenir ses revendications démocratiques et sociales et d’alerter les peuples du monde entier du bain de sang perpétré aujourd’hui en Syrie, samedi 28 mai prochain, les organisations soussignées vous appellent à marcher ensemble de la place des Nations à la plaine de Plainpalais.

    A l’initiative de : Collectif Jasmin, Comité de soutien aux luttes populaires dans le monde arabe, solidaritéS.

    Soutenu par : Acor SOS‐Racisme, AIPAZCOMUN, Association des Tunisiens et des Tunisiennes en Suisse,Association pour le droit au retour (DAR), Collectif Al‐Tahrir, Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde (CADTM), Communauté genevoise d’action syndicale (CGAS), Droits pour tous, Fondation de l’Entre‐Connaissance, Gauche anticapitaliste, GSsA, Maison Populaire de Genève,Ligue suisse des droits de l’homme, Mouvement pour le socialisme, Parti socialiste genevois (PSG), UNIA.

    DSC_0015.JPG
    DSC_0029.JPG
    DSC_0043.JPG
    DSC_0047.JPG

    DSC_0048.JPG

    DSC_0053.JPG
    DSC_0070.JPG
    DSC_0078.JPG
    DSC_0086.JPG
    DSC_0092.JPG
    DSC_0094.JPG
    DSC_0096.JPG
    DSC_0102.JPG
    DSC_0111.JPG
    DSC_0113.JPG
    DSC_0118.JPG
    DSC_0126.JPG
    DSC_0128.JPG
    DSC_0130.JPG
    DSCJPG.JPG
    DSC_.JPG
    2.JPG
    4.JPG

     

    Demir SÖNMEZ
    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org

    Lien permanent Catégories : Droits de l'humaine 2 commentaires
  • 5eme Fête Genevoise des ONG

    Imprimer

     

    DSC_0004.JPG

    Samedi 28 Mai 2011  Salle Communale du Petit-Lancy

     

    Excellences, Honorables Invités, Mesdames et Messieurs, Chers Amis,

    Nous vous souhaitons à tous et à toute la cordiale bienvenue à cette 5ème Fête Genevoise des ONG pour le partenariat au développement. Comme le dit l'adage, je cite: « l'Union fait la Force» et permettez-moi d'ajouter qu'à l'heure de la mondialisation « il n'y a pas de développement sans partenariat ».

    Notre présente manifestation s'inscrit donc dans cette perspective d'idées. Nous espérons de tout cœur que chacun et chacune de vous tirera bien profit de cette importante journée qui s'inscrit dans  le dialogue interactif et inclusif sur les deux thèmes qui sont proposés à savoir:

    1/ Le Rôle des ONG dans los politiquas do développement tout particulièrement la politique du développement de la Suisse et leur implication dans la lutte contre la pauvreté.

    2/ Acquisition des droits économiques, sociaux et culturels de la femme en Suisse, 40 ans de combat  jalonné par  les haut et les bas de 1971 à 2011 :  

    Quel Bilan aujourd'hui ?

    En 2010, deux évènements historiques se sont produits en Suisse et qui justifient largement le choix do nos deux thèmes. Il s'agit de l'élection en Suisse de 4bfemmes Conseil fédéral, ce qui ne s'était jamais vu depuis 1291 .En suite il a eu sur plan mondial, l'élection de SEM Joseph DEISS de nationalité Suisse comme président de la 65ème Assemblée Générale des Nations Unies.

    Dès lors, «Village Suisse  ONG >> Organisation internationale non gouvernementale établie à Genève et  dotée du statut consultatif ECOSOC aux Nations Unies et membre du réseau des ONG de la DDC d'Aide privée Suisse  au développement a pris l'initiative d'organiser la 5ème Fête Genevoise des  ONG 2011 sur deux thèmes précités.


    Au moment où nous confectionnons le présent programme, nous avons plus de 30 organisations de la société civile et  du secteur privé qui se sont déjà inscrites et environs une dizaine d’Ambassadeurs accrédités à l’ONU et des personnalités en Suisse qui nous ont répondu favorablement et à qui nous disons déjà un grand merci du fond du cœur.


    Compte No 0279-103208.40


    IBAN: CH44002792791 0320840 - BIC: UBSWCHZH80A.



    Des artistes se sont joints à nous et nous feront découvrir leurs différents talents respectifs. L'Orchestre Mokhtar Kenifri du Maroc composé de 7 musiciens, le Groupe BY BOSSA de Genève composé de 4 musiciens et le DJ Crick-Crack HaIti Chéri vont animer la soirée et le Dîner de Gala en soutien à l'Education des élèves de l'Ecole AIT NOUH.

    Les stands des organisations de la société civile, des organisations internationales, des artistes peintres marocains et du secteur privé présenteront leurs activités ainsi que les publications de la Direction du développement et de la Coopération (DDC) à Berne.

    Nous vous adressons à tous et à toutes nos sincères remerciements pour l'intérêt que vous avez manifesté à notre égard. Un merci tout particulier à toute notre équipe de bénévoles dont le savoir faire et le dévouement ont permis l'organisation de cette 5ème Fête Genevoise des ONG 2011.

    Que la fête soit belle et vive le Partenariat au Développement

    Village Suisse ONG (AMSIS)

    Adalbert NOUGA  (Administrateur Fondateur )     

    Association Marocaine

    Ahmed EL ALAMI (Président )

     

     

     

    DSC_0005.JPG
    DSC_0024.JPG

     

    DSC_0037.JPG
    DSC_0035.JPG
    DSC_0033.JPG
    DSC_0029.JPG
    DSC_0015.JPG


    Demir SÖNMEZ
    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org

    Lien permanent Catégories : Droits de l'humaine 0 commentaire
  • Comité Ashraf devant le Palais Wilson

    Imprimer

    Rassemblement cet après-midi du comité Ashraf devant le Palais Wilson, siège du Haut-Commissariat des Nations-unies auprès des droits de l'homme. Le comité Ashraf demande à l'ONU d'envoyer des observateurs sur place. Les manifestants ont défilé dans le calme jusqu'à la Place des Nations pour défendre ce camp iranien en Irak.

    DSC_0025.JPG
    DSC_0018.JPG
    DSC_0015.JPG
    DSC_0023.JPG
    DSC_0024.JPG
    DSC_0030.JPG
    DSC_0031.JPG
    DSC_0035.JPG
    DSC_0045.JPG
    DSC_0155.JPG
    DSC_0161.JPG
    DSC_0164.JPG
    DSC_0171.JPG

    Le camp Achraf abrite environ 3.400 opposants au régime iranien appartenant aux  « Moudjahidine du peuple », principale organisation d'opposition iranienne, installés en Irak depuis 25 ans. Ce camp, situé environ 120 kilomètres à l'ouest de l'Iran aux frontières et à 60 kilomètres au nord de Bagdad  

    Après la chute de Bagdad en 2003, les Etats-Unis ont désarmé le groupe et l'a été placé « sous protection» en vertu de la 4ème Convention de Genève. Leurs droits doivent donc être respectés selon le droit internationale  Depuis le le janvier 2009, les Etats-Unis ont officiellement cédé le contrôle du camp  au régime irakien.    

    D'après des renseignements obtenus de l'intérieur de la Force 'Qods', une entité terroriste créée par le régime iranien, Nouri al-Maleki, dont le rêve de rester le premier ministre de l'Irak semble perdu, s'efforce de persuader le régime de Téhéran de faire pression sur l'Alliance national irakienne (coalition chiite soutenue par Téhéran) de l'accepter comme premier ministre en échange de l'accentuation de sa répression contre les résidents  d' Achraf et cela. alors qu'une intense activité est en cours en Irak et dans la région en vue de la formation (hm nouveau gouvernement à Bagdad.  

    Depuis, le camp d' Achraf est menacé de fermeture. Fin juillet, l'armée irakienne est entrée de force dans le camp pour installer un poste de sécurité.  En juillet 2009 à cause d'une attaque brutale, Il personnes ont été tuées, 500 bles­sées et 36 ont été enlevées.  

    Depuis deux ans (2009) que les résidents du camp d' Achraf en Irak sont soumis à un blocus. et depuis février 2010, les agents de régime iranien, pleinement soutenus par les forces irakiens aux ordres de AI-Maleki (premier ministre de l'Irak), se sont installés autour du périmètre d' Achraf en menaçant les résidents de mort et d'extradition par le biais de ces haut-parleurs. 240 haut-parleurs autour du camp  d' Adu'af hurlent jour et nuit.  

    Sur ordre du Comité de répression d'Achraf des services du premier ministre irakien, les forces irakiennes poursuivent leur blocus inhumain et empêchent rentrée dans le camp de très nombreux produits de première nécessité achetés par les résidents, les forces irakiennes ont accentué les obstacles posés depuis 20 mois pour empêcher les résidents d'Achraf d'avoir accès aux soins médicaux. Ces mesures criminelles sont des violations flagrantes des conventions internationales, du droit humanitaire et du droit humanitaire interactionnel et constituent un crime contre 1 'humanité  le

    10 décembre 2010, M. Mehdi Fathi est décédé à Achraf. Atteint d'un cancer depuis un an, il a souffert des restrictions imposées par les forces aux ordres de Nouri Maliki qui ont retardé de plusieurs mois ses soins dans un hôpital spécialisé, accélérant la détérioration de son état de santé vers un point de non retour.  

    Le mercredi 6 avril 2011, 36 heures avant la catastrophe, quand les représentants de l'l.JNAMI et les officiers américains sont entrés dans le camp d'Achraf.les résidents du camp les ont infonm~s du massacre imminent mais malheureusement ils n'ont rien tàit. Les résidents d' Achraf leur ont demandé, avec insistance, de renforcer leur présence dans le camp.  

    L'attaque a été lance à 04h45 (heure locale) vendredi 8 avril par des blindés, des commandos, des fantassins, des forces mécanisées, des bataillons du génie, des bataillons anti émeutes et de déploiement rapide. Elle a duré 6 heures. Rapidement, beaucoup de résidents d' Achraf ont été hlés. Jusqu'au vendredi soir, le nombre des martyrs a atteint le chiffre de 35 personnes.

     

     

     

     

     

    ======================================================================================

     

    Lien permanent Catégories : Droits de l'humaine 1 commentaire
  • Défendez les droits syndicaux en Turquie

    Imprimer

    Défendez les droits syndicaux en Turquie – stoppez les accusations criminelles massives contre les membres et les dirigeants des syndicats!


    Des accusations criminelles ont été déposées contre 111 dirigeants syndicaux et syndiqués, incluant le président de l’affiliée de l’UITA TEKGIDA-İŞ, quatre autres dirigeants nationaux et 12 présidents régionaux, ainsi que des dirigeants actuels et passés des centrales nationales DISK et KESK, en lien avec une manifestation tenue à Ankara le 1er avril dernier en appui aux 12 000 travailleurs/euses du tabac dont les emplois et les droits ont été supprimés du jour au lendemain. Les accusés sont passibles de peines d’emprisonnement pouvant aller jusqu'à cinq ans. Les procès, qui débuteront le 3 juin, constituent une attaque massive contre les droits syndicaux et les droits de tous les travailleurs/euses.

    Utilisez le formulaire ci-dessous pour faire parvenir un message au Premier ministre et au ministre du Travail et de la Sécurité sociale de la Turquie afin d’exiger l’abandon immédiat et inconditionnel de toutes les accusations.


    Votre appui est vital!

    CLIQUEZ ICI POUR ENVOYER UN MESSAGE [2]

    ======================================================

    La Turquie criminalise l’action syndicale avec le dépôt d’accusation contre un grand nombre de leaders syndicaux – Agissez maintenant! pour défendre les droits syndicaux

    Par Alma
    Créé le 23/05/2011 - 10:35
    23-05-2011
    Le gouvernement turc a déposé des accusations criminelles contre 111 leaders, membres et militants/tes syndicaux/cales, pouvant entraîner des peines d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à cinq ans à la suite d'une manifestation tenue à Ankara en 2010. La manifestation d’Ankara avait été organisée en signe d’appui à plus de 12 000 travailleurs/euses devenus excédentaires du jour au lendemain à la suite de la privatisation du monopole d’État des tabacs, TEKEL [1].

    Après la vente des activités de fabrication de produits du tabac de TEKEL à BAT en février 2008, l’État a conservé le contrôle des 40 entrepôts où étaient conservés les feuilles de tabac et les produits semi-préparés. L’affiliée de l’UITA TEKGIDA-İŞ, qui représente les travailleurs/euses de TEKEL, s continuellement tenté d’ouvrir des négociations avec le gouvernement sur l’avenir des 12 000 travailleurs/euses des entrepôts, qui n'ont reçu que des offres de contrats précaires à la moitié de leur salaire antérieur, sans droits ou avantages sociaux. En décembre 2009, leur emploi a été résilié de façon abrupte.

    Après trois mois de manifestations syndicales à Ankara sans aucun résultat, le syndicat, dans un geste de bonne volonté, a mis fin à ses manifestations publiques et attendu une réponse à ses revendications de nouveaux emplois avec droits acquis – comme le prévoit la loi turque.

    Le gouvernement n’ayant fait aucune offre concrète, TEKGIDA-İŞ et ses nombreux supporters ont manifesté de nouveau à Ankara le 1er avril 2010. Ils ont été battus et arrosés de gaz poivre – et risquent maintenant la prison.

    La liste des personnes accusées par le procureur public d’Ankara comprend le président de TEKGIDA-İŞ Mustafa Turkel, quatre autres dirigeants nationaux et 12 présidents régionaux, le dirigeant actuel et le dirigeant sortant de la centrale nationale DISK, deux anciens leaders de la confédération du secteur public KESK et d’autres activistes sociaux et syndicaux bien connus.

    Les procédures judiciaires doivent se mettre en branle le 3 juin.

    Les accusations visent à paralyser le mouvement syndical en Turquie en criminalisant les actions de protestation en défense des droits d'emploi et des droits sociaux. Les lois du travail en Turquie restreignent déjà fortement le droit à l'organisation syndicale et à la négociation. Permettre la poursuite de ces accusations ridicules devant les tribunaux constituerait un recul majeur pour les efforts constants, au pays et ailleurs, visant à amener le système de relations de travail en Turquie  à se conformer aux conventions internationales.

    Nous appelons par conséquent tous/tes les militants/tes des droits syndicaux à protester contre ces accusations criminelles auprès du gouvernement turc et à exiger que les accusations soient immédiatement abandonnées.

    CLIQUEZ ICI POUR ENVOYER U
    N MESSAGE [2]

    5
    66

    L'Union Internationale des travailleurs de l'alimentation, de l'agriculture, de l'hôtellerie-restauration, du catering, du tabac et des branches connexes (UITA) est une fédéreation internationale de syndicats représentant les travailleuses et travailleurs employés dans l'agriculture et les plantations; la préparation et la manufacture des aliments et boissons; les services hôteliers, de restauration et de catering; toutes les étapes de la transformation du tabac. L'UITA compte 374 organisations affiliées dans 119 pays, représentant un effectif total approximatif de 2,6 millions de membres.

    Pour contac
    ter l'UITA:
    Courrier électronique:: iuf@iuf.org
    Adresse postale: Rampe du Pont-Rouge, 8, CH-1213, Petit-Lancy (Switzerland)
    Téléphone: + 41 22 793 22 33
    Télécopie: + 41 22 793 22 38

    ===========================================================================

    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org

    Lien permanent Catégories : Solidarité 0 commentaire
  • Basta Ya ! ( Assez ! )

    Imprimer

    Dimanche à 11h00 devant le consulat d'Espagne à Genève. Une dizaine de manifestants ont soutenu avec le jeunes espagnoles.

     

    Interview de Monsieur Alfonso Gomez CruzDSC_0102.JPG

    DSC_0118.JPG
    DSC_0124.JPG
    DSC_0272.JPG
    DSC_0275.JPG
    DSC_0273.JPG

     

    ========================================================================================

    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Il y a des causes qui passent vraiment inaperçues à Genève, pourquoi!!!

    Imprimer

     

    Les iraniens sur la Place des Nations,

    30 jours de présence et zéro visibilité!

    Des manifestants iraniens occupent depuis maintenant un mois la Place des Nations. 30 jours de présences et autant de revendications. Aucune couverture médiatique. C'est à se poser la question: pourquoi autant de mépris envers ces manifestants?

    Des humains manifestent tous les jours à Genève et ce depuis un mois et rien aucune ligne
    dans les journaux! C'est kafkien comme situation. Ces iraniens ont l'impression qu'ils ne font pas le poids dans la ville de Jean- Jacques rousseau.

    Honte à ceux qui détiennent l'information. Faut-il s'appeler DSK pour attirer l'attention???
    Heureusement il y a les blogs...

    interview d’un militant iranien


     

    IMGP4842.jpg
    IMGP4850.JPG
    IMGP4855.JPG
    IMGP4858.JPG

    IMGP4879.JPGIMGP4888.JPG

    IMGP4886.JPG
    Maison Populaire de Genève
    www.assmp.org
    Lien permanent Catégories : Droits de l'humaine 2 commentaires
  • Des enfants kurdes au siège des Nations - Unies !

    Imprimer

     

    Deux cent enfants Kurdes manifestent sur la Place des Nations pour leurs droits à l'éducation dans leur langue maternelle.

    Des enfants Kurdes ont transmis leurs doléances cet après-midi aux Nations-Unies

    DSC_1689.jpg
    DSC_1678.jpg
    DSC_1660.jpg
    DSC_1647.jpg
    DSC_1673.jpg
    DSC_1630.jpg
    Reportage photos: Bengül YAGIBASAN
    ---------------------------------------------------------------
    Appel des enfants kurdes aux organisations internationales (ONU, UE UNICEF et toutes les autres)

    Par le traité de Lausanne du 24 juillet 1923, notre pays, le Kurdistan, a été morcelé entre la Turquie (Kurdistan du Nord), l'Iraq (Kurdistan du Sud), l'Iran (Kurdistan du l'Est) et la Syrie (Kurdistan de l'Ouest). Mais il n'y avait pas seulement cette répartition, il y a aussi la répression de notre langue maternelle, le kurde. Les pays colonialistes ont non seulement essayé de nous anéantir par les armes, mais aussi par l'assimilation. La Turquie a déclaré le turc comme seule langue nationale et interdit ainsi le kurde, notre langue maternelle.

    En plus, le gouvernement turc a proclamé le patrimoine culturel des Kurdes comme étant l'héritage des Turcs. Et maintenant encore, l'administration turque déclare qu'il y a seulement une seule nation et une seule langue dans la République turque et elle continue i. enseigner la langue turque au monde entier. Le premier ministre Recep Tayyip Erdogan a par exemple lancé un appel au gouvernement allemand en 2008 en lui rappelant que l'assimilation des Turcs en Allemagne signifie une violation des droits humains, car par elle l'identité culturelle est reniée. Le même premier ministre a martelé quelques mois plus tard dans la ville de Colemêrg (Hakkari, Kurdistan du Nord) pendant un congrès de son parti AKP qu'il n'existe qu'une seule nation et qu'une seule langue dans la République turque: la nation turque et la langue turque. Ceux qui ne peuvent pas accepter ce fait doivent quitter le pays et en chercher un autre.

    Le même Etat célèbre chaque année une journée des enfants le 23 avril. Lors de cette fête, les enfants kurdes et ceux d'autres minorités doivent se présenter comme des enfants turcs. Comme ce courant de pensée est obligatoire, des dizaines d'enfants kurdes comme Ceylan Onkol ou Ugur Kaymaz ont été tués par des unités des forces de l'ordre légales et illégales, violés ou emprisonnés à cause de leur revendication de parler leur langue maternelle, le kurde. Les tribunaux donnent généralement une peine de détention particulièrement longue à ces enfants.

    La situation des Kurdes dans les autres pays est plus ou moins pareille, seulement les méthodes sont différentes: l'Iran et la Syrie essayent d'assimiler les Kurdes et d'anéantir leur identité culturelle en utilisant des méthodes primitives. En 2010, le gouvernement iran ien a exécuté trois enseignants à cause de leur activité culturelle et mis en prison beaucoup d'autres enseignants illégitimement. La Syrie connait comme la Turquie une seule identité, c'est la nation arabe. Seulement dans la partie sud du Kurdistan, la situation s'est améliorée ce qui nous remplit, nous les enfants kurdes, d'espoir.

    Le traité de Lausanne a fait souffrir des millions de Kurdes. A cause de ça, les enfants kurdes font appel aux organisations internationales comme l'ONU, DE, UNICEF et toutes les autres pour intenter une action commune contre cette assimilation, car elle représente, comme le premier ministre Recep Tayyip Erdogan a dit, une violation des droits humains. C'est non seulement la faute des pays colonialistes (Turquie, Syrie, Iran et Iraq), mais aussi des autres pays qui ont signé le traité à Lausanne en 1923.

    Depuis 88 ans, les Kurdes souffrent du reniement et de l'extirpation. C'est pourquoi nous, les enfants kurdes, nous disons: Ne touchez pas au futur des enfants kurdes et du peuple kurde!

    Nous prions l'ONU de prendre les problèmes des Kurdes au sérieux et d'adopter les mesures suivantes:

    1) L'ONU doit, dans une séance urgente, installer une commission qui est responsable des problèmes kurdes et d'une campagne urgente pour la langue kurde

    2)  L'Europe doit assumer la responsabilité de l'assimilation et de l'extirpation de l'identité culturelle en combattant plus activement contre la Turquie et les autres pays

    3)  Comme mesure alternative, nous proposons à l'Union Européenne de développer et de réaliser un projet pour la langue kurde

    For it check you the Int. article : Das Buch 'MeDschRi Menschenrechte û Menschenrechtechartal 6. Auflage 2010 Art. 12 Seite 419,Art. 28 Seite 424,Art. 29 Seite 425,Art. 30 Seite 425(Kulturelle Identitiit),Art.l Seite 354,Art. 37 Absatz abc und d Seite 426,Art.26 Seite 9 und Absatz 3,Art.30 Seite 10 û hwd.
    Comité des enfants kurdes en Suisse
    PO Box
    3616, CH-B021 Zurich

    Reportage photos: Haykel Ezzeddine

    20110518_7272.jpeg20110518_7270.jpeg20110518_7279.jpeg

    20110518_7269.jpeg
    20110518_7276.jpeg
    20110518_7277.jpeg
    Des enfants kurdes au siège des Nations - Unies ! .jpeg
    20110518_7272.jpeg

    Reportage photos: Haykel Ezzeddine

    ===========================================

    Maison Populaire de Geneve

    Case postale 1141

    1211 Genève1 Suisse

    Tel : 0041(0)79 256 30 11

     

    Lien permanent Catégories : enfants 0 commentaire